Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1335787
Hello Janysse,

Contente que tu te sois rétablie et que tu puisses à nouveau écumer les bars :-King :mrgreen: ;)

Pour le reste et cette histoire de garde alternée, je ne me souviens plus ( comme Elieza pour les meubles :bisou: ) ce que vous aviez convenu de faire à votre reprise de relation à la rentrée.
Il me semble qu'avant l'été et votre rupture vous vous voyiez fréquemment avec la petite .

C'est sur que ça apporte de la souplesse. J'ai " introduit "( :D )mon chéri dans les semaines avec ma fille progressivement . Elle a été au courant son existence tout de suite , l'a entendu ou vu au cours de visio au bout de qqs semaines , on a fait des restos ou autre à 3 au bout de qqs mois, depuis 2 mois, il vient dormir parfois quand elle est là et il l'a même " gardée " une fois alors que j'étais en réunion à Paris plusieurs jours , très récemment. On va passer le 24 au soir à 3 aussi ( et ça fera alors 9 mois qu'on est ensemble )

Du coup cette histoire de Noël des enfants qui vous empêche de vous voir tout un week end , je ne comprends pas trop. C'est sa semaine ou la semaine de son ex ? La petite dort chez qui du coup ?
Mais encore une fois je ne me souviens plus de ce que vous étiez convenu à ce sujet , ni pourquoi les week ends ensemble semblent exclus .

Même impression mitigée : à la fois je comprends totalement que sa fille soit au top des priorités ( et je vivrais très mal que mon mec me fasse une crise à ce sujet ), à la fois si mon mec décrétait qu'on ne peut pas se voir de tout le week end parce qu'il a ça ou ci de prévu sur la journée ou un soir ( au hasard, un match de hand :mrgreen: ) , mon insécurité ferait " bip bip " aussi . A fortiori si ce n'est suivi que d'une vague contre proposition pour la suite.

Mais bon, difficile à évaluer de ma fenêtre .

Énormes bisous et bon courage pour ton échéance de boulot du 15 ( d'ailleurs je ferais bien de m'y mettre car les échéances pleuvent aussi ) :bisou:
Elieza, in vino veritas ont aimé ça
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1335789
Bon bonne nouvelle mes étudiants habituels étaient là ce matin, je ne les ai pas tous·tes contaminé·e·s !

Cette année ils ont la garde alternée une semaine sur deux. Comme il ne veut pas me réimpliquer tout de suite dans la vie de sa fille (ce que je comprends, et moi non plus je ne suis pas prête), on se voit la semaine où il ne l'a pas. Sauf que ce weekend il y a la fête de Noël de l'école et du village et la petite veut y aller. Mais c'est la semaine de sa mère, donc c'est vrai que maintenant que tu le soulèves il y a un truc pas clair, j'imagine qu'ils vont y aller tous les trois avec sa mère.

On va se voir quand même ce week-end, c'est juste que là où moi j'aurais eu envie d'un week-end cocon tous les deux, du vendredi au dimanche disons, il y a ce truc en plein milieu et on ne se verra que le samedi ou dimanche ou que le soir en fonction de cette foutue fête. Ce n'est pas un prétexte pour ne pas se voir du tout, c'est qu'on doit faire en fonction de ce truc-là. Et ça m'agace parce que c'est sur notre semaine/week-end mais qui suis-je pour protester face à la fête de Noël d'une enfant de trois ans ? Ça ne fait que deux mois que l'on est de nouveau ensemble, et les activités de l'un et de l'autre ne nous ont pas encore permis de passer un weekend entier ensemble, et c'était très bien puisque l'idée c'était de reprendre tout doucement. Maintenant j'aimerais modifier les termes du contrat et qu'on se voie un peu plus.

Enfin je demanderai des éclaircissements ce soir !

Bisous Selma, et bon courage pour tes propres échéances !
#1335800
Coucou louloutte,

Attention hein, j'ai po dit que c'était louche et qu'il y avait l'ex sous le tapis ;)

S'il a décidé de laisser sa petite en dehors de votre relation , c'est cohérent.

Maintenant je me dois d'etre honnête avec toi : si une seule fois j'avais senti que mon chéri considérait l'existence de ma fille comme " un truc qui gêne " au milieu de nos plans , si un spectacle de danse etc..etc... programmé sur un de mes week ends off avait créé des crispations , ça se serait fini très très vite . Je crois que sa très grande coolitude avec ça, qui entraîne ma coolitude au sujet de ses whatmille activités liées au hand, ses contraintes de boulot pesantes par exemple, explique en grande partie la sérénité de notre relation.

