Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1315290
"ce que je voulais souligné c'est qu'au fond tu aimerais bien qu'il revienne. et se voiler la face en disant ah mais IL ne reviendra pas c'est déplacer la question qui concerne TOI"

J'aimerais bien qu'il revienne ? Franchement, je pense que les montagnes russes ne m'aident guère à répondre à cette question. S'il devait être chaud pour poursuivre, il faudrait que ce soit sa décision issue de ses propres réflexions.

Par conséquent, je lui ai refilé la patate chaude (je vous passe les détails) :lol:

Ça ne me regarde plus pour le moment cette histoire :lol: :lol: :lol:

J'ai gagné quelques jours de répit pour me concentrer sur le sujet de mon père et de mon vide intérieur et prendre soin de moi car les derniers jours ont été fatigants (je suis passée de 62,5 kilos à 59 kilos en moins d'une semaine)...
Je me rassure en me disant que la période n'est évidente pour personne, et que je ne suis pas la seule à m'être prise la tête avec famille et/ou relations.

"donc fallait arriver à la rupture pour qu'il soit sincère avec toi? pardon mais c'est ridicule
le rest c'est oui mais nno en fait j'ai rien fait et puis ça faisait longtemps et j'ai souvent annulé en "oubliant" que c'est lui qui lui a fait du rentre dedans… "


Comme je l'ai dit plus haut, je lui ai refilé la patate chaude pour lui refaire les pieds...
Je suis bien consciente que je mérite quelqu'un qui est de la même trempe que moi. Mais en vrai, ça arrive à tout le monde de faire des erreurs ! Moi-même hier soir, j'ai compris à quel point j'avais été conne avec le mec qui fumait...
Je me suis arrêtée sur des détails de merde... alors qu'en vrai, ce mec là (qui fumait), il était patient, compréhensif, compatible quoi...
Et je me suis trouvée bien conne tout à coup en réalisant que je ne lui avais laissé AUCUNE chance. Je l'ai bien fait courir le pauvre :cry:

Si j'avais rencontré ce mec (qui fume) aujourd'hui, je n'aurais pas eu la même approche... Je pensais que c'était le temps qui me manquait pour développer des sentiments mais en réalité, c'était mes croyances limitantes et mes peurs qui m'empêchaient d'en développer pour quelqu'un qui était tout à fait compatible ! Ah la la... la nature humaine...

"pardon Dolly mais là à quoi ça sert? le gars il te dit que vous êtes en relation exclusive mais ses actes vont dans un autre sens, sa parole n'a aucune valeur."

Parait qu'y'en a qui ont besoin de coups de pied dans le cul pour avancer (*regardez vers moi* :roll: )
Dans tous les cas, le update c'est (en gros). Je résume à mort : "j'ai bien compris ton approche, j'ai bien compris les tenants et les aboutissants qui nous ont mené là. Moi ok pour faire table rase. Maintenant, c'est à toi de réfléchir à tout ce qu'il s'est passé, et je ne t'en voudrais pas si c'est mort". Je ne paraphrase pas. C'est plus ou moins les idées en vrac.

Ca l'a un peu déstabilisé car il ne s'y attendait pas du tout :lol:
Mais FUCK !

"oui parce qu'il te perd
le jeu du chat et de la souris."

Il n'a pas soufflé le chaud et le froid me semble-t-il pendant la relation. Il n'a pas eu peur d'exprimer pendant la relation le fait qu'il avait envie de me voir, que je lui manquais, qu'il était bien avec moi, etc.
On n'a pas, me semble-t-il, joué au chat et à la souris. Cela nous faisait plaisir de nous voir et de partager. Il était là quand j'avais besoin de lui. Et s'il avait prévu d'autres choses ou s'il n'était pas d'accord sur un sujet, il me disait non. Et je ne prenais pas la mouche (il avait l'impression souvent que je prenais la mouche, alors que pas du tout). Il plaquait ses propres expériences sur la nôtre. Je n'ai pas été mieux en la matière.

