Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Janysse
#1339455
Salut Cyril,

Je suis désolée de lire que la rupture définitive est arrivée. Mais dans tout ce bazar, je trouve très sain que tu n'ailles précisément pas sur le terrain de l'émotionnel pour te protéger. Tu as l'impression que tu n'en est simplement plus capable mais en réalité c'est tellement plus facile d'essayer de continuer de nourrir la relation avec des émotions plutôt que de rester factuel. Vraiment tu peux te féliciter pour ça.

Pour le reste, tout ce que tu ressens est parfaitement normal, il faut encore encaisser le choc, ré-apprivoiser la solitude, se défaire de tout un tas d'habitudes qui formaient la trame de ton existence quotidienne. Mais je te promets, et d'ailleurs tu le sais déjà, que la tranquillité et la sérénité qui viendront une fois le travail de deuil avancé, te paraîtront bien plus précieuses et agréables que la relation en dents de scie qui vient de s'achever.

Courage !
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

par etpourtant
#1339456
Salut grand !

Je viens de lire ton post et je passe rapidos
J’ai tenu à en parler à mon chef, p’tain je me suis mis à chialer comme un gosse. Il a été bienveillant et m’a même pris dans ses bras !
Voilà, c'est tout, et tout le monde l'est avec toi, et tout le monde te prend dans ses bras, et tu chiales comme un gosse et tu as raison, ça sort, et c'est tout.

L'abcès est crevé, et c'est le monde nouveau qui t'appelle, tes gosses, les fêtes avec eux. Tu le dis toi-même, y'a plus rien à faire ni à espérer de cette relation, elle est terminée, actée, c'est tout.

Tu as encore un peu d'admin à faire, pacs machin, c'est du matériel, ça se fera.

Le reste c'est tout à toi, tes enfants, ta vie, alors à toi aussi de te prendre dans tes bras, d'être bienveillant, et de chialer comme un gosse des larmes de libération.

C'est pas un vide que tu as devant toi, c'est un espace vierge ! Et tu vas le remplir tranquille, je te promets !

On est là mon vieux, à ton écoute de loin, mais tout près, pour toi, là maintenant !

Bises mon grand !
#1339460
Merci Janysse, merci Etpourtant,
Vous imaginez pas à quel point vos mots me font du bien.

@Janysse, j'ai peur de retomber dans mes travers, de me fermer complètement en mettant de coté les émotions, j'ai pourtant appris l'importance de les partager.
Ta remarque pleine de bon sens me rassure un peu dans tout ce fatras, merci!
Je connais ton coté hypersensible et ce que tu dis à d'autant plus d'importance à mes yeux.

@Etpourtant, ta remise en perspective est précieuse, "c'est pas du vide, c'est du vierge, c'est autre chose à construire", merci d'être là tout simplement!!
etpourtant ont aimé ça
#1339464
p'tain c'est la galère, mes enfants sont chez leur mère et ils lui ont expliqué la situation, ils se sentent rejeter, ils pensent que c'est de leur faute... j'ai cru faire preuve de pédagogie et qu'ils avaient compris mais en fait non...
Je n'ai pas sut les préserver et ils ne me partagent pas leur mal-être...
je foire tout!! !
par etpourtant
#1339466
Yop, on se pose !

Les enfants c'est toujours compliqué de leur expliquer les histoires des adultes, il n'y a rien de foiré, il y a juste qu'il faudra que tu leur parle encore et encore. Leur expliquer que tu es leur père et que ça ne changera jamais. Leur demander pourquoi ils se sentent rejetés, et leur expliquer qu'il y a une différence entre ce que l'on ressent et qui n'est pas forcément la réalité, et ce qui est la réalité. Et leur donner des preuves et des exemples.
Je pense que leur mère leur expliquera aussi qu'ils ne sont pas rejetés.

Tranquille, tes enfants, c'est inconditionnel, et tu n'as rien foiré ! :)
Elieza ont aimé ça
#1339468
Ils se sentent rejeter parcequ'ils ont été rejeté.
Ça toujours été un point sensible les enfants.
La maman fait ce qu'il faut sur ce coup là. C'est plutôt cool!

