Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1311885
Bonjour,

Quelques nouvelles et un petit besoin d'écrire...

Ma semaine avec les enfants a été top
  • Notre fils (5ans) a été malade et n'a pas été à l'école, on en a bien profiter :p
  • On a donc beaucoup parlé avec mon ex à propos d'eux et de comment ils allaient (ainsi que de souvenirs (regrets), complicité (ou je me voile la face), joie, humour, plaisir, ... c'était agréable)
  • On a eu une discussion tendu à propos du rendez-vous notaire que je lui impose (en lui disant que j'avais deja été voir un comptable, banquier et avocat, elle a bien vu que je prenais les choses en main et qu'elle ne contrôlait rien et çà l'embête visiblement (alors que c'était un soucis pendant qu'on était ensemble, elle a eu peur je pense)).
    Le notaire va officialiser la garde partagé (50/50) et nous donner des conseils, ainsi on aura plus peur de ce que l'autre pourrait faire... çà apaisera et çà sera un gros point de régler...
Dimanche, je lui ai ramené les enfants, j'étais bien...
Mon ex n'arrivait pas à brancher la Wii sur la télé, je l'ai aider (elle n'a pas internet encore et les enfants râlent de ne pas regarder leurs dernières séries, j'ai donc télécharger et lui ai apporter (2 jours après) une clé usb avec les épisodes (même pas de merci mais bon, je le fais pas pour çà)...
Elle m'a proposé de manger des crêpes avec eux, ce que j'ai accepté.

PS: c'est notre fille qui est malade maintenant... (2e fois malade pour son 2e anniversaire, la pauvre). Elle me donne des nouvelles, c'est gentille de sa part.

Elle m'a également invité à l'anniversaire de notre fille (2ans) ce samedi
  • Je m'étais préparé et "acceptais" le fait de pas y être invité au vu de la situation
  • c'était super important pour moi (je voulais être là dès le matin jusqu'au soir et pas comme un "bête" invité)..., j'était sur qu'elle ne m'inviterai pas (1 semaine à l'avance)
  • Mais le vendredi (le jour avant l'anniversaire), je me fait opérer des yeux et il y a de fortes chances que le lendemain çà soit super dur pour moi de faire quoi que ce soit ..
  • Aujourd'hui, elle me propose même de venir passer TOUTE LA JOURNEE du samedi avec eux (dès le matin, manger ensemble, décorer puis rester pour la fête)... c'est quelque chose que j'aurai adoré, super kiffé même mais j'ai également un rendez-vous de contrôle à 1h30 de route ce jour là (je n'ai pas encore l'heure du rdv)... çà m'embête fort (très très fort), j'aurai su, j'aurai reporté l'opération... :(
  • Elle me propose aussi de me les ramener le dimanche matin (au lieu de 16h) pour que je puisse faire l'anniversaire de mon coté (mon fils en est super content) mais leurs cousins ne sont pas là et j'avais tout prévu pour le mercredi... Je viens de penser que je pourrai lui proposer de rester et faire un mini truc juste nous 4... mais rien n'est prêt pour çà.. :/
Je ne lui ai encore rien dit pour l'opération (ce n'est plus ses affaires et même si elle le verra d'elle même (ou de par les enfants), je n'aurai plus le choix maintenant.... je lui avait dit que j'avais un rendez-vous le samedi et que je savais pas si je serai là (et si çà ne ferai pas bizarre avec les invités ("faire comme ci de rien n'était... avec son père, ses frères, les "amis en commun" qui ne sont pas venus me parler depuis... ")).

Voilà voilà, un peu perdu :( beaucoup de questions.

Sinon, je me suis mis à la musculation, et punaise, j'adore çà, c'est un véritable kiff (j'y vais depuis 1 mois). Je suis sorti de ma zone de confort, j'avais tellement peur/honte (vu mon physique, être avec plein de gens, ...), les 2-3 premières fois ont été dur mais maintenant c'est terminé... j'adore çà, je parle aux gens, je me sens comme chez moi, j'y passe 2h par jour (et même quand j'ai les enfants, je les fait garder par ma mère pour pouvoir y aller, je n'arrive pas à m'en empêcher, çà me fait un bien fou!).

En attente de vos réactions, çà sera comme toujours avec grand plaisir que je lirai (et d'avance merci de votre temps)
Modifié en dernier par Speud le 05 mars 2020, 15:18, modifié 1 fois.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1311949
Salut speud,

Nos situations se ressemblent pas mal de prime abord, la durée, les enfants, le confort matériel... et la séparation qui intervient.

Ça fait un peu plus longtemps pour moi et la garde alternée est mise en place. J'ai un fils qui a bientôt 8ans. Je vais te livrer brut ce qu'il m'a dit concernant cette nouvelle vie:
-"quand je suis avec toi papa, je veux pas qu'on parle de maman. Et quand je suis avec maman, je ne parle pas de toi..."

C'est pour moi la voie de la sagesse, je comprend que c'est pour se preserver car quand il pense à l'autre parent, et à son absence, ça le rend triste...
Lors de nos gardes, avec l'ex, nous limitons au maximum les interactions. Pour les enfants la situation est très claire, ils s'adaptent.
Mon plus petit, bientôt 4ans, me dit: "c'est triste de quitter son papa. Mais c'est triste aussi de quitter sa maman"
J'interprète ça comme une acceptation de la situation. Et quand pour une raison ou une autre, la maman passe, les enfants trinquent. Prennent conscience que c'est qu'un passage, qu'elle restera pas manger... bref, situation à éviter au maximum pour moi.

Il est évident que c'est plus dur pour les parents. L'anniversaire tombe chez la maman? Et bien soit, je te conseillerais d'aller faire de la muscu ce jour là, et tu referas un anniversaire de ton côté! Ou pas...

Juste une remarque qu'il ne faut pas prendre mal stp, ça m'échappe que tu fasses garder tes mômes pour faire la muscu quand c'est ton tour. C'est le début et je crois qu'il faut vraiment assurer une présence maximale pour les enfants.

Bon courage pour la suite!
#1311952
Je prend pas mal la remarque.. Cela ne dure que 2h (notre fils étant à l'école, il n'y a "que" ma fille qui se fait garder par ma mère..).
J'ai tout abandonner pour eux (loisirs ect.. Et avec plaisir. Sans aucun regret, si ce n'est ne plus passer du temps seul avec ma (ex) compagne) et j'étais persuadés de devoir être présent pour eux 7j sur 7, 24h sur 24.. J'ai tous le temps fait ça. A force je ne prenais plus aucun plaisir sans eux (notre fils à du dormir 10x chez belle maman en 5ans).
Je me sens coupable de prendre du plaisir pour moi, même juste 2x 2h la semaine où je les ai. 4h sur la semaine... Et quand je reviens je suis bien, heureux et ils les ressentent forcément.
Ma mère n'a jamais su garder aucun des deux étant petits (difficile pour tous le monde de les approcher, beaucoup de pleure.. On insistait plus/pas forcément).. La ma mère est hyper heureuse de pouvoir passer (enfin) du temps avec mes enfants (elle a tjr su garder ceux de mes sœurs mais pas les miens). Je veux lui donner ce plaisir aussi.

