Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1301200
Selmasultane a écrit :
21 avr. 2019, 04:59
Il s'est comporté comme un connard effectivement, et l'action qui doit en découler de ta part, ce n'est pas essayer à tout prix de lui faire reconnaître et de le prouver, mais d'avoir assez de considération pour toi même pour virer de ta vie ( puis de ton esprit) cette personne qui ne t'a pas bien traitée.
Kerrigan, je crois que Selma a tout résumé avec cette phrase. Il faut que tu arraches le pansement d'un seul coup. Même si tu vas en chier (ça, tu le sais déjà), serre-les dents.

Je pense bien à toi.
#1301347
Selmasultane a écrit :
21 avr. 2019, 04:59
Telle que je te lis , il est évident que tu attends reconnaissance de ta souffrance et " réparation" de sa part . Il est essentiel que tu te mettes en tête que tu n'obtiendras RIEN de cet ordre de sa part . Ne perds pas ton temps, ton énergie à cela ( c'est ce que tu as fait hier, à travers toutes ces échanges ). Ne nourris pas cette frustration en gardant contact ( si minime soit il ) .
Bonjour Selmasultane,

j'ai eu le même souci avec mon autre ex. Manque de reconnaissance, même si j'ai reçu des excuses assez plates presque un an après. Je sais donc à quoi m'en tenir, maintenant.

Merci Clover et Janysse pour vos encouragements qui me vont droit au cœur.
Aujourd'hui j'ai eu un RDV au CMP, je dois attendre le 22 mai pour avoir les résultats. J'ai beaucoup pleuré pendant l'entretien. Ça va être vraiment très, très long d'attendre pour moi. Je ne sais plus trop ce que je fais ni quoi faire, j'ai l'impression d'errer dans la brume et rares sont les moments où je sens l'énergie revenir.

Je commence à comprendre que j'ai eu affaire à un homme narcissique. Que j'ai été utilisée pour combler ses propres besoins, pressée jusqu'à l'os, mais que c'était voué à l'échec dès le début. Comme l'a dit le premier psy, les dés étaient jetés d'avance, et plus ça avance plus je commence à me rendre compte des mécanismes anormaux de cette relation.

Même quand on n'aime plus quelqu'un, il est anormal de dire tout ce qu'il m'a dit, faire tout ce qu'il a fait. Et même lorsqu'il était sensé m'aimer, il n'était pas normal. J'ai même retrouvé un échange où il me disait que je n'avais "pas de charisme". Je me souviens encore qu'il m'avait appelée pendant que j'étais à mon festival annuel avec mes amis, me menaçant de me quitter si je décidais de partir en Thaïlande pendant 4 semaines, alors que c'était un projet que j'avais depuis des mois. Ça m'avait bousillé mon festival. Et rebelote chaque année où il trouve le moyen d'être jaloux parce que je suis en vacances sans lui.

Je me souviens que j'avais envoyé un sms à ma mère en septembre dernier, où je lui disais que j'avais parfois peur de mon ex, peur de dire le mot de travers qui allait le fait partir en furie. Il avait même cassé exprès une lampe à moi lors d'un accès de colère, lorsque j'ai extrêmement mal pris le fait qu'il regardait du porno alors que j'étais dans la pièce d'à côté.

Lorsque j'écrivais dans mon 1er post de juin 2015, ici même, qu'il m'avait dit que si on rompait il s'en remettrait plus rapidement que moi, c'était un HUGE red flag. Il y avait tellement de red flags rien que dans mon premier post que c'était comme si la marine impériale assiégeait une ville portuaire sans que cette dernière ne s'en rende compte.

Bon je radote beaucoup, désolée. J'ai besoin que ça sorte. J'aurais été torturée physiquement, je ne suis pas sûre que cela aurait été moins pire.
#1301350
Coucou Kerrigan,

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai repensé à ton histoire il y a quelques jours car j’avais lu ton premier post qui date de 2015 à propos de ce même ex et au final, les problèmes qu’il y avait au début sont les mêmes qu’à la fin de votre histoire. En fait les signaux étaient déjà là mais tu as voulu y croire. Et tu as voulu y croire jusqu’à la fin. Et tu n’as pas à t’en vouloir... je pense qu’on serait un paquet à te dire que ouais, il y avait des red flags dès le début de notre histoire mais on a préféré foncer sans les écouter.

Et vide ton sac si tu en as besoin, il faut que tu digères ton histoire. C’est important pour aller de l’avant.

Courage !!
Kerrigan ont aimé ça
#1301547
Bonjour tout le monde,

Me revoici pour tenir à jour mon "journal de bord".

Aujourd'hui a été une journée extrêmement difficile. Il n'y a plus de contact avec mon ex depuis une semaine, du jamais vu depuis 4 ans et demi... Je suis allée courir ce midi dans un parc et dès les premières foulées, j'ai explosé en larmes. Je me suis assise sous un arbre le temps de sortie tout ce que je pouvais et suis rentrée.

J'ai ensuite fait une sieste, avec mon chat collé serré contre moi. Il s'est ensuite passé une chose étrange à mon réveil. Une sorte d'epiphanie où je me suis rendue compte, avec toute la clarté possible, qu'il ne m'aimait plus.

