Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Lea90
#1308267
Bonjour à tous,
J’ai pas mal regardé vos messages ici depuis quelques jours, et je me suis décidée à publier parce que ma situation est un peu particulière... Je vais tacher de résumer.

Je suis maman célibataire, je vis depuis longtemps dans un endroit où je n’ai pas d’amis et assez loin de tout (dur de se faire des copains), parce que le papa de mon fils (qui est pourtant dans la même situation que moi) refuse de déménager. On est en garde alternée. C’est un autre problème mais ça explique un peu ma situation.

Il y a 1an et demi j’ai rencontré un ami proche de ma meilleure amie, à l’époque marié, qui vit dans mon coin d’origine (a 600km). On a eu une relation... qui n’était pas sensé aller très loin. Je l’ai quitté dès que je me suis rendue compte que je tombais amoureuse. Mais on n’a pas tenu, on s’est revu, et sa femme est partie (pour d’autres raisons). Voyant qu’il n’envisageait rien de sérieux avec moi, je l’ai à nouveau quitté. Mais il est revenu au bout d’un mois, me disant qu’il était fou de moi mais qu’il se sentait pas prêt, perdu, qu’il pensait devoir commencer une psychothérapie pour régler ses problèmes avec le passé et ses infidélités, son rapport aux femmes.

Mais il avait peur de me perdre donc on s’est mis ensemble. Ça a duré 6 mois. Six mois vraiment fabuleux, à part sa peur viscérale d’aller trop vite, trop loin, que je le quitte, qu’il me mente, il mourrait de trouille de me tromper. Il me disait tout, trop d’ailleurs. Il y a peu il s’est rendu à l’évidence : il était heureux avec moi, enfin lui-même, même si ça l’angoissait toujours de ne plus avoir de « back-up plan », il a commencé à se projeter. Il m’a présenté aux amis que je ne connaissais pas, a parlé de moi à sa famille et a proposé qu’on fasse un week-end avec nos enfants.

J’ai trouvé que c’était vraiment rapide comme changement mais j’ai accepté. Puis le jour où j’ai annoncé que j’étais avec lui à mon fils, il a pris peur. Tout est devenu concret, et il s’est rendu compte que c’était beaucoup trop tôt, qu’il n’avait pas réglé son divorce, qu’il n’était pas encore bien dans sa vie de papa seul.

Il ne m’a pas quittée, mais il a mis des distances assez insoutenables. Il ne m’appelait plus, mais continuait à venir me voir 2 fois par mois, comme avant. Et si nos week-ends étaient toujours aussi fabuleux et intenses, drôles, nos semaines séparés me rendaient malade parce qu’il ne s’occupait plus de moi. Son discours sur la peur de l’engagement s’est amplifié jusqu’au jour où, sortant de chez sa psy, il m’a expliqué qu’il n’était pas prêt et qu’il ne savait pas du tout quand il le serait. Qu’il savait que c’était une phase mais qu’il ne savait pas combien de temps ça durerait. J’ai dis que j’avais besoin d’un peu d’espoir, d’attention, que le rétropédalage était dur à gérer... alors il m’a quittée.

Il m’a quitté en m’expliquant qu’il ne m’avait jamais menti, trahi, et qu’il avait l’impression de profiter de moi en me remettant à l’écart. Mais qu’il n’arrivait pas à faire autrement, qu’il devait être bien seul et que je lui provoquais trop d’émotions, que c’était devenu trop épuisant. Il m’a quittée sans remettre en cause ses sentiments, mais en disant qu’on n’en était pas au même stade de nos vies, et qu’il ne voulait pas me faire attendre pour rien (il change d’avis toutes les semaines, il n’arrive plus du tout à savoir ce qu’il veut pour lui). Là il est dans une phase « je ne m’engagerai plus jamais avec personne, parce qu’il se passera quoi si on me quitte encore ? », du coup il ne voulait plus me donner d’espoirs.

