Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1329861
Bon ça y est le passé appartient au passé, une amie la trouvé sur un site de rencontre.
Malheureusement pour lui, il sera parti avant de voir la chenille devenir papillon.

J'étais jeune quand je l'ai rencontré, 22 ans. Il a été ma première histoire, je me suis découverte à ses côtés. Je connaissais beaucoup de facettes de ma personnes, mais la "moi en couple" s'est révélée au grand jour. Elle a fait des erreurs c'est indéniable, certaines qu'elle regrette amèrement, mais c'était nouveau tout ça, des nouvelles émotions, sensations, vivre directement ensemble, s'acclimater à l'autre…
Alors, malgré mes erreurs, mes failles et défauts, je reste indulgente parce qu'elles m'auront permis d'être meilleure.

Je sais que sans cette rupture je ne serais pas la personne que je suis aujourd'hui, version dont je suis beaucoup plus fan comparé à celle qu'il a connu.

Mais bon… Ce fut une rupture causée par lui, moi ? J'étais bourrée cette nuit là (mais qui se sépare en vacances sérieusement ?! Dans le pays que je rêvais de visiter qui plus est. Si il voulait me poser cet espèce d'ultimatum concernant ma mère il y a des manières moins chères de le faire. Bourrés en plus ! Merde quoi !).

Personne n'a parlé de se séparer en plus, on s'est juste endormi dans les bras, l'un de l'autre en pleurant. Le lendemain il est parti tôt. Me laissant seule, dans la chambre sans rien comprendre.

Une rupture sans queue ni tête, sans esclandre, sans qu'aucun mot ne soit prononcé.

Je dois avoir une des ruptures les plus incongru de ce site.

Qui prend ce genre de "décision" bourré ?

On avait passé une bonne soirée ce soir là en plus, on rigolait, et pour une fois je me suis vraiment sentie épaulée. Jusqu'à cet instant j'avais ce sentiment que je ne pouvais pas réellement compter sur lui. Et boom cette dernière nuit, on a passé des heures à discuter, se prendre dans nos bras, rigoler, parler encore plus en profondeur de nos vies respectives. Un peu comme si on décidait de faire table rase, et en fait non.

Une amie l'a trouvé sur une appli de rencontre, parmi ses critères de recherche il était indiqué "relation sérieuse".

Le point final est finalement bien acté. Autant pour lui que pour moi.

Ce fut une belle histoire, le genre qu'on raconte avec le sourire. Pas une histoire passionnelle non, plutôt de celles qui te réconforte, qui t'embaument le cœur et l'esprit.
Avant moi il était persuadé de finir sa vie seul, n'avait plus le gout de se poser, de donner ni d'aimer. Selon ses dires, je suis arrivée et j'ai tout bousculé, c'est pour ça qu'il a voulu aller aussi vite. Trop vite peut-être, mais il était persuadé que l'on s'était tous les deux trouvés, il avait tout misé sur moi, sur "nous".

Et malheureusement il pensait que l'amour sauvait tout, jusqu'au bout il m'a dit qu'il m'aimait, durant nos derniers instants, à plusieurs reprises il m'a pris dans ses bras. Il m'a pris et m'a empoigné comme si il craignait que je ne m'envole, finalement c'est lui qui s'est envolé.

Malgré tout je souhaite à tout le monde de trouver ce genre d'amour, avec une meilleure fin bien sûr. Un amour simple, ou l'on a l'impression de trouver son "double", ou tout parait si simple.

Il aura été mon premier amour, celui qui marque, celui que l'on chérit. Je n'ai pas été le sien, je sais que je ne l'ai pas marqué autant, mais il doutait de lui, et j'espère lui avoir fait ouvrir les yeux sur la beauté de son âme.

Je garderai toujours cette tendresse en pensant à lui, parce que malgré tout je n'ai aucune rancœur, je suis heureuse d'avoir partagé sa route pendant un cours instant.

Ce qui m'inquiète c'est de savoir ce que je pourrais retrouver par la suite. Même si ce sera différent, j'ai le sentiment qu'il ne pourra jamais égaler notre complicité.

Ce genre de relation ou dès le jour 1 tu peux être toi-même, tu peux te montrer comme tu es vraiment sans avoir peur d'être jugé. Ou d'un regard tout atour s'efface. Ou vos valeurs et principes s'accordent parfaitement. Ou vos gouts sont incroyablement compatibles et se complémentent. Ou le tabou n'existe pas. Ou le sens de l'humour est ce qui vous rapproche le plus.

Mais aussi une relation ou l'un est surement trop sentimental, trop aveuglé par l'image qu'il a de l'amour, qui croit qu'il peut et doit combler tous les besoins de l'autre.
Et l'autre surement trop terre à terre, anxieux et qui s'est laissé entrainer par les évènements.

Ce qui me désole le plus dans cette histoire, c'est d'avoir perdu mon ami. Mon meilleur ami. Jamais je n'avais rencontré quelqu'un avec qui j'avais une complicité aussi folle et directe.

