Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1237447
Bonsoir à tous,

Mon histoire n'est pas la plus belle qu'il soit, mais je tenais tout de même à vous la relater.

Mon ami et moi-même avions 19 et 20 ans quand nous nous sommes rencontrés. De son côté, il était très hyperactif, très excessif, un fort caractère alors que moi j'étais totalement l'opposé : réservée, calme et douce. L'on s'est rencontrés par pur hasard, dans un bar. Je lui accordais peu d'intérêts au départ, je l'avais rejeté parce qu'il ne m'intéressait pas. Puis j'ai fini par le recontacter trois mois après, sans vraiment savoir ce que je voulais, car ce type ne me plaisait pas plus que ça.

Notre histoire a réellement commencé ce jour là, le 3 février 2014. Je ne m'attendais pas à ce que nos deux personnalités si différentes s'accordent aussi bien. Je me suis très vite attachée à lui, chacun ne pouvant se passer de l'autre. Notre histoire avait bien commencé. Il y avait énormément d'amour entre nous, sûrement parce qu'il est la personne que je n'ai jamais autant aimé de toute ma vie (hormis ma famille) mais aussi parce qu'il n'avait jamais autant aimé quelqu'un à présent que moi.

Nous étions tellement bien ensemble, nous avions partagé énormément de choses, beaucoup de sorties, des vacances...etc. Je vous fais grâce des détails. Mais c'est par la suite que les choses se sont accentuées : j'ai découvert une autre facette de sa personnalité, l'image d'un homme chaud-bouillant attiré par le sexe et prêt à tout pour ça. Il enchaînait les conquêtes avant moi sans but précis. S'il a réussi à tomber amoureux, c'est tout simplement parce que je ne me suis pas laissée faire et lui est tenu tête dès le départ. Alors que tout allait bien, j'allais très vite redescendre sur Terre quand j'ai appris qu'il m'avait 'trompé' (ce n'était pas une relation sexuelle mais presque). Alors j'ai eu énormément de mal, mais j'ai fini par pardonner. S'en est suivi par la suite énormément de jalousie de sa part, je ne pouvais rien faire sans lui (aucune sorties, aucun restaurant entre amies). J'étais emprisonnée. Si j'allais à l'encontre de ses envies, si j'essayais d'obtenir son 'autorisation' pour quoi que ce soit dans ce genre, je n'avais droit qu'en réponse qu'à sa colère, aux coups parfois violents, aux bras serrés fortement, aux bousculades. Il ne m'a jamais réellement frappé, mais les gestes me laissaient parfois des séquelles. Ça y est, j'étais partie dans un cercle infernal. Je ne savais pas où j'avais mis les pieds à ce moment là, mais le souci, c'est que j'étais éperdument amoureuse parce que je n'avais jamais aimé quelqu'un comme ça.

C'était facile, il revenait en pleurs, me suppliait de le reprendre dès qu'il faisait quelque chose de mal, parce qu'en plus de ses gestes déplacés, il n'a pas hésiter à me quitter un peu plus d'un an après cette tromperie du jour au lendemain par un simple sms. Il m'a laissé seule, chez moi, en me disant qu'il ne voulait plus jamais me revoir, qu'il n'avait qu'une envie c'est d'aller draguer ailleurs. Il m'avait bloqué de tous les réseaux sociaux, refusaient de me voir...etc. Alors j'ai fais la femme forte après tout ce qu'il m'avait fait endurer entre les beaux moments d'amour et de bonheur, et ses crises parfois réellement violentes et surtout vraiment.. J'avais très très peur. Pendant cette période de rupture, j'ai tenu un silence radio strict de quatre mois. Quatre mois à pleurer, quatre mois à perdre du poids, quatre mois à ne penser qu'à lui. Les quatre pires mois de toute ma vie alors même que cet homme n'est qu'une ordure pure et dure, j'espérais encore qu'il revienne et qu'il me reprenne. Alors pourquoi être autant encore attachée à lui alors que je n'aurais dû que le détester ? Je ne sais pas, je vous jure que je faisais tout pour le détester, surtout qu'il m'appelait ou m'envoyait des messages uniquement pour m'insulter et qu'il parlait de moi en mal à tout le monde.

Je vous jure que quand il est revenu, j'étais la femme la plus heureuse du monde, alors qu'il m'avait volé ma dignité quand il a osé me bousculer par terre, ou qu'il me disait qu'il fallait que j'arrête de dire ceci ou cela car sinon j'allais me prendre un poing. J'idéalisais cet homme en réalité. Je ne gardais dans mon esprit que les bons moments et j'en oubliais tous les mauvais moments, tous les moments de souffrance, de larmes ou il me traitait comme une véritable merde. Mais j'étais follement amoureuse, alors je l'ai repris. Notre histoire a repris alors qu'il m'avait quitté pour une trainée, une collègue de boulot avec qui il a couché DEUX JOURS après m'avoir quitté après un an et demi de relation. Il avait ensuite enchaîné les conquêtes pendant trois mois, sans but précis.