Je sais pas si c'est des excuses ou si jdois arreter/continuer..
Modifié en dernier par Speud le 05 mars 2020, 15:19, modifié 1 fois.
#1311953
Je ne sais pas Speud, tu fais vraiment comme tu le sens.
A la limite la muscu est un peu un détail. Mais c'est surtout l'ensemble qu'il faut voir.
Pour les enfants, ça fait beaucoup de chamboulements non? En peu de temps. La garde alternée, le ou les déménagements, la mamie qui garde aussi, le papa qui s'en va faire la muscu...
Je n'ai pas vu ou lu beaucoup de progressivité dans le message ou dans la façon de nous raconter ça. C'est peut-être une mauvaise interprétation de ma part aussi bien sur.
#1311965
Bonsoir Speud

je te donne mon avis :

Les enfants sont des éponges à émotions. L'important, pour eux, est de leur fournir , d'une part le sentiment de sécurité, et d'autre part, le sentiment d'être aimé. Il y a d'autres choses , mais çà, ce sont les 2 choses essentielles et nécessaires.

Quels que soient les évènements de la vie, leur repère c'est le parent. Si le parent ne va pas bien, même si les conditions matérielles et la présence sont là, l'enfant ,n'ira pas bien, car il ressentira la peine du parent, et cela l'insécurisera profondément . Inversement, quand le parent va bien, il transmet à son enfant que quelles que soient les circonstances extérieures, les chamboulements, le parent reste cette figure sécurisante qui ne s'abat pas , ce pilier dont a besoin l'enfant.

Donc je dirais : épanouis toi, fais ce qu'il faut pour t'épanouir et surmonter cette rupture et ce bouleversement . Mieux tu seras , moins tu seras aigri, moins tu auras de colère, mieux tu seras capable de transmettre à tes enfants ta sérénité et ton amour , et mieux ils se porteront .

A la limite, - que sont 4h dans la semaine si tu as besoin de ça pour passer ce cap, et que tes enfants voient revenir un père épanoui, heureux, qui leur partage des choses positives ? d'autant que c'est ta mère, avec amour, qui s'en occupe si j'ai bien compris ?

Combien voit- on de pères qui s'obligent à rester h 24 (et çà, ce n'est pas non plus une situation naturelle) avec leurs enfants mais qui trainent sur eux leur fardeau ? Bien évidemment, les enfants le ressentent - on ne les trompe pas - et cela engendre quelque chose de délètère, c'est comme cela que l'on voit l'enfant devenir "le parent " de son parent malheureux, cherche à le "réparer", quand il ne prend pas en plus sur lui la culpabilité que son parent ne va pas bien.

Pas de culpabilisation. tu es un bon père, suis ton instinct
Archie ont aimé ça
#1311967
Cyril au soleil a écrit : 05 févr. 2020, 18:03 -"quand je suis avec toi papa, je veux pas qu'on parle de maman. Et quand je suis avec maman, je ne parle pas de toi..."
Au début de la séparation, quand je les avais tout seul et qu'il me parlait de sa mère (du genre "je vais le dire à maman... " ou évoquer juste le "maman") cela me m'était hors de moi, je lui disais de ne pas parler de maman car elle n'était pas et ne sera plus avec "nous" et qu'il la verra quand çà sera sa semaine... j'ai honte. Mais j'ai toujours été dans le sens : "t'inquiète pas, tout va bien, çà va être super chez maman, t'aura 2 maisons, 2 chambres, çà va être cool, maman et papa t'aime toujours autant, ect.." (même si çà fait extrêmement mal).
Après quelque temps, on en rigolait même "bah oui vas-y dit lui, je lui raconterais aussi tes bêtises..."; Maintenant il n'en parle presque plus et si il le fait je lui dit les jours qu'il reste avant qu'il la revoit (ect..).
Cyril au soleil a écrit : 05 févr. 2020, 18:03 C'est pour moi la voie de la sagesse, je comprend que c'est pour se preserver car quand il pense à l'autre parent, et à son absence, ça le rend triste...
Oui çà, çà se ressent, çà lui fait de la peine. Parfois il me dit qu'il aimerait bien avoir maman ET papa pour jouer (et pas qu'un seul à la fois).. je sais jamais quoi lui répondre (peut-être qu'un jour (?) j'en discuterai avec maman pour qu'on se fasse une sortie tous ensemble (?) ... )

Mais globalement ils vont (très) bien (j'espère, je pense). On joue beaucoup, on rigole bien, ...
La séparation s'est fait en douceur (2 mois dans la maison familiale à switcher la semaine/weekend et en lui expliquant la situation avant le déménagement).
Là il a passé (seulement) 2 semaines chez maman, et 2 semaines chez papa. C'est encore tôt pour juger (la 1ère semaine chez maman a été nickel, sans perturbation; La 2e semaine a été un peu plus difficile apparemment (les 2 premiers jours) mais ils sont aussi malades ce qui n'aident pas.... Mon ex me dit qu'ils se sont très bien habitués mais elle ne voit que le positif de l'histoire..))
Cyril au soleil a écrit : 05 févr. 2020, 18:03 Lors de nos gardes, avec l'ex, nous limitons au maximum les interactions. Pour les enfants la situation est très claire, ils s'adaptent.
Mon plus petit, bientôt 4ans, me dit: "c'est triste de quitter son papa. Mais c'est triste aussi de quitter sa maman"
J'interprète ça comme une acceptation de la situation. Et quand pour une raison ou une autre, la maman passe, les enfants trinquent. Prennent conscience que c'est qu'un passage, qu'elle restera pas manger... bref, situation à éviter au maximum pour moi.
Personnellement, j'étais plus dans l'optique de faire le switch le lundi à l'école (on dépose le matin, l'autre va rechercher à 16h). Limiter au maximum les interactions comme tu dis.

Mais j'ai aussi envie de passer du temps "tous" ensemble... (je me voile probablement la face en voulant çà).

Mais après avoir lu quelques articles sur le sujet, il est mieux de passer un peu de temps lors du switch (histoire de pas faire comme déposer le colis et partir).

