Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1334782
Coucou tout le monde,

Je l'ai vu hier soir. On a parlé pendant trois heures. De nos vies respectives, d'où on en était, de comment ça allait. Et bien sûr, nous avons parlé de nous, de ce qui s'était passé.

Il regrette, il est désolé, il sait qu'il a merdé, il me demande de lui pardonner, il veut revenir. Je lui manque, mais pas parce qu'il se sent seul, il pense à moi. Il était bien avec moi, c'était super, il voudrait retrouver ça. Quand on était ensemble il était heureux de se lever le matin parce que j'étais là. Il dit qu'il a eu peur, que tout s'est mélangé dans sa tête, qu'il a voulu aller trop vite, que pour lui la suite logique c'était qu'on emménage ensemble, alors qu'il n'était pas prêt, alors que c'est pas obligé que ça se passe comme ça, alors qu'il était encore empêtré dans un truc avec son ex, que c'était pas clair, il s'est fait peur tout seul. Il a bien conscience du mal qu'il m'a fait, il est sincèrement désolé. Il est dépacsé, il a changé de voiture, le bail est à son nom seul, il aimerait déménager, fin octobre elle aura récupéré tous ses meubles, ils sont en garde alternée une semaine sur deux maintenant. Aujourd'hui il se rend compte de ce qu'il a perdu et il s'en mord les doigts.

Je lui ai demandé s'il se rendait bien compte de ce qui s'était passé pour moi, de l'humiliation que ç'a été d'être tout le temps en train d'être comparée, d'être dans un truc à trois, de ne pas me sentir importante. Je lui ai dit que j'avais passé des semaines à pleurer tous les jours pendant des heures, que ç'avait été horrible pour moi, j'avais été très triste. Qu'il se pointe là comme une fleur, comme si de rien n'était. Il m'a dit ah oui tu es bien vénère, je ne pensais pas que tu serais encore fâchée comme ça. Il ne pensait pas non plus que ça m'avait fait du mal comme ça, que ça m'avait démolie à ce point.

Il m'a sorti à un moment "quand je t'ai quittée..." j'ai dit what, c'est moi qui t'ai quitté toi t'as pas eu les couilles de le faire. Il a souri et a répondu si tu veux (mais mdr dans sa tête c'est lui qui es parti et certes c'est lui qui ne voulait plus de notre relation à ce moment mais c'est moi qui ai fait tout le taff !) et puis, t'es dure quand même. Bah ouais mais faut regarder les choses en face...

D'ailleurs, ça a joué dans sa réflexion, le fait que je coupe les ponts en mode ok bah ciao, je trace ma route, et que je ne lui écrive pas. Il a dit "j'ai compris à quel point tu étais solide".

J'ai demandé, qu'est-ce qui me dit que ça serait différent cette fois ? Tout ça là, je refuse de revivre tout ça, c'est hors de question. Est-ce que tu es vraiment passé à autre chose ? Et moi j'ai besoin d'être avec quelqu'un qui m'aime, pas qui est juste bien avec moi, je veux pas être un choix par défaut, je ne veux pas que ce soit à sens unique. Il a dit qu'il n'allait pas se mettre à genoux et me supplier (encore heureux), et qu'il ne pouvait rien me promettre, que c'était à moi de faire un choix et de voir si je pouvais lui pardonner, parce qu'on ne peut pas reprendre un truc si je lui en veux encore, ça serait invivable - je suis d'accord. Il a aussi dit que c'était bien terminé avec son ex, que la seule relation qu'ils avaient c'était pour leur fille. Qu'il était parfois nostalgique mais à la manière dont il est nostalgique de son enfance à la Réunion.

