Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Une autre forme de Happy end...
par SNSmok
#1327615
Salut tout le monde,

C'est le coeur lourd que je reviens pour la deuxième fois en 2/3ans sur le forum (voir ce thread de la première relation : viewtopic.php?f=6&t=66819)

En effet, j'ai fini par retrouver quelqu'un avec qui ce n'était pas toujours rose mais pour qui j'avais de réels sentiments. Belle, intelligente, avec du caractère, rafraichissante (de part sa jeunesse, 12ans nous séparent).
Malheureusement, cela faisait 6 mois que ça dérapait totalement.. Elle s'énervait toujours contre moi pour tout un tas de raisons qui n'étaient pas foncièrement justifiés la plupart du temps (je suis atteinte de polyarthrite rhumatoïde et d'un trouble de la personnalité borderline)
J'oublie de faire une battée de linges : engueulade, reproches
Je finis par le faire : engueulade, ce n'est pas comme ça qu'il fallait faire
Je la taquine comme à mon habitude : engueulade, je suis trop agressive
Elle s'énerve parce que je refuse de faire ce qu'elle m'ordonne : engueulade, je monte en pression et j'explose, je suis trop impulsive.

C'était sans fin et elle a donc décidée de faire une pause il y a un peu plus de deux semaines (on vit ensemble). J'ai respectée son choix mais elle continuait à se comporter comme si on était en couple, se mettre nue devant moi, rentrer dans la salle de bain quand je prenais ma douche, dormir avec moi, on avait juste plus le sexe (et encore, on a craquée y'a 1 semaine).
Ne supportant pas cette situation, le vivant comme une injustice, j'ai décidée qu'il était temps qu'elle ne dorme plus dans le lit, qu'elle ne se mette plus nue devant moi et qu'on respecte une sorte d'intimité/éloignement plus marqué.

Nous sommes entrées dans une phase "saine", plus de disputes, juste de l'affectif (câlins, caresses, des mots d'amours), soirées ou sorties ensembles (ciné, plage, films etc. avec ou sans amis), on se faisait souvent des journées éloignées l'une de l'autre voir même des soirées c'était bien, vraiment mais ne voyant pas les choses bouger et étant très mauvaise pour exprimer ce que je veux à l'oral, je lui ai écris une lettre pour exprimer ce que je voulais (prise de recule sur mes comportements, sur notre situation et que je voulais rester avec elle, sans jamais la juger, juste parler de ce qui n'allait pas chez moi et ce qui me plaisait chez elle).
Seulement, hier en lui donnant la lettre, le couperait est tombé... Elle ne veut plus être en couple, pas par manque de sentiments, elle m'aime, elle me l'a dit, me l'a répétée mais elle se sent vide, inexistante et se planque derrière moi en permanence pour toutes prises de décisions, elle ne fait rien par elle-même et pour elle-même, elle a laissée trainé la situation parce qu'elle n'arrivait pas à prendre cette décision.

Je suis estomaqué, moi qui pensais être une grande source de problèmes (puisqu'elle me l'a répété très souvent, ayant un trouble de la personnalité et mon passif avec mon ex), je pensais vraiment que me remettre en question pour me sentir mieux, plus apaisé, lui montrer sur ces deux semaines que c'était possible d'être heureuse avec moi...

Je ne peux rien faire, rien dire, je suis follement amoureuse de cette fille, je ne peux pas ne serait-ce que pour moi, mon bien être, tenter quoi que ce soit.
Je suis désespérée, anéantie, je pensais enfin pouvoir me poser, même quelques années avant d'en arriver là.

Nous vivons ensemble, nous n'avons pas les finances de pouvoir vivre chacune de notre côté, si elle part, sachant que je suis au chômage (puisque ma polyarthrite m'invalide) et que mes droits sont bientôt terminés, je perds la maison. Si elle part, elle devra prendre un appartement miteux, y caser son chien et s'étouffer avec les mensualités.

J'ai déménagé dans la chambre d'amis, j'essaie d'éviter les contacts mais je n'y arrive pas. J'ai envie de lui parler, j'ai envie de lui envoyer des messages, j'ai envie de la prendre dans mes bras... Elle aussi, elle s'étrangle de cette décision, de devoir se retenir de ne pas m'embrasser, me toucher, me faire l'amour (on discute beaucoup depuis hier, sûrement pour nous rassurer ??), qu'elle ait peur que je retrouve quelqu'un (c'est réciproque même si elle souhaite être seule pour savoir qui elle est)

Je n'ai plus de travail, je suis invalide (dossier mdph en cours, traitement biothérapie prévu pour septembre), les amis avec qui je devais partir en vacances ce mois-ci ne peuvent plus me prendre, je suis en fin de droit de chômage (j'ai créé une auto entreprise mais ce n'est pas la ruée vers l'or), plus rien ne va, nulle part.

Je ne sais pas comment gérer cette situation, j'ai envie de fuir, loin, vite, ne plus la voir pour ne plus être chamboulé en permanence de savoir qu'elle est dans la chambre d'à côté, de savoir qu'elle va rentrer du travail, d'être mal parce qu'elle continue à vivre en sortant avec ses amis/famille.. :( :( :(
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

par SNSmok
#1327617
Bonjour,

Hhhhhhh longue nuit d'insomnie, boule dans le bide, chialer toutes les 30secondes..
Mon ex a eu besoin de moi hier soir, parce qu'elle faisait des attaques paniques, elle voulait que je reste dormir avec elle et que je la rassure.. Il m'a fallu tout mon courage pour lui dire non, que j'avais besoin de temps à moi aussi mais que j'étais à côté, portable allumé si vraiment ça n'allait pas.