Ce serait tellement plus facile si j'avais été la seule à ressentir et voir ces choses là, mais c'est lui le premier à avoir mis tout ça en lumière.
Il a connu bien plus de femmes que moi d'hommes, savait ce qu'il cherchait dans une relation et me disait que c'était peu commun.

Il s'en rendra peut-être compte en étant sur cette appli, en rencontrant d'autres femmes et en ne trouvant pas cette alchimie. Ou peut-être qu'il ne cherche plus cela, qu'il cherche avant tout un conte de fée. Ou simplement mon opposé.

Je voulais le retrouver pour ce que j'estimais être les bonnes raisons, pas parce que je l'aimais, qu'il me manquait, que j'avais peur de finir seule ou parce qu'étais triste en son absence.

Je voulais le retrouver parce que je voyais mon avenir à ses côtés, je ne voulais pas le changer, je l'acceptait pour ce qu'il était.

Mais lui non. Et même si j'étais prête à m'en donner les moyens, je ne peux pas le faire seule c'est indéniable.

En attendant je tire un trait sur cette histoire, qui n'en est déjà plus une d'ailleurs.

Lui m'oubliera très probablement, je n'aurai pas marqué sa vie. Il aura été le tournant de la mienne.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1329881
Coucou

J'ai lu ton histoire et je me reconnais par rapport à ton ex .

J'ai quitter ma copine après 2 ans de relation ya une semaine .
Car au quotidien elle fesait des crises de nerfs pour un rien ,elle me privé de voir ma famille ,mes amis ,de sortir seul ,je pouvais pas donner d'avis contraire au sien sinon c'était la guerre , et surtout j'ai accepter que sa mère vienne vivre chez nous 2 mois mais au final il y es depuis 1 ans .

J'ai rompu à contre coeur et avec beaucoup d'amour pour elle mais la relation avec sa mère m'a énervé .car elle m'insulter ,me parler mal ,elle gâcher la nourriture que j'achèter ,je devais fair ce qu'elle me disait sans avoir un merci ,et surtout elle m'aime pas tout simplement .

Au moment de partir je lui ai dit que j'en avais marre de son comportement au quotidien et de la méchanceté de sa mère .je peux pas lui dire de mettre sa mère dehors car je respecte les parents et du coup je préfère partir moi .

Bon sur le coup elle a pleurer et c'est mise au sol a me dire je t'aime .mais sur le coup j'étais vraiment énerver .

Puis les jours suivant elle a fait que m'insulter ,me dire qu'elle m'aime plus depuis un bon moment ,elle c'est inscrite sur un site de rencontre et là depuis 2 jours j'ai plus de nouvelle.

Donc ça me confirme ma décision même si c'est dure à accepter .mais j'aurai juste aimer qu'elle trouve une solution pour sa mère au final pour plis que je subisse sa méchanceté .mais comme toujours elle comprend rien et ce fait passer pour victime .

Juste pour te dire que d'un côté je comprend ton ex quil soit parti car c'est dure a vivre si un membre de la famille ne veut pas de nous et fait tout pour que l'on partent .
Après il aurait pas du te demande de fair un choix car c'est pas fesable en tant qu humain .
Mais trouver une solution adapté à vous .

En tout cas je suit ton histoire et j'adore te lire honnêtement .car j'oublie ce manque que j'ai par rapport à mon ex et le douleur le temp de te lire .

Donc merci beaucoup.soit forte
#1329883
Coucou ymatt31,

Je me permets d’intervenir pour te faire remarquer que votre histoire n’a rien à voir dans la mesure où Pinkiez n’a jamais été « toxique » pour son ex et sa mère ne vivait pas avec eux non plus.

Dans ton cas il est parfaitement normal que tu sois parti car le problème ne venait pas de sa mère mais plutôt de ton ex dans un premier temps.

Faire des crises de nerfs, isoler quelqu’un de sa famille, lui manquer de respect ou laisser un membre de sa famille le faire ce sont des choses anormales et totalement inacceptables.
De même que de pleurer puis ensuite d’insulter et rabaisser.
Ça ressemble soit au comportement d’une perverse narcissique, soit au comportement d’une personne très instable.

Mais voilà, dans tous les cas, s’il te plaît, ne fais pas de parallèle entre vos deux histoires, qui, a part un conflit avec la mère/belle mère, n’ont rien à voir.

Tu as bien fait de quitter ton ex et je t’assure que tu es bien mieux loin de tout ça. Même si elle te manque n’y retournes pas.

Courage 🙏🏼
#1330124
Bonjour @ymatt31 je pense que nos histoires sont différentes.

Je n'ai jamais empêché mon ex de voir sa famille, ses amis, de penser ou respirer de lui-même.
Au contraire je l'ai toujours encouragé à profiter et à ce que nos vies ne tournent pas uniquement autour de l'un ou l'autre.

