Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1281475
Bien évidemment que toute opinion féminine sera la bienvenue :-) Mais j'ai souvent l'impression qu'on n'est pas fait pareil les hommes, les femmes...

En bref : 3 ans et demi de relation magnifique. Nous avons 34 ans tous les deux. Nous vivons à distance (500 km). Je sacrifie mon temps, mon salaire, mon énergie en aller-retours. Parce que je l'aime, parce qu'il en vaut la peine, parce qu'avec ses horaires à lui (flic) c'est compliqué...

1 semaine qu'il m'a larguée. parce que je lui ai dit que je le trouvais distant ces derniers temps, que je m'inquiétais, que je voulais passer du temps rien qu'avec lui (on est souvent avec sa famille).

J'ai été sa première vraie relation (pas un plan cul de quelques mois quoi). On a fait de magnifiques voyages. J'étais là dans tous les moments importants de sa vie (assermentation, etc.). Là dans les moments tristes aussi (décès survenu il y a 3 semaines).

Il a intégré une nouvelle brigade aux horaires infernaux. Je le vois fatigué, je le vois de plus en plus jouer à Candy crush sur son portable... même quand je suis là (minimum 2 week-end par mois). Il a posé congé il y a 2 mois pour nos 3 ans. Il m'organise un magnifique week-end. Mais les autres week-ends où il demande à être certain d'avoir congé : 1 pour l'anni d'un de ses potes, l'autre pour un enterrement de vie de garçon. Sinon il réserve aussi nos vacances pour septembre.

Je l'ai encouragé dès que je le pouvais. Soutenu comme j'ai pu. Remercier de tout ce qu'il faisait pour moi. Lui... ce n'est pas un grand bavard...

J'ai voulu parlé. Je m'inquiétais de sa fatigue, de le sentir distant, du deuil qu'il a dû subir (personne de la famille proche).
Et je me fais larguée. Il y a une semaine. Il me dit que ses sentiments ont changé. Qu'il a besoin d'être seul, qu'il veut être seul. Quand je lui demande si c'est temporaire, il ne sait pas. Quand je lui demande ce qu'il se passe, sa réponse est "je ne sais pas" ou "ça ne le fait plus".
Donc pendant 1 semaine, je commets tous les interdits. Aujourd'hui est mon premier jour de SR.

Mais je suis perdue. Je doute que tout ceci fonctionne, le SR et tout... Peut-on se réveiller un matin et se dire que les sentiments ont changé ? Peut-on jeter comme cela qqn qui nous a été fidèle et loyal pendant 3 ans ? (Si je l'avais trompé, je comprendrais... Mais là je suis véritablement perdue). J'ai le sentiment d'être un vieux chat qu'on dépose au refuge pour partir en vacances. Sans se retourner. Quand je lui demande si je peux avoir un espoir, il ne sait pas. Il jure sur sa famille qu'il n'y a pas d'autre fille. Je le crois. Mais s'il m'aimait vraiment, il ne prendrait pas le risque de me perdre hein ? Si il y avait une suite possible, il ne me ferait pas aussi mal... Il n'a rien dit à sa famille. Je ne sais plus quoi penser. J'ai besoin d'aide, de conseils, de soutien. A ceux qui auront pris le temps de me lire, je vous dis du fond du cœur : merci
#1281484
Bonsoir,

Alors, ce n'est qu'un avis féminin, et j'imagine que quelques hommes donneront le leur...

J'ai l'impression que ton ami (ou ex ? difficile de le savoir.... je ne sais pas, même s'il t'a larguée...) fait une dépression, un burn out, quoi.

Du coup, il ne sait plus où il en est. Mais je peux me tromper dans l'analyse, je ne le connais pas, ni votre relation, mais c'est peut-être une piste ; à voir, car la dépression, ça peut faire que tout nous indiffère, par exemple.

Bon courage à toi ! Et à vrai dire, je ne sais trop que te conseiller...
Ptite idiote ont aimé ça
#1281526
Ah, mince... c'est difficile à évaluer de l'extérieur, mais c'est une piste.

Par contre, c'est lourd à porter pour l'autre (toi, en l'occurrence...). Et très dur, j'imagine, de tenter de le convaincre de voir quelqu'un, de consulter, quoi... au moins son médecin généraliste. Ceci pourrait l'aider, peut être.

