Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1328032
Bonjour à tous,

Navré pour le pavé qui va suivre je suis perdue

Je suis restée 1 an avec un homme, on s'est séparé il y a un peu plus d'un mois maintenant l'avant dernier jour de nos vacances (:grinning: )

Durant nos vacances nous nous sommes pas mal disputés, notamment à cause de ma mère qui depuis le début fait tout pour gâcher notre histoire.
Nous avions passé cette journée en froid, on ne se touchait pas, mais on rigolait, on parlait normalement etc... Juste presque aucun geste d'affection.
Durant la soirée, il tente un rapprochement mais je lui ai fait comprendre que je ne pouvais pas passer d'un extreme à un autre, que je ne pouvais pas passer d'une situation assez gênante comme ça a coucher ensemble comme si de rien n'était.
Il m'explique que les choses ne peuvent pas continuer comme ça, qu'il faut que l'on s'explique une bonne fois pour toute. Que c'est le moment ou jamais. Sur le coup, j'entends ses paroles mais je ne sais expliquer pourquoi rien ne sort, je suis incapable de parler. Je suis alcoolisé, je comprend sans comprendre ce qu'il se passe.
La seule chose que je fait c'est pleurer dans ses bras en lui disant pardon, lui me supplie de m'ouvrir mais rien n'y fait. Je m'endors donc dans ses bras en pleurant et le lendemain matin je réalise, il n'est plus là.
Tout cela était donc bien réel. On passe donc tant bien que mal notre dernière journée ensemble, je lui indique que j'accepte sa décision, et que je vais faire le nécessaire pour m'améliorer, que vraiment j'ai pris une claque et que je vais m'améliorer.
Il m'indique malgré tout qu'il veut quand même garder contact avec moi, savoir comment je vais etc...
Je lui demande si je peux rester chez lui le temps de trouver un appartement car vu les tensions avec ma mère je ne souhaite pas retourner chez mes parents, il accepte.

Finalement je suis restée 3/4 jours chez lui, c'était très froid entre nous, je fais crise d'angoisse sur crise d'angoisse, il était partout mais en même temps absent. Je prenais des somnifères pour pouvoir dormir... Bref clairement pas la meilleure décision.
Mes amies habitant loin, lui absent toute la journée et impossible d'ouvrir le dialogue, je ne parlais pas a mes parents...Je me suis retrouvée seule dans cette situation et dans un élan de désespoir, j'ai installée une application de rencontre. Pas dans le but de rencontrer quelqu'un mais juste pour discuter, ne plus penser à son imposante absence.
Bien sur il l'a appris, m'a fait comprendre qu'il était déçu et qu'il était préférable que je fasse mes affaires.
Tout ça par messages.
J'ai bien sur paniqué, j'ai essaye de lui expliquer le pourquoi du comment, j'ai de suite desinstallé l'application et j'ai fait quelques cartons pour rentrer chez mes parents.

Quelques jours plus tard, je suis de nouveau allé à l'appartement chercher une partie de mes affaires, il m'a fait comprendre qu'il était très déçu, que finalement dans cette histoire il n'avait été qu'un bouffon, qu'il voyait là mon vrai visage et que non il ne garderai pas contact avec moi.

J'ai essayé de m'expliquer tant bien que mal mais rien n'y fait, il ne m'a pas écouté.
Je suis donc partie avec une partie de mes affaires que j'ai amené chez mes parents.
J'étais bien évidemment très mal et je lui ai écrit une lettre que j'ai posté chez lui. Dedans je lui disais toutes les choses que je n'ai pas su lui dire cette fameuse nuit, et j'ai essayé de lui faire comprendre les mesures que j'avais prises pour changer et m'améliorer. Et surtout j'ai essayé de lui expliqué pourquoi j'avais été sur cette application, que c'était une grave erreur et que j'en étais profondément désolée...
Aucune nouvelle, je décide donc de lui envoyer un message pour récupérer mes chaussures restées la bas.
Une fois là-bas il m'ouvre avec un sourire (?!) mais me confirme sa décision. par fierté je n'ai pas su lui dire ce que j'avais vraiment sur le coeur, je lui ai juste redis les changements que j'opérais chez moi. Finalement il m'a regardé partir mes chaussures à la main après m'avoir demandé de récupérer sa clé.

Plusieurs jours après je lui envoi un message pour lui demander si il était possible de se voir et de discuter.
Il me répond que c'était en vacances qu'il fallait parler, que maintenant c'était trop tard et qu'il fallait vraiment que je récupère mes meubles parce que ça tardait beaucoup
Bref vraiment par message il était très froid.

Je vais donc chercher une partie de mes meubles, a ma grande surprise il m'accueille encore une fois avec le sourire, je suis un peu déboussolé du changement par rapport aux messages. Il me propose de m'installer pour discuter, je m'effondre, je lui dit que je ne veux pas que ce soit terminé entre nous, que ce n'est pas simplement que je veux changer mais que je fais réellement tout pour le faire, que je vois une thérapeute, que je lis beaucoup de livre sur le développement personnel etc... mais que malgré tout la seule chose que je veux garder c'est lui. Il m'expliquer que sa décision est prise, que ma famille, notamment ma mère est rédhibitoire, qu'au final il a su faire le point de cette année et que je ne lui apportait pas grand chose etc...pas vraiment du positif en gros.
Je me lève pour chercher des meubles, il me suit et malgré tout le ton est léger, on rigole, on retrouve cette fameuse complicité et l'alchimie est toujours présente, je lui dit ce que j'ai sur le coeur et plusieurs fois il me dit "mais pourquoi tu ne m'as pas dit ça avant".

Je repars finalement, au début heureuse mais finalement je me dis que je me fais surement des films et que cette situation a assez duré, il faut vraiment que je récupère tout ce qu'il me reste la bas.

J'y retourne donc mercredi, pareil il m'accueille tout sourire, il me taquine dans l'ascenseur. Je commence descendre des meubles puis il m'interrompt, il me propose à boire, j'accepte.
On s'assoit sur le canapé, et on discute pendant 4H. Un peu comme le dernier épisode d'une série on se remémore des moment agréables comme moins, il me prend beaucoup dans ses bras, je pleure, je lui dit que j'ai ce sentiment d'inachevé et que je ne veux pas qu'il soit une simple leçon de vie.
On se regarde avec les yeux de l'amour. Il me bouffe du regard, il ne me laisse pas quitter ses bras.
Il me dit les choses qu'on aurai pu faire pour améliorer notre communication lors des disputes, il me dit a quel point je suis belle, que malgré tout c'est dur sans mois et que malgré ce qu'il avait pu me dire, oui je l'avais rendu heureux.
Il me dit aussi que finalement il veut garder contact avec moi, que peut être que dans 1,2,3 ans on se retrouverait, qu'on pourra aller boire un verre etc...