Il ne peut pas me dire qu'il est amoureux de moi parce qu'il n'en sait rien, parce qu'il ne sait pas ce que c'est l'amour, il s'est fait "défoncer" par les gens qu'il aimait (son père, son ex), et c'était fou d'être avec moi si douce et si gentille, qui lui dit tout le temps qu'elle l'aime, qui lui fait des compliments, qui est capable de discuter de tout, et à un moment c'est devenu trop parce qu'il pense ne pas mériter de si jolies choses. Il était très mal à l'aise, clairement c'est pas DU TOUT son truc communiquer sur ses émotions et ses sentiments (mais ça on le savait déjà). J'ai dit c'est bien beau tout ça mais moi j'ai peur, j'ai besoin d'être rassurée, je ne veux pas être avec quelqu'un qui ne sait pas s'il m'aime, le sens unique c'est bon c'est terminé.

Il m'a dit qu'il m'aimait "en tant que personne" (??), et qu'il était bien avec moi, et que peut-être c'était ça l'amour. Qu'il n'en savait rien. Je ne sais pas si c'est de la tiédeur et que je suis effectivement un choix par défaut, ou s'il est juste incapable d'avoir accès à des émotions et des sentiments comme ça. Quand il disait qu'il m'aimait il ne mentait pas, il le pensait sincèrement, c'est juste que finalement il n'a jamais connu l'amour et il ne sait pas ce que c'est d'aimer normalement et sereinement. Sans faire de la psy de comptoir j'entends ce qu'il dit, quand on a été victime de violences (physiques puis psychologiques), on ne sait pas ce que c'est une relation saine. Et c'est là qu'il a flippé, d'après lui.

C'était un moment stressant et je crois que j'ai oublié de lui dire des trucs. Comme le fait que je ne voulais pas être une béquille, un truc confortable sur lequel on s'appuie. Que j'ai besoin moi aussi d'être portée, pas au sens soutien infirmier malsain, mais portée, soutenue, de façon normale en fait. Que je mérite d'être avec quelqu'un qui a conscience de ma valeur, et qui va prendre soin pas seulement de moi mais aussi de la relation. Je ne veux pas être la seule à porter le truc. Je vais avoir besoin d'être beaucoup rassurée avec ce qui s'est passé. De beaucoup communiquer. J'ai besoin de me sentir aimée, de me sentir importante.

Je suis partie assez rapidement, d'un coup, j'étais très très fatiguée (j'ai eu une semaine de travail passionnante mais éprouvante). Il m'a écrit dans la foulée pour me dire qu'il était content de me voir, qu'il ne savait pas trop quoi penser de cette soirée. J'ai répondu que j'avais besoin de prendre du temps pour réfléchir. Je ne lui ai rien promis.

J'ai envie de lui donner une deuxième chance. À l'occasion d'une prochaine entrevue, je lui dirai tout ça, ce dont j'ai besoin dans une nouvelle relation. Parce que pour moi là on ne peut pas "revenir comme avant", il faut tout reconstruire. Il m'a dit "je sais que tu penses que j'ai trahi ta confiance" mais oui oui c'est tout à fait ça, j'ai plus trop confiance là, j'ai peur, j'ai envie d'être avec lui mais j'ai peur, j'ai encore des sentiments, c'est devenu très clair pour moi en le voyant, en discutant, mais je suis encore en colère.

J'ai envie de réessayer avec lui. À quelques conditions : pas d'emménagement ensemble, y aller très doucement, beaucoup de communication, je veux être rassurée, j'ai besoin de me sentir en sécurité, je ne remettrai pas les pieds dans sa maison tant qu'il n'a pas changé les meubles et la déco, et qu'il retourne voir un ou une psy.