Notre histoire a donc repris en septembre 2015, et j'étais persuadée que cette fois-ci c'était la bonne. Qu'il avait changé. Il me l'avait promis. Plus de jalousies mal placées dès qu'un homme me parlait ou me regardait, j'avais le droit à ma liberté : les sorties entre copines, les repas chez les copines...etc. Quel bonheur ! Mais tout a fini par recommencer il y a un mois. Ma haine a ressurgi un soir alors que j'avais de l'alcool dans le sang. Je pense qu'au fond de moi j'intériorisais tout. Alors tout est ressorti lorsque j'avais trop bu. Alors le lendemain, il m'a de nouveau quitté car il ne me supportait plus. J'étais la pire ordure de l'avoir insulté de tous les noms vous comprenez. Alors je suis partie, je n'ai pas donné de nouvelles de la journée et le soir, il est revenu. Et qu'est ce que j'ai fais ? Je l'ai repris. Et oui. Si vous saviez comme je regrette, comme j'aimerais pouvoir changer le passé. Je ne comprends pas pourquoi je suis accrochée à un type pareil. Peut être est-ce l'habitude de sa présence ? Je ne sais pas.

Par la suite, tout allait bien, jusqu'à vendredi dernier. Il n'y avait pas eu d'engueulades, de difficultés que j'ai pu déceler dans notre couple après cette 'rupture'. Ce vendredi, tout allait bien, les attentions de sa part n'avaient pas changé, il n'avait même pas hésité à me dire que j'étais belle aujourd'hui. Et bam, à 15h, alors que j'étais à la fac, en plein cours, je reçois, "je t'aime". D'accord, moi aussi. 15h10 : nouveau message, "je ne suis plus heureux avec toi. Je me mens à moi-même. Je t'aime et je n'ai jamais aimé quelqu'un autant que toi mais mes sentiments ont diminué et je ne suis plus heureux".

Lâcheté, connard, ordure. Mais j'ai fais la fière, je ne l'ai pas supplié, je ne lui ai pas dis que je l'aimais, je n'ai rien dit. J'ai juste demandé comment l'on faisait sachant que nous vivions ensemble et que l'appartement était à nos deux noms. Il m'a répondu comme une lettre à la Poste, comme si l'on avait jamais été qu'un simple plan cul. Aucune attention, aucune gêne, comme si je n'avais été qu'une véritable merde à ses yeux après en tout, plus de trois ans de relation. Je n'ai pas répondu, je n'ai pas donné signe de vie, même si je pleure tous les jours et que je ne mange pas, je tiens le choc. Je tiens le choc car comme la première fois ou il m'avait quitté trois jours avant mes partiels, il l'a fait cette fois-ci 20 jours avant.

Vendredi après midi, 15h, il m'a quitté. Vendredi soir, il était déjà sur des sites de rencontre. Il est passé récupérer des affaires quand je n'étais pas là. Cette semaine, il m'a harcelé pour savoir comment l'on faisait pour les meubles que nous avions acheté en commun. Je n'ai pas répondu une seule fois. Il m'a prévenu qu'il viendrait hier à 17h récupérer le reste de ses affaires, je n'étais pas là. Au final, il n'a pris que sa télé et a laissé tout le reste de ses affaires (vêtements, chaussures..etc). Et il a continué à me tanner pour les meubles par sms. Je n'ai pas répondu.

Mais voilà, le pire dans tout ça, c'est qu'il ose me dénigrer auprès de tout le monde. Il dit qu'il se sent hyper bien sans moi, il se vante de ses expériences sexuelles qu'il aurait fait avec ses conquêtes de cette semaine auprès de tout le monde (c'est logique de coucher avec des filles même pas une semaine après avoir quitté sa copine après trois ans de relation). Avec moi, il est froid, insensible, et il parle de moi comme si je n'étais qu'une véritable merde. Oui, quand il parle de moi je suis "l'autre" ! "t'as amené l'autre ?" dit-il à un ami en parlant de moi. Je cite ce dernier "tu sais, quand on le voit ton ex, on a l'impression qu'il sort d'une cure thermale tellement qu'il a l'air bien". Alors j'étais quoi moi ? Un fardeau apparemment. Je faisais TOUT pour lui, parce qu'il était incapable de se prendre en main, je faisais ses papiers, et toutes les tâches de la vie courante. Je faisais tout pour qu'il soit bien. Je ne comprends pas pourquoi je me suis embourbée dans une telle situation. Je n'arrive pas à remonter la pente. Le fait d'être traitée comme une moins que rien me fait souffrir énormément. Parce que lui tout va bien. Il se comporte exactement comme la première fois, il est totalement irrespectueux, méchant.

Alors voilà, si je me suis tournée vers vous aujourd'hui, ce n'est pas pour entendre des leçons de morale ou les moqueries. J'aimerais juste réussir à m'en sortir. À réussir mes examens, ce qui est le plus important à mes yeux.

