Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1302175
Il y a 20 ans, je rencontre M. lors d'une fête. Je suis mariée, j'ai 1 enfant, du genre classique "quand on fonde une famille c'est pour la vie". Il ne se passe rien d'autre que des regards, mais cette rencontre me bouleverse. Nous bouleverse. Nous n'avons rien en commun. Rien. Rien que nos yeux qui se bouffent et ce désir improbable. Fin de la fête, fin de l'histoire. Mais M est là, dans d'autres fêtes, et toujours entre nous ce désir. Et puis les années passent. Les enfants grandissent. Mon mari rencontre une femme, plus jeune, plus belle, plus tout. Alors notre histoire pour la vie ne se regarde plus que dans de vieux albums photos. C'est ainsi, et finalement, c'est peut-être mieux d'avoir plusieurs vies.
Par hasard, un jour, dans la rue, comme ça, je recroise M. Plus de mari, et lui aussi vient de se faire larguer. Ces désirs de tant de temps remontent, affluent, s'emportent, et nous qui n'avons rien en commun, aucune vie, aucun schéma, rien de rien, découvrons ébahis que nos corps dansent ensemble, oui, mais que nos âmes aussi. Mais cette histoire n'existe pas. Elle ne peut exister. Trop de murs, de fossés, trop de rien de commun, de blessures irréparables, trop et pas assez d'amour, le vrai, parce que trop de lien différent, d'amitié, de fraternité, de ressemblance dans les rêves et les partages. Alors après quelques mois, lui retrouve sa belle, son amour, son vrai amour, celui qu'on ne rencontre qu'une fois. Je souris tristement.
Mais il me revient. A peine quelques jours plus tard. Il me revient d'une façon que j'aime, et nous nous voyons parfois, nous partageons quelques heures, quelques jours, des rires, des échanges, du désir, beaucoup aussi. Elle le sait, il le lui a dit. lui a dit "c'est comme ça". Elle est d'accord.
Mais leur histoire avait juste besoin de finir, et elle finit. Alors que faire de nous deux ? Et voilà que petit à petit, jour après jour, nous devenons un couple "normal". Avec tous les trucs planplans et le manque de désir qui suit. Il vient même habiter avec moi, tous les jours chez moi, tous les jours, aux yeux des autres, qui ont eu du mal à voir ce qui nous rassemblait nous sommes désormais un "couple" C'est bon, et c'est atroce. Lui me dit qu'il ne m'aime pas. Et qu'il me pense amoureuse de lui. Moi je crois que je l'aime, oui, mais pas comme on aime un amour. Il est mon frère, mon confident, mon ami, le seul à qui j'apparaisse sans masque, il est aussi mon amant, mais je n'ai pas envie de vivre avec lui. Peut-être parce qu'il me répète ça, souvent, qu'il ne m'aime pas ? Alors après ces mois de vie commune, de malaise grandissant, je lui ai demandé de partir. De virer toutes ses affaires de chez moi, parce que c'était chez moi, pas chez nous. Il est parti.
Je suis soulagée, j'avais besoin de me retrouver, d'être à nouveau chez MOI, sans concession à faire, à lui faire. Mais je suis triste aussi.
Nous avons parlé, le lien entre nous est là, toujours, et notre histoire n'est pas finie, c'est juste qu'elle prend un nouveau tour, encore. C'est beau, je trouve, mais c'est triste aussi. Parce que nous n'arrivons pas à faire exister ce truc impossible. Ni lui, ni moi. Cette histoire n'existe pas. Elle ne peut pas exister, nous ne le savons que trop, et pourtant elle est là, depuis tout ce temps. Alors quoi ? Est-ce que nous nous trompons à ce point en voulant croire à nos rêves ? Ou est ce que c'est juste moi qui n'ai pas su voir qu'il n'y avait rien d'autre qu'une classique histoire insipide d'un homme qui prend ce qui lui va, parce que ça lui va, et puis s'en va ?
#1302218
Bonsoir,

J’ai apprécié ton récit…

Tu as vécu vos « aventures » d’une certaine façon, mais l’on ne sait pas s’il a ressenti les choses de la même manière que toi, de son côté… Parfois, l’on ressent des choses si fortes/intenses que l’on a l’impression que la personne en face vit la même chose que nous en son for intérieur ; néanmoins, tel n’est pas toujours le cas en réalité.

D’après ses dires, il ne t’aime pas… Ce serait donc une histoire d’attirance, de désir, etc.

Concernant tes questionnements, j’avoue ne pas trop les comprendre… Enfin si, mais je me demande ce que tu souhaites réellement.

Tu as écrit : [« notre histoire n'est pas finie, c'est juste qu'elle prend un nouveau tour, encore. C'est beau, je trouve, mais c'est triste aussi. Parce que nous n'arrivons pas à faire exister ce truc impossible. Ni lui, ni moi. Cette histoire n'existe pas. Elle ne peut pas exister, nous ne le savons que trop, et pourtant elle est là, depuis tout ce temps. »]

Que veux-tu exactement, toi ? Quel genre de relation souhaites-tu entretenir avec cet homme ? As-tu envie de vivre de nouvelles aventures (quelles qu’elles soient) avec lui… ou as-tu plutôt envie d’arrêter les frais ? Cette configuration te convient-elle… ou te fait-elle souffrir ?

