Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Ahelys
#1311189
Bonjour à tous !

Avant toute chose, je tiens à dire que j’ai passé une heure à écrire mon histoire, une sorte de bon gros pavé avec les éléments les plus importants, mais il semblerait que mon ordi ne l'aimait pas et lorsque j’ai voulu faire un aperçu de ce long et magnifique texte que j’avais écrit, fausse manip’, tout a été perdu…
Vous aurez donc la chance d’avoir un texte beaucoup plus concis.

[Autre détail qui a son importance, j’appelle mon ex « l’autre p’tit con » dans ma vie de tous les jours, ici je l’appellerais donc « l’autre ».]

Je me lance.

Il y a un schéma de couple dont j’ai toujours rêvé. Celui qu’on bouffe dans les films romantico-irréaliste. Je le déteste, on devient ami, je réalise que j’ai des sentiments pour lui, il se met avec une autre, il rompt, je finis par lui avouer mes sentiments, on se met ensemble et happy end.

Quelle chance ! C’est ce que j’ai connu avec l’autre. Sauf peut être le happy end. Je ne serais pas là sinon 😉

Donc nous débutons une relation qui, fort heureusement, semble très saine. Un relation qui va durer un peu plus d’un an.

Qu’est-ce qui va capoter ? Voici les points essentiels que j’ai retenu durant notre grande discussion de rupture.

  • Il doute de ses sentiments pour moi
  • Il n’a plus de désir pour moi
  • Nous n’avons pas les mêmes envies pour l’avenir
  • Il ne veut pas faire d’effort
  • Ça va être aussi dur pour lui que pour moi
  • Quand il prend une décision, il ne revient pas dessus.
  • Nous nous faisons du mal
  • Il me remercie de toute la patience que j’ai eue avec lui et me demande de ne pas regretter cette année que nous avons passé ensemble
  • Je suis devenue dépendante affectivement et financièrement de lui
Après avoir pris du recul, voici mes raisons, qui font qu’effectivement, notre relation était vouée à l’échec.

  • Sur la fin, je devenais effectivement de plus en plus dépendante de lui. Je n’arrivais pas à dormir s’il n’était pas rentré, je me reposais sur lui pour les courses, ça m’arrangeait pas mal que mon loyer soit divisé par deux grâce à lui (oui, nous vivions ensemble), je devenais de plus en plus jalouse, je vivais très mal le fait qu’il ait une vie en dehors de notre « cocon malsain », etc.
  • Je n’arrivais plus à communiquer avec lui. J’étais en pleine transition professionnelle, c’est un moment que j’ai très mal vécu et je lui en voulais de faire ce qu’il aime, j’en venais à être jalouse de son bonheur (oula, pas sain tout ça) et donc impossible pour moi de lui avouer tout ça.
  • Personnellement, je n’étais pas encore construite, je n’ai jamais vécu réellement sans aimer quelqu’un. Toujours à la recherche de l’affection des autres, je me rendais compte petit à petit que je plongeais une nouvelle fois dans un mauvais schéma et que je brûlais les étapes juste pour avoir une apparence de couple. En plus concis : je n’arrivais pas à me contenter de ce que j’avais déjà.
  • Notre libido est bien trop différente : si moi j’avais envie presque H24, lui il avait plutôt un quota « une fois par semaine, c’est déjà beaucoup » et je ne me gênais pas pour lui rappeler ma frustration.
  • J’étais très étouffante
  • Nous ne parlions plus beaucoup et ne sortions plus beaucoup. Mes sujets quotidiens ? « Tu me fais un enfant ? » « Tu m’épouses ? » et l’argent… J’avais cette sensation d’être un petit robot qui tournait en boucle.

  • A l’appartement, j’avais la sensation d’être toujours en train de faire le ménage. Je ne dis pas qu’il ne m’aidait pas, il vous dirait sans doute le contraire, mais ce n’est pas l’impression que j’avais. J’avais ce qu’on appelle « la charge mentale »
Alors après tous ces points, vous êtes surement en train de vous demander ce que j’attends de ce forum et ce que je veux avec cet ex ?

