Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par TrueLove
#1301438
Bonjour,

Bon, j'ai pas trop envie de tout résumer longuement, j'ai envie d'être bref. J'ai surtout besoin de gens qui suivent mon aventure. Je vais donc faire un bref résumé quitte a oublié des choses que je rajouterais plus tard.

Elle m'a quitté il y a 3 semaines alors que j'allais mal pour une autre raison. Je l'ai appellé car j'avais besoin de soutiens pour cette autre raison, j'ai vu qu'elle était distante, je lui ai tirer les vers du nez et elle m'a avoué qu'elle voulait me quitter depuis 2 semaines ...

Je connaissais les techniques de SR et tout le bordel (j'ai utilisé JRME lors de ma précédente rupture, ça avait bien marché) sauf que là j'étais pas du tout pret a ça. Deja a la base j'étais vraiment déprimé pour mon autre soucis .. en plus de ça je faisais vraiment confiance en cette fille, je lui ai tout dit sur moi, j'ai partager beaucoup plus de choses avec elle qu'avec aucune autre alors que j'ai eu quand même quelques relations en tant que trentenaire.

Et surtout a l'origine elle était très accro a moi, très collante. Elle avait l'air tellement sur d'elle quand elle me disait qu'elle ne me quitterais jamais ...

Bref du coup j'ai pas vraiment accepter la rupture au début, les 2 premiers jours on a énormement parler au telephone, elle pleurait, me disait plein de mots doux. Mais je n'allais pas bien quand même, je tombais trop de haut.

Puis les 2 semaines suivantes j'éssayais de l'appeller le moins possible, sauf que quand j'allais trop mal je l'appellais. Et ça l'a vraiment opressé, elle en devenait malade. Elle ne supportais plus le moindre semblant de reproche ou la moindre idée positive sur notre couple.

J'ai l'impression d'avoir tout gacher avec cette attitude. Sachant que les premiers jours après m'avoir quitté elle avait l'air de pas vraiment savoir ce qu'elle faisait, on en a parlé et elle s'est bien rendue compte que sa reaction était excessive.

Elle m'a quitte tout en me disant que j'étais objectivement le plus bel homme qu'elle avait jamais vu, le plus gentil aussi. Pis je sais qu'elle me trouve drole, intelligent, très sincère et loyal.

Elle m'a quitté car elle ne se voyait pas venir habiter chez moi (j'ai un handicape qui m'empeche de m'éloigner de mon domicile). Aussi car elle avait moins envie qu'avant de me voir. Mais bon je trouve ça normal au bout de 4 ans. La flemme de prendre le train et tout. Ca peut arriver, surtout qu'on a eu quelques embrouilles ces dernières années, que moi j'ai eu des grosses galères personnelles depuis 2 ans.

Bref voila, durant 4 ans je pouvais l'appeller même en pleine nuit si j'avais besoin, elle répondais toujours. Toujours dispo. Et là il y a 5 jours elle m'a racroché a la gueule alors que j'allais mal en étant insistant et elle a éteint son telephone pendant 24 heures. J'ai pris un callement puis je lui ai envoyé un long message sincère. Ca lui a fait plaisir, le lendemain je l'ai rappellé en mode relax, au bout de 30mn elle a voulu racroché, j'ai dit ok, elle m'a dit que ça la surprenait que j'insiste pas, j'ai dit que depuis la nuit d'avant j'étais rodé, que maintenant "je m'en foutais" ..

Et depuis j'ai SR, elle m'a contacté hier pour la première fois (au bout de 4 jours de SR) par texto "Bisous, j'éspère que ça va :) je pense a toi". Je n'ai pas répondu. J'ai même pas vraiment envie de répondre. Je prend ce message comme un "vas y je donne des nouvelles le pauvre". Surtout qu'elle culpabilise pas mal.


Voila voila. Il faut aussi savoir que je ne souhaite pas vraiment me remettre avec elle dans ces conditions (j'aurais trop peur qu'elle me requitte dans un moment dur). Me quitter quand je demande de l'aide, je trouve ça très grave, je sais pas si j'arriverais a lui refaire confiance. Et ça elle le sait, je lui ai dit plusieurs fois, en gros mon discours c'est qu'elle est bete de m'avoir quitté pour "des problèmes banales de couple au bout de 4 ans", qu'elle aurait du m'en parler et prendre du temps pour reparer le couple plutot que de se refugier dans le travail a chaque dispute. J'ai aussi admis que j'avais mes tords. Je lui ai aussi dit qu'elle me manquait mais que je ne souhaitais pas me remettre avec dans ces conditions, que je ne me sentirais pas en sécurité avec elle. Et elle ne veut pas vriament se remettre en couple de toute façon vu comment ça l'a opressé toutes les fois ou j'allais mal ces 2 semaines.

Voila, vous allez peut être me dire "ou est le problème si tu ne veux plus d'elle". Des problèmes y'en a plein.

Deja, vu dans la merde dans laquelle je suis depuis 2 ans, il est très difficile pour moi de faire des nouvelles rencontres avec mon handicape (j'ai une agoraphobie severe). Et j'ai besoin d'un proche, j'avais besoin de stabilité et de soutiens.

Au fond ce que j'aimerais le plus c'est qu'elle se remette serieusement en question quant au fait de m'abandonner un jour ou je suis au plus mal. En tout cas qu'elle me fasse lui refaire confiance, et y'a un sacré boulot, sachant que ça a l'air d'être loin d'être sa priorité pour le moment ..


Faut aussi savoir qu'en me quittant elle disait vouloir qu'on reste amis et qu'elle serais toujours là pour moi si j'avais besoin. J'y ai pas trop cru. Pis bon 2 semaines plus tard elle m'a racroché a la gueule et eteint son portable alors que j'étais quand même bien mal donc bon ..

Je suis ultra déçu d'elle. Et sachant qu'a la base j'étais sur de ne jamais avoir trouvé quelqu'un d'aussi gentil et loyal qu'elle, bha bonjour pour refaire confiance a quelqu'un ..

Voila les amis c'est la grosse merde. J'essaye d'aller de l'avant depuis le début. De continuer ma vie, mais putain c'est vraiment chaud. C'est même pas juste une histoire de manque affectif et tout, c'est aussi et surtout que sans elle mon avenir s'annonce très compliqué.

Pis honnetement, mon couple c'est la seule chose que j'avais réussi dans la vie. Le seul "acquis" dont j'étais vraiment fier. Là j'ai vraiment plus rien, j'ai ce putain d'handicape, pas de travail, j'ai plus vraiment d'amis. J'éssayais d'obtenir tout ça tout en étant avec elle, mais sans elle j'ai peur que ça soit encore plus dur ..

Le seul bon coté perso que je trouve a la rupture c'est que ça m'ouvre d'avantage aux autres, je fais des rencontres même si c'est sur internet et que c'est souvent des gens trop jeunes a mon gout et pas très interessant. Mais bon dans ma situation j'ai que ça ..

Pis elle laisse un sacré vide putain, surtout niveau soutiens.


Je sais que je suis loin d'être parfait, que j'ai une vie compliqué et qu'il faut des épaules solides pour être ma compagne, que je suis regulierement gourmand en soutiens psychologique. Mais bordel je contreballançait ça en étant quand même un mec super sympa, beau gosse, très sincère, loyal, protecteur, tout ça tout ça. Un bon coup aussi :lol: Bref j'ai l'impression d'être un super amant mais pas du tout un bon mari a cause de mes soucis de santé. Je trouve ça injuste, on ne peut pas tout avoir .. Je trouve qu'elle m'a "consommé". Elle a profité de l'amour passionnel du début pour s'épanouir, puis quand j'ai eu des galères elle s'est lachement éloigné, jusqu'a me quitté.

Quand je l'ai connu j'étais plus fort et plus épanoui. Je voulais d'une relation libre car je ne croyais plus trop en l'amour et je voulais profiter de la fin de ma jeunesse. Elle voulait absolument un grand amour, a l'époque elle m'a deja laissé plus de 50 appels en absence alors que j'avais oublié mon téléphone pendant 3 heures. Elle était ultra collante. Et une fois que je suis mal elle s'éloigne, pour au final me dire qu'elle se sent ultra opressé quand je l'appelle, alors que je ne lui avait jamais laissé plus de 3 appels en absence dans ma vie ..


