Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Votre avis et vos expériences sur ce qu'il ne faut absolument pas faire pour récupérer son ex
#1306615
Bonjour à tous!

J'étais avec F depuis un an quand j'ai rencontré M.
M était une stagiaire, moi je devais partir 2mois plus tard avec F à 600km de là.
M est a fond sur moi et le courant passe très bien alors je lui propose un verre. Je tombe amoureux, je veux dire ce verre dure 4h et on ne cesse de discuter. Mais j'en avais pas conscience sur le coup et puis ça devait être une aventure comme ça avant de partir.

M n'est pas au courant que j'ai une copine, et je suis fou d'elle, notre première nuit on couche 13 fois ensemble, je pète un plomb un soir et on fait 200km pour aller sur la plage juste pour discuter. Quand on est ensemble on ne dort pas, on discute sans cesse, et elle me dit que quand je la regarde mes pupilles sont super dilatées.

Et le couperet tombe, je ne pars pas avec F pour diverses raisons, et à vrai dire j'en ai pas vraiment l'envie. Sauf que je continue a jouer sur les deux tableaux.

Et un jour F me réveille en pleurs et me demande a qui j'envoie tout ces messages. J'ai fait le con.... J'en parle directement à M, je lui avoue tout et je lui dis que j'ai des sentiments pour elle mais que j'ai des mauvais côtés (je ne lui dis pas mais la raison c'est la drogue, j'aime découvrir beaucoup de choses et tu vies plus intensément sous drogue...)... et je dis à toutes deux je dis que je suis paumé et que j'aimerai avoir du temps pour y réfléchir ( et c'est vrai, je ne sais pas comment l'expliquer mais je les aime toutes les deux de façon différentes, elles n'ont rien à voir l'une avec l'autre).

Sauf que pendant 2 mois, je continue a profiter de la situation, comme je disais à l'époque " je dois faire parti de l'exception, car 40% des gars n'ont qu'une des deux filles qui veut attendre, 55% n'ont plus rien et 5% ont le choix". F m'avait posé un ultimatum et je voulais réparer le mal que j'ai causé, alors je lui dis que c'est avec elle que je veux continuer.

Un jour M vient chez moi et ne parle pas, je vois bien que quelque chose va pas alors j'essaie de la faire rire, en vain. Le lendemain, elle m'envoie un message pour me dire qu'elle n'en peut plus de la situation et je respecte son choix. Avec ma copine ça continue, mais M me manque alors je lui envoie un message, et on discute pendant 1 mois, pendant ce mois elle me demandera " Pourquoi on continue a se parler?" plusieurs fois. Je ne sais pas quoi répondre.

Puis vient nouvel an, ma copine grille que je lui envoie un message, j'annonce alors à M que je vais arrêter de lui parler. 6 semaines après, je la croise au hasard près de mon taff, elle ne me regarde même pas. Et je la recroise alors que l'on part en voiture de chez ma copine du moment au bout de sa rue.
Je lui envoie un message, car dans ma tête c'est une folle qui me suit.... Elle m'explique qu'elle vient chercher son frère à la salle de sport. Ok no soucis, puis elle m'envoie un message du genre.
" J'arrive pas a tourner la page on pourrait en discuter?" Ca me fait de la peine qu'elle s'accroche a une histoire de qques mois et j'accepte, et quand elle arrive devant chez moi, j'expédie le truc en 5 minutes sans même la laisser parler. "Je suis amoureux et heureux" droit dans les yeux, et la je comprends qu'elle m'aimait, je le vois dans ces yeux, et en rentrant chez moi je me dis que je suis un gros con.
Elle me propose de passer des bons moments ensemble, je refuse car j'ai conscience qu'elle va en souffrir. Mais un mois après, quand elle me promet qu'elle est passée à autre chose et qu'elle aimerait juste qu'on se voit pour coucher ensemble, j'accepte. Attendez, j'ai de la chance non et quand mes potes me disent qu'elles va en souffrir, je leur dis que non, elle m'a promis.

Depuis nouvel an, la drogue c'est plus vraiment un jeu, je consomme de plus en plus et je deviens un gros con. (j'ai toujours su que j'étais un petit con, d'ailleurs c'est un rôle que je joue, car ça amuse la galerie). Je deviens agressif, je me rends compte aujourd'hui que mon cercle d'amis s'est rapetissait au fur et à mesure.
Mais M, je lui réserve des moments, je lui propose que l'on se voit seulement quand j'ai dormi la veille, quand je suis pas perché. Et quand on se voit, au début on parle énormément, comme avant on ne dort pas. Mais petit à petit, on fait plus que baiser ( dans ma tête à ce moment là j'ai envie de faire d'autres choses avec mais j'ai si peu de temps a lui accorder entre ma copine, mes deux travails et mes études, le fait que j'habite a nouveau chez ma mère et que les soirées ou je suis seul sont rares...et puis elle veut de la baise alors ainsi soit-il) et je bloque son numéro quand on se voit pas, pour pas me faire griller à nouveau. Et lorsqu'elle me demande de lui dire quand je la bloque, je lui dis que c'est impossible, mais quand elle insiste, je finis par lui promettre, même si je sais que je ne vais pas le faire.

Avec F pendant tout ce temps ça se passe bien, même si je parle avec d'autres et que je me fais griller, on vit bien et j'arrive toujours à m'en sortir avec des excuses. Et puis un jour, je propose a M de venir, on couche ensemble a l'arrache et je suis crevé, pour une fois j'avais pas vraiment dormi la veille et le lendemain je commence à 6heures alors je lui dis de partir... Ce soir là, je l'ai fait supplié de la prendre,on a fait un pari, que celui qui craquerait en premier la fois d'après il devrait faire ce que l'autre veut.