Le problème c’est qu’on a la même confidente. Lorsqu’il m’a quittée, je me suis effondrée de douleur. J’ai l’impression d’être passée à 2cm du bonheur tant je suis heureuse avec lui (et j’en ai eu pas mal, des mecs, des relations, mais lui c’est doux, drôle et fun au quotidien). Notre meilleure amie c’est retrouvée le cul entre deux chaises parce qu’elle a eu beau l’asticoter dans tous les sens, il ne démord pas des raisons de la rupture, il continue à dire qu’il l’a fait parce qu’il ne peut pas me faire subir ça, et qu’il n’y a jamais eu personne d’autre que moi. Mais il lui a dit être soulagé, persuadé qu’il a pris la meilleure décision possible. Et que je ne dois pas espérer.

Cette situation crée de gros soucis et je ne peux plus lui en parler autant, parce qu’elle galère à ménager tout le monde et qu’en même temps elle ne veut pas mentir. Elle a juste lâché qu’il avait l’air sûr de lui, mais que quand elle lui a demandé s’il était bien sûr de ne jamais changer d’avis, il a répondu « on ne peut jamais dire jamais ». Elle a lâché l’affaire et elle m’a dit qu’elle ne me dirait plus ce qu’il lui raconte. Donc j’essaye d’éviter, pour la garder, parce qu’elle, c’est ma sœur de cœur, la meilleure personne au monde. Je sais qu’il essaye aussi d’éviter de son côté.

Mais du coup me voilà ici, triste et avec un sentiment de gâchis terrible. Je vois aussi une psy, pour les raisons précisées plus haut, et elle est d’un grand soutien (elle dit aussi que le plus atroce c’est l’impuissance)... mais peut-être qu’ici il y aura de l’espoir ou des témoignages de choses similaires ? Perso je pense qu’il changera d’avis mais quand... deux fois des hommes m’ont révélé s’être mordu les doigts de m’avoir quitté mais n’ont jamais osé me rappeler. Lui j’espère tellement qu’il le fasse...

Pardon, j’ai résumé au maximum et pourtant ça reste très dense... j’espere Que vous aurez le courage de tout lire.
Modifié en dernier par Lea90 le 16 nov. 2019, 17:59, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par I.Had.a.Dream
#1308273
Bonsoir Léa,

Ne le prends pas mal Léa , mais il serait bien de faire en sorte d’aérer un peu plus tes écrits , car cela peut être rebutant pour le lecteur .
par Lea90
#1308274
Oui je sais je suis totalement désolée, ma mise en page a sauté je pense parce que je suis sur mon portable 😬
Avatar du membre
par I.Had.a.Dream
#1308275
"Là il est dans une phase « je ne m’engagerai plus jamais avec personne, parce qu’il se passera quoi si on me quitte encore ? »" cet homme à foncièrement peur de l'abandon , il doit effectivement continuer de faire un travail sur lui avant tout engagement sérieux car il me semble d'après tes écrits qu'il en ai conscience c'est déjà une bonne chose.
Avatar du membre
par I.Had.a.Dream
#1308276
Lea90 a écrit :
16 nov. 2019, 17:52
Oui je sais je suis totalement désolée, ma mise en page a sauté je pense parce que je suis sur mon portable 😬
Ce n'est pas bien grave ne tkt pas , c'est juste pour que tu obtiennes plus de réponse ;)
Avatar du membre
par I.Had.a.Dream
#1308277
Lea90 a écrit :
16 nov. 2019, 16:22
Bonjour à tous,
J’ai pas mal regardé vos messages ici depuis quelques jours, et je me suis décidée à publier parce que ma situation est un peu particulière... Je vais tacher de résumer.

Je suis maman célibataire, je vis depuis longtemps dans un endroit où je n’ai pas d’amis et assez loin de tout (dur de se faire des copains), parce que le papa de mon fils (qui est pourtant dans la même situation que moi) refuse de déménager. On est en garde alternée. C’est un autre problème mais ça explique un peu ma situation.

