Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1307705
Je crois pas mal en mon pouvoir d'autoguérison. Je pense pas que je vais rester si mal pendant des années, même si là je vois pas trop comment.

Pour la ville j'y ai pensé, c'est un autre sujet de discussion. J'ai tjs été assez casanière. J'aime ma famille, j'aime la france, je n'ai jamais ressenti le besoin d'aller voir ailleurs (dans aucun domaine). J'ai tjs rêvé de vivre à Paris depuis que j'ai 8/10 ans.
Depuis que je fais mes etudes, je suis entourée de plein de gens qui veulent voyager (erasmus, VIE, expat, voyage). Les gens n'ont que ce mot a la bouche, mon ex le premier. Je ne supporte plus entendre les gens radoter sur le fait que la france c'est nul, que c'est tellement mieux ailleurs, qu'il y a "tant de choses a voir et experimenter". Attention je ne parle pas de voyage/visites. J'espere visiter plein de pays dans ma vie, mais je ne ressens pas le besoin viscéral d'aller vivre ailleurs.
Pourtant je ressens une pointe de jalousie quand j'entends les gens en parler. Jalousie de quoi ? Qu'ils aient les c*** d'y aller alors que moi j'ai peur ? J'ai peur ou pas envie ? Pourquoi ca me met si mal ? Blablabla

Le souci c'est qu'il est a Paris, son master est a paris. J'ai aps envie de lacher mon reve parisien par peur de me croiser. Tfacon il m'a quittee "parce qu'il a envie de vivre a kuala lumpur" donc j'espere bien qu'il partira un jour (enfin non, j'espere qu'il dira que mes beaux yeux valent tous les pays du monde et qu'il me demandera ma main, c'est beau de rêver).

J'ai décidé d'agir comme si j'avais apris qu'il avait une nouvelle copine. Je pense que c'est le truc qui me detruirait le plus, donc autant m'y préparer de suite.

Voilà où en sont mes réflexions ce soir.
Elles auront changé demain matin.

J'avais dit que je me couchais tôt pour reprendre une vie saine cette semaine...

Bonne nuit a tous 🌚
#1307711
Sache que ma rupture ne s'est pas hyper bien passée, dans le sens où il n'a pas été honnête dans la rupture mais 15 jours après, il roucoulait avec une autre fille. J'ai donc perdu beaucoup de temps à devoir répondre toute seule à mes questions afin de faire le deuil de la relation. Après je ne voyais pas le côté où on était malheureux ensemble. J'étais malheureuse dans ma vie et j'étais mal dans ma peau, donc ça se répercutait sur mon couple (je ne dis pas que j'étais la seule fautive mais je reconnais pleinement ma part de responsabilité). C'est l'absence de rapports qui a fait peser dans la balance.

Suite à la rupture, après que la peine ait été évacuée (= que j'ai arrêté de pleurer tous les jours), j'ai commencé à aller beaucoup, beaucoup mieux. Je me suis concentrée sur mes études et j'ai changé de direction. En couple je voulais postuler à un master 2 en alternance. Seule, j'ai postulé à un master 2 avec une mobilité à l'international (désolée ahah), et j'ai été acceptée. Je n'ai pas cherché à me remettre en couple (de toute façon j'ai passé des mois à essayer d'aller mieux et je n'étais intéressée par personne, je n'avais tout bonnement pas envie). J'évitais donc les contrariétés d'une vie de couple, le fait de penser à deux et pour deux, je n'avais plus le temps pour ça.

Tout ça pour te dire que je suis très satisfaite de ma vie et de la personne que je suis. Et je sais très bien que, sans cette rupture, je ne serais pas arrivée au quart de ce que je suis aujourd'hui et avec le recul, la rupture était inévitable car on ne pouvait pas continuer comme ça, lui comme moi. Je n'ai pas eu de nouvelle de sa part depuis la rupture et c'est mieux comme ça. Je ne compte pas me renseigner car au fond je m'en fiche pas mal de savoir comment il va. Il a retrouvé quelqu'un qui doit lui convenir, tant mieux pour lui. Je me suis beaucoup raccroché à ses défauts aussi, je sais très bien que je n'aurai pas pu vivre des années avec certains de ses défauts (que je trouve handicapants).
#1307745
Merci pour ton message.

Les défauts ça aide beaucoup oui haha, pour ma part à part son immaturité je ne voyais pas de défauts handicapants. Ce qui ne m'empêche pas de ressasser ses côtés relous pour calmer un peu la douleur.

Je suis très admirative de ton parcours et surtout de la rapidité avec laquelle tu t'es remise. Et heureuse pour toi pour ton master à l'international haha ! C'est très inspirant pour la suite.
#1307836
Au secours !!!
Cette nuit grosse insomnie, je me suis échafaudé un truc dans ma tête. Je me demande s'il ne me trompait pas depuis déjà quelques jours avec cette fille. Je pense que non mais est ce le déni ? Le refus d'accepter ?
Quand je parcours ce forum je vois à quel points on ne connaît jamais vraiment une personne, à quel point les gens peuvent changer et devenir sans coeur.
Ca me torture de ne pas savoir, je veux tenir mon SR et aucun ami commun à qui il aurait pu le dire à part son meilleur ami, que je connais bien (et qui d'ailleurs ne m'a jamais demandé comment j'allais depuis larupture), mais qui tiendra de son côté si mensonge il y a (il n'en est pas à sa première tromperie lui).