Je lui propose une nouvelle soirée, elle refuse, elle me dit que j'ai pas tenu ma promesse, et j'en fait une autre, celle que le week-end prochain je prendrais un airbnb comme a nos débuts et qu'on passera un week-end ensemble. Ce que je vais oublier.
Puis vient cette soirée, j'ai gagné, alors je demande ma récompense, qui me semble dût.
Ce soir là, on parle comme d'habitude et elle me dit qu'elle a donné une de ses capotes à son frère pour la première fois. Elle me dit qu'elle veut partir, mais je lui dis de rester, de dormir avec moi... Je vais fumer, et lorsque je monte dans ma chambre, je la vois inerte, qui ne bouge pas. Je lui demande en rigolant si c'est la baise qui l'a rendu comme ça, pas de réponse.

A mes potes, je vais en parler, je vais leur dire "putin les gars elle a vraiment un copain, elle m'a parlé de capotes et tout". Et en juin de cette même année, quand je lui propose de se revoir, elle me dit qu'elle a un copain et qu'elle ne le trompera pas. J'étais perché a ce moment là et je tombe des nues, " tu m'as mentis" voilà ma réponse en premier lieu, puis je lui propose qu'on se voit une dernière fois, pour baiser. Elle refuse, elle me dit qu'elle elle ne trompera pas son copain. Et finis par ce message "On se retrouvera peut-être plus tard".


Je la bloque de colère, et ça continue avec F. Mais on part en vacances, on se voit, mais moi je commence a être ailleurs, j'ai du mal à dormir, je pense à M. Quand on parle de filles avec mes potes, je leur dis que M est mieux. Je me dis que malgré le fait qu'elle m'ait bloquée, si elle veut revenir, elle va forcément trouver un moyen.

2 mois après son dernier message, quand j'arrive au taff, mon meilleur pote qui est aussi mon responsable me dit " Gael, tu devineras pas qui a posé un CV, pour un contrat étudiant, c'est M".
Ni une ni deux, je la débloque et lui envoie un message. "Alors c'est comme ça que tu reviens vers moi?" Elle va jouer l'indifférence, me dire qu'elle est "amoureuse et heureuse" et c'est là que sous drogue ( je consommais même au travail, avec ce meilleur pote pour être plus productif) je sors de mes gonds, je lui dis que ça se fait pas pour nos conjoints, que notre histoire faut qu'elle commence maintenant. Et je lui propose que l'on se voit, elle accepte mais après ses vacances en Bretagne et que je devrais lui expliquer pourquoi j'ai été un salaud avec elle.
Pendant ces vacances en Bretagne, avec F, à la braderie, ça part en couille. On en vient au mains sous alcool. Et elle me reparle encore une fois de M, elle me dit que je vais retourner vers elle, que je devrais assumer et porter mes couilles.

On se revoit alors, devant chez elle, dans ma voiture, je lui dis qu'elle m'a manqué, elle me dit la même chose, je lui demande si ses vacances en Bretagne se sont bien passées, elle me dit que c'était moyen.
Et là, comme a mon habitude, je déballe une histoire. Je lui dis que ça a toujours été elle, que j'ai toujours été sûr de mes sentiments pour elle, que lorsque l'on se voyait j'annonçais à tout le monde que j'avais envie de la voir, que ça m'avait fait quelque chose de la revoir au bout de sa rue (menteur...). Que je veux aller de l'avant, peu importe avec qui que j'en ai marre d'être entre deux chaises.
M me demande pourquoi je l'ai pas choisi dans un premier temps, je répond qu'elle est partie donc voilà.
M me dit que je l'ai détruit en lui disant droit dans les yeux en 5 minutes, que j'étais "aimé et heureux" durant tout ce temps. Elle me dit que je ne quitterai jamais ma copine, ma réponse? "Après ce qu'elle m'a fait j'ai bien envie de la quitter". On en vient a parler de M et de son attitude, et elle m'explique qu'elle a tout fait pour rester dans ma vie, qu'elle devait pas me montrer qu'elle souffrait de la rupture car j'aurai coupé les ponts.
Tout me revient, je revois tout ces mois, je comprend à quel point elle était amoureuse, que je l'ai vu souffrir, quand elle était allongée dans mon lit, quand elle m'a demandé un samedi soir de se voir car elle allait pas bien, quand elle restait silencieuse, quand elle m'a fait promettre de la prévenir et je me trouve horrible.

Au final, je lui dis de prendre une décision... " Si j'écoute mon coeur je te dis oui mais je crois qu'on va essayer de s'oublier, ça ne serait plus jamais simple et on ne sera plus jamais nous même".
J'acquiesce et quand je lui dis de partir c'est elle qui tombe des nues et elle refuse.

Je réagis mal, je lui dis qu'on peut pas laisser d'échapper une complicité pareille, qu'on serait forcément plus heureux ensemble, qu'elle est en train de faire la même erreur que moi... et j'essaie de lui rappeler les bons moments mais non, elle reste plantée à côté de moi sans me regarder dans les yeux, et quand je ne la regarde pas, elle me regarde.
"J'ai des sentiments pour toi mais je ne crois plus en nous, cette relation était malsaine, t'étais dans ton trip, tu sais j'arrivais pas a embrasser un garcon jusqu'à ce que je rencontre l'autre."
Pendant 2 heures, elle ne va pas me parler et à chaque fois je vais lui dire qu'elle peut partir, que de toute façon je ne pensais pas qu'elle allait revenir vers moi vu qu'elle était amoureuse et heureuse avec son copain et que c'étais que ma maitresse. Elle se tait et refuse de partir...

Le lendemain, je lui dis que j'ai la maison de ma soeur dans deux semaines, qu'on devrait essayer de pas se parler d'ici là et d'aller boire un verre ensemble à ce moment là et essayer de se retrouver. Elle accepte, on se met a parler, a parler sans s'arrêter, mais 3jours avant, elle me bloque une journée entière, et je le prends mal, j'ai l'impression en moi qu'elle se venge et en retour le lendemain je lui fait la même et j'en profite pour voir F.
Elle m'explique alors que son téléphone voyageait dans les mains de ses amis, qu'elle voulait pas qu'elle voit qu'on se reparlait car ses amis me détestent.