En effet, comment peut on traiter quelqu'un pour qui on a encore des sentiments avec autant de cruauté ? Ses je t'aime début mars, 2 semaines avant la rupture, étaient illusoires. J'étais en voyage seule en Slovénie, et il ne m'écrivait pas que je lui manquais. Puisqu'il était avec l'autre p*tasse. Une soir entier, il était au cinéma avec elle, et avait oublié d'enlever le mode avion de son téléphone, en sachant que j'étais seule dans un autre pays. C'est bien un signe qu'il n'était plus, mentalement, avec moi.

Quand j'ai réalisé que j'attendais, malgré moi, depuis plus d'un mois, un sms comme quoi il s'était trompé, je me suis sentie vide. Comme si le poids de cet espoir s'était envolé et me laissait vidée.

Je me suis assise en position foetale sur mon canapé et le désespoir m'a fait entrevoir des solutions extrêmes. J'ai appelé un ami à l'aide, qui vit proche de chez moi, car j'avais peur de possiblement faire une connerie. Heureusement on devait aller en concert donc il est juste venu un peu plus tôt.

Mon ami, collègue de mon ex, m'a aidée. Écoutée. Ne m'a pas laissée seule.

Il est extrêmement peiné et fâché de la situation. Il est écœuré par le comportement de mon ex. Des ragots commencent à circuler au bureau de mon ex. L'autre collègue qui l'a aidé à déménagé lui a dit qu'il n'approuvait pas du tout sa façon de faire. Deux collègues, filles, ont discuté avec mon ex pour lui faire comprendre qu'il était en train de se faire avoir.

Mon ami a l'impression d'avoir un robot face à lui. Mon ex lui a dit cette semaine qu'il reviendrait pas sur sa décision, mais qu'il regrettait un peu la manière de faire. Sans agir derrière. Ça fait un mois qu'il lui dit qu'il regrette un peu, sans agir. Mon ami lui a dit que ça lui servira de leçon pour la prochaine fois. Mon ex lui a rétorqué "bah je vois pas pourquoi". Aucune remise en question.

À présent j'ai au moins le soulagement de savoir que plusieurs personnes jugent très négativement son comportement. Ils attendent tous de le voir se casser la gueule.

Mon ami n'attend qu'une chose, c'est qu'il vienne se plaindre quand ça foirera, pour lui asséner le coup de grâce. Il ne voulait pas prendre position, étant un ami commun, mais la cruauté de cette rupture, qui atteint des sommets, le comportement incroyablement odieux de mon ex, ne lui ont plus donné envie de le voir comme autre chose qu'un collègue "pote" avec qui il ne compte pas spécialement garder contact une fois que mon ex sera parti de sa boîte. Boîte qu'il dit vouloir quitter depuis plus d'un an, en se plaignant à tout le monde, sans trouver ailleurs. D'autant plus qu'il commence à faire les frais de son caractère, en se prenant un "va te faire foutre" de mon ex alors qu'ils étaient pas d'accord sur un débat sur le harcèlement de rue.

Je n'ai plus de réconfort ailleurs que dans le fait que quand ça se passera mal, plusieurs personnes seront là pour lui mettre le nez dans la merde.

Cet ex qui, 3 semaines avant la rupture, entrait déjà dans une relation avec sa collègue (dont il disait que son boulot servait à rien), et qui m'a accusée à la rupture de ne rien avoir remarqué depuis... 3 semaines. Tout en niant le fait qu'il y avait qqun d'autre, sinon c'est pas drôle. Non effectivement, j'avais rien remarqué puisque j'avais des je t'aime, des demandes pour sortir, de l'affection, et du sexe.

Et vous savez quoi, même cette dernière partie de jambes en l'air, quelques jours avant le jour fatidique, il me l'a brisée lors de la rupture.

"J'avais pas vraiment envie, je me suis forcé. Je ne te désirais plus. "

Si vous lisez ceci, par pitié, ne trompez jamais quelqu'un qui vous aime d'un amour profond et sincère. Ayez de la considération. De l'empathie. De l' honnêteté. Ne lui proposez pas de dormir, nu, dans le même lit, après la rupture, alors que vos pensées sont ailleurs. Ne l'invitez pas au cinéma "parce que vous vous entendez bien avec elle". Ne l'insultez pas. Reconnaissez vos tords. Ne vous mettez pas en colère quand la personne que vous quittez refuse de vous dire chez qui elle est allée.

Respectez la, en tant qu'être humain...

Cela évitera à l'autre personne de mettre des années à s'en remettre, parce que je ne doute pas que ce traumatisme profond va me poursuivre très, très longtemps.

Je suis résignée à demeurer seule. Je n'ai plus envie d'être en couple. J'ai peur de ce que chaque personne pourrait me faire, qu'un narcissique en puissance se cache en chacun.

Cela fait 3 fois en 10 ans que je suis quittée. Et cette fois-ci est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, jamais je n'ai vécu une cruauté pareille. Aimer à nouveau me semble impossible, et même dangereux. Il a pris tout ce qu'il y avait de bon en moi, mon identité, mes passions, mes qualités, mon amour pour lui, et les as broyés, puis vomis sur le sol, avant de sauter à pieds joints dessus.

Si ce n'était pas pour mon chat, qui a besoin de moi, je ne sais pas si je serais capable de faire face. C'est trop lourd à porter pour mes épaules. Trop de dégâts. Trop de douleur. Trop d'incompréhension face à ce comportement inhumain.

