Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Comment gérez-vous cette période?
par Colibris
#1327910
C’est la première fois que j’écris sur un forum, je me sens au fond du gouffre et espère y trouver un peu d’écoute et de réconfort. Voici mon histoire : après un an et demi d'histoire passionnée suite à un coup de foudre réciproque, mon ex (34 ans) et moi (37 ans) nous sommes séparés il y a deux mois. Nous avons vécu chez lui quasiment toute notre relation, H24 et 7j sur 7 puisque nous travaillions tous deux depuis la maison. J'avais tout de même gardé mon appartement (j'habite à 600 km de chez lui), nous voulions prendre notre temps mais projetions d'emménager ensemble dans sa ville d'ici la fin de l'été. Il y avait quand même quelques réticences des deux côtés (moi changer de vie pour lui, et lui me reprochait nos disputes).
Il me reproche mes colères, effectivement j'ai des efforts à faire là-dessus, je m'emporte facilement et lui est quelqu'un d'anxieux qui fuit au moindre conflit. J'ai eu beaucoup de soucis pro, de santé et familiaux dernièrement (la totale), et cela ne m'a pas aidé à être sereine. Je demandais beaucoup à être rassurée et m'inquiétait de notre futur commun, lui étant quelqu'un qui a toujours eu beaucoup de mal à s'engager dans ses relations, même s'il me jurait que c'était différent avec moi et que j’avais fait « pété tous ses principes », j'avais des doutes et des peurs qu'il n'arrivait pas à comprendre.
Suite à notre dernière dispute, car je le trouvais de plus en plus distant, il m'a dit "on arrête", pour ensuite me dire qu'il avait dit ça par énervement, mais ce n'était pas la première fois que ça se produisait, je l'avais prévenu que c'était inacceptable pour moi car je considère cela comme du chantage affectif. J'ai donc décidé de rentrer chez moi à 600 km avec toutes mes affaires, sur le moment j'étais sûre de faire ce qu’il fallait, mais je l'ai vite regretté et ai cherché à dialoguer, à lui dire que nous devions travailler sur nos problèmes de communication et moi sur mon mal-être. Il a finalement pris la décision de rompre définitivement une semaine après mon départ, tout en me disant qu'il m'aimait, mais qu'il avait perdu espoir que nous pouvions sauver notre relation, que nous n'étions pas compatibles, malgré tout le reste « parfait » à côté. Nous avions en effet malgré ces disputes une relation riche avec beaucoup de tendresse, de sexe et de passions partagées.
Trois semaines après mon départ, il m’a dit que je lui manquais trop, que c’était trop difficile pour lui, même s’il pense que notre relation ne pouvait fonctionner, tout en rejetant l’entière responsabilité de l’échec de notre relation sur moi (lui dit m’avoir « tout donner »), ce que je trouve injuste car les torts sont toujours partagés. Je lui ai dit de bien réfléchir à ce qu’il voulait et il a fini par me dire quelques jours plus tard qu’il resterait sur sa décision. J’ai décidé d’entamer un SR de 15 jours suite à cela que j’ai rompu, ne tenant plus de ne pas lui parler. Il était content d’avoir de mes nouvelles, a dit ne pas oser m’en donner et nous avons recommencé à dialoguer mais plus comme des « amis ». Je me suis vite rendue compte que c’était trop difficile à gérer pour moi et je lui ai annoncé hier par téléphone que je souhaitais couper les ponts pour l’instant, que ça me faisait trop de mal d’attendre ses réponses (parfois plusieurs jours), car je suis encore au plus mal, j’ai perdu beaucoup de poids, je n’arrive plus à dormir ni travailler. Il l’a accepté en me disant que la situation était également difficile pour lui, qu’il pleurait souvent et faisait des crises d’angoisse, même si sa vie est bien remplie et qu’il semble avoir fait de nouvelles rencontres (amicales selon mais j’ai le doute). Il m’a dit qu’il pensait que le mieux est que je le recontacte si je le souhaite quand j’irais mieux, que lui ne le fera pas pour respecter mon choix, tout en me disant que peut-être un jour on se reverra, je lui ai demandé s’il parlait amicalement, et m’a répondu qu’il ne savait pas, qu’il était paumé.
Je pense avoir pris la bonne décision en coupant contact pour me protéger mais en même temps j’ai peur, avec la distance, de le perdre définitivement, qu’il m’oublie et passe à autre chose. J’ai l’impression que notre histoire s’achève trop tôt et je ne comprends pas comment quelqu’un qui dit n’avoir jamais autant aimé a pu tout laisser tomber aussi facilement, dans une période où j’étais en plus très vulnérable, alors que je lui ai proposé des solutions (thérapie, améliorer notre communication, etc.). J’ai même repris la thérapie que je suivais avant de le rencontrer.
Merci d’avoir pris le temps de me lire, que pensez-vous de tout cela ? Pensez-vous que je dois le laisser revenir vers moi, même s’il m’a dit qu’il ne romprait pas la prise de distance ? Merci d’avance pour vos réponses.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1327911
Bonjour