Je sais même pas comment on gère une rupture quand on vit sous le même toit, comment on fait pour entamer un deuil quand littéralement on peut entendre son ex rire au téléphone, pleurer, respirer... Je suis putain de paumée, je ne dois pas l'attendre (même elle me l'a dit, elle sait pas combien de temps ça va durer, si on sera encore compatible, si les sentiments seront encore là) mais j'ai l'impression qu'à chaque instant elle veut m'embrasser et me dire qu'elle m'aime.
Y'a des gens qui ont vécu un truc du genre ? Je veux dire... Vivre sous le même toit que l'autre ? Vous avez fait comment ?
par SNSmok
#1327719
hhhhhh... Je me sens faible face à elle. Sans déconner, si elle veut un câlin, elle en a un, si elle veut m'embrasser le front, je la laisse faire...

J'ai passé une partie de la soirée chez des amis samedi, quand je suis rentrée, elle était en soirée avec des amis à elle à la maison, je me sentais pas forcément chaude de rester avec elles toutes et au final... Un verre, des conversations, j'ai passé une super soirée/nuit (ouais, jusque 6h du mat', c'était la fête à la maison) sauf qu'elle m'a balancée des "je ne sais pas où j'en suis, il ne faudrait pas qu'on s'embrasse et qu'on couche ensemble, ça fouterait tout en l'air"
Pour autant, elle était ultra proche, m'appelé toujours par un surnom, venait me câliner ou autre, on a même dormi ensemble dans ma chambre, dans les bras l'une de l'autre.

Le lendemain on a passé notre journée à décuver en regardant des conneries à la télé, on s'est cherchées toute la journée (sous-entendu, se retenir de s'embrasser, câlins très tendancieux etc.), on a finit par regarder un film dans sa chambre au soir et au moment de partir dans la mienne (puisqu'elle s'endormait), encore une fois elle m'a demandée ce que je faisais, pourquoi je partais.

Aujourd'hui, on a fait les magasins, c'était sympa, vraiment et j'ai décidée de ne pas être tactile du tout, c'est trop douloureux sauf que plus je m'éloigne, plus elle revient... C'est elle qui initie ça.. Puis à un moment le fameux "on ne peut plus être ensemble, je ne sais pas vivre avec quelqu'un, j'ai besoin de me retrouver" et le plus douloureux à entendre "je préfère qu'on dépasse les limites comme ça, c'est moins douloureux à subir".

Elle change tout le temps d'avis et je fais mon maximum pour que la colocation se passe bien mais systématiquement elle revient vers moi quand je m'éloigne, j'ai ce sale goût dans la bouche du déjà vu, déjà vécu avec mon ex.
Clairement je voudrais m'en tenir à juste... que ce soit fini mais elle indécise, me fout le doute tout le temps et je vis un enfer à chaque fois, elle me donne l'espoir puis le brise, puis reviens et recommence.

Même une de ses potes m'a dit "tu sais elle t'aime, elle le répète tout le temps, vous avez fait les choses vite, peut-être qu'elle reviendra quand elle déménagera, peut-être que pas mais elle est perdue".

Ca me gonfle, profondément..
par SNSmok
#1327733
Salut,

J'ai tendance à surinterpréter les choses, genre, tout le temps et ça se voit bien sur le post de mon ancienne histoire qui a durait 10ans.
J'ai recommencé avec ma nouvelle ex (putain que ça fait mal à écrire), alors pour éviter de retomber dans un abysse de merdes intersidérale, j'ai reposé la question... "C'est fini, j'en suis certaine maintenant, je ne veux pas te donner d'espoir".

Je suis au bout de ma vie, comment on peut aimer quelqu'un et quand même décider de tout arrêter ? :cry:

"je t'aime sincèrement et c'est d'autant plus dur de mettre de vraies limites car je suis aussi perdue que toi
J'espérais qu'on passe les semaines qui vont suivre de la façon la plus paisible qu'il soit, bien que ce soit compliqué"

Putain mais quitte-moi parce que tu me détestes, parce que tu ne m'aimes plus, parce que j'étais une relation tampon, quitte-moi parce qu'on est pas compatible... J'y arrive pas, je comprends pas, je suis en colère, je suis dans le déni, j'ai pas envie de la laissé partir et en même temps, j'ai envie qu'elle parte le plus vite possible...

Elle part en vacances dans 9j, lorsqu'elle reviendra, je partirai à mon tour en vacances, soit un total de 1 mois sans se voir et j'ai pris la décision de faire un SR, aussi compliqué soit-il parce que je sais qu'elle risque de m'appeler, m'envoyer des messages et de s'inquiéter. Mais je sais pas faire, je sais plus faire et je veux plus faire comme avec mon ex, je vais me détruire à nouveau...

Je suis en auto-entreprise depuis avril (j'ai quasi' rien à faire pour que ça tourne) et je ne peux supporter mes charges mensuels avec ce que l'entreprise me rapporte, alors cette nuit, comme une fuite en avant, j'ai envoyé des dizaines de CV pour reprendre un petit quelque chose.
D'une part parce que j'ai besoin de penser à autre la journée ou la nuit, ne plus la voir en permanence et parce que j'dois pouvoir garder ma maison quand elle partira.

