Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par BaliBalou
#1303117
Bonjour à tous,

Je suis nouvelle sur ce forum.

Je ne cherche pas particulièrement à renouer avec mon ex. Je suis seulement en train d’essayer de comprendre « pourquoi ».

7 ans de relation, des ruptures à répétitions, beaucoup d’incompréhension. J’en étais folle amoureuse, je suppose que lui aussi. Les ruptures étaient plutôt ma décision, même si elles me semblaient inévitables.

Un mois avant la date supposée de notre mariage, tout est annulé. Je viens de récupérer ma robe de mariée hier. Je souffre terriblement.
Lorsque j’essaie même de nouer le dialogue avec mon ex, rien que pour divorcer en bons termes, il me dit de partir, en colère, que je suis que de la négativité, que je lui apporte que des problèmes. Tant de haine si facilement ?
J’ai l’impression d’être au point mort et que lui a déjà parcouru le triple.

Je m’enferme dans une dépression horrible, je suis en auto-pilote. Je me lève, je mange, je vais au travail, je me maquille, je souris, je suis sympa. Mais à l’intérieur c’est la désolation totale. Je ne sais plus quoi faire.

J’ai juste envie de lui écrire pour lui dire à quel point je suis déçue et malheureuse. Et puis je me retiens « ah quoi bon ? »

Je culpabilise de me sentir aussi mal alors que nous n’avons pas d’enfants, que ce n’est « qu’une séparation » mais je suis au sixième dessous.

Bref en écrivant ici j’essaie de jeter une bouteille à la mer, en espérant que quelqu’un puisse m’apporter un peu de réconfort... :cry:
Avatar du membre
par clover
#1303120
Bonjour,

Ton post m'a beaucoup touchée. On "ressent" ta douleur à travers tes quelques lignes.

Je sais que quand on est fou amoureux de quelqu'un, le manque est juste atroce à supporter. On essaie de faire bonne figure devant les autres, mais tout au fond c'est le 11 septembre en permanence.

Je te conseille dans un premier temps d'accepter d'aller mal. Surtout pleure autant que tu en auras besoin.

Parle nous un peu plus de ces ruptures à répétition ? Inévitables, pourquoi ?

Accroche toi. Tu n'es pas seule.
Lisa lanoie, lyreca ont aimé ça
par BaliBalou
#1303159
Et bien...

Nous étions étudiants de la même fac, des études très intenses.

On se séparaient souvent pour des bêtises qui prenaient des proportions inimaginables : la toute dernière en date c’était un fer à lisser par terre qu’il me demandait de ramasser, j’étais tellement sur les nerfs que j’ai dit qu’il était bien où il était et que je ne le ramasserai pas. Et cela a fini à se hurler dessus, lui à me bousculer et au final il m’a foutu une claque sur Le Bras.

J’ai quitté l’appartement et après la rupture à suivie assez facilement.

C’est vraiment une histoire toute emmêlée et moi même je n’arrive pas bien à comprendre ce qu’il s’est passé, je suis dans le brouillard complet :/
par BaliBalou
#1303160
Et pour te dire j’ai une personnalité explosive : je fais quinze milles choses en même temps, j’ai l’air hyper sûre de moi, je ris tout le temps et j’ai l’impression parfois que ce caractère lui a fait ombrage et qu’il se “vengeait”. Je ne sais pas trop comment expliquer cette impression.

C’est comme si il essayait de me “mater” ou de me “dominer” pour se prouver qu’il était aussi bien que moi. Et moi ma première réaction c’était de prendre mes jambes à mon cou. Et le pire c’est que quand j’essayais de dialoguer il me disait que je me faisais des films, que j’étais juste insupportable, que je voulais qu’on m’obéisse et qu’on me fasse toutes mes petites volontés.

Je ne sais même pas si c’est moi qui ait un problème. :?
ju_12 ont aimé ça
par patachou
#1303172
Bonjour BaliBalou.