Il y a 1an et demi j’ai rencontré un ami proche de ma meilleure amie, à l’époque marié, qui vit dans mon coin d’origine (a 600km). On a eu une relation... qui n’était pas sensé aller très loin. Je l’ai quitté dès que je me suis rendue compte que je tombais amoureuse. Mais on n’a pas tenu, on s’est revu, et sa femme est partie (pour d’autres raisons). Voyant qu’il n’envisageait rien de sérieux avec moi, je l’ai à nouveau quitté. Mais il est revenu au bout d’un mois, me disant qu’il était fou de moi mais qu’il se sentait pas prêt, perdu, qu’il pensait devoir commencer une psychothérapie pour régler ses problèmes avec le passé et ses infidélités, son rapport aux femmes.

Mais il avait peur de me perdre donc on s’est mis ensemble. Ça a duré 6 mois. Six mois vraiment fabuleux, à part sa peur viscérale d’aller trop vite, trop loin, que je le quitte, qu’il me mente, il mourrait de trouille de me tromper. Il me disait tout, trop d’ailleurs. Il y a peu il s’est rendu à l’évidence : il était heureux avec moi, enfin lui-même, même si ça l’angoissait toujours de ne plus avoir de « back-up plan », il a commencé à se projeter. Il m’a présenté aux amis que je ne connaissais pas, a parlé de moi à sa famille et a proposé qu’on fasse un week-end avec nos enfants.

J’ai trouvé que c’était vraiment rapide comme changement mais j’ai accepté. Puis le jour où j’ai annoncé que j’étais avec lui à mon fils, il a pris peur. Tout est devenu concret, et il s’est rendu compte que c’était beaucoup trop tôt, qu’il n’avait pas réglé son divorce, qu’il n’était pas encore bien dans sa vie de papa seul.

Il ne m’a pas quittée, mais il a mis des distances assez insoutenables. Il ne m’appelait plus, mais continuait à venir me voir 2 fois par mois, comme avant. Et si nos week-ends étaient toujours aussi fabuleux et intenses, drôles, nos semaines séparés me rendaient malade parce qu’il ne s’occupait plus de moi. Son discours sur la peur de l’engagement s’est amplifié jusqu’au jour où, sortant de chez sa psy, il m’a expliqué qu’il n’était pas prêt et qu’il ne savait pas du tout quand il le serait. Qu’il savait que c’était une phase mais qu’il ne savait pas combien de temps ça durerait. J’ai dis que j’avais besoin d’un peu d’espoir, d’attention, que le rétropédalage était dur à gérer... alors il m’a quittée.

Il m’a quitté en m’expliquant qu’il ne m’avait jamais menti, trahi, et qu’il avait l’impression de profiter de moi en me remettant à l’écart. Mais qu’il n’arrivait pas à faire autrement, qu’il devait être bien seul et que je lui provoquais trop d’émotions, que c’était devenu trop épuisant. Il m’a quittée sans remettre en cause ses sentiments, mais en disant qu’on n’en était pas au même stade de nos vies, et qu’il ne voulait pas me faire attendre pour rien (il change d’avis toutes les semaines, il n’arrive plus du tout à savoir ce qu’il veut pour lui). Là il est dans une phase « je ne m’engagerai plus jamais avec personne, parce qu’il se passera quoi si on me quitte encore ? », du coup il ne voulait plus me donner d’espoirs.

Le problème c’est qu’on a la même confidente. Lorsqu’il m’a quittée, je me suis effondrée de douleur. J’ai l’impression d’être passée à 2cm du bonheur tant je suis heureuse avec lui (et j’en ai eu pas mal, des mecs, des relations, mais lui c’est doux, drôle et fun au quotidien). Notre meilleure amie c’est retrouvée le cul entre deux chaises parce qu’elle a eu beau l’asticoter dans tous les sens, il ne démord pas des raisons de la rupture, il continue à dire qu’il l’a fait parce qu’il ne peut pas me faire subir ça, et qu’il n’y a jamais eu personne d’autre que moi. Mais il lui a dit être soulagé, persuadé qu’il a pris la meilleure décision possible. Et que je ne dois pas espérer.