C'est parce que j'ai découvert son truc sur FB, que je me suis demandée s'il n'était pas de ceux qui jouent un double jeu (au-delà des warnings que j'avais eu, car je ne vais pas mentir, j'ai beaucoup trop souvent des warnings dans mes débuts de relation, parfois avec fondement mais souvent sans fondement).
Et je peux comprendre qu'au début d'une relation, il est possible (encore) de penser à d'autres rivages (la preuve, moi aussi ça m'est arrivé de le faire, et d'avoir un de mes ex qui l'ait fait. Juste au bout de 2 mois de relation, je lui avais demandé tranquillement que s'il le sentait bien entre nous, ce serait bien qu'il arrête de se connecter sur le site de rencontres sur lequel on s'était rencontrés. Le mec a arrêté. On a eu une superbe relation. C'était pourtant le mec trentenaire qui ne voulait pas de relations car les meufs c'est chiant, blablabla. Ca a duré 1 an et demi. Et on s'est séparés pour les raisons que j'ai exposées plus haut [pas ok pour "ouvrir" le couple]. Mais c'était une de mes meilleures relations !!!).

On ne connait pas vraiment l'autre, on a ses propres peurs qui parlent. Ce serait gonflé de ma part (au vu de mes propres expériences) de ne pas le comprendre (maintenant que la colère et la tristesse sont passées, définitivement je l'espère).

"pourquoi est ce important de lui prouver que tu tiens à tes engagements?"

Là comme ça je te dirais que j'avais envie de lui faire comprendre l'idée : "ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse". Etait-ce pertinent ? C'est une autre question.

"je suppose que c'est toi la dévouée n'est ce pas?"

Bien entendu :lol:
Ou pas, question de point de vue apparemment. Si tu avais son point de vue, il te dirait qu'il a fait beaucoup d'efforts :)

"LVER avait fait la remarque que tu fais le forcing, que tu gères les choses comme une entreprise. réfléchis à ses remarques qui me semblent fort justes.. "

Tout à fait et ça rejoint mon absence de souplesse de façon générale. Avec mise en place d'objectifs à court, moyen, long terme. Malheureusement, c'est la façon que j'ai trouvé de pouvoir me guérir de beaucoup de maux.

"c'est la situation qui crée le chaos dans ta tête parce que le gars est fuyant, il ya un déséquilibre dans la relation, vous discutez et vous mettez d'accord sur quelque chose mais en pratique il ne le fait pas parce qu'il ne veut pas s'engager."

C'est exactement cela sur tous les points que tu mentionnes. Quoi faire ? Pour le moment, comme j'ai dit, vais m'occuper d'autres problématiques.
Au final, ce qui arrive dans cette relation me permet de travailler en parallèle bien des choses... avec mon père, d'autres relations. Cela reste positif...
Modifié en dernier par Hello Dolly le 19 avr. 2020, 16:03, modifié 3 fois.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1315292
sandstorm a écrit : 19 avr. 2020, 12:07 pardon mais le contact minimal à quoi sert il puisqu'il entend mais ne comprend pas?
qu'est ce que ça veut dire qu'après il n'y aura plus l'envie? comment le sait il?
"Comment le sait-il ?" Ca, je ne peux pas le savoir :lol:
Et ce n'est pas forcément une question à laquelle j'ai envie d'avoir une réponse. Il faut savoir s'arrêter dans les questionnements à un moment donné :)
Les réponses qu'il m'a apportées dans nos derniers échanges peuvent être satisfaisantes.

Pour ce qui est du contact minimal, c'était une partie du problème. L'autre partie étant de "retrouver la liberté de ses opinions et de sa parole".

Pour mon père, il a fait les efforts qu'il a pu faire malgré tout. C'est vrai que là où je lui donne raison c'est que jusqu'à récemment (pour ne pas dire aujourd'hui), les efforts qu'il avait faits vers nous dans notre vie de jeune adulte, étaient une goutte d'eau dans l'océan de notre point de vue (à ma soeur et moi). Rien ne trouvait grâce à nos yeux. Et rien ne venait combler notre sentiment de vide familial.

Pour résumer, il a pris pour tout le monde...

Perso, j'ai fantasmé pendant longtemps sur ce que ma relation avec mon père devait être, d'autant plus que nous avons beaucoup de points communs et beaucoup de passions communes. Pour moi, il était difficilement compréhensible que notre relation se contente "du peu".

Quand mon père parle de ce "contact minimal", seule chose qu'il peut m'offrir, avec tout ce qu'il s'est passé, c'est le mieux qu'il puisse m'apporter.
Je ressens une forme de lassitude de sa part aussi de devoir prendre à chaque fois des remarques. Car il est vrai que l'approche pendant des années a été mauvaise puisque je ne lui disais pas les choses que je ressentais, que j'essayais de rester la fille obéissante, qui n'a pas le droit à sa parole et ses opinions.