Merci de vos réponses, et croyez moi, je me passerais des commentaires du style "tu es une sotte" ou "tu es naïve et bête d'avoir acceptée tout ça". J'en ai déjà conscience... Merci..
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1237452
Bonjour Octavia,

Tu n'es pas sotte du tout. Tu es en grande souffrance.
On dit que l'on a l'amour que l'on pense mériter, alors je crois que tu as peu d'estime de toi, c'est peut-être pour cela que tu as subi et accepté l'inacceptable. Ton récit me fait beaucoup penser au livre "Ces femmes qui aiment trop". J'imagine que tu n'as pas le temps de le lire avec tes partiels, mais je t'encourage vivement un jour à te le procurer: tu lirais le témoignage de femmes comme toi qui ont "trop aimé" au point de se perdre... des pistes de réflexions sont ensuite abordées, je pense que c'est ça le cœur de tes difficultés: tes croyances. Or seul un professionnel de santé, un psy, peut t'aider à prendre conscience de certaines choses et t'aider à sortir de ce chemin toxique.

Je t'encourage très vivement à consulter un psy car tu vis qqchose de difficile, il ne faut pas avoir honte de bénéficier de l'aide d'un professionnel, au contraire, c'est un acte d'amour envers soi, alors fais-le pour toi Octavine, aide-toi.

Pour ce qui est de ton ex, tu devrais lui dire de venir chercher ses affaires sans attendre, fixer même une date limite. Ne le rencontre pas s'il vient. Et ensuite bloque son numéro de téléphone. Tu es jeune, mets les doubles fers pour te protéger. Tu n'as pas à subir ce dont il a été capable. Rien ne justifie la violence physique.

Coupe-toi de ce monde toxique dans lequel il t'avait placée. Va chez tes parents ou une amie, si tu le peux, le temps de travailler dans de bonnes conditions et de réussir tes partiels. Ta réussite sera ta plus belle victoire. Crois en toi, tu sortiras grandie decette épreuve.

Plein de courage.
Une vie douce t'attend, tu le mérites.
#1237458
Bonjour Eva,

Je te remercie de ta réponse. Je prends en note le livre en question que je vais lire avec attention.

Je ne suis jamais allée voir un psy en réalité. Je ne sais pas réellement à quoi m'attendre et si cela m'aidera. La douleur est enfouit au plus profond de moi. J'essaye de me persuader qu'il faut aller de l'avant, qu'il ne me méritait pas, mais la souffrance est bel et bien présente. Je ne supporte pas d'être dénigrée ainsi parce que chacun a ses défauts mais j'ai tout donné pour lui. J'ai été sa première relation sérieuse et de longues dates alors je ne supporte pas et je n'accepte pas d'être traitée comme une moins que rien.

Je comptais lui envoyer un mail car c'est une chose purement impersonnelle afin de lui dire qu'il me rende mes clefs d'appartement. L'on a payé tous les meubles à deux donc il va m'harceler jusqu'au bout pour savoir comment on fait pour le partage. Il est passé hier mais j'ai fais en sorte de ne pas être là, mais a seulement pris sa télé et a laissé tout le reste de ses affaires, donc il compté revenir. Seulement je ne veux pas l'affronter, je ne lui réponds pas et si je lui réponds il aura eu ce qu'il voulait. Il va être hyper méchant etc... Je pense qu'il s'attendait à ce que je sois à l'appartement hier mais il a eu la surprise que je ne sois pas là. Il m'harcèle de SMS pour les meubles mais il est pas fichu de m'appeler par contre.

Merci de tes encouragements. Ça fait du bien de se sentir épauler pendant cette épreuve...
#1237463
Bonjour octavia,

Je vais répondre de façon détaillée à ton post. Mais avant que tu ne lises, je veux te dire que mon intervention est extrêmement bienveillante à ton égard, ce qui veut dire que je vais appuyer un peu la ou ça mal, pour t'aider.


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30Mon histoire n'est pas la plus belle qu'il soit, mais je tenais tout de même à vous la relater
Que l'histoire ai été belle ou non, n'est pas l'essentiel.

Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30 je l'avais rejeté parce qu'il ne m'intéressait pas. Puis j'ai fini par le recontacter trois mois après, sans vraiment savoir ce que je voulais, car ce type ne me plaisait pas plus que ça
Il y a selon moi ci un premier point qui m’interroge...

L'amour n'étant pas comme dans les Disney (parce c'était lui, parce que c'était moi), il faudrait que tu commence par t’interroger sur le pourquoi du comment, tu recontactes un type qui ne te plait pas, mais à qui de toute évidence tu semblais plaire un peu (je dis seulement un peu parce que si tu lui avais beaucoup plut il t'aurait recontacter avant ces 3 mois...)


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30Il y avait énormément d'amour entre nous, sûrement parce qu'il est la personne que je n'ai jamais autant aimé de toute ma vie (hormis ma famille) mais aussi parce qu'il n'avait jamais autant aimé quelqu'un à présent que moi.
Ça tu n'en sait rien, et ce n'est pas parce qu'il le disais que c'était la vérité.



Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30j'ai découvert une autre facette de sa personnalité, l'image d'un homme chaud-bouillant attiré par le sexe et prêt à tout pour ça. Il enchaînait les conquêtes avant moi sans but précis
De quelle façon as-tu fait cette découverte? Et vous étiez ensemble de puis combien de temps à ce moment là de ton histoire?