Franchement je la deteste a moitié, quelle conne :D je tombe de trop haut les amis. C'était vraiment comme un membre de ma famille proche pour moi sachant que je n'ai que mon père que je concidère en tant que tel. Et maintenant c'est quelqu'un de lache et égoiste ..

Et pis pendant que j'y suis y'a autre chose que je trouve tellement injuste. C'est que c'est quelqu'un qui a eu "de la chance" jusqu'ici dans sa vie, elle a eu une vie assez paisible sans gros traumatisme. Elle a quand même fait une depression avant de me connaitre et "pour pas grand chose" même si je respecte toutes les souffrances.

Alors que moi j'ai grandit dans un milieu violent, élevé seul par ma mère qui se faisait interné en psychiatrie, sans vriament d'éducation j'ai quitté l'école très jeune, j'ai ensuite developpé cette phobie. Bref une vie de cas social, de "mal chanceux" même si j'ai mes chances aussi et qu'il y a bien pire.

Au final je trouve ça tellement injuste. Puis la roue peu tourner, quand j'ai pas de grosse galère je suis protecteur, rassurant, on peut compter sur moi. Même quand j'ai ces galères je le suis par moment.

Voila, l'impression d'être l'amant idéal pour elle mais jetter a la poubelle car un peu ensevelli par mes problèmes depuis deux ans.

Sachant que ce qu'un facteur important pour moi chez une femme c'est sa compassion et sa loyauté. Et c'est quelqu'un qui a une très grande compassion a la base. Mais plus pour moi.

Putain c'est dégueulasse, quelle conne :lol: Cette rupture me fait a moitié perdre foie en l'humanité même si c'est un peu excessif.


Voila, désolé pour ce grand pavé probablement un peu brouillon, j'ai écrit ça un peu compulsivement. Ca m'a fait du bien de vider mon sac en tout cas, et je pense que ça va m'aider de rencontrer des gens qui sont dans le même genre de situation.

D'ailleurs j'en profite pour dire que si jamais y'a des femmes au coeur brisé qui veulent papoter en orallement sur discord ou autre, ça me ferait grandement du bien de rencontrer des femmes dans ce genre de situation. Sachant que je ne cherche pas l'amour, ni du sexe, ni rien de vraiment serieux. Vu que de toute façon ma situation ne me le permet pas vraiment. J'aimerais juste rencontrer avec des gens dans le même mood que moi, en pleine rupture egallement, du sexe opposé tant qu'a faire histoire de combler un peu le vide.

Voila, Peace et bon courage a vous. La vie est une p*te :lol: en tout cas parfois


PS: J'ai envie de finir sur une bonne note, un truc positif. J'insiste sur le fait que cette fille est vraiment fan de moi physiquement, des le premier regard elle a été fan de mon visage, mon corps, et même un peu plus sans rentrer dans les détails. Et c'est toujours le cas même sans la passion. Et humainement je sait que même encore aujourd'hui elle me trouve vraiment pas mal du tout. Clairement je l'ai toujours fait rire, et elle me trouve encore intelligent, et surtout saint d'esprit et bienveillant. Désolé si ça parrait pretencieux de dire ça mais je pense que c'est important que je me le remémorre car quand même c'est un bon point, et ça ne me parrait pas anodin. Je suis un cas social et je pense que je me suis fait largué pour ça au fond et ça me fait bien mal, mais je suis un bon amant et j'ai de belles valeurs humaine, y compris a ses yeux. Ca me semble quand même être le plus important en amour :( Je trouve dommage que des valeures societales surpassent des valeurs de cul et de coeur dans une histoire d'amour. Je comprends que ça influe, mais que ça surpasse c'est frustrant.
Surtout qu'a coté de ça combien se font largué tout en ayant une très bonne situation de vie mais parce que madame ne les désir plus ? J'ose esperer qu'il ne faut pas non plus être parfait de A a Z pour faire durer un couple a vie de nous jours..

Elle comme moi on a jamais eu des atomes aussi crochu avec quelqu'un d'autre et il n'y a eu aucune "faute grave". Pour moi a partir de là on ne doit pas quitter quelqu'un .. Rencontrer quelqu'un avec qui on devient si proche c'est pas rien, c'est une grande richsse, même si ça n'est jamais parfait et que ça amene des craintes et des soucis, ça se respecte, ça s'entretiens. Je lui ai expliqué tout ça, elle était d'accord, mais comme j'ai continué d'être pas bien car j'avais besoin qu'elle affiche une grosse et sincère remise en question par rapport au fait de me larguer au pire moment. Elle s'est sentie opressée et a fuis..

C*nnasse :lol:
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

par Elieza
#1301442
Bonjour,

Tu parles beaucoup de "avant", mais l'amour, ce n'est pas linéaire, ca évolue, ça fluctue, ca meurt, aussi.
Surtout quand on est dans la position de "soutien psychologique", ce qui n'est pas le rôle d'un conjoint.
Je te parle en connaissance de cause, j'ai été sujette à une époque a des attaques de paniques quotidiennes très handicapantes, qui m’empêchaient de travailler, de vivre même. Mon conjoint de l'époque a été très clair a ce sujet: soit je me faisais suivre, soit il partait. Et je le comprends.

J'en reviens à ce que je disais avant: les relations, ca évolue, et toi tu as l'air tout à fait bloqué sur "avant". Tu la considérais, je pense, comme un peu trop acquise. Il ne s'agit pas de "faute", ni d'être parfait: en réalité, la seule chose que tu puisses exiger de l'autre, c'est qu'il soit faible et heureux de vivre., et parfois il n'y a pas de "vraie" raison a une rupture. L'amour est parti, c'est triste mais c'est comme ça, ce qui n’empêche pas de trouver l'autre intelligent, sympa, brillant, tout ce que tu veux (et encore heureux, sinon pourquoi avoir eu une relation avec cette personne?), mais quand il n'y a plus d'amour "amoureux", ben l'après inévitable c'est la rupture

Par ailleurs tu parles de ta phobie sociale comme d'un handicap, comme si c'était quelque chose d'irréversible, alors que ce n'est pas le cas. Et que c'est aussi un peu facile de s'appuyer la dessus pour "ne rien faire".

Je comprends pour ma part qu'elle se soit sentie oppressée.
par Daenyan
#1301447
Bonjour,

Je suis plutôt d'accord avec Elieza, donc j'ajouterai pour ma part que tu sembles plus rechercher une auxiliaire de vie qu'une compagne, et qu'après quatre ans, elle a certainement vu une bonne partie de ce que ça impliquait et que ça ne l'intéresse pas non plus.

Tu sembles presque te poser comme le largueur, tu veux qu'elle se remette en question, et là peut-être que tu lui referas confiance, que tu te remettras avec elle, mais c'est elle qui t'a quitté, elle n'estime peut-être pas avoir besoin de se remettre en question et encore moins pour se remettre en couple avec une personne qu'elle n'aime plus.

Quand tu parlais de handicap, je pensais à un handicap physique, l'agoraphobie, même sévère, se soigne. Il pourrait être intéressant de concentrer tous tes efforts dans le sens de limiter les effets de ton agoraphobie afin de te permettre des prochaines années plus épanouissantes que de faire dépendre ces dernières de ton statut marital.

J'ose ajouter, à sa décharge, que même si c'est plutôt salaud de sa part de te quitter quand tu vas mal, elle en avait tout à fait le droit. Dans cette vie, on ne se doit qu'à soi et aux enfants qu'on a amené dans ce monde, c'est tout. Partager le pire quand l'amour n'est plus là n'a plus vraiment de sens si on ne sent pas l'âme d'une infirmière... surtout que vous ne vivez pas ensemble et n'avez visiblement pas construit grand chose (enfin, toi, tu as construit un projet d'avenir où elle devait prendre soin de toi...), et vous n'avez pas d'enfant en commun. Donc rien en commun, hormis un passé, et plus d'amour envers toi, ça laisse peu d'ingrédient pour accepter de se sacrifier dans une relation.
Elieza ont aimé ça
par TrueLove
#1301473
Elieza a écrit : 25 avr. 2019, 16:34 quand il n'y a plus d'amour "amoureux", ben l'après inévitable c'est la rupture
L'amour "amoureux" part toujours. Parait qu'il dure 3 ans maximum. Il me semble assez évident que nous ne sommes pas biologiquement fait pour avoir un amour "amoureux" pendant 50 ans. Je n'ai vu aucun signe d'amour "amoureux" chez mes 4 grands parents et ils étaient bien heureux d'être ensemble jusqu'a leur mort.
Par ailleurs tu parles de ta phobie sociale comme d'un handicap, comme si c'était quelque chose d'irréversible, alors que ce n'est pas le cas. Et que c'est aussi un peu facile de s'appuyer la dessus pour "ne rien faire".
Un handicape peut tout a fait être reversible ... Et je ne fais absolument pas rien qu'est ce qui te fait dire ça ?
J'affronte mes peur tous les jours depuis plus de 10 ans, ca me prend en moyenne 2 heures par jours et l'energie qui va avec. J'apprends un metier a domicile avec pour but d'en vivre même si c'est très compliqué, je fais aussi du sport et voila.
Je comprends pour ma part qu'elle se soit sentie oppressée.
Ha mais je comprends aussi tout a fait qu'elle se soit sentie opressé. Ce que je ne comprends pas c'est qu'elle ait rompu. Moi aussi je me suis sentie opressé par moment. Ca va avec la vie de couple.