Viens le jour du verre, le matin même elle me dit qu'elle ne veut pas qu'on se retrouve, je comprends pas ce revirement de situation et lorsqu'elle me demande si je veux quand même qu'on se voit je dis oui pour avoir des réponses a mes questions.
Sauf que je prends 2 traces, et j'arrive devant elle dans tout mes états, je lui pose cette question " Y'a rien à faire pour que tu changes d'avis?" elle me répond que non alors je lui dis qu'elle peut partir. Elle est étonnée et refuse de partir. Elle ne parle pas et je craque psychologiquement, Je stresse, je pleure, je lui dis de me parler, je lui demande c'est quoi ce délire... Pas de réponses, elle me dit qu'en m'embrassant elle saurait si je suis encore dans son coeur ou pas. Et imaginez la scène, un mec en pleurs, plein d'anxiété qui va l'embrasser sans vraiment la prévenir. Quand j'y repense, LE MALAISE.

Puis on ne parle pas, pas du tout, ça me stresse et je lui redemande de partir, elle refuse.
A 18h comme prévu, elle repart, je pleure et la retiens comme je peux, je lui dis d'attendre, que si elle a des questions qu'elle me les pose... etc.


Le lendemain, je lui envoie un article par fb, elle me dit qu'elle n'a rien ressenti lors de se baiser. D'accord, mais j'insiste pour qu'on se revoit car j'ai des questions a lui poser.
Elle accepte difficilement, et la durant ces 5jours d'attentes je me fais un film ( merci la drogue et les 4jours sans dormir), je réécoute l'album de Bob Dylan qu'on a écouté lorsque je l'ai raccompagné chez elle le soir de notre premier verre et je me dis "putin, elle veut me revoir car elle m'aime, y'a que moi qui pouvait comprendre son message". Dans ce même temps je quitte F, comme un gros connard, de manière expéditive.

On se revoit, et sûr de moi je lui parle de son message et BIM. Je me prends un gros mur, je lui parle d'une chanson des Stones, Wild Horses que je lui ai faite écouté directement quand on a parlé de musique, en lui demandant si elle pensait pas que ça pouvait être notre histoire ( allez mattez les paroles et vous comprendez), sa réponse? "j'y ai pensé"
et elle part cette fois ci, bien vénère de me voir encore fondre en larmes.


Alors le soir même j'envoie un message dans lequel je voudrais lui dire pourquoi je l'ai pas choisi au tout début et c'est alors que complétement perché, je lui raconte ma vie.
Que F je l'ai rencontré a un moment compliqué de ma vie ( elle a vécu la même épreuve que moi au même moment et en y repensant je crois que c'est ça qui nous a fait vraiment nous rapprocher) et que je pouvais pas la lâcher alors qu'elle avait été la pour moi... Que depuis que j'ai fait mon mauvais choix tout part en couille niveau études, travail, famille et que je suis quelqu'un qui quand il est heureux rend heureux les autres mais lorsqu'il est malheureux il fait mal (sous drogue j'ai trouvé que c'était une super idée pur la faire revenir je vous l'assure). Un sale truc que j'ai écrit toute la nuit quoi et qui cachait là une belle dépression.

Le lendemain descente de cette perche magistrale et elle me dit qu'elle a beau relire mon message elle comprend pas le pourquoi du comment, je me rends compte du truc que je lui ai écris et lui assure que je suis pas un psychopathe... Elle me dit qu'elle le sait et je la harcèle pour qu'elle nous laisse une chance.

Le lendemain elle me dit " ça me rappelle les messages que j'ai voulu t'envoyer..." je suis tombé dans le panneau et je lui demande ses messages. Ca prend une heure, le premier message c'est soi-disant après m'avoir revu sur mon lieu de travail et le second après m'avoir vu au bout de sa rue. Elle utilise toutes les choses que j'ai pu lui dire pendant ses 3 rdv en me disant qu'elle veut une réponse car bientôt elle aura pu de sentiments et qu'elle sera passée à autre chose et que promis elle va me laisser tranquille après ces messages. Qu'elle veut pas que je la prenne pour quelqu'un de fragile et de faible.

J'ai mal au crâne et je lui dis que je doute de ses messages, les dates ne collent pas et elle me dit "bon ça suffit maintenant" et la je me rend compte que j'ai déraillé complétement.

Je m'excuse, elle me dit que c'est pas grave. J'en viens a aller sur ce site, je me renseigne. Je vais même voir sur internet ce qu'est une relation malsaine, les signes qui doivent mettre la puce à l'oreille quand on doute de quelqu'un, ce qu'est un PN ou un psychopathe et je vois que pas mal de choses me correspondent, ça me fait peur et je me dis que j'en suis sûrement un.
Quelques semaines après je lui dit que je me rends compte de mon comportement et elle se dit contente. On se dit de prendre soin de soi.

Première soirée avec des potes où j'arrive a penser a autre chose et à passer un bon moment, et là le lendemain elle vient prendre de mes nouvelles. Je lui dis que j'ai compris qu'elle était passée a autre chose vu qu'elle avait un copain, que je voulais pas de sa pitié où de sa compassion. Sa réponse? " Mais tu comprends pas...."

On reparle musique une autre fois ( je suis fou de musique, j'écoute plein de genre musicaux et je partage plein de choses là-dessus.) et là elle me partage une musique de mon groupe préféré. ( les paroles: https://genius.com/The-brian-jonestown- ... six-lyrics message caché dont je me suis rendu compte plus tard)


SR de 4semaines, je lui envoie ce fameux message sur le site pour la faire réagir, c'était en décembre dernier, où je lui dis que pendant tout ce temps, ce qui m'a empêché d'être heureux c'est la culpabilité, que si je voulais garder le contact, c'était juste pour parler de vinyles mais que tant pis, on était peut-être pas fait pour être ensemble.
La elle m'envoit un message, je répond pas, et le lendemain elle m’envoie une photo d'un vinyle de mon artiste préféré (Bowie)

On se parle 3semaines, on se retrouve, mais j'ai lu sur ce site que de temps en temps il fallait raviver des vieux souvenirs et dès que je fais ça, elle me répond pas.. Bref je réfléchis a son comportement et a sa reconquête "ratée". Et sous drogue, je lui demande si elle comptait vraiment réussir a me récupérer qu'avec le sexe et là elle utilise le mot "jouet sexuel" pour se décrire. J'étais sous drogue, je culpabilise a fond encore une fois et je lui dis qu'on pourrait essayer de se parler une fois de temps a autre, quand elle voudrait.