Désolé de la période que tu traverses...

Je ne crois pas que rester en contact soit une très bonne chose car il est certain que tu es fragilisée par la fin de votre relation et que ce contact risque d'entretenir un espoir bien glauque....

Tu sais, nous ne sommes pas tous égaux dans nos façons de penser et d'agir (encore heureux sinon qu'est ce qu'on se ferait chier !) donc dire "je ne comprends pas comment quelqu’un qui dit n’avoir jamais autant aimé a pu tout laisser tomber aussi facilement,." ben c'est simple, c'est qu'il ne fonctionne pas comme toi , that's all... folk

Donc il faut oublier les "je crois que , je pense que...", et tout ce genre de considération parce que dans 90% des cas, on sera à côté de la plaque.

C'est dur, ça fait mal mais c'est comme ça.

Le point positif est que tu habites loin , donc tu ne risques pas de le croiser à l'improviste ...

Après, je voulais aussi souligner que la majorité des "coup de foudre" (d'après mon expérience personnelle) ne durent pas vraiment plus d'un cycle, soit 3 -4 ans...
mais bon, ça veut certainement rien dire
#1327919
Merci @kakahuet pour ta réponse éclairante. Oui en effet, le SR à durée indeterminé semble être la bonne chose à faire dans mon cas. Je me suis vite rendue compte que l'espoir tue parfois plus qu'il ne fait vivre... Je suis bien déterminée à poursuivre sur cette lancée et éprouve même un relatif soulagement, bien que sans doute temporaire d'avoir pris cette décision.
À voir ce que ça va donner au fil des jours avec les montagnes russes émotionnelles.
Je suis d'accord sur le fait d'interpréter et de voir les choses par "le bout de sa lanterne", en effet, on fonctionne tous bien différemment, et l'on découvre aussi plein de choses sur l'autre au moment de la séparation. Quant au coup de foudre, j'avais toujours redouté le retour de flamme car ça peut fausser grandement le jugement sur l'autre et ne pousse pas à l'objectivité (bon en même temps c'est un peu le principe de l'amour ;)
Sev77 ont aimé ça
#1328306
Bonjour,

Cela fait presque un mois depuis le début de mon SR et 3 mois depuis la rupture, je reviens ici pour vider un peu mon coeur et mon esprit qui restent submergés de sentiments contradictoires.

Cela a été très difficile au début de n'avoir aucunes nouvelles et le temps passant il reste de plus en plus facile de tenir même si le manque est encore très présent. Il a brisé le SR pour mon anniversaire, j'ai répondu poliment à son message, auquel il m'a répondu qu'il était encore tiraillé entre son coeur et sa raison. Je n'ai pas répondu à ce dernier message qui me semble être un moyen de maintenir une flamme d'espoir chez moi mais qui au fond n'apporte rien. Un ami à lui m'a déposé les dernières affaires que j'avais chez lui, il m'a demandé si je souhaitais qu'il les garde encore car nous avions au début de la rupture évoqué la possibilité de se revoir, j'ai dit préféré les récupérer.