Dimanche passé on lui ramenant les enfants, j'ai "réparer" sa Wii, et elle m'a proposé de rester manger. En acceptant (je suis rester 3h en tout), notre fils était fou de joie ! Et quand je suis parti le soir, il n'a pas pleurer, ne montrait pas qu'il était triste, ... Je pense qu'il accepte et s'y ai fait à la situation. Que c'est comme çà et qu'il ne peut rien n'y faire.

Quand elle, elle m'a rapporté les enfants, je l'ai fait rentré dans la maison (j'avais préparer quelques jouets à reprendre pour chez elle), elle a passé 30min, voir son chien, ses chats.
Mais je suis pas sur vouloir continuer comme çà, d'un coté j'ai même pas envie qu'elle rentre dans la maison, de l'autre j'ai envie de passer du temps avec.

Elle, elle était dans l'optique de ne plus faire de sorties familles (ce qu'on ne fait pas), de pas rester longtemps non plus (pourtant c'est elle qui m'a proposé de rester manger), pour bien faire comprendre aux enfants la situation. Mais d'un coté, les enfants ont besoin de savoir qu'on s'entend bien, que même si "on" (elle) n'est plus amoureux, on peut toujours se parler, ect...
Cyril au soleil a écrit : 05 févr. 2020, 18:03 Il est évident que c'est plus dur pour les parents. L'anniversaire tombe chez la maman? Et bien soit, je te conseillerais d'aller faire de la muscu ce jour là, et tu referas un anniversaire de ton côté! Ou pas...
Oui l'anniversaire tombe chez elle. C'est ce samedi.
Avant la séparation, quand on évoquait la rupture, elle avait un discours de "je ne me vois pas faire les anniversaires sans toi, les fêtes, pourquoi pas même les vacances en été" ... puis la rupture a provoqué (logique) beaucoup de tensions et elle m'avait fait comprendre que je ne serais pas invité.

Depuis 2 semaines, les tensions ne sont pratiquement plus là (enfants malades, on a beaucoup parler) et "tous se passe bien" (le rdv notaire aujourd'hui va clarifier/apaiser encore plus tout çà).

Elle m'a invité et même passer toute la journée avec eux, dès le matin. C'est quelque chose que je kifferai à fond, et exactement ce que je voulais (les anniversaires, fêtes, çà reste hyper important pour moi de faire çà en "famille"). J'ai envie d'y aller (surtout pour ma fille, d'avoir sa photo de famille, ses 2 parents le jour de son anniversaire).

Mais j'ai une opération des yeux le jour avant et le jour J, je sais pas dans quel état je serai (la doc m'avait dit qu'il serait très très difficile). J'ai également un rendez-vous contrôle le jour de l'anniversaire (qui même en état, je ne pourrai participer à toute la journée).
#1311969
Cyril au soleil a écrit : 05 févr. 2020, 19:24 Pour les enfants, ça fait beaucoup de chamboulements non? En peu de temps. La garde alternée, le ou les déménagements, la mamie qui garde aussi, le papa qui s'en va faire la muscu...
Je n'ai pas vu ou lu beaucoup de progressivité dans le message ou dans la façon de nous raconter ça. C'est peut-être une mauvaise interprétation de ma part aussi bien sur.
La mamie (ma maman) qui garde ma fille, c'est nouveau pour elle. J'ai fait çà en douceur aussi, j'ai passé beaucoup de temps avec eux au début (pour qu'elle s'habitue) et çà va très bien (alors que personne ne savait la garder avant la séparation mais nous n'insistions pas, et puis elle grandit..), elle ne pleure pas, ma mère joue avec ect.. tout se passe bien.

Mon fils, lui va à l'école et a deja été un peu garder par mamie (avec les cousins). Il aime bien se faire conduire à l'école par une autre personne, le retour à 16h il est peu triste que je sois pas là, je ne rentre qu'à 18h du travail (3 jours sur 5 ces semaines là).

Notre fille a eu dur au début de la séparation (elle va avoir 2ans), dès que çà s'est passé, elle est devenu "accro" à moi, dès qu'elle ne me voyait plus, elle pleurait (comme elle était avec sa mère la 1ère année). Maintenant çà va beaucoup mieux. Très bien même (hormis un peu la nuit où je pense qu'elle prend peur de temps en temps que je sois "parti").
Notre fils, lui, à des petits moments de tristesse quand sa mère n'est pas là et qu'elle lui manque, mais sinon çà va très bien.

Moi aussi j'ai complètement changer, de mi-novembre à début janvier, j'allais pas bien du temps et çà se ressentait aussi sur les enfants. Maintenant je ne montre plus aucune tristesse et profite à fond des moments avec eux (çà se ressent sur eux aussi).

Après il est difficile de savoir ce que les enfants ont dans leur tête et les conséquences de tout çà. Il est impossible de savoir mais nous faisons notre maximum pour que tout se passe bien (pas de dénigrement envers l'autre, ect...)
Modifié en dernier par Speud le 05 mars 2020, 15:19, modifié 2 fois.
#1311970
Bonjour, je lis dans ton post que vous êtes en phase de mise au point, c'est une phase très importante en effet où chacun fait de son mieux. Ce qui est important et j'ai l'impression que c'est le cas, c'est qu'il n'y a pas vraiment de tensions entre les parents.

Je crois que le plus important à mon sens, c'est de bien faire comprendre aux enfants qu'ils ont un papa et une maman et que ça ne changera jamais, qui les aiment et ça ne changera jamais, mais que papa et maman ne vivent plus ensemble. Et je crois que c'est bon pour eux qu'il n'y ait pas d'ambiguités à ce niveau là.
C'est pour cela que je déconseille de faire des sorties "en famille", parce qu'inconsciemment les enfants peuvent interpréter ça comme "ahhh, grâce à nous papa et maman sont ensemble".
Je ne dis pas que maman n'a plus le droit de rentrer dans la maison, de franchir le seuil, mais il faut vraiment marquer la séparation le plus rapidement possible. L'enfant pense inconsciemment que c'est de sa faute si ses parents sont séparés, et donc qu'il doit tout faire pour réparer ça. Et quand on fait un repas "en famille", il est aux anges parce qu'il pense qu'il a réussi. C'est dans ce jeu qu'il ne faut pas tomber, même si au début ça fait mal.
Oui, tu auras deux anniversaires: un chez papa et un chez maman.

J'ai personnellement vécu une séparation à l'amiable, et au début mon ex femme avait les clés de la maison, elle venait prendre des affaires, goûter avec les enfants etc... Un psy m'a vraiment conseillé d'arrêter ça le plus rapidement possible pour éviter l'ambiguité au niveau des enfants. Et c'est ce que nous avons fait. Maintenant, des années après, ils sont adultes, et bien entendu il n'y a pas de problème à fêter l'anniversaire ou autre en présence des deux parents. C'est complètement différent.

