Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1199752
Bonjour tout le monde,

Ce forum c'est vraiment une bénédiction. Je vous lis tous les jours et j'y trouve plein de conseils car oui depuis début juillet je suis membre officieux.

L'histoire est simple. Nous nous sommes rencontrés à une soirée par des amis en commun. Le feeling a été au rendez-vous. Notre histoire aura duré deux ans sans dispute ni le moindre nuage à l'horizon. Mais voilà que depuis juillet, je le sens beaucoup plus distant. Nous ne sortons plus. Le seul moment où je le vois c'est pour faire l'amour et cela s'arrête là. Il retourne chez lui.

Cette distance me pèse et ce d'autant plus que par le passé j'ai déjà connu une relation qui s'est arrêtée suite à un éloignement progressif de mon ex et qui m'a remplacée sur la fin. Je suis donc passée de l'officielle à la maîtresse.

Pour tout vous dire cela recommence et je le sais. Celui avec qui j'ai partagé ces deux ans s'est mis en couple avec une autre pendant qu'il me garde que pour du sexe depuis septembre. En effet, depuis le 28 septembre je ne l'ai plus vu alors que nous avions l'habitude de nous voir au minimum une fois par semaine. Il m'a contacté pour qu'on se voit la semaine passé pour coucher mais j'ai refusé car cela fait deux semaine que je sais qu'il me trompe avec une autre. Une connaissance les a grillés dans un parc.

Je n'ose pas lui parler pour cette fille et je préfère l'éviter. Je me sens trahie et surtout je ne comprends pas pourquoi cela se répète. Je donne le meilleur de moi même tout le temps et c'est comme si sur la longueur cela ne suffit pas et que je suis juste bonne à baiser. Je tiens juste à préciser que je ne suis pas pour un coup d'un soir ou d'une relation sexfriend même si je le respecte et je ne pense pas être fantastique au lit. Je ne sais pas comment j'en suis arrivée là. Je l'aime, Je meurs d'envie de le revoir mais ma raison me dit de ne pas céder à ses avances.

J'aimerais comprendre par vos témoignages comment et pourquoi je passe du statut de petite amie à celle de maîtresse et ce pour mes 2 relations précédentes.
Est ce que cela vous est aussi arrivé ? Comment faites vous pour faire durer la flamme ?

J'en viens à douter d'être aimable sur la longueur.

Merci beaucoup à vous. Belle journée
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1199818
Bonjour Sophana et désolée pour ta déconvenue :/

Tout d'abord, bien sûr, tu as parfaitement raison de t'éloigner de cet homme!! et c'est aussi un "bon point" d'avoir noté la similitude entre tes 2 dernières histoires: la prise de conscience du problème est le début de remédiation!
Mais voilà que depuis juillet, je le sens beaucoup plus distant. Nous ne sortons plus. Le seul moment où je le vois c'est pour faire l'amour et cela s'arrête là. Il retourne chez lui.
Pourquoi et comment as-tu accepté cela? Je veux dire par là, que si, pendant DEUX ans, vous sortez avec des amis, que vous allez en vacances ensemble, comment se passe la transition de cet état à "sexfriend"? lui en as-tu parlé AU MOMENT où tu sentais la distance s'établir? pourquoi avoir continué à "accepter" de coucher avec lui, puisque tu avais conscience de la déliquescence de votre relation? ce n'est pas un reproche hein, c'est pour essayer de comprendre :-)

et en 2 ans, vous n'avez pas envisagé de vous installer ensemble? pourquoi?
Je donne le meilleur de moi même tout le temps
Peut-être faudrait-il penser à ne pas se donner du tout ;-) tu t'appartiens, à toi, et à toi toute seule. En te lisant, j'ai l'impression (mais peut-être à tort, tu me diras) que tu as très peur de rater la relation, donc tu fais tout pour être une "bonne élève", pour faire tout, comme tu présumes, on attend de toi: être une fille agréable, intelligente mais pas trop pour pas faire d'ombres au mec, bonne cuisinière, bonne baiseuse mais pas trop (tu le dis toi-même^^) pour ne pas faire d'ombre non plus (?), bref, tu fais tout pour à la fois passer "inaperçue" et à la fois qu'on te "garde".

Sauf que plus on cherche à se faire aimer, et moins on nous aime :/ c'est injuste mais c'est ainsi :/

tu dois peut-être, avant de "chercher" un compagnon, te connaître toi: que veux-tu TOI d'une relation? qu'attends-tu TOI d'une relation? comment vois-tu TOI le couple?

et peut-être que quand tu auras les réponses à ces questions, tu choisiras mieux en amont tes partenaires (ne pas choisir qqu'un qui clairement, tout de suite, n'a pas les mêmes réponses à ces questions), et aussi, tu ne te "perdras" pas dans les relations qui prennent l'eau...

Comme on disait sur un autre fil, on passe toute une vie à changer d'avis sur ce que l'on veut, mais on change rarement d'avis sur ce qu'on ne veut pas. Que ne veux-tu pas? réellement?

Au plaisir de te lire :-) Courage à toi
#1199855
Bonjour Paige et merci pour ta réponse.

Je dois t'avouer qu'à la lecture de ton message je suis un peu bouleversée.Tu lis en moi comme dans un livre ouvert.

J'ai pas vraiment accepté cette situation mais je la subis malheureusement et je n'aurais pas dû c'est vrai. En fait cela s'est passé comme cela. Mon 'compagnon' travaille à deux endroits (un dans ma ville et un dans la sienne). Nous vivons à une heure l'un l'autre. Depuis fin juin, il a été contraint de quitter son travail dans ma ville pour en retrouver un autre à deux heures de la mienne. Au début, j'ai donc cru à tort que c'était normal de ressentir cet éloignement géographique dans notre couple. Je lui en ai bien sûr parlé mais il a justement mis ça sur le dos du nouveau job et que nous devions nous habituer à ce nouveau rythme. Je l'ai cru puisque je lui fais confiance.
J'ai accepté de coucher avec lui parce que je croyais que les vraies raisons étaient cet éloignement géographique et j'ai donc voulu profiter un maximum de ces courts moments ensemble. Le manque de lui rendait ces instants encore plus intenses et je crois que j'aurais pu m'y habituer si ce n'était qu'un problème de temps.

Oui on avait parlé pour habiter ensemble dans sa ville. Le problème c'est que je suis toujours aux études. Je voulais justement les finir avant qu'on emménage ensemble. Mes parents me soutiennent énormément financièrement et ils n'étaient pas vraiment ravis de me payer la moitié du loyer avec lui. Ils avaient surtout peur que j'arrête mes études pour lui.

C'est exactement ça Paige. Je suis comme tu me décris ici. Oui j'ai toujours voulu être la bonne élève sans en faire trop ni pas assez pour qu'on soit heureux. Mais le truc c'est que je ne pense pas faire ça pour que l'on m'aime. Je m'aime assez pour ça, c'est plus pour que l'autre soit pleinement heureux et cela me rend heureuse également. Mais alors comment fait-on pour entretenir la flamme et faire en sorte que le couple dure dans le temps ? Malgré tout je reste moi-même quand je lui fais plaisir. J'ai pas envie de jouer au rôle de la pétasse chieuse pour le garder. Je ne sais pas comment me comporter en couple dans la durée je crois puisqu'il est ma plus longue relation.

Moi ce que j'attends d'une relation c'est de l'amour, du respect, de la fidélité et de l'attirance. Et c'est pour ça que ça fait mal car je constate qu'au moins deux points ne sont plus respectés actuellement.

Comment fait-on pour choisir au mieux ses partenaires ? A la base, les deux recherchaient la même chose que moi et cela a sûrement dû évoluer au fil du temps. Le problème géographique me semble un faux prétexte et j'aimerais réellement savoir qu'est-ce qui n'a pas fonctionner pour que je puisse m'améliorer pour moi-même.

Parfois je peux être indécise mais en amour c'est sûr et certain que je sais exactement ce que je ne veux pas. Et justement un couple qui ne jure que par la relation sexuelle uniquement est quelque chose que je ne souhaite pas. Mais c'est pas si simple. Cet homme je l'aime. Il ne sait pas que je suis au courant de cette nouvelle histoire. Je ne sais vraiment pas comment aborder le sujet. Actuellement, je suis bien trop faible pour lui demander des explications sur son comportement mais en même temps j'ai besoin de comprendre.

Aujourd'hui j'ai pensé à lui constamment et j'ai hésité à lui écrire pour qu'on se voit comme si de rien n'était même si je sais que cela n'est pas une bonne idée.


Merci pour ton soutien!
#1199858
Merci Sophana pour ta réponse constructive :-)
J'ai pas vraiment accepté cette situation mais je la subis malheureusement et je n'aurais pas dû c'est vrai.
Disons alors que tu as accepté de la subir ;-) tu dis "je n'aurais pas du" je ne sais pas si tu n'aurais pas "du"! il n'est pas question ici de "moralité", si cette situation t'avait convenue, tu aurais bien eu raison de l'accepter, mais comme elle ne te convient pas, en effet, tu n'aurais pas "du" l'accepter
Au début, j'ai donc cru à tort que c'était normal de ressentir cet éloignement géographique dans notre couple.
Tout à fait! mais je parlais plutôt d'un éloignement "sentimental": moins d'appel téléphonique par exemple?
Le problème c'est que je suis toujours aux études
D'accord je n'avais pas compris cela. :-)
Je m'aime assez pour ça, c'est plus pour que l'autre soit pleinement heureux et cela me rend heureuse également
Va au bout de ta démarche: pourquoi est-ce si important pour toi, que l'autre soit pleinement heureux, quitte à ce que ce soit à tes dépens? quitte à ce que tu te "brides" un peu? si ce n'est le désir (même inconscient) d'être aimée ou choisie, en retour...
Mais alors comment fait-on pour entretenir la flamme et faire en sorte que le couple dure dans le temps ?
Tout d'abord, tu parles d'études, j'en déduis donc que
1°) tu es jeune
2°) tu n'es pas indépendante ni autonome

donc il est pour moi beaucoup trop tôt pour tirer un bilan quelconque de tes deux précédentes expériences! Le fait que tu sois jeune, implique que tu as encore connu peu d'histoires d'une part, et que tu ne saches pas encore forcément très bien "qui" tu es (c'est tout à fait normal!) et le fait que tu ne sois pas encore indépendante ni autonome implique que tu ne fais pas totalement tes choix mais encore un peu ceux de tes parents (et c'est normal !!!!)

Sinon pour répondre stricto sensu à ta question: il n'y a pas de "méthodes miracles" bien sûr...le fait est que la "passion", les papillons dans le ventre et tout et tout, partent au bout d'un certain temps. C'est tout à fait normal. A la suite de ça, nait l'amour ou...rien :/ et ce n'est la faute de personne...sans compter ceux et celles qui aiment être amoureux, et qui par choix (conscient ou pas) vont "sauter" de papillon en papillon, car drogués à la passion avant tout.