Vraiment je t'invite à t'interroger sur ta capacité à composer avec ce paramètre qui ne changera jamais , parce que là j'ai l'impression de voir une petite fille qui trépigne de ne pas être la première. Et tu as tout à fait le droit de trouver ça gênant ( moi même avec l'ex qui m'a amenée ici , j'avais du mal à me positionner par rapport à sa relation avec ses enfants, je crois que j'ai même dit tout haut le mot " contrainte " une fois , qui a été très mal pris :mrgreen: ) . Juste ça me parait vraiment un obstacle pour l'avenir

Parce que la vie d'une belle mère d'une enfant de 3 ans , c'est au bas mot 18 ans à venir de varicelle qui tombe mal,de fête d'école sur le seul week end où tu aurais pu partir en amoureux, de crise dans un train, de pelures de mandarine dans la salle de bains , de jeux vidéos en réseau fort tard et fort bruyant , d'ex qui fait chier avec son déplacement pro, de porte qui claque et de gueule de six pieds de long dans le canapé au milieu de ton salon avec netflix sur un animé qui braille en japonais
( c'est aussi plein de supers trucs mais soyons honnête bah tout ça on ne le supporte allègrement que de la chair de sa chair )

Bisous fabuleux :bisou:
in vino veritas ont aimé ça
#1335807
Coucou Selma,

Je sais que tu as raison. C'est pour ça que je dis qu'en temps normal ça ne m'aurait pas posé de problème. Je me sens hyper fragile depuis une semaine, tout me bouleverse encore plus que d'habitude (je me mets à pleurer quand je vois des gens mendier dans la rue maintenant), et j'ai beaucoup de mal à gérer ce surplus d'émotions. De fait les angoisses sont encore plus fortes et je suis à deux doigts de la panique et de faire n'importe quoi. Or je ne veux pas tout gâcher.

Et en vrai tant mieux qu'il aille à la fête de Noël avec et pour sa fille, je le respecterais un peu moins s'il préférait passer du temps avec sa nana plutôt qu'avec sa fille de 3 ans...

Mais je suis en train de vriller, hier soir il devait venir avec moi au bar avec mes copaines, et il m'appelle à 18h pour me dire qu'il fait trop froid qu'il ne veut pas sortir mais qu'il me rejoint chez moi après quand j'ai fini ma soirée. Réaction normale : Ok je comprends, pas de souci je t'écris quand je rentre chez moi. Réaction que j'ai eue, bad Janysse est dans la place : Oh non je suis super déçue (lui : ne sois pas déçue s'il te plaît...). Et heureusement qu'il n'est pas venu parce que c'était pas fou, je suis partie au bout d'une heure, crevée et animée de quintes de toux constantes. Et il m'a rejointe chez moi, à l'heure pour une fois et c'était tout doux comme d'habitude.

Le plan du coup c'est de se voir demain soir, ce qui me va parfaitement, je lui ai (re-re-re-)dit que je pouvais venir chez lui s'il voulait, il a eu un petit moment de blanc que sur le moment j'ai interprété comme de la gêne, avant de me dire "on verra on se redit".

Bref là où je veux en venir, c'est que je me sens si fragile, tellement à fleur de peau que le moindre truc me fait basculer dans l'angoisse, du coup j'ai l'impression d'être pressante alors qu'en vrai je veux juste savoir quand et où on se voit.

Je dois vous donner l'impression de me noyer dans un verre d'eau ou de ne pas me poser les bonnes questions. Je suis surtout très fatiguée (toujours ni goût ni odorat et je continue de tousser), très insécure et je manque de lucidité sur beaucoup de choses.

J'ai conscience de ce que cela implique que d'être avec quelqu'un qui a déjà un enfant par ailleurs. Je sais que je ne serai jamais sa top priorité - tout comme lui est une priorité dans ma vie mais ça reste ma thèse la numéro un pour le moment. Et pendant toute notre relation, jamais je ne me suis sentie mise à l'écart, ou eu le sentiment de "passer après" sa fille parce que c'est normal que je passe après, enfin jamais je ne me suis sentie sur la défensive comme ça.

Voilà, je crois que j'ai besoin de beaucoup de repos, et d'être rassurée par lui sur notre relation.

Bisous !
#1335809
Janysse a écrit : 09 déc. 2022, 10:05

Le plan du coup c'est de se voir demain soir, ce qui me va parfaitement, je lui ai (re-re-re-)dit que je pouvais venir chez lui s'il voulait, il a eu un petit moment de blanc que sur le moment j'ai interprété comme de la gêne, avant de me dire "on verra on se redit".