Finalement il m'aide à récupérer mes derniers meubles, et à les mettre dans ma voiture, il me prends dans ses bras pendant plusieurs minutes, on se regarde dans les yeux et il s'en va.
Je suis restée la à attendre le dernier moment pour rentrer dans ma voiture à le regarder s'éloigner. Lui se retourne 3 fois vers moi pour me regarder, puis s'en va.

Depuis plus rien. La dernière fois que j'y suis allée j'étais prête a me dire qu'il fallait que j'accepte que c'était fini pour de bon mais la mercredi il a tout chamboulé dans ma tête.
Je ne dors pas, je ne mange pas, je passe mon temps a pleurer par ce que je ne sais pas quoi penser.

J'ai peur d'espérer pour rien, il est la plus belle chose qui ne me soit jamais arrivé dans la vie, je suis prête à l'attendre autant de temps qu'il faudra tout en travaillant sur mes failles.
Mais malgré tout j'ai peur de m'emballer dans le vide.
On se suit toujours sur les réseaux, donc peut être qu'il veut vraiment garder contact ou ne pas complètement m'oublier.. Je ne sais pas trop quoi penser.

Avez vous des conseils ? Y a t'il de l'espoir selon vous ? Quel comportement je devrais adopter ?

J'ai enormement de questions, je suis complètement perdue...
Modifié en dernier par pinkiez le 18 août 2021, 10:09, modifié 1 fois.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1328236
Bon alors voilà deux semaines depuis la derniere fois que je l'ai vu et bientot 2 mois (le 14) que nous sommes séparés.

J'ai plus ou moins retrouvé l'appetit, je n'ai plus la nausée dès que j'avale quelque chose, niveau sommeil c'est toujours une catastrope, je me reveille toujours plusieurs fois par nuit et impossible de m'endormir sans somnifère...

Niveau déprime c'est assez inconstant, j'ai passé 2/3 jours sans pleurer c'était une petite victoire pour moi et finalement depuis vendredi j'ai comme des vagues qui reviennent. J'ai lu qu'il fallait les laisser venir et les laisser faire, c'est ce que j'essaie de faire, je vis la vague et la douleur qu'elle entraine entièrement et ensuite je m'occupe à nouveau.

Je pense toujours à lui, du lever au coucher, et je rêve sans cesse de lui... mon meilleur ami me manque, le fait de pouvoir tout lui dire sans filtre, faire les idiots ensemble, parler de tout de rien, avoir des débats interminable... Tout ça me manque et j'ai l'impression de me rattacher à des signes absurdes pour garder espoir. Par exemple, la derniere fois que je l'ai vu, au moment de se dire au revoir des montgolfières passaient juste au dessus de nous et on les a regardé pendant plusieurs minutes et il y a quelques jours je pensais à lui, et j'ai demandé un signe de l'univers pour que je puisse ou non continuer à garder espoir, quelques minutes après en allumant la télé, un reportage sur les montgolfières passait à la télé.
Il y a quelques semaines, j'ai eu envie de tout plaquer et recommencer ma vie à l'étranger, je pensais à l'espagne, Barcelone, pendant plusieurs jours j'ai essayé de me renseinger au maximum pour savoir comment m'y prendre de la meilleure des manière. Le lendemain je vois une story ou justement il se trouvait à barcelone.

Je me rends compte que dans des situations de desespoir on est pret à se rattacher à n'importe quoi et c'est plus que probable que ce ne sont que des coicidences. Au final, ça me fait plus de mal qu'autre chose.

Ca fait maintenant 9 jours que l'on ne s'est pas parlé, il continuait à m'appeler par les petits surnoms que l'on pouvait se donner, à s'inquieter pour moi etc... Bien sur je lui ai dit d'arreter, qu'en agissant comme ça avec moi automatiquement j'allais me sentir mal et esperer dans le vent et il m'a répondu que ce n'était pas son intention, mais qu'au final on savait les raisons pour lesquelles nous n'etions plus ensemble mais que malgré tout on pouvait parler des choses qui allaient entre nous (notre complicité, notre attirance, notre vision de la vie en générale, nos valeurs...).
Sur le coup j'ai pas réagi, mais encore une fois je me demande dans quel but vouloir pensant au positif et en parler ensemble ?! J'ai dû mal à voir l'interet de tout ça.

Il m'a aussi dit que pour mon bien il serait à nouveau froid par message et arreterait de me répondre, qu'en seulement quelques semaines, il doutait sur le fait que j'ai pu changer.

Sur ce dernier point je suis tout à fait d'accord avec lui, j'avais un véritable avec le fait de m'affirmer et de communiquer lors de nos disputes. Je ne sais pas pourquoi j'ai toujours eu du mal à lui parler des choses qui n'allaient pas, je gardais tout pour moi et j'acceptais absolument tout de lui (sauf cas extremes ou là j'explosais).
Concernant ce problème là je vois une psychologue depuis plus d'un mois maintenant (vraiment une revelation pour moi, si je pouvais y aller toutes les semaines je le ferais) et elle m'aide beaucoup à ce sujet. Je lis aussi des livres sur le developpement personnel, j'ai repris le sport, je vois mes amies, mais surtout je passe mon temps à faire des introspections.

Je recasse sans cesse notre histoire, ses comportements, les miens et j'essaie de peser le pour et le contre de notre relation (très bonne idée de le faire une fois separés :siffle: )
Je me rends compte de beaucoup de choses que j'acceptais, vraiment de l'amour inconditionnel que je pouvais lui porter et comme je pouvais sans arrêt le faire passer avant tout.
Au final je pense que je l'ai surement mis sur un piedestal, aujourd'hui encore je le vois comme une personne incroyable (probablement parce qu'il était un peu comme ma version au masculin), je l'ai toujours fait passer avant tout et je m'oubliais completement dans cette raltion.

