Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Vous êtes nouveau sur le forum? Présentez-vous auprès des autres membres...
#1317010
Carrie007 a écrit : 04 juin 2020, 11:10 Tu es encore beaucoup trop dans l'émotion et tu as encore le nez trop dans le guidon, c'est normal.

Pour te donner un exemple personnel, il y a plus de 15 ans, j'ai été quittée par mon mec de l'époque qui m'avait offert une bague de fiançailles … 2 jours avant! Bague que je n'avais pas réclamée, c'est lui qui m'a fait la surprise (et quelle surprise au final, mais pas la même) de m'emmener dans une bijouterie. Pour autant, il avait rencontré une autre nana depuis six semaines (il m'a quittée pour elle).
Ce n'était pas un connard, c'était même un très gentil garçon, mais qui s'est montré franchement très con à ce moment-là.
Je me reconnais aussi dans cette histoire.. Avant le confinement je me voyais enfin nous fiancer (on en parlait beaucoup). Mais comment les gens arrivent a faire ça? Pourquoi se fiancer si tu as quelqu'un derrière ?
Pourquoi faire 9 ans avec moi, me voir m'attacher et devenir dépendant si tu n'es pas sure de toi.. Pourquoi apporter du bonheur et le reprendre :(
Pourquoi en février me faire réserver l'avion avec eux, laisser ses parents me présenter les grand parents dans le pays d'origine (vieux jeu) et me dire constamment je t'aime..
J'ai toujours voulu de l'honnêteté dans le couple, et elle aussi :( des doutes ainsi, il aurait fallut en parler..



Carrie007 a écrit : 04 juin 2020, 11:10
First_love a écrit : Je l'aime, la désire, mon esprit me torture, je la vois sur facebook se connecter toutes les heures alors qu'elle travaille dans un milieu ou ils sont constamment "surveillés", Je ne comprends pas.. On était confiné donc elle n'a normalement rencontré personnes, elle me l'a d'ailleurs assurée.
Je t'avoue que j'y avais pensé aussi à cette nouvelle rencontre mais je ne voulais pas ajouter à ta peine. Mais comme tu l'évoques…
Je ne sais pas, et je ne suis pas sûre qu'elle te l'aurait avoué si c'était le cas, pour ne pas te faire de la peine.
Est-ce dans ses habitudes de toujours aller sur FB?
Elle va sur facebook pour regarder les flux, son mur, mais c'est passager. Par exemple elle se co le matin avant de partir, le soir après le boulot un peu, tu sais, en allant sur le tel dans un flottement.
Je n'ai rien vu de différent cette semaine. Mais ajd si, elle était connectée pendant 15 minutes ou plus, à 9h, 10h. Peut-etre encore. Mais normalement avec son travail ce n'est même pas faisable, elle a beaucoup de téléphone et d'administratif, ça prends beaucoup de temps, et ses collègues et chefs peuvent tout voir. Donc ça n'arrive jamais.. Mon esprit me torture peut-être.. Mais pourquoi le jour ou je ne lui ai pas fait un seul message.

Mais un autre :( Pendant le confinement ce n'est pas possible. Ses parents ne seraient pas d'accord d'être ainsi, je te le dis, on est vraiment proche tous ensemble.
Si c'est pas facebook, ça voudrait dire qu'elle a été contactée ou qu'elle a contacté quelqu'un.. Ce serait méchant, vraiment.
Elle était jalouse avant, et elle n'aimait pas l'être. Je l'étais aussi, mais je n'ai jamais vraiment surveillé.. J'ai toujours confiance en elle, elle à le double de mes clés. Je lui ai pourtant demandé quand on a discuté ensemble samedi.. Elle m'a promis... Dans le pire si elle reflechis pour moi, je m'en fiche et ne veux même pas savoir tu vois, je pourrais accepter beaucoup
Carrie007 a écrit : 04 juin 2020, 11:10
First_love a écrit : Pourquoi y réfléchir depuis des semaines dans ce cas ? C'est qu'il y a quelque chose quand même non? Si elle était sure elle m'aurait laissé quand on s'est vu non ?
Je sais bien qu'on dirait que je me raccroche, mais je ne peux pas me mettre dans l'optique rupture si elle me dit qu'elle y réfléchit :(
Peut-être aussi qu'elle y réfléchit vraiment et sérieusement. Ou peut-être aussi est-ce un moyen de rompre en douceur.
Je ne sais pas.
Je lui ai fait comprendre que je souffrais beaucoup, et elle l'a vu, j'ai pleuré je ne sais combien de fois dans ses bras, sur ses genoux (oui.. ) et elle m'a dit qu'elle devait vraiment y réfléchir. Que mes chances n'étaient pas du 50/50 mais qu'elle y réfléchissait.
C'est commun chez les femmes ou chez les gens en général de penser qu'en laissant les gens dans l'ignorance, avec de l'espoir pleins le cœur et la tête, imaginant le pire pour se renourrir d'espoir pour repartir mal à chaque message ou absence de message plutôt que d'être direct ?
Quand je fais des sms, je lui rappelle qu'elle a le temps, mais que j'en souffre, ne dors pas beaucoup et ne mange pas beaucoup. Je lui explique bien la douleur de l'attente.. J'espère vraiment qu'elle est dans une réflexion.
Carrie007 a écrit : 04 juin 2020, 11:10
First_love a écrit : une semaine avant la discussion vidéo qui a lancé tout ceci, elle s'était rendu chez son Gyneco, peut-être a t-elle discuté avec lui ? Qu'il lui a dit qu'elle n'avait pas de problème et tout ceci lui a lancé ses réflexion ?

Comme elle voulait avoir un enfant jeune, tout est peut-être lié?
Là, et c'est bien naturel, tu essaies de trouver une raison rationnelle pour expliquer sa baisse de sentiments. Mais, souvent, il n'y a rien à comprendre.
Je suis quelqu'un avec une réflexion souvent carrée, logique. J'ai du mal à ne pas essayer de trouver des liens, des raisons. Comment, le jour avant le confinement, peut-on se voir, s'aimer, passer du temps ensemble, intimement, rigoler et s'amuser.
Comment durant le confinement, recevoir des photos d'elles, des mots d'amours, des appels.

Puis, les photos ont arrêtés, on a cependant "fêté" nos 9 ans, puis on a arrêté nos contacts avec le boulot et la perte de sujet etc.. Pour moi c'est ici que ça a commencé tu vois. D'où mon regret de n'avoir pas cassé le confinement, d'être passé, je ne sais pas..
J'ai senti des choses dans ses messages, imperceptibles, mais en 9 ans j'ai aussi fait mon premier cauchemar, je la voyais embrasser un autre homme devant chez elle/parents.. Mais bon, je me disais que c'était la distance (et ça doit avoir joué).. Les couples longues distances ça ne marche pas vraiment après tout, pas quand la relation est fusionnelle.
Je me suis dit que le fait qu'on perdait notre routine de se voir tous les samedis, d'être ensemble, qu'elle se retrouve enfermée chez elle, ne voyant que ses parents, Que tout ça pouvait atténuer son manque de moi. Puis le rdv chez le Gyneco. Peut-être ses idées noires se sont mélangés, les choses latentes, qu'on ne parle jamais, la sensation de ne plus se voir, le fait que parfois je m'énervais en la rendant mal (sans jamais être malpoli, mais je criais parfois :( ).. J'ai cette conviction que tout ceci a du mijoter en elle.

