Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1332193
Aloïse a écrit : 03 mai 2022, 16:54 Ca c'est sur ....
Je vais essayer de m'eloigner un peu ...
Un peu...
On arrête pas "un peu" de prendre de la cocaïne quand on est un drogué en sevrage, on arrête pas "un peu" de boire quand on est alcoolique et que l'on souhaite être sobre, et on arrête pas non plus "un peu" de manger des bonbons, des gâteaux et des glaces quand on veut faire un régime...
Quel que soit le degré de dépendance, on ne se débarrasse pas de cette dépendance, en la gardant "un peu".
Tant que tu garderas "un peu" contact avec lui, ton mal être perdurera, et tu croiras que c'est lui qui pourra le soigner, alors que c'est rester en contact avec lui qui le provoquera.

Tu n'es pas prête à couper les ponts, je le vois bien, tu nous dit ce que tu penses que l'on veut entendre, sans être convaincue que c'est la seule chose à faire. Tu feras ton chemin, et nous ne pouvons t'y pousser, comme disais ma grand mère, " on ne fait pas pousser une fleur en tirant sur sa tige".

Nous ne cherchons pas à te nuire, pour beaucoup d'entre nous, nous sommes passés par les mêmes interrogations que toi, les même peurs, certain on réussi plus vite que d'autres (je n'en fait pas partie, j'ai mis 5 ans à me débarrasser des allées et venue dans ma vie de l'ex qui m'a amenée sur le forum).

Alors, la seule solution pour ton bien-être c'est de couper les ponts, totalement.

Courage
#1332194
Bonjour Allys,

Tu sais, je le sais tout ça dans le fond…
Mais je me dis que c’est comme arrêter de fumer, fumer une clope de temps en temps est moins nocif que de se taper 1 paquet par jour…

Je suis consciente que je me contente du minimum avec lui, j’ai du mal à encore me faire quitter alors que tout allait bien de mon côté et que je l’avais sorti de ma vie en le bloquant de partout… Mais il revient, à chaque fois.

J’entends et je comprends ce que vous me dites, l’appliquer est beaucoup plus compliqué, même si je voudrais que ça s’arrête.
J’ai comme le besoin de prendre le contrôle sur cette relation, pour être moi instigatrice de la séparation. J’ai du mal à accepter que ce soit encore lui qui décide ça alors que ttes les disputes à 95% venaient de lui.
Alors c’est peut-être con, mais c’est le seul moyen que je trouve pour l’instant pour que ça me touche un peu moins et que je ne sombre pas à nouveau dans la déprime et le mépris de moi-même car je suis retombée dedans les yeux fermés.
Et toi ? Comment as tu réussi à te sortir de cette relation ? En coupant les ponts ?
#1332197
Aloïse a écrit : 04 mai 2022, 08:59 Et toi ? Comment as tu réussi à te sortir de cette relation ? En coupant les ponts ?
Oui... mais ça été dur

Pour t’expliquer comment je m’en suis sortie il faut que je t’en dise plus sur ce qui s’est passé pendant ces 5 années.
On s'est mis ensembles alors qu'il était déjà en couple (ça ne va plus avec sa conjointe, mais il ne peux pas la quitter, les enfants, tout ça tout ça), et que moi je venais d'être quitté par mon mari. Mais 6 mois plus tard il me quitte (Il est perdu, ne sait plus ou il en est, mais il m'aime) je suis anéantie, je pleure toutes les larmes de mon corps, je ne mange plus, je ne dors plus, je perds 5 kilos. Puis 1 mois après il quitte sa conjointe (Grosse dispute, il part du domicile conjugal).

Nous nous voyons chaque jour au travail et il m’envoie des petits messages gentils pour prendre de mes nouvelles auxquels je réponds. Ses messages se font plus insistants (j'y voit une envie de remise en couple, puisqu'il est célibataire). Il est triste et mal. On se rapproche, on s’appelle, on se revois dans son nouvel appartement, on s'embrasse, je suis au anges. Mais il me dit qu’il va falloir continuer à se cacher (la séparation tout ça tout ça) et est très froid (je met ça sur la situation difficile). Je suis obligée de le relancer souvent, il annule parfois des rendez-vous à la dernière minute. Rien à voir avec nos 6 premiers mois passionnés. Et puis 1 mois et demi après cette remise ensemble, il me quitte par SMS, en me disant qu'il ne se sent pas d'être en couple avec quelqu'un. Douche froide.