On dirait qu'il ne veut pas retirer toutes ses billes et cherche à laisser une porte ouverte, ce qui me conduit malgré moi à espérer une prise de conscience de sa part. Je ne sais rien de sa vie sentimentale actuelle. Je pleure encore tous les jours en pensant à lui, j'en rêve la nuit, mais je tiens bon pour ne pas me manifester.

J'ai encore l'impression que je ne vais jamais me sortir des regrets et de la douleur. Des hommes tournent autour de moi et me font savoir que je leur plais, mais je me sens émotionnellement morte et complètement fermée. J'espère dépasser tout cela, mais je trouve le temps extrêmement long, même si j'avance petit à petit et commence à retrouver de l'énergie. Le pire est que je ne suis même pas sûre de vouloir le récupérer s'il revenait, mais ça ne m'empêche pas de souffrir encore terriblement... Merci de m'avoir lu.
#1328309
Hello petit colibri !

Il est tout à fait normal que le manque de l'autre soit toujours présent, ça ne fait que 3 mois. Néanmoins comme tu peux le constater, tenir le SR devient de plus en plus facile.

Je pense que tu restes lucide sur la situation. Tu ne relances pas ses messages trop ambigües, tu récupères tes affaires. Tu fais ce qu'il faut pour avancer et c'est tout à ton honneur ;)
Concernant sa vie, mieux vaut ne rien savoir effectivement, surtout si la douleur est toujours présente et se manifeste régulièrement. Tu pourrais te tirer une balle dans le pied.

Des regrets on en a toujours au début - si j'avais fais si, si j'avais fait ça - et puis si tu analyses au fil des semaines, des mois, bah tu t'aperçois qu'en fait ça n'aurait pas forcément changé grand chose.
Pour ce qui est des nouvelles rencontres, si tu ne te sens pas prête, c'est tout à fait normal, et il ne faut rien forcer. Prends du temps pour toi, accepte la douleur, ça prendra le temps que ça prendra mais tu finiras par aller mieux !

Courage à toi :)
#1329103
Bonjour à tous,

Merci Lorcki pour ta réponse encourageante :) , je reviens faire le point et encore une fois vider mon sac pour tenter de mettre de l'ordre dans le bazar émotionnel qui règne encore dans mon cœur, dans ma tête.

Je suis toujours en SR, cela fait maintenant 4 mois et demi depuis mon départ et notre rupture et presque 2 mois depuis son dernier message ambigu auquel je n'ai jamais répondu. Je n'ai eu aucune nouvelle de sa part depuis, et même si nous nous étions mis d'accord pour que ce soit moi qui le recontacte quand je serai prête, j'espère toujours qu'il m'écrive, ne serait-ce que pour prendre des nouvelles. Ça me blesse énormément de me dire qu'il se fout de ce que je deviens après avoir été si fusionnels, alors que j’étais malade quand nous nous sommes séparés, que mon grand-père dont je suis très proche était sur le point de mourir.

De mon côté j'ai envie d'avoir de ses nouvelles mais je me retiens car je me sens encore beaucoup trop vulnérable, je ne suis pas prête à entendre qu'il a rencontré quelqu'un d'autre (je crois d'ailleurs qu'il a a minima une aventure avec une fille dont il s'est rapproché peu après notre rupture) Je continue à le voir sur la toile par accident car il sort souvent sur les réseaux sociaux de part son activité d’artiste. J’ai essayé de me désabonner de tout pour ne plus rien voir, mais je ne peux m’empêcher d’aller jeter un coup d’œil de temps en temps (oui je sais, c’est très mal :roll: ).

Je continue à souffrir énormément, je me repasse en boucle les mots durs qu'il m'a dit au moment de la séparation et ensuite, ("je veux revivre la même chose que j'ai vécu avec toi mais avec quelqu'un d'autre" par exemple). Il avait même osé me dire un mois après notre rupture qu'il était difficile pour lui d'être seul, que « le sperme commençait à lui sortir par les oreilles », car il n'était pas habitué à l'abstinence (effectivement il a toujours été en couple ou avait des aventures multiples, il était d'ailleurs en relation libre avant d'être avec moi).