Impossible de penser, de me concentrer, je fais autre chose tte la journée mais ça reste là.

Qu'est ce que ça va m'apporter ? Rien, ça change rien. Enfin un peu quand même, ça changerait mon souvenir de lui et ça passerait d'un "une belle histoire impossible" à "un gros connard qui m'a trompée".

Voilà, j'ai vraiment du mal à tenir et pas envoyer un sms compulsif
cest trop dur
#1307837
Hop hop hop Agathe!!!
Comme tu le dis ça ne t apportera pas grand chose de le savoir, si tant est que tu arrives à savoir la vérité.
Tiens toi en aux faits: vous vous êtes séparés et tu ne dois pas le contacter!!!
Allez courage!
#1307855
Réveil difficile.
Comment on peut faire ça à quelqu'un ?
Je lui en veux parce qu'il a brisé mes croyances. Il a brisé ma vision des choses, ma vision de l'avenir. J'aurais aimé qu'on se sépare d'un commun accord, et que je me dise que c'était une belle histoire.
Au lieu de ça il a préféré embrasser une autre fille (et encore j'ai pas toute la vérité ni les détails) et me mettre au pied du mur. "Regarde ce que j'ai fait, je te mérite pas, si j'ai été capable de faire ça c'est que tu peux pas être la mère de mes enfants".
Il m'a mise au pied du mur. Il a tué l'espoir dans l'oeuf. Parce que je sais que même s'il revient, j'aurai cette colère. C'est ce qu'il voulait encore une fois, il voulait que je le déteste pour que ça soit plus facile pour lui. Ca l'énervait que je sois aussi mature à lui dire "c'est pas grave, c'était beau ce qu'on a eu, je t'en veux pas".
MAIS BIEN SUR QUE JE LUI EN VEUX.

Comment on peut faire ça à quelqu'un ? J'ai pas envie d'être comme tous les autres, j'ai pas envie de me réveiller un jour et me dire "ah tiens, cette rupture est le meilleur truc qui me soit arrivé". J'aurais préféré me dire que mon instinct toutes ces années ne m'avait pas menti, que j'avais senti qu'on était hyper heureux et que c'était toujours un contexte mauvais, et que le contexte a eu raison de nous. Qu'on s'est séparés parce que j’arrivais plus à gérer ma tristesse et lui non plus, et que ca avait trop pesé. Qu'il était pas mon psy, c'était pas à lui de me sauver.

Mais non, il a sali notre histoire, comme si elle était rien. Il l'a prise, l'a froissée en boule et a shooté dedans. Comme si c'était rien.

Ya pas que lui sur terre mais putin ca me dégoute des hommes vraiment. Je voulais que ça soit lui, je voulais avoir raison. Je lui en veux de me mettre devant le fait accompli.
Ca veut dire que tout était faux ? Si j'ai ces pensées c'est que je l'aimais pas ?

Je veux pas oublier quand même qu'il m'a soutenue toutes ces années, qu'il a toujours été aux petits soins pour moi, qu'il a toujours voulu savoir comment j'allais, m'a toujours téléphoné. Il a toujours voulu m'aide. Des fois c'était difficile, j'étais difficile, je refusais toute aide, et je comprends que sa vision du futur avec moi ait parfois pu lui faire peur.

Mais ça ? En un seul geste il a tout balayé, en un seul geste il devient un monstre pour moi. J'arrive pas à rien ressentir, à rien penser, j'oscille entre la maturité (et l'aimer toujours) et la haine. Pourquoi tu m'as fait ça bordel.

Ca sert à rien de m'apitoyer sur mon sort je sais, mais j'ai envie de rien, juste envie de me morfondre ici pour toujours. J'ai pas le déclic. Pas envie de me reprendre en main, de me construire une vie, même si lui le fait. Je veux rien, je veux que tout s'arrête.
#1307856
Bonjour Agathe,

Cela fait plusieurs jours que j’ai lu ton histoire.
J’ai longtemps hésité a venir mettre un mot, car cela fait un moment que je n’ai pas « conseillé » un intervenant et j’avais peur de mal faire.

Tout d'abord sache que je suis désolée de ce que tu traverse. :cry:

Ton histoire me touche beaucoup car elle fait écho à ma dernière histoire.
Pas celle qui m’a amené a m’inscrire il y a 2 ans (quoique..) mais celle qui me pousse a revenir flâner par ici.

La vérité c’est que je me "retrouve" un peu dans ton Ex. Je ne veux pas parler de moi parce que ce n’est pas le sujet, ici on parle de toi.
Mais je voulais vraiment rebondir sur ton dernier message.

Je viens de passer 6 mois (oui c’est peu mais ça n'empêche pas la peine…), avec un homme qui avait des sentiments pour moi mais qui allait trop mal pour en profiter.
(Nous sommes passés tous les deux par des relations longues assez malsaines)
Un homme qui se posait des question sur lui, sur la Vie et bien entendu sur nous. Des questions auxquelles il n’avait jamais de réponse bien évidemment, et auxquelles je n’avais pas de réponse moi non plus bien entendu.

Et malgré tout le cœur et toute la patience que l’on peut y mettre ON ne suffit pas.
Tu le dis si bien, il ne pouvait pas te sauver.

Tu sais le mien d’ex, moi j’étais persuadée qu’il en avait des sentiments et ce malgré ses doutes à lui. Et le fait que moi j’y crois, et que je sois patiente et rassurante n’a pas suffit a l’aider dans ses questionnements. Tout était devenu source de conflits internes.