Tout d'abord, je suis sincèrement désolée pour la peine que tu traverses.

Je ne suis pas particulièrement fan du système de citations (surtout sur le téléphone =/), mais je t'avoue que tes écrits, et ce n'est absolument pas une critique, me semblent effectivement un peu brouillon, et que j'ai du mal à cerner certaines choses. Ceci étant cela est sûrement la traduction des remous émotionnels que tu traverses. Bref, je vais donner dans la citation pour te poser quelques questions, auxquelles tu n'es pas tenue de répondre, ou te proposer quelques pistes, qui bien sûr n'engagent que moi.
Je suis seulement en train d’essayer de comprendre « pourquoi »
C’est vraiment une histoire toute emmêlée et moi même je n’arrive pas bien à comprendre ce qu’il s’est passé, je suis dans le brouillard complet
Et pourtant, tu indiques dans tes écrits que les disputes étaient hyper nombreuses, pour des motifs pas très sérieux semble-t-il souvent. En te lisant, j'ai presque l'impression que cela faisait partie de votre quotidien, voire même de votre routine de couple. Cela semble une raison assez recevable de vouloir rompre, car effectivement à 1ère vue passablement invivable, et pas tenable sur le long terme. Et au-delà de ça, traduit un défaut de communication vraisemblablement abyssal. L'histoire du fer à lisser est assez éloquent de mon point de vue. N'avez-vous pas essayé de comprendre pourquoi vous étiez amenés à vous "agresser" aussi fréquemment pour "rien" ? Car je ne peux pas croire que le problème ne soit que celui d'un fer à lisser qui traîne, mais plutôt un malaise plus profond.
des ruptures à répétitions [...] Les ruptures étaient plutôt ma décision, même si elles me semblaient inévitables
Pourquoi inévitables ? Et pourquoi revenir vers l'autre alors si ces ruptures étaient inévitables ? Et à l'initiative de qui étaient ces retours, lui ou toi ?
Un mois avant la date supposée de notre mariage, tout est annulé [...] Lorsque j’essaie même de nouer le dialogue avec mon ex, rien que pour divorcer en bons termes
Du coup, je ne comprends pas ; êtes-vous mariés civilement ? Pacsés ? Ou pas ? Le mariage a été annulé à la suite de cette rupture ? Ou il l'était déjà et la rupture a suivi de peu ?
J’ai quitté l’appartement et après la rupture à suivie assez facilement
Effectivement, la rupture a suivi assez facilement, cela semblant avoir toujours été votre mode de fonctionnement. Au final, c'est lui qui t'a quitté cette fois-ci si je comprends bien ? Qu'est-ce qui est différent cette fois-ci ?
j’ai une personnalité explosive : je fais quinze milles choses en même temps, j’ai l’air hyper sûre de moi, je ris tout le temps
C'est curieux que tu ais choisi le mot "explosif", car moi quand je lis "explosif", j'associe plutôt les mots, en vrac, et assez spontanément, et sans que cela ne doive te peiner puisqu'il s'agit de ma lecture à moi, de mon référentiel, "colérique", "casse-rouleaux", "instable", "bombe à retardement". Alors que le reste de ton descriptif m'aurait plutôt fait penser à : "dynamique", "hyperactif", "sociable". Aussi, je ne comprends pas le choix du mot.
j’étais tellement sur les nerfs
Pourquoi étais-tu sur les nerfs ? Sa demande avait été formulée sur un ton agressif ? Elle ne t'a pas paru légitime ?
j’ai l’impression parfois que ce caractère lui a fait ombrage et qu’il se “vengeait” [...] C’est comme si il essayait de me “mater” ou de me “dominer” pour se prouver qu’il était aussi bien que moi
Alors, ça, je ne comprends pas. Qu'est-ce qui te faisait dire ça ?
il me disait que je me faisais des films, que j’étais juste insupportable, que je voulais qu’on m’obéisse et qu’on me fasse toutes mes petites volontés
Justement, et toi, tu en penses quoi de ça ? Crois-tu qu'il avait des raisons de se dire cela de toi ?
Je culpabilise de me sentir aussi mal alors que nous n’avons pas d’enfants, que ce n’est « qu’une séparation »
Tu as le droit de te sentir malheureuse, cela est parfaitement légitime, et même nécessaire. Ne culpabilise pas pour ça, la culpabilité ne te fera par ailleurs pas avancer.