C'est mon espoir aussi, celui qu'on pourrait le surmonter..
Je lui ai proposé mille fois qu'on se revoit comme avant, qu'on se promène ensemble, ou qu'on voit un conseiller, afin d'y voir plus clair.. Car si c'est la distance, ne plus parler entre nous n'arrangera rien. Ne pas se voir ne fera que la conforter dans son idée non ?

Carrie007 a écrit : 04 juin 2020, 11:10 Ce n'est pas son rôle, au psy. Son rôle est de t'accompagner dans ton cheminement.
Oui tu ne vas pas la désaimer d'un coup de baguette magique. Et il va falloir surtout que tu y mettes du tien.

Certes, il va certainement falloir du temps pour avoir un RDV, surtout dans les conditions actuelles. Mais au moins c'est une première pierre posée. Si dans un mois tu es prêt, ce sera un mois de perdu.
C'est long 1 mois a se morfondre, je n'ai jamais ressenti un tel manque, cumulé à 9 années d'habitude, avoir deux téléphones, un pour le boulot, un pour le privée et globalement juste elle, afin de papoter constamment, de s'envoyer des photos, de rigoler, de parler de ce qu'il ce passe chez nos voisins, dans nos rues. Cumulé a des souvenir.. Me mettre au soleil me fait remonté nos vavances au soleil en Italie et en Grèce, Nos moments, on "vivait" ensemble vraiment durant nos vacances, on s'amusait, on s'aimait, on avait envie l'un de l'autre..
Les souvenirs sont difficile, ils sont sensé me rappelé un bon moment, mais c'est tout l'inverse. Sans oublier les tracas de tous les jours, auquel j'avais son soutient.. Je lui sonnait et on pouvait en parler.. Tout ça cumulé, c'est invivable, pour tous le monde.

Ajd je suis parti chez un client, j'avais coutume de lui sonner en rentrant (1h de route) car elle avait fini et vivait a coté de son travail.. Maintenant j'ai peur de faire le chemin du retour. Seul.. J'ai juste envie de lâcher le volant et de voir le résultat.

Ne plus avoir d'ami proche, juste des contacts de boulot, vivre dans une maison remplie de souvenir, dont je terminais des travaux dans la couleur qu'elle trouvait belle (plus la force de finir). Avec sa mère, dont on a aucune conversation du a notre relation de quand j'étais gosse, même si on s'en ai remit, grâce a ma chérie encore..
Utiliser de objets de tous les jours qui sont les siens, se cacher devant la tv et se couvrir d'une couverture qu'elle a offert à ma mère (j'ai tous le temps froid mnt)..
Je sais que se retrouver seul n'est pas recommandé, mais quand on est seul on est seul. Je peux pas jeter ma maison, jeter mes meubles, jeter des objets utiles.

Tu recommandes un psychiatre ou un psychologue ?
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1317012
Hello First,

Carrie a entièrement raison. Je n'émettais pas d’hypothèses sur les sentiments de ton ex, je posais là juste ma petite expérience, le but étant de te sortir un petit peu la tête du sac.
Mais tu l'as très bien dit "ce n'est pas que tu avais envie de savoir".
Je savais que tu me répondrais ça ;)

Alors non je n'avais pas de peur phobique de l'aiguille et tout ça.
Mais même si je te disais que oui ça ne transposerais en rien mon histoire sur la tienne.

Je voulais aussi revenir sur ce que tu disais.
(Je suis navrée je n'arrive toujours pas a bien citer correctement) :
"Si l'histoire est la même cela voudrait dire qu'elle a vécu 9 ans d'enfer"

Mais en fait je n'ai jamais dis cela :?
J’étais très bien avec mon copain de l'époque. Heureuse même.
Juste je n'arrivais pas a dépasser cette peur là. Point barre.
Je l'ai quitté pour plein de raisons qui m'appartenaient à l'époque mais ces 3 années avec lui ont été plus que géniales. D'ailleurs je ne l'ai pas quitté en étant malheureuse.
Mais il n’empêche aussi que ma peur a dégagée comme par miracle avec mon nouveau copain. L'un n'a pas empêché l'autre.

Je l'ai aimé beaucoup et j'ai de très bons souvenirs de cette relation, mais je n'avais pas assez envie de lui finalement. Mais ça je n'en avais pas conscience a l'époque simplement.

"Au début qu'on était ensemble on a toujours estimé qu'on avait cette relation ou on se chamaille comme frère et sœur, parle comme meilleur ami et s'aime comme mari et femme tu vois?"

Ben oui sauf que pour moi c'est justement le sexe qui fait que l'on passe d'une relation platonique, fraternelle,amicale (même très forte) à une relation mari/femme/amant.
Et 9 ans sans sexe charnel c'est quand même un peu long, peu importe toutes les raisons (conscientes ou non) de ta copine.
D'ailleurs quand un couple mari/femme a des soucis de cet ordre c'est qu'il y a normalement un souci dans le couple et que souvent il ne s'aime plus d'Amour. Tu comprends?

Carrie a très bien répondu sur la "récupération" de son ex.
Moi c'est le terme de moitié qui m'est un peu étrangère. Parce j'ai toujours considérée que j'étais entière et complète avec ou sans chéri.
Donc si on considère que récupérer sa moitié c'est se récupérer SOI dans son entièreté alors si tu es au bon endroit, promis :)

Bises :bisou:
MyZ
#1317013
MyZ a écrit : 04 juin 2020, 12:27 Donc si on considère que récupérer sa moitié c'est se récupérer SOI dans son entièreté alors si tu es au bon endroit, promis :)
C'est exactement (et malheureusement j'imagine) mon etat d'esprit.. Je suis une loque sans elle.. Moi qui était de nature a résister a des boeufs (et quand on fait 1m67 c'est environ la terre entière) constamment, prendre soin de moi, on avait commencé la salle de sport ensemble.. Enfin, mnt je suis une carpette vraiment.. Tu sais, je donnerai tout, vraiment pour elle..
J'ai donné 9 ans de ma vie, sans jamais le faire, vivant dans l'inconnu du sexe, tout comme elle d'ailleurs, car on ressentait quelque chose d'unique. Je regrettais, et regrette toujours de ne pas l'avoir fait, à 25 ans, mais en même temps je donnerai encore 40 ans ainsi pour récupérer son amour, ce que l'on avait..
Pourtant, on a essayé de le faire, souvent, elle avait une crème qui endors un peu, mais on a jamais réussi, la peur encore, le fait qu'on était deux adultes complètements paumés, ses sentiments ? Je ne sais pas, mais on a essayé qu'une seule fois, une seule :(
Ensuite on en parlait plus, pour éviter des disputes etc. On ne se voyait que le samedi, alors forcément si on se disputait c'était aussi du gâchis.
MyZ a écrit : 04 juin 2020, 12:27 Je voulais aussi revenir sur ce que tu disais.
(Je suis navrée je n'arrive toujours pas a bien citer correctement) :
"Si l'histoire est la même cela voudrait dire qu'elle a vécu 9 ans d'enfer"

Mais en fait je n'ai jamais dis cela :?
Ce que je veux dire, c'est que 9 ans a essayer de le faire, a se demander si elle avait un problème, a se disputer parfois, a regretter notre etat.. Pendant 9 ans ça creuse..