La prochaine étape est le 22 mai, pour la réponse pour ma thérapie. Et d'ici là, je pense bloquer tous les canaux entre lui et moi. Car j'ai peur qu'il m'envoit de pseudos excuses qui vont me faire mal. Ou qu'il me dise que je lui manque une fois que sa "source of supply" sera épuisée. Ou qu'il ne me recontacte jamais et que je me rende compte qu'il lui a fallu 24h pour me rayer de la carte définitivement, entre son dernier bisou et la rupture, après 4 ans et demi de couple.

J'ai contacté son ex, d'il y a 10 ans (je la connais hein). Elle m' a dit qu'elle l'avait quitté car elle en avait marre de le materner, de le rassurer, de devoir le plaindre en permanence. Elle l'a toujours trouvé décalé socialement et émotionnellement, et trouvait qu'il avait de la chance de m'avoir, pour mon calme et ma patience. Mais qu'il n'admettrait jamais avlur besoin d'aide et qu'il ne reconnaîtrait jamais ses tords. Ce qu'elle sait de lui, lui a fait penser qu'il était narcissique. Et vous savez quoi ? Je pensais que c'était lui qui l'avait quittée, car "j'arrivais pas à coucher avec". Ce mec pense vraiment qu'avec sa b*te.

Au moins, on peut reconnaître que j'ai la Foi. Même face à des cas désespérés, car oui, c'était un cas désespéré. J'ai eu Foi en nous. Mais je n'étais qu'un outil, au même titre que ma voiture dans sa colonne des pours. Je suis maintenant un outil cassé. Comme d'autres. Dont mon père, qui m'a dit s'être senti utilisé, lorsque mon ex lui a dit qu'il aimait bien aller chez lui car "il n'avait qu'à mettre les pieds sous la table".

Plus jamais ça.
#1301550
Bonjour Kerrigan,

Je suis désolée de ce que tu traverses ( crois bien qu'à peu près tous ceux qui te lisent ici ont eu des moments de grande détresse suite à une rupture ).
Pour autant, j'utilise volontairement le mot " traverser" car ce n'est qu'un état passager, aussi difficile à croire que cela te semble aujourd'hui.
A présent, je vais me permettre d'être un peu " dure" Kerrigan. Tu viens d'écrire un pavé sur le thème " regardez comme mon ex est méchant ". Et à quel point c'est attesté par ses collègues, amis, son ex à lui, ton père , etc.... Voilà, tu as recueilli des preuves, des témoignages irréfutables, tu es la victime . Est ce que cette démonstration te fait te sentir mieux ?

La vraie question pourtant, la seule intéressante ( et mieux que ma psy de comptoir, j'espère que tes rdv cmp t'aideront à travailler là dessus ) : qu'est ce tu as cherché à combler toi dans cette relation ? Qu'est ce qui t'a fait ignorer les red flags ? Qu'est ce qui a présent, toi jeune femme indépendante, intelligente, qui a de l'humour, qui mène sa barque professionnellement, qui a des amis , des loisirs , qui voyage , qu'est ce qui te fait penser donc que tout cela n'est rien si lui ( ou un autre ) ne revient pas pour s'excuser et valider le fait que tu vaux quelque chose ?

Tu sais , on choisit toujours un peu le type de relations amoureuses qu'on a dans la vie ( il y a des tas de choses qu'on ne choisit pas dans la vie, mais pas ça ). Qu'est ce qui toi, te fait choisir une vie affective où tu es " quittée 3 fois en 10 ans" ? Et où tu n'as pas été bien traitée ?

Bon courage à toi Kerrigan, dans l'immédiat, des petits plaisirs, des petits défoulements .
#1301551
Selmasultane a écrit :
28 avr. 2019, 11:10
Voilà, tu as recueilli des preuves, des témoignages irréfutables, tu es la victime . Est ce que cette démonstration te fait te sentir mieux ?

Honnêtement oui, car cela m'aide à comprendre que quoi que j'aurai pu faire, j'aurai pas réussi à faire marcher cette relation.
Elle était foutue d'avance et quand bien même j'ai fais quelques erreurs, je n'ai rien commis qui me fasse mériter ce traitement. Il est MALADE, et le fait de ne pas être seule à le constater m'aide à faire fi des "et si". Y'a pas de "et si" avec ce genre de personne. Et mon estime pour lui baisse de jour en jour, c'est un indispensable pour broyer les sentiments qu'il me restent. Car ce sont ces restes de sentiments qui me minent. Plus le traumatisme des conditions violentes de la rupture.
Selmasultane a écrit :
La vraie question pourtant, la seule intéressante ( et mieux que ma psy de comptoir, j'espère que tes rdv cmp t'aideront à travailler là dessus ) : qu'est ce tu as cherché à combler toi dans cette relation ? Qu'est ce qui t'a fait ignorer les red flags ? Qu'est ce qui a présent, toi jeune femme indépendante, intelligente, qui a de l'humour, qui mène sa barque professionnellement, qui a des amis , des loisirs , qui voyage , qu'est ce qui te fait penser donc que tout cela n'est rien si lui ( ou un autre ) ne revient pas pour s'excuser et valider le fait que tu vaux quelque chose ?
Facile, je sais pas être seule et heureuse seule :? J'étais terrorisée à l'idée que ça s'arrête avec lui les rares fois où j'y ai pensé, quand je voyais que j'aimais pas la manière dont il "m'aimait". Mais je ne sais pas ce qui relève de ma peur chronique de l'abandon, de la solitude, et du traumatisme à répétition d'être sous une épée de Damocles en permanence. Je vais creuser ce point et laisser le temps faire les choses.