Tu as demandé à cet homme de quitter ton domicile… Que veux-tu maintenant ?

Si ces multiples tournants/incertitudes/tribulations te conviennent, pourquoi formules-tu les réflexions suivantes : [« je n'ai pas donné signe de vie (depuis samedi soir donc) et lui non plus... Vous conseilleriez de rester combien de temps sans appeler ? Genre une semaine ? Et puis j'envoie un petit texto pr demander comment il va par exemple ? »] ?

Si tout cela ne te convient pas vraiment, pourquoi n’arrêtes-tu pas les frais ?

Le recontacter pour quoi faire (de concret), au juste ? (Et si vous ne désirez pas la même chose, pourquoi persister ?)

As-tu envie de faire perdurer une situation qui ne mènera à « rien de possible » (puisqu’il s’agit d’une histoire impossible, selon toi) ?

D’un côté, c’est un peu le flou artistique… D’un autre, l’on peut y voir quelque chose d’assez clair (lorsque l'on retire la "décoration", la beauté du rêve/fantasme, etc.) : pas d’amour-amoureux (en ce qui le concerne, en tout cas), etc. ; mais de l’attirance, du désir, etc. (renforcés par le contexte, ton cerveau - fantasmes, etc.)

Tout dépend si cela te convient (ou pas), en fin de compte… Si tu le souhaites, tu peux te complaire très longtemps là-dedans… Le veux-tu ?

(Si tu te focalisais davantage sur tes attentes, etc., que sur tes émotions, tu y verrais peut-être un peu plus clair... Que veux-tu ? Veut-il la même chose ? - Oui > Parfait ! - Non > J'arrête les frais.)
Powercath, Rêves oranges ont aimé ça
#1302220
Bonjour Kylian,

Et merci de ta réponse qui me permettra sans doute d'avancer. Ce que je veux, oui c'est bien ça le problème... J'ai du mal à le déterminer.
J'aime qu'il soit près de moi, mais je n'ai pas envie qu'il habite avec moi. Pas envie à nouveau de partager le quotidien avec un homme, les habitudes, les chaussettes sales tout ça... Je voudrais qu'on se voie pour les bons moments. Mais ça ne veut pas dire que je ne veux qu'on se voie que pour des broutilles, la bagatelle ou ce genre de trucs : non on est vraiment bien quand on est ensemble, c'est fluide, beaucoup de discussions, de sincérité, de rires (on a le même sale humour pourri) une grande complicité à laquelle je tiens énormément, et lui aussi je crois.
Mais ce que je voudrais aussi c'est un peu plus de tendresse. Or il se force à n'en montrer aucune ou presque (il me l'a dit, qu'il se forçait, parce qu'il ne veut pas me faire croire qu'il est amoureux) Mais en même temps, les fois où je lui demande de partir qq jours, si je ne lui propose pas de venir dans ma famille à un repas ce genre de truc il se vexe. Une amie à qui je me suis confiée a explosé de rire lorsque je lui ai dit qu'il m'avait précisé n'être ni amoureux, ni même attaché à moi (le lendemain soir de la dispute, quand on a parlé) "Je l'ai entendu raconter votre histoire, je vous vois tous les 2, alors non c'est pas classique mais bien sûr que oui il est attaché à toi" (bon en vrai elle a dit fou de toi, mais ça non, je sais bien que ce n'est pas vrai. En réalité il est encore amoureux de son ex même si depuis qq mois il n'en parle quasi plus du tout)
Alors ce que je veux ? Que le lien si joli entre nous perdure. Pour ça il faudrait que moi je mette de la distance (peut-être y compris en ayant une autre aventure ? Je risque de choquer certain.e.s sans doute, mais dans un monde idéal, il aurait qqun, j'aurais qqun et nous nous retrouverions parfois tous les 2 pour partager ces moments si forts entre nous) Mais pour que le lien se maintienne il faudrait aussi qu'il ait moins peur... Qu'il se laisse un peu aller. Et ça, s'il ne le veut pas je n'y peux rien...
Paradoxalement, la période la plus forte entre nous a été quand il s'était remis avec son ex et qu'il venait me voir de temps en temps. Entre deux, on s'appelait aussi, des textos... Chaque rencontre était magnifique. Comme son histoire était un peu compliquée, il arrivait en général en mille morceaux, et repartait tout remis en un seul. Sans doute je faisais un peu docteur ou maman... D'ailleurs il m'a dit ça, aussi, (et ça ne me plait pas du tout) que par moment je lui rappelais sa mère. Et aussi que sans conteste j'avais gagné le titre de meilleure amie à vie. Mais une fois où un copain me dragouillait un peu, il m'en a fait des caisses le lendemain...
Désolée d'avoir été longue, j'ai essayé d'entrer un peu dans les détails pour vous faire mieux comprendre, et pour me démêler moi même les choses... Ce que je veux... Pfiou, j'ai du boulot pour répondre à cette question ! (Je veux que l'aventure entre nous, qui a commencé de façon si romantique perdure, ce qui exclut les chaussettes sales et le poulet du dimanche lol)
#1302267
Bonjour,

Tu aimerais qu’il soit ton amant et ton meilleur ami à la fois, en quelque sorte. Tu ne souhaites pas habiter avec lui et tu n’as pas forcément envie d’être en couple avec lui… S’il se mettait en couple avec une autre femme, cela ne te gênerait pas… C’est bien cela ? Cela ne te gênerait vraiment pas ?