Ils sont "amoureux de l'amour" et non des gens qu'ils disent aimer.
A la base, les deux recherchaient la même chose que moi
Ca, tu n'en sais rien. Ce n'est pas parce qu'il te l'a dit, ni même qu'il le pensait quand il te l'a dit...que c'est vrai! on ne compte plus ici les largueurs, qui, soi-disant veulent s'investir, et qui, au pied du mur, se défilent. Ne pas oublier que la personne à qui on ment le mieux, c'est soi-même. Cet homme peut très bien t'avoir dit et pensé qu'il voulait du "sérieux" et en fait, n'être pas prêt du tout à faire une croix sur sa vie de célibataire séducteur. Je n'en sais rien hein, je dis juste que c'est possible...
Comment fait-on pour choisir au mieux ses partenaires ?
Et bien déjà, à mon avis, vu qu'on ne peut se fier à aucune parole, tu mettrais plus de chances de ton côté en choisissant un partenaire qui en soit au même "point" dans sa vie que toi dans la tienne: tu dis que tu fais encore des études, alors que cet homme visiblement, a déjà une experience professionnelle importante. Vous n'êtes pas dans les mêmes "stades" de vos vies :/ et sans dire que l'un est mieux que l'autre, vos tracas, vos rêves, vos ambitions sont nécessairement différents :/ et le soir, quand tu lui parles de tes partiels et qu'il te parle de son rdv client qui s'est mal passé, forcément, il y a un décalage :/ décalage que tout l'amour du monde ne suffit pas toujours à combler :/
J'ai pas envie de jouer au rôle de la pétasse chieuse pour le garder.
:lol: :lol: non bien sûr que non !! et en plus ça ne marcherait pas!! non moi je te proposais, juste, d'être toi-même! d'être moins "regardante" sur le bonheur de l'autre, et davantage, sur le tien. Qu'on n'est de toutes les façons pas dans la tête de l'autre pour savoir comment il souhaiterait que nous soyons, et que donc au moins, nous soyons, nous cohérentes avec nous-mêmes :-)
Il ne sait pas que je suis au courant de cette nouvelle histoire. Je ne sais vraiment pas comment aborder le sujet. Actuellement, je suis bien trop faible pour lui demander des explications sur son comportement mais en même temps j'ai besoin de comprendre.
hum, pourquoi ne pas l'aborder simplement: je sais que tu as une relation avec une autre femme, que se passe-t-il?

et tu le laisses parler

ne rien dire ne changera rien à la réalité. Prends le temps qu'il faut pour toi bien sûr, mais ce temps ne changera rien au fait qu'il a, là, quelqu'un d'autre....

Courage
#1199873
Encore une fois merci à toi. Il faut que je prenne conscience des choses et pas que je me défile.

Concernant l'éloignement c'est plus un éloignement physique. Au téléphone ou par messages il était égal à lui. Pour être honnête je dirais qu'il y avait même plus (+) de je t'aime et de compliments que d'habitude. C'est le fait qu'il ne trouve pas de temps pour moi qui m'a mis la puce à l'oreille. Comme j'ai appris grâce à ce forum qu'il faut regarder en premier lieu les actes et non les paroles.

Ok je vais essayer de pousser la réflexion jusqu'au bout. J'espère rester compréhensible. C'est important pour moi que l'autre soit pleinement heureux car la vie est un cadeau et il faut en profiter. Je me bride un peu pour l'autre car quand j'aime quelqu'un je veux lui faciliter la vie pour qu'il puisse en profiter un maximum. Je dois tenir ça de mon papa qui adore faire plaisir aux autres. Personnellement je ne pense pas le faire pour être aimée comme je le disais je le fais car l'autre mérite d'être aimé et j'aime le faire. Je ne le fais pas pour avoir une contre partie. Ça me comble de faire plaisir et j'ai donc pas besoin qu'il me donne réciproquement quelque chose ou qu'il m'aime. Un peu comme un chien quand il aime son maître.
En fait en y réfléchissant bien oui c'est peut-être aussi pour savoir que je compte pour lui :/

Oui c'est vrai j'aurais pu commencer par ça :) J'ai 24 ans et lui 25. Je suis aux études dans une ville à 3 heures de chez mes parents. Je suis donc autonome en quelque sorte mais totalement dépendante car je suis à leur crochet :/ bien que j'essaie de travailler au maximum pour me faire le plus de sous possible.
Oui j'ai eu que très peu de relations. Et donc comment fait on pour apprendre un peu mieux qui on est ? Mince moi qui croyait savoir au moins une chose dans la vie c'est raté :D mes qualités et mes défauts ça ne suffit pas ?;)

Les amoureux de l'amour comment peut on savoir si c'est le cas de Monsieur ? Car honnêtement après deux ans même si je suis toujours heureuse de le voir c'est pas la folie des papillons non plus et je pense pas qu'il serait resté si longtemps non ?

Un de mes défauts c'est ma naïveté. Oui rien ne me garantit qu'il recherchait la même chose c'est vrai.

Effectivement, je n'avais jamais imaginé que le fait d'être décalés dans nos vies pros soit un problème. C'est plutôt une passion en commun qui nous rassemblait et qui était notre sujet de discussion principal. Et je pouvais comprendre ces tracas vu que j'ai quand même un petit job avec les mêmes soucis mais peut-être que ça suffisait pas.

Oui souvent on me l'a dit ça d'être plus regardante sur mon bonheur. Mais ce bon 'égoïsme' j'arrive vraiment pas à le mettre en pratique. Il faut que j'y travaille Merci.

Oui tu as totalement raison. Je suis dans le déni et je me dis que si j'ignore ça il ne la verra pas. Or ça ne marche pas comme ça. Je vais suivre ton conseil en lui demandant cash les choses et advienne que pourra. Je me fixe demain pour que cela se règle rapidement. Ça me rend vraiment triste.

Je dois quand même vous avouer que mes idées ne sont pas claires. Dimanche encore, j'ai croisé son meilleur ami qui a agi normalement avec moi alors qu'il sait sûrement pour ce double jeu. Du coup, je sais pas des fois je me dis qu'il a sûrement dû me tromper une autre fois et je commence à douter de tout, de notre histoire et même de moi. Je ne me sens pas intéressante sur la longueur. Même en amitié la plupart de mes relations s'arrête après 4-5 ans sauf à deux trois exceptions près et ce n'est jamais moi qui y met un terme.

Merci pour tous ces encouragements. Grâce à toi j'essaie de me bouger un peu et ça fait du bien de reprendre un peu le contrôle.
#1199887
Comme j'ai appris grâce à ce forum qu'il faut regarder en premier lieu les actes et non les paroles.
et tu as bien raison! mais téléphoner est aussi un acte :-) mais je comprends, je comprends tout à fait que le fait qu'il ait moins de temps pour toi t'ait mis la puce à l'oreille, il y a de quoi
En fait en y réfléchissant bien oui c'est peut-être aussi pour savoir que je compte pour lui :/
Bien sûr ;-) tu sais, on fait tous les choses, avant tout pour soi. Même la plus généreuse des personnes, se fait plaisir à lui EN faisant plaisir aux autres. Faire plaisir aux autres, donner de son temps aux autres, nous renvoie à nous-mêmes une image positive de nous-mêmes qui nous fait plaisir. Voilà, tiens, par exemple, une "raison" de vouloir le plaisir des autres :-)

Un peu comme un chien quand il aime son maître.
lol un chien n'aime pas du tout "gratuitement" son maitre!! un chien définit son maitre par celui qui lui donne à manger (avant tout!) puis qui le promène, l'éduque, joue avec lui. Donc un chien aime son maître car il sait qu'il lui doit...la vie. Tu parles d'un "pour rien"!

je t'invite à reflechir à ta vision de tes relations: tu serais le chien qui aime un maître :?

tu disais dans ton 1er message que tu t'aimes assez, je ne le crois pas personnellement :/ je crois que tu sais objectivement que tu es quelqu'un "d'aimable": tu es plutôt jolie, intelligente, avec des études solides et une tête bien faite (tu sais où tu vas). mais au fond de toi, je pense que non tu ne te penses pas "aimable" pour ce que tu es, que tu es reconnaissante de ceux qui veulent bien t'aimer, et que tu prouves cette reconnaissance en essayant de satisfaire l'autre, toujours plus.
je suis à leur crochet :/ bien que j'essaie de travailler au maximum pour me faire le plus de sous possible.
Je te met à l'aise tout de suite, j'ai 45 ans, j'ai fait des études longues et difficiles et maintenant je suis la maman d'un jeune homme qui se prépare à des études longues et difficiles. Je pense qu'il est à peu près impossible de faire des études pareilles en bossant à côté :/ c'est malheureux mais c'est comme ça :/ voilà pourquoi tu n'as pas à te "justifier" de ne pas travailler en dehors: quand on a 40h de cours par semaine et plus de 20h en plus à bosser chez soi, ben les journées ne faisant que 24h et sachant qu'il faut dormir un peu, c'est difficile de faire autrement :/
Et donc comment fait on pour apprendre un peu mieux qui on est ? Mince moi qui croyait savoir au moins une chose dans la vie c'est raté :D mes qualités et mes défauts ça ne suffit pas ?;)
:lol: ahhhhhh vaste débat ;-) dans ta vie, tu vas rencontrer des gens, des situations, qui vont te faire comprendre que toi qui pensais detester le sport, est attirée par le parapente, que toi qui pensais vouloir être mère de 3 enfants, ne supporte pas les nourrissons, etc...il n'y a pas grand chose à faire pour se connaître mieux, si ce n'est vivre, vivre et ...se prendre des murs . Malheureusement .

en étant aussi sans concession sur soi (sans pour autant tomber dans l'autoflagellation non plus!), mais regarde, tu as déjà commencé sur ce fil: tu es passée du "je suis gentille c'est comme ça" (= circulez y'a rien à voir) à "je veux savoir si je compte pour lui" c'est déjà énorme!!
Les amoureux de l'amour comment peut on savoir si c'est le cas de Monsieur ? Car honnêtement après deux ans même si je suis toujours heureuse de le voir c'est pas la folie des papillons non plus et je pense pas qu'il serait resté si longtemps non ?
A part ses actes, il n'y a aucune façon de le savoir: comment sont ses précédentes relations?
c'est normal que tu n'ais plus les papillons!! chez toi, l'amour a pris le relais, et c'est normal, c'est ce qui "doit" arriver....Mr n'a peut-être plus les papillons depuis un moment et a cherché d'autres papillons un moment aussi et a trouvé cette nana...?..

Un de mes défauts c'est ma naïveté.
Je suis sûre que c'est aussi une de tes qualités! là aussi, demande toi ce que cache cette "pseudo" naïveté. Je ne te crois pas naïve (au sens propre) une seule seconde ;-) en revanche, je crois (c'est mon avis hein je peux me tromper) que tu t'es construit une sorte de "monde parfait" dans lequel tu finissais tes études (celles que tu as tjs voulu faire), tu trouvais un bon boulot (celui que tu as tjs voulu avoir puisque tu as fait les études qu'il fallait), tu épousais monsieur, vous vous installiez et vous faisiez 2 ou 3 enfants (selon le nombre que tu as, toi, de frères et soeurs^^), et je pense (psy à deux balles toujours "on") que ce "monde parfait" que tu t'es crée est là pour précisément "combler" ce manque d'assurance en toi que tu as...programmer, projeter est une façon très efficace de se rassurer

on pourrait le comparer à celui qui vérifie 10 fois que le gaz est bien coupé avant de partir en vacances ou à celle qui fait des listes avant de voir le médecin (moi par exemple :mrgreen: ) c'est une façon de se rassurer dans une situation qui nous met mal à l'aise, qui nous fait peur...

et ce que tu appelles "naiveté", je l'appelle moi un peu "déni volontaire", tu ne veux pas voir ce qui pourrait contrecarrer tes "plans" et non pas, par caprice, mais parce que c'est complètement paniquant pour toi...c'est ingérable...donc tu "prefères" t'enfermer dans un statut de naif. Qui convient bien en plus à ceux qui en profitent pour te faire un peu tourner bourrique!

tout ça inconsciemment bien sûr!

est-ce que j'ai tout faux?
Mais ce bon 'égoïsme' j'arrive vraiment pas à le mettre en pratique. Il faut que j'y travaille Merci.
Tu y arriveras quand tu auras compris que non seulement ce n'est pas un frein à ton bonheur mais que c'est nécessaire à ton bonheur ! que ce que tu appelles "égoisme" est juste "estime de soi" et "dignité" et que si l'égo est un sentiment nuisible, l'amour propre lui est à entretenir :-) car personne ne peut aimer quelqu'un qui ne s'aime déjà pas lui-même :-)

Je me fixe demain pour que cela se règle rapidement
Ne te mets pas d'autres carcans pour sortir d'un autre carcan ;-) donne toi le temps, donne toi du mou, donne toi le droit d'être faible, triste, lente, donne toi le droit de ne pas être parfaite, donne toi le droit d'aimer un homme qui couche avec une autre. un peu. donne toi TON temps, vraiment :-)

Même en amitié la plupart de mes relations s'arrête après 4-5 ans sauf à deux trois exceptions près et ce n'est jamais moi qui y met un terme.
Car je pense que tout ce qu'on dit là est autant valable pour l'amitié que pour l'amour

il faut choisir ses amis, fuir les nuisibles (à toute enjambée), et s'écouter SOI, ne pas se forcer à aimer quelqu'un , même de tout à fait "aimable" que nous, on ne "sent" pas
Grâce à toi j'essaie de me bouger un peu et ça fait du bien de reprendre un peu le contrôle.
C'est rigolo parce que j'aurai tendance à te dire qu'en l'occurrence, tu devrais accepter de perdre un peu le contrôle. Pas de cette relation qui semble arriver à son terme, mais de ton "projet de vie"....pense à ton futur immédiat et pas à trop long terme...tes études pour le moment et tes amis du moment. Profite du présent, profite de ce qu'ils peuvent te donner maintenant, et ne projette pas trop loin, lâche prise...

