Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1320204
Bonjour à tous !

Me voilà de retour pour de nouvelles aventures.

Je vous avais laissés sur cette histoire toxique : viewtopic.php?f=3&t=65411

Mais c'est pour une autre que je reviens aujourd'hui. J'ai besoin de me vider et j'aimerais recueillir vos avis sur ma situation (même si je pense avoir déjà beaucoup de réponses à mes interrogations).

À la suite de ma précédente relation, j'ai pris du temps pour moi (psy, sport, voyage). J'ai définitivement coupé les ponts avec mon ex. Et j'ai commencé à rencontrer de nouvelles femmes via Tinder (plus pour la forme qu'autre chose). Lassé par ces rencontres éphémères, j'ai alors décidé de me consacrer 100 % à moi.

Oui mais voilà, l'Univers est un petit coquin.

Car quelques jours après avoir pris cette décision, je suis invité à passer l'après-midi chez un ami. Sont également présentes, sa copine ainsi qu'une des très bonnes amies (appelons-la Tammy) de cette dernière. Vous me voyez venir... connexion immédiate avec Tammy.

On passe la soirée tous ensemble. Les filles en profitent pour organiser une nouvelle activité pour la semaine suivante. On se revoit donc tous les 4 et ce soir là, lorsque tout le monde décide de rentrer, je propose à Tammy d'aller se poser dans un parc. Ce qu'elle accepte bien volontiers. On discute. On rigole. On s'embrasse. Et on y reste jusqu'au petit matin.

C'est le début de notre histoire.

Je vous passe les détails, mais les semaines passent et tout est fluide entre nous. Une communication saine et régulière. Des activités, des sorties et des moments partagés vraiment chouettes. Des projections. Quelques désaccords qui ne donnent jamais lieu à des conflits. Une entente sexuelle parfaite dès la première fois (à près de 40 ans, c'est même ma meilleure entente sexuelle à vie) et des rapports réguliers. Tammy m'adresse des signaux positifs : « je me sens bien avec toi, je passe des bons moments, tu m'apaises » ; « habituellement, j'impressionne les gens, tu es la première personne par qui je suis impressionnée, tu me regardes droit dans les yeux quand les gens détournent systématiquement le regard », elle me complimente, me dit que je l'inspire, l'apparition de quelques doux surnoms, me présente à ses amis qui lui disent à quel point ils sont heureux de la voir si heureuse etc. Et c'est réciproque. Bref, les signaux sont au vert.

Étant donné nos passés respectifs (Tammy sort d'une relation longue de 5 ans), on progresse tranquillement en se voyant en moyenne une fois par semaine (généralement une activité suivie d'une nuit ou deux ensemble).

Au bout de deux mois, Tammy doit partir une semaine en vacances avec sa meilleure amie. À son retour, je dois moi-même partir en déplacement professionnel pour trois semaines. Nous allons donc être potentiellement loin l'un de l'autre pour quatre semaines. Elle est très câline au moment de se dire au revoir et s'y prend même à plusieurs fois en ne manquant pas de me rappeler « tu vas me manquer ». On rigole sur le fait que quatre semaines sans se voir, ça va être difficile pour gérer nos envies de l'autre. Pleine de ressource : « on innovera ».

Pendant ses vacances, tout est toujours aussi fluide. On s'envoie régulièrement des nouvelles. Elle m'envoie des photos. Aimerait que je sois là pour partager telle ou telle activité. Ou aimerait revenir à tel endroit avec moi.

Je m'arrange pour être disponible le jour de son retour (la veille de mon départ). J'organise en secret avec son amie la surprise d'aller les chercher à l'aéroport.

Le début de... la fin ?

Tammy ne semble pas hyper enthousiaste de la surprise (elle me dit qu'elle l'est mais je ne le ressens pas). Elle met ça sur le dos de la fatigue du long voyage. Soit. On va boire un verre l'après-midi et pour la première fois, le temps que nous passons ensemble n'est pas qualitatif. Elle râle sur tout. Elle est négative. Je ne la reconnais pas. Elle met encore ça sur le dos de la fatigue. Soit.