A un moment on s'est demandé si elle était asexué, ou je ne sais pas..
Et pourtant, tant que l'on est dans l'ignorance du sexe, que l'on y a pas gouté, la relation n'en est pas impacté.. Vas savoir, c'est peut-être con ce que je dis, mais on a vécu 9 ans sans questionnement de la sorte :(

Qu'il est difficile de ne pas lui parler, de ne pas aller la voir (a 10 minutes de chez moi, bordel), de ne pas s'assoir et discuter.. Elle ne veut pas m'expliquer ou elle en est..

Par contre le déconfinement est en phase final en Belgique, le 8 juin ses parents vont se demander pourquoi on ne se voit pas, ma mère me voit souffrir et me demande aussi.. Je respecte sa décision de ne pas vouloir en parler aux autres. Ma mère serait capable de la menacer au tel comme toutes les mères quand leur enfant est mal.. Mais je me demande, est-ce qu'elle le dira à ses parents ? Est-ce que je pourrais les voir, leur parler..
Pour l'instant elle m'a dit ne pas m'avoir renommé dans son téléphone. Je garde un petit espoir, je n'ai que ça.. Je veux lui écrire, lui parler..
#1317014
Alors First, déja:

"C'est commun chez les femmes ou chez les gens en général de penser qu'en laissant les gens dans l'ignorance, avec de l'espoir pleins le cœur et la tête, imaginant le pire pour se renourrir d'espoir pour repartir mal à chaque message ou absence de message plutôt que d'être direct ?
Quand je fais des sms, je lui rappelle qu'elle a le temps, mais que j'en souffre, ne dors pas beaucoup et ne mange pas beaucoup. Je lui explique bien la douleur de l'attente.. J'espère vraiment qu'elle est dans une réflexion."

Si tu essaies de lui faire pitié pour qu'elle revienne, continue comme ça, tu es sur la bonne voie.
On peut exiger deux choses de son partenaire: qu'il soit fiable et heureux de vivre.
Heureux de vivre aussi sans l'autre.
Je suis désolée d'être un peu abrupte, mais faire porter a sa conjointe l'entière responsabilité de son bonheur, ce n'est ni sain, ni juste.

Elle te demande du temps pour réfléchir, tu penses vraiment que la bonne réponse à ça c'est lui rabacher encore et encore les mêmes choses tout en en rajoutant une couche sur ton désespoir?
Personnellement, ca me ferait plus fuir qu'autre chose.
#1317015
First_love a écrit : 04 juin 2020, 12:19 Tu recommandes un psychiatre ou un psychologue ?
Il y a des gens qui ne jurent que par la psychiatre, d'autres que par le psychologue.
Pour ma part, je n'ai pas de préférence, j'ai envie de te dire que c'est comme tu le sens, que c'est une question de personne.

La différence principale entre un psychiatre et un psychologue est que le premier est médecin et peut donc prescrire des médicaments si besoin (et tu es aussi remboursé, en tout cas en France, je ne sais pas comment cela se passe en Belgique). Après, il y a aussi des gens qui rencontrent l'un et l'autre, le psychiatre tablant plus sur le purement médical, le psychologue davantage sur l'analyse.
#1317016
@Elieza: Mon but quand je lui parle de ça n'est pas la pitié, mais de bien lui faire comprendre que je souffre derrière. Et que je l'accepte si c'est justifié, en bon ou en mal, mais justifié par une vraie réflexion. Je lui fait donc comprendre que ce ne serait pas "juste" de faire souffrir si ce n'est qu'un moyen de faire passer le temps car on ne sait pas comment rompre.
Je lui ai bien sur dit de manière plus neutre aussi.
Mais soyons honnête, quand je craque, je craque, et je sors tout, tout, la pitié en fais peut-être parti aussi.

@Carrie007: Merci. Je ne sais pas forcément vers lequel me diriger, je vais voir si ceux des centres m'iront ou si je casse les économies pour aller dans un cadre différent. Est-ce qu'il y aurait des techniques ou autres qui pourraient se révéler plus efficace ?


Dans tous les cas je me sens toujours un peu moins mal quand je parle ici.. Ce n'est pas magique, et ça mets du temps, mais c'est tellement libérateur de parler, de poser des questions, de lire des réponses, des conseils.
#1317017
J'ai du mal à ne pas la contacter, afin de savoir si ça journée s'est bien passée, savoir si ses réflexions avancent, donner encore et encore des arguments, lui demander pourquoi elle était tant connectée sur Facebook.. Ne sert a rien du faire du SR alors que rien n'est pour l'instant décidé
#1317018
Je plussoies Elieza (coucou ^^)
J’ajouterais aussi que c’est un fardeau immense que tu lui imposes.
Personne n’a vocation à tenir à quelqu’un à bout de bras. Pour qu’il mange, qu’il dorme, qu’il respire, qu’il vive simplement.
Elle doit bien le savoir (vu que tu lui répètes) que sans elle tu penses être rien (j’ai bien dis tu penses) et à part énormément la culpabiliser et éventuellement l’inquiéter...Je ne vois pas d’autres sentiment que ça pourrait lui apporter. Certainement pas amoureux en tous cas.

Je te dirais également qu’elle ne « t’inflige«  rien.
Tu choisis la tout seul de de torturer en prolongeant la sentence.
Tu pourrais (oui on peut rêver) lui dire que c’est insoutenable et que tu préfères toi arrêter là plutôt que d’attendre la réponse de quelqu’un qui ne sait pas s’il a envie d’être avec toi en fait.

