Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1304764
Bonjour,

Je ne cherche plus à récupérer mon ex, il m'a clairement dit qu'il s'était détaché de moi et qu'il ne se voyait plus avec moi. Au courant du mois de juillet, alors que je suis chez mes parents (eux habitant à 800km de là où je vivais avec mon ex), mon ex me dit qu'il pense qu'on a essayé plusieurs fois d'arranger les choses et que ça n'a jamais fonctionné. Qu'il fallait donc tenter autre chose et que la rupture était "pas mal". Il me dit que notre relation lui bouffe la vie et qu'il a besoin de souffler. Mais laisse entendre que si on se manquait et s'aimait toujours, on pourrait se remettre ensemble. Je le laisse donc souffler 3 semaines avant de rentrer chez nous, mardi, pour qu'on puisse enfin parler en face à face. Sa décision n'a pas changé...
Nous avons fait construire une maison et y avons emménagé depuis septembre dernier. Depuis, je trouve qu'il ne s'y investit pas assez et donc je le lui reproche, ainsi que ses horaires de travail. Je pensais que ce n'était pas si grave et que l'on pouvait surmonter ça. Il ne veut rien entendre et je me dis alors que ce n'est pas le bon si vraiment de simples disputes sur des sujets bénins le poussent à me quitter après 7 ans de relation.

Seulement voilà, je ressasse la chose et depuis hier, je relis les messages échangés avec lui ces derniers mois voire ceux de l'année dernière et horreur... Je me rends compte du monstre que j'ai été avec lui... Je voulais le contrôler, lui reprochait tout ce qu'il faisait, était toujours négative alors qu'il a été toujours exemplaire avec moi, faisant de son mieux. C'est affreux de ne prendre conscience de ça que maintenant. Il me disait en février qu'il avait besoin d'être rassuré sur mes sentiments, qu'il essayait de faire de son mieux pour moi mais que je n'étais jamais contente. Et il a raison. J'ai pensé tout donner mais j'ai effectivement très mal donné, devenant dépendante de lui et donc invivable, oppressante, toxique. Et je n'ai pas su rectifier le tir. Je m'en veux maintenant terriblement parce qu'effectivement, j'ai tiré sur la corde. Je n'étais sans doute pas épanouie mais je n'aurais pas dû agir comme je l'ai fait. Pourtant il y avait beaucoup d'amour mais je n'ai pas su le montrer alors que je pensais que si. C'est du gâchis. C'est pire que de se dire que les sentiments changent parfois et qu'on n'y peut rien... C'est moi qui l'ait fait s'éloigner de moi et il déjà été très patient.

Comment vivre avec l'impression de passer à côté de l'homme de sa vie à cause de soi ? :(
#1304766
Bonjour,
Je vis la même situation que toi, après 7 ans de relation ça fait 3 mois que nous ne sommes plus ensemble. Je lui ai fait du mal à lui et à sa famille, je vis dans la culpabilité depuis la rupture ce qui m’empêche d’avancer car tout ce qui arrive est entièrement ma faute. Je n’ai pas arrêté de lui faire des reproches et de lui mettre la pression, lui a tout fait pour essayer de sauver notre couple, j’ai abusé de sa gentillesse en pensant qu’il m’était acquis. Il a été extrêmement patient avec moi malgré le fait que je sois odieuse et tyrannique avec lui, je l’ai poussé à bout jusqu’à ce qu’il craque.
J’ai commis énormément d’interdits, alternant SR et supplications. Récemment je n’ai pas arrêté de lui écrire pour m’excuser tellement je me sens coupable de ce que j’ai fait. Au début il me répondait froidement et maintenant il m’ignore complètement. Je suis en SR depuis 5j, j’essaye de me reconstruire même si je garde espoir que ça s’arrange et qu’il me pardonne.