Je sens bien que quelque chose a changé mais je ne sais pas de quoi il s'agit. C'est tellement subit. Je lui en fais part. Elle botte en touche et se veut rassurante. Alors que j'en avais émis l'idée mais qu'elle n'avait jamais vraiment répondu à ma demande, elle m'annonce au moment de se dire au revoir qu'elle et notre couple d'amis me rejoindront pour passer le dernier weekend de mon déplacement ensemble dans la grande ville où je me trouverai.

Oui mais voilà. Je suis en déplacement et sa communication s'estompe jour après jour. Les petits noms doux se font de plus en plus rares. Tout comme les textos de bonjour/bonne nuit. Elle met de plus en plus de temps à répondre à mes messages. Elle ne s'intéresse pas à mes journées. Autant vous dire que son « on innovera » est passé à la trappe. Bref, elle s'éloigne mais nie tout problème entre nous lorsque je la questionne. Elle me dit se sentir perdue dans sa vie et être entrée dans sa bulle. Tout en étant plutôt rassurante à mon égard : « ça n'a rien avoir avec toi, c'est entre moi et moi, sois serein, on va se voir bientôt pour ton dernier weekend, on va rigoler, ça va être bien, etc. ».

Je prends légèrement mes distances à mon tour pour la laisser respirer. Jusqu'à son appel où elle m'annonce avoir annulé son billet d'avion (pour passer le dernier weekend de mon déplacement ensemble). Seul le couple d'amis va me rejoindre. Je suis un peu sous le choc même si sa communication me laissait l'entrevoir... En fin d'appel, elle me dit « on ira boire un verre à ton retour » que j'interprète comme « je vais t'annoncer que c'est fini entre nous ». Je lui demande de me dire les choses et d'arrêter de tourner autour du pot : « je n'ai pas envie de parler par téléphone, je préfère qu'on se parle de vive voix ». À chaud, je lui dis « on verra ». Elle s'énerve « bein quoi !? Quand tu rentres on va se voir quand même, il faut qu'on parle, non !? ». Plus tard je lui envoie un message, mon dernier à ce jour, pour lui dire que j'avais réagi à chaud mais que je comprenais sa situation et qu'elle pouvait être tranquille de ce côté là, qu'on se verrait tranquillement à mon retour et que je la laissais respirer. Ce à quoi elle a répondu : « merci :) prends soin de toi ».

Pour que le tableau soit complet, voici quelques infos qui, je pense, ont leur importance :
- Tammy a 30 ans, j'en ai 39
- Tammy s'est séparé d'une longue relation de 5 ans deux mois avant notre rencontre, avant ça elle n'a eu que 2 autres histoires (longues)
- Dans la foulée, elle a mis son appartement en location et a donc déménagé
- Elle a des soucis de santé depuis son adolescence (dérèglement hormonal) qui se sont réveillés ces dernières semaines
- Les deux derniers points ont engendrés beaucoup de dépenses pour elle

S'est-elle menti à elle-même (et donc à moi) avec tous ses signaux positifs ? Son ex, qui n'arrête pas de lui envoyer des messages mais pour qui elle n'éprouve rien, ne lui a-t-il pas monté la tête (j'ai lu un ou deux messages de reproches sur le fait qu'elle avait déjà rencontré quelqu'un) ? Ne s'est-elle pas monté la tête toute seule en se plongeant dans ses pensées ou ses doutes à cause de tous ses soucis ? Un peu de tout ça ?

Voilà donc la situation dans laquelle je me trouve. Tammy a un fort caractère et est très indépendante. Mais j'ai du mal à comprendre ce changement brutal de comportement en terme de communication (si j'étais George Clooney, est-ce qu'elle me mettrait sur la touche de la même manière malgré ses soucis actuels !?).

