Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1303139
Coucou !
miu a écrit :Mais quoi que, je sais pas, peut - être j'aurai de l'occasion pour rattraper tous par une thèse en littérature, qui sait, qui sait ; D
Ouiiiii quelle belle idée ! Vu la vie que je me suis choisie, je ne peux qu'encourager un si joli projet ^^
miu a écrit :Je suis très contente pour ton travail de mémoire. Je suis sûre que tu finiras ton mémoire dans l'honneur et dans la beauté ^=^ Chapeau à toi, ma jolie. Quand j'étais à la fac, je n'ai pas eu cette force féroce pour vraiment embellir mes mémoires de fin d'études.
Eh bien aujourd'hui je n'ai plus du tout de force. Je n'ai pas avancé depuis 10 jours, je ne peux tout simplement plus, mon corps craque. Je dors 8h par nuit et je me réveille en sursaut à 6h du matin épuisée par une nuit de cauchemar. Toutes les nuits. En 7h de bibliothèque je lis 10 pages d'article. Je ne comprends plus ce que je fais, j'ai tout simplement la tête dans le guidon. Mon directeur m'a dit que j'en avais encore pour un mois de travail, ça m'a terrassée. Résultat je ne fais plus rien. Enfin, tous les jours je vais à la bibli, mais j'avance à pas d'escargots.

J'ai fait une croix sur mes vacances en Italie. Mais je pars dans 10 jours pour deux semaines de vacances en Grande-Bretagne chez deux de mes meilleurs amis, j'ai prévu de ne rien faire du tout du tout du tout, pour pouvoir être d'attaque et reprendre mon mémoire et le TERMINER cet été.

C'est la première fois de ma vie que je n'arrive pas, physiquement, mentalement, à terminer quelque chose. C'est atrocement difficile et douloureux d'accepter que je ne suis pas en état tout simplement. J'en suis à jalouser mes ami.e.s. Je ne veux pas être comme ça. Je continue de travailler un peu dans les moments où ça va, le reste du temps je donne mes cours (autant gagner des sous hein), je me repose. Ca ne sert à rien sinon, je n'ai plus rien à donner, plus de force, plus de concentration, plus rien. J'attends la pause des vacances pour terminer ce travail que j'adore en forme.

Aussi, j'attends une réponse pour ma bourse de thèse d'ici la fin du mois. Je ne peux rien faire d'autre qu'attendre bien sûr, mais ça me bouffe. J'ai très peur de ne pas l'avoir. Ca peut complètement arriver bien sûr et il faudra faire face mais je sens que je perds le contrôle, je me laisse embarquer par l'angoisse.

Parfois mon ex me manque. Je continue je crois à penser à lui tous les jours. Par habitude, par nostalgie, je ne sais pas. Par colère surtout. Je suis toujours très en colère contre lui. Des choses me reviennent qui me mettent en colère. Je suis en colère contre le monde entier, je ne suis que colère, jalousie, envie. L'épuisement nourrit ces émotions bien sûr. Mais je ne sais pas quoi en faire.

J'ai l'impression d'avancer, d'avancer et puis de reculer, reculer encore. C'est normal, le chemin est long, et j'ai du mal à l'accepter. Comme j'ai du mal à accepter d'être épuisée, de n'être pas capable de ne pas terminer mon mémoire maintenant, de ne pas être la meilleure. On en revient toujours à la même chose.

Je sais que ma vie est pourtant très chouette, que tant de belles choses sont là : mes ami.e.s, ma famille, la vie que je me suis construite ici à Paris, les projets que je mène, tout ce que je réussis, toutes les petites joies nouvelles qui viennent et qui me rendent légère, enfin. J'ai l'impression d'être derrière le rideau d'une cascade, je sais que tout est là, mais je ne les vois pas parce que la colère, la frustration et mon estime de moi pitoyable me brouillent la vue. Je me refuse l'empathie que je donne pourtant si allègrement aux autres. Trop.

J'ai enfin regardé la vérité en face par contre : je stalke mon ex ou ses amis un jour sur deux. Je ne sais même pas pourquoi je fais ça. Je suis pitoyable. Je vais quitter le groupe facebook, j'aurais dû le faire depuis longtemps. Je crois que j'en veux à mon ex de ne pas avoir essayé de me récupérer. Je pensais être ici depuis suffisamment longtemps pour savoir ce qui se passait dans ma tête mais non visiblement. J'imagine parfois qu'on prend un café et que je lui balance tous les trucs qui me mangent, mais je sais que ça ne servirait à rien d'autre qu'à me faire sentir minable.

Le tableau paraît bien noir et pourtant, j'essaie de prendre mon mal en patience. C'est nouveau je crois. Je ne sais pas comment l'exprimer ; pour le moment ça ne va pas, mais je sais quand même que ça va aller.

Voilà pour les news....

Je vous embrasse :bisou:
  • 1
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 45

Bon voilà, après une longue discussi[…]

Bonsoir. J'ai 36 ans, je suis du 79, mais &agrav[…]

Bordelais, bordelaise

Oui je peux m'y rendre même si je suis &agra[…]

Après un an, elle ne m'aime plus

Oui Janysse a beaucoup de recul dans ce domaine. J[…]