Après, je peux me tromper, c'est une intuition d'après ce que tu écris, quelques éléments et le métier qu'il exerce...
#1281533
Je n’ose même pas lui parler de consulter qui que ce soit. C est qqn qui ne parle pas. C’est qqn qui veut toujours faire ses choix tout seul... Si je m’aventurais à parler de médecin ou autre, je foncerais droit dans le mur.
Malheureusement, à l’heure actuelle, il doute... et a estimé que le problème... c’est moi. Il m a jetée... et je n’ai plus aucune nouvelle...
#1281534
Oui, et j'ai l'impression qu'il se trompe... mais à ce stade, tu ne peux rien faire de plus, si ce n'est faire part de tes inquiétudes à sa famille, si réellement tu penses qu'il est en dépression, car ça peut, malheureusement, avoir de graves répercussions. D'après certains éléments, je pense vraiment que c'est le cas (boulot + horaires épuisants + décès récent...)

Ensuite, il te faut penser à toi, car je constate aussi que tu as fait beaucoup de ton côté ; je me permets de te citer : "Je sacrifie mon temps, mon salaire, mon énergie en aller-retours. Parce que je l'aime, parce qu'il en vaut la peine, parce qu'avec ses horaires à lui (flic) c'est compliqué...".

Je te souhaite vraiment beaucoup de courage, mais à ce stade, si lui ne veut pas, à part alerter sa famille si toi aussi tu soupçonnes une dépression, tu ne peux rien faire de plus. Si ce n'est de ne pas t'oublier complètement, d'aller vers des activités et des personnes qui te font du bien, pour ne pas t'épuiser.

Et une dernière chose : je pense que tu es une "bonne personne", très généreuse, et pas une "Petite idiote" !
#1281749
Salut Ptite idiote !

Bon je vais te donner mon avis de mec, mais sache que cela n'engage que moi, car personne d'autre ici ne le connait mieux que toi.

Pour moi l'essentiel c'est d'analyser la situation avant que cette rupture arrive. C'est à dire comment lui étais avec toi, est ce que toi tu as fait des choses de mal ou autrement dit, est ce qu'il y a des non dits.

Pour ton cas je ne pense pas... et encore une fois cela n'engage que moi. Le concernant lui, Je ne pense pas que je serai capable de larguer ma copine après 3 ans en étant si peu claire sur la situation... mais bref...
Pour le fais de dire : "je veux être seul" dans certain cas, c'est souvent pour dire d'une façon plus gentille que la personne n'a plus de sentiment... Alors, ça ne veut pas dire que c'est définitif, mais je pense qu'il commence a prendre conscience des responsabilités que cela engage d'être avec une personne, tu as peut être été trop démonstrative ces derniers temps et il t'a peut être considéré un peu trop pour acquise... en tous cas la situation le pèse. Je pense que tu devrais le laisser souffler, et surtout ne pas le contacter... Ça veut pas dire qu'il reviendra, et même si il le fait, ça ne veut pas dire que ça marchera. Bien que je te souhaite que ce soit le cas. Mais je ne pense pas que maintenir le contact le fera revenir...

A titre personnel, à chaque fois que j'ai utilisé la formule : "je veux être seul", celle ci s'accompagnait toujours de justification dans le but que ce soit moins douloureux pour la personne. Je n'avais jamais personne derrière. Juste moi, mes sentiments qui s'éteignent. Et dans 100% des cas où cela m'est arrivé, c'est le sentiment de lassitude, le fait de considérer l'autre comme acquise. Je ne suis pas spécialement une référence, mais je te dis, pour moi, ce qui est quand je dis ça...

Après évidement, tous dépend de la situation avant. Mais en général, avec un peu de recul, et en ouvrant un peu les yeux, on voit vite le ou les problèmes. Si on en à trop fait, ou à l'inverse pas assez. et c'est suivant cette analyse qu'il faut s'adapter et essayer de chercher ce qui pourrait arranger les choses.