Voilà, c'est un peu le bazar (mais ça ne m'a pas empêchée de très bien dormir), même si au final je sais très bien ce que je veux je crois, et je vais prendre encore du temps pour réfléchir.

je vous embrasse
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1334783
Bonjour

si j'ai bien compris le résumé c'est qu'il sait que l'étape suivante c'est d'emménager ensemble, mais il veut pas de ça, donc il ne désire pas s'engager plus, faire progresser votre relation.
Si cela te convient très bien, sinon il faudra laisser tomber.
Mia76 ont aimé ça
#1334784
Je ne sais pas si ça se résume seulement à ça, mais sur ce point là moi non plus je ne veux pas d'emménagement commun. Je ne veux pas quitter mon appartement et mon quartier, j'ai une thèse à écrire, j'ai besoin d'espace et de temps pour moi. J'avais dit oui peut-être à l'époque en pensant que c'était ce que je voulais, et même, ce que j'avais toujours voulu alors que pas du tout en fait, ça me faisait même flipper cette demande. Donc oui, ça me convient, c'est même une de mes conditions. La vie conjugale commune n'est pas le seul modèle possible je réalise.
#1334786
Éventuellement, mais la thèse n'est pas finie avant deux ans, donc j'ai le temps de voir d'ici là... Si on arrive jusque là parce qu'autant au bout de deux mois j'en aurai marre, c'est un peu l'inconnu quand même
#1334788
Coucou ma jolie!
Pour une fois je suis contente d'avoir eu raison ;) (cf nos MP).
Ecoute toi.
Et mets des limites (pas forcément à lui, mais a toi, ce que tu tolèreras ou pas si vous reprenez une relation).
J'ai confiance dans ta capacité a respecter tes besoins et tes a définir tes attentes.
Des immenses bisous!
#1334794
Hello jolie Janysse,

Je lis beaucoup de choses sur sa douleur à lui ( son enfance difficile , etc..etc..) Et beaucoup de minimisation de ce que cette rupture t'a fait à toi ( il est " surpris" de voir que tu es encore vener, étonné de voir que tu as été triste à ce point ) .
Bref

Pour autant si tu as envie de reprendre une relation avec lui, et bien fais le . Comme dit auparavant, ta décision sera la bonne ;)

Bisous fabuleux
Mia76 ont aimé ça
#1334797
Il a souri et a répondu si tu veux
Personnellement à ce moment là je me serais levé, je serais parti sans jamais me retourner, le cœur léger.
j'ai compris à quel point tu étais solide
Il n’a rien compris, tu es passée par des abîmes de détresse.
m'a dit qu'il m'aimait "en tant que personne" (??)
Un des plus gros bullshit prononçable, je suis effaré que personne ne relève.

Désolé d’aller à contre courant, c’est mon avis et j’espère sincèrement que je me trompe, mais je rejoins aussi Selma sur son nombrilisme.
miu, Carpe-Diem-8, Eva et 2 autres ont aimé ça
#1334798
Bonjour tout le monde,

Merci pour vos retours :)

Oui Selma et In vino veritas, je ne vais pas le défendre ici sur les points que vous soulevez parce que vous avez raison.

C'est aussi pour cela qu'il faut que nous ayons au moins une nouvelle discussion (si pas deux), je ne vais pas me jeter à son cou maintenant. Et je sais maintenant où sont mes limites Elieza, et quels sont mes besoins, ce n'était pas vraiment le cas il y a encore deux ans, voire un an, mais maintenant j'ai appris et je n'hésiterai pas à faire ce qui est bon pour moi.

Je vous embrasse
in vino veritas ont aimé ça
#1334849
Coucou tout le monde,

Petit message pour vous dire que je continue mon petit bonhomme de chemin, je travaille beaucoup, j'ai commencé l'escalade, je pratique mon chant, je cuisine, je marche, je prends soin de moi, je me sens bien (quoique stressée par le boulot).

