Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Psychologie, séduction, couple et sexualité...
#1303373
Bonjour à tous et à toutes,

Je tiens à préciser avant tout que j'ai conscience que mon histoire s'annonce semée d'embûches et connaît un début pour le moins fragile :)

Je résume brièvement : Il y a quelques semaines, je commence à parler avec un homme de 35 ans sur Tinder (je vais sur mes 30 ans). Il est chilien, tatoueur, en voyage en Europe depuis 3 mois, et au moment où nous entamons la conversation, son retour est imminent. Sa soeur vit en France depuis 5 ans, ce qui explique également ses voyages récurrents en France.
Le contexte ne m'emballe pas du tout, je lui dit que je ne suis pas faite pour ce genre d'histoire. Mais voilà, on parle bien, les échanges sont très agréables et très réguliers, et il réussit finalement à me convaincre de nous rencontrer. Son argument fort ? Il revient en France, avec certitude, au moins de septembre. Je monte donc le voir à Paris le temps d'un week-end, il y a 3 semaines.

Le week-end se passe à merveille, et le coup de coeur est réciproque. Tout se passe à merveille, à tel point que la séparation occasionne beaucoup d'émotion des 2 côtés. Bref, gros coup de coeur, contre toute attente.

Depuis son retour, nous conversons quotidiennement. Rapidement, il me déclare sa flemme. Je suis la femme de sa vie, il m'aime, je lui manque, il n'a jamais connu une femme aussi incroyable que moi, il est amoureux, il n'a jamais eu de sentiments aussi forts, je suis son âme soeur, m'assure qu'il ne pourrait jamais me quitter ni jouer avec mes sentiments, me supplie presque de ne jamais le quitter non plus, évoque le mariage, a hâte de rencontrer mes parents...Et surtout, il me promet que son retour en septembre est certain, et m'invite à venir avec lui dans son pays en novembre.

Tout cela en 15 jours de temps...

Puis arrive le moment un peu "WTF". Il m'assure être tellement dingue de moi qu'il est prêt à délaisser son commerce là-bas et à venir vivre en France avec moi. Je lui demande comment il peut être aussi sûr de lui, prendre tant de risque, après m'avoir vu seulement 2 jours ? Réponse : "C'est largement suffisant pour savoir que je t'aime et que tu es la femme de ma vie".

Je me retrouve parfois avec 2 ou 3 déclarations enflammées par jour...si bien que je prends peur. C'est trop, beaucoup trop. Je n'y crois plus.

Depuis 2 jours, je suis assaillie de doutes concernant son honnêteté, tout me paraît trop beau pour être vrai. Il m'assure n'avoir connu en tout et pour tout que 5 filles dans sa vie. Selon lui, je suis également la première étrangère avec qui il sort et couche. Il a voyagé dans plus de 30 pays, c'est un baroudeur, un bel homme...j'ai du mal à y croire. Il ne boit pas d'alcool, ne fume pas, ne se drogue pas, passe son temps à ranger et nettoyer chez lui, et ne regarde (soit disant) pas de porno car "c'est pas son truc".

Je suis tiraillée entre la méfiance et la confiance à son égard. Je me dis "après tout, c'est possible". Et 2 minutes après "Non, c'est trop gros, trop parfait, pour être vrai".

Tous les 2 jours il me dit devoir attendre la réponse d'un salon en France où il viendra tatouer, pour pouvoir prendre ses billets d'avion. À chaque fois, il m'assure qu'il aura la réponse dans la journée...Mais toujours rien.
Il y a également des questions qui me surprennent : "comment une fille comme toi peut s'intéresser à quelqu'un comme moi ?"..."Si je te disais que je ne pouvais finalement pas venir vivre en France, est-ce que tu resterais avec moi dans mon pays ?".

Résultat, depuis 2 jours j'ai pris une certaine distance, j'ai l'impression de ne plus vraiment savoir à qui je suis en train de parler et surtout ses déclarations incessantes m'angoissent et m'étouffent. Par moment je me trouve parano, par moment je me trouve trop crédule. Et je culpabilise. Dès que j'ai un moment de doute et que je lui en fais part, il n'est plus rassurant comme au tout début, mais semble s'agacer légèrement. Les conversations se résument à des banalités, entrecoupées de "je t'aime, tu me manques".

Peut-être est-il tout à fait honnête et réellement amoureux. Mais comment réagirez-vous à ma place, face à une telle vague d'"amour" et de certitude de sa part ? Face à une situation aussi complexe et a priori idyllique ?
Il me dit souvent que seuls les faits comptent, mais pour l'instant je ne vois que des mots, beaucoup de mots.