Y'a plus que moi et mon chat maintenant, et je dois bosser dur pour rattraper le retard dans mon travail. Sinon on va tout perdre, toutes les deux. Je me le pardonnerai pas.
#1301552
Coucou Kerrigan,

Je suis désolée pour cette sale période que tu vis, tu es dans le dur et je sais comme bcp d ailleurs ici, que c est extrêmement difficile.
N'hésite pas à comme tu l'as fait hier appeler un ami quand tu sents que tu "glisses" c est important de savoir demander de l'aide.
Tu dis que tu as peur du célibat... J ai enchaîné 3 relations de 7 ans 11 ans et quasi 5 ans. Je n ai jamais été célibataire depuis que j ai 12 ans (le collège!!!) sauf depuis 7 mois et demi maintenant ... Il y a qques semaines, j étais vraiment vraiment pas bien du tout, tout cela m'effrayait.
Comme toi j ai un boulot, j ai des amis, ma famille.... des gens biens autour de moi et tout ça c est une grande chance, c est énorme.
Aujourd'hui je me sens bien, de mieux en mieux, je n'y croyais pas quand j'étais au plus bas mais oui ça m'arrive vraiment (C est tellement bon et c est ce qui t attend). Je ne suis pas devin mais toi aussi tu te sentiras de mieux en mieux même si ce n'est pas linéaire, et puis dans quelques temps, tu te sentiras bien, et tu te diras même peut être que cette rupture était une bonne chose pour toi.
Je crois sincèrement qu'elle t apportera bcp, tu n'étais pas bien dans cette relation, tu mérites bien mieux, tu mérites d être heureuse et même seule (célibataire) cela est possible et certainement même essentiel! (Et c est moi qui dit ça je n'en reviens même pas moi même et pourtant j en suis convaincue aujourd hui, je le vis).
Avec de plus en plus de recul et grâce au temps qui estompe cette tristesse, ce mal-être, grâce aux ressources que tu as en toi (J ai lu toute ton histoire et de l extérieur on devine que tu en as plein !) tu auras une vision plus claire, plus juste chaque jour tu gagneras du terrain et tu vas te relever plus forte en ayant compris bcp de choses sur toi, c est une chance qui nous est offerte.
Si je peux me permettre, essaye ( je sais que c est pas facile) de ne plus te laisser polluer même dans tes pensées par ce mec (il s est comporté comme un connard avec toi, c est un fait pas besoin de le prouver reprouver, re re prouver, c est un fait, BASTA, ne te fatigue pas avec ça garde ton énergie pour toi). Evidemment je pense que 0 contact est la meilleure chose à faire, c est toi qui compte maintenant et c est pour toi que tu vas te relever.
Cette une épreuve de la vie ("la fin du monde pour celui qui la vit mais ce n'est qu'une rupture amoureuse" C est quelquechose qu'un "JRMiste" m'a écrite, de repenser à cette phrase, me permettait de relativiser quand j'étais effrayée par ce qui m'arrivait) cette épreuve nous rend plus forte tu verras. Prends bien soin de toi, offre toi des petits plaisirs, prends le temps de te retrouver (Tu verras c est vraiment génial de se retrouver) tu mérites bien mieux que de passer ta vie au côté de ce type, tu es quelqun de bien. Je te souhaite bcp de courage.
#1301554
Il est malade oui, aucun doute là dessus. Mais il est aussi et surtout toxique pour toi. Il aura su trouver tes failles, et t'aura par la même occasion pompé toute ton énergie et ta confiance en toi.

Mais je crois aussi que ce qui te révolte le plus, c'est qu'il t'ait quittée pour une autre. Si ça n'avait pas été le cas, tu aurais sans doute vu les choses totalement différemment. Tu aurais fait avec. Là tu dois te poser un millier de questions du genre "mais qu'est-ce que j'ai fait de travers pour qu'il me remplace si rapidement, par la première p**f venue, après 4 ans de relation ? Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ?".

Ce mec est un connard fini tellement il t'a maltraitée. Mais tu finiras par rebondir, plus forte encore, la question ne se pose même pas tu vas y arriver. Et tu rencontreras celui qu'il te faut, celui qui te fera plus de bien que de mal, celui qui te traitera correctement, avec respect. Quelqu'un d'humain et de bienveillant, et j'espère sincèrement pour toi qu'à ce moment là ton putain d'ex s'en mordra les doigts, parce-qu'il sera trop tard.

Voilà c'était le coup de gueule du dimanche après-midi lol

:bisou:
lyreca ont aimé ça
#1302239
Coucou tout le monde,

je reviens pour donner quelques nouvelles. Cela fait un peu plus de 2 mois qu'il m'a quittée, et 1 mois que je suis entrée en silence radio.

De mon côté, j'ai commencé à avoir tellement d'idées noires que j'ai contacté le centre de prévention suicide qui m'a fixé un RDV directement. J'ai, pour la première fois de ma vie, supplié pour qu'on me donne n'importe quoi pour me permette de ne plus faire de cauchemars. J'étais épuisée. Ils ont proposé de m'hospitaliser car ils craignent pour ma santé, mais je n'ai pas réussi à m'y résoudre... pour l'instant.

Je suis donc sous anxiolytiques et antidépresseurs depuis 10 jours. Pour combattre à la fois la dépression qui s'est installée, et pour gérer le syndrome post-traumatique dont je souffre.