Courage, tu es une belle personne :-)
#1199905
Merci merci merci… infiniment Paige.

Oui !! C'est exactement cela aussi j'aime faire plaisir pour que je puisse me regarder dans la glace en me disant que je suis une belle personne même si parfois je me fais avoir.

En ce qui concerne l'amour du chien je le voyais beaucoup plus désintéressé que cela. Je pense donc que cette comparaison n'est pas celle que je voulais émettre. Ce qui correspond beaucoup mieux c'est ce que tu as expliqué précédemment.

Paige tu m'impressionnes oui c'est exactement ça. Je me voile clairement la face. Et tu crois que ce sentiment de ne pas être aimable peut venir d'où ? Parce que mes parents me donnent énormément d'amour et ont toujours tout fait pour que je ne manque de rien du tout. J'ai beau cherché je ne comprends pas cet aspect. Lorsqu'on s'est séparé avec mon premier copain j'en ai souffert mais pas autant que maintenant. Je ne pense pas que cette précédente relation ait laissé des traces négatives.

Oui tu me comprends c'est ça le 'problème' des études :) .

Et vivre oui je suis totalement d'accord avec toi. Il n'y a pas de moyen d'amortir sa chute lorsqu'on prend des murs ? haha

Merci beaucoup oui car grâce à toi qui me poses les bonnes questions j'essaie tant bien que mal de ne pas me voiler la face. C'est pas évident mais au moins je vois que certaines de mes certitudes n'ont plus lieu d'être.

Concernant les relations de monsieur : il a commencé par avoir une relation sérieuse, puis à enchaîner les plans culs pour se recaser, pour à nouveau collectionner les conquêtes et finalement s'est mis avec moi. Et maintenant l'entre deux. Peut-être qu'il recherche les papillons il faut que je lui demande cela.

Bon sang, c'est incroyable !! Paige t'es dans ma tête !?!? le passage sur la naïveté c'est 1000000% moi. Ca me fait peur et en même temps je me dis qu'en quelques lignes tu vois plus clair sur moi que mon entourage ou encore moi-même. Exactement je me suis construit ce monde parfait avec deux enfants ^^parce que oui l'avenir m'angoisse beaucoup. J'arrive gentiment en fin de cursus et en réalité j'ai peur de ne pas trouver un travail. Et j'aime pas trop ne pas savoir de quoi demain sera fait. Donc oui je projette beaucoup, voire trop, bien que j'apprécie aussi quand je me laisse surprendre par la vie. Dans mon caractère je dirais même que je suis plus nostalgique et j'aime bien repenser aux souvenirs heureux. Il faut que j'apprenne à vivre plus dans la réalité du moment présent. Concernant le manque d'assurance je reste partagée. En venant étudier à trois heures de chez mes parents j'ai surpris tout le monde et moi la première parce que je suis beaucoup attachée à eux et je ne me voyais pas partir si loin. Pourtant je l'ai fait. Après si je prends des exemples dans la vie quotidienne je n'ai pas peur d'aller aborder quelqu'un dans la rue pour demander une direction. Je suis aussi sociable et je ne donne pas d'importance au regard de l'autre. Je sais que tout cela n'est pas valable pour les personnes que j'aime. J'ai besoin de savoir si ce que je fais leur convient. Je n'ai pas envie de les décevoir en fait. Mes actions ont donc le but de les rendre heureux mais je ne comprends pas pourquoi leur regard m'est important. Je vis ici dans un studio. Je suis seule le soir mais cette solitude me plait et j'en profite de faire des choses pour moi aussi. C'est donc pas la peur de la solitude. D'ou peut venir ce besoin d'approbation de ce que j'aime ?
Tu as donc vraiment tout juste je te jure ça m'épate de voir à quel point tu m'as bien cernée.

Je ne dis pas que j'ai un max d'estime de moi mais je pense en avoir quand même suffisamment pour connaître les limites qui me sont supportables. Or ici elles ne le sont pas et j'ai vraiment du mal à y mettre un terme :/

Oui c'est vrai il ne faut pas presser les choses. Mais ça fait horriblement mal de penser et ressasser cet histoire d'homme que j'aime mais qui lui couche avec une autre. Je crois que ça ça me fait penser que je ne suis pas aimable.Il n'irait pas voir ailleurs si je l'étais.

Ce que c'est dur ce lâcher prise mais tu as encore une fois absolument raison. Je sais comment je vais faire je vais me réfugier dans les études puisque ça je sais le faire pour éviter d'y penser mais c'est pas la solution. J'aimerais vraiment bien comprendre pourquoi pour pouvoir passer à autre chose.

Merci merci mille fois encore pour ce commentaire et ce compliment tu l'es toi aussi !



A Oph,
Merci beaucoup également. C'est bien vrai ça il faut que j'apprenne à pas tout donner même quand on est quelqu'un d'entier. Merci oui j'espère aussi. J'ai juste peur de me mettre une carapace trop épaisse pour me préserver car ça oui je suis championne haha.
#1199995
Rebonjour Sophana,
Et tu crois que ce sentiment de ne pas être aimable peut venir d'où ? Parce que mes parents me donnent énormément d'amour et ont toujours tout fait pour que je ne manque de rien du tout
C'est très compliqué et notamment, malheureusement, plus complique que "je suis aimée par mes parents" ou pas :/

parfois (piste hein je ne dis pas que c'est ça), on a peur de ne pas être à la hauteur de parents qui nous aiment énormément et qu'on aime énormément. Parfois aussi, on perçoit que bien sûr l'amour de nos parents n'a rien d'objectif (et c'est normal!!!) et on finit par se dire "ils m'aiment parce que ce sont mes parents, cela les aveugle" et du coup, on en vient à se dire qu'en fait, ce sont nos parents qui sont des gens extra de NOUS aimer, et pas tellement nous, qui n'avons aucun mérite d'être aimé "que" de nos parents :/ (tout ça inconsciemment bien sûr!!)

bref, parfois un truc se dérègle :/ ce n'est la faute de personne...
Il n'y a pas de moyen d'amortir sa chute lorsqu'on prend des murs ?
Je ne crois pas :/ en revanche, ce que tu fais là, te permettra d'éviter des prochains murs. Se demander pourquoi on s'est pris un mur, et comment s'en remettre (ou pas) est une façon d'avancer et de nous éviter d'autres murs. Bien qu'il y aura toujours un autre mur hein sinon ça serait pas drôle :lol:
il a commencé par avoir une relation sérieuse, puis à enchaîner les plans culs pour se recaser, pour à nouveau collectionner les conquêtes et finalement s'est mis avec moi. Et maintenant l'entre deux. Peut-être qu'il recherche les papillons il faut que je lui demande cela.
Ce garçon me semble bien jeune pour avoir eu le temps concrètement d'avoir TOUTES ces relations, donc je pense que ce que tu appelles "relation sérieuse" était son 1er amour que, logiquement, il a mis plus de temps à se défaire. Tu peux lui demander bien sûr, mais pour avoir une réponse interéssante, il faudrait d'abord que lui-même en soit conscient et qu'ensuite il te dise la vérité :? j'ai des doutes sur ces 2 points...

je pense que ses actes montrent qu'il est pluss interessé par les papillons que par la construction à long terme. Pour le moment, du moins.
Paige t'es dans ma tête !?!?
Peut-être bien que je le fus oui... ;-)
parce que oui l'avenir m'angoisse beaucoup
En fait, en te lisant, je pense que tu es anxieuse de nature. Je serais surprise que tu me dises que tu es hyper détendue avant tes partiels, hyper détendue avant de partir en vacances dans des endroits inconnus (que tu ne dois pas adorer^^), hyper détendue avant d'aller à une fête où tu ne connais pas grand-monde (fêtes que tu dois éviter un maximum à mon avis^^), etc...

donc logiquement tu es angoissée par l'avenir car rien n'est plus angoissant que l'avenir. Rien n'est plus angoissant que ce qu'on ne contrôle pas et que contrôlons-nous moins que l'avenir?
En venant étudier à trois heures de chez mes parents j'ai surpris tout le monde et moi la première parce que je suis beaucoup attachée à eux et je ne me voyais pas partir si loin. Pourtant je l'ai fait. Après si je prends des exemples dans la vie quotidienne je n'ai pas peur d'aller aborder quelqu'un dans la rue pour demander une direction
ah mais bien sûr!! (tout à fait moi ça d'ailleurs en te lisant j'arrivais à imaginer la ligne suivante)
Je sais que tout cela n'est pas valable pour les personnes que j'aime. J'ai besoin de savoir si ce que je fais leur convient. Je n'ai pas envie de les décevoir en fait. Mes actions ont donc le but de les rendre heureux mais je ne comprends pas pourquoi leur regard m'est important
et voilà :-) tout ce que tu décris avant concerne ta sociabilité. Tu n'as AUCUN problème de sociabilité. je t'imagine même assez bien déléguée de classe ou un truc comme ça ;-) Regarde moi, je suis très présente sur le forum, je parle à tout le monde et je ne pense pas qu'on me voit comme...timide :lol:

mais voilà cela n'a rien à voir avec quand il y a de l'affectif en jeu.

Tu n'as pas peur d'être rejetée/jugée/non aimée, par des gens dont tu te fous comme l'an 40 (et il y en a plein!!) tu as peur d'être rejetée/jugée/non aimée parce ceux que tu aimes !!

Les gens qui ne t'aiment pas n'ont aucun "pouvoir" sur toi, ce sont seulement ceux que tu aimes à qui TU donnes ce pouvoir. Il est là le prbme.

Et en effet, ça n'a rien à voir avec la solitude physique! moi aussi j'adore la solitude!! mais ton pbme est lié à une peur de l'abandon....moral. Pas du tout à un abandon physique

tu le dis très bien sur ton histoire actuelle d'ailleurs: ce qui t'a pesé, ce n'est PAS que tu vois moins cet homme, c'est que tu sentes qu'il t'aime moins, c'est tout à fait différent! tu le dis très bien: si tu avais été sûre de son amour, tu te serais très bien "faite" au fait de moins le voir, physiquement.