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30 S'il a réussi à tomber amoureux, c'est tout simplement parce que je ne me suis pas laissée faire et lui est tenu tête dès le départ
Et bien si ce gars est un "chasseur", ce qu'il aime c'est quand ça ne lui tombe pas tout rôti dans le bec, mais probablement qu'une fois qu'il a attrapé sa proie, elle ne l’intéresse plus.

Comment une fille qui est de toute évidence (et selon ta propre description) réservée, calme et douce tient tête à un gars comme lui?

Y a t'il eu un moment ou tu as cesser de lui tenir tête?

C'était quoi lui tenir tête?



Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30j'ai appris qu'il m'avait 'trompé' (ce n'était pas une relation sexuelle mais presque)
C'est lui qui t'as dit ça?

Ça a commencé quand après le début de votre histoire cette tromperie?


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30Alors j'ai eu énormément de mal, mais j'ai fini par pardonner
Et à ce moment précis, tu as cesser de lui tenir tête, tu as baisser la garde...


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30 S'en est suivi par la suite énormément de jalousie de sa part, je ne pouvais rien faire sans lui (aucune sorties, aucun restaurant entre amies). J'étais emprisonnée. Si j'allais à l'encontre de ses envies, si j'essayais d'obtenir son 'autorisation' pour quoi que ce soit dans ce genre, je n'avais droit qu'en réponse qu'à sa colère, aux coups parfois violents, aux bras serrés fortement, aux bousculades. Il ne m'a jamais réellement frappé, mais les gestes me laissaient parfois des séquelles. Ça y est, j'étais partie dans un cercle infernal.
Oui.



Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30 j'étais éperdument amoureuse parce que je n'avais jamais aimé quelqu'un comme ça
Oui mais l'amour ne justifie pas tout.

Et en tout cas pas de rester avec quelqu'un qui te maltraite.

Et comme nous ne faisons jamais rien, qui ne nous apporte pas quelque chose, tu dois t'interroger sur ce qu'objectivement cette histoire t'apportait. Qu'est ce qui faisait que tu restait quand même avec lui?


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30Pendant cette période de rupture, j'ai tenu un silence radio strict de quatre mois. Quatre mois à pleurer, quatre mois à perdre du poids, quatre mois à ne penser qu'à lui. Les quatre pires mois de toute ma vie alors même que cet homme n'est qu'une ordure pure et dure, j'espérais encore qu'il revienne et qu'il me reprenne. Alors pourquoi être autant encore attachée à lui alors que je n'aurais dû que le détester ? Je ne sais pas, je vous jure que je faisais tout pour le détester, surtout qu'il m'appelait ou m'envoyait des messages uniquement pour m'insulter et qu'il parlait de moi en mal à tout le monde
En fait pendant ces 4 mois, tu n'as pas fait un vrai SR... Et je ne te blâme pas tu as fait comme tu as pu...

Tu ne t'es pas occupé de toi, tu n'as pas cherché à aller mieux, parce que tu entretenais l'illusion, que votre histoire allait reprendre, et que cette fois il allait être gentil...


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30Mais j'étais follement amoureuse, alors je l'ai repris
Non je ne crois pas que tu l'ai repris parce que tu était follement amoureuse...

Je crois que tu l'as repris parce que tu était follement dépendante affectivement de lui... Et ce n'est pas la même chose...


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30 Notre histoire a repris alors qu'il m'avait quitté pour une trainée, une collègue de boulot avec qui il a couché DEUX JOURS après m'avoir quitté
C'est marrant octavia, comme c'est toujours de la faute de la nana suivante...

Cette femme n'est pas plus une trainée que toi! Parce que au fond tu n'en sait rien si ce fameux jour ou vous vous êtes mis ensembles, il n'était pas 2 jours avant avec quelqu'un...

Celui qui mérite ton mépris c'est ton ex, mais surement pas cette femme, qui n'a rien fait de mal, si ce n'est d'être une femme (tout comme toi), qui a des désirs sexuels (tout comme toi je l'espère en tout cas), et qui les assouvis (tout comme toi à nouveau je l'espère), et qui a (tout comme toi), couché avec ce jeune homme. Et tout cela ne fait pas d'elle une mauvaise personne, et en aucun cas une "trainée"...

Alors s'il te plait, n'emploie pas à la légère ce genre de terme, qui ne rendent pas service au femmes en général et en particulier...


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30 Il avait ensuite enchaîné les conquêtes pendant trois mois, sans but précis
Bin ça c'est ce comporter comme "une trainée", bin oui la trainée c'est ton ex!


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30Qu'il avait changé
IL NE CHANGERA PAS, changer (ce genre de comportement) demande des années de travail sur soit...


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30"je ne suis plus heureux avec toi. Je me mens à moi-même. Je t'aime et je n'ai jamais aimé quelqu'un autant que toi mais mes sentiments ont diminué et je ne suis plus heureux"Il m'a répondu comme une lettre à la Poste, comme si l'on avait jamais été qu'un simple plan cul. Aucune attention, aucune gêne, comme si je n'avais été qu'une véritable merde à ses yeux après en tout, plus de trois ans de relation.
Et bien oui...