Je te conseille de t’excuser et avouer tes tords dans un long message et de passer en SR, même s’il ne répond pas ne le relance pas, ne fait pas comme moi. Il te pardonnera s’il le veut bien.
#1304767
Bonjour,
Je ne sais pas si c'est une constante mais dans une rupture difficile on voit plusieurs étapes, la culpabilité en fait partie aussi. Je ne connais pas votre histoire ni ton comportement mais un couple ça se vit à 2. Si tu as toujours été comme ça avec lui alors il l'avait accepté jusqu'à la rupture. T'en rendre compte c'est bien, t'en vouloir pas trop, le passer devrait te servir à avancer. Si tu manquais de recul dans ton couple au point de ne pas te rendre compte de ton comportement il y avait peut-être autre chose. Quoi qu'il en soit il faut prendre ça comme du positif et pour ta prochaine relation (car oui la vie continue) ne pas retomber dedans si tu penses vraiment avoir été aussi horrible !
Personnellement je suis de plus en plus convaincu que la seconde chance existe pas. Quand on brise quelque chose dans un couple ça ne revient jamais.... Après le pardon vient avec le temps, perso je le laisserai tranquille et vivrais ma vie en tentant de comprendre pourquoi j'avais ce comportement avec lui car il peut y avoir autre chose derrière (peur, traumatismes ...). C'est important d'être bien dans sa tête quand on se met en couple pour ne pas faire subir ses blessures à l'autre.
Voilà de ton récit je ne peux que te conseiller de rester en SR et de faire un travail sur toi, si tu t'excuses trop tôt il risque de prendre ça pour une astuce pour le récupérer, quelque chose de pas franc, je sais pas si tu vois ce que je veux dire ...
Bon courage !
#1304768
Je pensais aussi qu'il m'était acquis, je nous voyais tellement faire toute notre vie ensemble. Je n'ai pas supplié mais j'ai dis que j'étais prête à tout pour nous, à aller voir un psy parce qu'effectivement, j'ai vu que j'avais eu un mauvais comportement. Il me dit que c'est très bien pour moi si ça m'aide mais que ça sera pour mes relations futures et que nous deux, c'est trop tard car ça fait trop longtemps que ça dure.
Il ne m'en veut même pas, il me répond. Mais il ne veut plus parce qu'il ne me fait pas confiance pour changer, il dit "chassez le naturel, il revient au galop" et que cette décision a été dure à prendre et il ne veut pas avoir à la reprendre. Il pense que c'est la bonne décision.
Je dois préciser qu'étant originaire de l'est de la France, je l'ai rejoint dans le sud. Je suis à mon compte et rentre encore souvent dans ma famille, environ deux semaines, 4 fois par an. Il s'est donc également questionné sur notre avenir commun et m'a dit qu'il pensait que je ne voulais pas avancer avec lui parce que je voulais pouvoir toujours rester proche de ma famille. Il ne m'en veut pas non plus pour ça, me dit qu'il comprend car il aurait fait pareil. Mais il estime que ce n'est pas possible de continuer à cause de ça aussi, puisque si je ne veux pas d'enfants pour le moment, il estime que c'est pour ne pas avoir d'attaches dans le sud.

Eric dussoly : je pense que j'ai toujours été comme cela, à avoir besoin de tout contrôler, réclament son attention constante, d'autant plus quand je n'étais pas présente à ses côtés. Il l'a accepté jusqu'à la rupture mais je pense que le fait de penser à l'avenir, le fait que tout le monde lui demande en ce moment "le bébé c'est pour quand ?", il s'est mis à cogiter sur notre relation.
Le passé va me servir à avancer, je songe vraiment consulter un spécialiste pour comprendre pourquoi j'ai agi comme ça. J'ai des pbs de communication avec mon père donc j'ai bcp de choses à dénouer. Mais je regrette d'être passée à côté de l'histoire de ma vie, de quelqu'un de gentil, responsable et fidèle, quelqu'un que j'ai aimé plus que tout...
Je vois ce que tu veux dire si je m'excuse trop tôt mais je l'ai fait déjà avant de poster mon sujet sur le forum. Et sa réponse a été celle que j'ai écrite plus haut "ça te servira dans tes futures relations, c'est bien d'en avoir pris conscience" etc...
#1304769
Bonjour,

Ton histoire me parle un peu, je suis désolée pour toi, j’imagine que ce n’est pas facile à vivre.