Il y avait de temps en temps des clashs de ma part par écrit (deux au moins) où j'étais beaucoup plus dans un ton agressif en lui reprochant directement les choses à sa femme et lui.
Là, mon approche était beaucoup plus souple, beaucoup centrée sur moi, sur le ressenti. Il n'était pas pris en traite car je lui avais dit oralement que je ne voulais plus de contact il y a quelques semaines.
Il avait le droit à la parole, autant que j'avais le droit à la parole. Ce point là était crucial car pendant très longtemps, j'avais un blocage. Je ne savais pas exprimer mon point de vue, prendre la parole en public, etc.

Je voulais aussi lui dire que moi non plus je ne comprenais pas d'avec autant de points communs, on puisse avoir une relation aussi dégradée mais qu'au final, cela se comprenait avec toutes les casseroles qu'on se traîne, les siennes, les miennes, les nôtres. Casseroles qui ont créées la situation d'aujourd'hui.

Alors le "contact minimal", je pense que je peux l'accepter. Autant, on me l'aurait demandé y'a une semaine, j'aurais dit WTF !!! Je n'en veux pas.
Et là, avec les nouveaux éléments de réflexion, vos réflexions, etc, je me suis dit que si je voulais vraiment avancer, il fallait juste lâcher prise...

J'ai la chance que la communication ne soit pas rompue, qu'il ne me renie toujours pas... Alors lâchons prise...
#1315296
sandstorm a écrit :avec le contact minimal tu restes toujours la fille qui n a pas droit d'avoir ses opinions puisque tu voulais prendre tes distances et la il t'impose le contact
Il ne m'impose pas le contact... Il a dit qu'il accepterait si je décidais de rompre le contact si ça pouvait m'aider à aller mieux et avancer... (Je ne l'ai pas écrit ?)
#1315297
ok
mais du coup puisqu'avant tu lui a fait part (ou du moins fait comprendre ) que tu voulais couper le contact avec lui pourquoi tu as changé d'avis et en quoi selon toi ce contact minimal avec lui satisfait tes besoins et tes attentes à toi?
#1315300
J'ai changé d'avis car (i) y'a que les cons qui ne changent pas d'avis :lol:
(ii) en quoi ce contact minimal satisfait mes attentes et mes besoins ? Parce que d'abord, des choses ont été dites et ont déverrouillées des cadenas. Parce qu'une des choses que j'attendais, c'était de la compréhension. Qu'en définitive, la satisfaction de mes besoins ne devraient dépendre que de moi et que mes attentes à l'égard de mon père ne devraient pas plus hautes que ce qu'on peut faire.

La peur est le chemin vers le côté obscur de la force. La peur amène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance...
#1315302
Hello Dolly a écrit : 19 avr. 2020, 18:13 Parce qu'une des choses que j'attendais, c'était de la compréhension. Qu'en définitive, la satisfaction de mes besoins ne devraient dépendre que de moi et que mes attentes à l'égard de mon père ne devraient pas plus hautes que ce qu'on peut faire.
tu avais donc besoin de compréhension de sa part. et qu'une fois ce besoin rempli tu peux aller de l'avant. c'est très bien alors! :)
#1315303
@sandstorm : tout à fait :)

Le confinement n'aura pas eu que des effets négatifs...

Maintenant, il faut appliquer au quotidien toutes ces réflexions. Mais je ne m'en fais pas.

Au pire, je reviendrai vous embêter ici :lol:

En attendant, un gros merci aux intervenants. Pour vous lire de temps en temps, je savais que j'allais trouver des pistes intéressantes :)
#1315354
Bonjour à toutes et à tous,

Juste pour vous donner des petites nouvelles sur la relation qui m'a poussé à poster ici.

Après des échanges de sms où je lui ai demandé s'il avait le "truc", la réponse a eu le mérite d'avoir été franche : non. Il ne ressent rien de "spécial".

Après il a essayé de justifier le fait que ne pas avoir le "truc" n'était pas un prérequis et que ça ne signifiait pas qu'on ne pouvait pas être heureux. Qu'il ne voulait pas que ça se finisse, qu'il aimait beaucoup ma façon d'être, blablabla.