Je me suis mis en tête que c'était terminé entre nous même si je tiens beaucoup à elle. Je suis triste et un peu abasourdi mais je suis entré en SR avec l'intention de le tenir jusqu'à ce que je sois complètement détaché d'elle. Je ne compte pas la contacter d'ici mon retour, ni après d'ailleurs. Si elle revient vers moi, j'aviserai.

Que pensez-vous de tout ça ?

Merci à tous pour votre temps !
Modifié en dernier par Bill le 11 sept. 2020, 09:40, modifié 1 fois.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1320208
J'ai beaucoup (trop) de temps pour analyser et essayer de comprendre.

Est-ce qu'elle est allée trop vite ?
J'ai toujours suivi son rythme. Je l'ai laissée mener la cadence. Mais en deux mois, nous avons déjà passé un weekend chez son père. Et nous avons déjà dîné chez sa mère. Avec toute sa famille (même un peu plus éloignée, avec les cousins etc.), ils ont un groupe WhatsApp sur lequel ils se parlent régulièrement et s'envoient des photos. J'ai déjà été le sujet de leurs conversations.

Est-ce que j'ai été trop présent trop vite ?
Je me demande si je n'ai pas arrêté d'être un challenge pour elle très rapidement. Au départ, je pense qu'elle m'a idéalisé et qu'elle était impressionnée (différence d'âge, différence de gabarit, j'ai du répondant face à son caractère fort, etc.). Mais avec le temps, peut-être que lorsque j'ai senti le vent tourner, au lieu de la laisser mijoter, j'ai voulu être présent, rassurant, etc. Un peu trop « gentil » quoi.

La suite ?
J'ai bientôt 40 ans. J'ai l'impression d'être dans ma vingtaine au niveau de mes relations. J'aimerais être posé dans une relation long terme (je n'ai jamais eu de relation ayant duré plus de 3 ans). Mais en même temps, je trouve les séparations de plus en plus difficiles à supporter. Me centrer sur moi et tirer une croix sur l'amour ?
#1320214
Bonjour à toi,

Je pense que tu te prends un peu trop la tête.

Tu te poses des dizaines de questions dont tu n’auras jamais la réponse.

Tu n ‘as rien à te reprocher au vu de ce que tu nous racontes. Tu t’es investi dans cette histoire en ayant envie que cela marche.
Est-ce que j'ai été trop présent trop vite ?
Je me demande si je n'ai pas arrêté d'être un challenge pour elle très rapidement. Au départ, je pense qu'elle m'a idéalisé et qu'elle était impressionnée (différence d'âge, différence de gabarit, j'ai du répondant face à son caractère fort, etc.). Mais avec le temps, peut-être que lorsque j'ai senti le vent tourner, au lieu de la laisser mijoter, j'ai voulu être présent, rassurant, etc. Un peu trop « gentil » quoi.

C’est possible. Il y a des filles qui fonctionnent comme cela.
J'ai bientôt 40 ans. J'ai l'impression d'être dans ma vingtaine au niveau de mes relations. J'aimerais être posé dans une relation long terme (je n'ai jamais eu de relation ayant duré plus de 3 ans). Mais en même temps, je trouve les séparations de plus en plus difficiles à supporter. Me centrer sur moi et tirer une croix sur l'amour ?

Je suis un peu plus vieux que toi et je te comprends. Nous souhaitons tous trouver l’Amour. Mais il est peut être souhaitable d’essayer de rester lucide et de ne pas s’enflammer au début d’une relation.

De plus, une fille qui veut me présenter ses parents au bout de 2 mois de relation, pour moi c'est un gros warning :D

Vous ne devez pas vous voir d’ailleurs ?
#1320216
Bonjour,

Relation de 2-3 mois, c'est suffisamment long pour savoir si on souhaite poursuivre ou pas avec la personne.