J’ai fait bien pire que toi avec mon ex, même s’il n’y a aucune comparaison à faire. J’étais très immature...

Nul ne sait si vous écrirez une nouvelle histoire ensemble. Seul l’avenir te le dira. Je crois qu’en pareille circonstance, il faut se pardonner. Je pense que tu as fait de ton mieux. Alors pardonne-toi, tu es la personne la plus importante de ta vie, n’oublie pas.

Il y a des personnes qui savent tout de suite bien se conduire en couple et d’autres qui ont malheureusement des difficultés, des casseroles qui traînent derrière elles. Tu en as conscience, c’est le plus important.

Après ma rupture, je n’ai pas consulté comme toi tu l’envisages. J’ai fait mon deuil sans me poser trop de questions. J’ai consulté un an après, quand j’ai rencontré le next comme on dit ici car j’en ai bavé avec lui d’entrée.

Donc bravo à toi de consulter sans attendre. Tu fais preuve de maturité.

Si je t’écris aujourd’hui, c’est pour t’épargner le pire qui pourrait arriver car c’est malheureusement ce que j’ai vécu.

J’ai été une mauvaise personne avec mon ex. Je précise que je ne suis pas venue sur le forum pour lui. Avec du recul, je pense que je ne l’aimais pas vraiment, je l’aimais plus comme un ami. Je l’ai trahi et j’en passe. Lui se pliait en quatre pour moi.

Avec le suivant, j’ai changé. Je suis dévouée, j’ai l’impression d’être devenue mon ex. J’exagère un peu, mais c’est pour dire que je regrette d’être devenue faible, diminuée, moi qui étais si « forte » avec mon ex. Je me demande parfois si c’est la roue qui a tourné. Toujours est-il que j’ai clairement perdu confiance en moi, ce qui m’a abîmée.

Je voulais simplement te dire que c’est bien de se remettre en question, mais qu’il ne faut pas pour autant changer du tout au tout.

Dénoue certaines choses comme tu dis vis à vis de ton père et reprends confiance en toi. Je te souhaite une nouvelle occasion (avec lui ou un autre) pour t’épanouir dans une relation qui te conviendra mieux.

Courage.
#1304773
Merci Eva pour tes mots bienveillants et qui résonnent bien en moi : j'ai fait de mon mieux oui, avec mes failles et j'ai quand même tout donné pour lui et notre relation. Et je suis capable de me remettre en cause et si il n'a pas été en mesure de me laisser une chance, tant pis.

Je ne compte pas changer du tout au tout, je sais quand même qu'au fond, je suis quelqu'un de bien, très à l'écoute, sensible et entière. Mais il faut que j'arrête de vouloir tout contrôler et d'être exclusive à ce point.
Connaissant Monsieur, ce n'est pas lui qui profitera de mon nouveau moi.