Pourquoi effectues-tu un SR actuellement ? Vous vous faites la tête ? Parce que sinon, tu pourrais lui proposer ce que tu souhaites et aviser en fonction de sa réponse…

Exemple ^^ : « Bonjour Michel,

Comment vas-tu ?

J’ai un peu réfléchi à notre relation et j’aimerais bien que l’on retrouve notre complicité d’antan… Notre couple et notre cohabitation n’ont pas vraiment fonctionné, mais nous pourrions encore partager de bons moments ensemble, tels deux « amants ». J’affectionne nos discussions, nos délires, ainsi que nos moments intimes… Et j’aimerais que ce lien si joli entre nous perdure… C’est pourquoi je souhaiterais que nous soyons meilleurs amis et amants à la fois, en quelque sorte. Une relation de ce type (à l’image de celle que nous entretenions il y a quelque temps, lorsque nous nous voyions de temps en temps) te conviendrait-elle ?

Je t’embrasse.

Jacqueline »


Mais :

- Le contexte a changé… Or, il est difficile de reproduire la même chose dans un contexte différent… L’excitation liée à vos « aventures extraconjugales » ne sera plus vraiment là (étant donné que vous n’avez plus de partenaires respectifs), par exemple…

- Il faut vraiment que tu sois sûre de vouloir une relation de ce type… Dans le cas contraire, tu risques d’en souffrir…

- Ne pas perdre de vue qu’il n’est pas amoureux de toi… (Même s’il t’apprécie sans doute…)

- S’il accepte ce que tu lui proposes et qu’il tombe amoureux d’une femme par la suite, il est possible qu’il cesse de vouloir coucher avec toi (par exemple) et que votre relation prenne un nouveau tournant, voire périclite…

- Etc.


Vu qu’il s’agit d’un « mix » de plusieurs types de relations, je crois qu’il faut veiller à être trois fois plus clair (car cela peut très vite devenir très flou). Définissez donc bien ce que vous souhaitez faire ensemble (couple/pas couple, exclusivité ou non, cohabitation/chacun chez soi, etc.), histoire d’éviter les malentendus.

Quant à sa jalousie, elle n’est pas forcément synonyme d’amour… C’est peut-être son ego qui parle… Du reste, cela met bien en lumière les malentendus/ambiguïtés/etc. Il est donc très important d’être clair avec soi-même, au préalable, je pense.


[« Je risque de choquer certain.e.s sans doute »]

Cela ne m’aurait pas forcément convenu, mais cela ne me choque pas vraiment, car ce n’est pas rare…


[« Ce que je veux... Pfiou, j'ai du boulot pour répondre à cette question ! »]

Tu peux prendre ton temps… Toutes ces questions étaient surtout pour toi.
#1302268
Bonjour Kylian,

Tes réflexions me parlent beaucoup, et vraiment merci de prendre le temps pour moi, cela fait un bien fou !

J'étais arrivée à la même conclusion que toi sur le SR : quel besoin, quelle utilité puisque non, nous ne nous faisons pas la tête... Juste me permettre d'avoir un moment de calme pour réfléchir, mais j'ai besoin d'avancer en dialoguant avec lui pour cela. Je lui ai donc fait un texto pour lui demander si ça allait, il m'a répondu gentiment, et hier soir il a eu besoin de moi (encore... Je suis un peu celle qui le "sauve" chaque fois aussi, et j'aimerais pourvoir changer ça. Dès qu'il a un souci pouf !) Bref, il avait un souci d'orga pour le véhicule qu'il loue pour rembarquer ses affaires, et magie, j'étais là... (souci réglé par téléphone)

On doit se voir tout à l'heure pour discuter. On a déjà échangé un peu par téléphone, je lui ai dit que je comprenais qu'il ait TOUT pris, mais qu'après réflexion, il pouvait quand même laisser ce qui n'était pas fringues et affaires perso... Il n'a pas dit non.

Quand on a échangé vendredi, on a abordé ces questions là : vivre en couple, aucun de nous deux ne le veut. C'est la situation qui a fait que, et puis jour après jour, comme ça se passait plutôt bien, ce "confort" s'est installé. (Et moi j'ai eu l'impression de me transformer en gérante d'hôtel restaurant...)

En réalité, ma grosse frustration vient du fait qu'il a beaucoup moins de désir pour moi qu'avant. Au départ ça a été une explosion. "je n'ai jamais eu autant de désir pour une femme" m'avait-il dit. Et puis, à partir du moment où on a fait "couple normal" pfiout, c'est parti..."C'est pcq je ne suis pas amoureux de toi". C'est sa réponse. Mais avant non plus il n'était pas amoureux ?
Pour moi, l'essentiel de notre relation ne se passe pas au niveau physique, ce sont nos échanges et la confiance entre nous que j'aime surtout, mais ça compte quand même. Le tout faisait des moments d'intensité assez magiques.
Ce qui est paradoxal, c'est que ces derniers temps, le désir était revenu chez lui, mais du coup, j'en demandais encore plus, là où sans doute j'aurais dû laisser venir les choses. Mais ce truc de couple plan plan dont le désir s'émousse, ça me rend folle. Je ne veux pas ça.