Un couple n'est pas supposé être parfait. Je me suis aussi senti opressé moi quand elle m'appellait 70 fois d'affilé en m'engueulant quand je rappellait. "Il FAUT avoir ton telephone". Je me défendais fermement de cette opression mais je ne l'abandonnait pas pour autant.

Il y a quasi 2 ans j'ai réussi a aller a un barbecue juste a coté avec 3 connaissances. Elle m'a appellé toute la soirée en insistant pour que je rentre afin qu'on puisse discuter au telephone. Là encore j'ai refusé mais je ne l'ai pas quitté pour autant.

Quant a l'amour "amoureux". Je ne l'ai pas non plus tous les jours et c'est bien normal au bout de 4 ans. Je ne cherche pas une compagne pour avoir des papillons dans le ventre comme un ado jusqu'a 70 ans. On a un amour plus profond que ça et ça me semble bien normal.

Elle est beaucoup plus opressante que moi a la base. Moi je traverse juste des épreuves.

Pis bon on a eu des engueulades pas reglées aussi, elle s'est mis a arrêté de communiquer a partir du moment ou j'ai rechutter dans ma phobie.


Enfin bref, si je te suis, un couple doit cesser lorsque l'amour passionnel s'en va, et il doit cesser aussi lorsque l'un des 2 traverse une periode très difficile et a plus besoin de soutiens qu'il est capable d'en donné ?

En gros les couples sont de simples flirts éphémères.

Si c'était pour m'abandonner des que j'ai des soucis important, fallait me laisser avoir la relation libre que je voulais quand j'allais bien au départ, je ne souhaitais pas me mettre en couple mais madame insistait beaucoup, me parlant rapidement de relation eternelle, de mariage et d'enfants.


Pis si elle était si sur que ça de vouloir rompre, pourquoi attendre pile poil le jour ou j'ai ma plus grosse galère depuis 2 ans pour me l'anoncer ? Si elle me l'avait annoncé quelques jours plus tot, j'aurais été capable de ne plus lui parler du jour au lendemain et ça lui faisait peur.

Pis de manière générale c'est toujours un peu pareil. J'ai eu 3 grosse épreuves depuis que je suis avec elle, a chacune d'entre elle elle s'est instantanement éloignée.

A l'inverse, a chaque fois que j'ai été heureux, elle est très rapidement devenue opressante. Se plaignait, etc .. En gros avec elle le couple est supposé être plein de concession quand je vais bien, par contre quand je vais mal faut limite pas que je m'attende a des concessions de sa part.


A part ça elle est très bien. Je connaissais cette facette d'elle mais je lui avais pardonné avec le temps.


Le pire c'est que si j'arrive a aller bien mieux, a être heureux et trouver quelqu'un d'autre avec qui je me sens bien. Je suis sur qu'elle sera la première a s'en plaindre..

M'enfin, vu comme ça je la décrit comme un monstre, mais elle a quand même ses qualités et ses circonstances atténuantes. J'ai évidement mes tords aussi. Il n'empeche qu'abandonner quelqu'un dans ces circonstances et aller a l'encontre de ses plus grandes promesses, je trouve que c'est une grande trahison ..
Modifié en dernier par TrueLove le 26 avr. 2019, 03:12, modifié 1 fois.
par TrueLove
#1301475
Daenyan a écrit : 25 avr. 2019, 17:34 Bonjour,

Je suis plutôt d'accord avec Elieza, donc j'ajouterai pour ma part que tu sembles plus rechercher une auxiliaire de vie qu'une compagne, et qu'après quatre ans, elle a certainement vu une bonne partie de ce que ça impliquait et que ça ne l'intéresse pas non plus.

Tu sembles presque te poser comme le largueur, tu veux qu'elle se remette en question, et là peut-être que tu lui referas confiance, que tu te remettras avec elle, mais c'est elle qui t'a quitté, elle n'estime peut-être pas avoir besoin de se remettre en question et encore moins pour se remettre en couple avec une personne qu'elle n'aime plus.
Elle m'a dit plein de fois qu'elle m'aimait depuis qu'on a rompu. Sans rien que je demande.

Faut distinguer l'amour passionnel de l'amour un peu plus profond.

Et elle m'a quitté en pleurant un jour ou j'allait super mal. Ca ne ressemble pas a quelqu'un de sur de soit. Elle avait peur que je tourne les talons trop fermement. Elle était même pas sur d'elle.
Quand tu parlais de handicap, je pensais à un handicap physique, l'agoraphobie, même sévère, se soigne. Il pourrait être intéressant de concentrer tous tes efforts dans le sens de limiter les effets de ton agoraphobie afin de te permettre des prochaines années plus épanouissantes que de faire dépendre ces dernières de ton statut marital.
Je sais pas ce qui vous a mis en tête qu'un handicape est forcement physique et non reversible.

Ni ce qui vous a mis en tête que je ne me soigne pas.

Ces 2 choses sont fausses.
J'ose ajouter, à sa décharge, que même si c'est plutôt salaud de sa part de te quitter quand tu vas mal, elle en avait tout à fait le droit. Dans cette vie, on ne se doit qu'à soi et aux enfants qu'on a amené dans ce monde, c'est tout. Partager le pire quand l'amour n'est plus là n'a plus vraiment de sens si on ne sent pas l'âme d'une infirmière... surtout que vous ne vivez pas ensemble et n'avez visiblement pas construit grand chose (enfin, toi, tu as construit un projet d'avenir où elle devait prendre soin de toi...), et vous n'avez pas d'enfant en commun. Donc rien en commun, hormis un passé, et plus d'amour envers toi, ça laisse peu d'ingrédient pour accepter de se sacrifier dans une relation.
J'ai pas dit qu'elle avait pas le droit.

Par contre moi j'ai le droit de m'attendre a ce que quelqu'un qui me dit de lui même "Je ne te quitterais jamais, sans toi je meurs", qui m'harcele, qui est très insistante pour que je me mette en couple avec elle alors que je lui dit que je ne croit plus en l'amour et qui me largue au pire moment se remette en question.

Surtout qu'on est des bisounours et personellement je suis quelqu'un de très loyal. Je n'aurait jamais quitté quelqu'un qui ne m'a pas trahis et qui est dans le besoin. Surtout si brutallement. C'est quand même avant tout ça la fidelité.

Si pour toi dans un couple tous les coups son permis sous pretexte que l'autre n'a pas le même sang que nous. A quoi bon se mettre en couple ? L'objectif c'est de trouver quelqu'un qui nourrira un amour passionnel a vie ? Deja ça parait que ça n'existe pas vraiment parait-il. Et en plus de ça faut jamais que l'un des 2 ait besoin d'un gros soutiens ? Il ne doit donc pas y avoir de perte de proche, de cancer, d'accidents de la vie, tout ça tout ça ?

Et bha dis donc, votre vision du couple a long terme necessite une sacré perfection je trouve. :/


Bref, merci quand même d'avoir pris le temps de me lire et de me répondre. Par contre je sais pas quoi faire maintenant.. Faire du sport tous les jours, avoir des projets de vie, me soigner. C'est ce que je faisais deja tous les jours avant. J'avançais. Là je ne fais que continuer sauf que c'est beaucoup plus dur ..


Ha et j'oubliais un truc. Elle m'a quitté mais auparavant elle a plusieurs fois changé d'avis sur des choses très importantes concernant l'avenir. Sans rien que je demande. Par exemple c'est elle qui a parler de faire des enfants en premier puis du jour au lendemain elle a dit qu'elle ne voudrait jamais d'enfants de sa vie.