Je peux vous assurer d’une chose : j’ai beau l’aimer sincèrement et profondément, cette relation ne me donne pas envie. Je ne veux plus de ça.

C'est mon ami qui me manque. Celui qu’il était avant notre relation. Celui que j’ai laissé de côté et oublié quand je l’ai rangé dans la case « copain ». Je sais qu’à cet instant T, je ne suis pas prête à redevenir ami avec lui, car j’ai toujours l’espoir de son retour. Cette relation est belle et bien fini, mais je suis honnête : je ne l’accepte qu’à moitié.

Voici plus d’un mois que nous avons rompu. Un mois où nous sommes restés en contact pour du factuel et de la logistique (tu as oublié tel ou tel affaires, j’ai changé notre situation auprès de la caf, etc), sans froideur ni trop plein d’émotions : juste de la politesse.
Il y a une dizaine de jours, ayant tout réglé d’un point de vue matériel, j’ai pris la décision de me bouger le cul et de couper totalement contact avec sans lui donner l’occasion de venir à moi. Je l’ai même prévenu. En lui demandant de me rendre un dernier objet, je lui ai ajouté « comme ça je n’aurais plus besoin de te contacter et je pourrais tourner la page ».
Effectivement, je crois que je m’accrochais à ces échanges d’affaires pour avoir encore ne serait-ce qu’un minime lien avec lui.

Et puis au bout de dix jours, je décide de le débloquer de mes réseaux sociaux. Pas pour le recontacter, mais au fond, j’ai malheureusement envie de lui laisser la porte entrouverte (je sais, je suis même la première à le conseiller « fais les chose pour toi, pas pour lui », mais nous sommes souvent nos plus mauvais élèves)

Ça n’a pas loupé. Moins de 24h après ce déblocage, il me demande par messenger si je n’ai pas trouvé tel livre, car il est à sa recherche depuis bientôt une semaine.

Je ne veux pas croire à un prétexte et le connaissant très premier degré, il n’y a aucune idée derrière sa belle tête. Même si il faut l’avouer, il trainait souvent pour me rendre mes affaires, très perché dans les nuages, et il y a une petite voix qui aime me torturer en me disant « c’est un acte manqué de sa part, tu lui manques, il n’arrive pas à se détacher de toi »

Cependant, je sais que nous serons amenés à nous recroiser pour des raisons professionnelles, mais aussi parce que nous avons une floppée d’amis en communs (dont la plupart sont assez matures pour ne pas prendre parti et je les en remercie énormément) et il est probable qu’un jour nous devrions se retrouver dans une même soirée.

J’aurais donc besoin de vos conseils pour savoir quelle attitude adopter en sa présence, ne pas trop en faire, ne pas tomber dans « je-m-invente-une-vie-juste-pour-te-foutre-le-seum », bref, comment faire pour garder nos relations cordiales pour peut être un jour retrouver mon ami ?

Avez-vous aussi été confronté à cette situation ? Avez-vous pu retrouver votre ami ?

En vous remerciant d’avoir pris le temps de me lire !
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

par Allys
#1311204
Bonjour Ahelys,
J’aurais donc besoin de vos conseils pour savoir quelle attitude adopter en sa présence, ne pas trop en faire, ne pas tomber dans « je-m-invente-une-vie-juste-pour-te-foutre-le-seum », bref, comment faire pour garder nos relations cordiales pour peut être un jour retrouver mon ami ?
Tout comme l'amour, l'amitié ne se décrète pas (et surtout pas unilatéralement).
Non seulement ta relation amoureuse est finie, mais également la relation amicale.
Tu as donc le deuil de ces deux relations à faire.

Rien de ce que tu peux faire ne le fera redevenir ami avec toi, s'il n'en a pas envie, ni amoureux d'ailleurs, et il est utopique d'imaginer que ce que vous avez vécu n'aura rien changé. Au contraire ça aura tout changé.

Et si ce n'est qu'une amitié que tu souhaite, alors inutile de te poser toutes ces questions, les choses se feront (ou pas d'ailleurs), mais en tout cas, qui dit stratégie (comment réagir?) dit impossibilité d'une relation sincère.