Bref, je passe encore par tous les états d'âmes, il y a eu et il y a encore beaucoup de colère, aujourd'hui c'est plutôt la phase dépression/tristesse lancinante qui revient.
Malgré tout cela, j’ai les bons moments qui reviennent aussi en boucle, il me manque toujours énormément, et pourtant rationnellement je sais que je dois passer à autre chose, qu’il n’y a plus rien à sauver dans cette relation.

Pourtant ce n'est pas faute de ne pas m'être bougée, je suis partie seule en voyage et ai même eu une aventure à cette occasion avec un homme charmant, lui aussi en rupture. On s’est apporté réconfort et affection quelques jours, sachant que chacun allait reprendre sa vie ensuite. Je fais du sport, je vois des amis, je lis des tas de livres de développement personnels, j’ai aussi avancé professionnellement et n’ai plus à me soucier du côté matériel pour l’instant, mais malgré cela, rien n’y fait. Je me culpabilise beaucoup parfois, en me disant que c’est à cause de mes colères qu’il est parti, que de toute façon je ne suis pas apte à être en couple et que personne ne pourra m’aimer longtemps. Que l’amour ne dure pas, que les relations hommes-femmes sont vouées à l’échec…

Et j’ai aussi le deuil à faire de la région que j’ai quittée, celle où il vivait et où j’avais commencé à nouer des amitiés, à prendre mes marques, avec le projet de m’y installer. De retour dans ma région, même si j’y ai mes repères, j’ai l’impression d’un retour en arrière et je ne sais plus dans quelle direction aller. Je pleure encore tous les jours, plusieurs fois par jour, parfois j’ai même les larmes qui me montent en public quand quelque chose me fait penser à lui, j’en rêve encore presque toutes les nuits. C’est désespérant cette impression d’avancer d’un pas pour reculer de trois. Que faire ? :-Blue

Merci d’avance de m’avoir lue et pour votre soutien !
#1329374
Bonsoir,

Je viens d'apprendre par une amie commune que mon ex est avec quelqu'un d'autre, je n'ai pas voulu avoir plus de détails, elle m'a dit qu'elle n'avait pas osé me le dire avant donc ce n'est pas tout récent. Selon elle, ça semble être une relation "pansement" pour m'oublier car elle dit qu'il parle encore très souvent de moi, mais ça ne me fait pas moins mal... Jusqu'à la semaine dernière, il continuait de liker mes photos sur Instagram, (aucun contact sinon depuis son message d'août ambigu auquel je n'ai pas répondu). Je me suis désabonnée et l'ai désabonné de mon compte car ce semblant de contact qui n'en est pas un me faisait du mal.
Cette nouvelle est un coup de massue, même si au bout de 5 mois je me doutais bien qu'il n'allait pas rester seul... Mais moi je n'arrive pas à avancer, c'est terrible, je ne sais plus quoi faire pour l'oublier... Je crois qu'au fond malgré tout, j'espérais qu'il me recontacterait, qu'il reviendrait vers moi...
Des conseils ? Quelqu'un qui a déjà vécu ça et a réussi à s'en relever ? Je me dis parfois qu'une relation pansement m'aiderait à me relever, mais je n'ai pas envie d'utiliser ou de blesser quelqu'un.
#1329375
Hello Colibri ,

Et désolée de ce que tu traverses .

Je voulais juste répondre à tes questions :
" qqn a déjà vécu ça ? " > oui, à peu près tout le monde ici ;)
-" et a réussi à s'en relever ?" > oui, à peu près tout le monde ici ;-) ( ceux qui sont ici depuis un bout de temps peuvent en témoigner )

Il y a 3 ans j'étais dans ton état, je pleurais très souvent . 6 mois après notre rupture, j'ai appris que mon ex était avec qqn, j'ai eu l'impression d'un coup de poignard .
Et le temps a fait son oeuvre, petit à petit , j'ai arrêté de pleurer, j'ai reconstruit ma vie , riche et pleine à présent .Cela à été long , il y a eu un temps qui m'a paru infini de montagnes russes , de reculs et de désespoir à l'idée que je restais engluée dans ce chagrin et cette obsession. . Mais brique après brique, j'ai reconstruit.