De plus, si j'ai bien compris, son changement d'attitude s'est passé à son retour de vacances. Peut-être s'est-elle rendue compte à ce moment-là que tu ne lui manquais pas, qu'elle ne pensait pas si souvent à toi que ça, etc... Ce ne sont bien entendu que des hypothèses basées sur mes expériences personnelles et du forum JRME.

Le fait, en prime, qu'elle annule son billet pour venir te voir le dernier Week-end de déplacement, on va pas se mentir, ça ne sent pas très bon.

Après, ses problèmes hormonaux peuvent aussi jouer sur son état mais bon, est-ce que cela compte vraiment?...

Le conseil que je vais te donner n'engage que moi et c'est ce que je ferais à ta place: je pense qu'à ton retour tu devrais aller discuter avec elle autour d'un verre, comme elle le l'a suggéré. Je ne sais pas ce qu'elle te dira, écoute-la, et avise en fonction de ses propos. N'hésite pas à quitter plus tôt que prévu la rencontre si tu vois que ça tourne en eau de boudin, qu'elle n'est pas claire ou autre.
Montre-toi comme quelqu'un qui sait ce qu'il veut et qui ne veut surtout pas être mené à la baguette. Et coupe les ponts si besoin.

Qu'en penses-tu?
#1320217
Jey54 a écrit : 11 sept. 2020, 10:11 Se mettre en couple 2 mois après c'est tôt non ?ne c'est elle pas enflammer avant de comprendre qu'elle a pas fait son deuil de la précédente relation ?
C'est une éventualité. Elle est restée 5 ans avec cette personne tout en sachant dès le départ, d'après ce qu'elle m'a dit, que ce n'était pas une personne pour elle. Elle a toujours eu l'impression d'être seule dans son ancienne relation. Elle est restée tout ce temps par confort...

Je me suis bien sûr posé la question si elle ne reproduisait pas ce schéma avec moi. Mais assez régulièrement, en plus de ses compliments, elle me disait apprécier mes petites attentions, justement celles qu'elle n'avait pas eu dans sa relation précédente (des choses aussi banales que l'aider à préparer à manger quand on se retrouvait ensemble).
#1320219
Hello Kaplan,
S.Kaplan a écrit : 11 sept. 2020, 10:41 Je pense que tu te prends un peu trop la tête.
Ça, c'est une certitude !


S.Kaplan a écrit : 11 sept. 2020, 10:41 Je suis un peu plus vieux que toi et je te comprends. Nous souhaitons tous trouver l’Amour. Mais il est peut être souhaitable d’essayer de rester lucide et de ne pas s’enflammer au début d’une relation.
En fait, je suis plutôt binaire... quand je rencontre quelqu'un, je scan assez rapidement la connexion. Soit c'est oui, et j'arrive à me projeter. Soit c'est non, et ça s'arrête là. Comme avec les nanas de Tinder que j'ai rencontrées entre mes deux relations.


S.Kaplan a écrit : 11 sept. 2020, 10:41De plus, une fille qui veut me présenter ses parents au bout de 2 mois de relation, pour moi c'est un gros warning :D
Dans les deux cas (ses parents sont séparés), ce n'était pas du tout quelque chose de formel ou prémédité. Ça s'est fait comme ça au feeling (et ça s'est super bien passé d'ailleurs). Avant de les voir, elle m'avait quand même demandé si j'étais OK avec ça et se demandait si elle ne me brusquait pas. J'aurais dit non si ça avait été le cas.


S.Kaplan a écrit : 11 sept. 2020, 10:41Vous ne devez pas vous voir d’ailleurs ?
Je suis toujours en déplacement. Je rentre dans 10 jours.
#1320220
Hello Carrie,
Carrie007 a écrit : 11 sept. 2020, 11:31 Bonjour,

Relation de 2-3 mois, c'est suffisamment long pour savoir si on souhaite poursuivre ou pas avec la personne.