Je revois mon ex lundi soir, j'ai avancé dans ma réflexion, j'ai quelques trucs à lui dire (j'ai fait la liste cette fois), je vais poser pour la première fois de ma vie le fait que je veux une relation sérieuse, que vivre séparément ne veut pas dire ne pas être engagé sérieusement l'un envers l'autre. S'il ne veut pas de ça je pourrai tranquillement passer à autre chose. Aussi, dans l'hypothèse où nous tombons d'accord sur l'essentiel, je préfère qu'on y aille touuuut doucement, et qu'on reparle de où on en est fin novembre, après que son ex aura eu vidé ses meubles de la maison, et que lui sera un peu redescendu. Si c'est pour du sérieux, on peut bien attendre deux mois.
in vino veritas a écrit :
j'ai compris à quel point tu étais solide
Il n’a rien compris, tu es passée par des abîmes de détresse..
En te relisant j'ai tilté, ce n'est pas parce que j'ai été très triste et en colère, que ça a été très douloureux, que je ne suis pas solide. Je ne me suis pas traînée à ses pieds, je ne l'ai pas supplié, pas harcelé, j'ai pris immédiatement acte de la rupture et j'ai tout mis en place pour avancer. Je me trouve aussi très solide (ce qui n'empêche pas le chagrin de me dévaster parfois).

Quoiqu'il se passe je suis sereine, j'aime de nouveau ma vie, je la vis pleinement, je ne me sens pas seule (alors que je passe beaucoup de temps seule). Je sais que je prendrai la bonne décision pour moi.

Bisous fabuleux :bisou:
Elieza, in vino veritas ont aimé ça
#1334850
Bonjour Janysse, ça fait plaisir de te lire comme ça.
Je me suis probablement mal exprimé (parce que je ne te cache pas que son comportement de pauvre petite chose perdue m'agace...)
Tu as bien géré, mais il t'a faite souffrir (je crois que ça s'accorde avec le COD placé devant, je suis pas sûr ), et je trouve qu'il nie un peu ça avec ce que tu nous as raconté.
Ton témoignage continue de me convaincre qu'on ne change pas ce qu'on est, mais on peut changer la façon dont on réagit aux choses.
En tout cas, whatever, je te souhaite vraiment le meilleur.
#1334851
j'ai quelques trucs à lui dire (j'ai fait la liste cette fois), je vais poser pour la première fois de ma vie le fait que je veux une relation sérieuse, que vivre séparément ne veut pas dire ne pas être engagé sérieusement l'un envers l'autre. S'il ne veut pas de ça je pourrai tranquillement passer à autre chose. Aussi, dans l'hypothèse où nous tombons d'accord sur l'essentiel, je préfère qu'on y aille touuuut doucement, et qu'on reparle de où on en est fin novembre, après que son ex aura eu vidé ses meubles de la maison, et que lui sera un peu redescendu. Si c'est pour du sérieux, on peut bien attendre deux mois.
c'est parfait Janysse!
les relations saines et équilibrées c'est exactement ça: exprimer ce que l'on veut, ce que l'on attend, libre à l'autre d'accepter ou de refuser!

des gros bisous ma belle :bisou:
#1334913
Coucou tout le monde !

On s'est vu lundi soir, on a parlé pendant plus de 3 heures, c'était chouette. J'ai dit tout ce que j'avais à dire, que j'avais besoin de me sentir importante et aimée, que j'avais besoin qu'il commence à prendre soin de lui, qu'il aille faire une vraie thérapie pour apprendre à s'aimer et être capable un jour de m'aimer correctement, que j'avais besoin moi aussi d'être soutenue, de pas toujours être celle qui porte tout, que je voulais quelque chose de sérieux si on décidait de se remettre ensemble. Je lui ai dit aussi de prendre le temps d'encaisser tout ça, de réfléchir. Et que je voulais qu'on y aille doucement, qu'on ne se voie pas trop le temps que les derniers détails des meubles soient réglés.

Il a répondu que tout ça lui paraissait sensé (bah oui chouchou, j'y ai réfléchi), qu'il était ok pour y aller doucement, que ça lui laissait le temps de continuer à réfléchir. J'ai redit que je voulais qu'il revienne pour MOI, parce que c'est MOI, et pas parce qu'il a besoin d'un truc confortable ou d'une béquille. Il m'a dit qu'il savait que c'était ce qui me travaillait, qu'il ne pensait vraiment pas que c'était pour ça, qu'il revenait pour moi. Bon à voir hein.