Cette situation crée de gros soucis et je ne peux plus lui en parler autant, parce qu’elle galère à ménager tout le monde et qu’en même temps elle ne veut pas mentir. Elle a juste lâché qu’il avait l’air sûr de lui, mais que quand elle lui a demandé s’il était bien sûr de ne jamais changer d’avis, il a répondu « on ne peut jamais dire jamais ». Elle a lâché l’affaire et elle m’a dit qu’elle ne me dirait plus ce qu’il lui raconte. Donc j’essaye d’éviter, pour la garder, parce qu’elle, c’est ma sœur de cœur, la meilleure personne au monde. Je sais qu’il essaye aussi d’éviter de son côté.

Mais du coup me voilà ici, triste et avec un sentiment de gâchis terrible. Je vois aussi une psy, pour les raisons précisées plus haut, et elle est d’un grand soutien (elle dit aussi que le plus atroce c’est l’impuissance)... mais peut-être qu’ici il y aura de l’espoir ou des témoignages de choses similaires ? Perso je pense qu’il changera d’avis mais quand... deux fois des hommes m’ont révélé s’être mordu les doigts de m’avoir quitté mais n’ont jamais osé me rappeler. Lui j’espère tellement qu’il le fasse...

Pardon, j’ai résumé au maximum et pourtant ça reste très dense... j’espere Que vous aurez le courage de tout lire.
;)
par Lea90
#1308278
I.Had.a.Dream a écrit :
16 nov. 2019, 18:00
"Là il est dans une phase « je ne m’engagerai plus jamais avec personne, parce qu’il se passera quoi si on me quitte encore ? »" cet homme à foncièrement peur de l'abandon , il doit effectivement continuer de faire un travail sur lui avant tout engagement sérieux car il me semble d'après tes écrits qu'il en ai conscience c'est déjà une bonne chose.
Oui il est allé direct chez la psy quand sa femme est partie, d’une part parce que sa vie s’est effondrée et d’autre part parce qu’il n’a jamais été fidèle avec elle... et que ce n’est pas comme ça qu'il veut vivre. Il se remet énormément en question, mais du coup j’ai giclé, maintenant qu’il creuse sa peur de l’engagement chez sa psy...
par Lea90
#1308282
Je ne savais pas que ce genre de chose pouvait arriver. On s’entend à merveille et je SAIS qu’il adorait nos moments ensemble... il disait qu’il ne pensait pas pouvoir ressentir autant d’emotions, qu’il pensait à moi tout le temps, qu’il était heureux avec moi, mais que ça lui faisait peur. Je pensais que quand tout allait bien, on ne partait pas...
Avatar du membre
par I.Had.a.Dream
#1308284
Lea90 a écrit :
16 nov. 2019, 18:28
I.Had.a.Dream a écrit :
16 nov. 2019, 18:00
"Là il est dans une phase « je ne m’engagerai plus jamais avec personne, parce qu’il se passera quoi si on me quitte encore ? »" cet homme à foncièrement peur de l'abandon , il doit effectivement continuer de faire un travail sur lui avant tout engagement sérieux car il me semble d'après tes écrits qu'il en ai conscience c'est déjà une bonne chose.
Oui il est allé direct chez la psy quand sa femme est partie, d’une part parce que sa vie s’est effondrée et d’autre part parce qu’il n’a jamais été fidèle avec elle... et que ce n’est pas comme ça qu'il veut vivre. Il se remet énormément en question, mais du coup j’ai giclé, maintenant qu’il creuse sa peur de l’engagement chez sa psy...
"et que ce n’est pas comme ça qu'il veut vivre" je trouve cela louable de ça part , si il est vraiment sincère bien évidemment .

Je pense qu'il faut mettre des distances entre vous et le laisser chercher sur lui même ses failles . Et si il est vraiment sincère , et dès qu'il en sera un peu plus sur lui , et qu'il aura mis des mots sur ces maux , il reviendra vers toi, du moins pour t'en parler et s'expliquer peut-être sur ces comportements qu'ils ont amené à ce qu'il était.