Je me sens mal, je dors mal, je mange mal, j'ai plus envie de rien..
par SNSmok
#1328699
Salut tout le monde,

En parcourant un peu le forum, je me rends compte à quel point ma relation était chaotique et TOXIQUE... Genre vraiment, on a passé nos 1an et demi à se séparer et se remettre ensemble, on ne savait pas communiquer et on se disputait pour vraiment pour tout et rien.
J'ai pris pas mal de recul depuis le dernier message ici et j'ai entamé à nouveau une thérapie (mon psy le sentait venir de toute façon avec la première thérapie) puisque j'ai le syndrome abandonnique... Vous savez, la petite saloperie qui vous bouffe l'esprit, qui vous rends passif agressif, qui vous donne des ressentis complètement faux, qui vous fait dire que l'autre vous abandonne en permanence même quand il sort juste avec ses amis et autres joyeusetés super à vivre/ressentir.

Le résumé : Elle est partie en vacances mi juillet, je lui ai dit à plusieurs reprises vouloir prendre du recule, elle n'a pas su faire sans m'envoyer des messages tous les jours auxquels je ne répondais pas forcément (dépendant de ce qu'elle me demandait). Je suis allée la chercher à son retour avec ses amis à la gare, situation stressante d'une grande ville, des flics qui me mettent la pression pour que je bouge la voiture et donc, très peu de communication puisque trop de stress/angoisse.
Elle s'est mise à pleurer à la maison, en me disant que je lui avais manquée, que je semblais m'en foutre d'elle.. Elle m'a même à 1h du matin demandait si je l'aimais toujours. Je ne l'ai pas repoussée mais juste dit que les réponses ne l'aiderait peut-être pas à avancer.
J'ai dû changer mes plans pour les vacances et il y avait un battement de 4j ou je devais rester à la maison avant de rejoindre des amis, il s'est passé ce qu'il devait se passer, j'ai eu l'impression d'être poussé dans mes retranchements dans la communication avec elle, j'ai explosé, lui ai dit ses 4 vérités et ai précipités mon voyage 1j avant, laissant tomber au passage des dossiers importants concernant ma santé.
Pendant 1 semaine je n'ai pas cherché à la contacter (en colère et voulant la punir), j'ai reçu pas loin de 25 messages les deux premiers jours, puis quelques contacts sporadique et enfin, plus rien la dernière semaine.
En rentrant avec l'angoisse de la revoir, j'ai encore été agressive directement, dispute et prise de conscience de ma part, il fallait que j'entame une nouvelle thérapie, quelque chose ne va pas chez moi. J'en ai pris plein la gueule, littéralement, 2 semaines et demi de violence inouïe de sa part, elle imposait ce qu'elle voulait elle sans prendre en compte mon avis/mon ressenti, me faisait tous les reproches du monde, cherchait en permanence à me contacter pour m'en faire (pas un jour sans recevoir un message passif agressif ou carrément agressif alors que je ne la contact pas) alors que je lui répétait que je voulais du calme, de la sérénité, que j'étais épuisée de cette situation.
Le week-end dernier j'ai été prendre l'air chez des amis, elle a encore été agressive par message alors qu'encore une fois, je ne l'ai pas contacté à la base, ça m'a mangé le cerveau quasi' tout le temps que j'étais chez eux.. Je suis rentrée du dimanche, encore messages agressif de sa part (elle était en week-end aussi mais chez ses parents), je n'ai pas voulu répondre à ses agressions mais juste une question concernant le chien.
Et là, à mon grande surprise, je reçois un vocal super détendu quelques heures plus tard : -
"Coucou, je sais pas si ça t'intéresse de le savoir mais... je prends la route, je suis là d'ici X heures. Bissouuuus"
Sachant qu'elle a une nouvelle relation non sérieuse (je lui avais posée la question et je ne cite que ses propos), je me suis juste dit qu'elle était détendue et que c'était probablement un bénéfice collatéral. Hé bien non... Elle est VRAIMENT détendue maintenant, on a pas mal parlé depuis son retour, elle m'a dit travaillée sur elle, qu'elle était désolée d'être une conne parfois, on communique réellement, elle me demande régulièrement si ça va par message ou le matin/la journée quand on se croise, ce que j'ai fait de mes journées, qui je vais voir, avec qui je suis au téléphone et inversement, naturellement elle va me dire ce qu'elle fait de ses journées/soirées, qui elle va voir etc.
Il y a du flirt aussi (de plus en plus) elle redevient tactile de manière furtive et parfois le soir tard avec la fatigue/l'alcool, ça lui arrive de me demander si j'ai ramené quelqu'un dans ma chambre, de me demander si j'ai rencontré quelqu'un à nouveau.
Elle est toujours à l'initiative des contacts, je lui laisse un maximum d'espace et évite de l'ennuyer mais systématiquement, elle va m'envoyer un p'tit message pour savoir si ça va ou me demander un petit quelque chose qui peut clairement attendre qu'elle soit à la maison.
Elle me propose souvent de regarder un film ensemble, de manger ensemble, de faire la cuisine ensemble...
Elle m'a même dit mardi que je lui avais manqué (je l'ai esquivé un max. depuis jeudi dernier parce que ras le bol de son comportement) et tout ça, c'est en face à face, pas via message ou autre.

