Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1309791
Elieza a écrit : 15 déc. 2019, 14:41
Bah pardon hein, mais oui, je trouve ça méprisant qu'on "m'apprenne" a orthographier une expression que je n'ai au demeurant pas employée dans notre échange, donc permet moi d'y voir une forme de mépris, et non pas d'humour caché comme tu le dis.

Sur ce, en ce qui me concerne, j'ai dit ce que j'avais a dire, donc bonne route sur le forum, où j'espère que tu trouveras tes réponses (et peut être que ca t’amènera effectivement a une remise en question sur certaines attitudes/postures que tu peux avoir).
Ben oui, c'est moi qui venais d'utiliser cette expression, pas toi. Je l'accompagnais d'une précision, comme ça, sans arrière pensée. Jamais je n'aurais imaginé que ça puisse être pris pour du mépris. Et je ne cherchais pas à t'apprendre quoi que ce soit, bien évidemment.

Mais bon, j'aurai tort quoi qu'il arrive alors j'arrête de perdre mon temps avec ça.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1309792
Janysse a écrit : 15 déc. 2019, 14:45 Bonjour James,

Je ne commenterai pas le dernier épisode avec ton ex car à mon sens les autres intervenants ont déjà tout dit.
Je souhaiterais en revanche attirer ton attention sur un point. Beaucoup de personnes sont intervenues, des hommes, des femmes, (peut-être des non-binaires), des jeunes, des moins jeunes, des plus ou moins expérimentés. Et tous et toutes vont dans le même sens. Personne ici n'est malveillant. Personne ne prend plaisir à dire des choses désagréables à des gens qui débarquent avec le coeur brisé et des histoires plus ou moins dramatiques ou douloureuses. Nous sommes TOUS ET TOUTES passé.e.s par des périodes de nos vies atroces en plus des ruptures que nous avons traversées. Donc nous comprenons viscéralement ce que ça fait.

De là, tu devrais en conclure que les remarques qui te sont adressées et qui pointent des choses pas très agréables disent peut-être quelque chose de vrai. Pas toute la vérité sur ce que tu es et ce que tu fais, puisque nous sommes sur un forum et qu'il nous manque tout un tas d'éléments pour nous faire une idée juste de qui tu es. Mais les mots ont un sens, et la façon de les utiliser dit toujours quelque chose de nous, qui nous échappe la plupart du temps mais que les autres en face peuvent capter.

Ce que j'essaie d'amener de façon policée, c'est que si tous les intervenants et les intervenantes du forum te font remarquer que tu prends de haut ton ex, que tu te montres paternaliste et autocentré avec elle, alors qu'encore une fois personne n'a de plaisir particulier à des dire des choses pas très agréables, c'est peut-être parce que c'est un peu vrai, tu ne crois pas ? Ne serait-il pas plus profitable pour toi de prendre du recul deux minutes et d'envisager que oui, tu t'es montré paternaliste, autocentré, et oui, peut-être même méprisant, que tu as tenté une mise en scène un peu éculée, plutôt que d'écrire des tartines pour t'auto-justifier (parce que te justifier auprès de nous, très franchement ça nous en touche une sans faire bouger l'autre) ?

Bon j'ai bien tourné autour du pot, juste histoire de dire descends de tes grands chevaux deux minutes, relis ce qui t'a été écrit - avec plus de bienveillance que tu ne veux le croire - et profites en pour te remettre en question... C'est pas grave, ça ne fait pas de toi une mauvaise personne, rien n'est figé dans la vie, c'est important de se remettre en question lorsque les gens autour pointent du doigt le fait que tel comportement ou attitude n'est vraiment pas cool. Par contre rester buté et insister sur le fait que "vous avez tous tort vous n'avez rien compris je suis très bien comme je suis" ben c'est pas très malin pour ne pas dire autre chose.
Bonjour Janysse,

Bon, alors je ne sais pas si mes mots ne sont plus capables de traduire ce que je ressens, mais j'ai bien lu tout ce qui avait été dit.

Ce qui peut te paraître paternaliste et méprisant, ce sont probablement les raisons, bien réelles, que j'accepte peu à peu de regarder afin d'admettre qu'en ce qui concerne nos caractères et styles de vie respectifs, une relation amoureuse ne pouvait perdurer entre elle et moi.