Merci à celles et ceux qui auront pris le temps de me lire, j'ai hâte de lire vos réponses car je suis dans le flou le plus total. Je ne voudrais ni passer à côté d'une belle histoire, ni me faire avoir.
#1303374
Bonjour,

Alors au delà effectivement du coté ultra rapide de la chose (déclarations, trop beau pour être vrai, etc...), il faut savoir une chose assez particulière sur les chiliens (ma meilleure amie est marié avec un, je crois que je parle en connaissance de cause). Là bas, la "gringa" est considérée comme un trophée, c'est du genre incroyable quand un chilien arrive a sortir avec une "blanche"...j'exagère a peine le truc...
C'est une sorte de réussite sociale quoi.

Au delà de cet aspect qui n'est malheureusement pas un stéréotype ni un cliché (et j'en suis la première choquée quand le mari de ma pote me raconte certains trucs), pose toi la question dans ces termes: si un mec d'ici te faisait les mêmes déclarations, comment réagirais tu? Ou si une copine te racontait cette histoire, comment réagirais tu?

Donc effectivement, et j'insiste, en plus du coté ultra précipité de la chose, reste sur tes gardes.
(Son "comment tu peux t'interesser à un mec comme moi", etc, me met particulièrement la puce à l'oreille....)
#1303376
Salut Elinell !

ce n'est pas tant l'aspect "étranger" qui me fait dire méfiance (j'ai été mariée 10 ans à un étranger" , et tout n'est pas explicable par des stéréotypes) que cet emballement excessif.
Non , on ne parle pas mariage au bout de 15 jours et 50 messages ; et surtout , il faut savoir écouter ses propres warnings intérieurs ; si ça te parait excessif et étouffant, c'est que c'est excessif et étouffant.

Bon, maintenant, tant que tu ne laisses pas tout tomber pour lui, il n'y a pas de grand risque en fait ;) reste mesurée , et puis voilà ;)
#1303381
Merci beaucoup pour vos réponses.
Pour le moment je laisse les choses sans faire sans m'impliquer de trop, et surtout j'essaie de garder le recul nécessaire pour y voir clair.

Ce matin j'ai encore eu droit à un message de déclaration amoureuse longue comme mon bras...Il me dit "Si jamais tu trouves que je vais trop vite, dis le moi s'il te plaît, c'est juste que je ne m'étais encore jamais senti comme ça avec quelqu'un"...est-ce que j'y crois ? Honnêtement, quasiment plus.
Nos discussions ne se résument plus qu'à cela, ses déclarations, les projets qu'il envisage pour nous, le fait qu'il en est à un tournant de sa vie et que je fais partie de ce "changement de cycle" de sa vie (pour reprendre ses propos).

Quand il me parle de son prochain voyage en France en septembre, systématiquement c'est pour me rappeler qu'ensuite il faut que je vienne son pays, que c'est très important pour lui car cela scellera la fin d'un cycle de sa vie et le début d'un autre, que je m'y sentirai bien et qu'il y a plein d'endroits à me faire découvrir, qu'il fera tout pour que je m'y sente bien...
Du coup je doute encore plus, depuis quelques jours je n'ai plus la sensation que ce voyage soit une bonne idée. Du moins pas dans ces circonstances.

C'est ce côté un peu prophétique voire messianique qui m'angoisse, on ne parle de rien d'autre que de notre relation. Je n'arrive décidément pas à le cerner.
#1303388
Bonjour,

Je rejoins l'avis de Selma.

Avant tout autre chose, tu vois des warnings bien rouges et bien clignotants, tu aurais tort de les ignorer. Si quelque chose te dit qu'il y a anguille sous roche, que c'est trop beau pour être vrai, c'est que ça l'est.

J'ai moi aussi appris à me méfier des déclarations très (trop) enflammées, surtout en début de relation.
Je ne dis pas qu'il ment ou joue la comédie, ça j'en sais rien, mais c'est vraiment très (trop) précipité.

Après, est-ce que lui dire améliorera les choses? Sincèrement, je n'en suis pas sûre. Car il pourrait alors tenter le jeu du chaud-froid pour "t'attraper" et ça ne fera rien avancer au final.

Tu sembles assez lucide sur la situation et avoir les pieds sur terre. Il n'est pas question de virer parano mais tu as raison de garder la tête froide et de prendre un peu de hauteur avec cette histoire.
Temporise, vois-le quand tu en as envie et ne t'oblige surtout pas à toi aussi lui sortir le grand jeu pour lui faire plaisir ou parce que tu te sens dans l'obligation de le faire.