Bon courage à toi...
#1281790
Merci pour ta réponse.
Tu as mis le doigt dans le mille... Je pense en effet que j'en ai trop fait. J'ai été là. Chaque fois qu'il en a eu besoin (décès, assermentation, etc.). Je n'ai cessé de l'encourager, de le soutenir, de lui prouver ma loyauté etc etc.
Alors oui... sans doute étais-je trop acquise à son goût. Après... je n'ai pas envie d'une relation où il faille constamment mettre en place une stratégie, s'amuser à rendre l'autre jaloux, etc. Je suis qqn de très spontané. Je hais la routine. J'ai juste envie de jouer franc jeu et de partager des super moments avec qqn à qui je tiens...
Peut-on véritablement se réveiller un matin et se dire qu'on n'aime plus la personne qui nous a tout donné pendant 3 ans ?
#1281800
Hey Ptite idiote (ca me fait bizarre d'écrire ça :roll: )

je comprends totalement ce que tu veux dire, et quand je suis en couple, je joue constamment un rôle, pour moi, même si c'est malheureux, je ne peux pas me permettre de m'abandonner a mes sentiments... Etant quelqu'un qui ce lasse très vite, je n'ai clairement pas envie qu'il m'arrive la même chose... Alors si j'ai des sentiments, il y aura toujours ce jeu d'acteur... Et je sais que je ne suis pas le seul à le faire... Le problème (en ce qui me concerne) c'est que j'ai du mal a trouver mon équilibre, et finalement je suis trop dans l'indifférence, je suis persuadé que j'ai perdu mon ex à cause de ça... Et c'est violent finalement de donner une image qui n'est pas la tienne, et que la personne te vois comme tu n'es pas réellement, sans possibilité de faire entendre que ce n'est pas vrai... (en ce qui me concerne bloqué et supprimé de partout) Donc si tenté que tu sois de jouer un rôle a l'avenir pour te protéger, trouve le juste milieu... Ça peut casser dans les 2 sens...

En ce qui concerne ses sentiments, je ne pense pas qu'ils ce soient éteint comme ça, surtout dans une longue relation, on commence a ce poser des questions, et c'est dans cette période là qu'il est primordial pour l'autre de s'en rendre compte et de s'ajuster...

Ça m'est arrivé avec une fille avec qui je suis resté 6 mois (mon record) au bout de 3 mois je me suis posé des questions, sauf que je le lui ai dit... elle n'a clairement pas arrangé la situation... à me dire des je t'aime toute la journée, devant des film etc et ce fâchais parce que je ne répondais pas en retour... Malheuresement je lui avait donné les cartes en mains pour réagir correctement, mais elle n'a pas saisi cette chance et était encore plus étouffante... Ce que je peux concevoir quand tu te rend compte que tu perd l'autre, les sentiments s'affolent et montent en flèche... Et c'est là qu'il ne faut pas ce faire avoir et garder son sang froid et montrer sa part d'indifférence...

Lui ne t'as rien dit, mais il y pensait, c'est certain... Maintenant que vous n'êtes plus ensemble, garde ce silence comme une arme ! Je sais que c'est compliqué, j'ai du mal moi aussi... Bon notre situation est différente, pour ne pas dire qu'elle est opposé, je cherche à prouver l'attachement que je n'ai jamais montré (même si ça marche pas, j'en suis pas a mon coup d'essai... Je sais que ce n'est pas l'indifférence qui réglera un souci d'indifférence...) Mais dans ton cas, seul l'indifférence à une chance selon moi...

Bon courage...
#1281802
Bonjour,
Ptite idiote a écrit :
30 avr. 2018, 22:20
Bien évidemment que toute opinion féminine sera la bienvenue :-)
Alors je te donne la mienne ;) un célibataire endurci est un célibataire endurci. Il ne changera pas. Si à 34 ans il n'a jamais eu d'histoires sérieuses il y a très peu de chances que ça change à moins d'un déclic un jour (thérapie, envie de construire, etc), et là visiblement il ne l'a pas encore eu.

Un homme qui donne autant que toi et derrière qui tu n'as pas besoin de courir ça ne te tente pas ?
#1281804
Oui, j'avais un peu souligné ça aussi quand j'avais cité ce déséquilibre, donc je cite à nouveau :grinning:

"Je sacrifie mon temps, mon salaire, mon énergie en aller-retours. Parce que je l'aime, parce qu'il en vaut la peine, parce qu'avec ses horaires à lui (flic) c'est compliqué...".

Voilà, ceci me semblait problématique... mais il y a aussi, je le maintiens, sans doute un état dépressif chez lui également (qui ne justifie pas forcément non plus une rupture aussi brutale sans prendre plus que ça en compte la personne qui souffre en face...).

Bises et bon courage !
#1281806
Bonjour

Etre excessif dans les actions que l'on "fait pour" son/sa partenaire est assez révélateur soit d'un manque total de confiance en soi/en l'autre /en le couple soit d'un problème récurrent dans les relations précédentes, voire des relations familiales ...