Voilà, vraiment je te conseille d'en discuter avec ton ex, et de mettre une franche et nette séparation entre vous (même si c'est dur au début). Avec les années, quand la séparation sera parfaitement entrée dans les mœurs de chacun, ce sera tranquille et il n'y aura pas de problèmes à ce niveau.

Important aussi à mon sens: bien dire aux enfants que papa et maman se parlent, et parlent d'eux. Les petits ont vite tendance à jouer sur les deux tableaux du genre "ah mais maman a dit qu'elle était d'accord"... Non ! On se parle, on parle de tout ce qui vous concerne, et toute décision est prise en concertation: si je te dis oui c'est qu'on l'a décidé à deux et que maman est d'accord aussi, pareil si je dis non.

Et, une dernière chose, qui va sans dire mais qui est mieux en le disant: il est évident que les "réunions de famille" qui réjouissent parce que l'on passe un peu de temps avec son ex, c'est à bannir complètement car l'effet sur les enfants est désastreux: ils ne sont pas un prétexte ou des outils à des fins de reconquête.

Bon courage, et ne te met pas trop la pression, les choses se mettent en place doucement.
Kakahuet ont aimé ça
#1311971
blur a écrit : 06 févr. 2020, 01:25 Les enfants sont des éponges à émotions. L'important, pour eux, est de leur fournir , d'une part le sentiment de sécurité, et d'autre part, le sentiment d'être aimé. Il y a d'autres choses , mais çà, ce sont les 2 choses essentielles et nécessaires.
Ca je l'ai bien remarqué (les éponges à émotions). Et le sentiment d'être aimé et sécurité, c'est ce que nous avons toujours fait (et très bien fait), et nous continuons à le faire.
blur a écrit : 06 févr. 2020, 01:25 Donc je dirais : épanouis toi, fais ce qu'il faut pour t'épanouir et surmonter cette rupture et ce bouleversement . Mieux tu seras , moins tu seras aigri, moins tu auras de colère, mieux tu seras capable de transmettre à tes enfants ta sérénité et ton amour , et mieux ils se porteront .
C'est ce que tous le monde me dit, de m'épanouir. Et c'est pour çà que passer 4h / semaine à la muscu ne me semble pas exagéré (au vu de la situation).
blur a écrit : 06 févr. 2020, 01:25 A la limite, - que sont 4h dans la semaine si tu as besoin de ça pour passer ce cap, et que tes enfants voient revenir un père épanoui, heureux, qui leur partage des choses positives ? d'autant que c'est ta mère, avec amour, qui s'en occupe si j'ai bien compris ?
Oui c'est ma mère qui les garde. Elle en est très heureuse.
Elle a toujours garder tous ses petits-enfants (notre fils a été garder un peu comparé à ceux de mes soeurs dont elle les garde pratiquement tous les jours).
C'était surtout mon ex belle-maman qui gardait toujours nos enfants (en proportion, c'était du genre 98% belle-maman et 2% ma mère).
blur a écrit : 06 févr. 2020, 01:25 Combien voit- on de pères qui s'obligent à rester h 24 (et çà, ce n'est pas non plus une situation naturelle) avec leurs enfants mais qui trainent sur eux leur fardeau ? Bien évidemment, les enfants le ressentent - on ne les trompe pas - et cela engendre quelque chose de délètère, c'est comme cela que l'on voit l'enfant devenir "le parent " de son parent malheureux, cherche à le "réparer", quand il ne prend pas en plus sur lui la culpabilité que son parent ne va pas bien.
Dès la naissance de notre fils, notre premier enfant, tout mon monde a basculé (normal), j'ai directement ressenti cette sensation de devoir être auprès de lui (et ce, même 5 ans plus tard). Il m'a fallu 3 mois pour reprendre le basket, et au fur et à mesure, mon plaisir pour le basket (et tous les autres, genre sorties entre amis, ...) a diminué de plus en plus, jusqu'au point de tout arrêter (je n'en était pas malheureux... en comparaison, je préfère être avec mes enfants que n'importe quoi d'autres, et ce tout le temps).
Mais j'étais heureux avec çà, ma vie était fantastique (enfants, compagne, maison, je ne vivais plus que pour çà).
Maintenant avec un énorme recul le manque de passion/activité/vie sociale me bouffait et çà se ressentait (mon ex me parlait de ma négativité/mauvaise humeur et çà se ressentait aussi sur les enfants, je ne prenais plus aucun plaisir autres qu'avec eux), je n'existais plus moi-même, je n'étais "plus" qu'un père.

Un père obnubilé par ses enfants, j'aime mes enfants, je n'arrivais pas à les faire garder (je culpabilisais), je voulais passer tous mon temps avec eux, je n'arrivais pas à m'en détacher.
Le début de la séparation a été horrible de ce point de vue là (même si je sais qu'ils sont très bien avec leur maman).