Récemment , j'ai passé une journée avec mon ex , plus de temps que nous n'en avions passé ensemble depuis la rupture( on évolue dans le même cadre professionnel, jusqu'ici je gardais mes distances, on se croisait brièvement, et puis il y a eu'le covid , donc plus de réunions ) . On a déjeuné ensemble , on a beaucoup discuté ( pas du tout de la rupture ). J'ai compris qu'il était seul , et ce qui m'a paru incroyable, c'est que ça ne m'intéressait même pas d'en savoir plus. Limite ça m'a fait de la peine pour lui , d'autant qu'il m'a confié d'autres déboires, pro et autres . Mais de la peine plus teintée d'indifférence qu'autre chose , un pincement au coeur de qqs heures peut être.
Et j'ai repris le cours de ma vie , plutôt très heureuse .
Il y a trois ans je n'aurais pas cru ça possible de réagir comme ça.

Donc , oui, toi aussi tu finiras pas t'en relever ;) sinon , en ce qui concerne la relation pansement , je ne trouve pas que c'est une bonne idée, ne serait ce que parce que ce n'est pas sympa de faire subir ça à qqn . Et surtout , au final tu vas comparer ( défavorablement ) avec ton ex et ça risque de te faire encore plus de mal . Essayer de fuir la douleur , c'est multiplier le risque qu'elie revienne en boomerang. Il faut accepter d'avoir mal , c'est comme ça. Et peu à peu l'intérêt pour un autre ou des autres reviendra ;)
#1329388
Merci Selmasultane pour ta réponse et le partage de ton histoire. Je ne la connais pas, mais ta relation t'avait-elle parue toxique ?

J'encaisse peu à peu la nouvelle qui n'est qu'une confirmation puisque je me doutais qu'il avait rapidement rencontré quelqu'un d'autre. Je me dis que cela va finalement m'obliger à véritablement faire mon deuil, car au vu des antécédents, ses paroles blessantes, ses ambiguïtés, lors de la rupture et maintenant cette confirmation, il serait extrêmement malsain de vouloir reconstruire quoique ce soit avec lui, même s'il le voulait.
Mon amie pense qu'il va revenir vers moi quand sa relation commencera à déconner avec son "pansement", auquel selon elle il n'est pas très attaché, mais j’espère avoir suffisamment d’amour-propre pour ne pas l'accepter si cela se produisait.

Je me rends compte qu'il a joué finalement au même jeu avec moi qu'avec son ex lorsque nous étions ensemble (qu'il avait quitté en partie "pour moi", oui énorme drapeau rouge je sais, je me demande même si ce n'est pas avec elle qu'il est retourné, mais ne préfère pas le savoir).

Tout était de sa faute à elle aussi, il la critiquait beaucoup et semblait même la mépriser (ce que j'avais du mal à tolérer, ça ne me paraissait ni réglo ni sain), et je m'étais finalement rendue compte qu'il était en contact avec elle, qu'il continuait à liker ses photos aussi, etc.
Je comprends que c’est son mode de fonctionnement, et il n'a pas envie de faire le moindre travail sur lui, puisqu'il pense être parfait, et qu'il tombe toujours selon ses dires sur des "dépressives". Ce que j'avais fini par effectivement devenir pendant la relation.

J'ai peu à peu perdu toute énergie et confiance en moi et en lui, mes ressentis étaient constamment minimisés (« tu es trop sensible »), avec ses menaces de rupture au moindre conflit, qui ont réveillé chez moi une peur de l'abandon enfouie et une grande dépendance affective (j’y travaille).

J'ai 38 ans et j'ai vécu pourtant d'autres ruptures et histoires importantes, mais n'avais jamais été dans cet état. Certains de mes amis pensent que j'étais dans une relation toxique, et c'est ce que j'ai de plus en plus tendance à croire, même si je me méfie des étiquettes à la mode de PN, manipulateurs, etc. Peut-être n’étions-nous juste pas compatibles psychologiquement.