Le lendemain, elle me dit " ca me rappelle quand je t'ai supplié de revenir" et la je comprend qu'il y a anguille sous roche. Et j'en viens a parler de mes mauvais côtés, ( jusque là je ne savais même plus que je lui avait dis ça un an auparavant) et on se décide a avoir une discussion.

Pour la première fois, on discute vraiment, bon elle joue l'indifférente ( genre ses messages étaient envoyés exactement autant de minutes après les miens, j'étais avec un pote et ça m'a bien fait marrer croyez-moi) et on en vient a parler de la drogue, je lui dis que lorsque l'on s'est revu j'étais perché etc que je me suis rendu compte a ce moment là que je devais arreter la drogue, elle se dit contente d'avoir eu cette conversation avec moi et me souhaite bonne nuit.

Mais j'en avais pas fini avec la drogue et nouvel an arrive... je consomme et je lui dis que quand on aime on laisse partir etc, je ne pensais pas a mal lorsque j'ai dit ça, pour moi il était clair que je serai revenu vers elle un jour où l'autre et qu'elle aurait pas souffert comme ça... Et puis je me rappelle qu'après les 3fois elle m'a dit qu'elle avait voulu me revoir pour avoir des réponses et que là elle les avait et que donc elle allait me dégager comme une merde ( c'est marqué sur ce site qu'une fois que votre ex a des réponses les sentiments disparaissent très vite...) et donc on s'envoit des pics avec des (peut-être que si ... c'est parce que ...) le genre de phrase que les manipulateurs utilisent.

Et j'en arrive a dire qu'elle avait peut-être jamais eu de sentiments pour moi et qu'elle se posait des questions depuis tout ce temps. Je lui ai fait mal, consciemment, mais j'en avais marre de cette situation glocque et sous drogue ça me semblait être une bonne solution.
Elle se victimise, me disant que j'aime mais que je fais mal, que c'est triste d'avoir attendu quelqu'un autant de temps ( le même genre de phrase qui se trouve sur ce même site :lol: ) et qu'elle en avait bien bavé avec les mecs mais que moi je remportais la palme.

Et je craque, dans le film "Je L'aimais", qui a une histoire un peu similaire a la notre, Auteuil se défini comme un lâche car il n'a pas quitté sa femme. Alors je lui dis qu'elle a raison que je suis un lâche et que c'est pour ça que je suis tombé dans la drogue... un truc débile, de perché... comme d'hab dans cette histoire :lol:

3 jours se passent, nouvel an passe et j'étais en train d'écrire un message pour m'excuser et lui dire que j'étais perché lorsqu'au même moment elle m'envoit un message pour me dire que c'est exactement ce qu'elle pensait, s'en suit une discussion où elle me souhaite d'être heureux, je lui souhaite la même chose et je lui dis qu'on ne retiendra que les bons moments passés ensemble à l'avenir, (c'est marqué sur jrme :lol: )


Avec la drogue et ce que je lis encore sur la psychologie amoureuse à ce moment là, je pète un plomb, je me dis que je connaissais rien au relation amoureuse, qu'enfaite le site jrme et la psychologie inversée c'est comme ça que le monde tourne et je me pose des questions et je me sens coupable de mes mauvais choix.


J'ai été voir un psy, il m'a aidé a me dégager de la drogue, m'a rappelé que la culpabilité ça ne sert a rien et je me suis rappelé que mes choix me semblaient les plus juste pour moi lorsque je les ai fait.

J'ai voulu reparler a cette fille pour avoir des réponses, pour lui dire que ça ne se faisait pas de rester 2heures à côté de quelqu'un sans vouloir ni partir ni lui parler, mais elle a toujours su me remballer. J'ai fini par comprendre que c'est pas seulement le fait de m'avoir vu faible et fragile qui l'a fait fuir, mais mon manque de remise en question lorsqu'elle m'a dit que j'avais été un salaud avec elle. Qu'elle avait pas de copain , que c'était pour me rendre jaloux et que c'est silences à côté de moi c'était pour que je lui parle d'autre chose que notre vieille relation et me mettre devant mes mensonges.

J'ai mis du temps a sortir de ma souffrance, a aborder de nouveau une fille ( parce que putin si c'est pour retombé sur une fille qui parle qu'avec la psychologie inversée j'en voulais vraiment pas), a me dire que c'était dead avec mais merci le psy et le sport.

Y'a une ironie dans notre histoire, j'avais peur que ça marche pas à cause de la drogue et c'est ça qui nous a séparé.

Honnêtement je connaissais rien a la reconquête avant cette histoire, pour moi une fois qu'il y a rupture c'est fini, pas de retour en arrière. Et désormais je continuerai sur cette voie, car si ça marche pas au début, c'est que c'est pas fait pour marcher c'est tout, pas la peine de se faire du mal a s'accrocher a une histoire qui marche pas.

J'ai appris beaucoup de choses aussi,la drogue ça te pourrit la vie, je ne tromperai jamais plus mes copines, qu'au lieu de répondre de manière impulsive je devais réfléchir un peu à mes réponses ( même si ça c'était toujours sous drogue), que je devais pas avoir peur que ça marche pas, bien au contraire...
Modifié en dernier par QuietLife le 09 oct. 2019, 11:40, modifié 1 fois.
#1306626
Oh oui, j'ai de la peine pour F, réellement, quand je repense à elle ça me fait mal de l'avoir traité ainsi.