Courage Léa.
par Lea90
#1308285
I.Had.a.Dream a écrit :
16 nov. 2019, 19:08
"et que ce n’est pas comme ça qu'il veut vivre" je trouve cela louable de ça part , si il est vraiment sincère bien évidemment .

Je pense qu'il faut mettre des distances entre vous et le laisser chercher sur lui même ses failles . Et si il est vraiment sincère , et dès qu'il en sera un peu plus sur lui , et qu'il aura mis des mots sur ces maux , il reviendra vers toi, du moins pour t'en parler et s'expliquer peut-être sur ces comportements qu'ils ont amené à ce qu'il était.

Courage Léa.
Je pense vraiment qu’il est sincère... Et que sa relation avec moi le mettait une pression incroyable dont je ne me suis pas entièrement rendue compte. Pas que je sois collante ou pénible, mais déjà « ne pas mentir et être fidèle » il avait jamais fait. Et je crois qu’il voulait vraiment être avec moi. Il était tellement inquiet de me faire du mal, il n’avait aucune confiance en lui. Alors forcément, moi non plus, parfois. Parfois j’etais Inquiète et il disait que c’etait normal, qu’il comprenait parce que lui aussi était inquiet. J’ai fait ce que j’ai pu, vraiment... mais j’avais besoin d’être rassurée, d’avancer... et j’avoue que la tristesse a du mal à partir, il me manque.

On ne s’est pas quittés fâchés, il le sait. Il sait que je sais pourquoi il est’ parti mais que je suis triste de l’avoir perdu. Il dit qu’il a fait ce qu’il fallait faire parce qu’il n’est pas en mesure de me rassurer, ne sachant pas lui-même. C’est dur...

Merci de m’avoir répondu :)
Avatar du membre
par I.Had.a.Dream
#1308286
Je relis ton histoire pour la 2 ème fois .
Et je reste sur ma première impression alors que je déteste employer ce terme de "perdu",
mais manifestement il a besoin de se remettre en question sur lui même. Je ne pense pas que cela vienne de votre relation , mais qu'il se rends compte réellement que y a un truc qui cloche chez lui.

Sous réserve encore une fois qu'il soit sincère .

Je pense qu'il est , mais je peux me tromper aussi...les hommes sont si compliqués et sont tellement différents de nous "femmes" dans la façon de penser et d'être...
Avatar du membre
par I.Had.a.Dream
#1308290
"Il m’a quitté en m’expliquant qu’il ne m’avait jamais menti, trahi, et qu’il avait l’impression de profiter de moi en me remettant à l’écart. Mais qu’il n’arrivait pas à faire autrement, qu’il devait être bien seul et que je lui provoquais trop d’émotions, que c’était devenu trop épuisant"

J'en reviens encore à ce que je pensais , quel âge avez-vous ?
Il y a chez cet homme un problème récurent qu'il a du mal à canaliser/accepter il a des chose à régler avec lui même , je le pense sincère mais encore fois je peux me tromper je ne suis pas dans sa tête.
par Lea90
#1308291
I.Had.a.Dream a écrit :
16 nov. 2019, 19:31
Je relis ton histoire pour la 2 ème fois .
Et je reste sur ma première impression alors que je déteste employer ce terme de "perdu",
mais manifestement il a besoin de se remettre en question sur lui même. Je ne pense pas que cela vienne de votre relation , mais qu'il se rends compte réellement que y a un truc qui cloche chez lui.

Sous réserve encore une fois qu'il soit sincère .

Je pense qu'il est , mais je peux me tromper aussi...les hommes sont si compliqués et sont tellement différents de nous "femmes" dans la façon de penser et d'être...
J’ai beau retourner les choses dans tous les sens, à chaque fois je me rends compte qu’il ne m’à jamais menti, ni trahie, et même lorsque nous étions « amants ». Et il sait que pour moi c’est vraiment le plus important l’honnêteté. Il a été attiré par d’autres femmes lorsqu’on se fréquentait, quelque soit notre relation, et à chaque fois il m’en a parlé. Plusieurs fois des femmes lui ont proposé des choses et à chaque fois il a refusé. Et je le crois. Moi j’etais malade qu’il soit autant sollicité et lui heureux de s’apercevoir que ça ne changeait rien : il n’avait envie que de moi. Quand je m’ecoute vraiment, je suis sure à 100% qu’il était sincère.