Quand on se comporte comme une serpillère (en reprenant mille fois une personne qui vous méprise), et bien on est aimé comme une serpillère...


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30Alors j'étais quoi moi ? Un fardeau apparemment. Je faisais TOUT pour lui, parce qu'il était incapable de se prendre en main, je faisais ses papiers, et toutes les tâches de la vie courante. Je faisais tout pour qu'il soit bien.
Et bien quand on se comporte comme une maman avec son chéri, il ne faut pas s'étonner qu'il prenne son envol.

Tu n'était pas sa mère, son psy, non. Tu n'avais pas à le prendre en charge, ce n'est pas ton rôle. Tu a CHOISI (pour des raisons que je te conseille de comprendre), de rester avec lui, tu as CHOISI de continuer à donner dans cette relation, alors qu'elle était déséquilibrée, tu ne peux donc aujourd'hui pas lui reprocher ce que tu as librement consenti...

A moins qu'il ne t'ai enlevé, et séquestrée contre ton gré?


Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30Alors voilà, si je me suis tournée vers vous aujourd'hui, ce n'est pas pour entendre des leçons de morale ou les moqueries. J'aimerais juste réussir à m'en sortir. À réussir mes examens, ce qui est le plus important à mes yeux. Merci de vos réponses, et croyez moi, je me passerais des commentaires du style "tu es une sotte" ou "tu es naïve et bête d'avoir acceptée tout ça". J'en ai déjà conscience... Merci..
Personne ici sauf toi (visiblement) ne pense que tu es une "sotte" d'avoir accepter tout ça, ou que tu es" naïve et bête..."

Par contre, il est important que tu puisses voir quelle est TA part de responsabilité. Je veux dire par là, que tu comprennes pourquoi tu es resté avec lui (sachant que l'amour n'est pas la réponse à cette question).

Comprendre pourquoi tu es resté avec lui, te permettra de quitter ton statut de victime (et ton impression d'être sotte, naive et bête), pour avancer dans ta vie, et surtout ne pas te retrouver dans ce genre de situation avec le prochain conjoint (sans pour autant dire "tous des salaud", et fermer ton cœur)

Comme il est très dur de faire ce travail de compréhension sur soi seul, je te conseille d'aller voir un psy, afin de t'aider. Tu es jeune, profite en maintenant, avant de te retourner sur ton passé dans 20 ans et de te demander comment ça se fait que tu rate toujours tes histoires d'amour... (et j'en parle en connaissance de cause)

Donc reste bien en SR, bloque le de partout, ne prête pas attention à ce qu'il dit sur toi, tu sais "la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe", concentre toi sur tes partiels.

Courage!
#1237550
Miskine....
Allys a écrit : 08 avr. 2017, 14:10
Octavia a écrit : 08 avr. 2017, 01:30Qu'il avait changé
IL NE CHANGERA PAS, changer (ce genre de comportement) demande des années de travail sur soit...
Je rajouterai que pour changer il faut en avoir la volonté, et pour avoir la volonté de changer il faut avoir conscience qu'on a un problème, or je ne vois rien dans les écrits d'Octavia qui indique que ce charmant personnage ait conscience d'être un gros taré, au contraire pour lui tout va bien la vie elle belle j'nique des meufs, je reprends mon ex, euh pardon "l'autre" je la frappe, je la jette comme une merde, je la dénigre et j'retourne baiser des meufs, la belle vie en somme.

Il y a tout de même une chose qui m'interpelle c'est le comportement complaisant de tes amis Octavia à son égard, enfin merde quoi, ce gars il leur parle mal de toi, il te dénigre et eux ils disent rien. Putain v'la les potes en carton quoi....
Si je me permettais de parler de mon ex comme ça devant ses amis....

Bon sinon pour résumer et faire synthétique, premièrement je suis réellement désolé de ce qui t'arrive et des 3 années que tu as passé avec ce pervers narcissique (je suis pas psy mais là 'scuse moi c'est flagrant).

J'enfonce le clou de ce qui a déjà été dit tu n'es pas responsable, et ce type a visiblement fait beaucoup de choses qui sont répréhensibles par la loi.
D'ailleurs, je te conseille de garder tous ses messages, mails, lettres, et de ne jamais le voir seule (toujours avoir un témoin au cas où).

La tout de suite dans ma tête j'ai un gros gyrophare rouge, DANGER DANGER DANGER alerte rouge ce type est taré, il t'a détruit psychologiquement, d'ici à te détruire physiquement il n'y a qu'un pas qu'il n'hésitera pas à franchir.
Alors la première chose que tu vas devoir faire, c'est en parler à ton père/ta mère (selon que t'es plus proche de l'un ou l'autre), parle de tout, de sa violence physique et psychologique, ce sont tes parents ils t'aiment, ils t'aideront parce que t'es pas au bout de tes peines avec lui et profites d'avoir des parents pour t'épauler.

Ensuite va voir un psy, sérieux, ça t'aidera à guérir.