Pour ce qui est d'une autre femme dans sa vie : s'il avait toujours envie de ces moments à nous, non cela ne me dérangerait pas. Mais je sais que s'il tombait amoureux ce serait fini (au moins pour un long temps) car la fidélité est très importante à ses yeux (oui, je sais avec ce que je vous ai raconté ça peut paraître bizarre mais c'est pourtant vrai. Ce serait trop long d'expliquer...) Sans doute ce qui se passerait, c'est que dès que ça n'irait plus avec elle il viendrait me voir... On est un peu dans ce schéma là quand même et ça, non, je n'en veux pas (mais si ça se produisait, à l'heure d'aujourd'hui je serais incapable de dire non)

"Tu aimerais qu’il soit ton amant et ton meilleur ami à la fois, en quelque sorte. Tu ne souhaites pas habiter avec lui et tu n’as pas forcément envie d’être en couple avec lui… S’il se mettait en couple avec une autre femme, cela ne te gênerait pas… C’est bien cela ? Cela ne te gênerait vraiment pas ? "
Oui, c'est bien ça. Sauf ce dernier point : s'il tombe amoureux, ça ne se passera plus pareil. Donc, si je vais vers ce que je veux (et qu'il veut aussi, on est déjà d'accord là dessus) je vais avoir continuellement peur qu'il tombe amoureux... Ca risque de me miner...

Je pense qu'il faut que je me concentre sur ce que je veux MOI alors que je me rends compte que j'essaie de deviner ce qu'il veut LUI pour m'adapter ensuite et me faire croire que c'était vraiment moi qui voulais ça... Seul point dont je sois absolument sûre : Cohabitation permanente : non.

Encore merci de tout coeur pour ces réponses qui me sont précieuses !
#1302272
Ah oui, il se tourne quand même souvent vers toi lorsqu’il a besoin de toi… Tu es un peu son « infirmière », sa « maman », etc. Et lorsque son couple va mal, il se dirige vers… toi, qui acceptes… Vu comme cela, cela fait un peu « bouche-trou », tout de même… Et il a le beurre, l’argent du beurre… Il est tout de même très confortable d’avoir une meilleure amie qui prend bien soin de nous, qui nous réconforte lorsque notre couple bat de l’aile, et qui accepte même de coucher avec nous de temps à autre… Il n’est pas étonnant qu’il t’ait décerné « le titre de meilleure amie à vie » …

Concernant le SR, oui, je me suis dit : « À moins qu’elle le fasse pour elle (besoin de prendre du recul, etc.), je ne vois pas trop l’intérêt du SR en l’espèce… »


[« En réalité, ma grosse frustration vient du fait qu'il a beaucoup moins de désir pour moi qu'avant. […] à partir du moment où on a fait "couple normal" pfiout, c'est parti..."C'est pcq je ne suis pas amoureux de toi". C'est sa réponse. Mais avant non plus il n'était pas amoureux ? »]

Mais avant, le contexte était différent… Et l’ancien contexte (l’interdit, l’aventure, se voir de temps en temps, etc.) l’excitait peut-être davantage…


[« si je vais vers ce que je veux (et qu'il veut aussi, on est déjà d'accord là dessus) je vais avoir continuellement peur qu'il tombe amoureux... Ca risque de me miner... »]

Donc vous voulez la même chose dans le présent, mais tu redoutes l’avenir… Cela signifie-t-il que cela ne te convient pas tant que cela, en fin de compte ?

Je crois qu’il n’y a pas 36 solutions… Soit tu profites de ce qu’il a à te donner pour le moment ; soit tu anticipes l’avenir et tu n’y vas pas… Mais comment vraiment profiter de l’instant présent lorsque l’on appréhende l’avenir ?

L’on n’est jamais sûr à 100% qu’une relation ne se cassera pas la figure à un moment donné… Mais en l’espèce, c’est un peu comme s’il était fort probable que la relation se cassera la figure/mènera à une impasse à un moment donné (et à court-moyen terme) … Donc la question est un peu la suivante : Souhaites-tu y aller en sachant que cela mènera tôt ou tard à une impasse ?

Il faut bien évidemment faire en fonction de toi, de tes souhaits, de ta souffrance, etc.


[« Je pense qu'il faut que je me concentre sur ce que je veux MOI »]