Quand j'avais 14 ans j'avais un amour "à distance" et la distance me pesait uniquement quand je doutais de son amour, sinon, j'étais folle de joie, même à 1000 km, car "je me savais aimée"
D'ou peut venir ce besoin d'approbation de ce que j'aime ?
D'une peur de l'abandon. Mais d'où vient ce syndrome je ne sais pas? il faudrait un psy pour savoir ça ....si tu souffres trop, tu pourras songer à consulter, ça ne peut pas faire de mal, et vu ton ouverture d'esprit ça peut te donner des pistes très interessantes
Je crois que ça ça me fait penser que je ne suis pas aimable.Il n'irait pas voir ailleurs si je l'étais.
Ca n'a rien à voir!!! JFK a trompé Jackie, puis Marilyn, Angelina vient de quitter Brad, etc...les gens s'aiment, ne s'aiment plus et ça en dit toujours plus sur celui qui n'aime plus que sur celui qui n'est plus aimé...

Je pense au contraire que c'est parce que tu n'es pas sûre d'être aimable que tu t'amouraches d'hommes qui sont peut-être peu fiables, qui sont pas ...super :/ un peu comme si tu te disais "en visant pas trop haut j'ai une chance que celui-ci m'aime en retour", sauf que c'est le contraire :/ personne (et en particulier un homme, socialement) n'aime se sentir (à tort ou à raison) "inférieur" et n'a qu'une envie: reprendre le dessus. Ca peut être en trompant ou/et en montrant que l'autre est plus accro que soi...
. Je sais comment je vais faire je vais me réfugier dans les études puisque ça je sais le faire pour éviter d'y penser mais c'est pas la solution. J'aimerais vraiment bien comprendre pourquoi pour pouvoir passer à autre chose.
Tu as des petits TP de vie, comme je dis souvent ;) ça peut être commencer à ne pas traverser toute la ville pour trouver tes yaourts préférés et te contenter de ceux qui sont dans l'épicerie en face de chez toi. Ca peut être ne pas programmer tous ses menus pour la semaine mais aviser au jour le jour, ça peut être se pointer au cinéma sans regarder le programme et choisir (même à défaut) un film comme ça, ça peut être accepter de sortir avec une copine qui est un peu "fofolle" et qui va nous faire passer une soirée totalement....imprévisible

il faut commencer par apprendre à lâcher prise sur de toutes petites choses ;-) sur des choses, qui, pour les autres seront insignifiantes, mais qui pour nous, sont un effort ENORME! ça marche, tu verras :-)
J'ai juste peur de me mettre une carapace trop épaisse pour me préserver haha.
Quand j'ai dit ça à mon psy, il m'a regardée par dessus ses lunettes et en levant les yeux au ciel a dit "vous avez de la marge, croyez-moi" ;) ;)

Courage!
#1200100
Bonsoir Paige,

Merci pour ton retour ! A nouveau ton discours raisonne vraiment en moi.
C'est exactement ça pour mes parents. Comme ils m'ont tout donné, j'ai envie de me montrer à la hauteur de tout ce que j'ai reçu. Et oui aussi je crois ne pas avoir mérité leur amour. Je suis vraiment en plein dedans. Existe-t-il des techniques pour ne pas ressentir cela ?

Hahaha oui c'est vrai ces murs nous rendent plus forts donc c'est pas plus mal.

Oui également pour son premier amour je sais qu'elle l'a particulièrement marqué.
Pour les papillons, cela montrerait qu'on est donc en décalage et que fatalement notre histoire est arrivée à son terme malheureusement :(

En tout cas si tu le fus, cela me donne l'espoir que je peux m'en sortir :) . Merci car tes conseils me font réfléchir justement à la situation et je ne chouine pas en boucle que je l'aime. C'est beaucoup plus constructif pour moi.

Bingo à nouveau c'est totalement ça. Je suis anxieuse de nature. Et c'est vrai qu'avant chaque partiel j'essaie d'être un peu moins stressée que la fois précédente mais c'est pas toujours évident. Il faut que j'apprenne à dompter ce besoin de contrôle. Comme tu me le disais si bien : lâcher prise.

:D ça me fait du bien de me sentir comprise. haha c'est vrai que j'aurais du mal à t'imaginer comme timide de par toutes tes excellentes interventions ici.

Tout à fait. le problème vient que j'accorde beaucoup trop de pouvoir aux gens que j'aime. Et c'est le meilleur moyen d'être déçue. Et qu'est-ce que je peux faire concrètement pour ne pas leur donner autant de pouvoir. Est-ce que ma peur de leur dire non ou de refuser quelque chose aux gens que j'aime fait parti de ce problème ?

Totalement ça oui c'est le fait de savoir qu'il m'aime moins qui me fait le plus souffrir. Ai-je tort de raisonner ainsi ?

Question idiote mais est-ce que la mort d'un proche pourrait être lié de loin à une peur de l'abandon ? C'est bête mais je sais que quand je parle d'un proche décédé, que j'aime beaucoup, par exemple j'ai toujours un pincement au coeur et ce quelque soit le nombre d'année après la mort de la personne. Oui tu as raison je devrai essayer de consulter.

Dans mon cas qu'est-ce que cette rupture pourrait dire sur celui qui ne m'aime plus ? Je ne comprends pas très bien où tu veux en venir. Pour ce qui est de la relation avec lui, je crois qu'au départ j'ai plutôt pensé que j'avais visé beaucoup trop haut. Je le voyais beaucoup mieux que moi et je comprenais pas réellement comment il pouvait m'aimer. Il a tout ce que je recherche chez quelqu'un.

ha oui alors il faut que je fasse ces petits tp. je vais commencer direct.

Bon alors ça va j'ai de la marge avec ma carapace :D

Pour ce qui est d'aujourd'hui je me sens pas super en forme. J'ai eu de ses nouvelles ce matin et il voulait passé ce soir mais tard... J'ai tout simplement refusé sans plus de précision. Je n'ai pas trouvé la force de lui demander des explications ni même de le voir pour en avoir. Je me dis que d'ici à ce week-end je vais lui poser la question. J'aimerais bien le voir pour en parler face à face. Je ne veux pas rester sur la dernière image que j'ai de lui (le quitter en l'embrassant) mais en même temps j'ai vraiment peur de cette confrontation (voilà fichue anxiété)… Les imaginer ensemble me fait souffrir et je sais qu'à l'heure actuelle je ne serai pas assez forte pour lui tenir tête :/ Est-ce que par message c'est la meilleure solution ?

Belle soirée à toi :)
#1200334
Bonjour Sophana,
Existe-t-il des techniques pour ne pas ressentir cela ?
Des "techniques" je ne pense pas :/ des psys, oui :-)
Pour les papillons, cela montrerait qu'on est donc en décalage et que fatalement notre histoire est arrivée à son terme malheureusement :(
Oui :/
Et qu'est-ce que je peux faire concrètement pour ne pas leur donner autant de pouvoir. Est-ce que ma peur de leur dire non ou de refuser quelque chose aux gens que j'aime fait parti de ce problème ?
Là aussi un psy t'aidera...sinon c'est dans ta tête que ça se passe, et tout comme mes petits TP de lâcher prise, tu peux t'entrainer avec tes amis à dire "non" sur des petites choses insignifiantes (pour eux), comme par exemple "non je ne veux pas reprendre de ton plat" ou "non je ne t'accompagne pas aux toilettes, mais je t'attends ici" des petites choses qui vont te montrer, tout à fait concrètement que les gens haussent les épaules et...s'en fichent complètement! que ça ne remet pas en cause l'amour qu'ils ont pour toi.

Les gens t'aiment pour ce que tu es, pas pour ce que tu fais.

Ceux qui t'aiment, même si demain tu rates un partiel ou que tu n'es pas maquillée, ou que tu dis "non" pour une soirée, t'aimeront toujours. Ceux qui ne t'aiment pas, même si tu avais le prix Nobel ils ne t'aimeraient pas davantage.
Totalement ça oui c'est le fait de savoir qu'il m'aime moins qui me fait le plus souffrir. Ai-je tort de raisonner ainsi ?
je ne crois pas que ce soit une histoire de "tort" ou "raison", c'est juste très révélateur. Si tu parles autour de toi, lis le forum, tu verras que ce n'est pas le cas de tout le monde...tu vois, je pense, que du coup, tu es plus amoureuse de l'amour qu'on te porte, que d'une personne. Tu vois ce que je veux dire?

Ceux qui n'aiment que les papillons sont "amoureux de la passion qu'ils éprouvent, eux"
ceux qui aiment qu'on les aime, sont "amoureux du fait qu'on les aime"

ce n'est ni "bien" ni "mal", c'est ta façon de fonctionner

ce qui est "mal" c'est pour toi :/ c'est-à-dire que tu reconnais que dans le 1er fonctionnement, tu es maître de ton plaisir: tu aimes, tu aimes aimer
dans le 2ème fonctionnement, c'est l'AUTRE qui est maître de TON plaisir: tu aimes SI on t'aime, toi.

C'est donc nécessairement plus "dangereux" et moins "sain" :-)
Question idiote mais est-ce que la mort d'un proche pourrait être lié de loin à une peur de l'abandon ? C'est bête mais je sais que quand je parle d'un proche décédé, que j'aime beaucoup, par exemple j'ai toujours un pincement au coeur et ce quelque soit le nombre d'année après la mort de la personne.
Non seulement ce n'est pas une question idiote du tout, mais bien entendu qu'un vécu précoce avec la mort (et notamment une mort dite "injuste" (sujet jeune par exemple)) est un facteur determinant dans le syndrome d'abandon. Car quel abandon plus explicite que quelqu'un qui meurt et nous laisse seul?

Le fait que le nombre d'années n'entre pas en compte dans ton ressenti, montre ton incapacité (sans jugement!) à "digérer" le traumatisme.

Les victimes d'un viol par exemple ou d'un inceste, vont parler avec la même émotion, la même peur, 1 jour ou 10 ans après les faits. C'est à cela qu'on reconnait un "traumatisme" en tant que tel: notre esprit le vit à chaque fois comme s'il venait de se produire

à la différence d'un deuil "normal" (deuil au sens large: deuil d'un mort, deuil d'une rupture, deuil d'un événement) où le temps passant, le sujet "digère" l'événement et où sans que l'événement ne soit DU TOUT oublié, il rejoint la case "souvenir" et "passé"
Dans mon cas qu'est-ce que cette rupture pourrait dire sur celui qui ne m'aime plus ? Je ne comprends pas très bien où tu veux en venir.
En l'occurrence cela nous apprend sur lui qu'il préfère les papillons aux gens :-) ça ne nous apprend rien du tout sur toi, puisque tu n'as absolument rien fait de "particulier" :/
Je le voyais beaucoup mieux que moi et je comprenais pas réellement comment il pouvait m'aimer. Il a tout ce que je recherche chez quelqu'un.
A creuser: pourquoi le voyais-tu "mieux" que toi? en quoi l'était-il? et qu'a-t-il que tu recherches tant chez quelqu'un? tu nous décris un homme plutôt "coureur", voletant d'un jupon à l'autre, c'est ce que tu recherchais?
Est-ce que par message c'est la meilleure solution ?
Je ne crois pas. Je crois que tu dois prendre ton temps pour être prête mais prête à assumer. Grandir c'est assumer. Assumer c'est pas rigolo, mais c'est la vie, on ne peut pas passer notre temps à fuir, à se cacher, ou plutôt, si, on le peut très bien, mais alors on est condamné à vivre en adolescent pour le restant de nos jours :/

Courage à toi !
#1200415
Coucou Paige merci infiniment pour ta réponse !