Est ce que ca ne serait pas parce qu'il n'a pas fait ce qui était prévu pour les meubles, et te connaissant un petit peu il aurait peur de ta réaction?
in vino veritas ont aimé ça
#1335812
ça me fait tiquer son "il fait trop froid", vous êtes vous déjà retouvés en "public" depuis la reprise ?
Son comportement me mettrais moi dans l'insécurité.....
Janysse, tu es la personne que tu es avec ton sac à dos chargé du poid des pierres de ta vie, et décidément celui la il rajoute des pierres au lieu de t'aider à porter le sac.
Carpe-Diem-8 ont aimé ça
#1335814
Janysse a écrit : 09 déc. 2022, 11:24 Oh my god mais tu dois avoir raison... C'est horrible je ne veux pas que mon mec ait peur de ma réaction dans quelque circonstance que ce soit... Comment je me sors de ce merdier ?
Non mais attends, quand je parle de réaction, ce que je veux dire c'est qu'il doit pas être super fier de ne pas avoir fait ce qu'il avait dit qu'il ferait, et du coup un peu honteux, parce qu'il passe pour un mec pas "fiabl", qui ne fait pas se qu'il dit... plutôt dans ce sens là que dans le sens Janysse va péter les plombs...
Après c'est une hypothèse hein
Est ce que vous vous êtes vus en public depuis, comme demande IVV?
#1335815
Aaaah, oui effectivement... Tu vois je suis tellement peu lucide en ce moment...

Pour vous répondre, oui on s'est vus en public depuis, je suis même allée boire un verre avec tous ses collègues il y a un mois ou deux. Depuis par contre c'est vrai qu'on ne s'est pas re-vus en public... j'ai mis ça sur le compte du froid et de la flemme de sortir, des deux côtés, ce n'est pas vraiment quelque chose qui m'inquiète, on est plutôt casaniers en hiver.
#1335819
En te lisant Janysse j'ai l'impression que tu t'autocensures, que tu te met la pression pour ne pas faire ou dire ceci ou cela, pour ne pas donner l'impression d'être comme ceci ou comme cela.
Si c'est bien le cas alors peut être que ce surménage mental n'est pas dû uniquement à ta thèse (qui prend beaucoup de temps et un énorme effort mental on le sait bien), à ton programme bien chargé avec cours et activités, à d'autres trucs qui arrivent (le covid) mais aussi au mode relationnel que vous avez établi et qui n'est pas propice à être toi même.
in vino veritas ont aimé ça
#1335820
Coucou Sandstorm

Tu as raison. Je prends tellement sur moi tout le temps, je crois que c'est ça qui m'épuise plus qu'autre chose. Ça ne peut pas continuer comme ça, je vais m'épuiser. Je suis déjà en train de craquer. Ma psy m'a conseillé de lui donner mon "mode d'emploi". De lui dire que j'ai besoin d'être rassurée, que ça veut dire recevoir des petites attentions, recevoir des "bonne nuit" avec des coeurs, et que soit aussi lui qui propose des trucs. Là il se laisse complètement porter, ou alors c'est moi qui prends tout en charge et ne lui laisse pas la place de proposer des trucs, je ne sais pas, mais ça ne me va pas. Je sais que ça peut être autrement parce que ça n'était pas comme ça avant. Mais là je suis tellement fatiguée. J'ai annulé ma venue aux trente ans d'une vieille copine parce que je n'ai juste pas le courage de sortir de mon lit. Je me sens très nulle de ne pas avoir envie d'y aller, de n'avoir presque rien foutu aujourd'hui, et d'être dans cet état physique et mental de merde. Je suis tellement fatiguée.
#1335821
Janysse a écrit : 09 déc. 2022, 18:43 Je sais que ça peut être autrement parce que ça n'était pas comme ça avant.
avant c'était avant Janysse: après votre break vous avez instituer d'autres termes à votre relation. et la question est de savoir si ces termes te conviennent ou non....
#1335822
Eh bien ça ne me convient plus. Je lui ai dit que j'avais besoin de me sentir importante et en sécurité, et là c'est pas du tout le cas. Et je m'étais promis que j'agirais si ce n'était pas le cas sauf que maintenant je n'en ai plus le courage, j'ai peur qu'il me dise qu'il ne peut ou ne veut pas m'apporter tout ça. Je sais qu'il vaudrait mieux dans ce cas être fixée rapidement mais je suis trop lâche.
#1335823
Janysse a écrit : 09 déc. 2022, 18:53 Eh bien ça ne me convient plus. Je lui ai dit que j'avais besoin de me sentir importante et en sécurité, et là c'est pas du tout le cas. Et je m'étais promis que j'agirais si ce n'était pas le cas sauf que maintenant je n'en ai plus le courage, j'ai peur qu'il me dise qu'il ne peut ou ne veut pas m'apporter tout ça. Je sais qu'il vaudrait mieux dans ce cas être fixée rapidement mais je suis trop lâche.
ta psy t'a proposé soit de lui donner le mode d'emploi soit de prendre des initiatives toi même; En te lisant j'ai le sentiment que tu lui as déjà donné le mode d'emploi. et il l'ignore. alors peut être te montrer plus active ? je comprends ta peur mais cette situation t'épuises...
#1335824
Janysse a écrit : 09 déc. 2022, 18:53 Eh bien ça ne me convient plus. Je lui ai dit que j'avais besoin de me sentir importante et en sécurité, et là c'est pas du tout le cas. Et je m'étais promis que j'agirais si ce n'était pas le cas sauf que maintenant je n'en ai plus le courage, j'ai peur qu'il me dise qu'il ne peut ou ne veut pas m'apporter tout ça. Je sais qu'il vaudrait mieux dans ce cas être fixée rapidement mais je suis trop lâche.
Ouh là là ma Janysse, " nulle" , " lache" , "état de merde" , ne te parle comme ça s'il te plait .