Y'a pas mal de choses comme ça qui font que j'ai un peu du mal a prendre sa rupture au serieux. Deja elle m'aime contrairement a ce que tu dis. Même si ce n'est pas un amour d'ados pleins d'hormones. Ensuite elle sait pas ce qu'elle veut. Ensuite elle a fait des serieuses erreures ces 2 dernières années et elle le sait au fond.

Là ou j'ai tout niqué par contre c'est a être trop insistant sur tout ça après la rupture. On a bien discuté les 2 premiers jours et on a échangé plein de douceur, la flamme était entrain de rennaitre, on se comprenait, mais j'ai été insistant par la suite car j'avais aussi une épreuve a coté (je devais me faire operer) j'avais besoin de soutiens et j'avais besoin qu'elle efface vite cette rupture pour m'aider dans cette épreuve qui me terrorisait. J'étais trop dans le besoin, plus que jamais je ne l'ai été avec elle. C'est a partir de là qu'elle a commencé a etre opressé et que la flamme est partie pour de bon.

Voila, désolé j'ai du mal a être bref. Ca me fait du bien en même temps de résumer un peu tout ça.

Mais je dois avoué que je vous trouve bien dures :| Partir du principe que je ne fais rien pour ma phobie, qu'elle ne m'aimais plus et que c'est normal de quitter son compagnon de longue date quand il a besoin de soutiens parce que donner du soutiens et bien c'est chiant ...

Quand je l'ai connu elle croyait peu en elle, elle était très souvent déprimée. Je l'ai beaucoup aidé a reprendre confiance en elle. Je l'ai tiré vers le haut plus d'une fois. Et c'était pas tous les jours une partie de plaisir, je l'ai parfois fait sans être "amoureux" a ce moment là et alors que j'aurais préféré faire autre chose a la place. Je l'ai fait parce que pour moi un couple c'est aussi de l'entraide et c'est pas juste des sentiments amoureux éphémères. Elle allait beaucoup mieux avec moi qu'avant (contrairement a moi qui ait rechutter alors que j'étais avec elle).

Je pense qu'elle reviendra, quand j'irais bien et qu'elle ira mal. Que c'est moche.

Et ce qui m'emmerde c'est qu'a vous entendre c'est pas juste elle, c'est juste que c'est normal ce qu'elle a fait. Donc avec mes problemes de phobies et ma tendance a rechuter je ne dois donc pas m'attendre a une relation stable et solide pour la vie ? Génial ..

J'ai quand même l'impression que la perfection est entrain de presque devenir le minimum syndicale en matière de couples. Et que la lacheté, l'egoisme et les paroles en l'air payent plus que la loyauté ..

En tout cas a long terme j'aimerais vraiment avoir quelqu'un de pret a accepter mes phobies et pret a ne pas m'abandonner en cas de rechute. Car même si les phobies ne sont pas un problème figé, j'en ai depuis plus de 10 ans alors que je les soigne tous les jours. Donc il est probable que ça revienne plusieurs fois dans ma vie.

Ca va être compliqué de refaire confiance a quelqu'un après ça car je l'avait prevenue de tout ça a l'époque ou elle voulait une relation serieuse avec moi et elle m'avait promis que ça ne se passerait pas comme ça. Je lui avait plus ou moins décrit le scénario actuel et elle m'avait dit "mais non t'inquietes, on trouvera des solutions". Ce qu'il se passe est exactement ce que j'avais redouté, et jamais quelqu'un ne m'avait inspiré plus confiance qu'elle ...
Modifié en dernier par TrueLove le 26 avr. 2019, 03:33, modifié 1 fois.
par TrueLove
#1301477
Merci Mina, j'y ai répondu :)


En fait je vais vous expliquer ma vision d'un couple a long terme. Peut être que vous me comprendrez mieux. Sachant que je lui ait des le départ expliqué cette vision et qu'elle a bien pu profiter des avantages de cette vision.

Je suis conscient que l'amour passionnel s'estompe avec le temps. Mais il y a quelque chose qui a l'inverse augmente avec le temps, c'est la confiance. Surtout pour moi. Car je donne ma confiance petit a petit au fur et a mesure des années. Le temps et les épreuves la forgent. Et derrière ça j'accorde une grande importance et un grand respect envers les gens en qui je fais confiance.
Je m'inspire beaucoup de la generation de nos grands parents vis a vis du couple. Pour moi les generations depuis se trompent tout simplement sur la vie de couple, ils en demandent trop, se font pieger par l'effet "pillule rouge ou bleu, peu importe celle que tu choisis tu voudras l'autre au bout d'un moment", "l'herbe est plus verte ailleurs", etc .. ensuite souffrent, puis ont peur de l'amour, de l'autre et au final les couples qui apportent plus de bien que de mal sur une vie deviennent aussi rare qu'une buche de noel en Somalie.

Le concept moderne de couple est pour moi quelque chose d'assez utopique, instable et bien souvent déstructeur pour les 2 parties. Le pourcentage d'echec pour moi comme pour les autres est bien trop élevé pour que je suive ce concept.
C'est pas pour faire le "c'était mieux avant" mais je comprends tout a fait les anciens quand ils disent qu'aujourd'hui les couples se "consomment", que les nouvelles generations sont capricieuses dans leur couple et n'ont pas le reflexe de réparer au moindre problème.

Voila pourquoi je suis pret a accepter les imperfections de ma relation, la baisse de sentiment amoureux, tout comme je suis generalement ouvert a un sincère dialogue et a la réparation après chaque dispute.

Je suis l'opposé de ce genre de personne qui brosse dans le sens du poil les inconnus, les nouvelles rencontres, et qui prend un peu trop la confiance avec ses proches.

Du coup ma copine gagnait un respect grandissant de ma part, en tout cas dans le fond. Plus les années passait et plus je la considérait comme un membre de ma famille proche. Au début, même si tout était génial, elle n'était qu'un superbe flirt pour moi, a la fin, elle était ma grande proche. Je trouve ça saint.


Ce qui lui offrait l'avantage d'avoir un mec qui ne l'abandonnerais jamais, et elle le savait.

Ca m'est arrivé qu'elle me gonfle, ça m'est arrivé de ne pas avoir envie d'elle, ça m'est arrivé de la trouvé trop collante, ça m'est arrivé de trouvé qu'elle me tirait vers le bas, ça m'est arrivé 2-3 fois de presque me forcer a lui faire l'amour parce qu'elle avait souvent d'avantage envie que moi et qu'elle mettais la pression là dessus. Ca m'est arrivé de parler a d'autres filles qui me tournaient autour et de sentir qu'elles pouvaient plus me faire frissonner que ma copine dans le moment présent.
Mais j'ai fuis ces filles et jamais dans ces moments là j'ai voulu la quitté. Parce que pour moi une relation quand t'as 30 ans c'est pas juste fait pour s'amuser en toute circonstance. Et parce que derrière tout ça y'avait quelque chose de solide, la confiance que j'avais en elle. Les moments entre amoureux ça va ça vient et c'est normal pour moi. Je ne vois pas le couple comme un concept pour prendre simplement du plaisir mais aussi comme un duo très solidaire et durable hors faute très très grave.

Tout ça elle le savait, avec moi elle avait l'assurance d'avoir un mec qui ne la quitterait jamais pour une autre, qui resterait avec elle même si elle se faisait amputer des 2 bras et surement en l'aimant tout autant voir de plus en plus. Je n'ai jamais abandonné un proche, j'ai sacrifié une bonne partie de ma vie pour aider ma mère souffrante. L'entraide est une de mes plus grandes vertues et pas que dans le sens qui m'arrange. Et ma copine était bien contente d'avoir cette sécurité surtout qu'elle est d'une très grande dépendance affective et avait besoin de s'épanouir quand je l'ai connu. Chose qu'elle a réussi a faire avec moi et ce pour la première fois de sa vie.

D'ailleurs, alors que tout n'allait pas non plus pour le mieux dans notre couple y compris pour moi, elle savait que je ne la quitterai pas et elle me l'a dit.

Et si je l'avais quitté, putain j'ose même pas imaginer les dégats et le peu de compréhension qu'elle aurait eu a ma place. On parle quand même de quelqu'un qui m'a montré un énorme amour passionnel et une énorme dépendance affective les 2 premières années. Alors que de mon coté j'allais dans son sens et je la rassurait beaucoup et avec sincerité.
On parle aussi de quelqu'un qui a fait une serieuse depression dans sa vie parce qu'elle était amoureuse pendant un an d'un gars qui n'a jamais voulu d'elle. Pour vous dire sa capacité d'acceptation .. Alors peut être que ma situation est compliqué, mais au moins elle avait la sécurité de ne jamais se retrouver sur ce forum par exemple..