En as-tu parlé autour de toi de ce que tu ressens? Car, à te lire, même si tu l'exprimes à un moment donné, on sent de vraies angoisses qui pointent le bout de leur nez et je ne pense pas que ce soit bon pour toi de les laisser s'installer.
#1303396
Bonjour,


[« Tous les 2 jours il me dit devoir attendre la réponse d'un salon en France où il viendra tatouer, pour pouvoir prendre ses billets d'avion. À chaque fois, il m'assure qu'il aura la réponse dans la journée... Mais toujours rien.

Il y a également des questions qui me surprennent : […] "Si je te disais que je ne pouvais finalement pas venir vivre en France, est-ce que tu resterais avec moi dans mon pays ?".

Quand il me parle de son prochain voyage en France en septembre, systématiquement c'est pour me rappeler qu'ensuite il faut que je vienne son pays

Il me dit souvent que seuls les faits comptent, mais pour l'instant je ne vois que des mots, beaucoup de mots. »]


Moui… Et cette histoire de « pays » (vivre dans son pays ?) me semble bizarre, surtout à ce stade (plus que précoce) … (Comme s’il n’avait pas vraiment l’intention de venir vivre en France… mais qu’il cherchait plutôt à te faire déménager…)

Ne le fais surtout pas si tu n’en as pas réellement envie.


[« "Si jamais tu trouves que je vais trop vite, dis le moi s'il te plaît […]" »]

N’hésite pas à le lui dire (« ça va un peu trop vite pour moi, je préfèrerais que l’on prenne davantage notre temps et que l’on apprenne tranquillement à se connaître ; je pense d’ailleurs que cela nous permettrait de construire des bases plus solides »). Après, comme l’a dit Carrie, il est possible qu’il change de « stratégie » (s’il est dans la stratégie) ; il faudra donc rester attentive/prudente. Mais au moins, tu pourras voir comment il réagit. (S’il a vraiment envie de construire quelque chose de sérieux avec toi, je pense qu’il saura se montrer - réellement - patient.)


[« Pour le moment je laisse les choses sans faire sans m'impliquer de trop, et surtout j'essaie de garder le recul nécessaire pour y voir clair. »]

Si tu y parviens (à ne pas trop t’impliquer), fais ainsi, oui.


[« C'est ce côté un peu prophétique voire messianique qui m'angoisse »]

Je comprends…


[« ses déclarations incessantes m'angoissent et m'étouffent. »]

Comme dit précédemment, écoute-toi surtout. Vraiment.
#1303765
Je réponds tardivement mais je vous remercie sincèrement pour vos réponses. Je pense que les récents évènements vous/nous donneront raison, je viens de publier un nouveau sujet les détaillant un peu. Cela fait des années que je n'ai pas été aussi décontenancée quant à une histoire de coeur.
#1303769
Bonsoir Eli',

viewtopic.php?f=10&t=66456&p=1303764#p1303764

Pour éviter l’éparpillement des messages, je te conseille de copier/coller ton nouveau message sur ton fil initial (celui-ci). Ton nouveau post va probablement être verrouillé.

Concernant les « nouveautés » … Nous ne sommes pas dans sa tête, donc je vais plutôt me concentrer sur toi et tes ressentis.

Ce qu’il ressent exactement est « secondaire », en quelque sorte. Ce qui compte, c’est « comment tu te sens ». Et je t’encourage une nouvelle fois à t’écouter.

- Homme rencontré il y a 1 mois environ ;
- Sur un SDR ;
- Il habite à l’étranger ;
- C’est compliqué ;
- Selon toi, quelque chose cloche ;
- Tu ne te sens pas complètement à l’aise ;
- Tu te sens dénigrée ;
- Tu as l’impression qu’il se fiche de tes ressentis ;
- Tu as l’impression qu’il te manipule ;
- Etc.

Si cela commence ainsi, à quoi bon persister ? (Qu'il soit sincère ou non, le fait est que tu ne te sens pas à l'aise...) Ne penses-tu pas qu’il vaudrait peut-être mieux arrêter les frais dès maintenant… et te donner l’opportunité de rencontrer un homme plus proche (géographiquement parlant, entre autres), plus disponible, plus « tempéré », plus « empathique », plus à l’écoute, plus authentique à tes yeux, etc. ?
#1304235
Merci beaucoup pour vos réponses. Apparemment ici c'est un post par personne maximum, alors voici la suite...

Pour la première fois de ma vie, je crois avoir à faire à un pervers narcissique. Je n’en ai pas la certitude mais beaucoup de signes me mettent la puce à l’oreille et j’ai besoin d’avis extérieurs afin de confirmer ou d’infirmer cela.