Dans le premier cas, c'est triste mais on arrive parfaitement à s'en sortir à condition de le vouloir,
Dans l'autre, c'est encore plus triste e on peut y arriver à condition de le vouloir mais surtout de le pouvoir (on a pas tous les mêmes billes en main pour affronter certaines situations).

il est clair que votre relation était déséquilibrée et donc quasiment vouée à l'échec, on ne construit pas sur du sable mouvant.

Je tenais aussi à répondre à Coka sur son intervention, à propos du "jeu d'acteur'...
C'est d'une tristesse d'en arriver là, vraiment !! et de plus c'est assez malsain pour toi car cela va vite (si ce n'est déjà fait) créer un cercle vicieux autour de toi... et je crois que penser qu'une relation doit faire appel à un jeu d'acteur sous couvert de self-protection est une belle hérésie... qui peut cacher un mal être plus profond.
As tu pensé à consulter quelqu'un sur le sujet? (à moins que tu ne le fasses déjà)

bref désolé du HS ...bonne continuation !
#1281810
Merci à tous pour vos réponses.
Je suis tellement perdue sur ce que je dois faire que ça fait du bien de vous lire...

@kakahuet : pas faux... mais il y a aussi une chose, quand bien même ma relation était déséquilibrée, j'en suis consciente : j'ai toujours mis un point d'honneur à être présente, loyale, aimante avec les gens que j'aime. Je trouve que la vie est trop courte et difficile pour ne pas profiter de chaque instant. Je ne dis pas que j'ai raison de procéder ainsi. Mais j'ai perdu beaucoup de gens (décès) à qui je tenais énormément. Et j'ai cette croyance qu'il faut aimer les gens tant qu'on les a près de soi... Je me suis toujours donné comme credo : ne regrette pas demain de ne pas avoir fait tout ce que tu pouvais aujourd'hui...

@lavieenrose123 : j'y pense aussi... mais je me suis fait jetée quand je m'en suis inquiétée... que j'ai voulu comprendre...

@dawn : et donc au bout de 3 ans de relation, le célibataire endurci réalise qu'il n'est pas fait pour la vie de couple... ? Il aurait mieux fait de me le dire dès le départ, ne pas me courir après comme il l'a fait...

@coKa : mais quand l'autre justement, tente de discuter, de proposer des week-ends en amoureux, etc. etc. de tout faire pour casser cette puuu de routine... Mais que l'autre se heurte à un mur, qu'il n y a pas de dialogue possible, que le seules activités à deux c'est d'aller souper chez ses parents... Bref, je suis en train d'écrire et je réalise que ce n'est plus de mon ressort. J'ai tenté tout ce que je pouvais. Je me suis cassé les dents. Point. Faut croire que certaines personnes valent la peine qu'on fasse des efforts. Et les idiotes n'en valent pas la peine. Voilà
#1281815
Ptite idiote a écrit :
04 mai 2018, 14:06
mais il y a aussi une chose, quand bien même ma relation était déséquilibrée, j'en suis consciente : j'ai toujours mis un point d'honneur à être présente, loyale, aimante avec les gens que j'aime. Je trouve que la vie est trop courte et difficile pour ne pas profiter de chaque instant. Je ne dis pas que j'ai raison de procéder ainsi. Mais j'ai perdu beaucoup de gens (décès) à qui je tenais énormément. Et j'ai cette croyance qu'il faut aimer les gens tant qu'on les a près de soi... Je me suis toujours donné comme credo : ne regrette pas demain de ne pas avoir fait tout ce que tu pouvais aujourd'hui...
Certes , et je suis tout à fait d'accord avec toi sur la "loyauté" que l'on doit accorder aux personnes qu'on aime, mais ensuite on peut débattre de la "profondeur" de cette loyauré.
j'estime (à tort, peut être) qu'il y a des seuils à ne pas dépasser car devenant trop intrusifs, too much.
Mais ce n'est juste que ma façon de fonctionner à moi, ceci n'empêchant en rien les marques d'attention que je peux avoir.
Après, débat éternel... que met-on derrière le mot "aimer" ? chacun a sa définition son propre curseur...(nb j'ai eu quelques décès aussi de personnes proches et cela n'a jamais remis en question ma manière de fonctionner)..
#1281816
Ptite idiote a écrit :
04 mai 2018, 14:06
@dawn : et donc au bout de 3 ans de relation, le célibataire endurci réalise qu'il n'est pas fait pour la vie de couple... ? Il aurait mieux fait de me le dire dès le départ, ne pas me courir après comme il l'a fait...
Le fait est que tu es sa première vraie relation et que sa première vraie relation vit a 500 km de chez lui. Et pendant 3 ans, pas pour une courte période. Tu n'en déduis réellement rien sur lui ? Comme une difficulté à s'investir et à partager sa vie par exemple ?