Tout ce qu’il aimait chez moi au début, était devenu une source de comparaison.
Il aimait mon optimisme, mon sourire, ma sociabilité, ma maturité…
« J’étais tout ce qu’il avait toujours cherché », il avait « de la chance de m’avoir », j’étais « étonnante » et pourtant ça a fini par me desservir.
Tout devenait comparaison de lui à moi.
Il se trouvait « a des lieues de ma maturité », se sentait « transparent à mes cotés », avait l’impression de toujours aller mal et enviait ma bonne humeur. Bref ce qu’il adorait chez moi finissait par le mettre LUI plus mal.
Quand tu parlais de son bonheur qu’il te crachait au visage…ça à fait écho chez moi.
Que peut-on faire fasse à ça?
Ben rien.

J’ai fini par rompre il y a quelques semaines. Non pas parce que je ne croyais pas en Nous et Non pas parce que je pensais qu’il ne m’aimait pas mais parce que j’ai compris que je ne pourrais rien faire pour qu’il réalise ça lui. Et ça, ça me bouffait MOI.
Et je lui ai dis ça simplement. Sans excuse et sans nouveau mec derrière.

Je trouve ça idiot. Mais c’est comme ça et je dois l’accepter
Ça pique vachement. Mais c’est comme ça et je dois l’accepter.
Et pourtant c’est moi qui ai rompu.
J’ai rompu et je suis triste. J’ai rompu et je ne pense pas être une personne horrible pour autant.
Il m'a juste fallu admettre que je n'y pouvais rien malheureusement.
Je n'étais ni sa psy, ni son infirmière, ni sa mère, ni l’Elue de la prophétie :-|

Je sais qu’il a commencé a voir une thérapeute. Il avait fait les recherches avant notre séparation. Mais je sais aussi qu’il s’est réabonné à un site de rencontres en parallèle. La seule chose qu’il a pu me dire a ce sujet, c’est qu’il était pas Fier d’être de nouveau là, et qu’il s’était à la base juré de prendre du temps pour lui et de se réparer mais qu’il était incapable de faire autrement pour l’instant. Et bien soit. Grand bien lui fasse ou non.

Je n’ai même pas été en colère. Juste triste. Triste pour lui. Plus que pour nous.
Comment peut on savoir que l’on fait des choix qui nous rendent encore plus mal et les faire quand même ?
Parce que le pire c’est que oui je pense qu’il est sincère. Et qu'il est pas fier, pas heureux, et qu’il fait comme il peut avec les moyens qu’il a.
Fait-il les bons choix ? Je ne pense pas.
Est-ce un gâchis monumental? Je le devine.
Un hôtel? Trivago..

Peu importe en vrai. Notre canard est toujours vivant et je pourrais faire la roue devant lui que ça ne changerait rien à ce qu'il a dans le chou malheureusement.
J’ai eu mon parcours de guérison, il a le sien a arpenter.
Que ce soit avec des choix que je comprenne moi ou pas.
Qu’il préfère retenter de trouver encore une fois ce qu’il avait toujours cherché avec une autre, qu’il préfère recommencer un truc tout neuf avec une nana alcoolique, colérique, manipulatrice infidèle comme il avait avant.
Ce sont ses choix a lui, son chemin de guérison (ou pas) à lui.
Moi juste je n'ai pas à l'aider et surtout je ne PEUX pas l'aider.

Je voulais juste essayer de te dire, très maladroitement surement (et j’en suis vraiment navrée), que ton Ex n’est pas pour autant un connard.
Il a fait aussi comme il a pu pour Vous et il finalement fais un choix pour LUI.
Il ne l’a peut être pas fait proprement je te l’accorde. Mais ça ne remet pas en cause votre histoire, ça ne remet pas en cause les sentiments qu’il a pu avoir ou qu'il a encore pour toi.

Vraiment. Ne doute pas de ça peu importe l’issue de votre relation.

Après je pense que la Colère fait partie du processus normal. Moi-même qui ai quitté j’ai envie de lui en vouloir de me dire qu’il m’a empapaouté sévèrement, ça serait plus simple a gérer pour moi que de me dire que oui c’est juste que j’étais "pas assez".
Mais douter de ce qu'il a pu ressentir pour moi c'est douter de ma Valeur.
Et je ne vois pas pourquoi non, il n'aurait pas pu m'aimer. Ce qu'il en fait après de sa capacité à gérer ses sentiments c'est son souci.

Et je crois que douter de ce que tu as pu vraiment ressentir pour lui c'est également douter de douter de ta Valeur à toi ;)

Pour le reste soit en colère, s’il faut que tu le sois.
Sois fâchée si cela peut te soulager un peu de ta peine.
Personne ne t’en voudras. Et tu ne t’en voudras pas à toi non plus.
Apitoie-toi, morfonds toi ici. C’est ton chemin ton parcours. Je te promets que ça ne durera pas toujours, si si je te jure.
Prends le temps de vivre ces moments là et ne culpabilise pas. De rien.
Tu fais toi aussi avec tes propres moyens ;)

Je ne pense pas n’avoir été très douée avec mes mots mais je tenais quand même a réagir.

Je t’embrasse :bisou:
MyZ
#1307861
Merci beaucoup MyZ de ton message, cela me touche beaucoup.
Tu as les mots qu'il faut ne t'inquiète pas, et cest normal que tu parles de ton histoire, c'est ce qui m'intéresse aussi même si j'essaie de garder à l'esprit que chaque histoire est unique.