Les jours qui passent sont extrêmement pénibles mais je suis bien entourée. Mon appartement est propre, j'arrive à avancer à peu près dans mon travail, même si c'est pas encore ça niveau rythme. Je ne pèse plus que 40 kg et dois me forcer pour me nourrir. J'oublie de me laver assez régulièrement. C'est pitoyable.

Concernant mon ex, j'ai bloqué son numéro de téléphone une semaine après son départ de notre appartement. Malheureusement, il a tenté deux fois de me joindre par email.

La première fois, il y a deux semaines, en souhaitant que je me portais bien, en me demandant des nouvelles de mon chat, et en me demandant de lui envoyer l'avenant de bail qui prouve qu'il n'est plus lié à l'appartement (avenant que je lui ai transmis par le biais d'un de ses collègues, et je n'ai pas répondu à son email).

J'ai reçu un second email hier soir où il me demandait de lui rendre la moitié de l'argent versé pour la taxe d'habitation, alors que c'est moi qui vais la payer en totalité à la fin de l'année. Il m'a même transmis l'avis qu'il a reçu, en prenant soin de photoshoper son adresse postale pour que je ne sache pas où il habite. Il me demande aussi de lui envoyer les photos de notre voyage en Thaïlande en janvier dernier, qu'il n'avait jamais récupérées.

Et enfin, des nouvelles et photos de mon chat "qui lui manque beaucoup", "juste une ou deux belles photos d'elle, ou une petite vidéo".

De me prendre dans les dents, encore une fois, que mon chat compte plus que moi, m'a à nouveau mise à terre alors que j'étais en concert et que je faisais de mon mieux pour continuer à vivre. Mais je suis soutenue, par son collègue et un ami à moi, interne en psychiatrie, qui détecte tous les symptômes d'un psychopathe et me recommande la plus grande prudence. Il m'a avoué hier que quand il a rencontré mon ex, l'an dernier, alors qu'on se préparait à partir en festival, il croyait que mon ex était un patient de l'hôpital psychiatrique devant lequel on s'est tous retrouvés à cause de sa démarche et de son "absence" dans son regard. Ça m'a fait un peu rire :roll:

J'ai appris aussi que la fille qui s'est pas gênée pour le draguer alors qu'il était en couple et le "conseiller" sur notre couple s'est faite virer de son boulot. C'est très moche de ma part, mais je trouve ça bien fait pour elle.

Donc voilà. Pas d'amélioration pour moi de mon côté, mais je suis toujours vivante 2 mois plus tard. Il me faut être patiente pour que les antidépresseurs fassent effet, en attendant c'est dur. Mais y'a pas le choix. Faut avancer. Ma technique spéciale est d'appeler une copine ou ma mère, de mettre le kit main libre, et de faire le ménage/la vaisselle pendant ces moments. Et de faire énormément de câlins à mon chat.

J'ai aussi rejoins quelques sous-forums de Reddit qui m'aident bien : r/ExNoContact, r/breakups et r/narcissistabuse. Et aussi r/freefolk, pour rigoler un peu sur Game of Thrones.

Si y'a des anglophones ici, je vous recommande de faire un tour sur ces forums de Reddit en complément du soutien qui se trouve ici.
#1302567
Coucou Kerrigan,

Je suis désolée d'apprendre ton état. Es-tu aussi suivie en psychothérapie en parallèle de ton traitement ? C'est très important, un traitement AD ou anxiolytique te remettra peut-être debout en 6 mois, mais la rechute est très probable si tu ne fais pas le travail de fond nécessaire qui t'a amenée là en premier...

Je comprends que tu aies autant de rancoeur pour ton ex et cette fille, mais je crois sincèrement que tu ne mets pas ton énergie où tu en as besoin.

Quand tu écris que c'est bien fait pour cette fille de s'être fait virer, c'est envers toi-même que tu manques de bienveillance. Je ne sais pas trop comment l'expliquer parce que je suis moi-même en plein dedans et que je bataille toutes les semaines avec ma psy pour comprendre exactement, mais je maintiens. Au-delà du fait que tu cherches un.e coupable, c'est bien toi que tu malmènes en entretenant ce genre de pensée mauvaise pour d'autres.

Pour la taxe d'habitation ben, s'il était là au 1er janvier, il paie la moitié et c'est tout. Si tu as déjà reçu la moitié du versement, ne réponds pas. Et bloque ses mails (ça doit être possible non ?).

Je me permets aussi de suggérer que construire une image post-rupture de ton ex en "psychopathe" ne te rend pas service. Déjà parce que c'est une condition pathologique très spécifique, et que ton ami bah c'est ton ami, il va aller dans ton sens, surtout si en plus il ne l'aimait pas trop. Ensuite, j'entends que c'est un bon gros con (on en a eu la preuve ici), mais il va aussi falloir aller remuer la merdasse de ton côté. C'est un gros con, pas bien fin, pas très attentionné, et qui est allé voir ailleurs (c'est lui le problème, pas la nénette impliquée, moi aussi je me suis retrouvée il y a peu à draguer puis embrasser un mec casé, parce que cet abruti ne me l'avait pas dit et s'est gentiment laissé faire, qui est le fautif...), mais c'est toi qui est restée. Et c'est ça qu'il te faut élucider - sans violence, sans culpabilité, juste comprendre. C'est immensément difficile mais nécessaire. T'enfermer dans une condition de victime, victime du grand méchant pervers narcissique (qui n'existe d'ailleurs peut-être pas, désolée), ça soulage dans un premier temps, mais ensuite c'est trop facile. Pour être passée par là, crois-moi ça ne t'aidera pas à retrouver ta puissance d'agir et d'être et à sortir de la dépression, si tu continues à te voir comme victime impuissante.