Il a répété aussi à notre meilleure amie que ça n’etait pas moi le problème, au contraire parce qu’il hallucinait qu’on soit autant en phase. Il a dit que j’etais Arrivée trop tôt. Et alors que pour moi il était juste la relation dont j’ai toujours rêvé (on était vraiment en phase sur tous les plans), et que j’esperais voir se stabiliser, il considérait que j’etais sa relation la plus intense et passionnelle jamais eue. Mais c’est pas vrai. C’était juste joyeux et serein. C’est comme s’il ne maîtrisait pas du tout la sensation d’etre autant en phase, simplement. Je me sens terriblement impuissante parce que j’ai l’impression que tout ça l’a épuisé, par trop de pression, trop de responsabilités, trop de désir de bien faire et de ne surtout rien briser. Et maintenant il dit être soulagé... comment on peut renoncer au bonheur comme ça... Normalement on cherche tous précisément ça !
par Lea90
#1308292
I.Had.a.Dream a écrit :
16 nov. 2019, 19:45
"Il m’a quitté en m’expliquant qu’il ne m’avait jamais menti, trahi, et qu’il avait l’impression de profiter de moi en me remettant à l’écart. Mais qu’il n’arrivait pas à faire autrement, qu’il devait être bien seul et que je lui provoquais trop d’émotions, que c’était devenu trop épuisant"

J'en reviens encore à ce que je pensais , quel âge avez-vous ?
Il y a chez cet homme un problème récurent qu'il a du mal à canaliser/accepter il a des chose à régler avec lui même , je le pense sincère mais encore fois je peux me tromper je ne suis pas dans sa tête.
On a 33 et 34. Ma psy dit qu’il est très cohérent mais très immature...
par Lea90
#1308293
Notre amie commune l’a asticoté pour savoir si vraiment y’avait personne d’autre, et il en a absolument pas démordu, il en a même été triste (qu’elle lui demande). Elle m’a aussi dit qu’il l’avait « franchement engueulée » quand elle a suggéré que j’avais pu être une « relation pansement ».
par Lea90
#1308294
Mais j’ai peur qu’il préfère une relation moins vraie que celle qu’il a eu avec moi... Par fatigue en fait. Par sensation de ne pas être capable d’autre chose.
Je me dis que ça, ça pourrait l’empecher de revenir. C’est dur d’avoir goûté à ça, et d’en être privée...
par Elieza
#1308295
Alors plusieurs choses:
-ta psy, a TOI, je ne vois pas ce qu'elle a à dire de lui, puisqu'elle ne l'a a priori jamais vu.
Et qu'elle n'est pas là pour faire son analyse a lui, mais la tienne.
CQFD.
-je trouve ca un peu limite de mettre votre amie commune au milieu de vos histoires, et surtout de continuer a lui raconter des trucs/demander des infos alors même que tu sais qu'elle est dans une situation délicate: d'une vous n'avez plus 14 ans pour faire intervenir les copains/copines, de deux ca en dit long je trouve sur l'importance que tu accordes a cette amitié puisque tu n'es pas capable de dissocier les deux et de respecter la position de votre amie.
par Elieza
#1308297
Et dernière chose: le truc: "Il a répété aussi à notre meilleure amie que ça n’etait pas moi le problème, au contraire parce qu’il hallucinait qu’on soit autant en phase. Il a dit que j’etais Arrivée trop tôt. Et alors que pour moi il était juste la relation dont j’ai toujours rêvé (on était vraiment en phase sur tous les plans), et que j’esperais voir se stabiliser, il considérait que j’etais sa relation la plus intense et passionnelle jamais eue. Mais c’est pas vrai. C’était juste joyeux et serein. C’est comme s’il ne maîtrisait pas du tout la sensation d’etre autant en phase, simplement. Je me sens terriblement impuissante parce que j’ai l’impression que tout ça l’a épuisé, par trop de pression, trop de responsabilités, trop de désir de bien faire et de ne surtout rien briser. Et maintenant il dit être soulagé... comment on peut renoncer au bonheur comme ça... Normalement on cherche tous précisément ça !"