C'est très intéressant d'avoir le point de vue opposé, et je comprends tellement ton ex copain, se comparer tout le temps, gâcher la relation avec son questionnement... Et je "comprends" ton point de vue, te dire "mais pourquoi tout ça? pourquoi on peut pas être juste bien" et ton impuissance.

C'est surtout le côté tromperie qui m'a blessée, le côté lâche. Justement il avait toujours été plutôt correct dans la relation, même très correct, et là sur la fin, boum ! Il embrasse une autre fille. C'est pour ça que je me demande si il me trompait pas carrément depuis plusieurs jours.

C'est méchant mais ça me "rassure" que tu me dises que même si c'est toi qui a quitté, tu te sentais triste et que tu avais une sensation de gâchis. J'espère que c'est au moins ce qu'il ressent aussi, même s'il ne veut pas revenir. Pour mon ego et par honnêteté, ça me rend folle de ne pas savoir même si comme dit Elieza ça ne change rien aux faits.

Merci encore infiniment de ton message, que je vais relire plusieurs fois ^^
Bises
Agathe
#1307866
Agathe,

Suis contente si j’ai pu un peu t’aider.
Tu sais si ton copain a été droit et correct tout le tps de votre relation malgré les difficultés, tu n’as pas de raison d’en douter plus maintenant ;)

Oui rien ne justifie son acte, et oui c’est très lâche mais encore une fois ça ne doit pas « effacer » votre vécu.
J’ai la « chance » d’arriver à exprimer clairement ce qui me peine, mais si ça n’avait pas été le cas peut être que j’aurais fait n’importe quoi aussi pour me sortir de là. Je ne sais pas.

Garde toi le droit de croire qu’il t’a toujours aimée et respectée malgré tout. Malgré ça.
Pourquoi ça ne devrait pas être le cas d’ailleurs?
Il n’y a pas de raison.

Je suis complètement de l’avis d’Elieza de ne rien savoir. Alors oui pour le moment tu peux échafauder des scenarii dans ta tête.
Mais je crois que de savoir c’est peut être pire.
Au mieux il te dira qu’il n’a rien fait et je ne suis pas sure que tu t’en convaincs, au pire il te dit que oui et tu auras mal et tu te poseras en plus de nouvelles questions subsidiaires.
2 peines pour le prix d’une.
Non merci hein?! :)

Je ne sais pas si « le mien » est triste.
J’ai le sentiment que oui.
Et même si c’est faux, au final m’en fiche ça me fait du bien de penser que c’est le cas à partir du moment où ça me recentre sur ce qui peut m’aider moi. Alors voilà je pense qu’il en chie!!! Aaaaaah ça va mieux tiens :D

Je te fais des bisous.
Ça va finir par aller tu vas voir :bisou:
Elieza ont aimé ça
#1308061
Dur weekend
Heureusement que ce forum est là, vraiment.

Jsuis soulée. Un super we de 3 jours en famille, gâché par mes ruminations. Je pense à lui avec cette autre fille. Jsuis sûre que maintenant ils se fréquentent. Qu'ils s'embrassent en soirée. Qu'ils se voient l'un chez l'autre. Elle, mais peut être une autre. Il doit être bien occuppé avec toutes ses soirées, ses cours, ses activités.

Moi aussi ça ira mieux un jour, quand j'aurai du boulot su paris, quand j'aurai retrouvé mes amis. J'ai pas envie d'être patiente. Immaturité quand tu nous tiens. Pourquoi moi je dois souffrir autant ? Comment ils font les mecs pour avoir cette capacité merveilleuse à "ne pas penser" ? J'arrive pas, j'ai envie mais j'arrive pas.

Ou peut être n'ai je pas envie, peut être que j'aime me morfondre. Peut être que aller mieux signifie que cette histoire est vraiment finie et j'accepte pas. Pourtant c'est ce qu'il faut, dans tous les cas cette histoire était morte, tout n'était pas rose, on en avait marre l'un comme l'autre, on fonçait dans le mur. S'il y a un retour un jour, je veux une nouvelle histoire, une nouvelle moi. Mais mes motivations sont mauvaises, un jour j'ai plein d'énergie, mais je sais que c'est dans l'optique de le reséduire un jour. Puis je l'imagine avec une autre et alors j'ai plus trop envie de faire ces efforts "pour moi".

J'arrive pas à m'aimer, j'avais besoin de lui pour m'aimer faut croire. Comme celui avant lui. Je sens que je suis en demande, avec tout le monde, et que c'est pas séduisant, en amour comme en amitié comme en "famille". Jsuis une petite larve, vide, qui n'inspire rien à part la tristesse, qui voudra de moi comme ça ? "il faut s'aimer soi même" "manger des fruits et faire du sport" "puiser l'amour en soi". Je m'en fous. J'ai envie de le voir mais je sens que pour l'instant cette envie est une béquille. Je me hais trop pour ravoir une relation stable.