Elle était bien contente de cette sécurité et en a bien profiter pour s'épanouir sereinement avec moi.

Mais c'est quelqu'un qui ne s'est jamais fait largué, c'est aussi quelqu'un qui n'a jamais eu a affronter de "grande épreuve de la vie" pour l'instant. Peut-être qu'elle a sous estime l'utilité d'avoir un compagnon réelement fidèle et loyal.

Il y a moins d'un an de ça je la soutenais parce qu'elle n'avait pas d'amis dans son école alors qu'elle y était depuis 4 ans, qu'elle avait peur que tout le monde la deteste, qu'elle avait eu quelques conflits. Elle commençait a flipper d'aller là bas. Pendant plusieurs heures et plusieurs jours je l'ai soutenue, je lui ai solidement redonné confiance, jusqu'a ce que ça rentre dans l'ordre :) Et aujourd'hui elle me délaisse en me disant que ces gens sont sesamis ..
Je vous ai donné l'impression qu'elle était toujours là a s'occuper de moi mais c'est pas du tout ça. Je ne la solicite qu'en cas de réel besoin et elle n'est pas non plus là corps et ame pour moi.

Je suis désolé mesdames, ce n'est pas de la fierté mal placé mais je trouve vraiment vos reactions injustes. Il y a évidement des raisons derrière sa décision, mais il n'empeche que l'ampleur de la décision est démesuré, manque de recule, d'experience, de sagesse. Et les conséquences après les premiers jours ont été baffouées parce qu'elle me l'a annoncé alors que je l'appellait a l'aide pour mon operation importante pour moi, du coup j'ai pas pu accepter la rupture comme je l'aurais fait en temps normal, du coup elle n'a pas pu experimenté le manque.

J'ai quand même une intime conviction que cette rupture a moyen voir long terme est nuisible pour nous 2 vos comprenez ? Pour moi elle fait une connerie. Bordel, faire une depression pour un gars qui n'a jamais voulu de toi, trouver une relation quasi fusionnelle qui t'as épanouie plus que jamais avec quelqu'un que tu sais loyal, y mettre un terme "prématurement" sans même vraiment éssayer d'arranger les choses et en disant soit même qu'on sait pas ou on en est, avec la naiveté d'être sure qu'on "restera amis pour la vie et on sera toujours là l'un pour l'autre". Comme si être amis a vie a distance avec un ex était si évident que ça. Ca sent quand même l'erreur tout ça .. J'ai l'impression qu'elle a pesé le pour et le contre en dramatisant le contre, en banalisant le pour et en se voilant la face sur certains points.

Et au fait, je crois que j'ai laissé entendre que notre relation c'était l'un qui soutenais l'autre. C'est pas tout a fait ça, je demande pas tant de soutiens que ça. Generalement je me demerde surtout quand je vois qu'elle n'est pas disposé. Le problème pour elle c'est surtout que ma phobie l'oblige a habiter dans ma region a la fin de ses études (alors que je ne l'oblige pas, mais elle croyais que je l'obligeais tellement y'avait un problème de communication sur la fin). L'autre problème c'est qu'elle avait la flemme de prendre le train pour venir me voir alors qu'elle a plein de travaille, et qu'elle avait l'impression que ce n'était pas honnête envers moi a cause de ce fait. Alors que c'est tout a fait compréhensible. Moi aussi des fois j'ai la flemme de ranger avant qu'elle arrive et alors.. Voila ce sont les 2 problèmes qu'elle a évoqué concretement. Je n'avais pas été clair là dessus.

Désolé d'avoir été long. J'éspère avoir été plus clair
Modifié en dernier par TrueLove le 26 avr. 2019, 05:49, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1301478
Bonjour TrueLove,


[« Voila, vous allez peut être me dire "ou est le problème si tu ne veux plus d'elle". Des problèmes y'en a plein.

Deja, vu dans la merde dans laquelle je suis depuis 2 ans, […] j'ai besoin d'un proche, j'avais besoin de stabilité et de soutiens.

[…] c'est aussi et surtout que sans elle mon avenir s'annonce très compliqué.

[…] Là j'ai vraiment plus rien, j'ai ce putain d'handicape, pas de travail, j'ai plus vraiment d'amis. J'éssayais d'obtenir tout ça tout en étant avec elle, mais sans elle j'ai peur que ça soit encore plus dur...

Pis elle laisse un sacré vide putain, surtout niveau soutiens.

[…] il faut des épaules solides pour être ma compagne, […] je suis regulierement gourmand en soutiens psychologique. »]


À la lecture de ton récit, j’ai l’impression que tu la considérais plus comme ton « infirmière » que comme ta partenaire, que tu as plus besoin d’une « infirmière » que d’une partenaire, et que ce qui te chagrine le plus dans tout cela, c’est la perte d’un « soutien psychologique ». Pardon, mais ce n’est pas de sa faute si tu n’as plus rien sans elle… :/

Si tu es « régulièrement gourmand en soutien psychologique », n’hésite pas à te tourner vers les professionnels adéquats (si ce n'est déjà fait).


[« Mais bordel je contreballançait ça en étant quand même un mec super sympa, beau gosse, très sincère, loyal, protecteur, tout ça tout ça. Un bon coup aussi :lol: »]

D’autres choses plus importantes à ses yeux ont probablement pris le dessus.


[« mon discours c'est qu'elle est bete de m'avoir quitté pour "des problèmes banales de couple au bout de 4 ans" »]

Pour toi, ce sont de « banals problèmes de couple au bout de 4 ans », mais peut-être pas pour elle. Tu vois les choses (l’amour, le couple, etc.) d’une certaine façon, mais de son côté, elle n’appréhende pas forcément les choses de la même manière que toi. Pour toi, les choses devraient être comme ceci et comme cela, mais non, ce n’est pas une vérité absolue, ce n’est que ta propre vision des choses ; tout un chacun appréhende les choses à sa manière et fait selon ses propres envies/besoins/limites/etc. Si tu as des besoins, elle a également les siens, et vos besoins sont sans doute différents. Elle peut très bien ne pas te convenir/correspondre, oui, et dans ce cas, « basta cosi » ; mais non, elle ne devrait pas se comporter comme ceci ou comme cela…


[« il n'y a eu aucune "faute grave". Pour moi a partir de là on ne doit pas quitter quelqu'un .. »]

De son côté, « elle ne se voyait pas venir habiter chez » toi, « elle avait moins envie » de te voir qu’avant, elle se sentait oppressée, elle a vécu vos disputes de ces dernières années, elle a connu tes « grosses galères personnelles depuis 2 ans », etc. Et à ses yeux, tout cela constitue sans doute une raison valable et suffisante pour te quitter. Et l’on peut parfaitement quitter quelqu’un pour tout cela. On ne quitte d’ailleurs pas quelqu’un qu’en cas de « faute grave ». Je ne prône absolument pas le schéma « je prends, je jette et je recommence », mais je comprends que l’on puisse mettre un terme à une relation dans laquelle on ne s’épanouit plus du tout. Si elle a fait le choix de faire passer son bien-être avant le tien, cela peut se comprendre ; ce n’est pas moins compréhensible que ton chagrin.


[« Quant a l'amour "amoureux". Je ne l'ai pas non plus et c'est bien normal au bout de 4 ans. »]

Personnellement, je ne crois pas que ce soit « bien normal », ni bien « anormal », d’ailleurs. Certaines personnes s’aiment encore d’un amour « amoureux » au bout de 10 ans, etc. Pas forcément d’un amour « passionnel », mais d’un amour « amoureux ».

À la lecture de tes propos, on a l’impression que tu avais plus besoin d’elle qu’autre chose… Or, même si l’on attend généralement d’un partenaire qu’il soit présent dans les bons comme dans les mauvais moments, toute chose a ses limites, et un partenaire n’est pas un « infirmier ». L’on n’est pas dans sa tête, mais elle n’en pouvait peut-être plus. (D’après ce que tu as écrit, elle a tout de même été présente pour toi, elle ne t’a pas quitté à la suite du premier petit pépin : [« durant 4 ans je pouvais l'appeller même en pleine nuit si j'avais besoin, elle répondais toujours. Toujours dispo. […] quand j'allais trop mal je l'appellais. Et ça l'a vraiment opressé, elle en devenait malade. […] J'étais trop dans le besoin, plus que jamais je ne l'ai été avec elle. »] … Tout à l’heure, j’ai entendu Catherine Laborde dire - lorsqu’elle évoquait sa maladie : « Les "aidants" partent - dans le sens "dépérir" - souvent plus tôt que les "aidés" ... Il ne faut pas trop en demander aux "aidants" ... » - en gros.)