Par contre fait bien attention, a être très claire sur ce que tu souhaites au fond de toi, parce que dans ta question transpire l'espoir d'autre chose qu'une amitié... Et ça fait toute la différence...
par Ahelys
#1311205
Effectivement, je sus actuellement complètement perdue sur ce que je veux.
J'ai envie d'aller bien mieux, c'est la première fois que j'apprécie la solitude, que j'agis sans avoir pour but de plaire à quelqu'un. Ce n'est peut être pas ce qui ressort le plus dans ce que j'ai écrit, puisqu'effectivement, après un mois, ce serait complètement malhonnête de ma part de dire que je n'espère pas un retour de sa part.
Je sais aussi que rien ne sera comme avant, on ne peut ignorer son passé. Sans doute suis-je encore très maladroite dans ma façon de penser ^^
Et pas si prête que je ne le pense.
Alors disons que je ne cherche plus son amitié, mais il est clair que je vais avoir affaire à lui. Comment me protéger ? Comment agir pour qu'après nos rencontres, aucun de nous deux ne soit en train de se prendre la tête pendant une heure sur le comportement qu'on a eu ?

Et surtout, comment qu'est-ce que je peux faire concrètement pour savoir ce que je veux ? (vous avez 4 heures :grin: )
par Nini-Ad
#1311210
Personnellement je trouve ça compliqué d’etre ami avec un ex... mais comme tu le dis es-tu sûr de vouloir cela? N’est-ce pas un moyen de rester proche de lui?
Comment réagiras-tu si vous êtes ami, le jour où il te presentera tout sourire sa nouvelle copine?
Je crois que dans un premier temps il ne faut pas chercher l’amitié ou quoi que se soit d’autres mais penser à toi et te reconstruire et avec le temps tu y verras peut-être plus claire...
Ahelys ont aimé ça
par Ahelys
#1311212
Vous avez raison et je pense qu'il faut qu'on me le rappelle. Le temps, c'est la réelle solution, n'est-ce pas ?
Ce qui est fatiguant aussi, c'est que j'ai l'impression d'aller mieux, de savoir ce que je veux et le lendemain, les doutes reviennent. Un processus normal en soi.
par Kakahuet
#1311219
Bonjour

Pour répondre à ta question originelle, il y a plusieurs prérequis pour que l'amitié post relation puisse être possible.
D'abord avoir fait chacun de son côté le réel deuil de la relation... cela demande du temps et de l'énergie...

A partir du moment où voir "l'autre" au bras d'une nouvelle personne nous réjouit pour elle, c'est là que c'est gagné.

Malheureusement, ce genre de figure est plutôt rare de nos jours...

Tu verras qu'avec le temps, tu te rendras compte que ta relation n'aurait pas été viable sur le long terme dans les conditions actuelles... cela donne la foi pour continuer sur ton objectif naturel, à savoir t'occuper de toi et uniquement cela afin d'avancer sur ton chemin...
Ahelys ont aimé ça
par Ahelys
#1311221
Je pense que l'univers lui-même m'envoie un message !
Aujourd'hui, j'étais censé passez la journée avec lui, d'un point de vue professionnel. Il est jury pour l'audition d'un festival et sachant que la plupart de mes amis la passe, je voulais y assister. Donc nous n'aurions pas forcément eu de contact, mais on aurait été dans la même pièce toute la journée. Mauvaise chute en vélo à cause du verglas sur l'aller, je suis pour l'instant immobilisée (juste une contusion, mais un peu sonnée).
Merci de vos conseils, qui m'aide à rester dans le bon chemin de la guérison.
par Ahelys
#1311295
Bonjour / Bonsoir à tous.

Une évolution (rapide, certes, mais une évolution) a pointé le bout de son nez.
Comme expliqué précédemment, j'ai eu un accident pas trog grave aujourd'hui et je me retrouve immobilisé pour 10 jours. Il n'empêche que je suis têtue et que je me suis quand même rendue à l'audition où je savais que j'allais voir mon ex, puisqu'il était jury de cette dite audition.