Je ne ressens aucun mépris ni amertume vis-à-vis d'elle. Je ne suis pas dans la rancune, mais essentiellement dans la tristesse, je t'assure.

La voir m'a avant tout fait du bien, tout simplement parce que j'aime sa personne, même si ça n'est pas réciproque.

Je me relirai un peu mieux plus tard, mais il ne me semblait pas que mes propos avaient pu être calomnieux à son endroit.

En revanche, oui, je puis affirmer qu'elle est complexe et que vivre une relation avec elle aurait tôt ou tard pu être problématique. Je me raccroche à ça pour accepter que cette relation ne pouvait aboutir.

C'est une fille qui peut être vraiment très dure dans ses propos par moments. Elle peut se montrer susceptible et elle a cette tendance à beaucoup se plaindre. Ce n'est pas seulement moi qui le dis.

Mais quand j'étais avec elle, j'aimais aussi cette part d'elle. Je ne la jugeais pas. Je sais qu'elle a traversé des périodes très difficiles. Elle a un blindage terrible et j'espérais qu'il puisse ne pas être un jour un obstacle.

Il n'y avait rien de paternaliste dans la relation, ni après. Au contraire : c'était une relation très douce, avec beaucoup de tendresse échangée. Nous étions vraiment sur un pied d'égalité.

Pour ce qui est du "Je suis très bien, c'est les autres qui ont tort", je ne suis pas là-dedans. Je traverse en ce moment une période de grande remise en question et la mésestime de soi s'empare de moi. Je suis très loin de me sentir "très bien".

J'ai l'impression d'avoir échoué, mal fait... Je me sens coupable de ce que j'aurais pu lui faire de mal, c'est vraiment terrible.

Et je ne crois pas avoir contredit ce que me disaient les autres membres : j'aime au contraire entendre des choses différentes de ma manière de regarder une situation à un moment donné. Mais certains semblent prêts à bondir sur le moindre de mes mots car ils m'attribuent je ne sais quelle intention, ce qui empêche d'engager une conversation et nous écarte du sujet. D'où ma stupéfaction à certains moments.

D'autant que je n'ai agressé personne.

Je ne suis pas venu ici pour le plaisir d'étaler ma vie, dénigrer quelqu'un ou attirer l'attention.

Tout ce que je suis venu chercher ici, c'était un peu d'espoir, en me demandant s'il pouvait encore être possible d'espérer quelque chose. Obtenir des conseils quant à ma situation, voir si d'autres personnes avaient pu vivre une situation similaire qui s'était bien terminée et éventuellement m'inspirer de leurs histoires afin de mieux comprendre la mienne et peut-être pouvoir la sauver.

La réponse est unanimement non.
#1309808
Bonsoir James,
Je trouve pour ma part que tu tiens compte des remarques qui t’ont été faites ici même, en particulier celles qui t’invitaient à faire plus simple et moins ampoulé. C’est un peu dur d’être jugé sur son style (on m’a également soupçonnée de jouer les princesses avec l’homme qui m’a amenée ici, sous prétexte que mes messages étaient trop longs et trop « écrits », je pense, même si c’est ma façon habituelle de rédiger - je suis prof également...), mais c’est le jeu quand on s’expose à l’écrit, et de toute façon l’expérience est bonne, car elle peut t’amener à réfléchir à l’impression que tu produis.

Ton ex-amie (et non « ta quadragénaire », par pitié, au moins ici... on dirait qu’elle n’est définie que par son âge, et c’est très désagréable et réducteur - c’est une quadragénaire qui te le dit ;) ) a peut-être, au-delà du sexe, été sensible à des aspects de toi qu’ont cru déceler les intervenants du forum (difficulté à entendre le désir de l’autre, manque de souplesse ou d’empathie, etc.). Aussi cela peut être utile pour toi d’y réfléchir, même si ça ne ramène pas ton amie, et même si nous ne savons évidemment pas, de notre côté de l’écran, si ce que nous supposons de toi est vrai (bien sûr qu’on ne connaît de toi que les quelques messages que tu laisses ici et qu’il manque plein d’infos). À toi de faire la part des choses, mais je lis bien que tu te remets en question, et aussi douloureux que ce soit, ça peut t’apporter beaucoup.
#1309815
James-Ford a écrit : 15 déc. 2019, 15:46
Mais certains semblent prêts à bondir sur le moindre de mes mots car ils m'attribuent je ne sais quelle intention, ce qui empêche d'engager une conversation et nous écarte du sujet. D'où ma stupéfaction à certains moments.