Après plusieurs séances de psy, j'y arrive plus ou moins, je trouve du positif même si çà m'en merde profondément.. je peux accepter sur un court terme voir un moyen terme mais je sais pas comment çà se passera sur le long terme (louper la moitié de leur vie, ...).
Et le fait de les faire garder par quelqu'un d'autre que maman et papa, je réalise que même pour eux, c'est bien. Ca leur fait une expérience, un autre culture, ... çà change aussi pour eux. Mais çà je l'ai compris beaucoup trop tard (on aurait pu se réserver + de temps à 2 en couple...).
Modifié en dernier par Speud le 05 mars 2020, 15:20, modifié 1 fois.
#1311973
etpourtant a écrit : 06 févr. 2020, 09:56 Bonjour, je lis dans ton post que vous êtes en phase de mise au point, c'est une phase très importante en effet où chacun fait de son mieux. Ce qui est important et j'ai l'impression que c'est le cas, c'est qu'il n'y a pas vraiment de tensions entre les parents.
On apaise les choses, surtout moi. Car je ne veux pas de guerre, pas lui faire de mal, ... Et surtout protéger les enfants de tout çà. Des tensions il y a en a eu (surtout de ma part) mais maintenant, avec le recul, le psy, ... j'accepte plus ou moins. Je sais qu'il nous faut du temps tous les deux pour se re-construire..
etpourtant a écrit : 06 févr. 2020, 09:56 Je crois que le plus important à mon sens, c'est de bien faire comprendre aux enfants qu'ils ont un papa et une maman et que ça ne changera jamais, qui les aiment et ça ne changera jamais, mais que papa et maman ne vivent plus ensemble. Et je crois que c'est bon pour eux qu'il n'y ait pas d'ambiguités à ce niveau là.
On essaye de leur faire comprendre çà, on leur dit tout çà.
etpourtant a écrit : 06 févr. 2020, 09:56 C'est pour cela que je déconseille de faire des sorties "en famille", parce qu'inconsciemment les enfants peuvent interpréter ça comme "ahhh, grâce à nous papa et maman sont ensemble".
Je ne dis pas que maman n'a plus le droit de rentrer dans la maison, de franchir le seuil, mais il faut vraiment marquer la séparation le plus rapidement possible. L'enfant pense inconsciemment que c'est de sa faute si ses parents sont séparés, et donc qu'il doit tout faire pour réparer ça. Et quand on fait un repas "en famille", il est aux anges parce qu'il pense qu'il a réussi. C'est dans ce jeu qu'il ne faut pas tomber, même si au début ça fait mal.
Notre fils (5ans) m'a deja posé une fois la question (si c'était sa faute), j'ai bien sur directement dit que non, qu'on les aime, que c'est la faute de papa et maman mais en aucun cas la sienne ou celle de sa soeur (même si ils ont joué un rôle la dedans, mais ce n'est absolument pas leur faute et on les aime profondément!!). Sa question m'a complément choqué et depuis j'agit différemment, je fais très attention.
etpourtant a écrit : 06 févr. 2020, 09:56 Oui, tu auras deux anniversaires: un chez papa et un chez maman.
Même si je participe à l'anniversaire chez maman (avec parrain/marraine et sa famille), j'ai prévu une fête avec ses cousins/ma famille de mon coté. Ils auront 2 fêtes.
Mais je n'exclus pas l'idée de voir ma fille le jour J de son anniversaire... :/ c'est difficile de louper çà...
etpourtant a écrit : 06 févr. 2020, 09:56 J'ai personnellement vécu une séparation à l'amiable, et au début mon ex femme avait les clés de la maison, elle venait prendre des affaires, goûter avec les enfants etc... Un psy m'a vraiment conseillé d'arrêter ça le plus rapidement possible pour éviter l'ambiguité au niveau des enfants. Et c'est ce que nous avons fait.
Elle a toujours les clés pour éventuellement venir chercher des trucs et chien / chats (en cas de problème) mais elle viendrait quand je ne suis pas là (ni les enfants).

Le souper la semaine passée, c'était la 1ère fois, et l'anniversaire tombe la semaine suivante... mais çà va pas se produire souvent (enfin je pense, je sais pas...). C'est juste à l'occasion exceptionnellement..
etpourtant a écrit : 06 févr. 2020, 09:56 Important aussi à mon sens: bien dire aux enfants que papa et maman se parlent, et parlent d'eux. Les petits ont vite tendance à jouer sur les deux tableaux du genre "ah mais maman a dit qu'elle était d'accord"... Non ! On se parle, on parle de tout ce qui vous concerne, et toute décision est prise en concertation: si je te dis oui c'est qu'on l'a décidé à deux et que maman est d'accord aussi, pareil si je dis non.
Ca on le fait aussi, mais elle fait comme elle le sent pour les élever et moi de même.
On discute sur certains points mais pas tout. Chacun à ses règles à sa maison (qui sont "pratiquement" les mêmes (on a la même vision des choses)).
etpourtant a écrit : 06 févr. 2020, 09:56 Et, une dernière chose, qui va sans dire mais qui est mieux en le disant: il est évident que les "réunions de famille" qui réjouissent parce que l'on passe un peu de temps avec son ex, c'est à bannir complètement car l'effet sur les enfants est désastreux: ils ne sont pas un prétexte ou des outils à des fins de reconquête.
La reconquête n'est de toute façon pas / plus à l'ordre du jour actuellement.. On a besoin de temps chacun... dans quelques mois peut-être (ou pas..).

J'ai lu des trucs à ce sujet que c'est une "belle" technique. Mais j'ai du mal "à me servir" d'eux comme çà...
Moi je vois les enfants plus dans le sens : je sais m'en occuper, je suis un père génial et je te le prouve. Il n'y aura pas meilleur que moi pour les élever.

Et si on passe des moments en famille (exceptionnellement, de temps en temps (plus tard pas maintenant) ), c'est pour faire plaisir aux enfants, passer d'agréable moments tous ensemble (lui montrer d'éventuels changements en moi).

Car montrer à mon ex que c'est possible d'avoir une famille parfaite ne servira à rien car ce coté là a toujours été parfait pour elle (c'est le couple le problème, pas la famille). Les moments familles ont les a toujours eu et çà a toujours été top.

Le problème c'est le couple, je ne prenait pas les choses assez en main, et c'est la dessus que je dois travailler (+ de sortis, + de resto, + de surprise (autre que les cadeaux), + gérer l'administratif) et çà se fera uniquement avec elle (sans enfant... de plus, l'intimité/discussion c'est dur s'ils sont là ^^).
Modifié en dernier par Speud le 05 mars 2020, 15:20, modifié 1 fois.
#1311978
Bonjour Speud,

perso je suis assez d'accord avec Blur, et avec toi, 4h par semaine de muscu la semaine où tu les as, qui t’épanouissent, ne sont pas un manquement à ton rôle de père . Pour connaitre pas mal de gens divorcés en GA (dont des ex :lol: ) , et pour l'être moi même depuis bientôt 3 ans ,je vois bien au début qu'on est souvent complètement obnubilés par l'idée d'être à fond la semaine où on les a ,et ce n'est pas forcément souhaitable, pour personne . Peu à peu tout s'installe plus naturellement , se lisse , entre les semaines paires et impaires. et c'est tant mieux.
Et effectivement , la relation avec un grand parent, ou un tiers, c'est très important et à rechercher aussi.

En revanche, je suis d'accord avec le fait de bien marquer la séparation , d'autant que tes enfants sont petits . Ce conseil nous a d'ailleurs été donné par un pédopsy ; on y est allés (tous ensemble ) parce que ma fille avait des insomnies , on était fiers de notre cohésion :mrgreen: ,et le psy nous dit "la prochaine fois venez séparément pour bien marquer la séparation" :lol:
Je sais que c'est dur au début ; ma fille avait 7 ans et demi quand on s'est séparés, j'étais avec quelqu'un , puis mon ex était avec quelqu'un , ça a contribué à cette séparation franche (car bizarrement les nouveaux conjoints digèrent mal les annivs, Noël, avec l'ex :lol: ) ; maintenant , presque 3 ans plus tard ( chaque parent étant redevenu célibataire :mrgreen: ) , il nous arrive de fêter qqs occasion ensemble, mais ma fille a grandi , et intégré la séparation.

et sinon, je te déconseille vraiment d'utiliser les vrais prénoms de tes enfants sur un forum public ;)

bon courage à toi
#1311979
Et si on passe des moments en famille (exceptionnellement, de temps en temps (plus tard pas maintenant) ), c'est pour faire plaisir aux enfants, passer d'agréable moments tous ensemble (lui montrer d'éventuels changements en moi).
Lui montrer d'éventuels changements ? Mhmmm c'est un peu ce que je craignais... Le problème c'est qu'en faisant ça, ma main à couper que tu vas te mettre en mode "love" avec elle, et ça je peux te garantir que les gamins vont le voir... Et s'en réjouir... Tu imagines les conséquences ?
Maintenant tu fais ce que tu veux, et je n'ai pas plus de conseils à te donner que de ne pas te mentir à toi-même, et ne pas prendre les gamins comme prétexte pour montrer tes changements à ton ex...