Oui j'irai consulter un psy je crois que c'est vraiment nécessaire.
Oui il faut que je me souvienne que les gens m'aiment pour ce que je suis et pas pour mes actes et sinon ça veut dire qu'ils ne m'aiment pas. Mais qu'est-ce que c'est dur de dire à une copine que je ne l'accompagne pas au wc…
Je crois que j'ai pas vraiment une bonne conception de ce que c'est d'aimer. Pour moi c'est important de les chérir donc c'est pour ça que leur jugement sur mes actes comptent trop pour moi. Car comme je le disais leur faire plaisir me fait plaisir. Mais il faut que je reste maître merci Paige.

Oui c'est aussi une chose que je dois résoudre ces histoires de deuils. Parce que c'est pas normal que j'en souffre autant surtout que ça m'angoisse encore plus sur le futur avec bien évidemment la peur de perdre mes parents ou mon frère.

Je le voyais mieux que moi parce que je suis consciente de mes qualités et surtout de mes défauts. Et au début, je ne voyais de lui que ses côtés positifs donc je l'ai idéalisé et je le voyais mieux que moi puisqu'il n'avait que des qualités et que moi j'ai des défauts. Pour moi c'était lui et personne d'autre sans vraiment savoir pourquoi. Il était réellement mieux que moi pour faire à manger (je ne sais pas cuisiner), pour montrer son amour avec compliments et tout ça (je ne sais pas avouer mon amour (ça doit être la peur de l'abandon et du rejet)), par sa beauté physique et par des valeurs humaines belles que j'aimerais avoir.
Ce que je cherche chez un homme c'est une forte attraction, les mêmes valeurs sur la vie, la famille. Je pouvais aisément l'imaginer le père de mes enfants (trop me projeter comme on disait).
Bien qu'il avait ce côté coureur je pensais sincèrement qu'il était prêt à se poser et qu'il voulait le faire avec moi mais c'est pas le cas. Donc non ce n'est pas ce que je recherchais :(

Pour ce qui est d'assumer je suis tout à fait d'accord avec toi. Ce cirque a assez duré.

Sinon les dernières nouvelles sont que je réfléchis beaucoup même trop ces jours. ça me rend malheureuse. J'ai appris qu'hier ils étaient ensemble à nouveau et ça m'a fait du mal surtout qu'il m'a écrit aujourd'hui comme si de rien n'était. Il voulait me voir ce week-end chose que j'ai accepté parce que oui à un moment faut que j'assume et que je prenne le taureau par les cornes pour avoir des explications comme tu me le disais. Seulement monsieur ne pouvait pas en réalité. Bon c'est compliqué mais il voulait me voir pensant que je ne pouvais pas ce week-end (car c'est mon anniversaire ce week-end et il croyait que je rentrais auprès de mes parents mais non) et comme ça ça aurait été ma faute si on pouvait pas se voir. Sauf que je pouvais vraiment le voir ce week-end. Du coup il est resté bête et m'a écrit non mais en fait je ne peux pas je travaille (j'en ai aucune idée si c'est une vraie excuse ou pas). J'ai du coup saisi l'occasion et je lui ai demandé quand on pouvait se voir. Il m'a répondu qu'il ne savait pas trop. Cette discussion m'a un peu dégoûtée et franchement j'ai pas envie de le revoir même si je l'aime fort. Je me sens vraiment trahie et je passe pour celle juste bonne à baiser et ça fait mal car c'est pas ce que je suis. Tandis que lui reçoit l'amour de deux femmes.

C'est horrible parce que je vois tellement le même schéma que dans ma relation précédente. Mon ex ex était aussi du genre à me mentir pour se déculpabiliser. Plusieurs fois il m'avait fait ce coup de "il veut me voir or je pouvais et du coup il annulait parce qu'il voulait pas me voir". Et ça ça avait beaucoup abîmé ma confiance en moi. Comme je disais je croyais ne pas être aimable sur le long terme et je croyais que c'était moi le problème. Avec lui je pensais que ça allait être différent mais force est de constatée que non.
Il faut que je lâche prise vraiment pour me sortir de ce schéma. Merci pour tes conseils. Je dois résoudre ce problème d'être aimable pour ce que je suis et cette peur de rejet ou d'abandon.
Est-ce que c'est par mon comportement que j'attire ce style de relation ?

Pardon de la longueur du message mais j'ai vraiment le coeur lourd aujourd'hui :cry:

Merci pour tout ce que tu fais pour moi
#1200449
ReBonjour Sophana :-)
Donc non ce n'est pas ce que je recherchais :(
Je sais bien ;-) c'était une petite provocation, pour te montrer que quand tu dis "il était tout ce que je recherchais", la preuve que non ;-) tu pensais qu'il était tout ce que tu recherchais, tu essayais de te convaincre qu'il était tout ce que tu recherchais, mais de fait, il ne l'était pas du tout :/
Et au début, je ne voyais de lui que ses côtés positifs donc je l'ai idéalisé et je le voyais mieux que moi puisqu'il n'avait que des qualités et que moi j'ai des défauts
Je ne quote pas tout ton paragraphe, mais je lis là, surtout une mauvaise opinion de toi, plutôt qu'une bonne opinion de lui. En gros, c'est parce que tu te trouves nulle, toi, que tu le trouves bien, lui .

Mais concrètement, à part savoir cuisiner qu'a-t-il donc de si extraordinaire? est-il mannequin? (tu dis qu'il est beau donc je demande à quel point), est-il prix nobel? (il est intelligent, donc à quel point?) est-il milliardaire? (riche mais à quel point) etc...

tu vois où je veux en venir?

cet homme n'a rien de plus ni de moins que chacun d'entre nous et sûrement pas plus que toi !! il t'a aimée, il t'a montré de l'intérêt donc c'est ça sa qualité principale: il t'aime.

Du coup, s'il ne t'aime plus, tu perds, toi aussi TA qualité principale: son amour à lui

tu me suis?

et si on voyait les choses autrement...tu continues tes études, il travaille...ne peut-il pas être un peu "jaloux" de tes études? de l'avenir que peut-être ces études vont te permettre de faire? ne peut-il pas être un peu "jaloux" de tout l'amour que t'apportent tes parents? un peu "jaloux" de ton côté rationnel et stable? d'ailleurs, tout comme toi l'as aimé parce qu'il t'aimait lui, peut-être que lui t'a aimée pour cette stabilité qu'il espérait bien que tu lui communiques

malheureusement ça ne marche pas comme ça
car c'est mon anniversaire ce week-end et il croyait que je rentrais auprès de mes parents mais non
Ah ma petite Sophana, je vais me fâcher ;-) il est hors de question que tu restes toute seule pour ton anniversaire hein!! donc monsieur ne peut pas? soit tu te prévois un WE d'enfer avec des copines, soit tu sautes dans le 1er train/la 1ère voiture et tu vas chez tes parents, mais tu ne restes pas seule pour ton anniversaire, tu m'entends? c'est un ORDRE !!! ;) :twisted:
Est-ce que c'est par mon comportement que j'attire ce style de relation ?
Je pense (et pardon pour ma caricature) que tu tombes amoureuse de mecs que TOI tu estimes meilleurs que toi mais qui sont au contraire "inférieurs" à toi et qui à travers toi, se "vengent" un peu de la vie, tu es une sorte de "trophée" pour eux. Voilà, en gros, ce que je pense, mais je me trompe peut-être

donc tu te "trompes" en tombant amoureuse du mauvais gars, puis tu te trompes en "tolérant" les dérapages de ces mauvais gars, en ne te positionnant pas assez tôt sur tes limites

c'est un cercle vicieux: tu as peur du rejet, donc tu n'oses rien dire, mais ce faisant, tu acceptes de plus en plus gros, ce qui atteint ta confiance en toi, ta dignité, ce qui renforce ta peur du rejet, donc tu n'oses rien dire, etc....

Courage et fais tes valises, sors de cet appartement!!
#1200492
Recoucou :D

Merci pour tout et pour cette réponse rapide ça fait un bien fou de pouvoir raisonner en ayant des pistes concrètes pour avancer. Je perdais un peu la raison cet après-midi :/

Tu penses qu'il n'a jamais correspondu à mes attentes dès le départ ? ou c'est avec le temps qu'on recherchait plus la même chose ? Parce que c'est bien possible que j'essayais de me convaincre qu'il était celui qui me fallait. C'est vrai que quand quelque chose me dérangeait je faisais des compromis me disant que c'est normal d'en faire dans un couple qui s'aime.

Pardon j'ai dû mal m'exprimer. En fait j'ai juste voulu montrer en quoi il était mieux que moi mais sinon il avait aussi les qualités que j'ai. Seulement il en a plus :P Sûrement, je me sous estime un peu mais pas de là à me trouver nulle parce que par exemple je peux très bien manger que des pâtes au beurre toute ma vie tellement j'aime ça haha donc je m'en 'fiche' de pas savoir cuisiner.

Merci de me pousser dans mes retranchements. En fait, il est brun aux yeux bruns, sportif, pas mannequin mais oui à mes yeux il est parfait tel quel même si j'ai des copines qui ne le trouve pas aussi sublime. Il n'est pas non plus si intelligent que ça et non pas du tout riche… Tu as amplement raison. Je le mets sur un piédestal parce que je l'aime, mais mal sans doute. En même temps, je suis tellement difficile que c'était trop beau pour être vrai. Par exemple, je pourrais pas sortir avec un qui fume, boit ou se drogue, ou est violent (ça élimine pas mal de gens). Il n'était en rien comme ça. Du coup grâce à toi je vois que c'est bien de ne pas surévaluer l'autre mais on est d'accord que me sentir supérieur ce n'est pas bon non plus ? C'est extrêmement dur de rester sur un pied d'égalité parce qu'on tombe amoureux de quelqu'un qui a forcément un truc spécial non ?

Pour ce qui est de la jalousie de sa part j'ai pas vraiment ressenti cela. Avec ma famille on est proche et il a jamais été jaloux de ça contrairement à mon ex ex qui supportait pas par exemple que j'appelle mon père chaque jour. Merci d'ailleurs parce que j'avais jamais remarqué ça sous cet angle. Je croyais que c'était normal.
Mais en admettant que c'est cette stabilité qu'il lui plaisait, personnellement je lui ai jamais enlevé ça. Donc je comprends pas pourquoi il serait parti ailleurs ?

Je vais faire ma pénible mais ça marche comment ? C'est trop compliqué tout ça :')

Oui promis Paige je ne reste pas seule :) j'ai vraiment pas la possibilité de rentrer chez mes parents parce que j'ai un travail de groupe à effectuer pour lundi mais je vais sortir avec des amis un moment le soir ça sûr :)

Paige est-ce que c'est toujours un rapport de force dans un couple ? Parce que je vois pas pourquoi je serais son trophée ou genre mieux que lui vu qu'on disait avant que lui n'était pas le meilleur du monde non plus. Mais d'un côté, je te rejoins totalement sur le trophée que je pourrais être. Une chose m'avait marquée quand il avait parlé de moi la première fois à ses potes. Il avait montré également une photo de moi et ce qui m'avait surprise c'est qu'ils avaient fait des commentaires déplacés du style : elle est bonne et lui n'avait rien dit. Même pire en fait parce que quand je les ai rencontrés en vrai, ces amis avaient réitéré leurs propos et monsieur avait dit ah on peut faire un plan à trois ou quatre avec eux je suis pas jaloux et il avait juste rigolé. Cela me laisse perplexe parce que si admettons lui est mon trophée mais je serais trop fière et je ferais tout pour que ça marche et là lui il fait le contraire en partant avec une autre.