Dans tous les cas, je sais ce qu'il me reste à faire, travailler sur moi et être une meilleure version de moi même parce que malgré tout avec toutes les introspections que j'ai pu faire même en me rendant compte de beaucoup de mes défauts, je sais que j'ai le pouvoir de changer tout ça en aillant une volonté de fer mais surotut je me rends compte que je suis moi aussi une personne incroyable. (je surcompense des semaines et des semaines à m'autodetruire psychologiquement en m'autosucant un maximum ! (meuf pas du tout extreme )

Enfin tout ça pour dire que je ne sais pas si un jour lui et moi on se retrouvera, je l'espere du plus profond de mon ame et je travaille tous les jours pour. Mais dans tous les cas je sais que ce travaille me servira dans tous les cas, que je sortirai meilleure et grandi de toute cette histoire.
#1328264
Bon hier j'ai craqué, je lui ai envoyé un message car j'avais besoin d'une information et il était la seule personne que je connaissais à avoir la réponse. Juste après lui avoir envoyé le message je me suis effondrée, je savais que c'était une mauvaise idée pourtant parce que bien sûr je suis restée scotchée à mon téléphone à attendre sa réponse.
Il m'a répondu aujourd'hui dans la matinée, m'a demandé comment j'allais, m'a expliqué à la virgule près ce que je devais faire en me machant tout le travail et m'a dit de ne surtout pas hesiter si j'avais besoin.

Bien evidemment j'ai envie d'interpreter ses messages alors que c'est completement absurde qu'il n'y a rien du tout derriere tout ça.

Je l'ai juste remercié sans lui dire comment j'allais et sans relancer la conversation.

Je suis vraiment deçue de moi même, j'avais réussie pendant 9 jours à ne rien lui envoyer.
Je sais bien que je dois faire ce travail sur moi-même, je n'irais pas jusqu'à dire qu'il était parfait, loin de là, mais j'ai toujours tendance à l'idéaliser...

Je dors toujours chez mes parents en attendant mon matelas dans mon appartement (que c'est long mon dieu :cry: )

J'ai toujours tendance à trop me prendre la tête, trop vouloir analyser, reflechir, introspecter...

Je ne vais pas mentir il y a des bons côtés dans cette rupture, on se disputait beaucoup ces derniers temps et je me sens malgré tout plus reposée psychologiquement.

J'avais aussi ce sentiment de ne jamais être assez avec lui, de ne pas être à la hauteur.

Ma psy me dit que j'ai une grande tolérance en moi, que j'accepte ce qui normalement ne devrait pas l'être et que j'arrive à me "resigner" facilement aux evenements.
C'est vrai qu'il y a des choses que j'ai pu accepter que je n'aurai pas dû, mais d'un autre côté est-ce que je peux vraiment lui en vouloir si je ne lui ai jamais dit que telle ou telle chose me derangeait ?
C'est indeniable que j'avais un gros soucis avec ça, dire ce qu'il n'allait pas, j'étais surement trop soumise... Il n'en a jamais abusé bien sûr, a fait des erreurs mais comme tout le monde.

Je ne sais pas si il y a vraiment plusieurs phases dans une rupture, ni dans celle ou je me situe actuellement.
Dans 4 jours ça fera 2 mois qu'il m'a quitté, dans cette chambre d'hotel, ou il m'a pris dans ses bras me suppliant de lui parler...
Comme je m'en veux :evil:

Ca fait aussi un peu plus de 2 semaines que l'on ne s'est pas vu, j'ai l'impression de déjà oublier les détails de son visage, du son de sa voix. Je m'en souviens globalement et bien sur je saurais le reconnaitre mais c'est terrfiant, je ne pensais pas que j'oublierai ces détais là aussi vite.

Avant lui je n'avais aucune envie d'avoir des enfants, je n'arrivais pas vraiment à me projeter loin dans l'avenir et finalement c'est seulement aujourd'hui que je comprend ce que le mot "couple" veut vraiment dire.
Il me répetait aussi sans cesse que l'on était une equipe, que ce n'etait pas lui contre moi mais nous deux contre tel problématique... Et même chose, c'est aujourd'hui seulement que tout prends sens.

J'avais cette chance incoryable d'être avec une personne vraiment communiquante, qui savait ou elle voulait aller, qui n'avait pas peur de s'engager et de montrer ses emotions et sentiments.

Je sais que je suis une bête de meuf, on est tous des bête de gens dans le fond, il faut juste que l'on s'en rende compte et que l'on exploite reellement notre potentiel.

J'ai aucune idée de si c'est vraiment adieu, seul l'avenir me le dira. Je passe mon temps sur le forum à essayer de trouver des histoires similaires à la mienne, je lis celles ou les gens ont pu retrouver leur ex, mais aussi celles ou la fin n'est pas celle qui était escomptée.

Je pense qu'ici ça va devenir comme un espece de journal intime, un défouloir de mes emotions et pensées. Au moins tout ça sort d'une manière ou d'une autre et mon entourage en a surement assez de m'entendre radoter encore et toujouts les mêmes choses...

Au final je passe mon temps à jongler entre espoir et desespoir et Dieu que c'est épuisant...
#1328268
Hello Pinkiez.
Tu es dans les premiers temps (encore) et c'est tout à fait normal que ce soit dur.
Je pense que tu n'as pas à culpabiliser du message que tu lui as envoyé. Un SR, ce n'est pas forcément pas de contact, bête et méchant. Tu lui as envoyé un message factuel, tu es resté neutre dans ta réponse. A ne pas refaire trop souvent cependant hein ;)
Le SR sert justement à prendre tout le temps nécessaire pour encaisser la douleur, penser les plaies et accepter la rupture, pour soi.
Je sais que ça paraît interminable, et que ces silences sont parfois "suffoquant", c'est en tout cas comme ça que je le vis pour ma part.
J'analyse comme toi le moindre signe, aussi insignifiant soit il. Je suis souvent à 2 doigts de craquer, vouloir lui expliquer, encore, pourquoi, comment, en me disant que cette fois ci elle comprendra.
Et quand je suis à deux doigts de craquer (souvent), je me rappelle que cette personne a toujours mon numéro, à vécu la même relation que moi et que si elle en avait vraiment envie, elle m'appelerait, m'écrirait, se débrouillerait pour entrer en contact.
L'important, c'est de penser à soi, remplir le vide laissé par tout un tas de choses qui nous rendront meilleur et plus apaisé.
Si il est vraiment the one, vos chemins se recroiseront forcément d'une manière ou d'une autre, sans que tu forces ou te rendes malade.
Deviens la meilleure version de toi. Et chaque jour, petit à petit, ça ira mieux.
Bon courage :-)
#1328352
Dimanche matin je me suis réveillée avec un message de sa part.
Il me demandait si il était possible de s'appeler dans la journée, qu'il ne savait pas ou il en était.

J'ai été soulagée certes mais étonnamment j'ai pas non plus sauté au plafond. J'essaie de rester prudente et de ne pas trop m'emballer.

Finalement j'ai vu que j'avais simplement reçu la notification du message mais qu'il l'avait supprimé (rien n'apparaissait dans la conversation).
Je lui avait déjà répondu avant de le remarquer et je lui ai dit d'éviter de recommencer, qu'on avait tous des moments de faiblesses mais que même si il l'avait supprimé, son message je l'avais vu. Et finalement je lui ai fait remarqué que ce n'était pas super correct de faire ça, et que ça serait plutôt appréciable si il pouvait ne pas recommencer, qu'on ne jouait pas comme ça avec les émotions des gens et que je n'étais pas un jeu.