Si je ne suis pas claire n'hésite pas, je dois partir bosser dans 10 minutes et je suis toujours en pyjama haha !

Courage !
#1302587
Janysse a écrit :
28 mai 2019, 07:44
Coucou Kerrigan,

Je suis désolée d'apprendre ton état. Es-tu aussi suivie en psychothérapie en parallèle de ton traitement ? C'est très important, un traitement AD ou anxiolytique te remettra peut-être debout en 6 mois, mais la rechute est très probable si tu ne fais pas le travail de fond nécessaire qui t'a amenée là en premier...
Coucou Janysse, merci pour être repassée sur mes mésaventures :)

et bien je suis en attente depuis 2 mois maintenant pour avoir un suivi thérapeutique. Malheureusement je n'ai pas les moyens nécessaires pour aller dans le privé, donc je suis sur la longue file d'attente du CMP. Mon RDV prévu a été annulé 2 jours avant car "ils ont posé des congés" et reporté 2 semaines plus tard. Cependant, je vais devoir faire accélérer les choses car mon état est épouvantable, et j'ai failli me tuer sur l'autoroute ce week-end en faisant un malaise vagal au volant. Je revois ma psychiatre demain et je vais faire le nécessaire pour soit une hospitalisation, soit être suivie MAINTENANT.

J'ai commencé à comprendre que ces malaises (le 2ème déjà) et mes crises d'angoisse arrivaient quand j'avais ce petit vélo dans la tête qui s'emballe et où je culpabilise à mort. J'ai énormément l'impression d'être fautive de cette rupture et du fait qu'il ne m'aime plus. Au bout de 4 ans et demi à assimiler, de manière insidieuse, que tout était toujours de ma faute, que j'étais jamais assez à la hauteur, j'arrive pas à sortir de ce schéma.

Si j'avais fais l'amour plus d'une fois par semaine alors qu'il me parlait mal et était toujours en train de se plaindre, peut-être qu'il serait resté.

Peut-être qu'il m'aurait pas maltraitée si j'avais été "mieux".

Peut-être que j'ai mérité la cruauté dont il a fait preuve en me quittant.

Peut-être, peut-être... des choses qui n'ont aucun sens, mais qui quand elles s'installent dans ma tête me déclenchent une crise. Je ne peux plus faire confiance à mon propre corps donc je reste maintenant tranquillement à la maison et les amis et famille viennent me voir et m'aider à manger.
Janysse a écrit : Je me permets aussi de suggérer que construire une image post-rupture de ton ex en "psychopathe" ne te rend pas service.
Je ne sais pas ce qu'il est. Je doute qu'il fasse "exprès", donc le côté pervers je n'y crois pas. Mais à n'en pas douter, il a un gros grain dans la tête qui ressemble vraiment à un trouble de la personnalité.

J'ai lu beaucoup de documentation sur les "covert narcissists" et il y correspond en tout points. Et c'est PARCE QUE je me suis reconnue dans cette dynamique que je suis entrée en silence radio et que je me protège de lui du mieux que je peux. Donc quelque part, cela me sert quand même à rester le plus loin possible, au lieu de croire que c'est juste une "passade" et de céder quand il fait son Caliméro à propos de mon chat, tout en me faisant du chantage pour que je lui donne (ENCORE) de l'argent.
Janysse a écrit :c'est lui le problème, pas la nénette impliquée, moi aussi je me suis retrouvée il y a peu à draguer puis embrasser un mec casé, parce que cet abruti ne me l'avait pas dit et s'est gentiment laissé faire, qui est le fautif...), mais c'est toi qui est restée.
Bon alors la nana en question, non seulement je lui ai fait la bise alors qu'on était en sortie avec mon ex, mais en plus elle est venue stalker mon profil linkedin et liker un article que j'avais écrit. Elle savait pertinemment qu'il était casé, mais a passé son mois de février à allumer tous les mecs de la boîte. Même mon pote qui y travaille s'est pris des regards suggestifs. J'ai peut-être un code de conduite chevaleresque trop poussé, mais honnêtement, elle est allée trop loin et je n'ai aucune sympathie pour ces personnes.

Quant à moi, je suis restée parce que j'ai fini par assimiler qu'il était tout à fait normal qu'il me coupe la parole en permanence, qu'il m'insulte, me demande d'être à sa disposition quand LUI en avait envie, qu'il me fasse culpabiliser pour TOUT, me fasse marcher sur des œufs en permanence, me demande de ne pas parler de mon travail parce qu'il n'en avait rien à foutre, minimise mes succès, etc.

Pour l'instant, n’ayant toujours pas accès à une psychothérapie, je fais donc comme je peux avec les armes dont je dispose : comprendre, en me documentant, la dynamique d'une relation narcissique-empathe et savoir comment ne plus retomber dedans et quelle est ma part de responsabilité, et prendre mes médocs. Et ne plus prendre la voiture. Je suis peut-être totalement à côté de la plaque, mais pour faire preuve d'autant de cruauté, y compris tout au long de notre relation, personne de sain d'esprit ne ferait cela !