Tout à fait.
#1302290
Bon voilà, on s'est vus un peu longuement, on a posé pas mal de choses calmement sur la table. C'est la première fois. D'abord sur mon "explosion", il a admis qu'il ne voulait pas parler de tout ça avant, et dit qu'il comprenait que ça ait pris ce tour. Que c'est bien parce qu'un pétage de plomb ne valait pas d'effacer toute la mémoire d'une histoire comme on efface celle d'un ordinateur (ce sont ses mots) qu'il était là. Que s'il y a des trucs qui ne vont pas, il y a aussi plein de choses qui vont bien et que bien sûr, il y a un lien particulier entre nous, mais sans amour de sa part.
Je sais que tu as raison, Kylian, quand tu dis que c'est bien pratique pour lui. J'accepte trop de choses, je le vois bien. Et la question de l'avenir de cette relation se pose. Mais elle se pose depuis le 1er jour en fait... Je n'ai jamais cru qu'une histoire puisse exister entre nous, et je n'y crois toujours pas, d'où le titre de mon post. Au départ je me suis dit "bah on a juste envie de coucher ensemble depuis des années, allons y comme ça se sera derrière nous" après ça a été "bah donnons nous qq jours de bon temps" puis "sans doute ça va finir la semaine prochaine" puis, quand il s'est remis avec son ex "ouf, c'est enfin fini" (pcq le seul truc qui n'allait pas pour moi, c'était que je me demandais perpétuellement QUAND ça allait finir, pas que je veuille finir, mais plutôt que je ne puisse pas imaginer que ce soit une "vraie" relation.) Et puis qd il est revenu c'était juste pour une fois ou deux... Et puis j'ai eu qqun d'autre pendant qq mois, je le lui ai dit, et on a alors arrêté de se voir et d'échanger... Il a repris les échanges au bout de 3 semaines, et 2 ou 3 mois après il était à nouveau dans mon lit... et puis toujours un truc, comme ça, pour dire "ça ne peut pas durer, on est trop différents, et de toutes façons il ne m'aime pas" Mais je reste. Ou il revient. Ou je reviens...
Alors oui, c'est pratique pour lui, mais pour moi aussi, finalement. J'ai un doudou quoi ^^ Non en fait plus que ça : il est la seule personne à qui je me montre sans fard. A qui je me sois jamais montrée sans fard, en fait, et c'est ça surtout que je ne veux pas perdre.

Je vous débrieffe tout ça un peu à chaud, là, mais oui, la question principale pour moi est vraiment qu'est ce que JE veux VRAIMENT ? pas "qu'est ce qu'on (on étant lui, les autres, le reste du monde) pense que je DOIS vouloir ? Et le démêlage de pinceaux est étrangement très compliqué...

Merci, vraiment, Kylian. Tes questions sont précieuses
#1302299
[« Et la question de l'avenir de cette relation se pose. Mais elle se pose depuis le 1er jour en fait... Je n'ai jamais cru qu'une histoire puisse exister entre nous, et je n'y crois toujours pas, d'où le titre de mon post. »]

Oui, c’est vrai… C’est notamment pour cela que j’avais formulé les réflexions suivantes (dans ma première réponse) : « As-tu envie de faire perdurer une situation qui ne mènera à « rien de possible » (puisqu’il s’agit d’une histoire impossible, selon toi) ? […] Tout dépend si cela te convient (ou pas), en fin de compte… Si tu le souhaites, tu peux te complaire très longtemps là-dedans… Le veux-tu ? »


[« Au départ je me suis dit "bah on a juste envie de coucher ensemble depuis des années, allons y comme ça se sera derrière nous" après ça a été "bah donnons nous qq jours de bon temps" puis "sans doute ça va finir la semaine prochaine" puis […] »]

Oui, c’est un peu une « spirale infernale » …


[« la question principale pour moi est vraiment qu'est ce que JE veux VRAIMENT ? »]

Je crois que c’est LA question, effectivement…

Pour le moment, tu sembles te complaire dans cette situation, mais l’on sent que quelque chose coince malgré tout, comme si cela te convenait sans te convenir complètement… Et c’est cela qui fait que tu risques/nous risquons/vous risquez de tourner en rond…

Préfères-tu conserver ton « doudou +++ » aussi longtemps que possible (ce qui revient un peu à « dépendre » de lui/de ses désirs/etc., car le jour où il ne voudra plus jouer ce rôle, tu perdras ton « doudou +++ » … Et tu risques encore de te poser la question suivante : « Quand est-ce que ça va finir ? » …), en sachant que cela mènera probablement à une impasse… ou t’épargner tout ce que tu redoutes ?

Dans tous les cas, tu renonceras à quelque chose… À toi de voir ce qui est le plus important pour toi… Si tu décides de renoncer dès maintenant à ton « doudou +++ », cela te chagrinera probablement beaucoup, mais la situation sera plus claire/moins incertaine/moins précaire/etc. Si tu ne souhaites pas renoncer à ton « doudou +++ », tu pourras encore profiter de lui durant quelque temps, mais tu vivras dans l’incertitude « permanente » (combien de temps ?) et dans l’angoisse (qu’il tombe amoureux d’une femme et que votre relation change/prenne fin) …

Autre exemple : X souhaite construire une relation solide avec quelqu’un et avoir des enfants (pas tout de suite, mais dans le futur) … X rencontre Y, qui lui plaît énormément… mais qui ne veut pas du tout d’enfants, entre autres… Dilemme qui se pose à X : Profiter des bons moments avec Y… en sachant qu’il ne pourra rien construire avec lui et que cela mènera donc tôt ou tard à une impasse… ou agir en fonction de ses aspirations profondes et s’épargner les souffrances inhérentes à une « relation impossible » … Pourquoi essayer de construire quelque chose avec quelqu’un que l’on adore… mais qui n’a pas les mêmes aspirations que nous ? L’on risque d’en souffrir, c’est certain… Parce que l’on s’attache, etc. Satisfaire nos désirs immédiats ou regarder plus loin ? …
#1302301
Tu le lui a dit ça : « il est la seule personne à qui je me montre sans fard. A qui je me sois jamais montrée sans fard, en fait, et c'est ça surtout que je ne veux pas perdre. » ?