De plus, si j'ai bien compris, son changement d'attitude s'est passé à son retour de vacances. Peut-être s'est-elle rendue compte à ce moment-là que tu ne lui manquais pas, qu'elle ne pensait pas si souvent à toi que ça, etc... Ce ne sont bien entendu que des hypothèses basées sur mes expériences personnelles et du forum JRME.

Le fait, en prime, qu'elle annule son billet pour venir te voir le dernier Week-end de déplacement, on va pas se mentir, ça ne sent pas très bon.

Après, ses problèmes hormonaux peuvent aussi jouer sur son état mais bon, est-ce que cela compte vraiment?...

Le conseil que je vais te donner n'engage que moi et c'est ce que je ferais à ta place: je pense qu'à ton retour tu devrais aller discuter avec elle autour d'un verre, comme elle le l'a suggéré. Je ne sais pas ce qu'elle te dira, écoute-la, et avise en fonction de ses propos. N'hésite pas à quitter plus tôt que prévu la rencontre si tu vois que ça tourne en eau de boudin, qu'elle n'est pas claire ou autre.
Montre-toi comme quelqu'un qui sait ce qu'il veut et qui ne veut surtout pas être mené à la baguette. Et coupe les ponts si besoin.

Qu'en penses-tu?
Effectivement 2-3 mois, c'est largement suffisant dans mon cas pour savoir si je souhaite poursuivre. Et en l'occurence, c'est le cas et vu tous ses signes et notre connexion, j'étais persuadé que c'était réciproque.

Je me suis posé exactement les mêmes questions sur son changement d'attitude (est-ce que je lui manque ?). Et encore une fois, la façon dont elle communiquait avec moi pendant ses vacances (messages réguliers, photos, « tu me manques », « j'ai envie de revenir ici avec toi », etc.) me semblait assez claire sur son envie. À moins qu'elle se soit « forcée » ou qu'elle se soit menti à elle-même...

Pour l'annulation du billet, effectivement ça a été une très mauvaise surprise pour moi (et pas un bon signe sur la poursuite de notre relation). Mais en même temps, elle a tellement été rassurante (« ça n'a rien à voir avec toi, sois serein », « j'ai juste besoin d'être dans ma bulle le temps que ce mauvais moment passe et que je me retrouve », « il n'y a aucun problème entre nous », etc.).

Pour ton conseil, je suis assez d'accord. J'ai déjà coupé les ponts (dans le sens où je ne la contacte pas en premier mais je répondrais si elle me contactait). Idem pour notre rencontre, je ne compte pas la solliciter pour qu'on se voit. Elle m'a dit vouloir me parler mais ne veut pas me parler au téléphone alors que je lui ai demandé de le faire. Je la laisse donc revenir vers moi... avant qu'elle m'annonce la mauvaise nouvelle du billet, je lui avais aussi dit que si elle avait besoin d'une oreille attentive pour extérioriser ses soucis, elle pouvait compter sur moi.

Merci pour tes conseils en tout cas... il faut que je me concentre sur moi et prenne les jours les uns après les autres. Sans attente. Dur dur...
#1320221
Bill a écrit : 11 sept. 2020, 11:50
Jey54 a écrit : 11 sept. 2020, 10:11 Se mettre en couple 2 mois après c'est tôt non ?ne c'est elle pas enflammer avant de comprendre qu'elle a pas fait son deuil de la précédente relation ?
C'est une éventualité. Elle est restée 5 ans avec cette personne tout en sachant dès le départ, d'après ce qu'elle m'a dit, que ce n'était pas une personne pour elle. Elle a toujours eu l'impression d'être seule dans son ancienne relation. Elle est restée tout ce temps par confort...