C’est horrible. C’est horrible pour toi mais pcq tu choisis délibérément que ça le soit :(

Donc au lieu de lui revivre tous les jours pour lui dire que c’est horrible d’attendre.
Écris lui que tu n’attends plus.
Ça sera déjà un premier pas

Bises
Elieza ont aimé ça
#1317020
First_love a écrit : 04 juin 2020, 17:12 J'ai du mal à ne pas la contacter, afin de savoir si ça journée s'est bien passée, savoir si ses réflexions avancent, donner encore et encore des arguments, lui demander pourquoi elle était tant connectée sur Facebook.. Ne sert a rien du faire du SR alors que rien n'est pour l'instant décidé
Personne n'a dit que c'était facile.
Je me répète, donner a l'autre la responsabilité de sa vie, de son bien être, de son bonheur, c'est juste pas possible.
Même si elle décidait de continuer votre histoire, ca repètera plus tard.

Tu es conscient que tu te tires une balle dans le pied tout seul au moins?
#1317021
Mais toute cette situation ni elle ni moins ne savions que j'étais dépendant.. On ne le voit que trop tard..

Je l'ai dit, je pense (ou je me force a le penser ? Je me borne ) a croire que le confinement, la distance, le stress, perte de routine, et problèmes "latents" l'on conduit a penser ne plus m'aimer de la même manière.
Alors j'essaye de lui rappeler en sms nos souvenirs. Je lui partage également mes pensées a ce sujet, concernant nos routines, la distance. Que l'on pourrait juste se voir et discuter, se promener ensemble.. Je lui demande pour qu'on voit un conseiller, il aura peut-être une vue différente, ou pourra m'aider a me situer.
Je lui explique l'importance qu'elle a eu dans ce que je suis devenu. Et l'importance de sa famille.. Je lui explique mon mal être et la difficulté pour moi d'imaginer ma vie sans elle.. Et même de ne plus être avec eux.. J'ai vécu 9 ans avec cette seconde famille, oui, vraiment.
Je lui explique qu'elle doit comprendre qu'on ne pourra pas vraiment garder la même relation.. Je ne peux pas être ami, et la désirer chaque jour, la voir avec un autre.. Et en même temps, je ne peux pas m'imaginer faire les fêtes sans eux, aller au restaurant tout seul, ne plus la voir le samedi et l'embrasser.. Ne plus sentir son amour sur moi..
9 ans, de mes 16 ans jusqu'à mes 25ans, un tier de ma vie, avec eux.. A un moment ou ma psyché se construisait encore..C'est un lien intense.

Elle m'inflige, car je souffre de l'attente, je souffre des souvenirs, de souffre qu'elle m'aie donné 9 ans de bonheur, 9 ans ou j'ai grandi et muri autour d'eux, ou j'ai peut-être renoncé a d'autres choses, pour eux, sans regret. Car elle veut m'empêcher de prolonger ce bonheur qu'on a eu ensemble sans au moins essayer..
Comment peut-elle être sure, certaines, que le confinement n'a pas altéré sa manière de penser, de ressentir ?
Je voudrais qu'on se revoit, main dans la main, et éventuellement la reconquérir, changer les choses..
J'ai du mal a comprendre la perte d'amour net, d'un coup, ou sur la longueur. Pourquoi ce serait définitif ? Pourquoi il ne reviendrait pas plus fort? Pourquoi je ne pourrais pas la faire retomber amoureuse de moi ? Si elle est resté avec moi pendant 9 ans, c'est que quelque chose existe..
Est-ce que demain je vais ressentir moins d'amour pour ma mère ? non..
Je demande juste a la revoir, essayer, juste essayer de se voir 2,3 fois et de se promener, pour être sure de son ressenti. Pour ne pas juger a distance..

Est-ce que vraiment je demande tant après nos 9 années?


Je ne veux pas, j'ai cet espoir de faire repartir les choses, de repartir avec eux en vacances, de rester avec elle, avec eux, de modifier les choses qui ne vont pas.. Je voudrai juste que notre histoire aie une seconde chance.. Ne serait-ce que pour s'assurer qu'elle ne fait pas une erreur qui nous impacte tous les deux
#1317022
Elieza a écrit : 04 juin 2020, 17:22
First_love a écrit : 04 juin 2020, 17:12 J'ai du mal à ne pas la contacter, afin de savoir si ça journée s'est bien passée, savoir si ses réflexions avancent, donner encore et encore des arguments, lui demander pourquoi elle était tant connectée sur Facebook.. Ne sert a rien du faire du SR alors que rien n'est pour l'instant décidé
Personne n'a dit que c'était facile.
Je me répète, donner a l'autre la responsabilité de sa vie, de son bien être, de son bonheur, c'est juste pas possible.
Même si elle décidait de continuer votre histoire, ca repètera plus tard.

Tu es conscient que tu te tires une balle dans le pied tout seul au moins?
Si elle devait se remettre avec moi je changerai, car je m'en rends bien compte.. Vraiment..
Mais parfois nous faisons des sms normaux tu vois, je veux dire basique, contact, boulot, maison, repos..
Je me demande juste, est-ce que le SR est a faire en ce moment, ou juste me retenir de chialer et parler de tout et de rien, pour garder un contact, un échange, être une épaule comme elle le reste en ce moment pour moi
#1317023
Elle vient de me faire un sms, voici la retranscription " Coucou! Ca va ? J'espère que tu as bien travaillé aujourd'hui ! A tantôt "

Que dois-je faire ? Elle a dit a tantot et c'est elle qui a fait le sms, ça induit peut-être qu'elle veut qu'on garde un contact en ce moment ? Je vais attendre votre avis.. Je vais faire 40min-1h de route, et je viendrais voir..
#1317024
Bon.. J'ai répondu que ça allait compte tenu de la situation, et que j'espérais que sa journée c'était bien déroulée.
Je ne vais plus pleurnicher en sms, ou autre.. C'est vrai que j'ai déja tout dit après tout, m'ouvrir plus serait impossible.
Si elle veut parler d'elle même elle le fera. Je ne forcerai pas les sujets avec des questions a chaque phrase pour "obliger" une réponse.
C'est déjà un premier (microscopique) pas non?
#1317026
En lui répondant tu lui laisses lebeurre et l'argent du beurre : la liberté du célibat mais quelqu'n à qui parler, voire même auprès de qui se rassurer qu'on est une personne bien. Elle vérifie que tu ne souffres pas car ca la ferait culpabiliser.
Il faut que tu t'énerves au peu, que tu te dises m****, elle m'a quitté, tant pis pour elle ! Elle ne mérite plus de savoir comment s'est passée ta journée comment tu vas et comment tu te sens. Vous n'êtes pas un couple, vous n'êtes pas amis.
C'est dur à admettre
#1317029
Bonsoir First_love,


Désolée pour toi… :/


Je partage l’avis des autres intervenantes…


[« Pourquoi faire 9 ans avec moi, me voir m'attacher et devenir dépendant si tu n'es pas sure de toi.. Pourquoi apporter du bonheur et le reprendre »]