Pourtant il continue de m'envoyer des SMS pour prendre de mes nouvelles, auxquels je répond (trop contente de garder contact). On se voit au boulot, il est gentil. Je garde espoir (il va se rendre compte que c’est moi qu’il aime). 2 mois après cette rupture, il m'invite à un barbecue chez lui. Au départ je pensais que nous ne serions que tous les deux (c'est la façon dont il me le présente), et j'espère donc une remise en couple avec lui, j’y vais pomponnée. Mais quand j'arrive, il y a des dizaines de personnes (tous des amis communs), et une fille que je ne connais pas. Normal c'est sa next, qu’il présente à tout le monde.... Douche glacée.
Je suis obligée de supporter cette journée ou je les voient s'embrasser, et se câliner. J’endure leur rires et leurs regards complices, et elle vient même me parler (elle ne sait pas qui je suis), elle me raconte leur rencontre il y a 2 mois... C'est tellement dur que je fini par partir sans même lui dire au revoir (je ne sais même pas s'il s'est rendu compte de ce départ)
Je suis tellement en colère, je me sens doublement trahie, et je me sens aussi très stupide d’avoir espéré. Heureusement, 15 jours après, ma mission qui fait que l’on travaille au même endroit se termine. Je ne l’invite pas à mon pot de départ (espérant le faire réagir même si je n’ai que peu d’espoir que ça marche). Il ne m’écrira même pas pour me souhaiter bonne chance. Presque comme ci il ne s’était même pas aperçu que j’étais partie. Après ce barbecue je n’aurais d’ailleurs plus aucune nouvelles pendant plusieurs mois.

Finalement il me réécrit, pour me demander comment se passe ma nouvelle mission. Je répond (par politesse). Petites news de plus en plus régulières, il me drague un peu, me dit que je lui manque, que c’est tout vide au boulot sans moi et qu’il se rend compte que sa vie sans moi est fade. Que je suis une fille tellement merveilleuse et que je ne dois pas oublier que je suis son rayon de soleil. On se revoit un soir (il a un nouvel appartement), on s'embrasse et plus (à croire que j'ai pas encore eu ma dose). Je ne lui demande même pas ce qu’il en est pour sa next, car je crois une fois de plus que cette fois c’est la bonne.
Il m'apprendra quelque temps plus tard qu'il est toujours avec cette fille, (donc nous devons nous cacher), mais que ça se passe mal et qu'il va bientôt la quitter (tient ça me rappelle le discours d'il y a un an...) parce que évidemment c’est moi la femme de sa vie, que nous deux c'est spécial, que je suis son "ame sœur". Il me couvre de belles paroles. J’ai envie d’y croire, alors j’y crois…

Il fini par se séparer d'elle quelques mois après (à ma grande joie). Sauf que au lieu d’une mise en couple officielle, il me propose une relation légère (genre sex-friend), prétextant une peur de l’engagement (pour le moment), même s’il m’assure que je suis la femme de sa vie. Et j’accepte espérant que ça nous mènera plus loin, qu’il changera d’avis.

Quand il en a envie donc il m’appelle. Nous passons une nuit ensemble, il est très tendre, très gentil, mais au petit matin, je dois m’éclipser rapidement (Il ne veux pas que son colocataire me voit, ni ses enfants d’ailleurs). Ou bien il débarque quasiment à l’improviste chez moi, (que j'ai mes enfants ou pas), me fait parfois annuler des sorties "si tu n'y va pas je t'épouse!", nous passons alors la nuit ensemble, (et parfois seulement quelques heures) et il part, prétextant toujours une chose importante à faire. Entre ces moments il m’envoie des sextos, ou des sms pour me dire combien c’était super. Et parfois sans raisons je n’ai plus de nouvelles pendant 2 jours, ou 1 semaine (et la mon cerveau mouline, mouline, mouline, mais je n'ose pas lui écrire, de peur de lui faire peur)
Au bout de quelques mois je n’en peux plus. J’attends plus, je voudrais le faire réagir. Je commence à annuler nos rendez-vous avec des prétextes bidons(j’espère qu’il va avoir peur de me perdre, bien que je n’y crois pas trop). Et finalement il fini par ne plus m’écrire, je ne relance pas car je souffrais trop dans cette situation.