Ça n'aura pas loupé, le rêve semble être devenu un cauchemar...Il met plus de temps à répondre, oublie de m’appeler, s’agace d’un rien. Nous avions évoqué la possibilité de voyager dans son pays d’origine à la fin de l’année, et pour des raisons professionnelles j’ai finalement dû faire un trait sur ce voyage. Je lui ai expliqué point par point les raisons de ma décision et en lui assurant que cela serait possible d’ici quelques mois. Au-delà de ces raisons professionnelles, je lui également dit que j’avais besoin de le connaître plus avant d’envisager un voyage aussi lointain. Il me répond alors qu’il comprend tout à fait, que je dois saisir cette opportunité professionnelle, qu’il admire ma détermination et que nous ferons plein d’autres voyages par la suite.

Rapidement, la situation dégénère. Je découvre une personne totalement différente. Il ne répond jamais vraiment à mes questions, quand il ne les esquive pas..Il me dit des choses et son contraire, puis nie en bloc les avoir dit. Et lorsque je lui mets une preuve écrite sous les yeux, il me dit qu’il ne pas être parfait et avoir le droit d’oublier..Je trouve cet argument vraiment limite pour un mec de 35 ans.

Dès que j’évoque son changement d’attitude et la distance qu’il prend vis-à-vis de moi, tout en lui disant que cela me rend triste, il perd patience et me dit que ce n’est que dans ma tête, que rien n’a changé. Tout en me disant qu’il est le seul à agir pour nous…Je lui ai alors rappelé que j’étais déjà bien gentille d’accepter une relation à distance alors que cela me coûte. Nous ne parlons que dans sa langue puisqu’il ne parle pas un mot de français, ce qui peut être fatigant par moment. Je lui rappelle aussi que je lui ai proposé plus d’une fois d’aller chercher un appartement dans la ville où il travaillera par la suite, à 700 kms de là où je vis.
Quelque chose a bel et bien changé, fini les grandes déclarations, les petits mots gentils, enfin vous voyez. On est vraiment passé à un tout autre registre, en l’espace de 2 jours.

Il m’assure que cela n’est dû qu’au fait que nous communiquions à distance et virtuellement. « C’est seulement à cause de WhatsApp, tu te fais des idées ». Pourtant au début cela n’était pas un problème. Quand je lui dis que j’aimerais qu’on retrouve notre complicité d’avant, il me dit que je ne lui en laisse pas l’opportunité, que je ne fais que l’attaquer…Jamais on ne m’a reproché cela lors de mes précédentes relations.

Puis je craque une première fois, et lui annonce que je veux arrêter. Il continue de m’écrire tout en me disant que c’est une décision très égoïste de ma part. « c’est donc ça ta façon d’aimer quelqu’un ? » me reproche t il…je lui explique que cela n'a rien à voir, que je me sens de trop dans sa vie, que je ne me sens pas aimée, que je souffre de cette relation et que je suis fatiguée que chaque ressenti que lui partage se termine en conflit. Ses mots sont les suivants : « Écoute, je t’ai déjà dit de nombreuses fois que moi aussi je voulais que ce soit comme avant, mais avec les mots si durs que tu emploies tu ne me le permets pas ».

Cette fois c’en est de trop, je lui envoie un second message de rupture dans lequel je lui dis que malgré mes sentiments pour lui, je me sens trahie et constamment dénigrée, je sens qu’il me ment pour beaucoup de choses, et je réalise que rien ne sera jamais comme avant. Tout cela n’est à mes yeux que du non-sens et de la manipulation.

Deux jours plus tard, il revient à la charge. Il veut savoir si je suis vraiment sûre de ce que je lui ai écrit…Il me dit ne pas être d’accord avec mes propos : « je ne spartage pas l'opinion que tu as de moi", "Comment pourrais je revenir vers toi à présent, avec tout le mal que tu penses de moi ? »…Et voilà qu’il retourne ce message contre moi. Ça ne m'étonne même pas.

Je constate qu’il n’interprète mon message que dans son sens, et se moque totalement de ma souffrance. « comment pourrais tu avoir envie d’être avec quelqu’un d’aussi mauvais que moi ? »…Je n’ai pourtant jamais dit ça. Aussi, à aucun moment il ne se défend de m’avoir manipulé et menti, à aucun moment il ne dit m’aimer ou vouloir continuer. J’ai l’impression qu’il n’est en fait revenu que pour polémiquer, mais en aucun cas par « amour ». Tout ce qui semble compter pour lui c’est prouver que je suis responsable de tout, et qu’il n’est que la victime de l’histoire.