Au moins, j'ai de bons réflexes de survie qui m'ont sauvé la peau, c'est déjà signe que mon inconscient ne veut pas mourir même si mon conscient n'en peut plus...
#1302590
Pom a écrit :
28 mai 2019, 10:31
Tu as attendu son retour mais tu n’as jamais voulu son retour.
Là avec l’histoire de ton chat : il veut juste avoir une emprise sur toi...
C'est ça le pire. S'il revenait en disant qu'il a fait une connerie (ce qu'il ne fera jamais, je suis déjà de l'histoire ancienne), je serais incapable de lui dire non tellement j'ai besoin de ma "dose de drogue". J'ai pas (encore) franchi ce cap.
#1302685
Coucou Kerrigan,

Bien sûr je ne voulais pas dire que ce travail n'a servi à rien, c'est important de se rendre compte que la personne qu'on a en face n'est définitivement pas bonne pour nous (même si ça fait mal, et surtout si ça fait mal).

Je comprends aussi (viscéralement, car je suis passée par la case effondrement dépressif il n'y a pas si longtemps, doublé d'une rechute + rupture, la totale) que tu as la tête complètement dans le guidon en ce moment. Donc c'est ok d'essayer de survivre comme on peut. Mais je maintiens, essayer de lui diagnostiquer une pathologie psychiatrique ne t'avancera pas à grand chose. Déjà parce que tu n'en sauras sans doute jamais rien (parce que c'était probablement juste un connard). Et ensuite parce que ça nuit à ton estime de toi. Mais ça n'est pas le plus urgent.

Qu'a dit ta psychiatre ? Tu sais que tu peux aussi te présenter aux urgences psychiatriques si jamais ça tourne vraiment mal. As-tu essayé de trouver un.e psychiatre-psychologue/psychothérapeute ? Ces praticien.ne.s sont remboursé.e.s et proposent des thérapies à côté. Il arrive également que des psychologues (non remboursé.e.s) dans le privé ajustent leurs honoraires en fonction de leurs patient.e.s. Ma psy est à 50 euros de l'heure, mais comme elle sait que je suis étudiante, que je bosse, que j'ai pas trop de sous, elle me fait la séance à 30 euros. Une amie a négocié 10 euros de l'heure avec sa psychologue (elle est encore plus fauchée que moi).

Tu peux aussi faire des séances d'hypnose, il y a des vidéos youtube très bien faites. Ca aide pas mal à calmer le mental en cas de crise précisément.

J'espère bien pour toi qu'il ne reviendra pas !!

Courage !
#1302936
Kerrigan a écrit :
28 mai 2019, 16:51
Pom a écrit :
28 mai 2019, 10:31
Tu as attendu son retour mais tu n’as jamais voulu son retour.
Là avec l’histoire de ton chat : il veut juste avoir une emprise sur toi...
C'est ça le pire. S'il revenait en disant qu'il a fait une connerie (ce qu'il ne fera jamais, je suis déjà de l'histoire ancienne), je serais incapable de lui dire non tellement j'ai besoin de ma "dose de drogue". J'ai pas (encore) franchi ce cap.
Bon je m'auto-quote pour vous mettre dans le bain, car ils se sont passées des choses assez folles cette dernière semaine. Accrochez vos ceintures parce que ça va pas être triste.

Vendredi 31 mai, j'ai organisé une petite fête avec mes amis les plus proches. Deux d'entre eux ont même fait 7h de route pour venir et passer le week-end à la maison. La soirée était super, tout le monde s'est entendu à blinde. Samedi, ça a été un peu le bad mais correct, et dimanche pareil.

Arriva lundi dernier, où j'ai retrouvé le moral et je me suis activée jusqu'au mardi pour rattraper tout mon boulot en retard. Fais le ménage. Mes tâches administratives en berne.

Puis mercredi où je suis sortie avec des amis, dont mon pote (collègue de mon ex, que nous appelleront X car il va revenir souvent dans mon histoire). Soirée au top, on riait comme des baleines, j'étais tellement heureuse que j'avais l'impression d'exploser de joie. J'étais tellement CONTENTE que mon ex soit pas là et rien que d'imaginer sa tête me faisait grincer des dents.

X m'a d'ailleurs montré une conv' qu'il a eu avec mon ex au boulot qui a détruit le dernier gramme de respect que j'avais pour mon ex. Autant dire que cette soirée là, j'étais avec mes amis, et juste putain d'heureuse.

Je suis rentrée vers minuit et j'ai décidé de bosser jusqu'à 5h du matin (je suis un oiseau de nuit, je reprends doucement un rythme qui me convient mieux). Mais impossible de dormir avant 7h30. Puis me réveiller à 11h30. J'avais l'impression d'être complètement bloquée en HIGH.

Jeudi et aujourd'hui pareil. Dormi 5h la nuit dernière. J'ai une libido de MALADE et je flirte avec tout ce qui bouge. J'ai même fais ça avec X mercredi soir, sans vraiment le vouloir. La nuit dernière je suis sortie boire un coup avec un gars avec qui on devait parler personnalité narcissique (prévu depuis longtemps). Je lui ai mis un râteau phénoménal quand il a essayé de m'embrasser par surprise (wtf).