Je ne sais plus quoi penser, autant j'essaie d'avancer dans ma vie via ma thérapie pour me sentir bien dans mes pompes, autant elle m'envoie des signes encourageant (j'en ai l'impression du moins)... J'ai l'impression que ce genre de trucs, les gens révéraient de les avoir de la part de leur ex de qui ils sont encore amoureux alors que moi je tente de rester pragmatique en me disant "elle a une relation, elle doit vivre ce qu'elle à a vivre, j'ai peur de souffrir, je me sens pas prête, je me sens pas encore moi-même parce que je commence à peine ma thérapie, si ça se trouve ce n'est que la vague de son bonheur qui me touche par vagues".
Bref, je suis vraiment perdue pour le coup...
par SNSmok
#1328743
Bonjour tout le monde,

Hier elle était en week-end chez ses parents, elle m'a envoyée des messages sur la route du retour pour me prévenir qu'elle revenait (vocaux hein, elle est pas folle non plus lol) et forcément, ça en est venu à parler de son déménagement au fil de la conversation.
J'ai un peu - beaucoup - flippée parce que comme on se rapproche de plus en plus, je me disais que peut-être elle n'allait pas le faire ou qu'elle allait m'oublier définitivement si elle le faisait.. Sauf que j'avais oubliée de mon côté que depuis qu'on est ensemble, le fait qu'elle emménage chez moi n'était que temporaire, qu'elle voulait avoir son chez elle quoi qu'il arrive (séparation ou pas) et qu'elle n'avait que 23ans. Elle était juste resté dans le "confort" de la situation, toutes les factures sont à mon nom, je dois souvent gérer les problèmes avec le gaz ou l'élec' ou les prises de RDV pour entretien de chaudière/problèmes dans la maison avec le proprio' parce que j'ai l'habitude et que ça fait un moment que j'ai mon propre logement, que je ne me pose plus les questions ni n'ai les besoins de L. puisque j'ai déjà expérimentée tout ça depuis plus de 10ans entre les emmerdes des factures et la joie de faire la fête chez soi.
Elle m'a parlé de "tourner le chapitre, passer à un nouveau chapitre de ma vie, être chez moi j'ai envie de recommencer un petit peu le truc" et pour une fois, plutôt que de laisser parler mes émotions et de sur interpréter, je lui ai simplement posée la question de ce qu'elle voulait dire par "tourner le chapitre". Elle m'a précisée donc qu'elle parlait juste de déménager, qu'elle avait fait trainer cette situation mais que depuis 2ans on en parle (c'qui est vrai).
C'qui m'a fait tiquer c'est le "recommencer un petit peu le truc", avec qui ? moi ? sa nouvelle nana ? recommencer à se prendre en charge seule ?
De manière très pragmatique vis-à-vis des faits, je pense qu'elle veut juste dire "repartir sur des bases saines (dans sa vie) et faire ce que j'avais dit que je ferais".

Je ne revois mon psy que le 22, j'essaie de gérer chaque problème un à la fois, je tente de ne pas me laisser aller mais clairement jouer le jeu de "heeeyyy, je suis heureuse" c'est pas ce que je ressens tellement mon cerveau sur interprète en permanence tout un tas de conneries. Je ne me sens pas bien, j'ai perdu 2kgs depuis la séparation, j'ai du mal à manger quand je suis seule, à dormir parfois au point de prendre un somnifère de temps en temps pour éviter les ruminations nocturne, à ne pas rester renfermer sur moi-même et aller voir mes amis, jouer aux jeux vidéos parce que j'ai une partie de mes amis dessus aussi.

C'est vraiment une période floue, j'ai autant le cul entre deux chaises qu'elle, j'ai pas envie de me réengager dans quoi que ce soit tant que j'ai pas fini ma thérapie mais j'ai quand même envie de retourner avec elle, j'ai envie de voir ce que ça va donner ce "nous" quand elle sera parti et autant j'ai pas envie qu'elle parte ni qu'il n'y ai de "nous".

Je suis pas une patiente dans l'âme mais force est de constatée que la patience paye que ce soit pour ma thérapie ou avec L., chaque jour j'avance un peu plus et ça fait du bien, je suis fière de ce que je deviens, des progrès que j'accomplis.
par SNSmok
#1328820
Bonsoir bonsoir,

Mood depuis 3j => nul/20
Je suis à deux doigts de craquer et dire à mon ex que je l'aime toujours et qu'on devrait se remettre ensemble alors que mon cerveau SAIT que c'est vraiment la pire idée du monde.
Je suis fatiguée, je dors mal mais je mange bien (en me faisant de bons petits plats, parce que je le mérite quand même), émotionnellement c'est dur, vraiment, j'ai l'impression d'être vidée et j'arrive plus à faire l'effort d'être agréable avec mon ex quand elle est à la maison.
Pas que je sois agressive ou autre mais juste... neutre ? En quelque sorte du moins.
Tout est compliqué, je subis la charge émotionnelle de mon ex (elle se noie dans un verre d'eau) et je prends sur moi pour pas m'énerver parce qu'elle a besoin de se décharger en cherchant les conflits pour des conneries, de mes potes qui sont en galère financière, de couple, des soucis de santé de proches, ma thérapie qui me fait me remettre énormément en question, le fait d'être face à mes insécurités puisque l'écran de fumée n'est plus là (cf passer de en couple à célibataire) etc.
Je suis une putain d'éponge à émotions, trop sensible pour toujours tout subir comme ça...