Ses affaires tu les prends, et tu les déposes chez un ami à lui. Et tu lui dis surtout de ne plus jamais te contacter, problème réglé.
Les meubles on s'en branle, qu'il les garde, oui c'est pas cool, oui c'est injuste que tu lui donnes tout mais ce n'est que tu matos, la chose la plus importante la tout de suite c'est de le dégage pour de bon le plus loin possible.

Et très clairement, si il cherche encore la merde, porte plainte, franchement là c'est grave, on est devant un cas avéré de maltraitance physique et psychologique sur le long terme, un truc d'une violence grave.
Porte plainte et bousille le ce connard, garde tous les écrits, recueille des témoignages (notamment de tes potes pourris), ça lui fera tout drôle à cette pute quand il devra aller s'expliquer chez les flics (au pire je peux régler ton problème moyennant finance :lol:).

Sérieusement, protège toi maintenant, parce que le mec vu comment il t'a traité alors que tu es bien docile et obéissante, j'ose pas imaginer ce qu'il pourrait faire si tu le rejettes....

Tu vas avoir besoin d'aide clairement, mais dans un premier temps, avant de guérir, tu vas devoir te protéger psychologiquement, et physiquement de lui, fais changer les serrures de l'appart au besoin, ses affaires on en a déjà parlé et pour tout ça fais toi aider par tes parents, voire retourne carrément chez eux, le temps que ça se tasse...

Et dans un second temps, une fois que t'auras réussi à te débarrasser de cette grosse merde pour de bon, fais toi aider.

Plan d'action en résumé:
1) Passe tes partiels, réussis les
2) Retourne chez tes parents, coupe tout contact avec lui
3) Fais toi aider par un pro pour t'en remettre
#1237577
Merci à tous et à toutes pour vos réponses. Elles me font le plus grand bien.
Le souci est qu'il me menace à présent de débarquer chez moi ce soir pour récupérer meubles et affaires. Or, il est déjà passé vendredi pour récupérer le "reste de ses affaires" m'a t-il dit mais il n'a pris que sa télé. Du coup, mes amies que nous avons en commun ont embarqué tout le reste de ses affaires et lui ont dit qu'elles allaient le lui redonner aujourd'hui. Elles lui ont demandé de me restituer les clefs ce qu'il refuse. C'est pourquoi il m'a envoyé un message hier me menaçant (je cite) "de venir squatter l'appartement jusqu'à ce que je lui donne de l'argent pour les meubles" et il m'a dit que si je ne répondais pas à ses messages il passerait ce soir pour venir récupérer le restant de ses affaires et des meubles.

J'ai très peur. Je ne veux pas l'affronter. Mes amies lui ont que mon père allait changer la serrure (car je lui en ai bien entendu parler) et c'est là qu'il s'est mis dans une colère noire en disant entre autres (je cite) "Je ne suis plus amoureux, occupe toi de tes affaires, moi je ne m'occupe pas de ton couple".

Quand je parlais de "je me passerais de votre morale", j'essayais juste de vous dire que je ne vais pas bien du tout, et que oui certes, la vérité fait mal, mais il y a des façons de le dire. Je sais que cet homme est fou allié et qu'il a de sérieux problèmes psychologiques...

S'agissant des "preuves", j'en ai encore une sur le visage. Il m'a mordu au visage lors de la fameuse soirée donc je vous parlais (ou il m'avait quitté une seule journée, il y a un mois environ). Alors nos amis 'garçons' que nous avons en commun en ont rigolé. Ils trouvent ça drôle. Le problème c'est que tout le monde le critique par derrière mais personne ne lui dit rien en face. Il a une mère hyper protectrice, qui le défend pour TOUT, même quand il a tort il a raison. Il a un père qui n'est pas protecteur, mais qui ne cesse de faire des leçons de moral H24 et qui est tout le temps après lui (comme sa mère). Je peux vous dire que dans un tel contexte il ne prendra jamais conscience de ses problèmes psychologiques. Il est fier de dire à tout le monde qu'il n'est plus amoureux, il ne cesse de se montrer sur les réseaux sociaux, et s'afficher au grand jour le plus heureux du monde. Je ne sais même pas comment il fait pour se regarder dans un miroir.

Et moi je suis là, à souffrir, à essayer de remonter la pente, mais je n'y arrive pas. Alors j'essaye de relire vos messages à chacun(e)s car ils me font du bien et m'aident à aller de l'avant. Je n'arrive par contre toujours pas à manger. Le choc est très rude.

Pour le psy, je pensais attendre encore quelques semaines, histoire de voir si je ne peux pas remonter la pente sans être aidée par un professionnel. Les amies que nous avons en commun m'aident énormément et sont les seules à lui tenir tête comparé à ses potes garçons qui rient de la situation. Elles sont les seules à comprendre l'ampleur de la situation et de sa gravité surtout.
#1237578
Je tenais aussi à souligner qu'il était aller voir un psy pour ça il y a de ça 6-7 mois. Parce qu'en plus d'être comme ça, il s'invente des maladies, il se croit tout le temps malade et arrive pas à s'endormir le soir car (je cite) "j'ai peur de mourir dans mon sommeil". Il se plaignait tous les jours qu'il avait ceci ou cela. Ça devenait invivable. Donc il a été voir une psy 4-5 fois pour tout ça mais ça n'a rien donné. Il a pas conscience de son comportement. Je ne pense pas qu'il parlait de son impulsivité, de ce qu'il me faisait endurer. Ni de ses pulsions sexuelles.
#1237582
Octavia a écrit : 09 avr. 2017, 11:58 J'ai très peur. Je ne veux pas l'affronter. Mes amies lui ont que mon père allait changer la serrure (car je lui en ai bien entendu parler) et c'est là qu'il s'est mis dans une colère noire en disant entre autres (je cite) "Je ne suis plus amoureux, occupe toi de tes affaires, moi je ne m'occupe pas de ton couple".