Maintenant je n'ai plus qu'à avancer tant bien que mal et tirer un trait sur cette histoire. La route semble encore bien longue, je suis encore loin d’être tirée d’affaire, mais votre soutien pave la voie.
#1329390
Bonsoir
Je me dis que cela va finalement m'obliger à véritablement faire mon deuil, car au vu des antécédents, ses paroles blessantes, ses ambiguïtés, lors de la rupture et maintenant cette confirmation, il serait extrêmement malsain de vouloir reconstruire quoique ce soit avec lui, même s'il le voulait.
peut être que cette annonce (il est en couple) par ton amie, est le truc, le déclic pour accepter cette rupture. et ce, peu importe s'il revient ou pas.

peut être aussi, il serait pour toi plus fructueux de te concentrer sur toi, mais aussi sur le pourquoi de cette relation, car à tes dires elle était effectivement toxique, et il y avait des gros drapeaux rouges.
Je me rends compte qu'il a joué finalement au même jeu avec moi qu'avec son ex lorsque nous étions ensemble (qu'il avait quitté en partie "pour moi", oui énorme drapeau rouge je sais, je me demande même si ce n'est pas avec elle qu'il est retourné, mais ne préfère pas le savoir).
drapeau rouge
plutot te demander pourquoi tu es rentré en relation avec lui?
Tout était de sa faute à elle aussi, il la critiquait beaucoup et semblait même la mépriser (ce que j'avais du mal à tolérer, ça ne me paraissait ni réglo ni sain), et je m'étais finalement rendue compte qu'il était en contact avec elle, qu'il continuait à liker ses photos aussi, etc.
drapeau rouge aussi
qu'il tombe toujours selon ses dires sur des "dépressives". Ce que j'avais fini par effectivement devenir pendant la relation.
énormissime drapeau rouge.
J'ai peu à peu perdu toute énergie et confiance en moi et en lui, mes ressentis étaient constamment minimisés (« tu es trop sensible »), avec ses menaces de rupture au moindre conflit, qui ont réveillé chez moi une peur de l'abandon enfouie et une grande dépendance affective (j’y travaille).
voilà des pistes intéressantes, ça t'aidera pour tes prochaines relations
J'ai 38 ans et j'ai vécu pourtant d'autres ruptures et histoires importantes, mais n'avais jamais été dans cet état. Certains de mes amis pensent que j'étais dans une relation toxique, et c'est ce que j'ai de plus en plus tendance à croire, même si je me méfie des étiquettes à la mode de PN, manipulateurs, etc. Peut-être n’étions-nous juste pas compatibles psychologiquement.
vous n'êtes pas compatibles, mais sa tendance à "tomber sur des dépressifs" est significative.
Maintenant je n'ai plus qu'à avancer tant bien que mal et tirer un trait sur cette histoire. La route semble encore bien longue, je suis encore loin d’être tirée d’affaire, mais votre soutien pave la voie.
ça prend du temps pour faire le deuil d'une relation: courage à toi et prends soin de toi!
Colibris ont aimé ça
#1329395
Hello Colibri,

Je ne sais pas si notre histoire était toxique , mais elle était déséquilibrée et fondée sur une dépendance mutuelle pas très saine .
Moi parce que je m'étais raccrochée à lui , sortant d'un divorce après 13 ans de mariage et j'étais terrorisée d'être seule . Lui parce qu'il ne sait vivre que des relations fusionnelles , sur lesquelles il mise tout , n'ayant pas d'amis ou de centres d'intérêt propres .
Ce que tu racontes sur ton ex me parle beaucoup, le mien enchaînait ( et continuera à enchaîner certainement ) les relations de 18 mois-2 ans, et puis finissait toujours par être déçu, et parlait en mal de toutes ses exs , à qui il faisait porter toutes les responsabilités de ses fuites successives sans jamais se remettre en question ( l'une qu'il appelait " un serpent au sang froid" - 4 ans apres la rupture :shock:, l'autre qui avait fait " de la publicité mensongère " pour le forcer à vivre ensemble - etc...etc... Et aucune ne lui accordait suffisamment d'intérêt selon lui , bref un puits sans fond ), et il a fini par se comporter avec moi comme avec toutes ses exs :twisted:
Énormes redflags en effet ;)

On sort vidé de ce type de relations , et paradoxalement ça rend la rupture encore plus difficile .