Vous avez tenté l’amitié ? Au sens défini par le dico ?
#1302309
Kylian a écrit : Pour le moment, tu sembles te complaire dans cette situation, mais l’on sent que quelque chose coince malgré tout, comme si cela te convenait sans te convenir complètement… Et c’est cela qui fait que tu risques/nous risquons/vous risquez de tourner en rond…


Voilà. Je ne sais pas si je m'y complais, mais un truc me va très bien dans cette relation. Mais oui ça coince. Hier on s'est dit ça, qu'il fallait qu'on trouve comment garder tout ce qui est bien pour nous deux, et virer ce qui ne va pas, donc réfléchir un eu, qq jours, et en reparler. Tout bien poser sur la table.
Mais plus je réfléchis, plus je me dis que la seule issue c'est de stopper.

Numéro 7 a écrit :Tu le lui a dit ça : « il est la seule personne à qui je me montre sans fard. A qui je me sois jamais montrée sans fard, en fait, et c'est ça surtout que je ne veux pas perdre. » ?

Vous avez tenté l’amitié ? Au sens défini par le dico ?


Peut-être que c'est LE noeud du truc : en fait on est amis... J'ai cru à une romance pcq ça fait bien, c'est comme dans les films tout ça, mais je me souviens très bien que la première fois où on s'est vus, je me suis dit ça "mince je croyais que j'avais envie de coucher avec lui, et en fait j'ai envie de parler avec lui des heures durant" Lui n'arrête pas de me dire que je suis amoureuse de lui. Moi je n'en ai pas l'impression, mais je ne sais pas. Parce que oui, j'adopte un comportement qui laisse à penser que je suis amoureuse. Mais en vrai, au fond de moi ? J'ai sans doute autant envie qu'il soit amoureux de moi que moi de lui, mais au fond ? La vérité est peut-être ailleurs toudoutoudoutou tou ! (bon le son ne passe pas très bien par écrit lol !) (je vous avais dit, j'ai un humour pourri^^)
Peut-être que c'est pour ça que dans mon idéal on a chacun qqun, et on se voit de temps en temps.
Je crois que dormir à ses côtés est plus important pour moi que coucher avec lui. Juste me poser sur son épaule, prendre sa main et fermer les yeux....

Je ne pensais pas qu'en venant ici j'aurais autant d'aide ! Merci de n'être pas dans la complainte, mais de vraiment m'aider à avancer. Je tourne bien en rond, mais en 2 jours, là, grâce à vous (un peu à moi aussi ^^) j'ai fait de grands pas ! :bisou: Merci !!!!
#1302310
Et juste, numéro 7 : Oui je le lui ai dit. Il le sait depuis longtemps. Et ça fait partie de ce pourquoi il me dit tt le temps que je suis dans le déni, que je suis amoureuse de lui ^^ Et moi j'ai du mal à savoir ce qui tiendrait du déni, du film que je me fais, de ma réalité, à tel point que je crois que je ne sais plus du tout ce que veut dire "être amoureux" en fait...
#1302311
Picasso commence à s’emmêler les pinceaux… Je n’y vois plus très clair… Tu disais : [« l'essentiel de notre relation ne se passe pas au niveau physique »], mais le désir semblait malgré tout important pour toi : [« ma grosse frustration vient du fait qu'il a beaucoup moins de désir pour moi qu'avant » […] « ça compte quand même » […] « j'en demandais encore plus » […] « ce truc de couple plan plan dont le désir s'émousse, ça me rend folle. Je ne veux pas ça »] … C’est pour cela que tu disais souhaiter « un meilleur ami et un amant à la fois » …

Dans ta réponse adressée à Numéro 7, le plan charnel semble moins important pour toi et l’on pourrait imaginer qu’une relation amicale pure et simple serait susceptible de te convenir…

Alors, une relation amicale pure et simple (sans sexe) te conviendrait-elle ? (Serait-il ok pour cela, de son côté ?)

À mes yeux, s’il y a du désir et des relations charnelles, l’on sort du cadre de l’amitié pure et simple…

Par ailleurs, vous ne semblez pas éprouver les mêmes sentiments l’un pour l’autre… C’est peut-être cela qui pose problème… Tu peux t’accorder avec lui pour une amitié ou « une amitié + sexe », par exemple… Mais si tu ressens plus que de l’amitié pour lui, cela risque de ne pas vraiment bien fonctionner… (La relation que tu as imaginée - meilleurs amis et amants à la fois - aurait plus de chances de fonctionner si vous étiez sur la même longueur d'onde en matière sentimentale... Mais tel ne semble pas être le cas, ce qui complique encore plus les choses...)