Ce n’est pas « apporter du bonheur et le reprendre » … Les beaux moments que vous avez vécus, elle ne les reprend pas en partant… Ce qui se passe actuellement n’annule pas tout et ne signifie pas qu’elle n’a jamais été sincère avec toi. Elle aussi, elle s’est attachée (dans une certaine mesure) à toi au fil du temps… Elle ne t’a jamais trompé ni rien… Mais lors de votre rencontre, elle ne pouvait pas prévoir ce qu’il se passerait 9 ans plus tard… Les sentiments évoluent au fil du temps… Si elle ne ressent plus d’ « amour amoureux » pour toi à l’heure actuelle, cela ne signifie pas qu’elle n’a jamais éprouvé de sentiments amoureux (ou apparentés) à ton égard. Elle y a sûrement cru (puis voulu y croire) très fort aussi, à un moment donné. Puis elle a fini par se rendre compte qu’elle te considérait probablement plus comme un « frère » que comme un amoureux… Si elle avait eu très envie de toi sur le plan charnel, elle ne t’aurait pas dit cela. Cela ne signifie pas qu’elle n’a pas de réels blocages liés à sa virginité ; simplement, si elle n’éprouvait pas beaucoup de désir sexuel pour toi, cela ne l’a probablement pas aidée sur ce plan-là…

L’un des problèmes, c’est que tu as fait d’elle ta seule source de bonheur. Or, son rôle n’est pas de t’apporter un bonheur éternel, de te faire tenir debout ; te rendre heureux, te donner une (deuxième) famille, ce n’est pas son rôle (les circonstances ont fait que, mais ce n’était pas son rôle). Lorsque le besoin prend le pas sur l’envie, ce n’est plus vraiment de l’amour…


[« Je lui ai fait comprendre que je souffrais beaucoup, et elle l'a vu. »]

Tout ce que tu lui dis, elle le sait probablement déjà, d’autant plus qu’elle connaît un peu ta personnalité. Le fait de lui répéter sans cesse les mêmes choses risque de l’oppresser, de l’éloigner, de l’inquiéter, de la faire encore plus culpabiliser, etc. Vu le contexte, je pense que c’est difficile pour vous deux. L’on peut comprendre qu’elle souhaite prendre le temps de la réflexion (au lieu de tout envoyer en l’air sur un coup de tête), qu’elle soit un peu perdue et/ou qu’elle ne sache pas trop comment s’y prendre (si elle sait déjà ce qu’il en est en son for intérieur mais qu’elle t’aime beaucoup malgré tout et qu’elle n’a pas envie de te faire souffrir) … Pour te protéger de tout cela, tu peux prendre tes distances.


[« Si elle est resté avec moi pendant 9 ans, c'est que quelque chose existe.. »]

Bien sûr, mais elle n’éprouve peut-être plus d’ « amour amoureux » pour toi. Elle t’aime probablement beaucoup, mais peut-être plus d’ « amour amoureux ».


[« Est-ce que demain je vais ressentir moins d'amour pour ma mère ? non.. »]

Non, l’amour ne disparaît pas en 1 jour… Par contre, ce n’est pas ta mère, ce n’est pas pareil…


[« Bon.. J'ai répondu que ça allait compte tenu de la situation, et que j'espérais que sa journée c'était bien déroulée. »]

Étant donné que vous étiez fusionnels et que vous vous écriviez tout le temps, je comprends qu’il soit difficile (pour l’un comme pour l’autre) de passer de tout à rien. Cependant, je ne pense pas que ces messages (rassurants) liés à l’habitude, à l’inquiétude, etc., puissent changer la donne. Au contraire, si elle te considère désormais davantage comme son « frère » que comme son amoureux, je crois que seul un certain éloignement serait susceptible (si ce n’est pas déjà définitivement mort de son côté, et je t’avoue que j’ai un doute - 9 ans se sont quand même écoulés : elle a eu le temps de se rendre compte de certaines choses) de faire renaître un certain désir… Bien sûr, il est probable que cela vous désoriente et que vous le viviez mal, mais ce serait peut-être plus bénéfique au final : 1) Tu te protèges, 2) vous prenez du recul, 3) désir éventuellement ravivé, etc.

Si tu ne le souhaites pas, tu n’es pas obligé de lui dire sèchement d’aller se faire voir ; mais tu aurais très bien pu lui répondre qu’en l’état actuel des choses, il n’est pas bon que vous vous écriviez comme avant, comme si de rien n’était, et que tu as besoin de prendre tes distances avec elle pour faire le point et prendre du recul sur tout cela.

Imaginons qu’elle ait très peur de te perdre (car elle t’aime beaucoup malgré tout) et qu’elle décide de réessayer… Si vous conservez les mêmes habitudes qu’avant, il y a de fortes chances que cela ne fonctionne pas à terme (et que cela se finisse encore plus mal : rancœur, etc.), car les mêmes causes produisent les mêmes effets.


Quoi qu’il en soit, oui, n’hésite pas à faire appel à un professionnel.

Courage, courage.
#1317035
Bonjour a tous,

Première partie afin de m'aider a extériorisé mon ressenti ce matin, j'ai besoin de me vider.
-------
Les matins me semble tellement lourd, toujours rempli de ce drôle de sentiment de perdre pied, d'avoir perdu, l'estomac est lourd, pesant, serré.. Je ne déjeune plus et ne dine plus depuis dimanche 24 mai. J'arrive cependant a souper un peu plus ces derniers temps. Les fins de journées sont plus facile quand j'ai un travail rébarbatif, ou que je peux parler a un collègue, ce qui est malheureusement rare, puisque je me rends chez des clients. Pfff, depuis le 24 mai elle m'a apprit ses doutes. Le samedi 30 mai est la dernière fois où nous nous sommes vu. Et c'était triste, très triste, M'en souvenir me creuse d'avantage l'estomac.

Malgré tout, il reste difficile de se dire que ce n'était peut-être pas les mêmes sentiments des deux cotés. Ou qu'une chose de la sorte était en train de se préparer dans l'ombre. De n'avoir profité correctement de notre dernier moment ensemble avant le confinement. Pire, de ne pas l'avoir enregistré parfaitement dans sa mémoire.

Nous parlions par vidéo, je lui avais fait un commentaire sur ses beaux yeux, elle en était contente.

Comment un esprit logique comme le mien pourrait-il s'empêcher de chercher un lien, une connexion ? Elle m'a envoyé une photo privée a telle date,M'a elle même dit je t'aime a telle date. A arrêté les photos privées a telle date. J'ai Ressenti quelque chose d'étrange a telle date. Fêter nos 9 ans avec elle en sms sans impression étrange.
Rendez-vous chez le Gyneco a telle date.

Mon esprit est analytique, de part nature et "aiguisé" par mon métier. Si je pouvais comprendre, au moins ça. Si je pouvais avoir des réponses certaines du style. "Tel jour, j'étais seule chez moi, je n'avais pas de nouvelle et je me suis mise a réflechir sur nous".