Hier soir, clou du spectacle. À force de lui tirer les vers du nez, il m’explique que ce n’est pas parce que sa façon de s’exprimer a changé que ses sentiments ont changé..Et que si sa façon de s’exprimer a changé, c’est parce que lui ai transmis mes peurs en refusant ce voyage avec lui. Il avait pourtant l'air d'avoir très bien pris la nouvelle...
Il doit venir en France en septembre, et l’évoque sans cesse : « Moi je vais bien venir dans ton pays, je suis le seul à agir pour nous deux »…Alors qu’il avait prévu de faire ce voyage bien avant de me rencontrer, il le présente comme s'il ne le faisait que pour moi. Ce qui est totalement faux, et que je ne manque pas de lui rappeler.

Bref, il retourne tout contre moi, me culpabilise sans cesse, et ne s’exprime jamais clairement. Il ne fait que me reprocher chaque ressenti, à coup de petites phrases du style « mais qu’est-ce qu’il t’arrive enfin ? »…Comme si j’étais folle, alors que ce n’est vraiment pas mon style de pleurer ou m’énerver pour un rien.

Très honnêtement, j’ai l’impression de parler à un cinglé. Ma pensée n’est pas très structurée, mais il y a tellement de choses que je ne sais plus par quel bout commencer. Je précise malgré tout que son discours de culpabilisation et de victimisation ne m’atteint que très peu, la situation me semble tellement délirante que j’ai beaucoup de mal à la prendre au sérieux. J'ai mal car cette personne que j'ai rencontré n'était qu'une chimère, mais je ne culpabilise en rien de la situation.
#1304236
Tu remercies les membres pour les réponses qu'ils t'ont données, mais paradoxalement tu ne rebondis pas sur les questions qui t'ont été posées / les conseils qui t'ont été donnés...
Kylian a écrit :Si cela commence ainsi, à quoi bon persister ? (Qu'il soit sincère ou non, le fait est que tu ne te sens pas à l'aise...) Ne penses-tu pas qu’il vaudrait peut-être mieux arrêter les frais dès maintenant… et te donner l’opportunité de rencontrer un homme plus proche (géographiquement parlant, entre autres), plus disponible, plus « tempéré », plus « empathique », plus à l’écoute, plus authentique à tes yeux, etc. ?
Kylian ont aimé ça
#1304237
Bonjour Elinel,

Je pense qu’au lieu de chercher à poser un diagnostic sur cet homme (La perversion narcissique n’existe pas dans le manuel diagnostic des maladies mentales), tu devrais employer ton temps et ton énergie à comprendre ta façon de fonctionner quand tu tombe sur ce genre d’individu…

Tu dis toi-même :
Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 19:08
Cela fait seulement 2 mois que j’ai rencontré ce mec. Au début, un rêve éveillé.(…) très franchement, ça m’a fait halluciné, mais pour je ne sais quelle raison, je suis rentrée dans son jeu.
La vraie question n’est pas de savoir si ce comportement est celui d’un PN, mais de savoir pourquoi toi tu es rentré dans son jeu ? (pour jouer il faut être deux…)
Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 19:08
Je lui ai alors rappelé que j’étais déjà bien gentille d’accepter une relation à distance alors que cela me coûte.
La vraie question est de savoir, pourquoi tu acceptes une relation à distance alors que ça te coûte ? Et pourquoi tu penses qu’il devrait t’être redevable d’accepter ça ?
Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 19:08
Je lui rappelle aussi que je lui ai proposé plus d’une fois d’aller chercher un appartement dans la ville où il travaillera par la suite, à 700 kms de là où je vis
La vraie question c’est pourquoi alors que visiblement rien ne va avec ce mec, tu lui propose de chercher un appartement pour lui ? Et à nouveau pourquoi tu penses qu’il devrait t’être redevable de ça?
Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 19:08
Puis je craque une première fois, et lui annonce que je veux arrêter. Il continue de m’écrire (…) je lui envoie un second message de rupture (…) Il veut savoir si je suis vraiment sûre de ce que je lui ai écrit
La vraie question est pourquoi tu le menace de le quitter mais que tu ne le fait pas réellement ?
Parce que pour l’instant tu te contente de le culpabiliser en lui disant (je te cite) : « Je souffre de cette relation, je suis fatiguée que chaque ressenti que je lui partage se termine en conflit, je me sens trahie et constamment dénigrée, je sens qu’il me ment pour beaucoup de choses, et je réalise que rien ne sera jamais comme avant ». Mais tu ne le quitte pas vraiment, tu attend quoi en fait?
Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 19:08
Je constate qu’il n’interprète mon message que dans son sens, et se moque totalement de ma souffrance. « comment pourrais tu avoir envie d’être avec quelqu’un d’aussi mauvais que moi ? »
Oui à sa place je me poserais aussi cette question… Pourquoi tu restes avec quelqu’un d’aussi mauvais que lui alors que vous vous connaissez depuis seulement 2 mois…?
Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 19:08
J'ai mal car cette personne que j'ai rencontré n'était qu'une chimère
Oui alors qu’attends tu pour rompre définitivement avec cet homme qui visiblement ne te correspond pas ?