Par ailleurs, tu tiens ce discours parce que tu as fortement besoin d’elle… Mais si elle (ou une autre) avait eu autant besoin de toi que tu as besoin d’elle, c'est-à-dire régulièrement, etc., te serais-tu complètement sacrifié pour elle ? On ne le sait pas… (Tu te serais peut-être dit : « Je ne peux pas, je suis déjà dépassé par mes propres problèmes, etc. ») Et quand bien même… Ce n’est pas forcément « symétrique » … Vous n’avez pas les mêmes limites/capacités/etc.


[« J'ose esperer qu'il ne faut pas non plus être parfait de A a Z pour faire durer un couple a vie de nous jours.. »]

Non, bien sûr que non. Seulement, l’on n’accorde pas forcément la même importance aux mêmes choses. Ce qui est important pour toi chez une femme, « c’est sa compassion et sa loyauté ». Certaines choses sont sans doute rédhibitoires pour toi, également. Pour d’autres, c’est autre chose. Certaines choses sont essentielles pour toi mais pas pour d’autres, etc. Certaines personnes recherchent par exemple un partenaire très indépendant, etc.


[« Le pire c'est que si j'arrive a aller bien mieux, a être heureux et trouver quelqu'un d'autre avec qui je me sens bien. Je suis sur qu'elle sera la première a s'en plaindre.. »]

Eh bien, ce sera son problème… Et si elle repointe le bout de son nez à ce moment-là, tu pourras très bien refuser de renouer le contact avec elle.


Par ailleurs, tu peux espérer qu’elle se remette en question mais pas beaucoup plus (qu'espérer) …

Quant à ses promesses, etc., actes > mots. De plus, ce qui est valable et parfois dit très sincèrement à l’instant T… ne l’est plus forcément à l’instant T+1 ; les choses évoluent… À un moment M, elle pensait peut-être sincèrement qu’elle « mourrait » sans toi, même si le mot est « fort » … Tel n’est manifestement plus le cas à l’heure actuelle. À un moment M, elle souhaitait absolument se mettre en couple avec toi. À l’heure actuelle, elle n’a plus envie d’être en couple avec toi…

Tu n’as jamais mis un terme à une relation (quelle qu’elle soit), de ton côté ?

Enfin, je comprends que tu te sentes abandonné, mais elle ne t’a pas abandonné… Enfin, elle t’a abandonné dans le sens « quitté », mais pas comme on abandonne son chien ou ses enfants.


[« je suis quelqu'un de très loyal. Je n'aurait jamais quitté quelqu'un qui ne m'a pas trahis et qui est dans le besoin. »]

Malheureusement pour toi, elle n’est pas toi.


[« Si pour toi dans un couple tous les coups son permis »]

Ces propos sont excessifs… Tes interprétations et déductions semblent erronées… Bien sûr que non, tous les coups ne sont pas permis… Tout un chacun a ses propres limites. Le problème, c'est que tu ne sembles admettre/concevoir/respecter/etc. que les tiennes...


[« Faire du sport tous les jours, avoir des projets de vie, me soigner. C'est ce que je faisais deja tous les jours avant. J'avançais. Là je ne fais que continuer sauf que c'est beaucoup plus dur .. »]

Même si c’est beaucoup plus dur, je ne peux que t’encourager à continuer, c’est bien.


[« Ensuite elle sait pas ce qu'elle veut. »]

Ça aussi, c’est son problème. Si cela ne te convient pas, « basta cosi », n’y retourne plus.


[« Quand je l'ai connu elle croyait peu en elle, elle était très souvent déprimée. Je l'ai beaucoup aidé a reprendre confiance en elle. Je l'ai tiré vers le haut plus d'une fois. »]

Vous avez peut-être été une « béquille » l’un pour l’autre (à des moments plus ou moins différents) … Ce type de relation est souvent « casse-gueule » … Du reste, si tu te dis « je l’ai soutenue à tel moment, alors elle aurait dû être présente pour moi toutes les fois où j’avais besoin d’elle », tu n’en finiras jamais de compter les points et de te torturer… Encore une fois, ce n’est quasiment jamais « symétrique » … Et elle semble en avoir quand même fait pour toi aussi…


[« je ne dois donc pas m'attendre a une relation stable et solide pour la vie ? Génial .. »]

Non. Pas pour la vie. Tu risques d’être très souvent déçu sinon… « Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés. »


[« J'ai quand même l'impression que la perfection est entrain de presque devenir le minimum syndicale en matière de couples. »]

La perfection n’existe pas. Il est vrai qu’il y a beaucoup de « je te prends, je te jette et je recommence », et crois bien que je le déplore au moins autant que toi, mais 4 ans de relation, ce n’est tout de même pas rien… L’on n’est quand même pas dans ce cas de figure, je trouve...


Courage, courage.


EDIT : Je viens de lire ton dernier message...

["avec moi elle avait l'assurance d'avoir un mec qui ne la quitterais jamais pour une autre"]

Tu vois, c'est le genre de choses que l'on peut dire à un moment M et ne pas respecter au bout du compte... On ne sait pas si tu serais effectivement resté avec elle jusqu'à la fin de tes jours... Tu y crois dur comme fer, mais on ne le sait pas...
par TrueLove
#1301479
Salut Kylian et merci pour ta réponse.

Je viens justement d'éditer et completer mon dernier message.


Je vois et comprends que vous éssayez de me faire accepter et comprendre la rupture. Que vous partez du principe que son choix est murement reflechis et que ma reaction est biaisée par les émotions et la dépendance.

Mais objectivement, et j'y ai reflechis en totale acceptation. Il y a une grosse erreur derrière tout ça. Elle fait de la merde y compris pour elle, je le sens, je le sais. C'est pas juste une volonté de ma part.

Je sens vraiment un manque de recule et d'experience de sa part. D'ailleurs elle l'a admis.

Rien que sa priorité lors de la rupture qu'on reste amis a vie et qu'on soit toujours là pour l'autre. Ca me fait plaisir mais c'est naif. Elle n'a pas choisi qu'on ne se parle plus, ni même qu'on ne couche plus ensemble et encore moins qu'on ne soit plus affectueux. Elle a juste choisi de se liberer de toute obligation pensant qu'elle pourrait continuer a profiter des bons cotés de notre relation et que ça ne me changerait pas niveau serenité avec elle, confiance, etc ... Elle veut le beurre et l'argent du beurre un peu.

Et elle a pris cette décision alors qu'elle bosse énormement depuis des mois et a accumulé beaucoup de fatigue. (ce qui en plus de l'épuiser nerveusement nous a empeché de regler nos petites disputes de ces derniers mois).

Et elle n'est vraiment pas du genre a se mettre avec n'importe qui. Je pense qu'elle va rester seule et de ce qu'elle m'a dit c'est son plan. Alors que même si là ces derniers mois elle a surtout besoin de liberté, il lui arrive regulierement d'avoir besoin de soutiens et d'amour. Plus que la moyenne.

Est-ce si mal de sincerement penser que l'autre fait une connerie en vous quittant ?

Si elle m'avait quitté un jour normal et pas un jour ou je dois décidé ou non si je me fais opéré, j'aurais mieux accepté sa rupture, j'aurais racroché, elle serait revenue (j'en suis sur), j'aurais dis non, elle aurais eu le temps de se remettre en question, et on se serait progressivement remis ensemble.

Au lieu de ça elle a enfoncé ma detresse au pire moment, du coup elle a vu en moi un mec en detresse qui ne peu peut être pas vivre sans elle. Ca a mis un putain de déséquilibre ça m'énerve.

Y'a 6 mois elle était entrain de m'engueuler parce que je l'avais pas appellé de la journée, je lui disais que j'avais 39 de fievre elle me croyais pas. Le lendemain j'étais a l'hopital, après 2 semaines d'hosto, une Hépatite A et 10 kilos en moins je lui ai demandé de ne pas venir me voir tout de suite car j'avais besoin de repos, elle est venue quand même, elle m'a fait une scène parce que je voulais me reposer sans elle alors que c'est juste que j'étais épuisé et malade, je ne pouvais voir personne.