Au final, te serais-tu vue malgré tout, partager toute ta vie, avec un homme avec qui tu te disputais sans cesse, dans une forme de contrariété et vexation permanentes ? Telle que tu la décris, cette relation ne semblait pas apaisante mais tu semblais pourtant prête à signer jusqu'à ce que mort s'en suive, en théorie du moins. Cela interroge aussi ta représentation d'une relation quelque part. Es-tu sûre que cet homme te correspondait en définitive autant que ça ? Sinon pourquoi se disputer autant pour rien ?

Je suis désolée pour le bordel notoire de ma réponse mais je n'ai pas réussi à mieux l'organiser que cela. Surtout, réponds à ce que tu veux, au moins ne serait-ce que pour toi, de toi à toi, si tant est que je soulève réellement des questions pertinentes.

Et j'insiste, ce que tu vis est terriblement triste, et tu as le droit de l'être. Prends tout le temps qu'il te faut pour vivre cette peine, sans bien sûr déverser dans son entretien, mais ne culpabilise surtout pas pour ça.

Prends soin de toi, le reste viendra petit à petit.
par BaliBalou
#1303179
Patachou merci de ta belle réponse (dis donc Patachou et BaliBalou, on fait la paire :bisou: )

J’essaie de te répondre point par point.

Le manque de communication est un point certain : la relation s’est grandement dégradée sur ces dernières années, et je suis repartie sur Paris (car nous étions tous deux étudiants ailleurs) l’été dernier en me disant que cela serait la “der des der”. Et finalement la relation a repris sur what’s app, tout doucement et nous avons pris la décision de nous marier puisque c’était le cheminement normal pour un couple qui était ensemble depuis si longtemps, avec autant de sentiments.
Mon ex est un handicapé sentimental : parents séparés très tôt, une mère qui a tout géré seule et communique mal, en totale adoration devant son fils qui a un besoin d’admiration permanente. Cela tombe bien puisque je suis une nana généreuse en compliments, j’adore féliciter les gens, les encourager, je suis une très bonne supportrice. Du coup lorsque j’ai commencé à me sentir mal, à critiquer le manque de communication, sa manie à vouloir tout diriger et avoir toujours raison, cela l’à fait chier. Et j’explosais, puisque je supportais en donnant des remarques gentilles et bienveillantes, et puis à la fin je disais “et merde” et ça pétait.
Il s’éloignait deux trois jours, parfois une ou deux semaines, puis nous reparlions (lui ou moi) et cela repartait jusque la prochaine dispute.