Je suis en train de voir pour me casser 2 ou 3 semaines début de mois prochain, loin, très loin histoire de souffler dans une autre région, loin de mon ex, mes potes, me ressourcer en famille et laisser les choses en pause la durée du voyage.
Et malheureusement ça va dépendre de mon ex, encore et toujours... Elle devra s'occuper des animaux, de la maison, des factures... Je sens que ça va être une prise de tête avec elle, pour pas changer :(

Point positif, j'avance vachement sur ma thérapie, ça me gonfle, les exercices sont durs et j'en vois pas bien l'intérêt parfois mais j'arrive maintenant à communiquer de manière un peu plus assertive, à ne pas créer de conflits avec les autres et à faire ressortir mon côté bienveillant. Mes amis me disent que je change en mieux, que c'est beaucoup plus agréable d'être en contact avec moi, que c'est plaisant parce que je prends le temps d'être vraiment à l'écoute de leur ressentis/besoins et de m'affirmer sans m'imposer.

Mon psy est plutôt fier aussi des progrès que je fais en si peu de temps et il est confiant pour la suite des évènements mais bon... Parfois je me pose la question de savoir s'il n'est pas un peu trop enthousiaste, que ce soit vis-à-vis de mes avancées et par rapport à mon ex (il me dit que ce n'est pas une rupture mais une séparation/break et que je vis une sorte de période probatoire)

Bref, je suis un peu gavée de tout et tout le monde en ce moment, je suis à fleur de peau et je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir encore tenir mon rôle de la nana qui écoute tout le monde (ils m'écoutent aussi mes amis/famille/proches/ex) sans jamais montrer que là, vraiment, la rupture m'épuise, ma thérapie m'épuise et que j'ai juste envie d'abandonner :/
par SNSmok
#1328840
Bonsoir,

Mood toujours pas fou, je tente de garder de la légèreté dans mes rapports avec mon ex, on est même sortie faire un ciné ce soir mais je sais pas ce qu'elle m'a fait quand je lui ai rappelé qu'on devait bouger.. Elle a commencée à hésiter, à me dire qu'elle avait pas beaucoup dormi et que du coup elle était pas chaude. Moi j'avais pas envie d'insister et je lui ai juste dit "ok, j'y vais quand même de toute façon" ce à quoi elle s'est empressé de me répondre "nan nan mais je viens, y'a même untel et untel qui m'ont proposés pour ce soir aussi mais je leur ai dit <<je peux pas les gars, j'ai déjà un autre plan>>"
J'ai parfois ce drôle de sentiment qu'elle me test, de manière consciente ou pas, c'est juste vraiment bizarre comme ressenti.

Bref, c'était un super film, une super soirée sans attente de ma part pour une fois putain.. ça me change lol. On a beaucoup rigolées dans la voiture et un peu au ciné pendant et en fin de séance.
Elle a même pas sorti son portable sauf en arrivant à la maison, chose qu'elle ne faisait plus depuis 2 mois.
En revanche je deviens de plus en plus jalouse de la nana à qui elle parle en permanence.. J'ai envie d'éclater son portable au sol, de la secouer et lui dire d'arrêter de lui parler...
par SNSmok
#1328865
Heelloooo,

Après une semaine de galère émotionnelle, hier petite journée avec une amie et je me suis rendue compte de l'inertie dont je faisais preuve dans ma vie quotidienne.
Alors je parle pas des tâches ménagères hein lol mais bien du fait que ok, je peux pas trouver de travail pour le moment puisque en attente de réponse pour passer à CAP emploi mais je ne foutais rien non plus pour me changer les idées de manière globale, que j'étais full focus sur ce que je vivais à la maison, que ce soit positif ou négatif TOUT TOURNE AUTOUR D'ELLE. C'est affligeant...
Avec cette amie donc on a décidée de reprendre le sport, c'est 5 soirs par semaine, y'a un peu de tout, du renfo musculaire, du step, de la zumba, c'qui est quand même assez cool ! J'ai regardé aussi pour faire des percussions dans un groupe, ça fait des années que j'en parle et je pense que c'est le bon moment pour que je tente l'expérience ne serait-ce qu'une année ^^
Ca me permet d'une, de reprendre une activité physique, de me libérer l'esprit, de faire un truc que j'ai voulu toujours faire (les percu') et puis surtout d'élargir mon cercle de connaissances et pourquoi pas se faire de nouveaux amis :D

La prise de conscience elle s'est faite tout au long de ma journée/soirée d'hier. En effet, mon ex a "pétée un plomb" par messages hier alors que rien ne c'était passé qui aurait fait en sorte qu'elle s'énerve, elle m'a fait des reproches sur le chien (je précise que je m'en occupais pas avant ou en ronchonnant), j'ai salement vrillée, je pensais encore mal interprété ses messages et quand je les ai fait lire à mes amis, bah en fait non, c'était juste elle. Je restais très cordiale, aucune agressivité dans mes messages avec elle.