Et oui je suis à chaud, épidermique, aujourdhui.
Faut que je me tempère et reprenne le contrôle.
J'ai l'impression de tomber en chute libre.

Merci Etpourtant de me raccrocher aux branches!
par etpourtant
#1339469
Et oui je suis à chaud, épidermique, aujourdhui.
Faut que je me tempère et reprenne le contrôle.
J'ai l'impression de tomber en chute libre.
hey man, c'est normal d'être à vif, tu vis un truc compliqué !

Voilà, la maman est là aussi pour eux, pour les rassurer. Elle prend le relais, et oui c'est chouette. Ca va te permettre de te refaire un peu la cerise, de rattraper les branches, de souffler. Et tu verras, ils te reviendront en forme et rassurés.

Accepte juste un peu que ce soit la tempête dans ton crâne, c'est le moment de la ressentir et de la vivre, cherche pas à la contrôler :)
#1339472
Mais je ne sais pas faire ça.
Lâcher prise, laisser la tempête dans mon crâne.
Il faut toujours que je sois dans le contrôle, je sais pas faire aller mes émotions, toujours un côté pragmatique qui me rattrape, je n'arrive pas à vivre pleinement le moment.
Dans la tristesse, l'amitié, l'amour... j'ai le même schéma: "soit raisonnable, t'emballe pas, préserve toi"
Je fais plein d'activité "à risques" vue de l'extérieur, mais en fait c'est juste de la gestion, du contrôle, rien de fun
par Janysse
#1339474
En fait, je crois qu'il faut distinguer entre se préserver face à l'ex, ce qui implique entre autres de ne pas lui laisser de prise émotionnelle sur ce qu'on traverse (d'où la nécessité de couper le contact, rester très factuel dans les interactions nécessaires, etc) et laisser la tempête se dérouler comme elle doit se dérouler. S'il est nécessaire d'être "raisonnable" dans ces interactions-là (ne pas supplier, ne pas harceler, etc) pour se préserver, il me semble tout autant nécessaire de se donner la possibilité d'être absolument déraisonnable, triste, colérique, à d'autres moments, avec d'autres personnes.

Être imperturbable face à elle ne t'empêche pas de hurler de douleur dans ton intimité ou auprès d'amis proches, tu vois ce qu'on veut dire ?
#1339478
Oui je vois bien Janysse, je sais d'expérience que de s'ouvrir à l'ex ça ne sert à rien, c'est même douloureux car les réactions ne sont pas celles qu'on attend, c'est frustrant.

S'ouvrir ailleurs ,c'est là où le bas blesse pour moi. heureusement qu'il y a le forum! Je suis qui pour imposer mon mal-être, ma tristesse à qui que ce soit un vendredi soir? Mes parents +70ans à 10000km? Mes collègue/amis tranquille en soirée ou en famille?
J'ai pas seulement perdu une compagne, mais aussi une amie, une pote
#1339482
Coucou Cyril ,

Ah la seconde rupture après celle du parent de ses enfants.. . La relation qui a permis de casser le cap du divorce la tête à peu près haute , celle qui donne l' impression qu' on gère trop bien , ha ha regardez moi cette résilience.

Oui ça fait ( très ) mal .
Et oui tu avais placé beaucoup de choses dans cette relation . Je comprends , the Ex qui m' a amenée ici était ma bouée après divorce , mon collègue , mon meilleur pote , mon jumeau, ma nouvelle famille à 4 , mon seul proche dans ma nouvelle ville (il était beaucoup beaucoup trop en fait ) .

Mais NON tu n' as absolument rien foiré .
Les enfants sont égocentriques, leur réaction est très courante a leur âge. C'est normal, il n' y a rien de grave . C'est la vie voila tout , leur père n'est pas un super héros ( et c' est très bien qu' ils le réalisent , quel fardeau écrasant pour démarrer dans la vie que d' avoir un parent parfait ;) )

Sinon tu as un chouette patron . Et peu à peu tu vas te reconstruire des rituels à toi , ta vie quoi. Rien de tout ça ne sera la panacée, pris tout seul, mais toutes les pièces ajoutées au fil du temps feront un magnifique puzzle .