Il m'a répondu qu'effectivement ce n'était pas correct mais qu'il pensait vraiment son message mais qu'il avait eu peur de ma réponse et ne savait pas si j'étais passée à autre chose.
On a continué à parler, ce n'était franchement pas la conversation la plus joyeuse au monde, il me répétait ce qu'il me reprochait et qu'il regrettait vraiment que ce n'était qu'une fois la relation terminée que j'ai eu cette "claque" et que je me suis mise à réagir, que finalement lui et moi arrivions à la même conclusion : amour impossible.

Allez savoir comment, on a terminé la conversation chez moi, et dès son arrivé, il me prend dans ses bras, on rigole etc...
On s'installe chez moi et on continu la conversation, il me fait comprendre qu'il voit effectivement tous mes changements, que j'ai réussi à m'éloigner des personnes néfastes, qui étaient toxique. Que je parvenais déjà plus à communiquer, m'imposer etc...
Il m'a conseillé, m'a remonté le moral bien sûr et m'a dit qu'il n'arrivait pas à passer à autre chose, que je lui manquais sans arrêt et que comme moi je ressentais la même chose : autant ne pas aller à l'encontre de ce que l'on ressentait.

Il a toujours été plus "sentimental" que moi, je lui ai dit qu'au final c'était normal après 2 mois de toujours ressentir un manque, que l'on s'était aimé, qu'il était normal de ne pas oublier après si peu de temps. Mais que l'on ne pouvait pas baser une relation ou juste se remettre ensemble parce que l'on s'aime.
Ça se saurait si l'amour suffisait.

Donc j'essaie de rester très prudente, il m'a dit que oui on prendrait notre temps. Que l'on irait très doucement qu'il voulait être là pour me soutenir dans mon développement personnel et que même si cela devait prendre 1 ou 2 ans il serait patient.
La seule chose qu'il attend de moi finalement c'est des preuves de mon changement. Mais j'ai toujours ce côté ou je culpabilise, ça me rassure qu'il accepte de prendre son temps, de ne se voir qu'une fois par semaine, de se laisser respirer et de prendre son temps avant d'en parler à notre entourage etc...
Mais j'ai toujours peur de lui faire perdre son temps, il m'a dit qu'il serait prêt à attendre 2 ans comme ça si il le fallait. Bien sûr il est maitre de son destin et c'est son choix, mais cette conversation est arrivée bien plus tôt que ce que j'avais prévu. Je voulais encore travailler sur moi-même avec de le recontacter.

Je sais que je peux toujours travailler sur moi-même et que justement, en étant dans la situation avec lui c'est vraiment là que je pourrais voir si je change et ne pas rester dans la "théorie" mais aussi la "pratique".

Je me renseigne un maximum pour être sûre de ne pas m'emballer, ni tout gâcher et faire les choses doucement mais surtout correctement, que l'on ne retombe pas dans nos travers etc...

A voir ce que ça peut donner à l'avenir.
#1328939
Finalement la "cassure" qu'il pouvait ressentir à été plus forte. Il est parti, et ne l'a pas assumé directement d'ailleurs. J'ai dû le mettre au pied du mur pour qu'il assume enfin. En dehors des moments ou l'on se voyait, il était distant. Presque aucun message, il me laissait en vu, me répondait à peine, prévoyait de me voir mais annulait plusieurs fois.
(je tiens a préciser que je le laissais vraiment respirer, au final on s'échangeait peut être l'équivalent de 4 messages tous les 2 jours à peu près, et la plupart du temps je le laissais venir à moi).

J'avais ce pressentiment qu'il était revenu trop tôt, ou surement pour les mauvaises raisons. Surement parce qu'il manquait d'affection au final. Je lui en veux quand même je ne vais pas mentir.

Je ne l'ai pas forcé à revenir, c'est lui qui l'a voulu, il a aussi voulu que l'on ressente quelque chose directement là ou j'étais beaucoup plus sur la réserve au final.

Ces derniers temps il m'a dit qu'il n'allait pas très bien, il était à cran sans savoir nécessairement pourquoi. Je lui ai demandé si son mal être avait un rapport avec nous, il m'a dit qu'il ne savait pas, mais qu'effectivement ma famille posait toujours problème...
Je suis restée calme et j'ai voulu en discuter avec lui, il m'a dit que pour lui un mariage se faisait avec deux familles. Je lui ai alors demandé si ce qu'il me disait était une manière de me faire comprendre qu'il voulait que l'on arrête de se voir. Il m'a dit que non.
Et j'avoue que sur le coup je l'ai cru puisque qu'il avait déjà été capable de me dire que c'était terminé, que je ne devais plus espérer et que justement il me disait tout ça parce qu'il était passé par là et ne voulait pas me faire espérer pour rien.

Cette "cassure" dont il parle est assez difficile a accepter, j'ai dû mal à comprendre honnêtement. Rien d'irrémédiable ne s'est produit, aucune tromperie, aucun manque de respect, vraiment jamais.

Pourquoi je ne ressens pas cette cassure de mon côté ?

Puis cette cassure, au final c'est purement psychologique. Elle n'est pas réelle si ce n'est dans sa tête.

J'ai toujours des affaires chez lui et lui chez moi maintenant. Je lui ai dit qu'il fallait qu'on récupère nos affaires respectivement. Ça fait une semaine et j'attends toujours.

Même là, pourquoi tarder à venir récupérer ses affaires. Surtout que les miennes ne sont pas indispensables. Si tu veux vite tourner la page et passer à autre chose, tu fais en sorte de ne plus rien avoir a faire avec la personne non ?
On habite a 10 minutes l'un de l'autre, il est en transition professionnelle donc du temps libre pour lui c'est pas ce qui manque au final...

Même si je n'ai pas le contrôle de cette situation, je n'arrive pas a accepter qu'il puisse abandonner comme ça tout ce qu'on avait. On partageait tellement de choses, quand je discute avec les gens autour de moi qui sont en couple depuis longtemps je me rends compte qu'au final nos problèmes étaient clairement remédiables, je faisais et fais toujours ce travail pour m'améliorer, et j'ai pu voir de réels progrès dans mes réactions le temps qu'il a pu revenir.

On sait ce qu'on perd mais pas ce que l'on retrouvera derrière et j'ai du mal à voir comment une autre personne pourra me correspondre autant que lui.
Avoir les mêmes principes, valeurs, pouvoir être nous-mêmes, n'avoir aucun tabou, aucun filtre, les mêmes projets, pouvoir être de vrais enfants mais aussi avoir de réelles conversations sérieuses, refaire le monde ensemble, apprendre ensemble, progresser...