Qu'on soit clair, lorsque l'on s'est vu le samedi, en plus de me dire qu'elle était perdue par rapport a ses sentiments, elle m'a énoncé trois choses:
  • Ma colère parfois en la laissant malheureuse
  • Le fait qu'elle n'aie pas eu la sensation que je lui manquait après un moment dans le confinement. Au début oui, car elle était dérouté du changement d'habitude
  • Ce problème de peur de la douleur, de virginité, qui serait peut-être lié à tout ceci
Je lui avait demandé si je lui plaisait toujours physiquement. Elle m'a dit qu'elle me trouvait toujours mignon, plaisant.. Mais elle n'a pas parlé de désir..
C'est difficile pour mon esprit de renoncer. Certes je suis devenu dépendant émotionnellement et affectivement d'elle à un moment de ma vie. Mais malgré cela il y a des gens qui s'enregistrent vraiment dans votre cerveau. Quand tu es un ado de 16 ans qui découvre le corps féminin, l'amour, la confiance en soi, arrive enfin a manger de nouveau plat, réussi enfin a l'école et devient adulte avec cette personne. Elle aussi avait parfois des problèmes de confiance en elle, un stress pas facile, on s'apportait beaucoup.

L'imaginer en vacance si ils partent en juillet, sans moi, la ou on avait vécu de bon moment. Elle avait acheté un magnifique maillot qu'elle allait porter pour le plaisir de mes yeux. Comment accepter qu'elle le porte pour le plaisir des autres ?
Puis imaginer qu'elle puisse désirer quelqu'un d'autre, qu'un autre touchera son visage, ses lèvres. Imaginer qu'un autre la rende heureuse, plus heureuse. Qu'elle puisse oublier la magie de nos moments simples.. C'est un sentiment tellement horrible, vraiment.

De l'imaginer expliquer la situation a ses proches.. De son demander si ils vont entre content, ou s'ils vont lui demander d'y réfléchir, car pour eux tout allait bien.. La crainte de se sentir rejeter par ses proches.

Nous avons tous besoin de ce sentiment d'appartenance sociale, d'avoir un groupe..

Ce sentiment de ne pas vouloir repartir a zéro, de se retrouver seul, d'affronter quelque chose comme la vie seul, sans support, sans amour. J'ai quelque chose qui passera au tribunal en septembre (risque d'incarcération), sans elle, sans support, je vais le vivre comment ?

L'attente est horrible, je sais que l'espoir est infime, minime, et pourtant, il est la, je ne peux pas le nier, il est la! Il analyse chacun de ses sms, de ses réponses, il cherche un petit orifice afin de grandir, d'envahir mon esprit et mon coeur. C'est déja trop tard, l'espoir m'a envahi a partir du moment ou elle m'a promis d'y réfléchir.. Je suis déja perdu

Je suis peut-être égoïste, mais j'aimerai qu'elle revienne, comme si de rien n'était. Qu'on se retrouve et qu'on se parle. Que l'on essaye de se retrouver en tant que couple quoi.
De faire renaitre du désir, de l'amour.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Réponse aux membres qui essayent tant bien que mal de m'aider, malgré le fait que je sois têtu et que je me refuse peut-être encore a ouvrir les yeux, je ne veux pas aller mieux sans elle, je la veux elle


@Agatheyzac: Bonjour a toi
C'est bien possible oui.. Mais elle pourrait appeler la police en ayant peur que je fasse une bêtise. Elle veut juste s'assurer que je ne fasse rien de con, et en cela je ne peux pas l'empêcher de s'en inquiéter.

Mais elle ne m'a pas quitté pour l'instant. Je lui ai demandé si on était en pause, en couple ou autre. Pour elle on est en couple, mais ça ne va pas. Maintenant ce n'est probablement que pour les apparences oui.. Ce 2 juin cela faisait 9ans et 2mois. J'avais écris une lettre qu'elle a trouvé touchante. Mais elle n'a jamais parlé de ce que cette date lui faisait.

Mais oui, je n'arrive pas a admettre peut-etre aussi car elle même n'acte en rien la situation. On est (encore) couple, on en parle a personne, elle me sms et je la sms de rien. On ne s'est ni crié dessus ni fâché ni rien quand on s'est vu. J'ai pleuré et elle m'a réconforté gentiment, tendrement, faisant de l'humour, des blagues, me disant que nos chances étaient pas vraiment a 50/50 mais que malgré tout il n'en était pas sur..
Si elle pouvait être claire et net, je ne demande que ça pour peut-être brisé mon espoir. Mais en attendant il est la et il m'enchaine dans cet etat.

@Kylian: Pour moi elle me reprend mes rêves de fonder une vie avec elle. Elle me reprend mon sentiment d'appartenance a son groupe, sa famille. Elle me reprend la confiance en moi. Car si c'est un problème de désir, comment pourrais-je me sentir désirable si après 9 ans avec moi son désir n'était pas ou pas assez fort ?
Comment s'en remettre ?

Comment un homme de 25 ans, puceau, sans confiance en soi, pourrait se relancer dans une conquête amoureuse, ou juste des relations ? C'est aussi quelque chose qu'elle me prend, cette "sureté", ce sentiment que quelqu'un serait toujours la pour moi. Car vraiment, elle était vraiment toujours la, prete a tout.

Cette complicité au lit, ces choses que nous aimions faire tous les deux et que d'autres gens ne partagent pas forcément (surement même).

Elle reprend le bonheur que je ressentais jusqu'a présent. Et le bonheur de mes souvenirs, je n'en ressens que tristesse maintenant.


Oui, je le sais, je suis devenu trop dépendant.. Mais jamais on n'aurait pu le savoir. Quand on se disputait j'avais cette fierté d'envoyer chié, d'être stoic.. Tout a disparu quand elle a prononcé ses mots sans colère, sans tristesse, d'une manière réfléchie, "je n'en suis plus sure, c'est peut être de l'amitié".. Depuis, je ne suis plus le même.


Comment croire en l'amour si il peut disparaitre ainsi? Comment avoir espoir ?


Comment le SR peut-il aider pour les désirs ?
De toute manière ils partiront peut-être en vacance. Sinon ils iront ailleurs, ou je ne sais pas. On avait tous prévenu notre travail que nous prenions des vacances. Ils ne peuvent pas annuler, peut-être a t-elle prévu de ne plus me parler pendant ce moment en ce disant qu'elle sera occupé et que ce sera plus facile. Et c'est vrai que pour elle ça le sera.. Mais moi ?

Mais oui, 9 ans d'habitude, j'ai un second téléphone que pour nous, un super téléphone, un second numéro qu'on utilise.. Je vais faire quoi sans elle si elle part en vacance ? Comment ne plus parler a quelqu'un avec qui on envoit plus de 1200 sms par mois ? (d'après mes relevés) comment trouver du plaisir, des choses a faire quand on est enfermé ? Quand on à pas l'argent car on a déja payé des vacances avec eux ?
#1317036
Bonjour

J'ai longtemps hésité à intervenir sur ton histoire car je n'avais pas vraiment envie d'en rajouter une couche supplémentaire, mais bon... je me lance quand même.
Si mes propos ne te conviennent pas, essaies juste de les prendre avec un peu de recul ...