Sur la fin encore une fois t'es la meilleure tu as totalement raison !! Tous mes coups de coeur ont été un désastre parce qu'à chaque fois j'étais attirée par ceux qui ne cherchaient pas la même chose que moi et qui voulaient en tout cas pas du sérieux. C'est pour ça que j'y ai cru doublement à cette histoire.

Et c'est vrai que je ne pose que beaucoup trop tardivement les limites voir jamais comme là. Le truc c'est qu'il faut en mettre quand ? parce le cercle est aussi vicieux ici. Je ne veux pas mettre la limite dès que cela me dérange mais j'en parle quand même. Souvent ce qui me dérange va se reproduire parfois même s'empirer mais j'ose pas poser les limites vu que je l'ai pas fait la première fois c'est pas adéquat. Je serais pas cohérente. Et j'ai pas envie de fixer des limites dès que ça me déplait parce que c'est pénible pour l'autre et il se sentirait pas libre dans ses mouvements et c'est pas mon but.

Ton cercle vicieux c'est absolument ça. C'est pour ça que je veux tout faire pour y mettre un terme. Avec ex ex, la rupture s'est faite sur de longs et pénibles mois parce que j'ai toléré sa double vie trop longtemps en espérant pouvoir le convaincre de rester auprès de moi. Or j'ai lamentablement échoué puisque encore à l'heure actuelle ex ex est toujours avec cette fille. ça a été dur de m'en remettre c'est pour ça que je veux pas revivre cette fin de la même manière ici. Je veux rattraper mon temps perdu.

Merci beaucoup ça fait trop du bien ! Oui promis demain :)

Belle soirée à toi
#1200532
Bonjour Sophana!
Tu penses qu'il n'a jamais correspondu à mes attentes dès le départ ?
en effet, en te lisant, c'est ce que je pense. Je pense (à tort?) que tu as très envie d'une belle histoire d'amour, et tu as aussi envie de limiter l'anxiété , or "fonder une famille à temps" est très anxiogène....donc c'est un peu comme quand tu as besoin d'une robe pour le soir même, tu es pressée, tu es inquiète de ne pas trouver, du coup, tu essaies de te convaincre que la 1ère que tu as vue, qui te va à peu près, is THE ONE. Alors qu'en fait, elle te boudine un peu, elle te serre, elle est salissante, bref, non elle ne va pas du tout....

Il ne faut jamais oublier que la personne à qui nous mentons le mieux, le plus souvent et le plus efficacement est nous-même. Il ne faut jamais "se" croire trop facilement ;-)

Sans pour autant se flageller et se condamner (ce qui est douloureux ET stérile) il faut essayer de rester lucide un maximum, et ne pas avoir peur de se dire "nan mais cette robe non, ça va pas du tout :/ je serai mieux à poil qu'avec ce truc sur le dos"
C'est vrai que quand quelque chose me dérangeait je faisais des compromis me disant que c'est normal d'en faire dans un couple qui s'aime.
Alors je suis très partagée sur ça. Bien sûr que LA VIE (pas que le couple) est une succession de compromis et que le lâcher prise est aussi apprendre à faire ces compromis. Mais faire des compromis/lâcher prise n'est pas "se laisser faire", "se laisser écraser" non plus :/ faire des compromis, ce n'est pas faire des compromissions.

Ca c'est une remarque d'ordre générale: ça vaut pour le couple MAIS pour l'ensemble de ta vie...tu veux bien faire des compromis et manger un yaourt au citron plutôt qu'à la vanille, MAIS tu ne vas pas accepter de te laisser déperir et ne plus manger du tout, ça c'est une mise en danger, pas du compromis...

tu vas accepter de rouler à 47 au lieu de 42 si la circulation le permet, en ville, tu ne vas pas rouler à 150 même si la personne que tu accompagnes est très en retard

etc etc

Pour le couple proprement dit: l'amour , le couple est une cerise sur le gateau qu'est la vie (quand on est optimiste^^) je veux dire: tu dois travailler pour vivre, tu dois te soigner pour vivre, tu dois parler à qques personnes pour ne pas te transformer en ermite et être un minimum sociable, tu dois acheter des vêtements pour pas avoir froid ni te faire arrêter pour attentat à la pudeur, tu as besoin d'un minimum de sexe pour rester en bonne santé, tu as besoin d'amour pour la même raison, mais...le couple....?.....le couple est une invention "sociale", qui, au départ, a été "inventé" pour des raisons financières évidentes: on coûte moins à 2 sous le même toit. Et la femme, qui n'avait aucun revenu, avait "besoin" de passer du toit des parents au toit d'un mari pour vivre. Tout simplement.

Partant de là, pour moi, le couple SURTOUT AU DEBUT, ne doit être "que" plaisir....et si tout de suite, les compromis s'accumulent, ben je ne peux pas m'empêcher de me demander: à quoi ça rime? à quoi ça sert "tout ça"?

entends moi bien, si tu as construit un couple de 20 ans, et qu'il y a 3 enfants à la clé, oui, je vois très bien à quoi riment les compromis. Idem si tu as été sur un petit nuage pendant un an ou deux et que le couple traverse une "crise" parce que l'un des deux partenaires est en moins bonne forme...ça, c'est la vie, c'est normal...mais pour moi, c'est comme en amitié. On fait des efforts pour garder nos amis, bien sûr, mais si à un moment, ces efforts sont supérieurs au plaisir qu'on prend à les voir, ben....on laisse tomber....ça ne viendrait à l'idée de personne de se martyriser pour garder une amitié qui n'apporte plus que de la souffrance, alors pourquoi faire autre chose avec une relation d'amour débutante?

Comme je dis souvent, l'amour, est la partie la plus simple du couple à réussir: aimer et être aimé, c'est le plus facile. Ce qui est dur c'est tout le reste: la vie quotidienne, les désirs et envies différents, les évolutions différents, la vision de l'avenir différente, etc...et donc si tout ça est DEJA un emmerdement AU DEBUT de la relation, ça ne va faire qu'empirer....rien ne s'arrange, tout empire....donc oui, je ne suis pas pour faire toujours plus de compromis pour faire vivre une histoire d'amour débutante.

C'est juste mon avis hein...



C'est "rigolo"^^ parce que plus loin dans ton message, tu me demandes
Paige est-ce que c'est toujours un rapport de force dans un couple ?
mais en fait, c'est toi qui le vois comme ça ;-)
Du coup grâce à toi je vois que c'est bien de ne pas surévaluer l'autre mais on est d'accord que me sentir supérieur ce n'est pas bon non plus ? C'est extrêmement dur de rester sur un pied d'égalité parce qu'on tombe amoureux de quelqu'un qui a forcément un truc spécial non ?
on peut aimer très fort quelqu'un sans le considérer ni inférieur, ni supérieur!! personnellement j'adore les frites et j'adore le chocolat! j'aurai bien du mal à dire qui est supérieur à qui ! j'aime les deux! différemment, très fort les deux, et ils se complètent dans ce qu'ils m'apportent.

J'ai personnellement des amis que j'estime très intelligents, d'autres que j'estime beaucoup moins intelligents (je parle en terme de QI pur, çàd le truc qui n'a aucun intérêt^^) mais je n'aime pas les 1ers plus forts que les 2nds! j'aime mes amis pour tout un tas de raisons différentes! je ne les "classe" pas entre eux , et je ne les "classe" pas par rapport à moi :-)

mais pour qu'une relation reste "non classée", il faut que ça marche dans les deux sens...si un des deux protagonistes te renvoie une image supérieure ou inférieure, il "classe" de fait la relation qui devient, de fait, un rapport de force. Et mon avis est qu'il n'y a pas de relation saine, dans un rapport de force...on ne peut pas réellement "aimer" de façon saine si en fait, on considère l'autre inférieur (donc moins bien que nous) ou supérieur (qu'on idéalise donc), dans les deux cas, on n'aime pas LA personne, mais on aime ce qu'il nous renvoie de nous-même: soit une image positive car on le trouve lui, moins bien que nous, soit une image positive pour être aimée par une personne qu'on idéalise. Tu me suis?
. Par exemple, je pourrais pas sortir avec un qui fume, boit ou se drogue, ou est violent (ça élimine pas mal de gens). Il n'était en rien comme ça
:lol: ben heureusement hein :lol: personnellement, je connais des fumeurs, des gens qui boivent un coup de temps en temps, mais personne qui n'est "malade" en ce sens ;-) je dirai quand même que c'est le plus courant ;-)
Mais en admettant que c'est cette stabilité qu'il lui plaisait, personnellement je lui ai jamais enlevé ça. Donc je comprends pas pourquoi il serait parti ailleurs ?
parce que la stabilité ne lui convient pas!! c'est un peu comme si tu te trouves grosse et que tu décides de manger des haricots verts car tu sais que c'est ce qu'il te faut, que c'est meilleur pour la santé que le nutella: tu fais donc le plein de haricots verts, tu ne vas que dans les magasins de légumes, tu manges des HV encore et encore, mais tu detestes ça, donc au bout d'un moment tu craques, et tu t'achètes un gros pot de nutella!! est-ce la faute des HV? ben non !

si tu préfères, tu es le HV ;-) ou plutôt la stabilité que tu représentes est le HV, et ton mec, lui, ce qu'il veut c'est du nutella (les papillons, l'absence d'engagement, etc...) tu n'y es pour rien :/


Une chose m'avait marquée quand il avait parlé de moi la première fois à ses potes. Il avait montré également une photo de moi et ce qui m'avait surprise c'est qu'ils avaient fait des commentaires déplacés du style : elle est bonne et lui n'avait rien dit. Même pire en fait parce que quand je les ai rencontrés en vrai, ces amis avaient réitéré leurs propos et monsieur avait dit ah on peut faire un plan à trois ou quatre avec eux je suis pas jaloux et il avait juste rigolé. Cela me laisse perplexe parce que si admettons lui est mon trophée mais je serais trop fière et je ferais tout pour que ça marche et là lui il fait le contraire en partant avec une autre.
:shock: :shock: :shock: :shock: tu vois, là, tu aurais du partir en courant tout de suite! une personne (homme ou femme, amour ou ami) qui parle de toi comme ça, ne te témoigne aucun respect, et pour toi, tu ne dois pas accepter ça.

L'égo surdéveloppé ce n'est pas bien, ça ronge, mais l'estime de soi est indispensable! à mon avis, tu dois vraiment chercher à t'écouter davantage: tu as "peur" de te vexer pour rien, mais je crois que tu as de la marge, tu ne te "vexes" pas assez au contraire....et l'être humain étant ce qu'il est, il ira au bout de tes limites, si tu ne les marques pas assez tôt, tu t'y perdras, toi, totalement

tu as été son trophée parce qu'il t'a eue :/ le trophée n'était pas de te garder, mais de t'avoir :/
. Le truc c'est qu'il faut en mettre quand ? parce le cercle est aussi vicieux ici. Je ne veux pas mettre la limite dès que cela me dérange mais j'en parle quand même. Souvent ce qui me dérange va se reproduire parfois même s'empirer mais j'ose pas poser les limites vu que je l'ai pas fait la première fois c'est pas adéquat. Je serais pas cohérente. Et j'ai pas envie de fixer des limites dès que ça me déplait parce que c'est pénible pour l'autre et il se sentirait pas libre dans ses mouvements et c'est pas mon but.
et tu as bien raison ! parler, communiquer, dans un couple ne veut pas dire NON PLUS dire tous les 4 matins ce qui nous déplait. MAIS comme je te dis en début de message, ça ne veut pas dire non plus tout supporter. Et il ne faut pas croire qu'il "suffit" de dire ce qui te dérange pour que ça s'arrange :/ c'est plus compliqué que ça :/

par exemple le coup de "elle est bonne on pourrait se faire une partie à 3" que veux-tu dire?? qu'y a-t-il à dire?? "ça me dérange que tu parles de moi comme ça" ben ce qui dérange c'est précicément qu'il ne se rende pas compte combien c'est odieux non?? donc tu peux en parler autant que tu veux, ça ne change rien à la façon dont il te perçoit visiblement. Juste il cessera de le dire (peut-être) mais il le pense, il le pense. Tu veux d'un homme qui pense ça de toi?

si c'est juste "mets tes chaussettes sales plutôt ici que là" c'est différent...

tes limites doivent être celles de ta dignité. Ni plus ni moins. Si tu as du mal à situer ta dignité, imagine que ce soit une amie qui te raconte ta propre histoire, que lui aurais-tu dit au moment du "elle est bonne on va se la faire à 3" ? tu lui aurais dit "oh mais fais des efforts un peu" ou tu lui aurais dit "mais ce mec est un connard!" ? Honnêtement? ;-)

Je ne sais pas si j'ai répondu à tout, tu me diras!

et très bon anniversaire à toi Sophana !!!! tu es une nana extra!!
#1200556
Coucou Paige :D

Merci pour ta réponse pleine de sens et sagesse encore.