L’aggression justement vient du fait que mon ex ne fait aucun compromis, pense beaucoup à “son petit bonheur” et n’essaie pas de faire d’efforts. Et pourtant lorsque je lui en parle il me dit qu’au contraire il en fait quotidiennement mais que je ne remarque rien.
Un exemple (parmi les derniers en dates):
Je demande à sortir, faire quelque chose qui nous fasse plaisir, “ créer du lien”. On se décide à faire un musée. Il est pris dans les embouteillages, soupire constamment, je suis désespérée de voir qu’il n’a pas envie de le faire (du coup ça me coupe mon envie). Le musée est pourri, je culpabilise. On a hyper faim et on décide de manger japonais. Notre restau habituel (avec son menu préféré) n’étant pas dans le coin je trouve un autre jap sur google map.
On arrive, le menu qu’il aime n’existe pas. Nous sommes déjà installés à table les serveurs nous ont servi de l’eau. Et il me regarde et me dit “le menu ne me plait pas, on part?”. Et là je n’en peux plus. Merde qu’est ce que ça change ce menu ci qu’un autre ??? Cela reste du japonais ??? Je suis excédée, j’ai faim, j’ai envie de manger et de passer du temps, le restau m’importe peu.
Je lui dis “pourquoi viens on commande ce que tu aimes et je mangerais dans ce menu ce que tu aimes moins”. Il fait la tronche et me dit “arrête de faire la gueule”. Je pense que mon exasperation devait se voir. Je lui réponds “tu es insupportable, rien n’est simple avec toi”. Et c’est vraiment ce que j’ai ressenti, il me fait sentir à quel point sortir le fait chier du début à la fin.
Bref, on mange au final dans ce restau, mais je suis dégoûtée. On rentre sans se parler, et voilà.

Typique de nos disputes.
Il essaie de faire quelque chose que je trouve normal dans un couple (sortir ensembles) et réussi à transformer ça en un cauchemar parce qu’il me fait ressentir à quel point il le fait à contre cœur.
Seulement lorsque je lui en parle il me dit “mais non je hais les embouteillages et le restau n’avait pas mon menu, c’est tout, tu n’avais qu’à me parler j’aurai répondu”.

Bonjour l’ambiance.

Ce sont donc ce genre d’évenements accumulés qui plombent l’ambiance. Je n’arrive plus après à lui pardonner, je finis par arrêter de lui dire ce que je veux, et je m’éloigne (ruptures).




Les ruptures étaient inévitables puisqu’alors la tension était au max, je ne supportais plus ces phases d’éloignements (quand je finissais par m’énerver, il partait vexé passer une semaine ou deux chez sa mère, bref je me sentais abandonnée. J’aurai préféré qu’il vienne pour qu’on en discute...) et je me disais que cela ne servait à rien. Et puis avec l’éloignement j’oublie, l’un de nous deux fini par revenir, par messages et c’est reparti de plus belle.
Grandes déclarations d’amour passionné, des “on ne se disputera plus”, et j’en passe.

Cette fois ci ce qui est différent c’est que c’est la première rupture après notre mariage civil (nous n’avons pas encore fait le mariage robe blanche religieux qui était prévu et bien... là...). J’ai quitté notre appart, on ne se parle plus. Le divorce devrait suivre, j’attends Septembre pour le voir et amorcer la discussion et les procédures. Il m’a aussi dit “quand tu reviens on fini les papiers et on ne se voit plus jamais”.

J’ai choisi explosive je pense car les adjectifs que tu y associes sont ceux choisis par mon ex pour me décrire. Pour lui j’étais instable, colérique, un coup je l’aime à la folie et un coup je ne voulais plus de lui. Mais pour moi, je lui expliquais pourquoi à chaque fois.




Pour la situation du fer à lisser, j’étais sur les nerfs car je venais de laisser mon chez moi à Paris pour venir chez lui, dans son appart. La date de mon arrivée était connue depuis trois semaines et il sait que je suis plutôt une lève tôt.
Je suis venue et à peine j’ai été me coucher qu’il est parti jouer sur son ordi, pour se coucher au petit matin.
Cela faisait un mois après notre mariage civil que j’étais repartie à Paris (déménager mes affaires, quitter mon boulot etc.)
J’essaie de le lever à midi, et impossible, trop crevé. J’ai passé ma première journée assise, à ne rien faire à part scroller sur mon téléphone. Il s’est levé à 18hr.
Rebelotte le lendemain et le sur-lendemain. Je n’en pouvais plus.
Tu parles de retrouvailles avec sa petite femme.

Et pour lui rien de grave, il n’y peut rien, il est habitué à dormir tard, je n’ai qu’à moi aussi m’habituer à me coucher tard. On s’en fout des meubles à acheter, de la cérémonie à préparer, de nos premières vacances à faire (la fac ne nous laissait jamais de temps libre, nous sommes médecins).
Déception.
Voilà pourquoi j’étais sur les nerfs.