Voilà, c'était juste un énorme warning avec clignotant rouge fluo...

EDIT: +1 avec Selma, et un coucou ! :)
#1311980
hello etpourtant ;)

oui je suis d'accord .

Je suis sidérée, en permanence, de la façon dont ma fille perçoit la moindre chose qui me parait pourtant imperceptible , et encore plus en ce qui concerne mon humeur et mes relations avec son père . ( à la façon dont je regarde un message de son père , et pourtant je ne souffle pas, je ne fronce pas les sourcils - je ne jette pas mon portable par terre en hurlant "il me saoule" :D - elle mesure s'il y a agacement ou pas,inquiétude ou pas, à quel degré ,et même parfois le sujet :shock: ).
Autant dire que si je voulais "montrer des changements" dans un but de reconquête, elle ne me louperait pas (et me chambrerait bien comme il faut , car elle maitrise bien l'ironie à présent :mrgreen: )
#1311996
etpourtant a écrit : 06 févr. 2020, 11:47
Et si on passe des moments en famille (exceptionnellement, de temps en temps (plus tard pas maintenant) ), c'est pour faire plaisir aux enfants, passer d'agréable moments tous ensemble (lui montrer d'éventuels changements en moi).
Lui montrer d'éventuels changements ? Mhmmm c'est un peu ce que je craignais... Le problème c'est qu'en faisant ça, ma main à couper que tu vas te mettre en mode "love" avec elle, et ça je peux te garantir que les gamins vont le voir... Et s'en réjouir... Tu imagines les conséquences ?
Maintenant tu fais ce que tu veux, et je n'ai pas plus de conseils à te donner que de ne pas te mentir à toi-même, et ne pas prendre les gamins comme prétexte pour montrer tes changements à ton ex...

Voilà, c'était juste un énorme warning avec clignotant rouge fluo...

EDIT: +1 avec Selma, et un coucou ! :)
Je savais que ça allait faire mouche..
Je parlais dans le sens que si j'ai changé, elle le verra (il est difficile de nous voir sans les enfants car soit c'est un qui les a soit l'autre...). Avec eux, c'est "la seule" solution.. Peut-être que ça lui fera réfléchir, que ses sentiments se réveilleront ect..
Mais la c'est plus pour passer de bons moments. J'aime sa compagnie, ça fait du bien.. (oui c'est mal.. Je sais..)

Après je ne vais pas vous le cacher, oui je l'aime encore et énormément même si j accepte et comprend la rupture (ou pense l accepter, j en sais rien, je sais qu'on a besoin d'être seul et se reconstruire, ce que je fais bien je pense encore une fois.. ). Je lui coure pas après, je 'essaye de rien (séduire,écrire,. ..).
Dans quelques mois, tout sera différent, est ce que j aurai encore envie ou pas, je vais changer, elle va changer.. Peut être que je n aimerai pas cette personne (et inversement), on verra à ce moment là.. Pour le moment je ne me concentre pas la dessus (même si c'est dans un coin de ma tête).

J accepte vos conseils et je les lis attentivement. N arrêtez pas. J'en ai besoin.
#1312001
Nous avons eu rendez-vous chez le notaire aujourd'hui... Nous sommes très bien d'accord sur la garde alterné, par contre.. le hic... nous devons choisir QUI va les prendre à charge... financièrement il n'y a pas photo.. c'est moi qui suit "gagnant" (car je travail au luxembourg et il y a plus d'avantages + le fait d'avoir la maison)... elle deviendrait donc sans enfants à charge... Elle est OK avec çà.. et moi j'en ai pratiquement pleurer ! (même si je m'engage à lui donner une compensation à 50% de ce que je gagne grâce à eux..)

Pour elle, elle sera toujours leur mère, çà ne changera rien... (hormis le jour où elle prend un prêt.. mais là encore je lui dit qu'on pourrait éventuellement changer le montant de la compensation mais on n'en est loin).

Je me sens mal car elle ne les aura plus officiellement (malgré que çà soit SA décision de rompre), elle dit être OK avec çà mais j'ai du mal à y croire... psychologiquement.. le jour où elle doit remplir un papier indiquant le nombre d'enfant à charge et qu'elle devra mettre un zéro, je suis pas sur qu'elle se réjouisse... je m'en sens coupable, à croire que c'est moi qui l'ai quitter.. :( :(



Concernant la maison, la aussi un hic.. je ne sais toujours pas si je veux la garder ou non. Financièrement çà devrait aller (même si un appart/maison + petit en louant me permettrait d'avoir 200/300euro de + par mois pour vivre... mais les enfants perdent un patrimoine aussi au cas où je meurs :/ et là c'est à moi la maison) mais je vais devoir débourser 7000 euro de frais (banque/notaire) (que je peux repasser dans le prêt, enfin il y a des solutions à çà, ce n'est pas le plus gros problème).

Elle ne me demande rien elle (alors qu'elle pourrait me réclamer une part, mais je n'ai pas les moyens de çà), et si elle le ferait, je lui ai dit que je vendrai la maison.
Mais si on vend la maison maintenant, on se met une dette sur nos têtes (en se séparant au début, elle ne s'attendait pas forcement que je veuille la vendre mais c'est clairement sur la table).

Après le rendez-vous, nous avons parler 1 heure ensemble... je lui ai demander si on pouvait se parler honnêtement, franchement, tout dire comme on a pas su le faire correctement pendant la relation, que là il serait bien qu'on le fasse. Et moi, je l'ai fait.

Que je voulais acter tout çà car j'avais plus confiance en elle mais que j'avais peur de moi aussi. Que je sais pas comment je réagirai à l'avenir (j'ai pensé à tout, à la faire souffrir, à me venger, ... mais j'ai rien fait dans ce sens), pour le moment je veux son bonheur, je veux pas la guerre, je veux pas lui faire de mal. Mais le jour où elle rencontre quelqu'un, si c'est dans quelques mois, je sais pas du tout et çà me fait peur. Elle en a peur aussi et je la comprend.
La maison, si elle se retire du prêt et que moi émotionnellement j'arrive pas à garder la maison, toutes les charges seront à ma charge et que çà j'avais pas spécialement envie (je préfère diviser la dette en deux, c'est salop mais c'est sa décision et je vois pas pourquoi c'est moi qui devrait m'acquitter de la dette seul). Je lui met une épée de damoclès sur la tête en somme... j'en ai honte mais c'est sa décision la rupture, elle doit assumer. Je lui demande du temps**, je dois réfléchir et me décider concernant la maison.

