Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Lectures, sorties, films... Et toutes ces choses dignes d'intérêt...
Avatar du membre
par Kylian
#1318083
Image
Keith O'Connor, Yakuza 6, 2020
Peinture


Image
Baptiste Tavernier, Vision, 2019
Peinture


Image
Keith O'Connor, Yakuza 7, 2020
Peinture


--- --- --- --- --- --- --- --- ---



Image
Benjamin Carbonne, Corps du 2-06-20, 2020
Peinture


Image
Larsen Sotelo, Pola girls 2, 2019
Photographie


Image
Benjamin Carbonne, Torse du 16-06-20, 2020
Peinture
Modifié en dernier par Kylian le 07 juil. 2020, 06:44, modifié 1 fois.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

Avatar du membre
par Kylian
#1318084
Image
Jorg Karg, Close to the Sun, 2020
Photographie


Image
Jorg Karg, Your snow is my summer, 2019
Photographie


Image
Jorg Karg, Chambord, 2020
Photographie


--- --- --- --- --- --- --- --- ---



Image
Jorg Karg, Sleeping by the magnet, 2020
Photographie


Image
Jorg Karg, Carefully held, 2020
Photographie


Image
Jorg Karg, Found my sky, 2020
Photographie


--- --- --- --- --- --- --- --- ---


Relaxation :

ASMR Zeitgeist – Blue triggers (No talking)

ASMR Zeitgeist – Pink triggers (No talking)

ASMR Zeitgeist – Turquoise triggers (No talking)


--- --- --- --- --- --- --- --- ---


Lianne La Havas – Paper thin


--- --- --- --- --- --- --- --- ---



Image
Alexandra Battezzati, L'arbre et la lune, 2019
Peinture


Image
Alexandra Battezzati, Le printemps, 2016
Peinture


Image
Alexandra Battezzati, L'arbre sous les étoiles, 2018
Peinture
Modifié en dernier par Kylian le 17 juil. 2020, 23:50, modifié 3 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1318129
Image
Tanguy Roland, Aiyana, 2019
Peinture


Image
Tanguy Roland, Étude d’indien, 2020
Peinture


Image
Tanguy Roland, Papooses, 2019
Peintures


Image
Tanguy Roland, Étude d’indien, 2020
Peinture


Image
Tanguy Roland, Totems, 2019
Peinture


--- --- --- --- --- --- --- --- ---



La Maria

SpoilerAfficher
♪ La Maria, c’est la bière… au whisky qu’on marie
Qui fait chanter les airs… de Hambourg à Paris
Qui fait chanter l’amour, aux amours qu’on se dit
Qu’on se dit dans les bars… de Hambourg à Paris

La Maria, tu sais bien, c’est celle qu’on marie pas
C’est celle qui vous sourit avec des airs d’opéra
Comme Hambourg et Paris, soudain, qui se marient
Comme un Alléluia aux airs d’Ave Maria

Ah non, toi, la Maria, toi, tu la connais pas
Si tu la connaissais, tu pleurerais, je crois
De voir tant de beauté mariée dans les draps
À vous en faire chialer des océans, je crois

On s’était rencontrés sur la place d’Hambourg
On s’était rencontrés tous les deux... triste jour
De ces jours-là de pluie, nous deux, qu’on s’était dit
Qu’on y passerait nos vies qu’à se parler d’amour

Maria m’avait dit qu’elle voulait voir Paris
Loin des larmes d’Hambourg, Maria m’avait dit
Qu’elle partirait loin du port, de ces marins sans port
S’en aller avec moi pour aller voir Paris

Alors, j’ai attendu... au matin, sur le port
Avec mes fleurs à la main, avec le diable au corps
Alors, j’ai attendu... La Maria, elle est pas venue
Elle m’avait dit qu’elle viendrait, puis moi, j’y avais cru

La Maria, c’est la servante de mes bières, la Maria
La Maria, quand elle danse un tango, la Maria
Quand elle montre ses seins à tous les bars du port
La Maria, je crois qu’elle sait que moi, je l’aime encore

Alors moi, je fais semblant qu’elle me plaît plus, la Maria
J’lui dis que j’suis amoureux d’une autre fille de joie
Mais j’crois bien qu’la Maria, non, elle ne me croit pas
Elle sait bien, la Maria, que j’l’aime encore, je crois

Mais c’est pas moi qui l’aime, c’est mon cœur qui veut pas
C’est mon cœur qui veut pas l’oublier, la Maria
Faut pas croire qu’on est cons de bêtise, mon cœur et moi
On est juste cons d’amour, d’amour pour la Maria