Il fallait certes que l'on parvienne à mettre notre égo de côté, et que l'on apprenne à gérer nos disputes. Mais avec de la volonté (des deux côtés certes) bien sûr que c'est réalisable.
On était toujours un jeune couple au final, il nous fallait simplement un temps d'adaptation.

Je vis assez mal son départ, en plus de tous les symptômes que je pouvais déjà avoir précédemment, maintenant je fais des crises d'hyperventilation au point de tomber dans les pommes, je me sens déconnectée aussi, je passe au rouge, j'oublie de mettre mon frein a main etc...

A certains moment j'ai l'impression que je fais un espace de burn out, ou une dépression au choix :)

Le bon côté c'est que j'ai démissionné, et j'ai pu trouver un autre emploi directement derrière. Quelque chose avec une réelle stabilité, un poste enrichissant.

J'essaie de me battre contre mes idées noires, j'ai l'impression d'être au fond du gouffre, qu'à force d'avoir pleuré je ne ressens plus rien, juste un vide.

Bref, j'ai perdu l'amour de ma vie...
#1328941
je peux pas trop t'aider malheureusement, le truc de la cassure que l'autre ressent et toi non, ça me fait exactement pareil avec moi et mon ex (je déteste ce mots mais je dois bien le prononcer). Pareil pas de tromperie, ni de violence juste des bêtises de ma part mais rien d'insurmontable je trouve quand tu tiens à la personne.

Tu dois te demander comment cette personne arrive a se séparer de toi alors que toi tu vas pas bien du tout.

Il y a des gens qui sont moins sensible que d'autres, ils arrivent a tourner la page plus facilement, peut-être avons nous peur de l'abandon, de l'inconnu, oui tu dis toi même tu sais pas ce que tu vas retrouver, j'ai le même type de peur.

Y a malheureusement rien a faire, plus tu vas vouloir moins la personne voudra de toi

Je sais que ça t'aide pas, ont est sur un forum jerecuperemonex mais malheureusement, pour pouvoir le récupérer faut que l'ex soit d'accord également et y a pas de formule magique pour ça, sinon je veux la connaitre aussi :x
#1328951
Bonjour

Désolé de ce que tu traverses

Je ne pense pas avoir de réponse à t'apporter mais quelques commentaires peut-être qui pourront te donner des pistes , qui sait ?

Tout d'abord, il faut admettre que dans une relation, chacun a sa propre perception des choses.
Quelque chose que tu trouveras super-important de sera que broutille pour l'autre et inversement.
D'où le fait qu'un couple pérenne équilibre ce genre de sensation à l'aide de communication

Je dis ça parce que quand tu te poses la question :

pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 Cette "cassure" dont il parle est assez difficile a accepter, j'ai dû mal à comprendre honnêtement. Rien d'irrémédiable ne s'est produit, aucune tromperie, aucun manque de respect, vraiment jamais.
Pourquoi je ne ressens pas cette cassure de mon côté ?
C'est justement parce que vous n'êtes pas fait pareil et que sa réaction lui appartient.
Tu sais, il n'y a nul besoin de tromperie pour décider que la relation ne nous convient pas au final.
pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 Puis cette cassure, au final c'est purement psychologique. Elle n'est pas réelle si ce n'est dans sa tête.
Disons plutôt qu'elle est réelle puisqu'elle est actée mais que c'est sa façon de penser les choses qui a précipité la chose.
pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 Même là, pourquoi tarder à venir récupérer ses affaires. Surtout que les miennes ne sont pas indispensables. Si tu veux vite tourner la page et passer à autre chose, tu fais en sorte de ne plus rien avoir a faire avec la personne non ? .
Bah pas forcément... personnellement j'ai des affaires qui ont été perdues corps et âme chez certaines de mes ex, et pas des choses futiles , mais je n'ai jamais eu l'envie de les récupérer plus que ça (j'ai un super vélo qui est revenu presque 2ans après une rupture alors que j'en avais racheté un autre) donc y'a pas de règle sur le sujet.
pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 On habite a 10 minutes l'un de l'autre, il est en transition professionnelle donc du temps libre pour lui c'est pas ce qui manque au final...
Ce n'est pas une question de disponibilité , c'est un soucis d'envie...
pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 Même si je n'ai pas le contrôle de cette situation, je n'arrive pas a accepter qu'il puisse abandonner comme ça tout ce qu'on avait.

C'est normal comme réaction mais s'il l'a fait, je pense qu'il a des bonnes raisons (à son sens) pour le faire.
pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 On sait ce qu'on perd mais pas ce que l'on retrouvera derrière et j'ai du mal à voir comment une autre personne pourra me correspondre autant que lui.

Discours typique de quelqu'un qui n'a pas encore assez avancé pour prendre du recul sur la situation.
pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 Avoir les mêmes principes, valeurs, pouvoir être nous-mêmes, n'avoir aucun tabou, aucun filtre, les mêmes projets, pouvoir être de vrais enfants mais aussi avoir de réelles conversations sérieuses, refaire le monde ensemble, apprendre ensemble, progresser...

ça, c'est ta vision de la relation, je ne suis pas certain qu'on ait la même réponse si on lui posait la question à lui.
pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 Il fallait certes que l'on parvienne à mettre notre égo de côté, et que l'on apprenne à gérer nos disputes. Mais avec de la volonté (des deux côtés certes) bien sûr que c'est réalisable.
On était toujours un jeune couple au final, il nous fallait simplement un temps d'adaptation.

Euh comment dire ?
Déjà des disputes, dans un couple, ça peut arriver mais ça prouve qu'il y a une faille aussi ...
a toi de réfléchir sur ça.
Et bien sûr que si tout va bien, rien ne va mal :) une belle Lapalissade
pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 Je vis assez mal son départ, en plus de tous les symptômes que je pouvais déjà avoir précédemment, maintenant je fais des crises d'hyperventilation au point de tomber dans les pommes, je me sens déconnectée aussi, je passe au rouge, j'oublie de mettre mon frein a main etc...

C'est juste "normal" dans ta situation, le seul critère à prendre en compte est le temps... et pas quelques jours/semaines.
pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 Le bon côté c'est que j'ai démissionné, et j'ai pu trouver un autre emploi directement derrière. Quelque chose avec une réelle stabilité, un poste enrichissant.