J'ai fini par faire un pas vers lui et lui prendre la main, j'ai vu que limite ça le bouleversait, du coup ça m'a émue. En partant du bar on a fini par s'embrasser. Il m'a raccompagnée et m'a fait comprendre qu'il aurait bien aimé monter avec moi, mais j'ai répondu "alors là tu rêves ça n'arrivera pas".

Hier il m'a proposé d'aller boire un verre ce soir mais j'ai dit que j'étais occupée, qu'on pouvait plutôt se voir samedi, qu'il pouvait m'accompagner acheter du matériel de grimpe si ça lui disait, qu'on irait peut-être boire un verre après.

Je garde mes distances, je me protège, je ne suis pas à l'abri d'un revirement de situation, j'essaie de garder la tête froide. Je la connais cette peur qui pointe qu'il change d'avis...

MAIS, quoiqu'il arrive, je suis très fière de moi, parce que c'était la première fois de toute ma vie que j'ai parlé comme ça de mes besoins, de mes attentes, dans une relation. Et je l'ai fait sans avoir peur de la réponse, parce que j'étais confiante dans ma capacité à faire le bon choix, et à ME choisir avant tout. Là il y a de nouveau de l'affect, des sentiments, des émotions en jeu, mais je sais maintenant que je suis capable de prendre soin de moi pour de vrai. QUEL CHEMIN LES AMI.E.S...!

Voilà, sinon côté boulot ça va, je travaille toujours beaucoup et ça me remplit de joie, je commence à prendre le plis des cours à la fac, même si c'est très chiant de gérer des adultes-ados qui ne sont pas là/n'ont pas lu les textes/annulent leur exposé la veille parce qu'ils ont un rhume.

J'espère que tout le monde va bien, je vous embrasse !
Elieza, Selmasultane, in vino veritas et 2 autres ont aimé ça
#1334938
Hello tout le monde,

On s'est revu hier, il m'a accompagnée faire mes petits achats, puis on est allé chez moi pour que je pose tout ça, et on est reparti boire un verre et dîner. C'était super chouette, tout doux, tendre. J'avais envie de plus alors je lui ai proposé de venir à la maison, il a dit oui. On a passé la nuit et la journée d'aujourd'hui à parler/faire l'amour/parler etc.

C'était trop bon de le retrouver, on était très heureux d'être dans les bras l'un de l'autre. Et on a beaucoup discuté.

Pour une fois j'ai exposé mes peurs, je me suis montrée vulnérable, j'ai dit que j'avais peur qu'il reparte. Et il a répondu que ça lui faisait peur de me voir fragile comme ça. On a parlé de nos attentes, nous ne sommes pas arrivés à nous comprendre. Il me dit qu'il ne comprend pas, qu'il me trouve ambigüe de dire que je veux y aller doucement, qu'on se laisse du temps d'ici fin novembre, et en même temps de vouloir quelque chose de sérieux. Je n'arrivais pas à m'exprimer, lui non plus, et j'ai commencé à angoisser, à paniquer. J'ai dit que je ne voulais pas qu'on vive ensemble mais qu'on pouvait quand même être engagés l'un envers l'autre. Il a dit qu'on ne s'entendait pas sur le sens de l'engagement. C'est vrai que je n'arrive pas à être claire là-dessus. Lui non plus ne veut pas qu'on vive ensemble pour le moment, et il trouve qu'on est allé trop vite l'année dernière, qu'il est parti dans tous les sens, que pour le moment non plus il ne veut pas m'impliquer dans la vie de sa fille. Je me suis sentie rejetée, j'ai perdu mes moyens. Il a dit qu'il avait l'impression de me faire du mal, qu'on ne se comprenait pas, que peut-être ce qu'on voulait n'était pas compatible. Il ne veut pas se relancer dans un truc à 2000% sur les chapeaux de roue. Mais moi non plus ! Mais ce que je n'ai pas réussi à lui dire, c'est que ce que je voulais c'était qu'on redémarre tout doucement, mais dans l'optique d'aller vers du sérieux. Pas parce que j'avais peur de la réponse mais parce que je n'ai pas réussi à le formuler. Il m'a dit aussi qu'il voulait un "truc sans prise de tête" donc là j'ai un peu bondi, j'ai dit "Mais Machin, ça c'est ce que disent les gens qui veulent pas s'engager !". Il a répondu "c'est pas ce que je voulais dire" donc en fait je ne sais plus où on en est.