Quant à n’avoir/ne garder que les bons côtés d’une relation, c’est un peu un idéal… Tout un chacun aimerait cela, mais c’est bien plus compliqué en pratique… Dans notre tête et en mots, l’on peut procéder à de multiples découpes, retranchements, ajouts, raccords, etc. ; l’on peut modeler la relation de nos rêves… Mais dans les faits, même si l’on se dit : « on va faire en sorte de ne garder que les bons côtés de notre relation », ce n’est pas toujours possible…
#1302327
Kylian a écrit : Alors, une relation amicale pure et simple (sans sexe) te conviendrait-elle ? (Serait-il ok pour cela, de son côté ?)
Non. Pas une relation amicale classique, très clairement. Et oui j'ai les pinceaux "un peu" emmêlés :o :mrgreen:
Notre histoire est d'abord (je veux dire à la base) une histoire de désir. On pensait (tous les 2) que ce n'était qu'un truc physique. Sauf que dès le 1er jour, on s'est aperçus qu'on pouvait parler des heures et des heures, bref... Que le lien qu'on avait ne passait pas que par le physique. Pour essayer de démêler les pinceaux, pour moi notre relation est plus une amitié très particulière qu'une relation amoureuse. Mais je ne conçois pas de devoir lui faire la bise un jour. (Bon OK, ça démêle pas grand chose...)
Kylian a écrit : Par ailleurs, vous ne semblez pas éprouver les mêmes sentiments l’un pour l’autre… C’est peut-être cela qui pose problème…
Oui. Enfin... C'est surtout MON problème : je n'arrive pas à savoir si oui ou non je suis amoureuse de lui... Parfois je pense que oui mais... Est-ce que je ne me joue pas un film à moi même parce que quand t'es avec qqun "il faut" être amoureux ? Parfois je pense que non mais... est ce que ce n'est pas pcq comme lui n'est pas amoureux je ne veux pas l'être, moi ?
Bon et puis en réalité j'ai été amoureuse une seule fois, il y a très très très longtemps, après ça je me suis aperçue après chaque relation que je m'étais menti à moi même. Que je disais être amoureuse, que je le croyais moi même, mais qu'en fait c'était un cinéma que je me faisais à moi même... Et je ne sais sincèrement pas si je l'aime d'amour ou si je me refais le même cinéma, ou encore si c'est un truc d'égo pcq que comme il n'est pas amoureux il FAUT qu'il le devienne (c'est à dire que comme je suis pas trop moche, j'ai toujours eu les mecs que je voulais, quand je voulais, et même quelques amoureux transis, le genre de truc qui te fait bien enfler les chevilles... Alors qu'il me dise ne pas être amoureux, peut-être que tt simplement ça vexe mon ego ?) J'ai l'air de me la péter sans doute, mais j'essaie juste de rendre lisible Guernica, en fait... De démêler les couleurs et les poils de pinceaux... Qu'est ce qui tient de mon ego et qu'est ce qui tient de ma vérité profonde voilà ce que je n'arrive pas à déterminer...
En tous cas j'ai dans l'idée que cette histoire va me faire avancer grandement dans la connaissance de moi même... En fait, là, je m'aperçois que je ne me connais pas du tout... C'est assez étrange comme truc (non, en vrai c'est une très très étrange sensation...)

Bonne soirée, Kylian (et touTEs les autres :)
#1302332
Bonjour,

[« je n'arrive pas à savoir si oui ou non je suis amoureuse de lui... Parfois je pense que oui mais... Est-ce que je ne me joue pas un film à moi même parce que quand t'es avec qqun "il faut" être amoureux ? Parfois je pense que non mais... est ce que ce n'est pas pcq comme lui n'est pas amoureux je ne veux pas l'être, moi ? […] Et je ne sais sincèrement pas si je l'aime d'amour ou si je me refais le même cinéma, ou encore si c'est un truc d'égo pcq que comme il n'est pas amoureux il FAUT qu'il le devienne […] Qu'est ce qui tient de mon ego et qu'est ce qui tient de ma vérité profonde voilà ce que je n'arrive pas à déterminer... »]

[« est ce que ce n'est pas pcq comme lui n'est pas amoureux je ne veux pas l'être, moi ? »]

Peut-être… Peut-être que tu essayes plus ou moins inconsciemment de t’adapter à lui (pour ne pas le perdre) … et donc de refouler certaines choses… Je ne sais pas exactement…

C’est compliqué, effectivement… D’autant plus que tout cela nous amène un peu à nous interroger sur les frontières entre l’amour, l’amitié, etc., et l’on arrive donc sur le terrain des définitions… Mais si l’on commence à vraiment s’intéresser aux définitions, aux nuances, aux multiples configurations possibles, etc., je crois que l’on y sera encore dans trois ans… et cela risque d’emmêler encore plus les pinceaux de Picasso…

Tu es la mieux placée pour mettre les choses au clair avec toi-même, je crois… Nous, nous ne savons pas ce que tu ressens exactement en ton for intérieur…

Personnellement, ce qui m’aide à démêler certaines choses, c’est justement cette fameuse attirance, ce fameux désir… Je n’éprouve pas de désir pour mes amis… Je les aime (l'amitié est une forme d'amour), mais de manière « fraternelle » … Par conséquent, si je commence à ressentir de l’attirance pour un ami, je me dis que je commence à ressentir plus que de l’amitié pure et simple, que je suis en train de sortir de ce cadre-là… et que je me rapproche davantage du domaine amoureux… Grosso modo : simple attirance - lorsque tu croises un inconnu, par exemple / amitié pure et simple, sans désir / amitié (profonde) + désir = entrée dans le domaine amoureux… (Les fameux « sexfriends », ce sont plus des « potes » qui couchent ensemble, à mes yeux. Les sentiments sont moins « profonds » ; s’ils le deviennent - plus profonds -, cela cause généralement des problèmes, d’ailleurs… Lorsque ce n’est pas réciproque, notamment…)

Toutefois, l’on peut remarquer qu’en l’espèce, l’homme en question éprouve une certaine amitié et un certain désir pour toi… mais affirme pourtant n’être pas amoureux de toi… Peut-être parce que ses « sentiments amicaux » ne sont pas aussi développés/forts que les tiens… Je ne sais pas, c’est compliqué… L’on pourrait dire que lorsque désir il y a (on laisse donc de côté l’amour platonique, l'amour entre personnes asexuelles, etc.), plus les « sentiments amicaux » sont forts/profonds, plus l’on se rapproche du domaine amoureux…