J'ai cherché à savoir pourquoi je ressentais autant de colère (que je ressentais encore ce matin) et derrière ce fameux masque de haine, c'était juste le fait qu'elle me prête des actions/paroles que je n'avais pas tenus. J'ai réussi à lui dire de cette manière, très calmement et n'ai pas eu de réponse mais je me sens soulagée de lui avoir dit après coup, sans colère, sans vouloir renforcer le côté négatif de son agacement.
Je commence à me comprendre, à m'appréhender doucement, à savoir qu'il faut que je puisse exprimer ce que je pense sous peine que ça me fasse ruminer.

Je suis assez contente en vrai, je rumine un peu moins, j'apprécie les moments avec elle sans rien attendre, si les choses doivent se faire, ce sera de manière naturelle et si on doit rester amies, qu'on apprécie notre relation comme ça ma foi, pourquoi pas j'ai envie de dire, j'avance doucement mais sûrement intérieurement, je commence à me comprendre, j'arrive à un peu mieux maitriser les émotions, j'ai une meilleure communication etc. Franchement, pas mal de positif quand même :P
Avatar du membre
par Cyril au soleil
#1328867
Bonsoir SNSmok,

Je suis surpris car je m'aperçois que personne n'intervient sur ton sujet... et que ça ne semble pas t'interpeller...

Mettre par écrit son ressenti permet souvent d'y voir plus clair et c'est peut-être ce que tu recherches? Tu pourras te relire comme on relit un journal et pouvoir constater ton évolution?

Mais finalement que souhaites tu vraiment en partageant tout ça ?

Une ex avec qui on vit encore, avec qui on partage presque tout, des soirées ciné, un peu de sex aussi, on est bien d'accord que c'est pas vraiment une ex si?
...et si ça doit être une ex, et que tu le souhaites, à un moment il faut acter concrètement les choses non?
Comme te dis ton amie avec raison, tout ne peut pas tourner autour d'elle, il faut comprendre ce que tu veux vraiment...
par Kakahuet
#1328875
Bonjour

Je pense qu'il n'y aucune intervention car la situation n'en appelle pas :) je crois qu'elle sait très bien ce qu'il faut faire mais qu'elle n'a pas la force nécessaire pour le faire mais j'espère que cela viendra rapidement...
Pour dire les choses crûment, il faut qu'elle se sépare (dans tous les sens du terme) de cette relation pourrie pour elle... that's all ... c'est con et triste mais nécessaire pour vivre...
par SNSmok
#1329015
Cyril au soleil a écrit : 12 sept. 2021, 20:35 Bonsoir SNSmok,

Je suis surpris car je m'aperçois que personne n'intervient sur ton sujet... et que ça ne semble pas t'interpeller...

Mettre par écrit son ressenti permet souvent d'y voir plus clair et c'est peut-être ce que tu recherches? Tu pourras te relire comme on relit un journal et pouvoir constater ton évolution?
Hello hello,

Je le vois plus comme un journal en effet, un moyen de poser à plat ce qu'il se passe dans ma tête et comme c'est un bordel monstrueux... Béh ça me dérange pas de pas avoir d'intervention en effet ^^
Une ex avec qui on vit encore, avec qui on partage presque tout, des soirées ciné, un peu de sex aussi, on est bien d'accord que c'est pas vraiment une ex si?
...et si ça doit être une ex, et que tu le souhaites, à un moment il faut acter concrètement les choses non?
Pas de sex ni de bisous ni de lit en commun mais oui, on partage quasiment tout d'un couple. Je pense.. Je suis sûre de n'avoir pas été honnête envers moi-même à ce niveau, je l'aime, j'aimerais que les chose se passent mieux mais le constat est là (surtout avec la conversation d'hier) qu'on ne PEUT PAS vivre ensemble, qu'en l'état, c'est impossible pour elle comme pour moi.
Pour moi : parce que je subis ses changements d'humeurs d'une manière très violente, surtout qu'elles sont totalement imprévisibles. Ca m'angoisse, ça m'active mon syndrome à tout rompre et émotionnellement, c'est trop difficile. Du coup je passe d'être super joyeuse et légère avec l'envie de rire en ne me prenant pas la tête à de l'angoisse, de la déception, parfois de la rage (comme samedi soir).
Pour elle : parce qu'elle m'exprime le souhait de vivre seule depuis qu'on se connait, de pouvoir se gérer en étant adulte sans compter sur personne, parce qu'elle s'en veut de me faire subir ça mais qu'elle est en colère quand elle me voit (et contre les gens de manière globale) parce qu'elle a vraiment besoin d'être seule, qu'elle juge que c'est une connasse alors que je ne mérite pas ça et que ça la bloque pour reconstruire la relation, qu'elle ne sait pas qui elle est (je ne cite que ses mots vis à vis de notre conversation d'hier soir, n'allez pas croire que je sur interprète lol)
Comme te dis ton amie avec raison, tout ne peut pas tourner autour d'elle, il faut comprendre ce que tu veux vraiment...
En effet et c'est pour ça que j'ai repris le sport et me suis inscrite à des cours de musiques (je fais partie d'une bateria, un groupe de percussions brésiliennes), ça me rends super heureuse, 2h par semaine, je m'éclate à faire ma musique, à kiffer réellement l'ambiance, les gens, le mood ambiant ! Je parle à beaucoup de personnes, c'est détendu, ça me fout la patate ^^
Et le sport permet de me remettre un peu en forme 1h à 2h par semaine, pour me défouler physiquement de ce que je vis aussi.
Kakahuet a écrit :Bonjour