Encore une fois, carton plein oui c'est vraiment un de mes rêves une belle histoire d'amour. Merci de l'illustrer avec des exemples du quotidien je comprends enfin mieux quand c'est du concret. J'ai évidemment baissé bien trop vite ma garde parce que pour une fois que ça collait des deux côtés j'ai sûrement dû me mentir à moi-même et croire que tout était tout beau tout rose.

Il est impératif que j'apprenne à faire des compromis mais aux moments adéquats. Comme tu le dis si bien je ne dois pas me laisser écraser non plus. Encore une fois tes exemples concrets sont très parlants merci !

ça tombe bien je suis optimiste ^^donc oui je vois les choses comme cela aussi. Oui le couple doit surtout au début n'être que plaisir. Cela était le cas sinon crois moi je me serais jamais lancée. Comme je disais je suis vraiment pénible et d'habitude je trouve toujours un truc qui va me faire fuir avant que je m'engage. Cette fois je croyais que c'était différent et c'est pour ça que j'y ai cru d'autant plus. La vie est parfois assez compliqué donc autant ne pas se la compliquer avec un couple bancal ça ne sert à rien.

Totalement ça. Si ça nous coûte plus d'efforts que de plaisir autant arrêter tout que ce soit de l'amour ou de l'amitié. Ton avis est parfaitement adéquat mais comme je disais au début tout roulait comme sur des roulettes c'est par la suite que sont venus quelques compromis que je n'aurais pas forcément dû faire.

Pour le rapport de force dans une relation je ne suis pas pour non plus. Comme toi j'aime les frites et le chocolat (ça y est j'ai faim.. merci) et aucun n'a l'avantage sur l'autre. En amitié c'est comme toi je ne vais pas classer mes amis je les aime tout simplement. Je te suis totalement et te rejoins. Il est important que je stoppe cette idéalisation du conjoint dès le départ. C'est aussi une constante dans mes débuts de relation et ça n'a jamais mené à rien. J'en ai encore la preuve aujourd'hui.

Merci à nouveau pour cette illustration des HV. Je croyais vraiment que le problème venait que de moi. ça fait du bien de savoir que je n'y suis pour rien vraiment merci. Ma foi si je ne suis pas l'aliment qui lui correspond je ne peux rien y faire. Je suis comme ça... A prendre ou à laisser… Je ne peux pas changer totalement.

Avec beaucoup de recul c'est vrai que tu as raison j'aurais dû prendre mes jambes à mon cou quand il a évoqué cette histoire de plan à trois. Comme il est blagueur je croyais que c'était une boutade et que c'était moi qui me faisais des films tout ça. Il faut que j'apprenne à m'écouter plus surtout que j'ai quand même une bonne intuition en général. Et comme tu dis je ne me vexe vraiment pas assez. Je dois corriger ça pour pas me perdre.

Ouais le truc du trophée on peut donc dire qu'il m'a eue dans tous les sens du terme :/

Alors là j'ai été bernée comme il faut. Merci de m'ouvrir les yeux. Il ne suffit pas de dire ce qui me dérange pour que ça s'arrange… Vraiment je ne pensais pas une seule seconde qu'il écoutait ce que je disais mais que ça le faisait pas changer d'avis… Cette histoire ça a été le premier et presque seul couac dans notre couple. Je me rappelle très bien que je lui avais demandé s'il était sérieux et très justement comme tu le dis il ne pensait pas que cela me rabaissait d'être ''traitée'' ainsi. Et évidemment que non je ne veux pas que quiconque le pense.
Je dois avouer que honnêtement je lui aurais dit quel gros con -.- Je sais que à ce moment là je lui avais cherché des fausses excuses. Déjà je mettais la ''faute'' sur ce pote de parler comme ça et j'excusais monsieur en disant qu'il avait voulu faire le malin devant les potes.. J'ai eu tort.

Paige tu ne pouvais pas mieux répondre à tout. Grâce à toi je vois au moins plus clair sur ma situation et j'espère surtout ne pas refaire les mêmes erreurs. Je vais garder tous tes posts sous mes yeux pour pouvoir avancer merci.

Hier soir, je relisais ton dernier post justement. Et je suis restée bloquée un instant sur le fait que j'aime être aimée en amour. En fait oui et non. Oui c'est vrai que j'aime bien mais surtout non parce que quand quelqu'un m'aime trop tout de suite, je fuis direct parce que ça me fait peur. Et je crois que c'est aussi un problème. Je me laisse choisir par le gars et je regarde si je veux ou pas. Je ne choisis jamais alors que d'habitude justement j'ai besoin de ''contrôler'' les choses et c'est encore plus anxiogène pour la suite.
Je reviendrai te dire des nouvelles. Je pense lui parler ce début de semaine mais je vois pas très bien ce que je peux en tirer. Cette histoire est finie mais je sais que je l'aime encore trop et j'ai vraiment peur de craquer. En plus ça aide pas mais la nuit je dors vraiment mal et j'arrête pas de penser à eux ça fait mal. Je me voile toujours la face sur le fait que c'est lui qu'il me faut. J'y crois encore et c'est d'autant plus dur de lâcher prise.

Merci infiniment Paige mais tu sais c'est toi qui est fantastique !! Merci pour toutes ces réponses remplies de bienveillance et sagesse.
#1200625
Ma foi si je ne suis pas l'aliment qui lui correspond je ne peux rien y faire. Je suis comme ça... A prendre ou à laisser… Je ne peux pas changer totalement.
Absolument!! et un jour tu trouveras qqu'un qui aimera réellement les HV !! donc ça serait dommage de devenir une tomate non? :lol: ;)
Il faut que j'apprenne à m'écouter plus surtout que j'ai quand même une bonne intuition en général.
Disons que lorsqu'on craint l'abandon, on est entre les "deux" : Un côté de nous a très peur de se faire abandonner, donc part en courant quand on commence à aimer ou à être aimée...et un côté de nous a un immense besoin (on est au delà de l'envie) de se faire aimer, et donc veut séduire (séduire au sens large)

ces deux côtés qui nous font "nous", s'opposent. Donc oui à l'intuition, mais pas à l'intuition aveugle qui pourrait nous faire fuir des gens très bien ou au contraire, s'attacher à des gens mauvais....il faut réfléchir aussi et je crois beaucoup à l'astuce de "si c'était ma copine qu'est-ce que je dirais?" car là souvent l'auto-mensonge se fissure...
Vraiment je ne pensais pas une seule seconde qu'il écoutait ce que je disais mais que ça le faisait pas changer d'avis
Ah bon? ;-) mais moi, plein de gens me parlent, ne sont pas d'accord avec moi (au boulot, entre amis, entre amour, avec mon fils, ma mère, ...) on échange pour autant, ils n'arrivent pas nécessairement à me convaincre, et la réciproque est tout à fait vraie :-) l'échange, la communication n'est PAS convaincre. malheureusement ou heureusement ;-)
Déjà je mettais la ''faute'' sur ce pote de parler comme ça et j'excusais monsieur en disant qu'il avait voulu faire le malin devant les potes.. J'ai eu tort.
oui mais c'est humain. Tu sais, toutes les familles font ça par exemple: c'est toujours la faute de "la partie rapportée" par exemple ;-) jamais du fils/fille de la famille ;-)
Quand quelqu'un m'aime trop tout de suite, je fuis direct parce que ça me fait peur
Voilà, c'est ce que je te disais au-dessus sur le syndrome d'abandon: on a besoin d'amour mais dès qu'on reçoit un amour, on peut nous l'ôter et ne plus être aimée est bien pire que de ne pas être aimée...donc je pense que "inconsciemment" bien sûr, tu "choisis" d'aimer, ceux qui te semblent le moins susceptible de ne plus t'aimer...voilà pourquoi je pense que tu "choisis" ce mec un peu beauf (j'espère que je ne te choque pas, je dis ça au vu de ce que tu me racontes avec ses potes et tout ça), car tu sais inconsciemment que socialement, tu es "supérieure" à lui et tu penses (inconsciemment toujours) que ça va l'attacher à toi, que le fait que tu sois un "trophée", suffira à ce qu'il reste.

Mais en fait, c'est tout le contraire. Tu te rappelles quand dans mon 1er post je te parlais de décalage entre "étudiant" et "travailleur"...on y revient...personne n'aime se sentir "inférieur" (à tort ou à raison) et une fois le trophée "gagné" on n'a qu'une envie c'est quitter cette relation qu'on juge inégalitaire....

voilà pourquoi, pour le futur, je t'encourage vraiment à ne pas "choisir" l'autre selon l'amour qu'il pourrait te donner, mais par vos affinités, de fait (pas celles, affirmées, mais celles vécues) , une vue identique sur vos "principes" (plan à 3 ou pas par exemple) et accepter très vite que tu as fait fausse route si c'est le cas

c'est bien moins difficile de se détacher d'un début de relation, qu'au bout de qques mois/années

ne pas penser que ça va s'arranger, non, ça va toujours en pire, jamais en mieux :/
Je me voile toujours la face sur le fait que c'est lui qu'il me faut.
Que tu penses ça ou pas, que ce soit celui qu'il te faut ou pas, tu ne l'as plus. De fait. Essaie de voir la réalité et non ce que tu aimerais que la réalité soit.

Dans ta discussion avec lui, va aux faits, sans drame, ni larmes, les faits. et n'oublie jamais que tu n'as aucune obligation de lui répondre sur le champ....s'il te pose une question, s'il te pose un ultimatum, etc....je pense que tu as peur de cette conversation dans ce qu'il va te dire mais aussi dans TA propre réaction: que devrais-je dire? faire? et s'il dit ça? et ça? ben tu peux ne rien dire, tout simplement. Ce n'est pas ton patron, ton père...tu ne dois rien à cet homme.
Merci pour toutes ces réponses remplies de bienveillance et sagesse.
Merci à toi pour tes compliments, cela me touche aussi beaucoup !

Courage!
#1200740
Bonjour Paige,

Haha oui je resterai toujours un haricot vert :lol:

Merci à nouveau pour toutes tes réponses sur la peur de l'abandon. Grâce à toi je comprends mieux ce phénomène et j'espère pouvoir m'armer au mieux désormais pour vivre normalement. Merci pour l'astuce 'si c'était ma copine qu'est-ce que je dirais ?' je vais la garder précieusement.ça m'évitera de me voiler la face.