Je veux juste pouvoir faire confiance. Pourquoi toujours ces histoires d'etre séduisant, d'être autosuffisant, ça me soule tout ça. Je veux qu'on m'accepte moi et mon mal être et qu'on me fasse pas de mal. Qu'on attise pas ma jalousie, qu'on me menace pas de partir, même indirectement. Je rêve pas d'un mec sans ambition qui veut rester dans son bled toute sa vie (sans blesser ceux qui le sont), je suis juste pas aventurière. J'ai besoin de sécurité, de fiabilité. Je sais pas, je sais plus. Il me manque tellement. Au delà de tous ces problèmes je pense que je l'aimais vraiment, en tant que personne. J'aurais aimé une vie à ses côtés. Même s'il y en a d'autres. J'en veux à la vie, j'ai pas envie de "voir ça comme un cadeau" ou d"éprouver de la gratitude". Oui ok, merci pour ma famille, merci pour ma santé, merci pour le toit sur ma tête et pour la soupe du soir. Je sais que c'est déjà tellement énorme mais j'arrive pas à me le dire constamment. Son (magnifique) visage m'apparaît tout le temps. Je suis triste.

J'attends pas de réponse, je veux juste extérioriser.

Courage à tous les tristes du forum et merci à tous ceux qui répondent bénévolement, sur leur temps perso, vraiment merci beaucoup <3
#1308064
Coucou Agathe.
Je sais que tu n attends pas de réponse mais ton message me touche.
Tu sais, l amour ce n est que la réunion de deux névroses, soit elles se complètent et ça fonctionne, soit non et ça donne des relations bancales.
Il ne s agit pas à mon sens juste de s aimer ou d être autonome ou auto suffisant, mais avant tout d être capable de gérer sa/ses propre(s) névrose(s) au sein du couple.
Ce qui signifie être capable d échanger sur ses failles sans pour autant attendre de l autre qu il porte nos casseroles. En puisant dans la relayer l échange la force de la/les porter soi même si je puis dire.
Tu as le droit d être triste, angoissée, raplapla, tout ce que tu veux, la vie c est pas le monde des bisounours. Mais il faut aussi être un minimum armée face à ca, parce que si ton partenaire peut te soutenir et t élever il ne peut pas porter ta croix.
Je suis moi même une personne super anxieuse, je fais des crises d angoisse et je suis parfois cyclothymique et j ai vecu 10 puis 5 ans avec des mecs qui tout simplement ne comprenaient pas tout ça, et pour qui j étais fragile voire faible.
Mais ces failles la font partie de moi et je ne peux pas m en exempter du jour au lendemain, même si je travaille fort pour être plus « stable ».

Va a ton rythme, tu trouveras ton équilibre. Déjà quand tu auras du boulot ça va beaucoup t aider!
Allez, courage!
Janysse ont aimé ça
#1308066
Bonjour Agathe,

Je lis ta peine et ton chagrin, tes peurs, ta colère, je m'y retrouve parfois. C'est ce qui me pousse à te répondre ce soir.

Je me permets de relancer le sujet mais, à la lecture de tes posts, je crois que de l'aide d'un.e professionnel.le te ferait beaucoup de bien. Ça n'est pas du tout mon métier donc je peux me planter, mais pour moi tu nous fais une bonne dépression. Ton angoisse, les insomnies que tu évoques, plus anciennement l'absence de goût pour la vie, de libido, la tristesse que tu te traînes, la noirceur, le désamour voire la haine de soi, l'abattement dès le réveil... ça y ressemble quand même pas mal.

Je comprends que tu n'aies pas envie que tes parents soient au courant, alors sache que tu peux être prise en charge dans un centre médico-psychologique (CMP) gratuitement (je l'ai sûrement déjà dit mais j'en profite pour de nouveau remercier Elieza qui m'a suggéré l'existence de ces structures qui m'ont littéralement sauvé la vie il y a quelques années), ou à l'hôpital, ou encore dans une structure pour les "jeunes" (jusqu'à 25 ans en général). Tu peux aussi demander à avoir un compte séparé au niveau de la mutuelle, c'est-à-dire recevoir tes bilans de remboursement sur un courrier personnel, tes parents n'auront pas à savoir. Ce qui te permettrait de consulter un.e psychiatre (qui est un médecin, remboursé par la sécurité sociale) en libéral ; les délais en CMP peuvent être très longs.

Tu dis avoir déjà vu "une psy", mais était-elle psychologue ou psychiatre ? Ou autre chose, psychanalyste, psychothérapeute...

Pour soulager la douleur tout de suite tu peux essayer d'écouter des séances d'hypnose sur Youtube, c'est comme un pansement sur le mental.

Et puis tu sais pour Paris, c'est quand même une très grande ville. À une époque j'avais des amis qui habitaient à 10 minutes à pied de chez moi et que je ne croisais jamais, donc question ex tu peux partir plutôt tranquille à ce niveau-là !

Courage Agathe, c'est une bonne grosse période de merde mais, et j'en suis toujours la première étonnée, la douleur finit par passer.
#1308082
@Elieza, merci infiniment pour ton message. Il me calme. En particulier la partie où il est question d'être capable d'échanger sur ses failles et non forcément d'attendre qu'on les répare. Cest "donc" pour cela que j'ai quelques amis avec qui j'ai une connexion spéciale, car justement avec eux je me sens libre d'avoir mes failles, et d'en parler. Je pense qu'avec mon ex aussi je pouvais en parler, il demandait que ça. C'est juste que avec lui, j'ai commencé à culpabiliser, à me comparer à d'autres filles avec qui il aurait pu être plus heureux, donc je me suis renfermée sur moi même, cercle vicieux.
Merci beaucoup pour m'avoir éclairée.