(...)

S'agissant des "preuves", j'en ai encore une sur le visage. Il m'a mordu au visage lors de la fameuse soirée donc je vous parlais (ou il m'avait quitté une seule journée, il y a un mois environ).
1/ Demande a ton père de venir ce soir quand il est censé passer, ca devrait calmer ses ardeurs.

2/ Prends cette preuve en photo, et va porter plainte, s'il te plait.
#1237585
Je ne veux pas être trop dans l'excès. J'avais beaucoup d'estime pour ses parents. Je ne veux pas aller les embourber dans ce genre d'histoires.... Vu qu'il y aura du monde ça ne devrait pas poser de problème.
#1237587
Octavia a écrit : 09 avr. 2017, 13:19 Je ne veux pas être trop dans l'excès. J'avais beaucoup d'estime pour ses parents. Je ne veux pas aller les embourber dans ce genre d'histoires.... Vu qu'il y aura du monde ça ne devrait pas poser de problème.
Peut être que ça leur ferait du bien, a ses parents, de voir le vrai visage de leur fils, et par ricochet, ça le clamerait peut être.

Anecdote: mon ex m'avait menaçée (par sms) de venir démonter ma serrure (il n'était pas sur le bail) en mon absence ( a l'étranger) pour récupérer 3 pauvres affaires qui trainaient. J'ai fait suivre la message à sa mère et j'ai exigé que ce soit elle qui vienne chercher les affaires. Je peux t'assurer qu'a la suite de ça, il a changé de ton avec moi.
#1237592
Bonjour Octavia,

Je ne dirai pas mieux que les copines, tu n'es ni stupide, ni sotte, mais tu sembles à la fois en dépendance affective, comme de très nombreuses femmes maltraitées, et aussi avec une très faible estime de toi. Un jour tu trouveras la force de comprendre tout ça mais l'urgence aujourd'hui c'est de calmer ce grand malade.

Crois moi, des femmes maltraitées, abusées, j'en côtoie plus qu'à mon tour, et tu n'as qu'un seul devoir, il est vis à vis de toi, ni vis à vis de ses parents - s'il est ce qu'il est c'est pas non plus par l'opération du saint esprit - ni vis à vis de lui. Tu n'as tellement plus d'estime de toi, que tu te crois obligée vis à vis de gens qui ne te soutiennent pas!
Si mon fils que j'adore en bonne mère méditerranéenne que je suis, agit ne serait ce que un centième comme ton mec, il se prendra une soufflante dont il se souviendra et je l'envoie en stage dans un service d'aide aux femmes battues! Et ce quel que soit son âge !

Tu vas porter plainte pour la morsure, et les crétins de potes qui trouvent ça drôle tu leur montres la convocation en correctionnelle, cela les fera beaucoup moins rire.
Tu fais changer les serrures, tu obtiens une ordonnance de protection, au besoin contacte moi en mp, tu te concentrés sur tes partiels et tu prends soin de toi. Ah j'oubliais tu le bloquesde partout
#1237609
Albane06 a écrit : 09 avr. 2017, 14:14Tu vas porter plainte pour la morsure, et les crétins de potes qui trouvent ça drôle tu leur montres la convocation en correctionnelle, cela les fera beaucoup moins rire.
Tu fais changer les serrures, tu obtiens une ordonnance de protection, au besoin contacte moi en mp, tu te concentrés sur tes partiels et tu prends soin de toi. Ah j'oubliais tu le bloquesde partout
Voilà.

Octavia, ses parents tu t'en fous, s'il est comme ça c'est de leur faute, à trop couver un mioche, à tout lui passer on en fait un psychopathe dans ce genre, aucune règle inculquée, aucun respect d'autrui sinon de sa petite personne, ce sont les premiers responsables, qu'ils voient donc leur oeuvre j'ai envie de te dire.

Et plus généralement, ne te soucie pas des autres, ne te soucie pas de lui, de ses amis, de ses parents, de ce que Mme Michu la concierge en pensera parce qu'au final le jour où il arrivera quelque chose de grave, mais vraiment quelque chose ce que tous ces braves gens en disent n'aura que peu d'importance, inutile d'en arriver là protège toi, sérieusement, des tas de gens peuvent t'aider comme on te l'a dit, ta famille, tes amis, les flics, des assos.
La seule personne qui compte là tout de suite, c'est toi.