Et puis on voit ça avec de plus en plus en recul, et un jour on va beaucoup mieux ( et il y a même une sorte d'euphorie et de jubilation de s'être sortie de ce bourbier ) ;)

Bon courage à toi
Colibris ont aimé ça
#1329400
Hello Sandstorm, Selmasutane,

Merci pour vos réponses :) Je commence seulement maintenant à prendre conscience de certaines choses que j'avais éludées/minimisées parce que prise dans le "feu de la passion". On s'est rencontrés peu avant le premier confinement et avons donc vécu en quasi vase clos pendant presque toute la durée de notre relation où j’étais chez lui (il avait peu d’amis). Je me souviens qu'au début, malgré une forte attirance, j'étais bien plus réservée que lui, je m'étais dit « on verra, prenons notre temps », alors que lui dès le départ était tombé très amoureux, alors qu'on ne se connaissait pas. Je lui rappelais même souvent et lui disait qu’il ne fallait pas trop s’emballer, il me répondait qu’il voulait profiter à fond de ces sentiments qu’il éprouvait.

J'avais bien un sentiment de malaise vis-à-vis de toutes ces choses qu'il me racontait sur son passé/ses relations précédentes qui ne m'a jamais quitté, je trouvais qu’il manquait souvent de réelle empathie, j'étais toujours un peu sur mes gardes, mais par ailleurs il était tellement "à fond", me répétant qu'il n'avait jamais été vraiment amoureux auparavant et que tout ça était nouveau pour lui, etc. que j'ai fait abstraction des drapeaux rouges. Je me disais qu’étant donné ses sentiments « différents » pour moi, notre relation serait aussi différente. Et ça m'arrangeait, car il comblait chez moi un grand besoin d'affection dont j'ai beaucoup manqué dans l'enfance, dans une période de surcroît difficile pour moi à d'autres niveaux. On partageait aussi beaucoup de loisirs, le sexe était incroyable, un ami et un membre de sa famille me disaient qu'ils ne l'avaient jamais vu comme ça avec quelqu'un d'autre. Je ne pense pas qu'ils m'aient menti, et lui était sans doute aussi convaincu. Je ne crois pas que tout ça soit conscient chez lui.

Quand j'essayais d'écouter la petite voix au fond de moi qui me disait que quelque chose clochait, je finissais la plupart du temps par la mettre en sourdine en me disant que c'était peut-être mes insécurités qui parlaient, que j'étais trop négative et voyais le mal partout, et il me confortait dans cette idée. Je me mettais parfois (et de plus en plus souvent) en colère devant ses incohérences, je devais de plus en plus me plier à ses désirs, je le sentais se détacher et ma colère devenait le seul problème (je pense que c'en est effectivement un chez moi par ailleurs) et ce qui fait qu’il a fini par me quitter. J'ai encore du mal à démêler tout ça, à ne pas me sentir grandement responsable malgré tout de l'échec de notre relation, même si je sais bien qu'on est toujours deux et que les torts sont partagés dans une relation, toxique ou non.