Je rencontre quelqu'un d'autre. Ça dure 6 mois, cette personne me quitte. Peut avant la fin de cette relation, mon ex se met à me renvoyer des SMS. Je lui manque, il a envie de me revoir, il se rend compte que je suis une femme exceptionnelle ça dure 1 mois. On se revoit 15 jours après ma séparation, à une fête chez des amis commun.
Il me drague, me prends dans ses bras, me dévore des yeux, je suis secouée par ma récente séparation, il me ramène chez moi, je craque et l'embrasse, sans savoir réellement si j'ai vraiment encore des sentiments pour lui. Nous passons une nuit ensemble (Géniale), mais il part très vite au petit matin. Pas de nouvelles de toute la journée.
Le lendemain, il m’appelle, et m'explique qu'il est en couple avec une autre femme, mais qu'il n'est pas sur de ses sentiments envers elle, et que en tout cas ça ne va pas durer. Il me dit qu’il m’aime me propose même de partir en vacance cet été à l’étranger ensembles (Puisqu'il l'aura quitté d'ici là) et d'officialiser notre couple à la rentrée. Dans un éclair de lucidité (malgré mon envie d'y croire encore), je lui dit que tant qu’il sera en couple ce sera non, mais dès qu'il se séparera d'elle je dirais oui. Il prétexte alors un double appel, raccroche, et je n’aurais plus de nouvelles pendant 6 mois…

Puis à nouveau des SMS, laconiques « ça va ? », des photos sans commentaire de ses vacances (à l’étranger), des images avec des « ça m’a fait penser à nous », mais je ne répond pas et on ne se voit pas pendant 2,5 ans, pendant lesquels il m’écrit une dizaine de message, toujours sans réponse de ma part les messages se raréfient.

10 mois après le dernier message, on se retrouve par hasard en soirée chez des amis communs. Il ne se passe rien, quand je le revois, je me rends compte qu’il me laisse totalement indifférente (en doutais-je ?). Pendant cette soirée nous parlons peu (il y a beaucoup de monde), mais il me regarde intensément... J’apprends à cette soirée (par des amis) que sa copine l’a quitté il y a 15 jours (celle pour qui soit disant il n’était pas sur de ses sentiments et qu’il a trompé avec moi et avec qui il est resté 3 ans quand même… ).

Et puis une semaine après cette soirée, un soir, il m’envoie un SMS qui dit « Viens dormir à la maison demain soir, tu me manque trop, j’ai fais des conneries, tu es la seule femme que j’ai jamais aimé je suis désolé ».
Et là je suis tombée sur le cul ! Je ne lui ai répondu que le lendemain. Et je lui ai dit que je ne viendrais pas car je vaut mieux que d’être celle qui rempli le vide entre deux femmes avec qui il est officiellement en couple, que j’ai pas besoin de lui, que je ne l’aime plus depuis longtemps, qu'il s'est mal comporté, que je suis soufflé qu'il ose m'écrire une chose pareille et que je veux qu’il me lâche la grappe définitivement.
Tu veux savoir ce qu’il a fait ?
Il a reconnu s’être comporté comme un connard, il a reconnu m’avoir utilisé égoïstement et ne plus rien ressentir pour moi depuis notre première séparation, et m’a remercié finalement de lui avoir dit stop fermement, en me rappelant que j’étais quand même responsable puisque je l’avais laissé faire…
Qu'il était désolé de tout le mal qu'il m'avait fait.
Il ne m’a plus jamais contacté (Ca fait 3 ans maintenant). Au dernières nouvelles, il a rencontré une fille 15 jours après cette discussion. Et il est toujours avec elle...
#1332198
Allys, ton histoire me touche beaucoup, car beaucoup de similitudes avec la mienne. Merci de me l’avoir partagée.

Des relations comme celles-ci, te laisse toujours dans l’espoir que ça peut s’arranger, l’investissement que j’y ai mis pendant ces 3 années me laisse comme une sensation d’inachevé.
Ça a été parfois chaotique …
Et toujours et surtout l’impression que cette fois ci ce sera différent.
On se laisse finalement avoir par de jolis mots, de beaux sourires et le sentiment de sécurité que l’ont peut avoir qd il est près de nous.
Comme si enfin, tout était revenu à sa place.