Là tu extrapoles, tu interprètes, tu digresses. Tu penses a sa place en fait.
Et surtout, tu considères tes ressentis comme étant une réalité absolue, alors que visiblement, lui a d'autres ressentis, justement, qui lui ont en partie fait renoncer à cette situation.
Donc mets plutôt a profit tes séances de psy pour te recentrer sur toi au lieu d'essayer d'analyser ce que lui pourrait potentiellement penser/ressentir-basés sur ce que toi tu as compris/voulu comprendre-entendre.
Allys ont aimé ça
par Lea90
#1308300
Ma psy a moi, elle essaye de me dire que mes réactions à moi sont normales, et c’est pas surprenant qu’elle donne son avis sur ses réactions à lui (meme si elle sait très bien et me redis qu’elle ne parle qu’en fonction de mon point de vue. Je ne suis pas débile...)
Et mon amie, justement, c’est parce que je l’epargne Que je suis ici ;)
On a eu une seule conversation là dessus parce que ça nous demande un repositionnemznt à tous les trois, parce qu’on est très proches tous les trois, justement. Et non on n’a pas 14 ans... je trouve y’a réaction très agressive, exactement la raison pour laquelle j’al Réfléchis longtemps avant d’ecrire Ici...
par Lea90
#1308301
Elieza a écrit :
16 nov. 2019, 20:13
Et dernière chose: le truc: "Il a répété aussi à notre meilleure amie que ça n’etait pas moi le problème, au contraire parce qu’il hallucinait qu’on soit autant en phase. Il a dit que j’etais Arrivée trop tôt. Et alors que pour moi il était juste la relation dont j’ai toujours rêvé (on était vraiment en phase sur tous les plans), et que j’esperais voir se stabiliser, il considérait que j’etais sa relation la plus intense et passionnelle jamais eue. Mais c’est pas vrai. C’était juste joyeux et serein. C’est comme s’il ne maîtrisait pas du tout la sensation d’etre autant en phase, simplement. Je me sens terriblement impuissante parce que j’ai l’impression que tout ça l’a épuisé, par trop de pression, trop de responsabilités, trop de désir de bien faire et de ne surtout rien briser. Et maintenant il dit être soulagé... comment on peut renoncer au bonheur comme ça... Normalement on cherche tous précisément ça !"

Là tu extrapoles, tu interprètes, tu digresses. Tu penses a sa place en fait.
Et surtout, tu considères tes ressentis comme étant une réalité absolue, alors que visiblement, lui a d'autres ressentis, justement, qui lui ont en partie fait renoncer à cette situation.
Donc mets plutôt a profit tes séances de psy pour te recentrer sur toi au lieu d'essayer d'analyser ce que lui pourrait potentiellement penser/ressentir-basés sur ce que toi tu as compris/voulu comprendre-entendre.
Non je ne fais que répéter ce qu’ll m’a dit. Et justement... j’ai décidé de le croire... oui je trouvais cette relation très belle et calme et oui visiblement lui il la trouvait trop intense et épuisante, ça je le sais. M’enfin il disait aussi que c’était miraculeux d’etre Autant en phase, ce sont ses mots.

et ma psy oui, elle m’aide à gérer des choses qui n’ont rien à voir. M’enfin c’est pas surprenant qu’elle ait été là aussi dans ce genre de circonstances.

Mike do, bonjour, Je lis que tu es dans une si[…]

je pense lui envoyer ton exemple de SMS car je […]

Toute nouvelle ici.

C'est trop dur "d être considér&[…]

Et surtout, je suis personne pour lui exiger quo[…]

D’après toi quel est mon ressentit […]

Bonjour james, Finalement rien de neuf. Tu es gen[…]

Témoignagne

Bonjour à tous! Récemment, je me su[…]

La sensation de vide, tu vas la garder un moment. […]