Dans nos derniers échanges, il me reproche de n'avoir pas investi financièrement dans notre maison (étant auto entrepreneur et gagnant peu, je ne pouvais pas faire de crédit et l'argent que j'avais de côté, je voulais le garder sous le coude au cas où) pour pouvoir repartir de la région. Il estime que l'on a rien fait en 7 ans parce que je veux précisément pouvoir repartir un jour dans ma région d'origine. Je le trouve culotté. Sachant que je me suis investie corps et âme dans les travaux et la décoration de cette maison puisque pour moi, c'était la nôtre et que je comptais bien y vivre.
Je commence à lui en vouloir à lui. Que c'est pénible tous ces états par lesquels je passe...
#1304774
Et bien j'ai envie de te dire que c'est le début de la guérison bizarrement, après la rupture avec mon ex je l'idolâtrerais, je me trouvais toutes les tares et regrettais de l'avoir perdu... avec le recul elle m'a jeté comme une M... alors que je l'ai toujours respecté... bref elle n'était pas si parfaite et moi pas si nul au final...
Tu verras le temps fait relativiser et fait bien les choses, tu as le mérite de te remettre en question et ça croit moi ça aide à avancer. C'est toujours plus facile pour les gens qui ne le font jamais mais leurs vies est triste et je ne les envie pas.
Je rejoins Eva, se remettre en question ça ne doit pas être de l'autoflagellation, c'est sain de vouloir régler des problèmes, je vois une psy actuellement suite à ma rupture brutale avec mon ex mais au final ce n'est pas trop pour ça mais pour moi pour comprendre mes réactions et ne pas les reproduire avec la suivante.
Au départ j'aurais tout donné pour la retrouver, avec le temps et le recul c'est une bonne chose qu'on soit plus ensemble... Elle m'a aidé indirectement à me comprendre et à progresser, à avancer. C'est cela que je te souhaite, avance et laisse les fantômes du passé. Si tu as eu la force de te remettre en question je ne me fait pas de souci pour toi, tu trouveras un homme bien mieux crois moi :)
#1304775
Il n'est pas parfait, il m'a annoncé son choix de rompre par SMS donc déjà ... Et j'ai toujours eu du mal avec son manque d'empathie et son caractère têtu. D'ailleurs il est persuadé que c'est "la bonne décision", que moi je serai plus heureuse comme ça, etc. Il pense pouvoir penser à ma place en gros.
Je n'ai jamais su ne pas me remettre en question mais quand j'étais dans la relation bizarrement, je pensais le faire alors que je n'ai absolument pas vu ma façon d'être constamment en demande (quand j'étais chez mes parents, je lui reprochais d'aller chez ses parents plutôt que de m'appeler, de ne pas me parler, c'était tout le temps des crises inutiles).

C'est pour ça aussi que je veux voir un psy, pas pour me plaindre de ma rupture mais pour chercher à comprendre mes réactions et ne plus reproduire le même schéma.
Et ça aide alors ces séances chez le psy ?