Quant à porter plainte, si tu ne le fais pas pour toi à la rigueur, fais le pour la prochaine.
#1237688
Bonjour à tous,

Merci à tous pour vos réponses. Inutile de porter plainte désormais. Je vais vous raconter ce qu'il s'est passé depuis. Sa mère s'est prise de tête avec nos amies communs qui prenaient ma défense en disant qu'il fallait arrêter de rejeter toute la faute sur son fils, que c'était 50/50 dans un couple, qu'il avait passé toute la semaine chez un ami et ne faisait rien de mal. Comme elle est naïve. J'ai malheureusement pu savoir ce qu'il faisait et bien entendu, il enchaîne les filles comme je vous l'avais dit.

J'ai reçu des messages de lui me disant qu'il fallait que je mange, que je réussise mes partiels, qu'il ne fallait pas que je sois mal pour lui, qu'il n'aimait pas me voir comme ça car j'avais énormément compté pour lui.

Par la suite, je suis allée chez des amis communs, il est exprès venu là bas pour venir me parler. Il était très calme, distant, aucune violence rien du tout. Il m'a dit qu'il avait envie de s'amuser, qu'il avait besoin de sa solitude, qu'il n'était pas prêt à se mettre en couple (au bout de trois ans et demi de relation, fallait y penser avant mon coco). Je lui ai demandé s'il m'aimait encore, il m'a dit que non. Je lui ai demandé si on avait des chances de se remettre ensemble, il m'a dit que non, ça n'avait pas marché deux fois, ça ne marchera pas une troisième fois. Il m'a dit que ce n'était pas de ma faute, ç'aurait été une autre ç'aurait été pareil, c'est lui qui n'est pas prêt et qui veut s'amuser. Il m'a dit que j'avais été son premier amour et qu'il n'avait jamais autant aimé une fille que moi. Il a voulu me faire la bise, j'ai refusé. Il est resté très calme. Il viendra dans la semaine chercher des affaires et des meubles, m'a dit très calmement que je gardais les meubles et que je lui rembourserais au fur et à mesure.

Il est parti, n'est pas resté manger car il a dit qu'il m'avait déjà fait assez de mal pour ce soir. Quand mon amie l'a raccompagné, il pleurait. Il m'a dit qu'on se verrait bientôt pendant les soirées.

Voilà. Je suis anéantie. Comment dois-je me comporter désormais ?

Merci pour vos réponses.
#1237692
Octavia a écrit : 10 avr. 2017, 10:43 Je vais être honnête, oui je le reprendrais... J'en ai conscience qu'il ne faut pas, mais c'est plus fort que moi...
En quoi c'est plus fort que toi? Quelqu'un te tient un pistolet sur la tempe ?

Personne Octavia peut te sauver de toi même. ..cet homme est violent avec toi tu en redemandes..tu as besoin d'aide qui dépasse largement ce que le forum peut t'apporter. ..

Tu n'as pas ta famille à toi ou des amis rien qu'à toi qui pourraient t'aider ?

Je te souhaite de tout coeur bcp de courage car c'est très difficile de sortir d'une position de victime consentante et je le dis sans aucune ironie
#1237695
Je n'accepte pas qu'il ne veuille plus de moi... J'arrive pas à décrire ce que je ressens réellement. C'est indescriptible.

Si bien sûr, j'ai des amies que j'ai pu voir aussi hier, mais je pense que m'entendre ressasser toujours la même histoire n'est pas une bonne chose non plus, je n'ai pas le coeur à rigoler, à m'intéresser à autre chose...

Merci, je ne sais pas si j'arriverais un jour à m'en sortir. Il faudra beaucoup de temps je pense.
#1237697
le problème Octavia, c'est que pour s'en sortir, la condition nécessaire (pas forcément suffisante, mais nécessaire) est de le vouloir.

De réaliser qu'on a un pbme et de vouloir s'en débarrasser

or quand tu dis que "tu le veux que c'est plus fort que toi" je ne vois pas ça du tout :/ je ne vois pas que tu réalises bien le pbme que tu as, toi, à te laisser maltraiter et donc je ne vois pas que tu veuilles t'en sortir.

encore une fois je le dis sans reproche aucun, la plupart des femmes battues ont ce travail là à faire d'abord: accepter que oui, elles subissent de la violence, et que non, rien ne la justifie et que oui, supporter la violence est un prblme. Que bien sûr, le 1er coupable est celui qui est violent, mais le 2ème est celui qui l'accepte juste derrière.

Surtout dans tes conditions à toi. Encore une fois tu es libre, indépendante, tu n'as pas "besoin" de cet homme (tu comprends bien que la donne est différente pour une femme de 50 ans, sans aucune formation, sans aucun boulot, avec 3 gosses en bas âge à charge, totalement dépendante de l'homme qui les bat)

si tu ne fais rien Octavia pour guérir, chez toi, cette "complaisance" face à la violence que tu subis, tu pourrais un jour, être une de ses femmes, et là, c'est une autre paire de manches pour s'en sortir, comme tu dis :/

je ne pensais pas à tes amies pour t'écouter comme pour une peine de coeur "classique", j'y pensais pour te remettre les yeux en face des trous vis à vis de la violence que tu subis :/
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 24