Toutes les interventions des collègues sont judicieuses et je te suggère de les lire et relire jusqu'à ce que tu comprennes un peu mieux les choses.
Tu es dans une période vierge (sans mauvais jeu de mot) car tu te retrouves en face de toi même sans support et il va te falloir remplir cette page .
C'est un exercice difficile et périlleux parce que s'il est bien fait, il fait sortir la poussière sous le tapis et ce n'est jamais agréable de se poser les bonnes questions ...bien moins que se complaire dans sa zone de confort.

Alors j'entends bien ce que tu nous raconte, tu es dévasté et c'est normal (on l'a tous vécu à un moment de notre existence) et tu as tendance à tourner en boucle (il suffit de te lire pour ça) et c'est normal aussi.
Bon... le postulat de départ est lequel si l'on veut rester factuel ?
Vous êtes en "pause"... les sentiments en sont plus ce qu'ils étaient de son côté... Ok
Donc pour analyser (à ma faible échelle) les choses, que peux-tu faire pour modifier cet état de fait?..ben rien ... ou plutôt tout, mais rien qui ne soit lié directement à elle.
C'est à toi de te prendre en main lorsque tu seras sorti de la phase de dévastation émotionnelle que tu traverses (et là encore, j'insiste, ce n'est qu'un état provisoire si on se prend en main)...il est normal que le temps te paraisse long mais à un moment il va falloir que tu prennes des décisions matures et ça, selon ce qui va se passer.

Car oui, vous êtes en pause mais dans la plupart des cas, une pause est un moyen détourné de provoquer une séparation définitive et quoiqu'il en soit, une pause implique des problèmes... qu'il va te falloir résoudre...
Alors, certes, ta première pensée est de reprendre votre relation telle quelle.... crois tu vraiment que cela sera pérenne si les problèmes de fond ne sont pas résolus? nan ..

Je te conseille (mais tu fais ce que tu veux, bien entendu) de lister les problèmes que tu pourrais identifier et de chercher des solutions pour les résoudre...
Dit comme ça, c'est super simple mais dans la réalité, c'est Super-dur (c'est dur mais avec une cape).
C'est bien de vouloir extérioriser tes ressentis par écrit, cela va te permettre de pouvoir relire ce que tu nous racontes et de synthétiser... A toi de prendre la place de "l'observateur" pour en déduire certains faits.
En fait, places-toi dans le rôle de quelqu'un d'extérieur et demandes toi que penserais-tu de cette histoire, avec le plus d'objectivité possible, c'est une exercice méga difficile, des fois on met des mois avant d'avoir un début de déclic (et on prend des claques).
Il est pléthore d'exemples sur le forum où les personnes reviennent quelques temps après leur histoire et relisent leur histoire et se disent "pitin à l'époque j'étais à côté de mes baskets".

Bref, je ne vais pas refaire l'histoire et je vais éviter de faire un trop gros pavé indigeste mais dis toi que la seule personne qui peux t'aider actuellement, c'est toi (mais un professionnel est fortement conseillé pour pouvoir te permettre de te diriger vers la bonne voie).

Je finirai en disant quelques mots qui sont malheureusement terriblement banaux ^^ :
Une longue relation commencée très jeune n'a pas beaucoup de chance d'être pérennisé (ça existe hein, bien sûr) car il est dans la nature humaine de multiplier les expériences (à tous les niveaux).
Le manque d'expérience en tant que couple ne permet pas d'ouvrir son horizon, ce qui fait que le temps passant on se pose de plus en plus de questions (ce qui semble être le cas).
Il est inutile de rabâcher les choses, je crois que si la personne en face a un QI supérieur à celui d'une huître, elle a compris les tenants et les aboutissants , ne pas prendre en compte ce paramètre entraîne le risque que les choses empirent (contre attaque) ... au mieux il y aura de la pitié puis de l'exaspération, de la colère, de la haine...bref tout conduit au côté obscur...

il n'y a pas de solution miracle, juste agir sur ce que l'on peut (c'est à dire toi) et essayer d'améliorer les choses... y'a du taf, mais ça tombe bien, tu as le temps de t'en occuper.
L'avantage récolté, et ça je te l'assure sera bien supérieur à celui que tu auras si tu restes dans cette phase bien pourrite ...

Bon courage à toi !
#1317037
Bonjour First,

Pour des conseils de fond je n'ajouterais rien. Très honnêtement mes collègues ont une manière très intelligente d'essayer de te faire prendre du recul sur la situation. Je ne ferais pas mieux et je manquerais surtout de tact et ce n'est pas ce qu'on cherche.

En revanche moi y'a ça qui me gratte :
"Est-ce que demain je vais ressentir moins d'amour pour ma mère ? non.."

Gnié?
Je ne sais pas, ça me semble assez étrange que tu puisses faire une telle comparaison.
Que même simplement ça te vienne a l'esprit.
Je crois que personne ferait ce lien.

D'ailleurs ton champs lexical sur ta relation est assez révélateur :
Frère, mère, famille etc

J'ai le sentiment que chez toi tout se confond en terme d'attachement.
J'ai très bien compris que tu avais un lien fort avec ta belle-famille mais justement.
Ils t'ont appris a manger, a te soigner, en bref ils ont pris soin de toi, "t'ont élevé".
Mais même ta copine a eu un rôle maternel assez particulier finalement.

Du coup ce n'est après tout pas si étrange que tu emploies ce champs lexical.
Je pense que vraiment tu devrais te poser quelques questions sur le type de relation que vous avez développé tous les deux. Je crois que c'est intéressant.

Autre chose tu répond a Agathe (coucou ma pépétte !!!) que tu ne peux pas empêcher ta copine de s'inquiéter pour toi.
Crois-tu?
Peut-être qu'en arrêtant de lui répéter tous les jours que sans elle tu n'es pas loin de te laisser mourir ça aiderait non?
Je crois moi que tu veux qu'elle s'inquiète bien au contraire et peu importe la peine que tu as, c'est pas cool pour elle...

Penses-y

Bises a toi
Elieza, Agatheyzac ont aimé ça
#1317038
Bonjour Kakahuet:

Merci, toute intervention est bonne a prendre !
Qu'entends tu par lister les problèmes ? Les problèmes pour le couple, mes problèmes, les problèmes que je perçois ?
Je vais effectivement écrire comme je l'ai fait ce matin.. Je ne sais pas si cela aide, mais c'est toujours ça.