Puis mon cœur qui sait pas, et puis qui sait qu’elle lui refera
Qu’elle lui refera les horreurs qu’elle vous fait, la Maria
Moi, j’crois juste qu’on aime bien un peu trop souffrir parfois
Alors c’est pour ça qu’on en redemande, qu’on en redemande de la Maria

La Maria, dans les ports, c’est celle qui se marie
Qu’à des marins sans port, ouais, c’est celle qui vous dit
Qui vous dit de l’opéra avec une douce voix
Ouais, qu’on croirait entendre le Bon Dieu, la Maria

Mais ma Maria à moi, elle a pas fait de Jésus-Christ
À moins que, si, la Maria, elle doit tenir de Marie
Quand on lui sortira des reins l’avenir de la Terre
Quand elle fera un gamin, on connaîtra pas le père

Et puis, te voilà, toi qui ressembles à la Maria
Avec ton cœur en croix, ton cœur de Traviata
Avec ton cœur tatoué aux amours sous la croix
Pour un soir, pourquoi pas, toi tu seras ma Maria

On s’était rencontrés, la Maria et moi
Sur un air de tristesse, sur un air d’opéra
Alors prends garde à toi, alors prends garde à moi
Prends garde à ces sourires qu’elle vous fait, la Maria

? (Elle est) le Dieu qui vous parle, et puis c’est l’opéra
De Wagner qui marie Schubert, la Maria
La Maria, elle ressemble à ces Vierges Marie
La Maria, elle aime bien faire la putain aussi

Quand elle montre ses seins dans les bars, la Maria
C’est quand l’Alléluia devient l’Ave Maria
C’est le Bon Dieu qui vous parle... à faire pleurer les reins
De tous les porcs du monde, de toutes les putains

Et puis si c’est pas toi, si t’es pas la Maria
Puis si t’es pas d’Hambourg ; si toi, t’es juste là
Dans le bar, avec moi, dessous le ciel en croix
Aux mots d’amour qu’on se dit, qui sait qu’on s’aimera

Comme on s’aime à Hambourg, comme on s’aime à Paris
Comme on s’aime tout court... sous le ciel qui vous dit
Que l’on soit de Hambourg, que l’on soit de Paris
Que c’est toujours l’amour qui fait le ciel en pluie

La Maria, c’est ma blonde, puis c’est ma brune aussi
La Maria, c’est d’la bière pour les marins sans le port
De Berlin ou d’Hambourg, la Maria, c’est d’l’amour
C’est mettre du tango au cœur des gens du Nord

La Maria, avec ses airs de putain d’Ave Maria
La Maria, elle a pas voulu se marier avec moi
Elle, elle veut juste qu’on couche des Maria-couche-toi-là
Pour faire pleurer mon cœur, oui d’amour, la Maria

Que les putains d’Hambourg, de Paris ou d’ailleurs
Qu’elles viennent boire avec nous pour éponger le cœur
De ces marins perdus dans les bars de ce port
À nos amours perdues, oui, moi, je trinque encore

À la santé des amours, à la santé de la bière
Des filles montrant leurs seins qui gardent le cœur ouvert
Moi, je trinque à toi, putain, qui m’as fendu le cœur
Et tant pis pour les nonnes si c’est Hambourg qui pleure

Si ça devient Varsovie quand se perdent les cœurs
Moi, j’veux de l’amour, j’veux d’l’amour, et tant pis si j’en meurs
Dans les bras des putains d’Hambourg ou bien d’ailleurs
Dans tes bras, mon amour, c’est toujours moi qui pleure

Avec mes yeux d’Hambourg, avec mes yeux maudits
Par tous ces mots d’amour qu’elle m’a dits sous la pluie
Sous les pluies des amours, sous les pluies de Paris
De Cherbourg ou d’ailleurs, de Hambourg à Paris

De Paris, de Cherbourg ou de Saint-Pétersbourg
Toutes les pluies du monde ressemblent à la Maria
Ressemblent au ciel d’Hambourg quand je pleure mes amours
Puis si la Terre est ronde, on se retrouvera

À Paris, à Cherbourg ou à Saint-Pétersbourg
Toutes les filles du monde s’appellent Maria
Alors tant pis, Bon Dieu, si t’es pas la Maria
Si tu veux bien te marier pour un soir avec moi ♪

Image
Image
Image

Image
Image
Image
Tanguy Roland, La Maria, Tableau performance, 2020



Ma Vieille

SpoilerAfficher
♪ Tous les dimanches… au coin d’une cheminée sans feu
Je me revois gamin, des sourires dans ses yeux
Elle ne parle plus beaucoup, elle me fixe sans voix
Ça sent l’usure aux yeux et le sapin parfois