C'est une très bonne nouvelle. !! focus sur ça !
pinkiez a écrit : 17 sept. 2021, 17:01 Bref, j'ai perdu l'amour de ma vie...
Bien que tu ne risques pas l'entendre, c'est pas très juste ^^
Mais ça, tu t'en apercevras dans quelque temps.
Crois-moi si ça se trouve, dans quelques mois, quand tu seras remontée, lire tes messages te fera sourire...

Bon courage à toi !
#1328953
Bonjour Kakahuet,

Tout d'abord merci pour ta réponse.

C'est sûr que nous sommes différents lui et moi, je sais qu'il est plutôt rancunier là ou je suis l'opposé. J'ai tendance à tout pardonner.

Ce qui me désole c'est le fait qu'il revienne, pour rien au final. Il est revenu sans même essayer, alors que j'ai essayé de lui faire comprendre que si il revenait il fallait que ce soit pour les bonnes raisons, pas simplement parce que je lui manquait ou parce qu'il se sentait seul. Que ce n'était pas des bonnes raisons.

Et c'est là qu'il m'a ressorti toutes les choses que j'ai pu énoncer plus haut, sur toutes les choses que l'on partageait justement, ces éléments que l'on avait en commun il a été le premier a les voir. C'est pour ça que je reste certainement bloquée dessus. Sur tellement de points notre relation était facile et évidente. Ce qui était primordial on l'avait, on avait les fondations et le matériel pour "construire" notre relation.

Après lui avait déjà connu une relation longue ou il avait pu faire ce travail sur lui même pendant plusieurs années pour savoir ce qu'il voulait ou non.
Moi je suis beaucoup plus jeune, il a été ma première relation donc j'ai appris en même temps avec lui.
Je me cherchais encore là ou lui s'était déjà trouvé.
Et le problème c'est que je m'effaçais avec lui, on était beaucoup trop fusionnel et j'ai a un moment donné ressenti le besoin de me trouver moi-même. J'ai littéralement tout mis de côté pour lui, pour nous. Et en plus avec la situation actuelle, je n'avais plus vraiment de "hobby".

Là ou a été mon erreur, c'est que je pensais devoir me retrouver seule pour me retrouver, prendre des vraies distances pour juste savoir qui j'étais au final. C'est pour ça que j'ai aussi entrepris ce travail d'introspection et de thérapie.

Et c'est ça qu'il n'a pas accepté, le fait que je l'abandonne au final. Que je fasse ce travail seule alors que lui voulait être là pour moi.

Pour les affaires que j'ai toujours chez moi, c'est lui qui m'a dit vouloir les récupérer, mais quand je ne sais pas. C'est pour ça que je me dit qu'il est contradictoire, il veut les récupérer mais ne veut pas se précipiter pour le faire.

Par respect je n'y touche pas, mais voir ces affaires devant moi, même savoir qu'elles sont là ne m'aide pas.

Pour les disputes je ne suis vraiment pas d'accord, bien sûr sans parler d'esclandre, les désaccords sont normaux, dans une relation on a simplement deux entités uniques a part entière, donc je pense qu'ils sont naturels et peuvent faire avancer la relation pour moi. Bien sur tant que cela reste dans le respect et dans l'écoute de l'autre en mettant son égo de côté. Mais je pense que savoir se disputer est aussi le signe d'une bonne relation, une relation ou l'on peut évoluer ensemble.
Nos 6 premiers mois ont été vraiment sans un seul désaccord, sans une seule dispute ni haussement de ton, tout était simple et évident.
Puis il a fait quelque chose que j'ai difficilement accepté et c'est là qu'on commencé nos disputes. Sauf que aucun d'entre nous ne mettait son égo de côté, il est très impulsif et moi j'avais tendance a prendre tout sur moi. Ensuite on a été confiné ensemble, rapidement, en télétravail, moi avec des horaires décalés, dans une petite pièce a vivre. Ça aussi automatiquement ça crée des clashs, sur des choses très bêtes, comme prendre un plaid pour dormir ou non. Tout ces clashs c'était de l'égo, accentués par les éléments extérieurs ou l'on était sans arrêt l'un sur l'autre. Et effectivement c'était un problème mais solvable

Enfin je pense, mais lorsque je parle justement a des couples mariés, ou ensemble depuis des années et des années tous me disent ça. Il y a ce temps d'adaptation, puis avec les années tu te demandes si telle chose vaut vraiment la peine de se prendre la tête. Et tu te rends compte que ce ne sont que des choses futiles et que demain dans tous les cas tu auras déjà oublié.

Après c'est sûr que toutes ces choses sont solvable avec la volonté. Je me doute bien que tous les couples ne se séparent pas juste pour de la tromperie, de la violence, de l'irrespect, ou un manque d'amour.

Mais c'est vrai que je trouve cela dommage, qu'à nos grands âges on s'est focalisé sur des futilités.

Lorsque je dis que je ne pense pas retrouver quelqu'un qui puisse avoir tous ces éléments, je me doute qu'une autre relation pourrait m'apporter d'autres choses que celle que j'avais ne m'apportais pas.
Sans qu'elle soit mieux ou moins bien, elle serait juste différente.

Mais c'est sûr que c'est délicat à l'instant présent. Parce que les éléments que lui pouvait m'apporter étaient justement tout ce que je pouvais rechercher chez quelqu'un.

Je sais que cette cassure vient du fait qu'il n'a pas fait ce travail sur lui même, qu'il n'a pas "pardonné" et qu'il n'était tout simplement pas prêt.

C'est ça qui est dommage, il n'a fait qu'écouter ses émotions, s'est précipité alors qu'il n'avait pas fait le "deuil" de notre histoire passée.
Et automatiquement sans l'avoir fait, dans tous les cas il aurait été impossible de construire quelque chose de complètement nouveau.

Mais je ne sais pas pourquoi, je sais qu'il va revenir. Alors après je ne sais pas si c'est mon égo qui parle en me disant ça. Mais malgré tout je le connais, je sais comment il réagit et bien qu'il soit rancunier c'est quelqu'un d'extrêmement sentimental.
Tout du moins si il ne revient pas, je sais qu'il remettra en question sa décision. Mais pour les bonnes raisons cette fois.

Après je ne dis pas que je vais l'attendre, je vais déjà faire en sorte de me reconstruire. Et si une nouvelle histoire s'offre à moi pourquoi pas
#1328957
Moi j'ai accroché la dessus: "qu'au final il a su faire le point de cette année et que je ne lui apportait pas grand chose etc". Sachant cela, je ne pense pas qu'il est aucune possibilité de "récupération" dans ce cas. Il risque de toujours revenir pour les mauvaises raisons. Coup de mou, ennui, manque d'affection, etc. Jusqu'à ce qu'il rencontre quelqu'un d'autre qui lui apporte ce qu'il a de besoin ou envie.
par pinkiez
#1329423
Ça va bientôt faire 1 mois qu'il m'a demandé de partir.
La première semaine a été atroce, crise d'angoisse sur crise d'angoisse, insomnies, perte d'appétit, pleurs, et ô désespoir. Bref la joie en gros.