Le problème avec ma mère venait surtout du fait qu'elle n'avait jamais accepté que je parte de la maison. Selon ses propres mots, elle "n'était pas prête". J'ai toujours eu le rôle de mère avec elle, elle n'a jamais eu d'exemple et n'a pas su comment en être une. En prenant mon indépendance officiellement (car depuis 1 an je l'avais déjà plus ou moins prise) elle a vécu comme un 2ème "abandon".

Je n'ai aussi jamais insulté ou rabaissé mon ex...
Dans un contexte comme celui-ci il est normal que tu sois parti. (même mon ex après tout, si il n'était pas heureux à quoi bon rester).

Je t'envoi de la force également ! :)
#1330150
Je n'ai pas posté depuis plusieurs semaines, et même si pas grand chose n'a changé dans ma vie, je poursuis mes petites updates.

Déjà pour commencer, sans dire que je ne l'aime plus, mes sentiments ont changé. J'en suis presque à me dire que je suis bien sans lui. Ma vie a changé, et je pense que désormais je l'associe à une mauvaise période de ma vie. Il n'en était pas la cause, mais il était là au "mauvais moment". Je pense que ça y est, j'ai accepté cette rupture et je n'ai plus l'espoir qu'il me recontacte un jour ou même qu'il refasse partie de ma vie.

J'apprécie à nouveau la solitude, je me sentais envahie par celle-ci il y a encore quelques semaines. Aujourd'hui j'ai hâte de rejoindre mon cocon le soir, prendre soin de moi et de me retrouver avec moi-même. Je suis consciente que cette solitude pourra devenir à nouveau pesante, mais pour le moment me faire passer en premier me fait du bien.

Après moults tentatives, j'ai trouvé une psychologue. Elle semble renommée dans ma ville, je ne l'ai pas encore vu (ses seules dispos étaient en janvier 😕) mais je suis confiante.

J'ai repris confiance en moi, je me trouve à nouveau jolie et intéressante. Malheureusement, je n'ai pas encore retrouvé ma joie de vivre, l'hiver ne va surement pas m'y aider, mais je garde espoir.

J'arrive à retrouver la motivation pour me faire à manger, ranger et nettoyer mon appartement, me lever le matin le week-end, sortir, faire du sport…

Je n'ai plus de crise d'angoisse depuis quelques temps ! Je ne sais pas si elles étaient passagères suite au choc de cette "seconde" rupture mais je n'angoisse plus autant que je pouvais le faire.

Ma trichotillomanie a repris. Ca faisait plus ou moins 2 ans que j'avais arrêté, mes crises de boulimies aussi. Dans les grandes lignes je reste extrêmement anxieuse donc peut-être que j'extériorise simplement ces angoisses de manière différente.

J'ai toujours des absences, comme si j'étais extérieure à mon propre corps, ma propre vie. Mon corps est là, fait acte de présence, mais mon esprit n'est ni là ni ailleurs, il est comme absent.

Pendant longtemps j'ai préféré fuir plutôt que d'affronter. Lors de ma dernière rupture je suis partie plusieurs mois à l'étranger, à bronzer et faire la fête mais une fois que je suis rentrée, toute cette douleur était toujours présente, et je devais reprendre ce travail à zéro.
J'ai pensé à le faire, mais finalement je suis contente de ne pas être partie une nouvelle fois, et d'avoir pris la décision d'affronter cette douleur et les bagages que je transporte avec moi depuis bien trop longtemps.

Concernant les rencontres, j'en ai fait quelques unes.
J'ai essayé de sortir avec un garçon, il était très attentionné, à l'écoute… Il semblait être quelqu'un de bien alors j'ai voulu croire que quelque chose pourrait se faire. Seulement rapidement je me suis rendu compte que je ressentais un malaise en sa présence, j'ai voulu l'ignorer et ça s'est transformé en un espèce de dégout (pas de lui, juste de la situation).
Je lui ai donc dit qu'il était préférable de stopper les choses, surtout que lui me faisait comprendre qu'il commençait à s'attacher.

J'ai aussi rencontré un autre garçon, on ne s'était vu que 2 fois, mais l'échange était naturel et fluide. On a rigolé et débattu pendant 4 heures autour d'un verre, et c'est l'heure qui nous a amené à arrêté les rendez-vous. Bon je n'ai plus eu de nouvelles d'un seul coup, ce qui est dommage car il me plaisait énormément.

Et j'avoue qu'une question me taraude.

J'ai toujours fonctionné au coup de cœur d'une certaine manière. Sans parler de passion, les seules fois ou j'ai eu des sentiments, ça s'est fait automatiquement. Directement il y a eu ce petit truc dès le début.
Je me doute que chaque histoire/relation est différente mais est-ce que selon vous ce petit truc peut apparaitre avec le temps ?
J'ai toujours pensé que je fonctionnais au "coup de cœur" que si je ne ressentais rien dès les premières rencontres ça ne servait à rien de continuer, mais peut-être qu'en pensant comme ça je passe à côté de belles histoires