Et là, les doutes que j'avais depuis un moment on eu l'air de se confirmer.
Il était surexcité quand j'étais là. Pas envers moi, mais il avait un comportement que vous confirmerez sans doute puisqu'on est tous passé par là : il allait TROP bien. Beaucoup trop de joie, beaucoup trop d'énergie, beaucoup trop de "tu as vu, je ne suis pas du tout triste hein !"

Et quelques petits détails que je vous épargne me font penser que je ne le laisse pas indifférent. Je ne dis pas qu'il regrette (de toute façon, je ne suis pas dans sa tête), mais lui non plus n'a pas totalement tourné la page.

C'est sans doute une bêtise de prendre cette décision (et n'hésitez pas à me le dire), mais je veux le récupérer. Je l'aime et je veux essayer de nouveau.

Pas tout de suite, car j'ai conscience que j'ai du travail à faire de mon côté et que de toute façon, si je réussis à le séduire de nouveau, la relation serait de nouveau voué à l'échec.
Je veux m'améliorer pour moi, car bon sang ! C'est pas si négatif que ça d'être célibataire. Mais pour l'instant, je l'aime profondément. Un jour, qui sait ? ça changera et je finirais par le "remplacer", il n'empêche que je ne veux pas ne pas tenter.

Il y aussi le risque de me prendre une veste et de nouveau souffrir, c'est une pari que je veux prendre.

Bref. Que faire ? Car je reste perdue et je veux éviter le moindre faux pas.

Il y a aussi un sentiment que je voulais taire : je suis tellement fière de le voir déstabilisé, d'avoir la sensation qu'il n'a pas encore fait tout le travail que j'ai fait. Je sais que je suis encore loin d'être guérie, mais j'ai eu, pendant un instant, la réelle sensation que j'étais plus proche du bout du tunnel que lui et quelle satisfaction.

Voilà. Serais-je dans du déni ? Est-ce que j'ai raison de vouloir me battre ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup de repartir sur de nouvelles bases avec lui ?

J'ai absolument besoin de vos conseils, car j'ai peur de ne réagir qu'à chaud et de retourner en arrière pour souffrir bien plus. J'ai peur de m'épuiser car ça n'en vaut pas la peine.
par Kylian
#1311300
Bonsoir,


[« je veux le récupérer […] c'est une pari que je veux prendre. »

[…]

« ça n'en vaut pas la peine »]



C’est un chouïa contradictoire, non ? *Clin d’œil*


Si tu as vraiment envie de tenter, on ne va pas t’en empêcher. Un mur éventuel t’aidera peut-être à avancer…


Courage, prends soin de toi.
Modifié en dernier par Kylian le 15 sept. 2020, 12:56, modifié 1 fois.
par Ahelys
#1311301
Un mur éventuel t’aidera peut-être à avancer…
J'avoue que je ne saisis pas la métaphore, tu voulais dire que redescendre de mon petit nuage car il m'aura dit / fait quelque chose me ramenant à la réalité me permettra de passer à autre chose ?

Eh oui, c'est le soucis quand on réagit à chaud, je passe mon temps à me contredire (une nouvelle contradiction haha ! )

J'ai bien saisi l'importance de MA reconstruction POUR MOI et pas pour lui. Qu'il y a beaucoup d'interprétation, d'espoir chez moi qui me freinent.

Mon soucis principal : je veux brûler les étapes (d'ailleurs c'est ce qui a toujours foiré dans mes relations : l'impatience qui révèle un problème plus profond)

Et même quand je vous réponds, j'ai l'impression de toujours chercher "la petite bête", le "oui, mais…"

Donc, concrètement, est-ce qu'il y a quelque chose que je peux faire pour prendre ce recul plus sainement ? Qui servirai de "oooh tu te calmes parce que tu t'emballes et te fais mal" ?
par Kylian
#1311302
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 02:13
Un mur éventuel t’aidera peut-être à avancer…
J'avoue que je ne saisis pas la métaphore
Si tu décides de tenter et qu'il ne souhaite pas se remettre en couple avec toi, cela t'aidera peut-être à avancer : tu auras tenté, tu n'auras aucun regret. Et à force, tu finis logiquement par en avoir marre et par arrêter les frais.