Dans les situation que tu décris je vois surtout quelqu’un (toi), qui essaye par tout moyen d’entretenir cette chimère du « c’est le bon », et qui est en colère que l’autre ne voit pas tous les efforts qu’elle fait pour entretenir cette chimère, et qui tente de manipuler l'autre pour qu'il lui dise "ne t'inquiète pas c'est pas une chimère"…

Tu sais à force de voir des PN partout on en oublie une chose importante, c’est que dans une relation on est deux. L’autre ne peut nous faire que le mal qu’on lui laisse nous infliger en restant avec lui…

Donc, la véritable question, c’est pourquoi tu t’accroche comme une désespérée à ce mec, que tu connais à peine, et dont tu dis beaucoup de choses négatives?

Je te secoue un peu, mais c'est pour ton bien.
Elieza, Elinell, Kylian ont aimé ça
#1304239
Merci de ta réponse Allys.
Ma démarche ne consiste pas à poser un diagnostic, sinon à solliciter des témoignages éventuellement similaires qui me permettraient d'y voir plus clair. Et c'est bien la première fois que je tombe sur une telle personne, d'où mon désarroi.

Effectivement, il faut être 2 pour jouer. Encore faut-il que les règles soient les mêmes pour tout le monde...Mon coup de coeur pour cet homme a été tout ce qu'il y a de plus sincère,. Comment ne pas succomber lorsque ladite personne dit vous avoir aimé au premier regard ? Comment ne pas y croire lorsque cette même personne vous envoie un colis de l'autre bout du monde et dit vouloir s'installer en France au plus vite pour être à vos côtés ? En ce qui me concerne ça n'a jamais été un jeu, j'y ai cru et ce avec les meilleures intentions pour cet homme.
La vraie question me semble-t-il est de savoir si nous jouions au même jeu, ou si nous jouions selon les mêmes règles.

Le corolaire de mon coup de coeur pour lui est donc d'accepter cette distance, puisqu'elle n'était supposée n'être que temporaire. Dès le début il m'a promis que ce serait la première et la dernière fois. Le jeu n'en vaut-il pas la chandelle lorsqu'on a un tel coup de coeur pour quelqu'un ? Je ne voulais pas laisser cette distance nous empêcher de tenter notre chance, bien que cela ne me réjouisse pas oui. Aussi, il a énormément insisté pour oublier ce facteur, à grands coups de "ça va passer très vite, mon amour pour toi est si fort que la distance et le temps n'y pourront rien changer". Je ne dis pas qu'il devrait m'être redevable de cela, le terme me semble un peu fort. Mais s'il n'avait ne serait-ce que reconnu que cela démontre déjà mes sentiments pour lui m'aurait fait du bien, oui. Je n'attendais ni remerciement ni courbette de sa part.

Je lui ai proposé d'aller chercher un appartement lorsque tout allait très bien entre nous, c'est à dire les premières semaines. À nouveau, je n'attends pas qu'il soit "redevable"...Mais au moins qu'il n'affirme pas que je ne fais rien pour nous. Si quelqu'un me proposait de traverser la France pour moi afin de rendre mon arrivée plus facile, je lui en serais tout simplement reconnaissante. Il s'agit de la ville où il travaillera par la suite, je devrai donc y déménager moi aussi. Cela ne me posait aucun problème, mais il s'agit malgré tout d'un changement de vie qui n'a jamais fait partie de mes plans et dont la perspective m'enchantait. Là aussi, je n'attendais qu'un peu de reconnaissance, au lieu de se concentrer sur le simple fait que je ne pourrai pas voyager tout de suite avec lui.

Je ne le culpabilise nullement, il s'agissait des mots que lui avais écrit dans mon message de rupture. Mon intention était réellement de mettre un terme, je n'avais même pas répondu aux 3 messages qu'il m'avait envoyé dans les minutes qui ont suivi. Puis 2 jours après lorsqu'il est revenu me demander si j'étais sûre, oui, je lui ai répondu car mes sentiments pour lui sont là malgré tout et je suis du genre à donner une deuxième chance à une relation, surtout lorsqu'elle n'en est qu'à ses débuts.