M je ne sais pas, je ressens encore un peu de colère envers elle. Je veux dire rester à côté de moi sans me parler comme ça... Ca se fait pas. Je pense que c'est sous la colère qu'elle a dit des choses comme "tu m'as détruit" ou " Te perdre ça a été aussi violent que perdre ma mère" ( on a perdu un parent au même moment) mais ça m'a vraiment pas aidé.... je veux dire quand quelqu'un te dit que tu l'as détruit tu te sens forcément mal et tu te mets forcément en doute qui que tu sois.
Je sais pas, on s'était dit qu'on avait des gros problèmes de communication et se taire ça n'aide pas.
#1306635
Salut,

Ton histoire est triste. Contente de savoir que tu vas mieux et je te souhaite de continuer à remonter la pente. Par contre, je ne suis pas certaine de comprendre cette phrase : " Je veux dire rester à côté de moi sans me parler comme ça... Ca se fait pas. " Cette fille devait sincèrement être blessée par ton comportement. Mon avis n'est pas très objectif, puisque j'ai l'impression d'avoir déjà été dans une position ou je me sentais utilisée, tel qu'elle te l'a mentionné, mais parfois vient ce moment ou on a tellement été traité comme de la merde que l'on ne sait plus quoi faire ou quoi dire. Désolée d'avance, si j'ai mal compris ton histoire sur cet aspect là, mais si cette fille était blessée, je comprends qu'elle n'ait rien voulu dire et qu'elle ait pu se sentir perdue. Ça m'est arrivé et parfois on en perd ses mots et ses capacités motrices crois moi.

Ceci n'est pas un jugement.
Bon courage, pour la suite.
#1306652
Bonsoir,


[« Je me suis manqué de respect par amour pour quelqu'un d'autre et je ne le ferai pu jamais.
[…]
Je veux dire rester à côté de moi sans me parler comme ça... Ca se fait pas. […] se taire ça n'aide pas. »]


Franchement, nous ne sommes pas là pour compter les points, mais tes propos me font parfois « halluciner » …

Tu écris que « ça ne se fait pas » de se taire, que tu t’es manqué de respect par amour pour elle, etc. Mais tu as vu tout ce que tu lui (leur) as fait… Tu lui as d’abord caché l’existence de ta copine. Tu as joué sur plusieurs tableaux à la fois. Tu lui as raconté je ne sais combien d’histoires à la con… (Oui, pour son bien, elle aurait probablement dû te quitter plus tôt, dès qu’elle l’a su…) Se taire (faute de savoir quoi dire ou pour éviter de s’emporter, de pleurer, etc.), ce n’est vraiment pas grand-chose à côté (à mes yeux) …

Ensuite, lorsque tu évoques tout cela, tu sembles tantôt culpabiliser, tantôt te dédouaner… À un moment donné, tu as écrit « Je lui ai fait mal, consciemment », par exemple. Mais deux secondes plus tard, tu dis qu’ « elle se victimise » …


[« Je pense que c'est sous la colère qu'elle a dit des choses comme "tu m'as détruit"]

Pas forcément. Elle ressentait peut-être les choses comme cela.


[« mais ça m'a vraiment pas aidé.... je veux dire quand quelqu'un te dit que tu l'as détruit tu te sens forcément mal et tu te mets forcément en doute qui que tu sois. »]

Lorsque tu as un minimum d’empathie et de compassion, bien sûr que cela fait de la peine et que cela mène à une remise en question. Mais je ne vois pas vraiment pourquoi elle aurait dû t’aider/te ménager/éviter de te contrarier en plus du reste… Elle n’a pas été particulièrement mauvaise. Elle t’a exprimé son ressenti, voilà tout. Elle se sentait probablement brisée à l’intérieur.


Quoi qu’il en soit, c’est une bonne chose que tu te sois fait aider pour arrêter la drogue (qui n’était néanmoins pas la cause de tout) et pour faire le point sur ton comportement ; cela ne pourra que t’être bénéfique.


Bon courage pour la suite.
#1306653
Bonsoir,
Kylian a écrit :
10 oct. 2019, 01:42
Bonsoir,


« Je me suis manqué de respect par amour pour quelqu'un d'autre et je ne le ferai pu jamais.
[…]
Je veux dire rester à côté de moi sans me parler comme ça... Ca se fait pas. […] se taire ça n'aide pas. »

Franchement, nous ne sommes pas là pour compter les points, mais tes propos me font parfois « halluciner » …

Tu écris que « ça ne se fait pas » de se taire, que tu t’es manqué de respect par amour pour elle, etc. Mais tu as vu tout ce que tu lui (leur) as fait… Tu lui as d’abord caché l’existence de ta copine. Tu as joué sur plusieurs tableaux à la fois. Tu lui as raconté je ne sais combien d’histoires à la con… (Oui, pour son bien, elle aurait probablement dû te quitter plus tôt, dès qu’elle l’a su…) Se taire (faute de savoir quoi dire ou pour éviter de s’emporter, de pleurer, etc.), ce n’est vraiment pas grand-chose à côté (à mes yeux) …



Je n'ai jamais trouvé que je me manquais de respect, mais j'imagine bien que c'est ce qu'elle a pensé, comme lorsqu'elle m'a qualifié de fragile et de faible.. je l ai supplier de garder contact pour qu'elle voit mon évolution. Des qu'on s'est revu je lui ai diy que toutes les histoires d'amour etaient pareilles, que c est lorsque j irai mieux et que je commencerai quelque chose d autre qu'elle reviendrait... et c est un peu ce qui s'est passé avec ce "message pour la faire réagir...