Elle parle de ces choses qui veulent pas dire grand-chose
Du triste des jardins… qui feront plus de roses
La radio est trop forte et l’odeur est moisie
À ce temps qui emporte l’odeur du pot-pourri

Elle radote des aigreurs, elle pleurote sa misère
Puis soudain, triste morte, elle vous parle de sa mère
Quand elle marche, la Vieille, elle ressemble à l’Enfer
Le dos courbé pour dire « ramène-moi à la terre »

Ma Vieille
C’est elle qui perd la tête et c’est moi qui ai mille ans
Et dire que tous les vieux ont eu un jour vingt ans
Ces muets qui entendent rien... dire qu’ils chantaient avant

Ma Vieille

Comme un fruit trop pourri, ouais, que le temps emporte
Un jour, on finit tous sans les clefs à la porte
Les ports ne sont pas faits pour garder les épaves
La vie est sans pitié pour ceux qui ont passé l’âge

La Vieille, elle sait plus bien où elle en est
La Vieille, avec ses mains flétries, avec ses pieds
Pourris ; avec ses yeux fuyants et sa voix qui vacille
Son dos courbé portant les mémoires des familles

À l’écart du troupeau des modernes, la Vieille
Dans ses albums photo, c’est la mort qui sommeille
Ces choses d’où l’on vient qui coulent dans nos sangs
Elle a peur de mourir mais se meurt à chaque instant

Quand la viande a le cuir, le cuir fripé des vagues
Quand l’animal s’en va mourir auprès des vagues
Quand on comprend plus rien, mais tu sais… qu’on comprend
Que la fin du chemin, non, n’est plus pour longtemps

Elle ressemble aux églises, elle ressemble à la mort
Elle ressemble aux Marquises qui ont perdu leur port
Y’a que des testaments dans les yeux de nos vieux
Plus on rejoint la fin et plus on croit en Dieu

Solitaire sous la terre, tout finit dans la cage
On se retourne un jour avec ses mille ans d’âge
La Vieille, elle se voyait plus loin que cette chambre morte où l’on attend
Que l’on vienne vous chercher ; faudrait pas être en retard pour votre enterrement

Ma Vieille
Je revois dans tes yeux comment t’étais avant
Ma Vieille, quand toi t’aimais encore, oui, les enfants
Quand c’était pas encore la mort à tous les temps

Ma Vieille

Puis y’a qu’à voir un peu comme on te l’a bien rendu
Aux abattoirs pour vieux où l’on stocke la viande
Ces vieux qui nous font chier, faut bien qu’on leur rende
Ma Vieille

Ma Vieille

Elle est d’un autre temps, elle sait plus bien l’époque
Elle sait même plus comment je m’appelle, ma Vieille
Parfois, le téléphone sonne au loin du silence
Mais ce n’est pas pour elle, c’est pour une autre morte

Et dire que très bientôt nous on sera comme eux
Là/Las, à se bégayer comme des volcans sans feu
Des amours emportées aux portes des adieux

Ma Vieille

Allez viens, on se danse comme on dansait avant
Un vieux slow, comme au temps où j’étais ton enfant
C’est toi qui perds la tête et c’est moi qui ai mille ans
Et dire que tous les vieux ont eu un jour vingt ans

Ces muets qui entendent rien, dire qu’ils chantaient avant
Je revois dans tes yeux comment t’étais, maman

Ouais, ma Vieille ♪

Image
Image
Image

Image
Image
Image
Tanguy Roland, Ma Vieille, Tableau performance, 2020


L’envol
Avatar du membre
par Kylian
#1318561
Image
Anthony Mirial, Baiser interdit II, 2015


Image
Anthony Mirial, Sacré corps IV, 2016


Image
Salvatore Arnone, Untitled, from the Labyrinth series, 2020
Avatar du membre
par Kylian
#1318996
Chez Miu, Aix-en-Provence, Été 2020







Image
Image
Image


Image
Image
Image
Pitou


--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- ---



Image
Image
Image
Au salon de thé


--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- ---



Image
JOTT, Just Over The Top



Image
La Kabane à vin


--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- ---



Image
Image
Image
Sorties nocturnes


--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- ---



Image
Image
Image
Domaine de Saint-Ser, Puyloubier


--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- ---



Restaurant-hôtel Sainte Victoire, Vauvenargues



Image
Image
Image


Image
Image
Image
Château de Vauvenargues, Château de Pablo Picasso



Image
Image
Image
Montagne Sainte-Victoire



Image
Image
Image
Montagne Sainte-Victoire, vue de la terrasse du restaurant



Image
Image
Image
Montagne Sainte-Victoire



Image
Image
Image
Lueurs du soir



Image
Image
Image
Décoration intérieure



Image
Image
Image


Image
Mise en bouche au foie gras


Image
L’œuf parfait – Crumble de parmesan, crème de pistache d’Iran et son écume de Shiitaké