Je pense qu'il n'y aucune intervention car la situation n'en appelle pas :) je crois qu'elle sait très bien ce qu'il faut faire mais qu'elle n'a pas la force nécessaire pour le faire mais j'espère que cela viendra rapidement...
Pour dire les choses crûment, il faut qu'elle se sépare (dans tous les sens du terme) de cette relation pourrie pour elle... that's all ... c'est con et triste mais nécessaire pour vivre...
Bonjour,

Je n'ai en effet pas la force ni l'envie de la foutre dehors, je suis quelqu'un qui verbalise énormément, avec des valeurs profondes que j'ai du mal à outre passer (comme le fait de mettre quelqu'un à la rue par exemple) et je pense que les choses peuvent se régler par les mots. Hier en a été la "preuve", tout comme aujourd'hui, on a remis les choses à plat sur plein de sujets afin d'éviter l'énervement, les quiproquos et les ressentis négatifs. Comme cette connerie systématique de mêler les gens à nos conversations en leur demandant l'interprétation des propos de l'une ou l'autre plutôt que de demander à l'autre ce qu'il ressent/pense, ça fout un sacré merdier ça.
Elle s'active beaucoup pour déménager et on ne sait pas si on va continuer à se parler lorsqu'elle sera parti, tout comme le lien d'attachement qu'on a est toujours très présent ou encore, parce qu'on a pas envie de quitter la vie l'une de l'autre, ce sont des faits.

Maintenant, je ne sais pas ce qu'il adviendra à la fin de ma thérapie non plus cela dit, est-ce que je vais me rendre compte qu'elle n'était pas faite pour moi ? qu'elle n'arrivera jamais à changer ? Que j'ai trop changer pour retourner dans une nouvelle relation avec elle ?
Dans le fond, j'en sais rien, j'espère y voir plus claire quand elle sera partie et avec ma thérapie.


Bref, le résumé de la situation actuelle c'est qu'on ne sait pas ce que deviendra ce "nous" mais qu'il est important qu'elle parte au plus vite, que je ne sais pas "qui" je serais en fin de compte une fois le syndrome maitrisé même si j'ai une vague idée.


EDIT : je rajoute aussi que depuis mon dernier message sur ce forum, je me sens mieux dans mes pompes, mes activités m'aident, mes amis aussi, j'essaie de gérer mon syndrome SEULE (avec mon psy, on s'entends) en ne mêlant plus personne. C'est parfois très dur, j'ai des coups de mous et après ça repart, je rigole beaucoup plus, je profite de mes soirées avec mes amis, à la musique ou au sport. Ca me change réellement ma vision des choses ^^
par SNSmok
#1329034
Bonsoir,

Ce soir c'était la fois de trop... La dernière fois ou elle me manquait de respect..
J'avais déjà préparée une lettre pour lui dire qu'elle avait un mois pour partir et que je ne voulais plus jamais entendre parler d'elle (préparée hier soir). C'est chose faite, je lui ai donnée.. J'en ai profité pour vider mon sac, tout ce que j'avais sur le cœur sur le fait qu'elle m'a littéralement détruite ces derniers temps et je me sens maintenant d'un vide absolu.

Elle m'a répétée qu'elle ne s'en était pas rendue compte, qu'elle allait partir dans 1 mois et que je n'entendrais plus parler d'elle, qu'elle était désolée.. Mais de mon côté, j'en ai marre des "désolée", je voulais du changement.. Je voulais qu'elle aille voir un psy, qu'elle s'aide à aller mieux...

Je n'ai pas cédé, je ne lui ai pas laissé d'autres choix que de partir malgré le fait qu'elle ait parlé de suicide, malgré le fait que je sais qu'elle va me détester et que JE vais me détester pendant un long moment de mettre quelqu'un dans la merde mais je pouvais plus... Je pouvais juste plus me laissé faire, je pouvais plus faire un pas en avant et trois en arrière parce qu'elle me rabaissait.

Je pars de chez moi à partir de vendredi et jusqu'à mi octobre, ça me permettra de souffler, ça lui permettra de souffler et j'espère que le peu de temps qu'il restera sera moins lourd.. Même si je me doute que ce soir, elle est à chaud et que demain, avec la ribambelle de ses potes immatures, ça va changer le discours qu'elle a et aggraver la manière dont elle me parle.

EDIT : je crois demain je vais prendre très cher niveau ressenti.. mais ça va, j'ai RDV chez le psy le 6, ça devrait m'aider à me soulager un peu, à pas trop culpabiliser de penser à moi avant quelqu'un d'autre pour une fois..
par SNSmok
#1329048
Bonjour...

Comme attendu hier soir, je suis en dep totale aujourd'hui. Je chiale depuis ce matin, je m'en veux tellement et c'était pourtant tellement nécessaire à me survie..

J'essaie de me répéter en boucle ce que j'ai fait lors de ma précédante rupture pour m'en sortir, que seul le temps pourra m'aider, ma thérapie, que le soutien de mes proches, le fait de faire mon sport et ma musique vont m'aider. Qu'il faut que je mange et dorme correctement..
Je suis anéanti... Elle avait "juste" à se soigner, s'il n'y avait pas eu que des paroles mais des actes, j'aurai pu prendre sur moi en me disant que ça allait être long mais faisable. La solution était si simple et si complexe à la fois..