Ensuite, lorsque tu évoques tout cela, tu sembles tantôt culpabiliser, tantôt te dédouaner… À un moment donné, tu as écrit « Je lui ai fait mal, consciemment », par exemple. Mais deux secondes plus tard, tu dis qu’ « elle se victimise » …

Quand on jouait avec les mots... je savais que dire qu'elle se posait simplement des questions depuis tout ce temps c'était pas vraiment gentil... Et ce qui a suivi c'est des phrases du genre: c est triste d avoir attendu quelqu'un comme ca, que je lui ai jamais donné de réponses sur le pourquoi.
J'ai pas coupé les ponts comme un enculé, j'ai bien parlé de mes mauvais côtés.. pourquoi ne pas posé la question directement plutôt que dire "j'arrive pas a tourner la page"
En revenant vers moi elle m'a présenté la relation comme malsaine, que tout était de ma faute... comme si j exercais une emprise sur elle.. comme a dit mon psy c'était son putin de choix, j ai mes tords, j ai pas vu qu'elle souffrait même si elle l a vraiment bien caché... mais je savais même pas a l'époque ce qu'était la reconquête


[« Je pense que c'est sous la colère qu'elle a dit des choses comme "tu m'as détruit"]

Pas forcément. Elle ressentait peut-être les choses comme cela.
Je lui ai jamais fait entrevoir une réconciliation, j ai vraiment manqué d empathie en lui balançant ca directement dans la gueule et je le sais. Mais elle espérait que je revienne, pas qu'on ait une vraie discussion...


[« mais ça m'a vraiment pas aidé.... je veux dire quand quelqu'un te dit que tu l'as détruit tu te sens forcément mal et tu te mets forcément en doute qui que tu sois. »]

Lorsque tu as un minimum d’empathie et de compassion, bien sûr que cela fait de la peine et que cela mène à une remise en question. Mais je ne vois pas vraiment pourquoi elle aurait dû t’aider/te ménager/éviter de te contrarier en plus du reste… Elle n’a pas été particulièrement mauvaise. Elle t’a exprimé son ressenti, voilà tout. Elle se sentait probablement brisée à l’intérieur.


J'étais a coté d'elle, je lui demandais pourquoi elle restait la, qu'il fallait qu'on parle , que je comprenais pas son attitude... et pas de réponse, rien, pas un regard, rien du tout...


Quoi qu’il en soit, c’est une bonne chose que tu te sois fait aider pour arrêter la drogue (qui n’était néanmoins pas la cause de tout) et pour faire le point sur ton comportement ; cela ne pourra que t’être bénéfique.

Non ce n'était pas la cause de tout, et je suis salement tombé dedans après que l'on se soit revu. Oui mon comportement... un manque d'empathie certain et des réactions/paroles trop directes...




Bon courage pour la suite.
#1306654
Oui, cette relation était malsaine. Et oui, lorsqu’elle est revenue, c’était son « putain de choix ». (Par contre, je pense que certains de ses choix furent biaisés par les histoires que tu lui racontais pour la garder auprès de toi… Tu sais, toutes celles que tu as mentionnées dans ton premier message… Lorsque l’on ne sait pas que l’on nous raconte des bobards, eh bien on y croit, tout bêtement…) Il est clair que pour son bien, il aurait mieux valu qu’elle se protège davantage. Mais comme elle te l’a dit, elle ne parvenait pas à tourner la page… Il est difficile de se détacher d’une personne que l’on aime ; il y a souvent plusieurs tentatives infructueuses…

Tu sais, même si c’est dur, je pense que c’est une bonne chose que vous ayez coupé les ponts. Mieux vaut souffrir (en silence) de l’absence de l’autre que de sa présence, dans ces cas-là.

Prends soin de toi.
Mélanie corin ont aimé ça
#1306658
J étais encore dans le déni jusqu'en juin j étais persuadé qu'elle prennait de mes nouvelles par l'intermédiaire de mon meilleur pote... ( il m avait fait comprendre indirectement que j'avais un problème avec la drogue, que c'était important de reconnaitre ses tords).

J'étais dans mon trip, en juin après une conversation avec mon psy j'étais déterminé a essayer de renouer le contact en disant que j'avais conscience qu'elle avait jamais eu un comportement malsain envers moi, que j'avais bossé avec un psy pour vaincre mon addiction et agir sur mon comportement. Que je voulais qu'on se voit... j'en ai parlé avec ce même ami et il m'a dit "faut pas avoir de regrets". J'y ai vu encore un signe. Et un autre ami un soir lorsqu'il était alcoolisé m'a dit que je lui faisais de la peine, que je voyais des signes partout... Et la j'ai dit stop, j'y suis pas retourné.

C'est triste dit comme ca, mais faut savoir toucher le fond pour remonter. Ca me fait mal de me dire que j'ai été cet ex dépressif qui ne lâche pas l'affaire.

Merci pour vos réponses, je sais pas trop pourquoi je suis venu écrire mon histoire, ca fait du bien de ne pas la garder pour moi car elle est lourde a porter et c'est pas quelque chose que j'aurai pu partager a mes amis/connaissances.
#1306687
[« faut savoir toucher le fond pour remonter. »]

Parfois, oui.

Quant aux interdits, cela arrive à tout le monde…

Et tu as le droit de pleurer ; cela ne fait pas de toi un « sous-homme » … (Ce qui l’énervait, c’est peut-être le fait que tu pleures alors que tu t’étais comporté comme un con, tandis qu’elle s’efforçait de rester forte/de ne pas fondre en larmes de son côté.)
#1306704
Oui je pense que c'est ça, mais les émotions sous drogue sont décuplées...
Je la pleure oui, et je pleure aussi ma mauvaise foi légendaire qui m'a tant de fois couté des relations amicales/amoureuse.

Je ne sais pas si c'est une bonne idée, car elle a coupé les ponts suite à mon non-respect de son choix, mais j'aimerai lui demander pardon en lui écrivant une lettre. Car cette histoire quand je pense l'avoir laissée derrière moi, et bien lorsque j'entend parler de reconquete ou de mec dans le déni de rupture ça me fait mal de m'y reconnaitre.

J'ai du mal a communiquer, et encore plus sur mes émotions et elle le sait, et je l'ai jamais fait avec elle. On m'a toujours dit dans mon éducation qu'on ne montre jamais a une femme qu'on l'aime, qu'on doit garder ses émotions en soi (famille du côté de mon père d'origine allemande et c'est très chaud).