J'ai changé de travail, quelque chose de bien plus stable, une super bonne équipe, on sort boire des verres etc...
La deuxième semaine ça allait encore, je pensais du matin au soir à lui mais je ne pense pas avoir pleuré une seule fois (victoire).
Mais je suis sous antidépresseurs (pas victoire du tout ça), en ayant changé de travail (et donc d'horaires) impossible de voir ma psy (et j'avoue que c'est pas super évident d'en changer quand le feeling passe bien avec une, un peu comme une relation amoureuse on a pas envie d'en changer quand on en trouve une bien, on a nos habitudes avec, puis recommencer tout depuis le début ça donne pas envie. Surtout à 60€ la séance hihi)

Donc, je suis sous antidépresseurs, sauf que cette merde déclenche des sales idées chez moi, j'ai essayé d'arrêter et depuis mes crises d'angoisses reprennent.
A croire que maintenant j'ai le choix entre vouloir crever ou ne pas être capable de respirer :) :) :) :)
Le côté plutôt cool c'est que je perds petit a petit mes petits bourrelets les gars ! youpi !

Mais vraiment ça va pas du tout, aujourd'hui il a fallu que je croise sa voiture, je suis au deuxième étage, je tourne la tête et la BIM je l'ai vu, je l'ai de suite reconnu et ça s'est confirmé en regardant sa plaque d'immatriculation. Du coup j'ai pleuré , j'étais au travail et pendant 5 minutes j'ai chialé comme une merde.
Cette histoire me bouffe vraiment, j'essaye de me convaincre que c'est terminé mais sans y croire vraiment c'est déstabilisant.
Je ne lui envoi pas de message, je l'ai supprimé de partout, nos photos aussi tout delete. J'essaye de me reconstruire mais bordel que c'est dur. Genre aujourd'hui j'ai chialé au travail, sur la route du taff, aux chiottes, en me lavant, et la en écrivant mon pavé :) :) : )
Mais !
malgré tout je me retrouve un peu, j'avais énormément perdu confiance en moi pendant notre relation (mais a cause de mon ancien travail pas de lui) et maintenant je reprends plaisir à m'occuper de moi, me coiffer, me maquiller, bien m'habiller etc...

J'ai été à plusieurs rendez vous avec un homme que j'ai pu rencontrer dans un bar, on s'est vu 5/6 fois, ça se passait très bien a chaque fois, il était très respectueux (très important pour moi) mais je me suis rendue compte que je le comparais à mon ex, ses réactions, etc... et surtout dimanche en sortant ensemble j'ai croisé des amis a mon ex et automatiquement j'ai paniqué, j'ai commencé a observer partout de peur de le croiser. Heureusement il n'y était pas, mais mon "date" s'en est bien sur rendu compte et m'a demandé si vraiment j'étais prête.
J'ai préféré être honnête et je lui ai dit que non, je ne pouvais pas m'engager dans quoi que ce soit au stade ou j'étais et lui a préféré qu'on arrête là. Ce que je peux comprendre bien sûr parce qu'il m'a dit qu'il commençait à s'attacher.

Malgré tout je me rends compte que j'arrive à plaire beaucoup, dès que je sors des hommes viennent vers moi, même en groupe d'amis etc... Ou bien je n'y prêtais plus attention, ou bien reprendre soin de moi me fait vraiment du bien.
Savoir que l'on plaît autant physiquement que part sa personnalité fait toujours plaisir :) Même si psychologiquement je suis une loque :) :) :)

"rencontrer" d'autres hommes me fait un bien fou n'empêche, ça me rebooste mon ego. Je me disais que j'allais finir seule, que je ne pourrais plus retrouver ce genre de relation (parce qu'elle reste un excellent-bien que douloureux- souvenir de mon côte) et finalement je me rends compte qu'au moment ou je serais prête j'aurai l'embarras du choix. Je suis loin d'être moche, fun (bon pas de ouf ces derniers temps), cultivée... Comme la plupart des gens au final et j'ai des défauts/ faiblesses certes mais rien de fou non plus.

Je sais que la personne avec qui je finirai (que ce soit mon ex - oui j'avoue une petite part de moi espère toujours- ou qui que ce soit d'autre) aura de la chance de m'avoir, je sais ce que je peux apporter à quelqu'un (bien que mon ex pour me blesser ait pu dire le contraire).

Je continue mon petit "journal de bord", j'ai trop gavé mes amies avec mes histoires mais j'ai besoin d'extérioriser quand même.

Il n'empêche que j'ai vraiment l'impression d'entre en dépression, je ne fais que dormir, genre la 21H petit miracle mais mes yeux sont louuuuurds je lutte vraiment. Je passe mon temps ou a chialer ou a être perdu, genre je pense pas, ma tête est vide mais incapable de faire quoi que ce soit, comme un zombie un peu, je mange pas, et incapable de me concentrer 5 minutes sur quelque chose.
A voir comment ces prochains jours vont se dérouler mais pour le moment c'est logement compliqué je vais pas mentir...

A dans- la prochaine update de ma vie super intéressante

Bisou, bisou :)
#1329587
Je pensais que mon "update" arriverait plus tard que prévu, mais bon il semblerait que j'en ai véritablement besoin.

même si j'essaie de me convaincre du contraire, il continue de me manquer terriblement, mon meilleur ami me manque.
Au début je pensais que je voulais qu'il revienne parce que j'avais peur de finir ma vie seule, puis finalement à force de rencontres justement, je me rends compte que ça n'arrivera certainement pas.

La première fois ou il est parti, ce qui était le plus compliqué restait l'isolement auquel je faisais face, mes amies habitants loin de moi, et travaillant tous les week-ends avec des horaires décalés, seule, donc complètement isolée, la solitude me faisait perdre la tête.

Maintenant c'est vrai que j'ai un nouveau travail, en pleine ville, avec des gens autour de moi, et honnêtement ça change tout. Il est parti depuis un peu plus d'1 mois maintenant mais je le vis """"bien"""". Je pleure toujours le matin en me réveillant, mais justement c'est un peu le moment ou je me laisse vivre mes "émotions", le reste du temps je vis, c'est surement de la distraction au final mais ça me fait du bien. Ca me permets de ne pas rester dans mon lit, a attendre que les choses changent d'elles-mêmes. Parce que bien sûr, si je ne me prends pas en mains, rien ne se fera.
Et c'est certainement un peu voulu de ma part de le poster fièrement sur les réseaux, puisque qu'il me suit toujours, il le voit forcement.