Je sens que j'avance petit à petit, j'ai repris une thérapie en parallèle, mais de me dire qu'il fait sans doute le même topo avec une autre me rend immensément triste. Et oui je pense encore beaucoup trop à lui et pas assez à moi... J'ai un grand besoin de comprendre tout ça, de me comprendre moi-même là-dedans. Pas évident, mais ça fait du bien de lire des témoignages similaires, d'avoir vos avis.
#1329401
Je commence seulement maintenant à prendre conscience de certaines choses que j'avais éludées/minimisées parce que prise dans le "feu de la passion".
c'est tout l'intéret de couper les ponts avec l'autre... ça permet de prendre des distances et voir les choses sous un autre angle.
Et ça m'arrangeait, car il comblait chez moi un grand besoin d'affection dont j'ai beaucoup manqué dans l'enfance, dans une période de surcroît difficile pour moi à d'autres niveaux.
J'ai encore du mal à démêler tout ça, à ne pas me sentir grandement responsable malgré tout de l'échec de notre relation, même si je sais bien qu'on est toujours deux et que les torts sont partagés dans une relation, toxique ou non.
pourquoi penser cette histoire en terme d'échec?
tu as essayé, et ce malgré des doutes, petite voix intérieure et ça n'a pas donné ce que tu désirais... est ce un échec? pas vraiment...
Je sens que j'avance petit à petit, j'ai repris une thérapie en parallèle, mais de me dire qu'il fait sans doute le même topo avec une autre me rend immensément triste. Et oui je pense encore beaucoup trop à lui et pas assez à moi... J'ai un grand besoin de comprendre tout ça, de me comprendre moi-même là-dedans. Pas évident, mais ça fait du bien de lire des témoignages similaires, d'avoir vos avis.
au risque de paraitre un peu brutale, tu t'en fiches de ce qu'l fait avec une autre... s'il souhaite répéter la meme chose avec quelqu'un d'autre, c'est son problème. au contraire toi tu prend cette histoire comme l'occasion de te pencher sur toi, faire une thérapie, te questionner sur toi, tes relations etc. ça va prendre du temps mais tu en sortira grandie. donc à long terme c'est plutot toi qui sera gagnante... ;) d'autant plus que tu as déjà réussi à décéler des pistes de réflexion (ton besoin d'affection qui t'a poussé à mettre de coté des trucs qui clochaient, ton intuition, etc)!
#1329402
Coucou Colibri,

Ce que tu racontes m'est immensément familier ( l'autre à fond alors qu'il ne te connaît pas , les red flags qu'on prend bien soin d'ignorer , et puis l'inversion de tendance , jusqu'à la dépendance ).

Ça fait à peine 6 mois , il est donc normal que tu ressenties encore toutes ces émotions négatives, cette culpabilité, et cette douleur intense à le savoir avec une autre .

Comme le dit sandstorm, cette relation n'est pas pour autant un échec. C'est en tout cas le chemin que j'ai parcouru en 3 ans , et je te souhaite aussi d'avancer en ce sens. Tout arrive parce que ça doit arriver, finalement tout ce qu'on vit , on le vit pour des bonnes raisons, tout a une " fonction" dans nos histoires personnelles .
Je me sus sentie egalement très coupable au début ( vu qu'il qu'il m'avait fait une tonne de reproches ). Et puis j'ai regardé " the big picture" , et il est évdent que lui répète toujours le même schéma ( je trouve même comique la façon dont j'étais bien la seule à ne pas savoir assembler les pièces du puzzle, tout sautait aux yeux en fait , mais quand on ne veut pas voir ... )

Et puis étape ultime, j ai arrêté de lui en vouloir , ses schémas à lui c'est son problème, au sens propre parce que suis certaine que ça ne le rend pas très heureux, mais qu'il est sincère d'une certaine façon à chaque fois ( c'est à dire sincère tous les 18 mois quand il tombe fou amoureux d'une idée, d'une projection , again and again :lol: )
A la fin il n'y a plus de colère ou d'émotions négatives, ni contre moi, ni contre lui. C'est la vie, c'est comme ça.On a sûrement fait de notre mieux l'un et l'autre dans les limites de nos capacités, et on a vraiment vécu des moments très heureux.

Et le plus intéressant c'est qu'on on en tire pour soi . Et quelque chose de très bien peut sortir de tout ça. Si ma vie est sereine, riche et heureuse et maintenant, c'est aussi parce qu'il m'a libérée en rompant, et m'a permis de le faire . A ma fin de notre relation, j'étais une petite chose dépendante, et dans la crainte , toujours à essayer de me faire aimer par lui et lui faire plaisir , l'ombre de moi même vraiment . Isolée et angoissée, chaque secteur de ma vie étant relié à lui .

Malgré ton chagrin, je trouve que tu es très lucide et clairvoyante sur bien des aspects , y compris sur toi même. C'est pourquoi je suis certaine que tu vas bien t'en sortir car le chagrin s'atténue toujours avec le temps ;)