Ca c'était quand même au bout de 3 ans et demis de relation. Tu peux pas passer d'un extreme a l'autre aussi rapidement de manière reflechie. Le tout sans aucun dialogue avec la personne concernée et en passant ton temps a travailler et a manquer de sommeil.

Le tout sans parler de son temperament capricieux et perfectionniste qui n'aide pas.


J'accepte en grande partie la rupture et de plus en plus je crois. Mais même dans les moments ou j'accepte la rupture a 100% je trouve que c'était une erreure de sa part car une très grande décision dont il me semble évident qu'elle a été prise avec peu de recule et sans même être sure d'elle.
par Elieza
#1301480
TrueLove a écrit : 26 avr. 2019, 02:09
M'enfin, vu comme ça je la décrit comme un monstre, mais elle a quand même ses qualités et ses circonstances atténuantes. J'ai évidement mes tords aussi. Il n'empeche qu'abandonner quelqu'un dans ces circonstances et aller a l'encontre de ses plus grandes promesses, je trouve que c'est une grande trahison ..
Tu n'as absolument rien compris a ce que je t'ai écrit, bref, c'est pas grave.
Encore une fois tu monologues sur "avant"...et sur quelque chose qui devrait être immuable, ce qu'une relation n'est absolument pas.
Par ailleurs, les promesses n'engagent que ceux qui y croient, et pour finir, elle ne t'a pas "abandonné". Tu n'es pas un petit garçon que sa maman abandonne (et on en revient donc au coté limite "victimisation" a laquelle je faisais référence quand je parlais de ton "handicap"-relis toi, a aucun moment tu ne mentionnes te faire aider ou suivre pour traiter ta phobie, on peut donc pas le deviner.) Elle t'a quitté, pas abandonné.
par Elieza
#1301481
TrueLove a écrit : 26 avr. 2019, 02:57
Et bha dis donc, votre vision du couple a long terme necessite une sacré perfection je trouve. :/


Heureusement qu tu es la pour nous apprendre la vie... :roll:


Je pourrais te rétorquer que ta vision a toi est complétement biaisée: on ne reste pas avec quelqu'un dans une relation qui ne nous convient plus parce que X années auparavant on lui a promis de ne jamais le quitter, ca n'a aucun sens. Et si aucun effort n'est fait par l'un, l'autre ou les deux pour arranger ce qui peut l'être, c'est assez éloquent en soi sur la solidité de la relation.
Powercath, Jo_French ont aimé ça
par TrueLove
#1301483
Kylian a écrit : 26 avr. 2019, 05:36 ["avec moi elle avait l'assurance d'avoir un mec qui ne la quitterais jamais pour une autre"]

Tu vois, c'est le genre de choses que l'on peut dire à un moment M et ne pas respecter au bout du compte... On ne sait pas si tu serais effectivement resté avec elle jusqu'à la fin de tes jours... Tu y crois dur comme fer, mais on ne le sait pas...
Essaye de comprendre.

On ne sait rien a 100%, certes. Il n'empeche qu'on peut se connaitre un minimum et savoir a quoi on risque le plus de s'attendre.
Me concernant les chances sont bien plus faibles que tu penses pour que je quitte quelqu'un sans faute grave. Pour toutes les raisons que j'ai éxpiqué.

J'ai 32 ans, et j'ai des relations depuis que j'ai 14 ans. Je commence a me connaitre un minimum.

Il y a plein de gens qui quittent facilement, je n'en fait pas partie et ce même quand je suis au top de ma forme, je méprise ce genre de lacheté et d'opprtunisme envers quelqu'un dépendant de nous.
J'accepte tres rarement de m'engager a quoique ça soit par contre derrière je respecte toujours mes engagements.

Un humain n'est certes pas aussi prévisible qu'une machine, il n'empeche que j'ai une parole et une loyauté bien plus fiable que la moyenne, particulierement avec les gens qui sont là depuis longtemps. Je le sais, et elle le sait tout aussi bien. Je vois pas pourquoi on devrait faire comme si elle ne le savait pas, comme si ma parole ne vallait rien alors qu'elle a fait ses preuves dans le temps. Surtout qu'elle en a tout a fait conscience.

La première et dernière fois que j'ai quitté quelqu'un sans faute grave c'était en 2001, j'avais 14 ans et je n'ai aucune envie de recommencer.


Je ne comprends vraiment pas l'interet du couple avec votre vision. Autant avoir des relations libres si promesses et engagements ne comptent pas vraiment, que la baisse de sentiment amoureux est éliminatoire et que les problèmes de l'un ne sont pas ceux de l'autre.
Je ne vois pas de différence entre ta vision du couple et une simple relation sexfriend avec une pote. La seule différence en fait c'est qu'on y ajoute des engagements
dont on peut sortir quand ça nous arrange "ils ne comptaient pas parce qu'on ne sait jamais, on ne peut s'engager en rien" tout en étant bien content que l'autre se soit engager et se soit éfforcer de respecter sa parole.

Ca me semble bien hypocrite.. presque manipulateur.
par TrueLove
#1301484
Elieza a écrit : 26 avr. 2019, 06:41
TrueLove a écrit : 26 avr. 2019, 02:09
M'enfin, vu comme ça je la décrit comme un monstre, mais elle a quand même ses qualités et ses circonstances atténuantes. J'ai évidement mes tords aussi. Il n'empeche qu'abandonner quelqu'un dans ces circonstances et aller a l'encontre de ses plus grandes promesses, je trouve que c'est une grande trahison ..
Tu n'as absolument rien compris a ce que je t'ai écrit, bref, c'est pas grave.
Encore une fois tu monologues sur "avant"...et sur quelque chose qui devrait être immuable, ce qu'une relation n'est absolument pas.
Par ailleurs, les promesses n'engagent que ceux qui y croient, et pour finir, elle ne t'a pas "abandonné". Tu n'es pas un petit garçon que sa maman abandonne (et on en revient donc au coté limite "victimisation" a laquelle je faisais référence quand je parlais de ton "handicap"-relis toi, a aucun moment tu ne mentionnes te faire aider ou suivre pour traiter ta phobie, on peut donc pas le deviner.) Elle t'a quitté, pas abandonné.
Le avant est important, on est dans le topic "Votre histoire". Il permet d'expliquer le présent et de trouver d'eventuelles solutions.

Et l'abandon ne se résume pas forcement a une relation parent/enfant. Tu peux te faire abandonner par des gens qui ne sont pas tes parents.
par TrueLove
#1301485
Elieza a écrit : 26 avr. 2019, 06:44
TrueLove a écrit : 26 avr. 2019, 02:57
Et bha dis donc, votre vision du couple a long terme necessite une sacré perfection je trouve. :/


Heureusement qu tu es la pour nous apprendre la vie... :roll:
Tu as chercher a m'"apprendre la vie" en premier. Je ne suis juste pas d'accord avec toi, j'ai bien le droit d'expliquer pourquoi ..


Je pourrais te rétorquer que ta vision a toi est complétement biaisée: on ne reste pas avec quelqu'un dans une relation qui ne nous convient plus parce que X années auparavant on lui a promis de ne jamais le quitter
C'est ce que nos grand parents faisaient et ça avait l'air de se passer très bien. La plupart des papies mamies que j'ai connu ont eu des relations a vie qui leur ont énormement servit parce qu'ils n'étaient pas là a ce demander "est-ce que je suis bien dans mon couple ?" au moindre coup dur, et ils ont finit leur vie avec un équilibre psychologique remarquable au vu de leur age.
Alors que les 40-60 ans de maintenant on l'air bien moins sereins après leurs divorces et compagnie. A toujours croire qu'ils vont se retrouver dans une meilleur situation.

Si t'es pas bien dans une relation, tu peux aussi commencer par te demander si c'est pas parce que tu vois l'herbe plus verte ailleurs comme tout le monde. Tu peux aussi essayer d'en parler au concerné plutot que de croire que bouder, faire semblant ou le silence vont tout arranger, tu peux aussi comprendre que si tu bosses 15h par jours c'est normal que ta relation ne t'épanouisse pas et que ton mal être ne vient pas forcement en soit de ton couple.

Je trouve ça dommage de partir du principe que celui qui quitte prends forcement la bonne décision, avec du recule, etc .. C'est pas vraiment le cas dans ma situation en tout cas.