Bon courage à toi.
Modifié en dernier par Kylian le 15 sept. 2020, 13:00, modifié 1 fois.
Ahelys ont aimé ça
par Elieza
#1311305
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38
Il était surexcité quand j'étais là. Pas envers moi, mais il avait un comportement que vous confirmerez sans doute puisqu'on est tous passé par là : il allait TROP bien. Beaucoup trop de joie, beaucoup trop d'énergie, beaucoup trop de "tu as vu, je ne suis pas du tout triste hein !"

Oui alors tu vois, comme on peut interpréter les choses a sa sauce.
Si je te dis que moi de ma fenêtre je vois un gars gêné qui surjoue le bonheur pour ne pas que tu te fasses de films...?

D'autant que si j'ai bien saisi tu n'avais rien a faire a cette audition...
Pardon si ej te semble abrupte ce n'est pas mon but, mais dans ton message il y a plein de choses qui sonnent faux, comme si tu cherchais a nous convaincre (et te convaincre toi par extension), ou cherchait une validation...
Comme ca t'a été dit, si tu as besoin de te prendre un mur pour avancer, ben go.
Mais méfie toi des interprétations (surtout celles qui t'arrangent en fait...).
par Ahelys
#1311310
D'autant que si j'ai bien saisi tu n'avais rien a faire a cette audition...
Juste pour préciser : je n'y suis pas allée sur un coup de tête. J'étais censé être jury sur cette audition et pour des questions logistique je l'ai proposé lui à ma place ( nous étions alors encore ensemble).
La plupart de mes amis devait y participer et un des textes que j'ai écrit devait passer, donc oui je comprends qu'on pense que je me justifie, que je cherche de fausses excuses mais franchement, j'allais pas changer tous mes plans parce que Môsieur était présent.
par Elieza
#1311315
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 10:19 j'allais pas changer tous mes plans parce que Môsieur était présent.
Non, mais parce que tu as chuté et que tu es immobilisée 10 jours, si, par exemple...

Mais comme je te l'ai déja dit, tu n'as pas besoin de nous convaincre...c'est toi qui doit être cohérente avec toi même...