C'est gentil à souhait :roll:

Ce à quoi j'ai répondu. Qu'à défaut d'avoir le "truc" au début, regarder dans la même direction est un prérequis. Sa réponse à ça : oui mais dans le temps, avoir des projets, etc c'est ok. Le seul problème pour lui est le développement des sentiments dans quelques mois...

Il ne m'en a pas fallu plus ! Poursuivre encore des mois (alors qu'il y avait déjà à redire sur le déroulement des 4 mois malgré les bons moments) n'était pas envisageable pour moi.

Je l'ai appelé... j'étais calme, posée. Aucun nœud dans la gorge, aucun dans le cœur. Une p***** de grande première pour moi.
Je lui ai dit qu'avec ce qu'il m'avait écrit, je ne prenais pas le risque de continuer. Que si la confiance pouvait être redonnée, la communication, elle, avait fait défaut (surtout pour cette histoire de FB qu'il a fait exprès de laisser ouvert).
Que j'ai eu mal toute la semaine dernière et que je ne veux plus revivre cela dans les mois à venir sous prétexte qu'il ne développe pas de sentiments.
Que ce n'était pas le bon moment, et les bonnes personnes. Mais que je lui souhaitais d'être heureux dans sa vie. Etc.

Et surtout ce que je ne lui ai pas dit et que je pense : je suis une personne de valeur, je m'aime, mon entourage m'aime. Je suis "spéciale" pour chacune des personnes que je côtoie, et toutes ces personnes sont aussi "spéciales" à mes yeux.

Les personnes pour qui je ne suis pas "spéciale", je ne leur en veux pas... On ne peut pas évoquer ce sentiment unique à tout le monde, c'est comme ça. Mais ces personnes ne feront que "passer" dans ma vie et je ne leur partagerai pas ma profondeur d'âme et encore moins mon intimité et encore encore moins mon temps...

J'ai été fière de moi... Ne pas ressentir cette lourdeur, cette pesanteur, ce vague à l'âme... C'est vraiment inédit.

S'écouter soi et non pas écouter ses peurs... Ca n'a aucun prix.

Je voulais vous partager cela. Si cela peut inspirer d'autres personnes, j'en serais très contente.
Agatheyzac ont aimé ça
par Sophana
#1315355
Coucou,

Merci pour ton message parce que tu m'inspires... La partie où tu parles des personnes spéciales c'est totalement ça !! Merci ça fait réfléchir encore plus sereinement.

Belle journée et courage à toi t'es vraiment qqn de bien !

S.
Hello Dolly ont aimé ça
par Janysse
#1315358
Salut Dolly,

Bravo, tu t'es écoutée et tu as décidé que tu méritais mieux qu'un mec qui n'a pas "le truc" (qui reste un prérequis à mes yeux), pour qui tu n'es pas "spéciale". Tu peux effectivement être fière de toi.
lyreca ont aimé ça
#1317969
Bonjour tout le monde !

Je reviens faire un petit message ici pour un retour d'expérience post-rupture.

Après avoir arrêté de nourrir les échanges avec mon ancienne relation, il m'a fallu un bon mois (période de confinement) pour digérer la totalité de la relation de 4 mois.

Un beau jour, je me suis réveillée et j'étais passée naturellement à autre chose.
J'étais fière ! Car je ne le devais qu'à moi-même en partie.
Je suis ressortie plus forte, malgré une confiance en les hommes un peu mise à mal, notamment concernant leur sincérité.

Mais qui voilà qui m'écrit hier soir ? Qui qui veut avoir une grosse conversation ?
Sur quoi ? "Nan mais faut se voir pour ça".
Le jeune homme aurait eu une GROSSE réflexion, etc, et veut discuter après ces deux mois et quelques sans contact (ces quelques mois qui comprennent ce mois où j'ai douillé pour passer à autre chose).

Alors... j'ai un discours à faire...

MESSIEURS !!! Ne vous réveillez pas un matin après quelques mois de solitude et de branlette pour venir faire chier vos anciennes relations qui vous manquent et que vous regrettez...

Moi ça va, je ne reviens pas sur le passé. Ce qui a été cassé pendant deux long mois restera cassé (faut pas déconner... DEUX MOIS !).

De qui se moque-t-on ?

MESSIEURS, sachez apprécier ce que vous avez quand vous l'avez et non pas quand la porte se claque...

Un homme avertit en vaut deux, parait-il :)