Depuis notre rupture, j'ai changé de travail, je me suis remise au sport, j'ai perdu du poids, j'ai changé de couleur de cheveux, j'ai rencontré de nouvelles personnes, je sors, je continue à lire des livres sur le développement personnel, je me maquille, m'habille etc... Bref, je suis une toute nouvelle personne. Il faut juste que je retrouve une psy et les éléments du "chantiers" seront tous là. *

Je n'ai aucune idée de comment il va lui, mais j'avoue que souvent je me demande malgré tout si il pense à moi, si je lui manque, si parfois il lui arrive de regretter sa décision...

De mon côté je repense à notre relation, bien sûr durant les ruptures on a tendance à ne retenir que les bons côtés et idéaliser l'autre personne. Et je pense que je suis tellement passée par la case dépréciation, et culpabilité que maintenant ça va.
Et justement j'ai tendance à plus voir ses mauvais côtés, ou tout du moins à avoir une réelle image de lui.
Je repense à mes erreurs parce que c'est indéniable, j'en ai fait, et de nombreuses. Mais de manière générale, j'ai été super avec lui en fait.
Genre véritablement attentionnée, je passais mon temps à le draguer, a faire en sorte qu'il se sente bien dans sa peau, dans sa tête, je le soutenais sans arrêt, l'écoutais, le supportais aussi.
Quand il partait travailler et que je rentrais plus tôt que lui je lui préparais un festin, ses plats préférés avec ses desserts préférées, je lui faisais couler son bain, le massais… honnêtement je le traitais comme un roi. Et ça lui aussi à su à plusieurs reprises le reconnaitre. Même sa famille, ils lui disaient de ne surtout pas me lâcher et de ne surtout pas me faire du mal, que j'étais une perle rare. Et c'est vrai au final, je lui ai tout donner, et sans lui dire justement tout ce que je pouvais faire pour lui, ni tout ce que j'acceptais pour lui.
Lui si, lui passait son temps à me le rappeler, qu'il acceptait ma famille (c'était très tendu entre eux a tel point que pendant 7 mois il ne voulait plus les voir) qu'il acceptait le fait que j'ai un travail avec des horaires décalés etc...
Et effectivement à force d'entendre sans arrêt ce genre de choses, j'ai commencé moi aussi à lui dire ce que je faisais pour lui et qu'il avait tendance à oublier.
J'ai abandonné l'idée de déménager pour lui, j'ai abandonné le métier de mes rêves, j'avais accepté ce métier qui ne me plaisait pas du tout pour pouvoir le suivre financièrement, j'ai accepté le fait qu'il me laisse complètement seule face au décès d'un des membres de ma famille, qu'il me laisse seule pour aller en soirée aussi lorsque j'étais malade avec ce petit mot de sa part "par contre moi si je suis malade, je veux que tu restes à mes côtés".
Au final jusqu'au moment ou il a pu se montrer extrêmement présent pour moi, je n'ai pas une fois eu le sentiment que je pouvais compter sur lui.
Et je pense malgré tout que tout cela a fait que je ne parlais qu'au présent concernant nous deux.
Lui voulait que l'on se pacse, que l'on achète quelque chose ensemble, que l'on déménage complètement dans une autre ville en laissant tout derrière nous, que l'on ai un enfant.
Moi j'étais beaucoup plus réticente, ou tout du moins prudente face à tout cela.
Parce que c'était indéniable on avait des problèmes dans notre couple, sur énormément de points c'est une personne formidable, avec un cœur énorme, il pouvait être très attentionné aussi. Mais pouvait être très dur en paroles et partir très rapidement au quart de tour.
On se disputait souvent (au moins toutes les 2 semaines) et 70% du temps j'étais celle qui essayait de canaliser les choses, de tempérer pour que justement on puisse réfléchir calmement et se dire est ce que se prendre la tête en vaut vraiment la peine.

Je pouvais être très malheureuse, lorsque ça arrivait, j'avais besoin de m'isoler et je prenais souvent ma voiture et je pleurais jusqu'au moment ou j'allais rentrer. Et même là, les disputes duraient très longtemps, on restait pendant des jours et des jours en froid, il lui arrivait de me rejeter lorsque j'essayais d'apaiser les choses.

Donc honnêtement, depuis notre séparation, j'avoue être plus apaisée, plus souriante aussi de manière générale. Mais c'est douloureux malgré tout. Parce que je me demande comment ca a pu être possible, comment avec tous les éléments que nous avions en communs, comment malgré cette fluidité sur tellement de sujets primordiaux, ça a pu ne pas fonctionner.

Je veux dire, si avec ces éléments ca ne marche pas. Dans quelles circonstances ca fonctionne ?
Je sais que j'ai tendance à me prendre la tête, à vouloir tout analyser et comprendre. Et peut être qu'il n'y a pas d'explication.
En y réfléchissant je me dis que ce sont les éléments extérieures, les circonstances, peut être un mauvais timing en quelques sorte.

Enfin bref, je vais mieux sans aller bien pour autant. J'avoue l'aimer toujours et espère son retour. Mais je continue de vivre malgré tout.

A voir ce que pourra dire le futur à ce sujet...
#1329588
Hello Pinkiez,

Je voulais juste répondre à cette question que tu (te) poses " comment ça peut fonctionner alors que nous avions tant de points communs, quand est ce que ça peut marcher alors? "

Je dirais que ça peut marcher quand les 2 ont la volonté que ça marche, la volonté de rester ensemble.
Et oui que ça compte bien davantage pour garantir la pérennité d'une relation que les points communs ( réels ou projetés d'ailleurs , car dans la première année d une relation, on ne voit pas forcément l'autre tel qu'il est vraiment )

Pour le reste, ce que tu décris depuis 3 mois ce sont les étapes normales d'une rupture douloureuse ( culpabilisation, chagrin intense, colère, chagrin intense , et puis retour à une certaine lucidité, dont tu fais preuve quand tu te rends compte que tu as peut être plus donné que tu n'as reçu dans cette relation ) . Au bout d'un moment on accepte que " c'est comme ça " , on accepte aussi d'avoir mal encore parfois ( mais de moins en moins ) on accepte aussi de ne pas oublier tout à fait . Et on accepte que l'autre ne peut donner plus que ce qu'il est capable de donner, tout simplement .
C'est comme ça, on n'est pas des robots ( et 4 mois 'ets tres court ) Mais avec le temps on reconstruit sa vie brique à brique, ce que tu es en train de faire . Même si à toi, la progression ne semble pas évidente , à le lecture elle se voit ;)