Mettre un terme a une relation de 4 ans en periode de burn out a cause de tes études et après 2 semaines de reflexion et partant du principe que de toute façon vous aller rester amis et soudés pour la vie ça me semble aussi murement reflechis et "irreversible" que de se marier après 2 semaines de reflexion en vacances a Las Vegas.
Modifié en dernier par TrueLove le 26 avr. 2019, 07:26, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1301486
[« Elle veut le beurre et l'argent du beurre un peu. »]

Libre à toi de ne pas accepter son amitié, etc.


[« Est-ce si mal de sincerement penser que l'autre fait une connerie en vous quittant ? »]

Non, ce n’est pas mal. Mais :

- Elle ne pense peut-être pas la même chose que toi ;

- Si elle estime avoir fait une bêtise et qu’elle a vraiment envie de revenir, elle reviendra ;

- Etc. (Vu tes réponses, pas envie de m’embêter à décortiquer davantage.)


[« Essaye de comprendre. »]

J’ai pourtant essayé, je t’assure…

Par contre, tu ne sembles absolument pas ouvert à nos propos, que tu interprètes n’importe comment.


[« Je ne comprends vraiment pas l'interet du couple avec votre vision. »]

Excuse-moi, mais tu ne sais rien de ma vision de l’amour, du couple, etc. Et le peu que je t'en ai dit, tu l'as compris de travers.

Du reste, tu sembles plus dans le besoin qu’amoureux…


[« Autant avoir des relations libres si promesses et engagements ne comptent pas vraiment, que la baisse de sentiment amoureux est éliminatoire et que les problèmes de l'un ne sont pas ceux de l'autre.
Je ne vois pas de différence entre ta vision du couple et une simple relation sexfriend avec une pote. La seule différence en fait c'est qu'on y ajoute des engagements
dont on peut sortir quand ça nous arrange "ils ne comptaient pas parce qu'on ne sait jamais, on ne peut s'engager en rien" tout en étant bien content que l'autre se soit engager et se soit éfforcer de respecter sa parole.
Ca me semble bien hypocrite.. presque manipulateur. »]


Ah, ah... Ben voyons…
par Daenyan
#1301489
Oh moi je trouve juste curieux autant de développement de ta part pour justifier que tu veux qu'elle reste dans une relation où vous n'avez rien construit (mariage, enfants, patrimoine en commun) et que tu ne puisses nous raconter de toi-même à quel point vos vacances à la montagne étaient merveilleuses, les longs week-end entre potes ou chez la famille qui vont te manquer, sa manie de jeter son maillot de bain mouillé dans un coin de la sdb qui te rendait dingue mais qui va te manquer quand même, comment elle riait en jouant dans les vagues et que tu rêves de repartir en vacances avec elle, de la chérir, de la gâter, de lui prouverque vos voeux de mariage ont de la valeur et qu'il faut s'accrocher pour tout le beau que vous partagiez. Mais vous n'êtes pas mariés pourtant c'est bien le moyen multimillénaire qu'a trouvé la société pour concrétiser l'engagement, non ?

Quand on croit à l'engagement, on le concrétise et pas que par le mariage. Tout le reste n'est que littérature. Et c'est pour ça qu'il est aussi facile de mettre fin à une histoire qui ne repose pas sur du concret. Tu ne fais qu'expliquer pourquoi tu estime qu'elle devrait rester, je ne lis ni amour ni respect pour cette jeune femme, ni même la moindre tentative de la comprendre, je n'ajouterai pas plus de mon côté, puisque la remise en question t'est impossible.

Edit : quand à l'exemple de papy mamie je te laisse regarder à quelle date les femmes ont eu le droit de vote en France et de te renseigner un peu sur la place sociale de la femme dans la première partie du vingtième siècle au lieu d'étaler un certain manque de culture.
Elieza ont aimé ça
par TrueLove
#1301490
Kylian Je ne cherche pas a vous faire la moral ou a vous apprendre la vie hein. C'est vous qui avez été moraliste a la base. Je ne l'ai pas mal pris en soit, c'est juste que je n'adhere pas a votre moral, j'explique pourquoi. Je vais pas faire semblant d'être d'accord ..

N'oubliez quand même pas que chaque personne est différente, chaque couple est différent et chaque rupture est différente. Deja je comprends pas trop pourquoi on est direct partie du principe que je ne me battais pas contre ma phobie, etc .. Et je n'ai pas vraiment besoin qu'elle soit mon infirmière non plus. Je vois pas ce qu'une infirmière pourrait m'apporter d'ailleurs. Quasiment a chaque fois je lui parlait de trucs positifs d'ailleurs. Il est vrai qu'elle connaissait bien mes peurs et tout donc elle pouvait facilement m'aider a ce niveau là mais je n'en abusait pas.

Et pour te répondre, non je ne suis pas "amoureux". Pas de quelqu'un qui m'a quitté. Le rejet et la lacheté c'est tue-l'amour a mon gout, en tout cas a court terme.
Mais avant qu'elle me quitte je l'était même si pas aussi intensement hormonalement qu'un amour naissant.

Quant au besoin, oui je suis évidement dans le besoin. C'était avec mon père la seule personne a qui je parlait très regulierement. C'est aussi une personne qui me connaissait vraiment très bien, j'avais une énorme confiance en elle. Pis plein d'autres trucs. Forcement je suis dans le besoin, surtout après 5 jours de SR .. Pis y'a pas que le SR, y'a que c'est une personne différente avec moi, y'a anguille sous roche et une grosse décéption pour ma part.
par Elieza
#1301491
TrueLove a écrit : 26 avr. 2019, 07:19
C'est ce que nos grand parents faisaient et ça avait l'air de se passer très bien. La plupart des papies mamies que j'ai connu ont eu des relations a vie qui leur ont énormement servit parce qu'ils n'étaient pas là a ce demander "est-ce que je suis bien dans mon couple ?" au moindre coup dur, et ils ont finit leur vie avec un équilibre psychologique remarquable au vu de leur age.
Oui oui, c'est ça, ça n'a rien a voir du tout avec le fait que le divorce ne s'est "démocratisé" et n'est accepté socialement que récemment... :roll:

On ne part pas du principe que, on se base sur ce que tu as écrit, point, et nulle part tu n'as écrit que tu étais suivi. Quand a "moralisatrice?? Donner son opinion en se basant sur ce que tu écris, c'est faire la morale? C'est marrant on est quand même 3 a avoir plus ou moins la même analyse... :roll:
Bon courage pour la suite, tu en auras besoin, autant de certitudes (pas franchement correctes qui plus est) et aucune volonté de se remettre en question, ca fait un peu peur.
Tu devrais peut être creuser aussi de ce coté pour les causes de la rupture, à mon avis c'est moins simpliste que tu as l'air de le croire.
Daenyan ont aimé ça
par Elieza
#1301492
Daenyan a écrit : 26 avr. 2019, 07:35
Edit : quand à l'exemple de papy mamie je te laisse regarder à quelle date les femmes ont eu le droit de vote en France et de te renseigner un peu sur la place sociale de la femme dans la première partie du vingtième siècle au lieu d'étaler un certain manque de culture.
Mais tellement!! :lol: :lol:
par TrueLove
#1301494
Daenyan on y a pensé plus d'une fois mais ma phobie m'empecherait d'aller a la cérémonie lol .. A moins de prendre pleins de cachetons et encore .. Pis ça serait glauque.

Mais ce n'était pas vraiment un problème pour nous. Pis nos 4 parents sont divorcés donc on ne croit pas vraiment au mariage en soit de toute façon.

Quand au droit de vote des femmes en France et surtout leur liberté en general, même si c'est lié ça n'explique pas tout. Et je trouve ça très moyen de m'attaquer personellement sur un soit-disant manque de culture ... Au passage mes grand mères travaillaient et votaient. Y compris étant jeunes. Et elles étaient bien plus heureuses que ma mère qui a quitté mon père. Et j'ai l'impresison que cette tendance est loin de ne s'arrêter qu'a ma famille.

Bref, n'éssaye pas de m'aider si c'est pour jouer a qui a la plus longue niveau culture. Pareil si c'est pour entammer une guerre d'ego sous pretexte que je ne partage pas vos points de vues respectifs.

Pis en parlant de ma cher grand mère, je pense qu'elle partagerait volontier mon opinion. Et je t'assure que de la culture elle en a et pas qu'un peu :) On peut aussi avoir un point de vue different sans pour autant être un con hein ..