@Janysse, merci à toi aussi. La personne que j'ai vue était psychologue. On parlait, ça me faisait du bien d'extérioriser, mais c'est tout. Je n'ai pas avancé. Je comptais aller au CMP de chez moi dès mercredi, mais si le rdv est trop loin je serai peut être déjà à Paris. Mais paris = boulot = bonne mutuelle, donc je reconsulterai aussi. Je verrai ce qu'ils me disent mercredi. Merci beaucoup de m'avoir écrit :)
#1308085
Faut que j'arrête d'écouter des trucs sur internet. Là je regardais une video qui disait selon la raison de la rupture, votre ex va t il revenir ou pas. Et le mec a dit que si l'ex nous a quitté car on était incompatibles, c'était mort. Or c'est exactement ce qu'il a dit. Notre rupture était mutuelle mais bon, yen a tjs un plus d'accord que l'autre.

J'ai pas trop de force mentale, dès que je vois un nouveau truc, j'obsess dessus pendant des heures/jours. Et là idem, j'ai l'impression que tou est illuminé, et qu'on a jamais été compatibles. Mais je sais plus. C'est vrai que je me suis beaucoup éteinte à ses côtés, mais j'aurais tjs dit que c'était pour des raisons extérieures. Et je me mettais une pression de dingue. J'étais plus moi même. Sa faute ? ma faute ? Est ce que si on avait été compatibles tout aurait été merveilleux , (pourtant c'était merveilleux) mais j'ai pas eu cette sensation de "calme intérieur" où on sent qu'on a trouvé LA personne qui nous correspond. Non j'étais hyper heureuse avec lui, j'étais amoureuse, je me disais que...

Je sais plus. Ca m'a blessée cette vidéo. Il nous a trouvés incompatibles. Qu'est ce que j'essaie de faire là ? De me persuader qu'on l'était ? Je préfère repartir avec lui et nos disputes, et sa façon insupportable de toujours enjoliver la vie des autres, d'être aussi optimiste, calme, posé, de s'aimer lui même, bref, tout mon opposé ? J'aurais préféré quelqu'un de brisé, comme moi ? Il a toujours voulu voyager, moi non, mais ça veut pas dire que je ne veux pas ? Ce que je veux pas c'est m'installer définitivement loin de ma famille, mais voyager 1 mois, 6 mois, 1 an ça me va ! Il n'est pas du tout proche de sa famille et moi oui, c'est une incompatibilité ? Comment on mesure l'incompatiblité ?

Peut être a t il juste dit ça parce qu'il voulait trouver une excuse ? Il aime bien les grandes phrases un peu drama. Est ce que je veux le changer ? Non pas forcément, je veux juste qu'il murisse un peu, et qu'il me rende pas jalouse. Et je veux prendre confiance en moi. Ne pas être blessée dès qu'il parle de son passé, ou qu'il parle de qqn en bien, ou qu'il dise qu'il a fait un truc génial aujourd'hui. C'est de l'incompatibilité ça ou je suis juste chiante ? J'en sais rien.

J'attends que le temps passe, pour qu'un jour peut être les choses s'éclairent et que je sache si ce que je ressens c'est une blessure d'égo qu'on m'ait enlevé ma bouée, que j'assume pas d'avoir échoué. Ou alors si c'était vraiment un problème de timing. Je me sens vide, c'est pourquoi je pense j'aime les personnes en souffrance. Je me sens utile. Je me nourris de ce que je donne aux autres. Et lui il va très bien. Il est pas en souffrance, il est pas vide, il est bien avec lui même. Je me sentais inutile. Je comprends pas comment on peut aimer quelqu'un autant qu'il le dit sans se sentir mal à l'idée de le perdre. Enfin c'est pas ça. Il m'aimait, je le voyais mais je le croyais pas. Il m'aimait énormément, et j'ai pas su le croire. J'ai toujours eu peur qu'il parte parce que vu qu'il avait pas "besoin" de moi, je me sentais nulle.

Voilà pour mes réflexions
Il me manque
Il y a 30 min je me disais "super, on est incompatibles, on aurait jamais été heureux, c'est pas une perte, il me tarde la vie, un jour je rencontrerai la bonne personne"
C'est tellement impensable
Mais bon, c'est la vidéo qui l'a dit

bonne nuit aux nocturnes du forum
#1308092
Bonjour Agathe,
Je voulais justement prendre de tes nouvelles ces derniers jours, et je vois que ce n’est pas la frite. :|

Je sais que tu n’attends pas de réponse, d’ailleurs je sais aussi qu’aucune réponse ne t’aidera toi à aller mieux mais encore une fois, quand je te lis je suis touchée.

C’est sans doute une projection mais quand je te lis j’ai vraiment l’impression d’être dans la tête de mon Ex. Mais vraiment. Tout ce que tu dis, il aurait pu le dire lui. Ma psy m’a suggéré d'ailleurs que oui il m’aurait surement préféré névrosée...

Sauf que je ne sais pas faire ça moi.
Je ne sais pas devenir comme ce qu’il a toujours connu, ses repères de souffrance.
Je ne sais pas devenir hystérique, alcoolique, culpabilisante.
Je ne sais pas devenir en besoin, dépendante, asociale.
Je ne sais pas devenir ce qui en fait lui manque.
Ça me tue, ça me bouffe. D’avoir été celle qui lui fallait et en fait non, assumer qu’en fait être trop bien ce n’est pas assez bien.

Ouais bon j’avoue ce n’est pas la frite non plus ici, ( :| ) et pourtant tu le sais je suis de l’autre coté de la barrière. Et pourtant tu le vois je ne suis pas en train de faire la nouba avec des hommes, quand bien même ça été mon choix de dire stop à la souffrance.