Lui demander m'aiderait peut-être a faire la paix avec celui que j'ai été et que je ne serai plus...
#1306705
La lettre (pas la « lettre magique », de grâce ; si tu en écris une, sors-la de tes tripes), je ne suis pas sûre que ce soit une très bonne idée, d’autant plus si tu n’es pas vraiment amoureux de M. …

Si elle n’est toujours pas passée à autre chose et qu’elle souffre encore, sur le moment, cela lui fera sans doute du bien de recevoir une lettre ainsi que des excuses de ta part. (« Il pense encore à moi », « il s’est un peu remis en question », « il exprime ses émotions », etc.) Toutefois, il est probable qu’elle souffre encore plus ensuite : « Je suis contente qu’il ait arrêté la drogue et qu’il ait fait le point sur son comportement… Malheureusement, ce n’est pas moi qui profiterai de son évolution… » Parce que, oui, il est possible qu’elle t’aime encore, qu’elle soit contente de ton évolution, etc., mais qu’elle ne souhaite pas remettre le couvert pour autant (car trop amochée par votre relation passée). Donc cette lettre risque de lui faire plus de mal que de bien au final (car cela la replongera dans votre relation, elle repensera à toi, etc.).

Si elle a coupé les ponts avec toi parce que tu n’avais pas respecté son choix, idem, la lettre n’est pas vraiment une bonne idée. Elle lui fera sans doute du bien dans un sens, mais M. se dira peut-être que tu ne respectes toujours pas ses choix…

Si tu souhaites absolument lui écrire une lettre pour toi avant tout, pour « faire la paix avec celui que tu étais », tu peux le faire, mais il faut penser aux conséquences, au fait que cela risque de chambouler M. … Autre hypothèse (un peu moins probable, je pense) : qu’elle s’en fiche complètement… En tout cas, il ne faut pas t’attendre à une réponse de sa part.

Si c’est pour toi avant tout, pourquoi ne pas l’écrire sans la lui envoyer… (Je sais bien que ce n’est pas pareil, mais cela te soulagera peut-être un petit peu…)
#1306706
Et bien comment dire, en décembre dernier lorsque je lui ai envoyé un message pour la faire réagir, on a rediscuté 3semaines très bien et je suis revenu sur un détail de sa reconquête. Et elle a employé les mots "jouet sexuel" pour décrire ce qu'elle a ressenti et j'étais sous drogue donc je l'ai supplié de garder contact pour qu'elle voit mon évolution et elle m'a dit que c'était la dernière fois qu'on parlait de ça... De quoi? De la période où elle était en plein déni ou du passé? Je ne sais pas..

Puis elle m'a souhaité d'être heureux, et sous drogue j'ai recommencé les questions sur son comportement et à chaque fois j'ai répondu sous le coup des émotions comme par exemple que c'était con de quitter quelqu'un et espérer qu'il change.. J'ai voulu revenir sur les causes de la rupture en mars et elle m'a dit qu'un plan cul on lui signifiait quand même un peu plus de respect. Je ne sais quoi en penser... Le respect de son choix au moment T ou le respect de sa volonté de passer à autre chose?...

Je ne sais pas où elle en est mais depuis mais j'ai pas eu de réponse à 2 messages entre mars et juin... c était des messages stupide pour la faire réagir...

Amoureux d'elle? Si être amoureux c'est nourrir ce maigre espoir dans ma tête dans lequel on reprend contact et je donne enfin ce que j'ai toujours eu envie de lui donner alors oui.


Mais je ne veux plus lui faire mal, j'en ai trop fait sous drogue (ou parce que je voulais que la drogue soit dans ma vie).
Elle était contente qu'on parle de la drogue et elle m'avait dit "le principal c'est que ce soit fini"... Et j'ai recommencé
#1306712
Maintenant que je sais que tout ce qu'elle a fait c'est pour elle et pas contre moi je me sens con.
Je dois changer mon comportement oui, mais est ce qu'elle y croit encore malgré le fait qu'elle ait coupé les ponts 6 mois. De plus entre janvier et mars, elle répondait pas a mes supplications ou autre. Je me rends compte qu'elle me faisait comprendre qu'elle voulait passer a autre chose.

Je suis un peu un manipulateur, j'en suis conscient. Elle aussi l'est. Nos discussions interminables c'était toujours des débats, et elle les gagné toujours c'est d'ailleurs ca qui me plaisait. Mais je me suis renié pour elle et c'est pour ça qu'elle me disait qu'on ne sera plus jamais nous même... En même temps on avait la même vision de l'avenir, les mêmes envies, même si je lui disais le contraire...
#1306727
[« elle m'a dit que c'était la dernière fois qu'on parlait de ça... De quoi? De la période où elle était en plein déni ou du passé? Je ne sais pas.. »]

De votre relation passée, peut-être… De vos relations sexuelles passées, au cours desquelles elle avait l’impression de n’être qu’un « jouet sexuel » …


[« elle m'a dit qu'un plan cul on lui signifiait quand même un peu plus de respect. Je ne sais quoi en penser... Le respect de son choix au moment T ou le respect de sa volonté de passer à autre chose?... »]

Respect global, sans doute… Respect de ses choix, de sa personne, etc. Le fait de ne pas être considérée comme un simple « jouet sexuel » … Ne pas lui raconter plein de bobards, etc.