Je ne m'accroche pas comme une "désespérée", d'ailleurs je ne m'accroche pas tout court. J'ai ce tout petit espoir au fond de moi de me tromper, que les choses se stabilisent. Et des sentiments aussi, malgré tout. Avant qu'il ne prenne complètement ses distances et se détache complètement de moi, je n'avais aucun ressenti négatif à son égard. Comment avoir un ressenti négatif vis à vis de quelqu'un qui vous qualifie d'âme soeur ?
J'avais rompu avec lui, puis il est revenu vers moi et nous avons échangé à nouveau. Mais tandis que je lui ai proposé une ultime fois d'essayer d'aller de l'avant et de tous les deux mettre nos petites rancoeurs de côté, lui n'a de cesse de chercher la polémique en voulant faire passer mon message de rupture pour le problème de fond. Cela faisait un moment, bien avant cet épisode, que la relation se dégradait. Si tout allait bien, pourquoi aurais-je quitté quelqu'un pour qui j'ai de sentiments ? De même, mon impossibilité de voyager avec lui pour le moment me semble être une raison peu valable pour être aussi désagréable en si peu de temps. Qu'il soit déçu, je le comprends tout à fait, et il a le droit de m'en vouloir. Mais pourquoi ne pas me l'avoir dit avant, au lieu de me dire qu'il comprenait parfaitement et que cela ne changeait rien pour lui ?
J'ai plutôt l'impression qu'il en fait un prétexte pour m'accabler et me faire porter l'échec de notre relation. À aucun moment je ne cherche à le culpabiliser, à aucun moment mon envie n'a été de le perdre. Mais quand l'autre vous donne la sensation de faire tout de travers et de n'avoir aucune légitimité à ressentir de la tristesse ou de la déception, alors oui l'on s'en écarte, par instinct de survie. Je n'ai d'ailleurs même pas répondu à son dernier message d'her soir tant la discussion tournait en rond autour de mon message de rupture. Six heures de conversation écrite pour au final ne parvenir à aucun terrain d'entente...
Donc oui, on peut dire que j'ai bel et bien rompu, mais si les choses étaient si simples, ce site et ce forum n'auraient même pas lieu d'exister.
#1304240
Rapidement, envisager de partir à 700km pour un homme qu on connaît depuis 2 mois, avec les doutes que tu as déjà évoqués dans tes 1 ers messages... »âme sœur «  ou pas, on ne prend pas ce genre de décisions à la légère...

Ps modération : ce n est pas un sujet par personne mais quand tu as ouvert un sujet récemment et reçu des réponses la moindre des choses c est de répondre aux intervenants et ne pas faire comme si tu débarquais sur le forum.
#1304250
Bonjour,
Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 22:02
Ma démarche ne consiste pas à poser un diagnostic, sinon à solliciter des témoignages éventuellement similaires qui me permettraient d'y voir plus clair. Et c'est bien la première fois que je tombe sur une telle personne, d'où mon désarroi.
Et pourtant... je pense que (peut être inconsciemment) c'est le cas, que ce soit pour te dédouaner de quelque chose ou déplacer le problème... c'est effectivement une sorte de confort de se dire que l'on est tombé sur ce genre de personne (qui d'ailleurs n'existe pas cliniquement, bien entendu).. ce serait peut être une axe de travail sur toi ?
Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 22:02
Effectivement, il faut être 2 pour jouer. Encore faut-il que les règles soient les mêmes pour tout le monde...
Nananannanan, facile de soulever le tapis pour y ranger la poussière... ne préférerais tu pas passer l'aspirateur, plutôt?
je ne pense pas que tu sois dans l'optique et dans l'état d'esprit adéquat pour bien jauger de la situation ... mais le jour où tu auras pris du recul, tu verras...

Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 22:02
Comment ne pas succomber lorsque ladite personne dit vous avoir aimé au premier regard ? Comment ne pas y croire lorsque cette même personne vous envoie un colis de l'autre bout du monde et dit vouloir s'installer en France au plus vite pour être à vos côtés ?
Euh ... il faut aussi un peu de maturité (no offense, hein) tu ne crois pas?
Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 22:02
Je ne dis pas qu'il devrait m'être redevable de cela, le terme me semble un peu fort. Mais s'il n'avait ne serait-ce que reconnu que cela démontre déjà mes sentiments pour lui m'aurait fait du bien, oui. Je n'attendais ni remerciement ni courbette de sa part.
La frontière est mince entre les deux, et j'ai bien l'impression que tu oscilles d'un côté et de l'autre (mais ce n'est qu'une impression de lecture, peut être).