Ouais c'est vrai que quand on communique on ne convainc pas toujours. Tu as amplement raison. En fait, comme il n'avait plus évoquer ce sujet de plan à trois depuis je croyais qu'il avait changé d'avis. Or, merci de m'avoir fait ouvrir les yeux car c'est pas parce qu'il n'évoque plus le sujet qu'il n'en pense pas moins. J'ai tendance à oublier des trucs basiques haha

C'est marrant ce passage sur l'abandon. Je te dis je croyais vraiment prendre le plus gros risque de ma vie quand je me suis mise avec lui. Moi je le voyais pas comme le beauf mais vraiment comme quelqu'un d'extraordinaire. Et j'aurais jamais pu imaginer intéresser quelqu'un comme lui si j'exagère un peu. En fait, je l'ai valorisé dans le mauvais sens… Pour moi c'était mieux de travailler que d'étudier par exemple,… et donc socialement je le voyais vraiment plus haut que moi. Et je croyais que c'était lui mon trophée pas que je l'étais pour lui. C'est fou comme j'ai pas pris les choses dans le bon sens. Mais ça change rien au fait que je n'aurais pas dû le surestimer consciemment.

Paige deux ans de relation c'est long quand même non ? En tout cas pour moi, oui puisqu'il a été ma plus longue relation et pour lui aussi. Si son truc c'est juste de m'avoir comme trophée je sais pas la première fois qu'il m'a mise dans son lit il aurait pu fuir à ce moment-là et pas s'enquiquiner avec moi encore quelques temps.

Bêtement je croyais qu'avoir la même vision sur la vie suffisait, les mêmes principes. Bon on avait aussi beaucoup d'affinités quand on se voyait mais je serai plus vigilante à l'avenir sur ça. Prendre vraiment bien le temps de regarder ces affinités concrètes. Merci. Je sais que j'aime pas faire fausse route et que j'ai du mal à me l'avouer dès le début. J'aurais plutôt tendance à me voiler la face. J'ai pu faire cette expérience quelque fois dans ma vie… Pas facile d'admettre qu'on s'est trompée. C'est vraiment gentil à toi de me le faire remarquer. Je dois vraiment être attentive à tout ça.

Merci à nouveau de me ramener les pieds sur terre. C'est vrai de fait je ne l'ai plus totalement. Merci encore pour tous tes conseils. Ta réponse là me fait un bien fou, oui je ne lui dois rien et j'ai le droit de ne pas lui répondre. C'est quelque chose encore une fois que j'avais pas pensé et qui au final m'aide à voir cette discussion comme moins angoissante merci infiniment.

Ho tu sais j'en ai pas dit assez de compliments ! Tu te rends pas compte comment tu es ma bouffée d'oxygène. Tes conseils sont incroyables !

Bon dimanche
#1200828
Rebonjour!
Or, merci de m'avoir fait ouvrir les yeux car c'est pas parce qu'il n'évoque plus le sujet qu'il n'en pense pas moins.
Oh mais j'ai pris cet exemple, mais peut-être que le plan à 3 il n'y a jamais pensé! ce qui est révélateur ce n'est pas tant ce qu'il pense, mais ce qu'il te dit ou te laisse dire!

à l'inverse, peut-être que mon mec rêve d'un plan à trois, c'est son pbme :mrgreen: tant qu'il ne me demande rien, il a le droit d'avoir ses fantasmes ! et même me "demander" il aurait tout à fait le droit, comme j'aurai le droit de lui dire non ou oui d'ailleurs ;-)

dans cet anecdote de plan à 3, ce n'est pas la "proposition" en soi qui est infâme, c'est ce que cette proposition véhiculait, en l'occurrence de mépris à TON égard

c'est une chose de parler de ses fantasmes sexuels avec sa chérie au fond du lit
c'en est une autre de laisser ses potes à un bar, la traitait de "bonne" en ricanant grassement :shock:
Si son truc c'est juste de m'avoir comme trophée je sais pas la première fois qu'il m'a mise dans son lit il aurait pu fuir à ce moment-là et pas s'enquiquiner avec moi encore quelques temps.
Tu as parfaitement raison!! et c'est bien que nous reparlons de ça, car quand je parle de "trophée", de "supérieur/inférieur", d'abord bien sûr je peux me tromper, et ensuite bien sûr aussi, c'est tout à fait inconscient, je ne pense pas DU TOUT que cet homme se soit dit "tiens Sophana ça ferait un beau trophée pour moi" :o non non pas du tout!! cet homme t'a aimée, c'est certain et sans doute d'ailleurs qu'il a toujours beaucoup d'affection pour toi !! c'est l'issue de la relation qui nous fait penser que, peut-être, si le virage de "l'amour" ne s'est pas fait, c'est peut-être pour telle ou telle raison...mais ça ne change rien à la sincérité de votre relation passée
Bêtement je croyais qu'avoir la même vision sur la vie suffisait, les mêmes principes.
D'abord ça n'a rien de "bête" et je dirai même que c'est un début indispensable. Mais ce n'est pas suffisant, car encore une fois, en toute sincérité (donc je ne parle même pas des menteurs) on peut se TROMPER! on peut réellement croire qu'on a envie de haricots verts alors qu'en fait, intérieurement et inconsciemment on ne rêve que de Nutella ;-)

Bon on avait aussi beaucoup d'affinités quand on se voyait mais je serai plus vigilante à l'avenir sur ça. Prendre vraiment bien le temps de regarder ces affinités concrètes.
Pas facile d'admettre qu'on s'est trompée.
Non non mais je me suis mal exprimée!! (la joie de l'écrit!) moi je ne crois pas DU TOUT que tu te sois "trompée"! ni que tu ais eu "tort" de t'embringuer au départ, dans cette histoire!! personne n'a de garantie à l'avance sur une histoire! absolument personne! comme tu dis, on se parle, on se dit qu'on a la même vision "globale" de la vie, de l'avenir, de nos désirs, on se lance. et on a bien raison! c'est ça la vie!

si on attend d'être sûr pour se lancer, on ne se lancera jamais car il n'y a aucune façon d'être "sûr"!! et quand bien même on pourrait être "sûr" d'un instant T, ben on n'a aucune idée de ce que nous serons à l'instant T+1. Ca vaut pour l'autre mais aussi pour nous !

donc moi je pense que tu as bien fait de vivre cette histoire, je pense que cet homme a été sincère, toi aussi, tu n'as pas à t'en vouloir là-dessus...ce dont je parle moi maintenant, c'est pour le présent ;-) et ce que je te dis de "comment je vois cet homme et vos visions différentes", c'est pour t'aider à faire ton deuil, là, maintenant, car là, maintenant, où nous en sommes maintenant, vos visions sont de fait différentes et maintenant qu'on sait cela, on peut avec le recul et CETTE connaissance, comprendre certaines choses du passé.

Si tu veux, c'est comme un avion qui s'écrase, une fois qu'il est tombé on peut se dire "ah ouais mais en fait, là regarde le boulon était rouillé et puis là regarde la vis était pas bien fixée" ...pour autant est-ce qu'on ne montera dans plus aucun avion? est-ce qu'on démontera l'ensemble de l'avion avant de monter dedans? ben non parce que même si c'était faisable, tu n'auras pas de prise sur le pigeon qui va se coincer dans le réacteur et faire péter le tout :/

tu vois ce que je veux dire?

on essaie de comprendre nos erreurs, après coup, pour se faire une petite "banque de données" d'erreurs, banque qui ne cessera de s'agrandir tout au long de la vie pour essayer de ne pas commettre les MEMES erreurs, mais il n'empêche qu'à l'époque on ne pouvait pas savoir qu'il s'agissait d'erreurs et qu'en vivant, ben, on en fera d'autres ;-)
j'en ai pas dit assez de compliments ! Tu te rends pas compte comment tu es ma bouffée d'oxygène. Tes conseils sont incroyables !
lol encore encore encore loool ! :bisou:
#1202281
Bonsoir Paige, j'espère que tu vas bien depuis dimanche :)

Je tenais à m'excuser de ne pas être venue répondre plus rapidement. J'ai eu beaucoup trop de choses à faire pour les cours et je n'avais pas vraiment le coeur à ça… deux fois moins productive haha Mais maintenant que j'ai le temps, j'ai lu ta réponse et merci cela me fait énormément de bien.

Oui c'est totalement ce mépris qui m'a dérangé pour ce plan à trois. J'avais vraiment pas apprécié cela. Merci d'avoir éclairé ma lanterne.

Non non non non Paige… encore une fois tu as tout vu juste sur l'histoire de trophée. Je vais t'expliquer cela après.

Merci oui parce que tu m'aides vraiment à faire le deuil grâce à ta vision juste des choses. C'est fou combien tu vois juste dans cette affaire et grâce à tes explications j'y vois un peu mieux. Et c'est vrai qu'on peut pas savoir que c'est des erreurs la première fois qu'on les commet. L'erreur c'est de les reproduire (ce que je suis en train de faire avec lui quand même car mon ancienne histoire est de plus en plus similaire surtout la fin).

Bon sinon je vais quand même raconter ma semaine. Donc le jour de mon anniversaire je ne vous l'ai pas dit dans mon précédent message mais je n'ai déjà pas reçu de message de sa part alors qu'il connaît très très bien la date. Premier coup dur à encaisser surtout une fois que la journée était terminée et que je suis rentrée chez moi. ça m'a démontré le peu d'égard qu'il a pour moi. J'en ai beaucoup pleuré… Je crois que c'était surtout de la fierté et de l'orgueil mal placé mais ça fait quand même mal.

Ensuite, il faut savoir que ex ex m'a écrit un message ambigu alors que justement ça fait plus de deux ans que je n'ai plus de contact avec et surtout qu'il a une copine. Et alors là grâce à toi j'ai direct pu mettre les points sur les i. ça se voyait à mille kilomètres qu'il recherchait juste un instant les papillons dans le ventre et voilà rien de plus. Donc merci encore à toi d'avoir pu démêler ma situation car je sais que j'aurais très bien pu craquer. :x

Ensuite, mercredi j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai confronté monsieur à son histoire naissante. Que ce fut dur et que ça fait mal encore maintenant. Au début, il a tenté de tout nier et de minimiser cette relation. Puis il a fini par avouer que il y avait peut-être quelque chose. J'ai pas trop voulu en savoir plus je n'avais pas le courage et j'ai juste dit que moi je l'aime mais que pour mon bien je devais m'éloigner parce qu'on est pas compatible. Je sais plus exactement comment je lui ai dit ça mais j'ai totalement ressenti tout ce que tu me décris dans tes réponses. Il m'a juste clairement utilisé parce que ça lui a mis quelques papillons et maintenant qu'il a bien fait le tour c'est ciao.
Merci mille fois car grâce à toi j'étais un peu mieux préparée à cette réalité pas très enchanteresse. Sur le moment, je n'ai pas pleuré sûrement encore et toujours par fierté mais une fois chez moi c'est là que le vide se ressent et j'étais à bout encore jeudi et même ce matin. Il est important pour moi de commencer le deuil dès maintenant et c'est ce que j'essaie de faire même si c'est pas évident, je le dois.

Au moment où j'écris cela, les larmes coulent un peu moins et je suis comme 'soulagée' de la situation. Une chose nouvelle par rapport à ma relation d'avant c'est que je n'ai pas envie de me remettre avec lui là dans l'immédiat malgré tout l'amour que je lui porte. Il m'a beaucoup trop manqué de respect et c'est plus ça qui me fait mal car je le croyais toujours sincère et tout alors qu'au final non. J'ai été bernée et son comportement me dégoûte et me déçoit. Il est clairement descendu de son piédestal.

Pour ce week-end je vais devoir travailler. Je n'ai donc pas trop le temps de me morfondre et ce sera pas plus mal.

Merci Paige car grâce à toi j'espère attaquer la rupture par le bon bout.

Bonne soirée

S.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 9