Mon puzzle c'était un peu de potes, des anciens , des nouveaux , un peu d' OVS, ma fille, des voyages , du sport +++, aller au marché le samedi matin , mon affirmation indépendante au taf ( avec à chaque fois des moments durs +++dedans hein, des sorties ratées qui faisaient ressortir mon impression de solitude, des potes maladroits , des larmes dans la piscine , 4 cigarettes avant de parvenir à sortir du canap pour aller au marché, les films dont je ne voulais parler qu' avec lui , du stress en vacances à gérer toujours tout toute seule, la voiture qui déconne, le portable pété ) , une psychologue, une psychiatre , une homéopathe acupunctrice ( et même quelques fois , quand je sentais que je me noyais, les vendredis soirs de solitude par exemple, , les numéros genre SOS amitié - Thérèse tout ça :mrgreen: )

Mais tout ça a fini par former qque chose pour lequel je ne renoncerais pour rien au monde , des rituels qui me sont chers encore aujourd'hui , de la joie de vivre en fait ( et mon compagnon n'est plus ...tout )

Tu vas y arriver Cyril, toi aussi tu vas te construire tout ça , on est là :bisou:
Archie ont aimé ça
#1339483
Bonjour Selma et merci pour ton message.

Oui je connais déjà tout ça, et c'est peut-être ça le plus douloureux finalement. Comme tu dis cette relation post-divorce était une bouffée d'air, en pleine période covid en plus, rien n'était simple.
Je sais que je vais passer par les étapes que tu décris, et ça me file le bourdon, j'ai plus la même énergie, la même résilience. Même si je comprend pourquoi, je ne pensais pas qu'une séparation puisse m'impacter autant.
J'ai aussi le numéro de sos amitié :oops: , déjà utilisé il y a quelques années et il y a quelques jours. Des bénévoles qui subissent de longs monologues, bravo à eux! Mais ça me gène toujours de les appeler, ça me met un peu trop face à ma solitude.

Bien sur il me reste mes baskets pour arrêter de cogiter mais même pour ça la motivation n'y est pas. Un sale moment vraiment. Je crois que je vais passer le we en mode larve, la reconstruction attendra un peu.
#1339484
Je comprends , je n' ai pas dit à grand monde que j'avais appelé ce type de numéros ;) une fois j' étais tombée sur un écoutant d' un certain âge qui m' avait raconté son divorce 25 ans auparavant :D ( avec beaucoup trop d' amertume selon moi )

Larve tout ce que tu as besoin , le reste reviendra . Et soigne nourriture et sommeil (autant que faire se peut ) en premier lieu, la base quoi, déjà la cuisine est une vraie activité méditative , et puis on affronte moins bien la vie avec 3 chips et 2 heures de sommeil.
Pour le reste, demain est un autre jour comme disait Scarlett O hara

courage
Avatar du membre
par miu
#1339489
Coucou Cyril et les autres ami.e.s ;)

Je voudrais rejoindre le groupe de soutien du forum pour te dire qu'on est de tout coeur avec toi. Courage et encore du courage :bisou:

Gros bisous fabuleux à toi et aux autres ami.e.s qui passent par là :bisou: :bisou: :bisou:
#1339543
Merci Miu pour ton soutien aussi! :bisou:

C'est très dur cette semaine, bien fatigué nerveusement, physiquement, j’enchaîne les nuits trop courtes, les insomnies. Je rumine cogite énormément, j'ai beaucoup écrit sur une feuille, j'ai tout jeté, j'ai eu de la colère, de la déception, me suis senti trahi. Aucuns contacts.

...et j'ai tout relu, ici sur le forum, nos échanges par mails, messages... au fil des années, des mois, les tensions qui montent, la confiance qui s'émousse, les projets qui disparaissent, la famille reconstitué qui ne marche pas, visions de vie, valeurs, fonctionnements différents...