.
Elinell a écrit :
23 juil. 2019, 22:02
À nouveau, je n'attends pas qu'il soit "redevable"...Mais au moins qu'il n'affirme pas que je ne fais rien pour nous. Si quelqu'un me proposait de traverser la France pour moi afin de rendre mon arrivée plus facile, je lui en serais tout simplement reconnaissante.
Quelles sont tes propres définitions et/ou différences du fait d'être "redevable" ou être "reconnaissant" ??
#1304255
Bonjour,
Et merci de ta réponse Kakahuet.
Kakahuet a écrit : Et pourtant... je pense que (peut être inconsciemment) c'est le cas, que ce soit pour te dédouaner de quelque chose ou déplacer le problème... c'est effectivement une sorte de confort de se dire que l'on est tombé sur ce genre de personne (qui d'ailleurs n'existe pas cliniquement, bien entendu).. ce serait peut être une axe de travail sur toi ?
Si je voyais des pervers narcissiques partout à tout bout de champ sans doute oui, mais comme ce n'est pas le cas, je n'en ressens pas le besoin.
Kakahuet a écrit : Nananannanan, facile de soulever le tapis pour y ranger la poussière... ne préférerais tu pas passer l'aspirateur, plutôt?
je ne pense pas que tu sois dans l'optique et dans l'état d'esprit adéquat pour bien jauger de la situation ... mais le jour où tu auras pris du recul, tu verras...
C'est possible, d'où l'intérêt de venir demander conseil ici.
Kakahuet a écrit :Euh ... il faut aussi un peu de maturité (no offense, hein) tu ne crois pas?
Qu'est-ce que la maturité a à voir là-dedans ? (no offense hein)
Kakahuet a écrit : La frontière est mince entre les deux, et j'ai bien l'impression que tu oscilles d'un côté et de l'autre (mais ce n'est qu'une impression de lecture, peut être).
C'est une impression de lecture oui.
Kakahuet a écrit : Quelles sont tes propres définitions et/ou différences du fait d'être "redevable" ou être "reconnaissant" ??
Certes la frontière semble ténue, elle n'en demeure pas moins réelle. Les définition suivantes sont à l'image de ma conception des choses :
Redevable : Avoir obligation de quelque chose envers quelqu'un ou quelque chose.
Reconnaissance : Souvenir d'un bienfait reçu.
Ça fait tout de même une petite différence non ?
#1304256
Elinell a écrit :
24 juil. 2019, 11:36
Si je voyais des pervers narcissiques partout à tout bout de champ sans doute oui, mais comme ce n'est pas le cas, je n'en ressens pas le besoin.
Alors quel intérêt d'appuyer sur ce point précis?
Elinell a écrit :
24 juil. 2019, 11:36
Qu'est-ce que la maturité a à voir là-dedans ? (no offense hein).
Et bien, en fait, je ne trouve pas vraiment de maturité émotionnelle/sentimentale ni chez l'un ni chez l'autre dans toute votre histoire, si tu n'avais pas précisé que vous aviez la trentaine, je n'aurais sans doute pas deviné.... mais bon, ce n'est que mon ressenti (et puis c'est pas très grave).
Elinell a écrit :
24 juil. 2019, 11:36
C'est une impression de lecture oui.
ou pas :)

Elinell a écrit :
24 juil. 2019, 11:36
Certes la frontière semble ténue, elle n'en demeure pas moins réelle. Les définition suivantes sont à l'image de ma conception des choses :
Redevable : Avoir obligation de quelque chose envers quelqu'un ou quelque chose.
Reconnaissance : Souvenir d'un bienfait reçu.
Ça fait tout de même une petite différence non ?
Bah là tu nous donnes la définition du dico :)
Mais je ne pense pas que tu soit réellement en ligne avec ces définitions là ... mais je pense réellement que la "reconnaissance" que tu recherches (et déjà ça me "choque" ^^) soit bien trop proche de la définition propre du mot redevable (mais là encore ce n'est que mon ressenti).

@Elieza, merci infiniment pour ton message. Il me […]

Hello Tu as bien fait, si c'est ce que tu sentais […]

pourquoi? probablement parce que cette histoire, f[…]

merci de ta réponse AgatheYzac oui comme […]

Hello Tu peux me tutoyer je pense qu'on a le m&eci[…]

Ce que tu me dis me rappelle ma mère qui a[…]

Il semblerait que tu le sois, oui. Maintenant rass[…]

Il me quitte pour se reconstruire.

Hello C'est une bien dommage histoire. J'aurais en[…]