Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1323795
Tout à fait d'accord avec MyZ ( coucou :bisou: )

Ce qui pique encore après quelques années , quand tout le reste s'est atténué , c'est souvent le souvenir cuisant de s'être comporté comme un paillasson ( entre autres moments pas flamboyants de dignité :mrgreen: , je me souviens, avec incrédulité à present , m'être excusée de " déranger " mon ex en une des seules fois où j'avais osé demander de ses nouvelles :shock: :o :roll: , heureusement grand seigneur il m'avait absous- ou absoute? :? - de ce péché...OMG )

Mais effectivement je te trouve assez lucide et clairvoyant pour ton jeune âge, donc résiste ( prouve que tu existes ) ;)
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

par Rilend
#1323819
Merci à tous les deux pour vos retours.
Jeune, peut-être, mais j'ai la référence de ta chanson, Selma =P

C'est sûr, c'est pas facile du tout. Du tout. Du tout.
Je suis en plus dans un contexte où c'est difficile de me changer les idées (semaines de travail d'environ 70h avec du travail de nuit, ça occupe la tête mais de l'autre côté c'est dur de réserver de l'énergie pour soi avec ça, et vivant dans la diagonale du vide, pas évident de voir de nouvelles têtes ou même de pratiquer des activités !).
J'espère que ça va devenir plus aisé avec le temps.
Je commence à envisager les choses avec une certaine sérénité au lieu de m'accrocher à l'espoir illusoire de "la récupérer" (en mode "je sais bien ce que j'aimerais que l'avenir me réserve mais bon, je vais attendre de voir ce que l'avenir me réserve parce que c'est peut-être pas ça qui est prévu").
Je vais laisser couler l'hiver, on verra bien à quoi ressemblera le printemps quand je sortirai un peu la tête du travail, déjà.
par Rilend
#1324042
L'envie de la recontacter continue à me tarauder, jour après jour. Ce n'est pas une obsession ou une idée fixe et d'ailleurs, je n'y pense pas quand je suis occupé. Quand je passe un bon moment, je pense brièvement que j'aimerais partager ça avec elle, puis je passe à autre chose.
Quand je suis au repos, c'est autre chose. J'y pense tous les soirs. Pas trop longtemps, heureusement, j'ai arrêté de tourner en boucle sur le sujet, même auprès de mes amis.

J'arrive à penser à notre "première" puis notre "deuxième" rupture sans pleurer et sans grosse boule au ventre même s'il reste un pincement. Même si ce n'est pas toujours évident. J'évite encore d'y penser : la meilleure défense c'est la fuite, et frotter une blessure pour voir si ça fait mal c'est un peu idiot =P
En tous cas je ne regrette pas. J'avais besoin de vivre autre chose, elle aussi peut-être. On verra si ça nous éloigne, nous rapproche ou nous pousse à l'indifférence.

Mais c'est une situation délicate car pour la première fois depuis longtemps, je n'ai pas un chemin tout tracé, et dans cette période compliquée où l'avenir (pas uniquement sur le plan sanitaire) est incertain, j'ai du mal à aborder cela sereinement.