Quant à mon impression de sa “jalousie” je l’ai sentie parfois par des réactions étranges. J’ai été major de promo, donc j’ai reçu un diplôme, il ne s’est même pas levé le matin pour venir lors de sa remise(il a oublié et je ne lui ai pas rappelé, comme par hasard, mes amis s’en sont souvenus, eux).
Il a fait un cauchemar une fois où il me surprenait au lit avec un autre.
Une fois pendant nos disputes où je lui ai dit qu’il n’était pas assez ambitieux avec la vie (parce qu’il ne sort jamais, se lève tard, se laisse porter à ne rien faire alors qu’il a le temps ET L’ARGENT ET LA VOITURE) il me répond “dans mon souvenir à la fac mon classement était meilleur, tu n’as rien fait de mieux que moi, tu as x années de retard, t’as fait quoi toi”
Alors que ce n’était pas une critique de ce qu’il a accompli mais plutôt de sa façon de réagir.




Je crois que je n’arrive pas à “laisser tomber”.
Je suis une personne très combative, je gère toujours plein de choses en même temps, j’ai géré médecine, le boulot pour payer les études, les parents en galère d’argent, ma mère malade, tout ça toute seule. Je ne sais pas accepter l’échec, j’ai l’impression qu’il y a toujours une possibilité pour réussir. Donc je recommence et ça foire de plus belle.

D’autant plus que j’en suis vraiment amoureuse de ce garçon : il est brillant, avec le temps nous partageons les mêmes passions (qui étaient les miennes au départ, histoire, art, peinture, dessin, philo, mythologie etc...), il est beau, il est dans la même profession (et dieu sait à quel point c’est dur), il me connaît, bref je l’aime et je suis dégoûtée que ça ne marche pas.

Ettttttt pour finir... Si tu as pu lire tout ça, tu mérites une fière chandelle. Bravo :-Blue
ju_12 ont aimé ça
par patachou
#1303180
Salut BaliBalou.

En fait, ce qui me surprend en quelque sorte, c'est que c'est comme si vous n'aviez pas assez éprouvé votre incompatibilité, ou l'impossibilité pour vous de faire des compromis pour la niveler, accorder vos désaccords, comme par exemple cette histoire d'horaires et de sorties, que je comprends parfaitement ; ou bien que vous l'aviez déjà trop éprouvée, mais que vous aviez décidé de nier la chose, à la "osef, ça va le faire quand même !". Aussi, le mariage me semblait être un pari vraiment risqué, car à part changer votre statut administratif, il ne balaie en aucun cas vos points de désaccord. J'entends bien que passé un certain temps en couple, le mariage puisse s'imposer comme une évidence. Mais pourquoi plus le mariage que votre incompatibilité au quotidien ?

On est en plein dans le "l'amour ne suffit pas". A moins qu'il ne s'agissait juste d'entériner des habitudes, sans interroger d'avantage la nature de votre lien, au-delà de son ancienneté ; ou de subir une forme de pression sociale aussi, de façon plus ou moins consciente, car vous devez être en plein dans la période de multiplication d'unions et bébés à foison dans votre entourage je suppose. Yen a que ça rend "dingue" ! J'aurais bien d'autres choses à dire à ce sujet mais je crois que je vais m'égarer.

Bien sûr que tout n'est pas à jeter chez cet homme, et je ne doute pas que tu puisses lister un ensemble de qualités qui t'ont séduite chez lui. Seulement, vous n'en êtes plus à la phase de séduction, et même si ces qualités sont nécessaires pour construire le socle de votre relation, il manque le reste, la fiabilité, la stabilité, la confiance, et surtout, surtout, la compatibilité au quotidien, et je crois que ce point là est difficilement réconciliable à l'heure qu'il est. Et j'entends parfaitement aussi le côté combattif, battante, mais l'amour ce n'est pas ça, ce n'est pas se battre ou se débattre, et surtout, il y a un paramètre que tu ne peux pas maîtriser : la personne qui est en face de toi ; c'est pas comme avoir un objectif aux examens et de n'avoir à compter que sur ton travail pour y parvenir.