Marrant d'ailleurs que tu ne relèves que ça de mon message ;)
par Selmasultane
#1311317
Bonjour Ahelys,
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38 Une évolution (rapide, certes, mais une évolution) a pointé le bout de son nez.
quelle évolution ? (vraie question, sans ironie hein )
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38 Il n'empêche que je suis têtue et que je me suis quand même rendue à l'audition où je savais que j'allais voir mon ex, puisqu'il était jury de cette dite audition.
Et là, les doutes que j'avais depuis un moment on eu l'air de se confirmer.
Il était surexcité quand j'étais là. Pas envers moi, mais il avait un comportement que vous confirmerez sans doute puisqu'on est tous passé par là : il allait TROP bien. Beaucoup trop de joie, beaucoup trop d'énergie, beaucoup trop de "tu as vu, je ne suis pas du tout triste hein !"
Et quelques petits détails que je vous épargne me font penser que je ne le laisse pas indifférent. Je ne dis pas qu'il regrette (de toute façon, je ne suis pas dans sa tête), mais lui non plus n'a pas totalement tourné la page.
Effectivement , c'est rare pour quiconque d'avoir tourné la page au bout d'un mois.
Je comprends bien que ça flatte l'ego, mais rien de tout ça n'invalide ce qu'il t'a dit récemment, et sa volonté de rupture.
C'est juste de l'interprétation de ta part ( se fut il montré au fond du trou, complètement déprimé à se plaindre de la solitude, que tu aurais également interprété ça comme un regret - c'est ce que mon ex a fait pendant 6 mois après la rupture , chouiner avec une tête de Droopy à chaque fois que je le voyais ,et évidemment que j'ai interprété ça comme un regret de la rupture de sa part . Quand il a réussi à se relever, à l'aide d’une next, j'ai compris que c'était une interprétation erronée :mrgreen: )
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38 C'est sans doute une bêtise de prendre cette décision (et n'hésitez pas à me le dire), mais je veux le récupérer. Je l'aime et je veux essayer de nouveau.
C'est surtout une décision qui va t'empêcher d’avancer ; et un peu contradictoire avec le "cette relation ne me donne pas envie. Je ne veux plus de ça. "que tu écrivais il y a deux jours
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38 Je veux m'améliorer pour moi, car bon sang ! C'est pas si négatif que ça d'être célibataire.
qu'appelles tu t'améliorer ? très franchement Ahelys, tu te mens à toi même , là tu trouves ça top d'être célibataire parce que t u as déduit de son comportement qu'un retour était possible . Sois célibataire pendant quelques mois déjà , sans t'accrocher à une perspective de retour , et on verra .
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38 Bref. Que faire ? Car je reste perdue et je veux éviter le moindre faux pas.
que faire ? apprendre à lâcher prise en fait (ce qui t'a fait cruellement défaut pendant cette relation, d'après ton post d'origine) Ne pas provoquer le contact, voir l'éviter .
Et vivre sans lui , simplement (ou pas ,car tout le travail réside là )
Tu verras il y a a un confort certain dans le fait de savoir qu'on n'a rien à faire pour récupérer une relation , et à s'occuper de soi ; finalement la responsabilité est plus grande pour celui qui prend la décision d'arrêter et il y a un vrai confort dans l’absence de choix.
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38 Il y a aussi un sentiment que je voulais taire : je suis tellement fière de le voir déstabilisé, d'avoir la sensation qu'il n'a pas encore fait tout le travail que j'ai fait. Je sais que je suis encore loin d'être guérie, mais j'ai eu, pendant un instant, la réelle sensation que j'étais plus proche du bout du tunnel que lui et quelle satisfaction.
je ne te jette pas la pierre (Pierre) , moi même j'étais toute fière avec mes projets de voyage et mes multiples activités quand je le voyais se lamenter ( et puis je lui en tartinais bien la figure hein, et il m’aidait en bon Calimero : quand je citais tel week end chez des amis, lui me disait "moi je n'ai pas d’amis" , je parlais projet immobilier" il rétorquait " moi je n'ai pas assez d'argent" - ) . Jusqu'à l'arrivée de la next donc :mrgreen: .
J'ai toujours une vie que j'apprécie beaucoup hein, sauf que plus aucune infime part de ces activités n'est destinée à le faire baver d’envie , je n'éprouve plus le besoin de le mettre au courant pour qu'il se morfonde dans le remords et le regret ;)
Le bout du tunnel c'est un but pour toi, qui ne doit être lié à lui en aucun cas.
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38 Voilà. Serais-je dans du déni ?
OUI (mais c'est relativement classique à ce stade)
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38 Est-ce que j'ai raison de vouloir me battre ?
NON (mais comme dit plus haut par d’autres, parfois une bonne claque peut susciter l'ultime sursaut qui ouvre la bonne voie )
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38 Est-ce que ça vaut vraiment le coup de repartir sur de nouvelles bases avec lui ?
Pour repartir sur de bonnes bases il faut être deux ;)
Ahelys a écrit : 21 janv. 2020, 00:38 mais franchement, j'allais pas changer tous mes plans parce que Môsieur était présent.
Le fait d’être immobilisée pendant 10 jours justifiait totalement le fait de ne pas aller à une audition où tu n'avais aucun rôle décisif ; encore une fois , je ne te jette pas la pierre (Pierre) : 3 jours après la rupture je me suis fait une entorse grave de la cheville , à minuit j'étais encore aux urgences, le lendemain je me suis pointée à une réunion où il devait être rien que pour grappiller quelques miettes de sa présence ( réunion où mon absence serait passée inaperçue ou presque hein , par contre ma présence avec mes béquilles et mon attelle m'ont fait passer pour une warrior du travail :lol: ). ça m'a pris qs mois pour faire l'inverse, pour limiter les occasions de l'apercevoir au strict minimum vital professionnel .

Mais tu n'es qu'au début, alors courage Ahelys ;)
Allys ont aimé ça