Je sais que l'on ne dirait pas ainsi, mais j'essaye pourtant de faire des efforts, qui sont microscopique, mais j'en fais.
Je remange de petite portion, bien loin des portions d'avant, mais mieux que le morceau de pain que j'arrivais a manger il y peu. Il faudra beaucoup de temps malgré tout pour retrouver un appétit d'avant. Mais cette situation est exaspérante, je n'arrive (pas encore) a me forcer a faire des choses qui me plaise, et si j'y arrive, je ne ressent rien pour l'instant.

Je ne dors pas encore beaucoup, 5h en moyenne, mais ça me permet de me lever tôt au moins.
Je vais au travail, ou dans le pires cas, je travaille a domicile (souvenir..), ce qui ne m'occupe pas encore l'esprit, mais c'est mieux que rien.

Je n'ai pas encore fait un sms depuis hier, Je pense que je répondrais encore dans l'instant si elle me fait un sms, mais au moins je n'ai rien écrit ce matin, je suis venu ici à la place.

Mais oui, je sais que je dois réussir a prendre sur moi, je le sais, et j'essaye! Je n'ai pas bu depuis vendredi passé, je n'ai pas braillé en sms depuis hier, et je mange.. Pas encore de bonheur dans ce que je fais, mais au moins je survis.

Bonjour MyZ:

J'ai employé très injustement le terme mère car si j'enlève toute la famille de S. (copine ou chérie me semblait douloureux a écrire) je n'ai que ma mère. Je voulais simplement signaler que je ne me vois pas ne plus aimer quelqu'un. Je ne pense pas avoir en plus des mes très nombreux problème un complexe d'Œdipe, ce serait le pompon.

Elle m'a effectivement aidé énormément, et notre relation est très fusionnelle. Nous nous connaissons vraiment, savons ce que l'autre aime ou déteste, ce qu'il faut, nous avons parfois des sales caractères, nous nous disputons. je suis également la pour elle. Mais nous avions cependant des désirs charnels, au début de notre relation nous avons découvert nos corps, avec le temps on a testé des choses, on a imaginez beaucoup de chose, on a trouver des alternatives afin de "satisfaire" nos envies. Nous sommes vierges mais pas "innocent". Nous partageons les mêmes fantasmes sur certaines choses qui nous plaisent.
Par contre, je ne sais pas si ça a quoi que ce soit a voir, mais elle n'a jamais été intéressé de "s'amuser" sans moi justement. Ce n'est que lorsque nous étions ensemble, car elle aimait mes mains, etc..
Je sais juste qu'elle pouvait rester des mois entiers, (3-4 mois) si on n'avait pas le temps, et si on était ensemble, elle était heureuse que l'on passe du temps ensemble de la sorte.
Alors oui, vierge, mais il y avait malgré tout des activités qui lui plaisait. Je ne pense pas que ce soit quelque chose qui se ferait si elle me voyait comme un frère depuis si longtemps, si?

Par contre on a fini par avoir une routine de ce coté la aussi, se mettre au lit, se raconter des "histoires" et faire plaisir a l'autre.. Comme je l'ai dis, je pense que nos routines ont peut-être joués aussi..

Maintenant je me rends compte que nous avions une relation plutôt spécial, disons que notre libido a évolué par rapport à la situation, et nous avons essayé de trouver de quoi partager notre intimité..

Ce qui n'empêche que nous chacun le premier amour de l'autre, sans expérience. Alors on essaye de faire tout pour l'autre, comme dans chaque couple, on veut voir l'autre réussir, et on veut se dire que l'on a une place, que l'on a apporté quelque chose, c'est normal non ?
Je connais beaucoup de gens qui ont été en couple durant nos 9 ans, et jamais il n'y a eu cette confiance et cette complicité que nous partagions.
Si je ne faisais pas un sms elle s'inquiétait que j'ai eu un accident de la route. Si je lui disait que j'avais un problème elle me sonnait dans les 5 secondes, prête a intervenir. Sans jamais avoir ce soupir que l'on peut avoir quand on aime un ami pour la 5è fois de la journée, ou un frère. Vous savez ce soupir que c'est chiant mais qu'on le fait quand même. Jamais, elle était vraiment dévouée corps et âme, tout comme moi.

C'est vrai.. J'ai voulu qu'elle s'inquiète, qu'elle se dise que je pourrais être con si elle me laissait.. Depuis tout jeune, elle aussi m'a déjà dit sauter par la fenêtre si je faisais tel ou tel chose (à l'époque).
Mais oui, je me rends bien compte que ce n'est pas chouette pour elle. Après elle me dit ne pas avoir de difficulté pour dormir, manger, passer le temps, et ça m'inquiète, alors inconsciemment j'essaye de la faire regretter ?

Je sais que je me répète, mais ni hier ni ajd je n'ai "pleurniché" en lui disant être mal et triste, n'ayant envie de rien, sans joie. Je lui ai dit que je ne faisais pas de sms directement, mais qu'elle pouvait m'en faire seulement si elle voulait parler.
Ce n'est pas encore un SR, mais dans cette situation ou elle est en réflexion, je n'ai pas envie qu'elle s'imagine "Finalement ça ne comptait pas tant que ça pour lui". Si Elle me contacte je lui réponds, sinon je me retiens (difficilement).

Je continue pourtant a regarder si elle est sur facebook. ça ne sert a rien, puisque je ne sais ni si elle parle a quelqu'un ou regarde son mur. Si elle parle a quelqu'un en mail, sms, téléphone, je ne le verrai tout de même pas. mais bon

Edit: Ne croyez pas que ce que vous me dites ne me travaille pas.
Je me donne du temps de traitement, et je sais que je ressens pour elle de l'amour (quel qu'il soit) et de l'envie physique. Je sais aussi que j'apprécie passer du temps avec sa famille.
Maintenant, quand je la vois j'ai envie de toucher et caresser ses cheveux, la masser, l'embrasser.
Selon sa décision il me faudra des mois et encore.. Est-ce j'arrive a voir notre relation sans le physique, juste cet amour "platonique" ? J'essaye de me poser les bonnes questions. Pour l'instant je dirai que non, que c'est un tout, que j'apprécie de regarder son corps, de m'imaginer l'enlacer. Et ça, ce n'est pas normal dans une relation d'amitié.
Modifié en dernier par First_love le 05 juin 2020, 14:30, modifié 1 fois.
#1317040
First_love a écrit :Bonjour Kakahuet:
Pour l'instant je dirai que non, que c'est un tout, que j'apprécie de regarder son corps, de l'imaginer l'enlacer. Et ça, ce n'est pas normal dans une relation d'amitié.
Sauf que ça, c'est TON point de vue... peut-être que le sien a évolué, surtout après tant de temps .
Quoiqu'il en soit, pour qu'une relation (amoureuse ou amicale) soit pérenne, il faut que les deux parties soient en accord ...
Il faudrait peut-être envisager cette possibilité aussi
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 19