Et j'ai craqué et je lui ai écrit. On était resté dans une espèce de tension difficile.
Je lui ai dit que je prenais conscience que malgré nos efforts à tous les 2, ça ne pouvait plus marcher, malgré la douleur de cette séparation, c'était inévitable, trop d'insécurités, d'incompréhensions, de non-dits. ça m'a soulagé de lui dire ça, et d'en prendre conscience surtout je pense.
Je n'attendais pas de réponse, elle a seulement confirmé tout ça. "...je pense que l'un comme l'autre nous n'avons rien fait de mal en quelque sorte...juste qu'on a pas réussi à se comprendre. De mon coté je ne me reconnaissais plus..."

ça fait mal bien sur, mais c'est surement le point final dont j'avais besoin.
Maintenant je peux me recentrer sur moi. :? :?
#1339551
hello Cyril ,

Quoi de prévu pour ce week end ?

Un peu plus de sommeil j' espère ;)

Toutes les étapes par lesquelles tu passes , y compris celle où tu reprends contact pour confirmer que ( savoir si ) c'est vraiment fini sont normales , et douloureuses , normalement douloureuses ...

Mais ce ne sont que des étapes .

Courage :bisou:
#1339552
Hello Selma,

Oui je passe par les étapes normales et classiques, celles que j'ai lu et relu sur les différentes histoires ici. Et ça ne me va pas d'être comme ça: incohérent, fragilisé.

On dit aussi qu'il faut être bienveillant avec soi même, se laisser le temps... j'ai la tête en ébullition, j'aimerais pouvoir effacer tout ça, griller les étapes.
J'essaye, j'arrive pas à rester à larver dans le canapé de toute façon, et puis quand arrive le moment de commencer à bosser, à courir, ou rejoindre un club de plongée, j'ai juste l'envi de fuir, me réfugier je ne sais où car même chez moi je suis pas bien, je tourne en rond, je regarde toute cette baraque faite pour 6. Je suis bien nul part.

J'ai récupéré mes mômes hier, j'essais d'assurer, de faire bonne figure.
On a fait le sapin, on réinvestit les espaces vides. Rien de plus de prévu ce we, envie de rien.
:? :?
#1339555
je connais bien cette volonté de griller les étapes et de se sortir du gouffre au plus vite ( la croyance que " tout est question de volonté" sans doute, commune aux personnalités un peu ... contrôlantes peut être )

Pour autant, même s' il y avait une baguette magique, ce serait une erreur de shunter cette période, aussi nécessaire que la mue d' un canard.

Bientôt tu connaîtras un mini moment de plaisir ( un bon plat , une bonne douche , une rigolade avec tes fils ...) et peu á peu ces pointillés de plaisir se rejoindront.

You're gonna be fine :bisou:
Archie ont aimé ça
#1339560
"Contrôlant..."
:oops: :oops:

Oui, c'est évidement un trait que je me prend en ce moment dans une certaine mesure.
Comme le besoin de "faire", alors qu'il suffirait "d'être"...
Comme dit plus haut cette séparation à fait ressortir toutes mes insécurités, mes doutes, mes craintes, la jalousie.
Mon besoin de contrôle se fait plutôt dans l'action, le besoin de prévoir, préparer, mais aussi anticiper les réactions des autres. Je pense pas non plus être le "contrôlant" extrême comme on peut lire un peu partout, malgré tout la définition de base me parle un peu :x

"Le contrôlant a besoin d'anticiper et n'aime pas que les choses soient faites différemment de lui. Chacun de vos gestes peut être épié, décortiqué, jugé, arbitré et souvent dénigré. Si au départ cela peut être pris pour de la plaisanterie, petit à petit, ces réflexions pèsent."

Même si j'ai conscience de ça, que j'y travail au quotidien, ça a joué je pense.

Aller, c'est dimanche, il fait beau! je vais chercher ces petits moments de plaisirs que tu évoque Selma, merci! :bisou:
  • 1
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15