Tu n'es ni nulle , ni lâche, tu es une fille super chouette qui traverse une zone de turbulences . You're gonna be fine :bisou:
Elieza ont aimé ça
#1335839
Coucou Selma et sandstorm

Oui je sais, il faut que je sois douce avec moi-même mais là c'est difficile.

Finalement je n'ai pas mon mon copain ce week-end, il est tombé malade et n'a pas quitté son lit de vendredi soir à lundi matin. Il m'a tenue au courant tout du long, il m'a appelée, ça m'a beaucoup rassurée. Il m'a appelée hier soir aussi, on a discuté, il va mieux, il a repris le travail. Et ce week-end il a de nouveau sa fille. Et le 21 il part à la Réunion tandis que moi je pars en vacances le 20. Je lui ai dit mais alors on se voit quand là ? Réponse "Je sais... Lundi soir ?" J'ai dit ok, lundi soir, mais est-ce qu'on va réussir à se voir plus à la rentrée ? Parce que là ça ne me va pas. Il m'a répondu "Je sais, on en parle lundi prochain si tu veux".

Et voilà, la machine à interpréter s'emballe de nouveau. Ce week-end qui arrive la mère de sa fille travaille et ne peut pas la prendre, mais je me demande, le dimanche aussi ? En un mois on se sera vu littéralement deux fois, deux soirs. Je me rassure en me disant que les circonstances ont vraiment joué contre nous, entre mon covid, sa crève, le jeu de la garde alternée, nos vacances respectives...Et en même temps j'ai carrément la trouille qu'il me dise lundi qu'il n'y arrive pas, qu'il n'y a pas de place pour moi. Je ne vois pas comment je pourrai alors enchaîner deux jours de répète, un concert, et 6 heures de route pour rentrer chez mes parents. Je suis en colère contre ces circonstances, et en colère contre lui de me dire qu'on va parler dans UNE SEMAINE. J'avais prévu tout un tas de trucs chouettes cette semaine, je n'arrive même plus à m'en réjouir, et autant vous dire que j'ai super mal dormi.

Je voulais qu'on ait cette conversation après Noël parce que je ne me sens pas capable de gérer la suite si ça tourne mal, mais je crois que je n'ai plus le choix.
#1335844
Janysse a écrit : 13 déc. 2022, 08:45 Je suis en colère contre ces circonstances, et en colère contre lui de me dire qu'on va parler dans UNE SEMAINE. J'avais prévu tout un tas de trucs chouettes cette semaine, je n'arrive même plus à m'en réjouir, et autant vous dire que j'ai super mal dormi.

Je voulais qu'on ait cette conversation après Noël parce que je ne me sens pas capable de gérer la suite si ça tourne mal, mais je crois que je n'ai plus le choix.
Ma belle, si tu sens que tu as besoin de parler avec lui sans attendre une semaine alors pourquoi tu t'autocensures? Il a un peu tendance à repousser les échéances, si tu étais pareille ça aurait été ok, mais tu as besoin de savoir et d'être rassurée.... Si tu as des raisons de penser que cette conversation ne doit pas avoir lieu au plus vite et que le mieux est d'attendre une semaine il est tout à fait compréhensible de choisir de ne rien dire et d'attendre mais dans le cas contraire pourquoi t'imposer une situation qui te conduit à te sentir mal?
in vino veritas ont aimé ça
  • 1
  • 65
  • 66
  • 67
  • 68
  • 69
  • 73