Les ruminations c’est ce qu’il a de pire. Je me suis niq** tout le we a réfléchir aussi a ce qu’il pouvait penser. Est-ce qu’il a déjà oublié tout ça ? Est-ce qu’il pense a moi quand il se connecte à son site à la noix ?
Je te lis et finalement j’imagine qu’il est triste du coup. Comme toi. Comme nous.
Et pour autant ça ne m’aide pas.
Peut être que j’aurais du laisser tout ça me bouffer en fait. Me laisser m’effriter. On aurait été malheureux ensemble comme ça et pas chacun de notre coté comme des idiots. Bref.

Je suis complètement Elieza ( :bisou: ) sur le fardeau à porter par l’Autre. Parce que même si on aime et que l’on veut aider de toutes nos forces, rien n’y fera.
J’ai le sentiment d’avoir tout fait et rien n’y a fait.
Parce que ce ne sont pas nos névroses et qu’il est difficile même si on essaie très fort de vous apporter de l’aide.

Bon par contre tu arrêtes de suite avec ces vidéos a la noix!! Incompatibilité ? c’est n’importe nawak. Je pense que quand on est incompatibles on aime pas tout simplement.
Et vous vous êtes aimés. En revanche est ce qu’il a pu se sentir impuissant fasse à ce que tu vivais ? très certainement. Et il aurait sans doute raison de le penser.
Et non t’es pas chiante ! Mais il ne pouvait pas faire grand-chose face a tes insécurités, tu es d’ailleurs très lucide avec cela.

Quant à sa grande phrase pleine de drama… j’ai ri parce que c’est tout moi également. La dernière phase que je lui ai dite c’est quand même que j’étais rassurée de voir que je n’avais rien perdu. C’est très con et surtout c’est très faux.
Mais on fait des choses parfois idiote quand on a de la peine...

Alors je te dirais bien d’essayer de sortir de sa tête là de suite. Mais ça ne t’aidera pas, parce que tu le sais. Alors je ne t’aide pas. Mais encore une fois je voulais t’écrire. Voila tout.
Je t’embrasse très fort
Myz
Elieza ont aimé ça
#1308109
Hello MyZ et merci pour ton message

Je trouve très intéressant ton point de vue à chaque fois, c'est marrant du coup, comme toi, d'avoir le point de vue inverse. Si en plus ça peut t'aider haha...

C'est vraiment difficile de ne pas penser à lui. Je suis vraiment dans un mood genre j'ai plein de projets, il me tarde d'aller à paris, je vais commencer une thérapie, faire du sport, lire plus. J'ai envie de changer, de me renforcer et de prendre confiance en moi et ça passe par plein de petits détails.
C'est dur de faire ça "pour soi", et non pour lui. Au final tant que je le fais, c'est déjà bien, c'est même le principal. Je me sens pas si morfonde. (par moments). Je rêve d'une nouvelle rencontre avec lui, comme si on s'était jamais connu, comme si notre passé était loin derrière, accepté, comme deux nouvelles personnes. Moi plus confiante, plus sûre de moi, capable de poser mes limites et lui, plus certains dans ses choix, avec plus de détermination à m'inclure dans son avenir, même si ça comprend des voyages, tout ça. Mais quand ? J'ai peur qu'avec le temps on s'oublie. Et puis si on s'oublie, c'était que c'était pas lui, c'était pas moi. Arrête donc de vouloir tout contrôler!!!
Parce que je peux pas dire que j'apprécie pas cette liberté retrouvée. Je trouve cool de me dire que j'ai de comptes à rendre à personne, que je peux trouver beau qui je veux, rêver de qui je veux, sans culpabiliser. Si je rencontre un nouveau mec, tout est possible... Mais est ce que c'est ce que je veux ? Je pense que j'aurais des réponses quand je serai moins dépressive. Que ma vie sera plus remplie, que je serai "assimilable à heureuse" (haha grosse optimiste). Que je sentirai plus de vide ou de jalousie. Que mon téléphone sonnera plus souvent, que j'aurai des activités plusieurs soirs par semaines, des soirées, des rdv, des projets, des trucs à penser. Là, est ce qu'il me manquera ?

Et qu'est ce qu'il se dit, lui ? Est ce qu'il se dit que de toute façon il a été capable d'embrasser l'autre meuf donc il se le pardonnera jamais, donc il reviendra jamais ? Il a dit qu'on était pas compatibles donc il m'aime pas ? Je peux pas le forcer. J'espère qu'un jour si je lui manque il aura le courage de revenir et de passer au dessus de ses questions, qu'il foncera. J'espère vraiment. Qu'il voudra se faire pardonner, recommencer une nouvelle histoire. Qu'il aura changé (enfin pas trop, juste muri). Il s'est bcp battu pour être avec moi au début de notre relation. C'est mignon, c'est fou quand j'y pense à quel point c'était la parfaite illustration du "on est attirant quand on a pas besoin de l'autre". J'étais tellement obnubilée par mes projets, combien de fois il est venu frapper chez moi, a essayé de me parler, a voulu m'écrire, et j'étais toujours distante ! Je l'aimais beaucoup et je pensais souvent à lui, mais j'étais tellement obnubilée, ça devait me rendre hyper séduisante (houhouu) ! Et un jour ça m'a frappée, j'ai eu comme un coup de foudre, et je l'ai embrassé. The rest is history.