Je suis énervée, dégoûtée et triste. Je culpabilise de foutre à la rue la personne que j'aime, d'avoir dû en arriver là pour ne pas me détruire complètement... J'ai été trop bonne ou trop conne en plus, je lui ai dit que je garderais le chien le temps qu'elle ait un toit mais j'ai peur qu'elle l'abandonne, que je me retrouve bloquée avec un chien mordeur et insortable (même si j'ai posée mes conditions aussi sur la durée).
Je vais du coup être en contact avec elle le temps que je l'ai à la maison pour lui donner des nouvelles de son animal, ça va remuer tous les souvenirs, continuer à me rappeler constamment que tout est fini.

J'ai mis le temps à réagir mais je me réconforte un peu en me disant que j'ai mis presque 1an pour le faire avec mon ex ex, que là ça m'a pris certes 3 mois mais que c'est quand même vachement plus court...

Je... ouais voilà, j'ai plus trop les mots là.. :(
Avatar du membre
par Cyril au soleil
#1329050
Salut SNSmok,

C'est compréhensible que ce moment soit compliquer à vivre, que tu sentes de la culpabilité. mais ce qu'il faut retenir c'est que tu as pris une décision pour toi, tu étais dans une situation qui ne pouvait pas durée...

Maintenant il faut que ça se digère d'un coté comme de l'autre, et comme les nouvelles bases sont posées, il faut maintenant s'y tenir! Pas trop d'atermoiement sur des histoires de garde de chien qui te force à garder un lien... je pense que si tu y tiens vraiment, tu pourrais éviter ce genre de chose qui comme tu dis, remus des trucs pour rien.

Bon courage et encore bravo d'avoir fait bouger les choses, même si c'est dur, ça reste un sale moment à passer, mais au moins ça n'est qu' "un moment"
par SNSmok
#1329051
Cyril au soleil a écrit :Salut SNSmok,

C'est compréhensible que ce moment soit compliquer à vivre, que tu sentes de la culpabilité. mais ce qu'il faut retenir c'est que tu as pris une décision pour toi, tu étais dans une situation qui ne pouvait pas durée...
Coucou,

C'est en effet ce que je me dis, c'était pour mon bien, qu'un jour peut-être avec la maturité elle comprendra mon geste et que je me pardonnerai.
Pas trop d'atermoiement sur des histoires de garde de chien qui te force à garder un lien... je pense que si tu y tiens vraiment, tu pourrais éviter ce genre de chose qui comme tu dis, remus des trucs pour rien.
En effet je le pourrais, j'aurai pu lui dire qu'elle se débrouille avec mais j'avoue que je considère les animaux comme des enfants et qu'ils n'ont pas a être dans la merde que les maitres créée.
Je verrais de toute façon, si la situation s'éternise j'ai déjà plus ou moins une idée de ce que je vais faire pour la forcer à la reprendre..
Bon courage et encore bravo d'avoir fait bouger les choses, même si c'est dur, ça reste un sale moment à passer, mais au moins ça n'est qu' "un moment"
hhhhh j'arrive pas encore à me dire ça... je suis juste dans la culpabilité et le stress du moment. Je verrais bien.. Merci en tout cas
par SNSmok
#1329296
Bonsoir,

Ca fait maintenant une semaine que je ne vis plus chez moi. Je suis partie du vendredi chez des amis, rentrée dimanche pour dormir (gros week-end de détente à base de picole, accrobranche, fête foraine + la route) et ça ne fait que 2jrs que je n'ai plus de nouvelles d'elle.
Elle tente par tous les moyens de trouver quoi que ce soit pour me parler et me faire revenir à la maison alors qu'on sait toutes les deux que c'est plus que toxique.
J'ai tenu bon par message en lui faisant comprendre que je ne reviendrais pas même si y'a des problèmes à la maison, même s'il faut que je l'aide à par exemple relancer la chaudière (elle a refusée de le faire par téléphone), bref, je fais mon possible pour ne PAS LA VOIR du tout et pour ne répondre que quand c'est nécessaire.
J'essaie de me reconstruire tout doucement même si je sais que ça n'arrivera vraiment que le jour ou elle quittera définitivement la maison.

Je suis dans un sale mood depuis 2jrs, je tente de combler mes journées comme je peux et je continue mes activités en essayant de me focus dessus même si je suis malade depuis une semaine et que j'ai pas spécialement bougée.

Les points positifs c'est que j'avance beaucoup sur ma manière de penser, de m'exprimer, de voir l'avenir, que j'ai fait une nouvelle rencontre amicale (coup de foudre amicale cette nana), que je dors sans stress du moindre bruits, que je mange et dors correctement, que je reçois mes amis quand je le veux, que je profite de ce temps pour me poser les bonnes questions et apprendre à mieux me connaitre.

C'est assez mitigé dans l'ensemble mais je me dis que le verre est à moitié plein, que j'avance bien et vite sans elle, que cette relation était toxique, je reconnais enfin ma vraie part de responsabilité dans cette histoire et donc que je sais sur quoi travailler.

On verra d'ici le 16 si elle me recontacte et comment va se passer le temps qu'il reste avant qu'elle parte (si elle part vraiment puisque légalement j'peux rien faire).