Pour l'instant, qu'on ne me parle plus d'homme :shock: J'ai besoin de me recentrer sur moi, je me suis totalement oubliée dans cette relation, misant tout sur mon couple. Je vais reprendre le yoga, le pilates, aller faire soigner mes douleurs à l'épaule que je traine depuis des années, pourquoi pas faire des séances de sophrologie. Et trouver un job pour avoir une vie sociale et être indépendante. Que j'ai été naïve d'imaginer que ma vie était tracée :lol:
#1304777
Il m'a annoncé sa décision le 16 juillet en utilisant des termes comme "pour l'instant je pense que c'est mieux" donc même s'il me disait qu'il ne voulait pas me donner de faux espoirs, j'avais de l'espoir. Je l'ai laissé réfléchir du 20 juillet au 6 août et suis allée le revoir donc ce mardi pour lui parler en face à face. Il savait qu'il n'avait pas changé d'avis mais il n'a pas pris la peine de me le dire... Ce qui est limite aussi comme comportement mais bon.
Je m'efforce de bien vivre la rupture mais ce n'est pas facile pour autant. J'ai perdu du poids, incapable de manger, j'ai fait des nuits blanches et maintenant j'ai l'impression de me faire un trou dans la cervelle à force de ruminer. Mais je suis bien entourée et surtout, je me dis que je perds une relation en laquelle je croyais mais je "retrouve" ma famille. J'essaie de relativiser en me disant que je suis peut être allée contre mes envies en voulant être avec lui, quitte à me sacrifier en vivant pour lui loin de mes proches. Je m'accroche à ça même si je suis de retour à presque 30ans chez papa/maman, sans emploi :?
Il ne refuse pas le dialogue donc hormis les un peu plus de deux semaines de SR, on s'est parlés mardi, mercredi puis j'ai repris le train jeudi et on a encore échangé par SMS le soir même et aussi aujourd'hui.
Je sais qu'il ne reviendra pas sur cette décision mais j'ai besoin de lui dire ce que je pense de tout ça, je lui ai dit que j'avais été effectivement étouffante. Il me dit de son côté qu'il avait toujours des sentiments mais qu'il n'y avait plus vraiment de couple parce qu'on ne faisait que de se prendre la tête, je lui réponds naturellement qu'il exagère puisque oui il y avait des prises de tête mais on a jamais cessé de se faire des bisous et l'amour (même si c'était moins fréquent qu'avant). Je lui ai dit que l'amour fluctue c'est comme ça. Ces derniers temps, je ne sortais quasi plus de la maison, je me suis renfermée, je n'étais pas très bien. Lui a commencé a douter de mes sentiments (parce que toujours dans le reproche) et je n'arrivais plus à le rendre heureux d'être avec moi parce que je ne l'étais pas moi même... Mais bon, dans ma vision du couple, quand l'autre n'est pas bien, il faut chercher à comprendre et ne pas laisser pourrir la situation.
Il dit revivre depuis qu'il a pris cette décision de me quitter donc j'ai décidé qu'il fallait que moi aussi je revive, c'est tout. Ça va prendre plus de temps que lui qui a une bonne situation pro et une maison nickel (grâce à bibi) :D
#1304860
Du nouveau, après avoir pris conscience de mes torts, j'ai aussi relativisé en me disant qu'il en avait aussi. D'ailleurs, il m'avait juré qu'il n'avait personne d'autre en tête et qu'il a réfléchi que par rapport à nous. Or depuis plusieurs jours, je consulte ses connexions et il a été connecté jusqu'à 4 h du matin puis plus de minuit, entretenant une conversation soutenue visiblement. Que j'ai été naïve. Je ne sais pas depuis quand ça dure, si il s'est rapproché entre l'annonce de sa décision et le jour où l'on s'est revus ou avant ou que depuis qu'on s'est revus. Mais au final, ça ne change pas grand chose à ma peine.

Je pense qu'il a donc décidé de ne me laisser aucune chance car il devait avoir une porte ouverte sur autre chose. Il a pu se "détacher" aussi rapidement car il se projette déjà dans une autre histoire. Et il a osé me laisser me mettre tous les torts sur le dos quand j'ai présenté mes excuses, répondant uniquement que ça faisait trop longtemps que ça durait et donc que cette prise de conscience serait bénéfique pour mes autres relations. Comment peut-on appeler ça de l'amour ?

Je me sens trahie, je ne lui parle pas de tout ça, ça ne sert à rien. Il n'empêche que ça fait mal et que je lui en veux. Il ose dire que l'on a rien fait en 7 ans et que l'on n'avait plus rien d'un couple pour ne pas trop culpabiliser d'abandonner notre relation pour une autre hypothétique histoire. Je n'ai aucune certitude mais je ne l'imagine pas rester connecté jusqu'à 4h du matin pour échanger avec un ami...

Et pendant ce temps là, j'ai pris rendez-vous chez une psy.

Je croyais tellement à cette histoire, comment peut-on refaire confiance après cela ?

Je suis un peu dans le meme cas : 3 mois de s&eacu[…]

Les fins, c'est dur

Coucou Emma, je sais ce que tu peux ressentir, mai[…]

ni oui ni non mais bien rupture!

Bonjour, Relation de 1 an et 3 mois. Fin mai nou[…]

Dans le flou

Bonjour Vanessa, et désolée de ce qu[…]