Te le dire dès le départ ? Tu avais déjà tous ces éléments en main non ? Qu'aurait-il pu dire de plus pour que tu saches à peu près où tu mettais les pieds ?
Je crois moi que tu as cru qu'avec toi il pourrait être différent, et ça c'est toi qui te l'ai dit pas lui ;)
Lui il a du essayer comme on fait toujours pour chaque relation et je doute fort qu'il ai conscience qu'il ne sait pas être en couple. Toi même malgré les faits plutôt clairs tu ne sembles pas en avoir eu conscience.
Faut croire que certaines personnes valent la peine qu'on fasse des efforts. Et les idiotes n'en valent pas la peine. Voilà
Voilà où je voulais en venir. Tu penses qu'on fait des efforts POUR les gens et que donc c'est une question de mérite. Et en pensant comme ça tu te confortes dans ton idée que TU ne le mérites pas.
On ne fait des efforts POUR personne d'autre que soi-même. Quand tu auras intégré ça tu comprendras que tu n'as pas à mériter l'amour de quelqu'un et tu arrêteras d'aller vers les mauvaises personnes (celles qui confirment ton schéma destructeur).
#1281821
Salut Ptite idiote (que tu n'es pas ;-) )

Avis de mec.
Qui connait le milieu des flics.
Au vu de la difficulté de leurs métiers, les policiers sont des personnes qui ont souvent besoin d'énormément de stabilité et de présence quand ils rentrent chez eux, et qui, à cause de cela, se casent vite (et ces besoins sont bien plus importants que le commun des mortels).
Ce n'est pas une question de burnout ou "il faut l'envoyer chez le psy". C'est juste que tu étais avec un mec qui avait des besoins bien spécifiques vu le contexte de son boulot, qui prend une place énorme (aussi bien en terme de temps, comme tu l'as précisé, qu'en terme émotionnel).

3 ans. Relation à distance.
Si tu avais été présente physiquement auprès de lui, tu aurais pu très largement augmenté tes chances de garder ce mec. Mais là.....Vu son taf et que tu n'as pas l'air de vouloir déménager, ça me parait très très mal engagé, malheureusement.
Bon courage pour toi, on sait tous ici que c'est dur. N'hésites pas à venir écrire ici quand ça devient trop compliqué émotionnellement pour toi ;-)
Foce et honneur !
#1282055
Bah d'être présente physiquement alors qu'il est au boulot... quel est le but ? J'ai été là à tous les moments importants. A faire exprès des heures sup pour prendre ensuite des week-ends prolongés. A me calquer sur ses horaires... Je ne pense pas que de lâcher mon job et le reste aurait empêché la rupture.

Voilà, ce week-end j'ai rompu mon silence radio et enchaîner les bêtises. Ca a été de l'appeler en pleurant, à tenter de comprendre, à le supplier... Il dit et répète vouloir être seul et que pour le reste il ne sait pas expliquer. Il me dit de ne rien espérer. Demande que je vienne chercher mes affaires. (Je vivais à moitié chez lui donc j'ai pas mal de trucs chez lui... à force de faire des allers retours on laisse des choses de base...).

J'irai chercher mes affaires quand j'en aurai la force (10h de route d'un coup pour l'aller retour).

Là j'ai effacé son numéro et envoyé un mot d'adieu à sa famille dont j'étais très proche. Question de respect vis-à-vis de ses parents et ses petites soeurs. Je ne veux pas disparaître sans dire adieu... et encore moins après plus de trois années et de super entente.

Voilà. Je ne le récupérerai pas. Je vais tenter de prendre soin de moi à présent...
Dawn ont aimé ça
Sexfriend

Mike one, Merci de votre réponse. Oui, j'a[…]

Mauvais scénario de série B

Merci Patachou pour ces quelques lignes. Beaucoup […]

Bonsoir, Mais je me fatigue aussi à ne p[…]

Bonsoir, Mais à l'heure qu'il est, je n[…]