**Et le temps lui fait peur... pcq comme je lui avait dit, le jour où elle rencontre quelqu'un, je sais pas comment je vais réagir, et peut-être que je me vengerais à vendre exprès pour nous mettre la dette sur nos têtes.. (oui j'ai honte).

Et là aussi, j'ai une grande culpabilité de garder la maison (tous le temps/énergie/argent dépensé de sa part), je n'ai pas 100% de mérite de l'avoir, je n'ai pas tout fait, c'est un projet à 2, pas mon projet. A croire que c'est moi qui ai rompu et que je l'ai chassé.

Elle, elle est ok avec le fait de rien me demander (pcq elle veut pas me mettre à mal) et de me laisser la maison (il n'y a que les 10 000 euro que son père nous avait donné pour acheter le terrain.. et çà en gros c'est pour moi maintenant... mes parents nous ont aidé aussi mais si j'garde la maison, je garde ce qu'ils nous ont donné).
Elle m'a dit "en tant qu'amie, même étant mal placé" c'est con de pas la garder (elle est belle, c'est un projet de vie que je garde), que je garde mes repères* (car beaucoup de changement avec sa perte) que les souvenirs je vais en créer des nouveaux, que je vais m'adapter, le temps fera les choses...

*Moi, en la vendant, oui on (je) sera en dette, mais en attendant, j'aurai mon chez moi, un nouveau chez moi, un nouveau départ, redémarrer de zéro et je pense que j'aurai plus facile.

Elle aurait bien aimer la garder elle mais financièrement elle ne peut pas.

Je sais pas quoi faire ! :( :( Je suis beaucoup trop sentimental / émotionnel (comparé à elle), çà aide pas.

Et après notre discussion (elle voulait aller faire les courses mais je voulais discuter moi), elle devait aller chercher notre fils à l'école, je lui ai proposé d'y aller et de lui ramener (comme çà elle pouvait faire ses courses). En lui ramenant notre fils, elle m'a dit qu'elle avait acheter un poulet si j'voulais manger avec eux... j'ai accepté (j'ai essayé de dire non à mon cerveau... j'ai vu mon fils hyper heureux en me demandant si je mangeait avec eux...j'ai pas pu dire non). On a passé un très bon moment..
Mon excuse est aussi que demain je me fais opérer des yeux, même si il y a peu de chance, il se peut que l'opération loupe et que je devienne aveugle... je voulais voir les enfants 5minutes (peut-être une dernière fois).. (5minutes transformer en 3heures)
En lisant vos messages par rapport à çà, je pensais en parler avec mon ex... là çà fait 2x en 5 jours et probablement l'anniversaire aussi (je me vois pas louper çà honnêtement..), çà fait "beaucoup"..
Je voulais voir ce qu'elle en pense, si il est préférable de stopper çà... là on a l'impression que çà fait + de bien aux enfants que de mal (on ne voit pas le mal à çà... moi je le vois par rapport à vos dires). La séparation a été marqué clairement du 17 novembre au 26 janvier (le switch durait 10 minutes max, sans trop de paroles, on ne se parlait pratiquement pas (ni en face, ni par message)
--> je n'ignore pas vos messages, j'en prend bonnes notes et je lui en parlerai.
#1312019
Speud a écrit : 06 févr. 2020, 23:07Je me sens mal car elle ne les aura plus officiellement (malgré que çà soit SA décision de rompre), elle dit être OK avec çà mais j'ai du mal à y croire... psychologiquement.. le jour où elle doit remplir un papier indiquant le nombre d'enfant à charge et qu'elle devra mettre un zéro, je suis pas sur qu'elle se réjouisse... je m'en sens coupable, à croire que c'est moi qui l'ai quitter.. :( :(
Tu sais ce n’est pas parce que c’est une femme qu’elle a développé plus d’amour, d’affection, ou d’attachement à ses enfants que toi, ou que n’importe quel autre papas, et qu’elle souffrira donc horriblement de ne pas les avoirs à plein temps.

Et même je connais des tas de mamans, qui sont très heureuse du temps à se consacrer à elle même retrouvé, contente d’être juste autre chose qu’une mère. Honnêtement, mes amies qui sont dans le même cas, sont très heureuses. Heureuses de n’avoir les enfants que pour les bons moments (aucune prise de tête), aucun quotidien à gérer, du temps pour faire des tas d’activités, du temps pour faire des rencontres (sans devoir faire des calculs improbables, pour savoir quand c’est possible de se voir sans enfants), bref une vie assez agréable finalement (qui n’empêche pas d’aimer ses enfants), celle de nombreux papas qui vivent parfaitement bien l’absence de leur progéniture.

Et Si elle n’y avait pas trouvé son compte, elle ne t’aurait pas dit oui, crois moi, ne présume pas de ce qu’elle veut, pense, ou va ressentir…

Speud a écrit : 06 févr. 2020, 23:07pour le moment je veux son bonheur, je veux pas la guerre, je veux pas lui faire de mal. Mais le jour où elle rencontre quelqu'un, si c'est dans quelques mois, je sais pas du tout et çà me fait peur (…)comme je lui avait dit, le jour où elle rencontre quelqu'un, je sais pas comment je vais réagir, et peut-être que je me vengerais à vendre exprès pour nous mettre la dette sur nos têtes.. (oui j'ai honte).
Donc tu ne veux pas réellement son bonheur, car rencontrer quelqu’un et vivre une nouvelle merveilleuse histoire, serait un magnifique bonheur pour elle non ?
Du coup je crois voir derrière cette phrase «pour le moment je veux son bonheur » que tu veux être gentil, que tu veux qu’elle ai une belle image de toi, qu’elle puisse se dire « c’est un mec bien », parce que tu espère sans doutes que ça pourra influencer les choses.

Sauf que ça, ce n’est pas vouloir son bonheur (et c’est normal, que tu ne veuille pas réellement son bonheur, mais plutôt le tien, il n’y a pas de honte a avoir, c’est humain, et parfaitement normal), il faut juste que tu sois au clair avec ça. (ce qui te permettra de prendre du recul, si elle rencontre quelqu’un rapidement, même si ça te blessera probablement).