Entre-temps, mes deux meilleures amies ont plaqué leurs mecs respectifs en avril. Ça donne des discussions pas possible entre nous qui me font mourir de rire, on essaye de s'entre-aider pour les plans Q des copines. C'est vraiment la cour de récré :lol:

Hier j'en étais au point où j'avais 5 conversations whatsapp et 4 facebook en même temps où ça partait dans tous les sens. Dont 4 où ça flirtait sévère, 2 qui ont dérivé en sexto. Je vous jure, c'est n'importe quoi, je le sais. J'ai l'impression d'être une teenager mais ça fait vraiment du bien.

Demain, mon date Tinder avec qui je m'entends super bien par sms vient me voir, et on se chauffe comme pas possible. :F

Bon bref, arriva cet aprèm', où j'étais toujours en mode euphorie, tout va bien, no stress, mais quand même cette impression d'être un peu "trop" bien. J'ai eu mon RDV hebdomadaire avec ma psychiatre qui a pris énormément de temps pour analyser mon comportement et voir si je faisais pas un virage maniaque.

Elle a fini par conclure que, même si elle veut me surveiller et me rappelle début de semaine pro, si j'avais vraiment été dans une phase maniaque (très dangereux pour moi potentiellement), j'aurai pas mis un râteau au gars qui a voulu m'embrasser, j'aurai dépensé plein d'argent, et je saurais pas me contrôler aussi bien. Du coup affaire à suivre... En tout cas les antidépresseurs ont fait finalement effet à partir de lundi et elle pense que c'est de me rendre compte que je n'aime plus mon ex et que je m'en fous de sa life qui fait retomber la pression et que tout explose d'un coup.

Pour vous dire, j'ai même vu une story de sa meuf prise depuis la fenêtre de mon ex, et j'en avais rien à carrer :-Blue

Bon, tout ça est bien beau, mais il m'est arrivé une saloperie en revenant de chez la psychiatre. J'ai fais un malaise dans le métro. Crise d'angoisse. Je me suis précipitée dans un burger king, j'ai pris à manger, demandé à des gens de rester avec moi et de m'accompagner à une pharmacie où je suis restée en PLS en attendant que le pharmacien me file les anxiolitiques (heureusement j'avais l'ordonnance) que FORCEMENT j'avais oublié de prendre depuis quelques jours (genre une ou deux pilules par jour au lieu de 3).

J'étais tellement pas bien, j'avais peur, j'ai averti X qui avait déjà eu affaire à mon malaise vagal au cinéma en avril :roll: . Il était 16h45. Je lui ai dis que j'avais peur et que je savais pas comment rentrer tellement j'étais dans un état...

5 min plus tard, il m’envoie un sms comme quoi il attend le tram, il déboule dans les 10 minutes. Il était au boulot et débauche à 18h normalement. Dès qu'il est arrivé à la pharmacie et qu'il m'a trouvée, il m'a prise dans ses bras, m'a dit qu'il avait eu peur.

On est parti tranquillement, à pied, on est passé par un parc pour prendre l'air, et on a atterri chez moi à regarder Black Mirror. Puis on est sorti boire un coup (encore !) et on a encore rit comme des baleines. Surtout que les échanges de sms qu'on avait quand j'étais mal étaient comiques. Quand il m'a dit qu'il arrivait, j'ai répondu "ave maria". Il m'a dit qu'il était pas assez chevelu pour être Jésus. J'ai répondu qu'il pouvait au moins avoir la décence de transformer l'eau en vin. Il m'a dit qu'il était rassuré de me voir blaguer. Je lui ai dit "même sur mon lit de mort, je blaguerai. Même si je suis pas sur mon lit de mort là".

Et il a répondu "on va mettre "RIP LOL" sur ton épitaphe.

Bon je m'égare.

En tout cas, l'euphorie est bien retombée après cette crise, mais j'étais à nouveau contente et joyeuse en étant dans le bar (sans alcool hein !).

Je sais pas pourquoi je dis tout ça.

Quand je l'ai vu apparaître dans la pharmacie, j'étais soulagée et heureuse de le voir. Et quand il m'a prise dans ses bras encore plus. On s'entend tellement bien...

Et demain j'ai mon date Tinder qui déboule.

J'arrive plus à suivre, c'est n'imp'.

Ce soir j'ai envie que X soit là. Mais c'est mon ami. Un putain de bon ami. Qui a peur pour moi et me demande systématiquement de bien lui confirmer que je suis rentrée chez moi quand je pars de chez lui. Mercredi dernier il pleuvait alors on a fait un stop chez lui. Il m'a cuisiné à manger. M'a donné une serviette pour m'essorer les cheveux. Et on rigolait comme des connards.

Ma vie est devenue complètement cheloue depuis une semaine.

Mais j'en ai plus rien à foutre de mon ex, lol. Quoi qu'il se passe. Bon débarra. Je cherche pas à me caser, je veux plus de couple pendant un certain temps. Mais putain, ça m'a remuée que X se soit tiré de son taff pour venir me chercher sans même pas chercher à comprendre, et quand il m'a prise dans ses bras j'étais juste... je sais pas.

Je suis perdue. Mais le moral est au top :roll:

"Ressortir des photos souvenirs à 2 su[…]

Bonsoir Manonn, Je suis désolée pou[…]

Le temps qui passe

Alors tout d’abord je n’ai ressenti[…]

Bonjour Emma, Tu auras beau retourner ca dans tou[…]

Mon histoire.

Ah et c’est bien évidemment CE SOIR q[…]

Que faire maintenant ?

J’en pense que c’est triste... pour to[…]

Répondre ou pas

Ah ben si les comptes différents sont pr&ea[…]

Dans ton post précédent tu nous dit […]