Je me suis bien sûr posé la question si elle ne reproduisait pas ce schéma avec moi. Mais assez régulièrement, en plus de ses compliments, elle me disait apprécier mes petites attentions, justement celles qu'elle n'avait pas eu dans sa relation précédente (des choses aussi banales que l'aider à préparer à manger quand on se retrouvait ensemble).
Tu reste pas 5 ans avec quelqu'un en disant c'est pas le bon .... Je pense peut être que ton histoire est une relation pansement ? :
#1320223
Jey54 a écrit :Tu reste pas 5 ans avec quelqu'un en disant c'est pas le bon .... Je pense peut être que ton histoire est une relation pansement ? :
Alors dans l'absolu, je suis tout à fait d'accord avec toi. Sauf… Sauf que j'ai une amie très proche qui est restée 4 ans avec un gars qu'elle savait ne pas être "le bon". Elle le savait, nous le savions, lui-même le savait (mais lui était très amoureux). Au bout de 4 ans, elle est partie pour un autre, quand elle est tombée amoureuse. Mon amie ne sait tout simplement pas être seule.

Après, dans l'histoire de Bill, est-ce la vérité ou pas, ça...
#1320229
Carrie007 a écrit : 11 sept. 2020, 15:04
Jey54 a écrit :Tu reste pas 5 ans avec quelqu'un en disant c'est pas le bon .... Je pense peut être que ton histoire est une relation pansement ? :
Alors dans l'absolu, je suis tout à fait d'accord avec toi. Sauf… Sauf que j'ai une amie très proche qui est restée 4 ans avec un gars qu'elle savait ne pas être "le bon". Elle le savait, nous le savions, lui-même le savait (mais lui était très amoureux). Au bout de 4 ans, elle est partie pour un autre, quand elle est tombée amoureuse. Mon amie ne sait tout simplement pas être seule.

Après, dans l'histoire de Bill, est-ce la vérité ou pas, ça...
Pas faux certains et certaines ,ne savent pas être seul je le constate en faisant le bilan de la dernière relation
#1320242
Carrie007 a écrit : 11 sept. 2020, 11:31 Après, ses problèmes hormonaux peuvent aussi jouer sur son état mais bon, est-ce que cela compte vraiment?...
Je voudrais revenir là-dessus. J'ai eu un pote au téléphone dont la copine souffre également de dérèglements hormonaux. D'après lui, elles sont en grande souffrance lorsqu'une crise survient. Il me dit qu'il ne reconnaît pas sa copine. Et qu'elle ne contrôle plus son caractère dans ces moments là.

Selon lui, je devrais rester présent un minimum d'ici à mon retour via des courts messages pour lui dire que je pense à elle. Sans forcément lui reparler de sa mauvaise passe actuelle. Tammy a un très fort caractère et il est possible qu'au-delà de ses souffrances physiques et psychologiques, elle vive mal le fait de paraître affaiblie ou vulnérable.

Je viens de lire quelques articles au sujet de sa maladie (syndrome des ovaires polykystiques) et je m'aperçois de l'ampleur des dégâts psychologiques que cela peut causer chez une femme.

Qu'en pensez-vous ?
#1320245
Bonjour Bill,

Je ne souffre pas tout à fait des même maux que Tammy mais j'ai une maladie gynécologique.

Alors oui quand on a une crise on se sent vraiment pas bien... Je suis très souvent déprimée alors qu'avant j'étais positive. Je m'énerve trop facilement et je suis vite saoulée.. Donc en effet dans ces moments là la seule chose que je veux c'est être seule. J'envoie bouler ma famille et mes amis et par la suite je m'en veux. Mais avec mon ex bien que je n'étais pas bien très souvent je n'ai jamais osé l'envoyer sur les roses ou lui faire trop ressentir mon mal être. Je l'ai idéalisé et je me disais qu'il méritait mieux qu'une malade et que j'allais lui gâcher sa vie alors qu'il est si merveilleux.

Quand j'avais ces mauvaises phases avec mes amis et bien un simple message me saoulait même s'il était gentil... Je voulais rester seule sans avoir à recevoir un message.. Même le plus chou du monde. Parce que je me sens comme une merde et le message me met de la pression et me culpabilise d'avoir des amours dans ma vie alors que je suis qu'une merde. Une fois la crise passée je m'ouvre à nouveau et je contacte mes amis.