Image
Coquelet rôti au citron « curado » – Crème de Shiitaké, panko croquant abricots et amandes, et sauce demi-glace



Image
Leche de Tigre – Saint-Jacques, pomme verte, fruits de saison, picadillo de poivrons, pickles d’oignon rouge, huile d’olive aux herbes et basilic


Image
Filet de bœuf et artichauts en trois textures – Artichauts en crème, frits et confits, caviar de moutarde, sauce demi-glace


Image
Entremet au chocolat du Brésil et banane – Crumble de noix de pécan, caviar de miel et sorbet à la banane


--- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- --- ---



Image
Image
Image


Image
Image
Image


Image
Image
Image
Image


Image
Image
Image
Image


Image
Image
Image


Image
Image
Image
Balades nocturnes dans le centre-ville d’Aix-en-Provence
Avatar du membre
par Kylian
#1319030
Image
Caroline Brisset, Gri-gri, 2015


Image
Caroline Brisset, Romance, 2020


Image
Caroline Brisset, Hope, 2020
Avatar du membre
par Kylian
#1319031
Image
Guillaume Roche, Samouraï - Exclos 216, 2018


Image
Guillaume Roche, Exspir 8, 2020


Image
Guillaume Roche, Spyrite 3, 2018
Avatar du membre
par Kylian
#1319032
Image
Tulio Pinto, Complicity, 2016


Image
Benoît Dutour, Pétales de rose, 2020


Image
Yann Perrier, Sphère, 2019
Avatar du membre
par Kylian
#1319033
Image
Tsuyu Bridwell, Pagode, 2019


Image
Fanfan, Sweat violette, 2008


Image
Fanfan, Exploding star black, 2012
Avatar du membre
par Kylian
#1319034
Image
Yuki Nara, Bone Flower 08'18, 2018
Sculpture


Image
Klaudia Lata, La féminité, 2015
Peinture


Image
Yuki Nara, Bone Flower 09'18, 2018
Sculpture
Avatar du membre
par Kylian
#1319035
Image
Laurence Jenkell, Wrapping candy transparent gold, 2019


Image
Gianfranco Meggiato, Sfera conoscenza, 2019


Image
Jean Isnard, Mégapole, 2016
Avatar du membre
par Kylian
#1319036
Image
Manuela Paul-Cavallier, Silence prolixe I, 2019
Sculpture


Image
Manuela Paul-Cavallier, Tabac d'or I, 2019
Sculpture


Image
Manuela Paul-Cavallier, Tabac d'or II, 2019
Sculpture


--- --- --- --- --- --- --- --- ---



Image
Manuela Paul-Cavallier, Brume lumineuse - La jalousie généreuse, 2019
Peinture


Image
Manuela Paul-Cavallier, Souffle, 2013
Peinture


Image
Manuela Paul-Cavallier, Brume lumineuse - La prison charnelle chaste, 2019
Peinture
Avatar du membre
par Kylian
#1319037
Image
Peter Eleveld, Hydrangea, 2019


Image
Peter Eleveld, Floating, 2019


Image
Peter Eleveld, Twins, 2019
Avatar du membre
par Kylian
#1319038
ImageUwe Ommer, Les acrobates, 1995


ImageUwe Ommer, Les acrobates, 1995


ImageUwe Ommer, Les acrobates, 1995
Avatar du membre
par Kylian
#1319039
Image
Iran Issa-Khan, The leaf, 2000


Image
Iran Issa-Khan, Orchid, 2000


Image
Iran Issa-Khan, Coconuts, 2000
Avatar du membre
par Kylian
#1319040
Image
Laurent Castellani, Underwater, 2018


Image
Laurent Castellani, Clé de sol, 2019


Image
Laurent Castellani, Les rêves engloutis, 2018
Avatar du membre
par Kylian
#1319041
Image
Jorg Karg, The guardian, 2020


Image
Jorg Karg, Dancing fearless, 2020


Image
Jorg Karg, Walking on silver, 2020
Avatar du membre
par Kylian
#1319042
Image
Bishin Jumonji, Senrigataki, 2016


Image
Bishin Jumonji, Hanabusa-no-Taki, 2016


Image
Bishin Jumonji, Kegon-no-Taki, 1990


--- --- --- --- --- --- --- --- ---



Image
Joseph Riagáin, Distant skies, 2020


Image
Joseph Riagáin, Distant skies, 2020


Image
Joseph Riagáin, Distant skies, 2020
  • 1
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22