Est-ce que c'est normal de ne pas tout réussir à régler en une fois ? Est-ce qu'il faut qu'on se laisse encore du temps ? En fait je crois que je veux la même chose que lui, mais j'ai peur que ça ne débouche sur rien de plus. C'est cette vieille peur de l'abandon, d'être quittée qui refait surface et prend toute la place. Je le lui ai dit, il a répondu que ça l'inquiétait de me voir pas bien comme ça, que ça le faisait douter (je vous laisse imaginer comment ça m'a serré le coeur).

Voilà. J'ai peur de lui avoir fait peur. En même temps je n'ai rien à me reprocher, j'ai été moi-même, j'ai été douce dans mes paroles, honnête, s'il n'est pas capable de voir que c'est précieux c'est lui le problème.

Je ne veux pas replonger dans l'angoisse que j'ai vécue entre mai et fin août quand j'ai commencé à aller mieux. Je ne peux pas.

Je n'arrive pas à savoir si c'est normal que l'on doive en discuter, essayer de se comprendre (c'est la première fois qu'on essaie de communiquer comme ça), que tout ne soit pas recollé du premier coup, ou si je me plante royalement. Je me sens un peu confuse, très émue de l'avoir retrouvé, apeurée, tout plein de trucs à la fois. C'est normal dites ?

Soyez tout doux avec moi s'il vous plaît...

Bisous
#1334940
Bonsoir Janysse, je peux me tromper à 100% mais.

Il me semble que quand je t'ai dit qu'il n'avait rien compris j'ai tapé dans le mille. Il a fantasmé une Janysse forte qui continuait son chemin sans se retourner, et c'est cette image qui l'a poussé à revenir, quelqu'un qui pourrait le booster ou le porter. Hors nous savons que c'est 50% de la janysse de 2022 mais qu'il y a bien 50% de petite fille blessée, et la il vient de le réaliser, si il était pas bien stable sur ses appuis il peut vasciller.
Est ce que tu devrais t'en vouloir d'avoir été toi ? je ne crois pas.
C'est plutôt sain qu'il ne t'implique pas avec sa fille aussi, et ça va de pair avec le doucement que tu souhaites, tu n'as ausune raison d'avoir une boule au ventre, c'est assez paradoxal.
Donc pour réépondre à la question, oui c'est tout à fait normal d'en discuter, il n'habite pas dans ta tête et toi dans la sienne, c'est l'inverse qui me paraitrait bizarre.
Nouvelle histoire, nouvelles régles, nouveau tout en fait.
Alors oui respire, et sois confiante.
#1334942
Hello jolie Janysse,

Pas de panique ;)

Il n'y a pas de normal ou de pas normal, il y a ce dont tu as besoin toi.

Perso je ne discute pas trop de la relation avec mes amoureux en fait, je suis beaucoup dans le " pragmatique" ( tiens si on se faisait un ciné tel jour ), je n'éprouve pas tellement le besoin de définir etc...

Mais tu n'es pas moi ;)

Et après une rupture il est normal de ne pas être dans la full confidence.C'est précisément ce qui est difficile à gérer, toute cette douleur si vite réactivable.

Ceci dit je trouve ça un peu compliqué, ce que tu veux qu'il te dise ( tout doucement mais vers du sérieux ). Le principe de redémarrer tout doucement, c'est de redémarrer tout doucement , on ne peut pas préjuger ou s'engager sur la suite. Non ?

je suis assez d'accord avec IVV en fait

Bisous
  • 1
  • 62
  • 63
  • 64
  • 65
  • 66