C'est faux: jusqu'a ton MP je n'étais que conseils et avis, comme tout le monde ici (puisque très clairement ce passage s'adresse a moi). Donc ne te poses pas non plus en victime, s'il te plait.
Et si je m'étais promise de ne plus intervenir ici, là je peux pas laisser passer ça.

Tu as des dizaines de gens qui te répondent, pertinemment, avec des réponses élaborées, donc si, en fait, il y a possibilité d'engager une conversation. C'est simplement que la conversation ne s'engageant pas comme tu le souhaites, c'est mieux de partir en circonvolutions, et en victimisme (comme tu es lettré, tu sauras faire la différence entre victimisme et victimisation, n'est ce pas?)
Et je suis aussi une quadra, et comme Louise, et d'autres, je trouve ce terme péjoratif, si ce n'est pire.
Pour de vrai, ca sera ma dernière intervention sur ce sujet. (Et quand je dis que tu es sur une liste d'ignorés James, ca ne sert a rien de continuer a envoyer des MP alors que je t'ai demandé de ne plus le faire-et dis que je ne le les lirai pas-je ne les ai pas lus, au demeurant.Ca fait partie, aussi, de l'écoute et du respect de l'autre, quel qu'il soit))
#1309827
Bonsoir James,

Comme on le sait, l'écrit est source de bien des interprétations.

De ma fenêtre, qui ne peut se baser que sur tes écrits justement, je crois que ce qui peut passer pour de la "pédanterie" n'est en fait qu'une distance émotionnelle que tu mets, peut être par pudeur ou plus probablement par protection (inconsciemment), sur ce que tu vis, si tu es quelqu'un de très sensible.

Tu t'accroches malgré les commentaires, un narcissique aurait jeté l'éponge.

Donc pour moi, ce qui peut parasiter la compassion que tu demandes, c'est cette distorsion entre le contenu de tes sentiments ( d'après ce que tu écris tu vis de manière terrible cette rupture, tu le vis comme un rejet, voire un abandon ) et la manière dont tu l'écris : une manière un peu précieuse, très policée (que je ne trouve pas désagréable pour ma part), mais qui apparait très controlée, très distanciée émotionnellement et qui à cause de cela semble pour le coup incompatible avec l'expression spontanée d'une grande souffrance. D'où peut être cette impression que tu "t'écoutes parler"..

Pour ma part, tu peux bien t'exprimer comme tu le souhaites :-) Néanmoins, il me semble que plus tu essayes d'être dans le controle (cette manière de t'exprimer, ton rdv en mettant tous les atouts de ton coté, la planification des choses, ..etc..) , plus les choses t'échapperont (les choses relationnelles);

car si être dans le controle fonctionne bien avec le matériel, avec le relationnel il faut souvent apprendre à lâcher prise (d'ailleurs, le corps traduit bien cela à travers le sexe ; vouloir trop controler, se mettre trop de pression est néfaste pour la sexualité ) , à ne pas avoir peur d'être triste, vulnérable, faible, le dire, demander du soutien, dire que cela fait mal, se laisser aller à vivre ses émotions et les partager, et parfois la tristesse,la colère, la déception, quand on accepte de les vivre, entrainent des comportements qu'on ne fait pas habituellement, ainsi qu'une perte d'envie, le sentiment d'un vide, un désespoir . Peut être est cela qui te fait peur et que tu mets à distance.. En tout les cas, il faut accepter de les vivre pour que le deuil se fasse et dissocier cela avec l'estime de soi.

Alors pour cette amie, je me permets de te conseiller de ne pas la relancer pas si elle ne te relance pas et je t'invite à commencer ton deuil, accepter cet "abandon" (car tu le vis comme un abandon, cela doit t'interpeller), vivre tes émotions négatives, poser les armes.

Courage