[« Je dois changer mon comportement oui, mais est ce qu'elle y croit encore »]

Le fait d’évoluer demande un certain temps…

Et oui, il est possible qu’elle n’y croie plus… Si elle ne te fait plus confiance, elle risque de penser que ta lettre contient encore un certain nombre de bobards…


[« De plus entre janvier et mars, elle répondait pas a mes supplications ou autre. Je me rends compte qu'elle me faisait comprendre qu'elle voulait passer a autre chose. »]

Peut-être, oui… Il est donc probable qu’elle ne réponde pas à ta lettre…


Plus haut, tu disais aller mieux et avoir fait une croix sur M., en quelque sorte. Évite de lire trop d’articles, etc., sur la reconquête, etc., car cela risque de te faire replonger (pour de « mauvaises raisons ») …

Lorsqu’une histoire débute ainsi, c’est-à-dire mal, cela n’augure rien de bon pour la suite… Tu l’as toi-même dit…

Pour que cela fonctionne, il faudrait qu’il y ait un réel changement (autant te dire que j'ai du mal à y croire ; on peut évoluer, mais on ne change pas fondamentalement), que M. ait encore des sentiments amoureux pour toi, que M. parvienne à passer outre le passé, que M. souhaite remettre le couvert, etc. C’est compliqué. Prouver à quelqu’un que l’on a vraiment changé, c’est délicat. Il faut beaucoup ramer pour reconquérir une confiance perdue… Ce n'est pas une partie de plaisir... Il est peut-être trop tard… (N'oublie pas qu'elle t'a longtemps attendu...)
#1306731
Je me dis depuis juin que je dois faire une croix sur M, mais ce n'est pas au fond ce dont j'ai envie, enfin j'interprète mon comportement, puisque depuis juin je me dis que je dois faire une croix sur elle vu qu'elle semble être passée a autre chose, sur sa photo de profil fb elle rit et elle a l'air heureuse...
j'ai envie d'assumer mes erreurs et de la reconquérir (pas la récupérer puisque je trouve ce terme odieux...)

Cette lettre, ne serait-ce pas le seul moyen d'être sûr que j'appartiens à son passé?


Après il y a des choses qui me font mal dans son comportement... quand on s'est revu la première fois je lui ai dit qu'elle m'avait manqué et elle m'a répondu "tu n'as plus ton audi?" ( j'avais une voiture de prêt à l'époque).
La première chose quoi...


En décembre dernier... lors de notre dispute et après mon message pour la faire réagir, elle m'a repproché "toi ça t'as prit moins longtemps que moi"... On se remet avec son ex seulement parce qu'il semble s'en est sorti plus vite que nous?

Et puis vu que je la soupçonne d'avoir menti sur le fait qu'elle ait un copain lorsqu'elle me l'a dit en juin 2018 pour essayer de me rendre jaloux mais comment rendre jaloux quelqu'un qui est a ce moment là sur de ses sentiments.


Tout ça me bloque un peu a lui écrire cette lettre avec mes tripes, je veux dire ce n'est pas des bonnes raisons de se mettre/remettre avec quelqu'un tout ça...
Modifié en dernier par QuietLife le 12 oct. 2019, 04:07, modifié 2 fois.
#1306732
[« elle semble être passée a autre chose, sur sa photo de profil fb elle rit et elle a l'air heureuse... »]

FB, les réseaux sociaux, etc., cela ne veut rien dire… (Elle ne va pas mettre une photo qui la montre en train de pleurer, le nez qui coule...)


[« Cette lettre, ne serait-ce pas le seul moyen d'être sûr que j'appartiens à son passé? »]

Tu sais, l’on peut très bien ne pas répondre alors que l’on a toujours l’autre en tête ; répondre alors que l’on s’en fiche pas mal ; etc.

Tu ne sauras jamais ce qu’elle a vraiment au fond du crâne…

Une non-réponse est une réponse en soi. Cela signifie qu’elle n’a pas envie de te parler (pour X raisons) à l’instant T.


[« on se remet avec son ex seulement parce qu'il semble s'en est sorti plus vite que nous? »]

Non. Elle pensait peut-être que la rapidité avec laquelle tu étais passé à autre chose signifiait que tu n’en avais pas grand-chose à faire d’elle…


[« Tout ça me bloque un peu a lui écrire cette lettre avec mes tripes, je veux dire ce n'est pas des bonnes raisons de se mettre/remettre avec quelqu'un tout ça... »]

Eh bien, ne lui écris pas cette lettre. Elle fait silence depuis plusieurs mois déjà, de toute façon. Et puis, je pense que cette relation n’est pas viable. Les bases sont pourries. Trop de mal a été fait. Il vaut mieux serrer les dents chacun de son côté et essayer de passer à autre chose. (C’est peut-être ce qu’elle essaye de faire, en silence.) Vous ne vous faites pas du bien, tu comprends…

Tes raisons ne sont pas forcément les « bonnes » non plus… Pourquoi aurais-tu envie de la reconquérir, toi ?
#1306733
Cette lettre ce serait pour enfin dire ce que je ressens au fond de moi, pas ce que j'ai pu dire sous drogue et a partir de ce que j'ai lu ce que j'ai pu lire sur la reconquête et la psychologie amoureuse. Je veux dire que lors de mes réaction à chaud, j'ai dit des choses que je n'ai jamais pensé. Et je ne m'en suis jamais excusé.

La reconquérir?
Oui si il y a encore quelque chose de chaque côté.
Car on a essayé de se reconquérir tout les deux de la mauvaise façon, sans bosser sur nos problèmes de communication et sans aucune remise en question de ma part et je pensais que seul mon état sous drogue avait bloqué.
Lorsque j'étais "sobre" on parlait normalement, même si j'ai le plus souvent tenté de ranimer de vieux souvenirs.
Je me suis jamais investie avec elle, y'avait mon ex, la drogue, ou la situation était ambiguë (pour moi elle avait un mec et c'est un peu moche de lui faire ça)
La passion même si ça peut faire mal, je l'adore cette chose.

Je pense aussi qu'il est surement trop tard, mon comportement ca a tue les sentiments...
Modifié en dernier par QuietLife le 12 oct. 2019, 02:57, modifié 1 fois.
Le retrouver après 2 ans

https://youtu.be/Vp1BMAzFY2I?t=119 ^^

Merci du conseil j'ai réedité le mes[…]

D'accord. Merci d'avoir éclairci certains p[…]

Nouvelle venue

Oui effectivement maintenant je me rends bien comp[…]