Je voulais le récupérer au départ, mais plus j’avance et que j’en parle avec vous et plus je me rends compte que ce n’est plus ce que je veux. J’ai pris un coup dans ma fierté, encore…. Je n’arrivais pas à lâcher prise, je voulais reprendre le contrôle.
Ce matin, comme je ne lui avais pas envoyé de message, il s’est inquiété, je n’avais même pas envie de lui répondre, mais cette fois c’était différent, je n’avais plus envie car je me rends compte que ça ne sert à rien.
Comme on me l’a dit, si il avait vraiment voulu qu’on se remette ensemble sérieusement, ça ne se serait pas passé comme ça.
Je ne vais pas passer ma vie à me faire quitter par lui..
Merci Allys
in vino veritas ont aimé ça
#1332199
Je sais que ce topic n'est pas censé être à propos de ton histoire mais Allys, je viens de la lire et elle me touche beaucoup. Je n'imagine pas ce que tu as du endurer avant de te rétablir. Mais surtout je ne comprends pas comment un homme peut promettre autant de chose avant de t'annoncer ces années après qu'il ne ressentait plus rien pour toi depuis la 1ère séparation. Je ne le connais pas mais c'est dure de concevoir cela pour moi alors peut être son orgueil qui a parlé? Pourquoi a t'il fait tout cela alors qu'à priori, il n'avait pas ces sentiments, donc où était son bien être et donc quel était son intérêt? mais nous sommes tous différents...
Je ne te souhaite pas du courage car tu l'as déjà eu et tu t'en es sortie et je suis content pour toi :D
#1332204
regrèsincarné a écrit : 04 mai 2022, 12:12 je ne comprends pas comment un homme peut promettre autant de chose avant de t'annoncer ces années après qu'il ne ressentait plus rien pour toi depuis la 1ère séparation.
Je ne sais pas...
Je ne crois qu'il y a d'un côté des gens "gentils" et de l'autre des "méchants".
Cet homme n’était pas en soi « méchant », juste il faisait ce qui lui apportait le plus de plaisir (et mon malheur à moi n’entrait pas dans l’équation), tout comme lorsque tu manges trop ou que tu jettes des restes de repas périmés de ton frigo, tu ne penses pas aux enfants qui meurent de faim en Afrique…. De la même façon, ces femmes qu’il trompait avec moi, je m’en fichais bien de leur souffrance si elles l’apprenait, je les ais même détestées et j’ai souhaité qu’elles souffrent (autant que moi je souffrais)… Je ne pensais qu’à mon besoin d’être aimé (quel qu’en soit le prix).

La vie est ainsi faite. Chacun préserve ses propres intérêts.
Il avait trouvé une fille (moi) qui manquait suffisamment d’estime d’elle-même pour accepter d’être son doudou (et son sex toys) dans les moments difficiles sans jamais broncher. Mais ce manque d’estime faisait aussi, qu’il ne se projetait pas avec moi (qui veux d’une serpillère ?).
C’était bien pour lui. Il lui suffisait de dire deux ou trois mots et hop, il pouvait satisfaire un besoin sexuel, de tendresse, ou d’écoute (nous avons passé beaucoup de temps à parler, car je me sentais une âme d’infirmière)
Finalement en le laissant faire, je l’ai plus ou moins dédouané de sa responsabilité (Si personne ne te dit que ton comportement est inacceptable pourquoi tu arrêterais ?). Au fond si je cédais c’est que je le voulais bien non ? (c’est commode pour enterrer sa culpabilité).
Quand j’ai refusé pour la première fois, je me suis affirmée. Il a sans doute jugé que j’étais digne d’intérêt à ce moment là de recevoir la vérité…
Il ne me l'a pas dit avant sans doute parce que une part de lui voulait croire que j'étais ravie de la situation (ou peut-être qu'il ne voulait pas me faire souffrir, car il avait trop d'empathie...)