(Ensuite, cela évolue… Regardons les « vieux amoureux » … Le désir s’émousse au fil du temps, mais il se transforme en autre chose… ♪ La tendresse… Ce qui reste de l’amour derrière les barrières que le temps dresse… ♪)

Après, l’intellectualisation des émotions/sentiments/etc. a ses limites, je pense… Lorsque l’on est vraiment bien et sur la même longueur d’onde avec quelqu’un, on se fiche un peu des définitions/l’on ne cherche pas à savoir si ce que l’on ressent correspond exactement à certaines définitions… C’est généralement lorsqu’une situation ne nous convient pas complètement que l’on commence à se poser tout un tas de questions… C’est peut-être un signe, d’ailleurs…


EDIT : [« comme il n'est pas amoureux il FAUT qu'il le devienne »]

Sincèrement, vu depuis le temps que cela dure, cela me semble peu probable (mais je peux me tromper) … D’autant plus que vous avez un mode de fonctionnement particulier (auquel il a dû s’habituer) …
miu, Powercath ont aimé ça
#1302336
Oui, c'est un truc assez à part... Plusieurs fois on a essayé de "définir", mais non on n'est pas des sex friends (ce n'est ni un plan Q, ni un truc juste défouloir, et à la base il y a le désir, pas l'amitié). Non, on n'est pas des amoureux (aucune envie de vivre ensemble, pas envie d'accorder nos façons de vivre, désir que chacun fasse son chemin, pas de sentiment amoureux de son côté et moi j'en sais tjs rien) . Il n'y a pas de cadre pour ce qu'on vit, je crois, et puis sans doute tant mieux en fait !
Tu as raison sur l'intellectualisation... Je suis une "raisonnable" et ne pas comprendre un truc m'énerve au plus au point, alors quand il s'agit en plus d'un truc que je dois aller fouiller en moi, du coup ça me fait chercher comme la mouche cherche la truffe, mais là, la truffe, plus je la cherche moins je la trouve ! J'ai du mal à juste vivre les choses, j'ai toujours tendance à chercher le petit tiroir dans lequel tu peux (dois !) ranger le bidule, alors que je sais que c'est en partie ça qui me fait du mal. (Je suis consciente de ça, j'essaie d'y travailler mais ça revient toujours...) Parce qu'en vrai : Il est là quand j'ai besoin de lui (il se débrouille toujours pour être là si j'ai besoin, que ce soit un truc à faire à l'appart, un moment où je ne vais pas, quelque problème que ce soit à résoudre) Et inversement, je suis aussi tjs là pour lui. On s'entend bien. Physiquement et intellectuellement. On a réussi à passer les barrières des entourages proches ou loin qui ont fait des yeux comme des soucoupes qd ils ont su. On passe de supers moments. Bref, c'est con qu'il y ait ce petit truc qui ripe parce que c'est "presque" la relation idéale pour moi ! C'est en ça que je te disais qu'on a essayé de voir comment ne mettre en oeuvre que le positif. Maissssssssssssssssssssss... Y'a ce petit truc qui ripe... Donc oui, tu as raison, ça ne me convient pas totalement. Et je n'arrive tjs pas à me départir de cette idée que cette histoire ne peut pas exister, que nos différences de vie sont trop incompatibles, à me demander ce que je veux vraiment sans le savoir. Parce qu'il y a ce que je veux "raisonnablement", et puis il y a ce fichu inconscient, ou le bide, ou les tripes qui vient tout faire foirer, c'est pénible tout de même ;)
Peut-être que l'hypnose pourrait m'aider à y voir plus clair ? Non, je n'irai pas faire de l'hypnose, c'est sûr, mais il faudrait que je trouve le moyen de "descendre" en moi pour comprendre. Démêler les histoires que je me raconte de la "vraie" moi. Juste avoir un peu plus confiance en moi, et arrêter d'avoir peur de moi même peut-être...Ce qui m'aiderait dans tous les aspects de la vie^^
Tu vois, hier soir je me disais qu'il fallait vraiment arrêter, ce matin je me dis que ce serait trop con parce que c'est rare de trouver dans une relation quasi tout ce qu'on cherche, cet aprem je me dirai encore autre chose et ainsi de suite... Peut-être que ces qq jours sans lui vont me permettre, à force de faire tourner les différentes solutions, de trouver "naturellement" celle qui me convient le mieux ?

Allez zou, je file !
Bonne journée et au risque de me répéter : merci :-)
#1302358
J’ai également tendance à intellectualiser les choses… et j’ai l’impression que mes propos ne font qu’amplifier ta « masturbation intellectuelle » … (On risque d’écrire des pages et des pages sans rien résoudre pour autant…) Alors je préfère te laisser un peu mettre les choses au clair avec toi-même/prendre du recul ; ce sera probablement plus productif…

Bonne soirée.

Bonjour, Désolée de ce que tu traver[…]

Ma play list anti-deprime

Jojo. Damien Saez – Jojo Jacques Brel &[…]

Bonjour Ciiko2707, Effectivement vous êtes […]

Bonjour à toi et désolé de ce[…]