Parce que si tu te transforme en ex jaloux, plein de rancœur, ce ne sera pas bon pour les enfants, or visiblement c’est toi qui les auras à plein temps…

Speud a écrit : 06 févr. 2020, 23:07j'ai vu mon fils hyper heureux en me demandant si je mangeait avec eux...j'ai pas pu dire non) (…)là on a l'impression que çà fait + de bien aux enfants que de mal
N’oublie pas que les enfants dont les parents se séparent souhaitent eux aussi que tout redeviennent comme avant, et ce jusqu'à plusieurs années après la séparation (alors quelques mois de distance, ne suffisent pas à « acter » le caractère définitif de la séparation).

Donc évidemment qu’ils sont contents, vous entretenez l’illusion, que leurs parents s’aiment peut être encore un peu, et qu’il y a un espoir qu’ils se remettent ensembles. Sauf que les enfants, sont des enfants, eux ont le droit d’entretenir ce genre d’illusion, mais vous leurs parents êtes des adultes, et vous n’en avez donc pas le droit (même si c’est agréable et confortable pour vous).

Plein de courage, je sais que ce n'est pas facile.
#1312020
+10000 allys !

J'en rajoute une couche même si ça pique, parce que je sens le truc gros comme ma.. maison...
Donc évidemment qu’ils sont contents, vous entretenez l’illusion, que leurs parents s’aiment peut être encore un peu, et qu’il y a un espoir qu’ils se remettent ensembles. Sauf que les enfants, sont des enfants, eux ont le droit d’entretenir ce genre d’illusion, mais vous leurs parents êtes des adultes, et vous n’en avez donc pas le droit (même si c’est agréable et confortable pour vous).
Surtout si cette illusion de "moments de vie de famille" a pour but de montrer à l'ex que "je suis un mec bien, et qu'elle a fait une connerie en me quittant"...
Allys ont aimé ça
#1312036
Allys a écrit : 07 févr. 2020, 12:02
Speud a écrit : 06 févr. 2020, 23:07Je me sens mal car elle ne les aura plus officiellement (malgré que çà soit SA décision de rompre), elle dit être OK avec çà mais j'ai du mal à y croire... psychologiquement.. le jour où elle doit remplir un papier indiquant le nombre d'enfant à charge et qu'elle devra mettre un zéro, je suis pas sur qu'elle se réjouisse... je m'en sens coupable, à croire que c'est moi qui l'ai quitter.. :( :(
Tu sais ce n’est pas parce que c’est une femme qu’elle a développé plus d’amour, d’affection, ou d’attachement à ses enfants que toi, ou que n’importe quel autre papas, et qu’elle souffrira donc horriblement de ne pas les avoirs à plein temps.

Et même je connais des tas de mamans, qui sont très heureuse du temps à se consacrer à elle même retrouvé, contente d’être juste autre chose qu’une mère. Honnêtement, mes amies qui sont dans le même cas, sont très heureuses. Heureuses de n’avoir les enfants que pour les bons moments (aucune prise de tête), aucun quotidien à gérer, du temps pour faire des tas d’activités, du temps pour faire des rencontres (sans devoir faire des calculs improbables, pour savoir quand c’est possible de se voir sans enfants), bref une vie assez agréable finalement (qui n’empêche pas d’aimer ses enfants), celle de nombreux papas qui vivent parfaitement bien l’absence de leur progéniture.

Et Si elle n’y avait pas trouvé son compte, elle ne t’aurait pas dit oui, crois moi, ne présume pas de ce qu’elle veut, pense, ou va ressentir…

Speud a écrit : 06 févr. 2020, 23:07pour le moment je veux son bonheur, je veux pas la guerre, je veux pas lui faire de mal. Mais le jour où elle rencontre quelqu'un, si c'est dans quelques mois, je sais pas du tout et çà me fait peur (…)comme je lui avait dit, le jour où elle rencontre quelqu'un, je sais pas comment je vais réagir, et peut-être que je me vengerais à vendre exprès pour nous mettre la dette sur nos têtes.. (oui j'ai honte).
Donc tu ne veux pas réellement son bonheur, car rencontrer quelqu’un et vivre une nouvelle merveilleuse histoire, serait un magnifique bonheur pour elle non ?
Du coup je crois voir derrière cette phrase «pour le moment je veux son bonheur » que tu veux être gentil, que tu veux qu’elle ai une belle image de toi, qu’elle puisse se dire « c’est un mec bien », parce que tu espère sans doutes que ça pourra influencer les choses.

Sauf que ça, ce n’est pas vouloir son bonheur (et c’est normal, que tu ne veuille pas réellement son bonheur, mais plutôt le tien, il n’y a pas de honte a avoir, c’est humain, et parfaitement normal), il faut juste que tu sois au clair avec ça. (ce qui te permettra de prendre du recul, si elle rencontre quelqu’un rapidement, même si ça te blessera probablement).

Parce que si tu te transforme en ex jaloux, plein de rancœur, ce ne sera pas bon pour les enfants, or visiblement c’est toi qui les auras à plein temps…


Non, la garde est alterné, 1 semaine sur 2.
Fidcalement (officiellement sur papier) parlant j'aurai les 2 enfants à charge et elle 0.
Mais la garde est à mi temps, chacun le même temps, équitablement.

Et ça, même si c'est dur pour le moment, elle en est contente car comme tu dis elle se libére du temps, moins de pression,.. Et je le ressent aussi de temps en temps. Sur le court terme je peux vivre avec ça... Sur le long terme je sais pas (et peut être que ça sera son cas aussi).
On aime nos enfants et ça n empêche pas de les aimer tout autant mais ça lui permet de vivre une autre vie que celle de maman. (et moi aussi mais moi je n ai pas fait mes enfants pour ça on connaissait les concessions et je les assume.. Car même avec eux a temps plein, plein de couples y arrivent et arrivent à se libérer du temps (ce qu'on a pas su faire assez car on était trop sur eux)).

Et pour son bonheur, c'est exactement ça. Je me voile la face. Je veux et je veux pas.
J'ai envie qu'elle rencontre d autres hommes voir si c'est mieux ailleurs (si ce l'est pas, elle se rendra compte naturellement de ce qu'elle a perdu avec moi), si c'est mieux je m en morderai les doigts de pas l avoir "retenu" assez.. Mais si elle rencontre quelqu'un, ça cassera encore un truc en plus en moi et peut être que ça signera la fin et le non retour.. J'ai peur de ma réaction de l ex jaloux effectivement.

Et si elle est si soulagé avec cette sensation de liberté, ce n'est pas uniquement pcq on est plus ensemble mais aussi pcq elle n'a pas les enfants 1 semaine sur 2. (ce qui l empêche pas d aimer tout autant ses enfants)

Je n'ai jamais vécu une rupture comme ça (c'est mon premier amour... Les autres d'avant n'arrivent même pas au petit orteil, 6mois la plus longue et au final je n en ai aimer aucune). Ici 9ans dont 2enfants.. Rien à voir donc..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 22