Je répète donc ma question : tu te voyais vivre toute ta vie ton couple de cette façon ? Penses-tu vraiment que les choses peuvent changer pour te convenir sur du long terme ?

Allez, courage, courage. Prends surtout tout ton temps pour retrouver tes esprits dans ce moment difficile que tu traverses, et définir ou redéfinir les choses qui sont importantes pour toi dans la vie, et chez un homme.
par BaliBalou
#1303183
Patachou, ta réponse est juste.

En effet, je ne me voyais pas continuer de cette façon. Le quotidien était insupportable. Après quant à savoir si elles peuvent changer, je n’en sais rien, comme tu le dis si bien je ne suis pas le seul paramètre malheureusement.

Je suis juste dans une spirale de souffrance à me ressasser sans cesse chaque petit évènements et à imaginer des “et si”. Je culpabilise. J’ai l’impression que je n’arriverais jamais à avancer, que je resterai dans ce vide absolu.
Je sens de l’injustice, comme si “pourquoi moi aussi je ne méritais pas qu’on fasse des efforts pour moi ?”

J’espère que le temps fera son oeuvre. En tout cas, merci d’avoir pris le temps.
par patachou
#1303205
Hello BaliBalou.

Je comprends ta peine.

Il ne sert à rien de ressasser, c'est douloureux et c'est bien normal. Ne culpabilise pas, ou du moins pas trop ; tu n'as pas à porter seule toute la responsabilité de cette situation. J'ai tout de même l'impression que l'approche du mariage a servi de catalyseur au malaise patent qui s'était installé entre vous. Que certes il y a eu un manque de communication évident, mais aussi et surtout peut-être vraiment une incompatibilité pour le long terme. C'est douloureux, c'est triste, mais tu vas t'en sortir. Et il n'y a pas à interroger ton mérite ou ta valeur. Des fois, malheureusement, ça ne fonctionne plus, et il ne faut pas chercher autre chose que cela.

Courage.
par SarahBrns
#1303213
Bonjour BaliBalou,

J'ai lu ton histoire et tes réponses à patachou, ce qui m'a aidée à voir et comprendre ta situation globale. Et j'ai l'impression que vous ne vous supportiez pas. Ces crises permanentes sont arrivées au bout de combien d'années de couple ?

Je crois que vous êtes arrivés au bout de quelque chose car tu ne me diras pas le contraire, il ne fait pas d'effort. Il ne veut plus en faire à ce que j'ai lu. Et tu ne peux définitivement pas te battre pour deux. Je rejoins patachou quand elle dit que le mariage a accéléré la chose. En lisant ton histoire et ce qu'il en est, j'ai cru comprendre que votre mariage civil est récent (?), que vous prépariez le mariage religieux mais je n'arrive pas à cerner pourquoi vous vous êtes mariés alors que le malaise était permanent. Tu mettais les choses sous le tapis ? Parce qu'un manque de communication est une chose, mais détourner son attention de la réalité des choses en est une autre. On peut être mauvais communicant mais savoir que quelque chose ne va pas et on peut aussi faire abstraction de tout...

Je suis désolée pour toi. Mais tu es forte, tu vas t'en sortir. Courage.
Retrouver son ex apres 4 ans

Il faut tenir le coup... Oui, c'est pas tous les j[…]

Comment l'oublier ?

l'imaginer dans les toilettes assis sur le tr&ocir[…]

A mon tour

Hello Janysse, merci d’avoir pris le temps d[…]

heu..... https://forum.jerecuperemonex.com/viewtop[…]