Je pense qu’il ne l’a pas si bien vécu que ça. Il avait lui aussi des choses à régler, et peut-être que se comporter comme un salopard avec moi, le confortait dans le fait qu’il en était un (Quand il a trompé sa femme avec moi, il n’en était pas à son premier coup, il l’avait déjà fait 4 fois avant, et il se sentait très coupable vis-à-vis de ses enfants, mais il ne voulait pas être le méchant qui brise sa famille. Il a tout fait pour qu’elle le quitte quand on était ensemble, mais elle ne l’a pas fait).
Moi je le confortait dans le fait qu’il était un sale type, et sa copine le confortait dans le fait qu’il était quelqu’un de bien (il restait malgré les difficultés).
Parfois on cherche à se salir. Peut-être qu’il était tellement sûr d’être un mauvais gars, qu’il se comportait comme tel… Je ne sais pas.
Et puis une part de moi souhaitais être « choisie », et vu que mon ex mari avait choisi sa maitresse, j’espérais que cet homme me choisirait moi… (J’ai souvent été quitté pour une autre femme, ce n’est jamais moi que l’on choisi…). Bref, j’ai espéré rejouer le film en changeant la fin… Ne pas être celle que l’on abandonnait, que l’on quittait… Mais les même causes ont les même effets… et en m’attachant systématiquement à des hommes engagés, ou qui me faisaient souffrir, je ne faisait que conforter mes schémas dysfonctionnels (je ne mérite pas d’être aimé, je ne suis jamais celle que l’on choisi).
J’ai donc ma part de responsabilité, et c’est en assumant cette responsabilité, que j’ai réussi à comprendre mon fonctionnement. J’aurais pu me contenter de « ce type est un pervers narcissique, je n’y suis pour rien », mais c’est faux. Même le pire salopard ne peut nous faire du mal que parce qu’on le veux bien, il suffit d’une faille, d’une faiblesse, et hop on est cuit…
ItsDurnelle ont aimé ça
#1332304
Bonjour !

Je viens donner des nouvelles ou plutôt clôturer l’histoire.
Comme on pouvait s’en douter, on s’est évidemment revus. A chaque fois c’était simple et bien, mais dès qu’on était loin l’un de l’autre, les disputes recommençaient. Je me suis rendue compte que ça ne partait jamais de moi, au contraire, je faisais profil bas pour pas qu’il s’énerve et s’éloigne à nouveau.
Donc c’était reparti, plus ou moins bien, mais on était ensemble et on prévoyait déjà plein de trucs ts les deux…

Jusqu’au week-end dernier, où là, j’ai eut un déclic, la première fois en 3 ans, malgré nos nombreuses séparations…
On s’est vu et là je le voyais tout content, heureux d’être avec moi et je sais pas pourquoi mais je me suis dis « p***** mais c’est toi qui le rend heureux comme ça, alors que lui ne te fais que du mal »
Et ça a été terminé, je lui ai dit que c’était terminé, que je voulais plus jamais qu’on se revoit, ni aucun contact, rien.
Lui ne comprend pas pourquoi on ne peut pas rester en contact, je lui ai pourtant dit que si je laissais une porte ouverte, ça recommencerait ….
Il est parti et je l’ai bloqué de partout.

Je me sens libérée et terrorisée en même temps. Je sais que c’est l’unique solution pour vivre normalement et me détacher de lui définitivement.
Mais pour la première fois, je me sens bien avec ma décision.
Et non ce vase déjà brisé et recollé plusieurs fois ne sera plus jamais un vase ;)
J’ai peur qd même, mais il faut savoir lâcher prise, je suis fière de moi d’avoir eut le courage de prendre cette décision par respect pour moi-même.
J’espère vraiment m’y tenir.
Merci à tous ceux qui m’ont répondu, même si à ce moment là je comprenais tout ce que vous me disiez, je n’étais pas encore capable de prendre du recul.
Merci
Powercath, in vino veritas ont aimé ça
#1332313
J'aimerais tellement avoir ton recul et ton "courage".
J'attends encore le déclic qui me fera ouvrir les yeux mais je salue ta sagesse, c'en est même presque de l'envie
Maintenant tu vas pouvoir vivre pour toi et passer à autre chose, sans constamment essayer de comprendre et sans cogiter h24 :)

Je te souhaite une très bonne continuation pour la suite !
#1332322
Merci ;)

Tu sais, c’est pas simple… le déclic est venu après des mois et des mois… Je croyais toujours que c’était réparable.
J’ai juste voulu me sauver de cette situation…
Ça ne m’empêche pas d’y penser h24 et même si c’est tout récent, je me surprends encore à me dire que j’ai fait une erreur.
Mais je respire, je réfléchis et je me dis que cet énorme poids est juste en train de partir et qu’il faudra du temps, mais j’y penserais chaque jour un peu moins !

Bon courage à toi dans ces moments compliqués ;)