A ta place je lui en parlerais. En tout cas quand mon ex me posait des questions sur la maladie je le trouvais tellement attentionné et rien ne me faisait plus plaisir et me mettait du baume au cœur.

Après on ne réagit pas toutes pareilles mais si tu veux plus de détails je t'en parle volontiers par Mp.

Courage ça se voit que tu l'aimes. Et sincèrement tu mérites qqn qui t aimes autant..
#1320274
Merci pour le partage de ton expérience Sophana. Ça confirme ce que mon pote me disait donc... et je reconnais même certaines réactions de Tammy dans ton témoignage.

Je lui ai donc envoyé un message hier soir auquel elle a répondu plus tard dans la soirée :
B : « Je découvre des endroits vraiment chouettes qui me font penser à toi. Un bisou. »
T : « Je suis contente pour toi ! Allier le devoir à l’agréable c’est bien. »

Puis ce matin, un autre un peu plus personnel et bienveillant étant donné la période qu'elle traverse avec une photo live du lever du soleil (genre de moments qu'on a souvent partagés et qu'elle aimait beaucoup), auquel elle n'a pas répondu :
B : « Bonjour *surnom* ☀️ Ces premiers rayons de soleil pour te rappeler que je suis là pour toi, quoi qu’il arrive. Même si tu préfères m’écarter pour le moment, sache que je ne te tournerai pas le dos. J’accepte toutes tes émotions et tes réactions, sans les prendre pour moi. Je crois en toi, tu es importante pour moi et quels que soient les choix que tu feras, je te soutiendrai et les accepterai. Je t’envoie plein de bonnes énergies ! »

Ce soir, au détour d'une story de sa coloc sur Instagram en pleine soirée jeu de société, je m'aperçois qu'elle s'amuse bien et n'a pas l'air si perturbée que ça finalement (interprétation de ma part, certes)...

Que faire désormais à part serrer les dents d'ici mon retour !?
#1320286
Toujours pas de nouvelle de sa part. Pourtant, elle est l'une des premières personnes à regarder mes stories Insta quand je les publie... oui, et alors !?

Alors, ça me fait du mal et je ferais mieux d'arrêter. De me concentrer sur moi. Sur ce qui me fait du bien et de m'auto-censurer dès que je fais quelque chose qui me fait du mal (ex.: penser à elle, ressasser les bons moments, etc.).

Une amie extrêmement bienveillante me laisse des vocaux qui me donne une énergie incroyable. Elle m'encourage à garder le focus sur moi et à lâcher prise petit à petit. Comme elle me disait avec justesse : « tu es dans une pièce pleine de CO2, tu peux ouvrir la fenêtre, sortir et aller respirer l'air pur au lieu de retourner dans cette pièce où tu t'intoxiques... ».

Ça me permet de me rendre compte que, dans toutes mes relations, quand tous les signaux sont au vert, tout va bien. Au moindre couac, je panique. J'ai besoin d'être rassuré rapidement. J'ai besoin d'être certain que la situation revienne à la normale rapidement. Ou alors je préfère que tout s'arrête de manière claire et nette. Travailler sur mon lâcher prise me permet d'être plus zen : « ce qui se produit est exactement ce qui devait se produire, il n'y a rien que je puisse faire. »
#1320338
24 heures plus tard. La situation est identique à tous les niveaux.

Hier soir, suite aux messages de ma pote et à l'appel d'un autre pote assez calé en matière de relations interpersonnelles, j'avais un regain d'énergie. Je me sentais léger et joueur avec les gens qui m'entourent au travail.

Aujourd'hui, petite victoire d'auto-censure personnelle : sa story apparaît systématiquement en premier sur mon Insta et je résiste à la regarder.

Vous lire me fait du bien, alors n'hésitez pas à échanger avec moi.

Bonne journée à tous !
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 7