Arrête de repenser à ça bordeeeeeeeeel.

D'ailleurs, je sais jamais si on est censé justement être heureux sans rien, ou pas. Genre est ce que "sans personne" veut aussi dire "sans rien" ? Est ce que je peux attendre de moi même d'être heureuse là, sans boulot, sans amis, sans projets ? L'homme est un animal social non ? C'est normal d'être triste quand notre vie est vide. Enfin je crois. Je pourrais changer mon regard sur ma vie aussi, être reconnaissante de tout ce temps que j'ai pour moi, et avec ma famille. Je sais qu'à paris ils me manqueront énormément (du coup je serai encore triste... boom, jamais contente). J'essaie de tjs me rappeler ça.



Myz, je t'apporte tout mon soutien. Je sais pas quoi te dire, ça doit etre tellement difficile d'être bien, d'être heureuse et bien dans ses baskets et de ne pas réussir à rendre la personne heureuse, de la voir s'enfoncer dans sa noirceur. J'aurais envie de te demander pourquoi, pourquoi tu t'accroches autant, comment tu arrives à toujours l'aimer malgré tout ça, comment tu arrives pas à te dire que tu serais bcp plus heureuse sans lui, qu'est ce qu'il t'apporte ? Indirectement c'est des questions que je poserais à mon ex bien sûr, je ne vous connais pas personnellement. Mais je sais pas ce que ca me fait de te lire, je veux pas dire du soulagement car je veux pas etre soulagée de lire ta souffrance, mais juste ça m'éclaire.
Le "seul" point commun que je nous vois serait que nous sommes des femmes. On cherche peut être plus à réfléchir, à sauver la situation, on est peut être plus touchées émotionnellement. Mais bon avec tous les hommes sur ce forum, ça tient pas vraiment la route.

N'hésite pas à m'écrire si ça ne va pas, ça sera toujours avec plaisir
Bises

Agathe
#1308116
Hello Agathe,

C’est drôle comme on peut voir que c’est nous même qui créons notre tristesse.
A supposer, élaborer, deviner. Quand on imagine pas ben ça va en fait. :lol:

Je te félicite, je te trouve dans une démarche hyper dynamique.
Tu as envie de faire plein de choses pour te guérir, pour aller mieux. Et c’est très bien.
Peu importe si pour le moment tu penses que tu ne fais pas tout pour Toi, l’essentiel étant que tu le fasses tout court.
D’ailleurs si tu n’avais pas été célibataire aurais tu lancé tout cela ? Ou te serais tu laissée porter par ce que tu vivais avant ? Que tu vivais mal certes, mais dans le confort que tu connaissais ?

Je me dis aussi que le mien a finalement lancé sa thérapie à cause (grâce ?) à Nous.
Oui on est plus ensemble mais ça lui aura permis de faire quelque chose pour aller mieux Lui...
Alors c’est bien et même si on est tristes.

Je te félicite de nouveau et je suis persuadée que tu t’en sortiras très bien.
Tu te poses de bonnes questions sur le Bonheur selon moi.
Il n'y a pas de réponses figées, c’est ce qui va te permettre de trouver ton équilibre rien qu’a toi ! Le reste en découlera. :)

Alors tu sais moi, je ne dirais pas que je m’accroche. Justement Non. En ça j’ai changé.
Avant j’aurais attendu d’être moi-même complètement éteinte.

Ce qui m’a amené ici à la base c’est justement une histoire de 10 ans avec un homme pas heureux (tu peux trouver ce récit si ça t’intéresse).
Il m’a fallu beaucoup de temps et bcp de moi pour finalement lâcher prise et admettre que je n’étais pas responsable de son bonheur à lui.
En revanche le mien de Bonheur il avait foutu le camp quoi…

La différence cette fois c’est que je ne m’accroche plus. Et si je ne suis plus avec mon dernier c’est précisément parce que j’ai répondu aux questions que tu me poses là avant que ça me grignotte.
Je ne suis pas ici parce je suis accrochée, ou que j’espère son retour.
Non je suis ici parce que je suis triste tout simplement. Je fais mon deuil, mon sevrage et c’est normal. Mais je n’attends rien de lui.

J’ai fais un bond ENORME en 2 ans. Alors je suis triste mais hyper fière :-Clap

Peut-être qu’il sera heureux lui tout seul a un moment donné et peut être qu’il aura envie a ce moment de me faire partager son bonheur. Peut être pas. Et peut être que je ne voudrais pas moi ;)

Mais c’est pas le propos. ^^

C’est marrant coucher les mots ça m’aide vraiment a sortir tout ça de mon ciboulot….
Alors je viendrais peut être des fois t’embêter ici ou en MP et aussi pour suivre ta belle évolution

Je t’embrasse :bisou:
Myz

Cest tout de même elle qui la quitté […]

Bonjour Mdrrrrr c'est incroyable Tellement flagra[…]

Malheureusement cette fille t'utilise comment rela[…]

Mon histoire, ma rupture, espoir.

Bonjour a tous Oui les femmes n'aiment pas les h[…]

Bonjour Emilie, Pareil que tout le monde, je n'in[…]

Ma play list anti-deprime

Ben c'est un peu de moi ... https://scontent-cdt1-[…]

JRME 2018 - le nouveau forum

Bonjour , effectivement y a tout ca.. [phpBB Deb[…]

Comment l'oublier ?

Une Bordelaise ! C'est gavé bien !! Ahah