Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1298096
Bonjour à tous,
Je ne sais pas trop ce que je cherche en postant ici, si ce n’est du reconfort, m’aider à faire un point... mon histoire doit ressembler à tellement d’autres ! Et pourtant, je me sens seule, terriblement seule.

Pour planter le decor, je suis anorexique depuis l’âge de 19 ans (j’en ai 26 aujourdhui). Ma maladie s’est stabilisée avec le temps, je ne fais pas de betises. Je suis juste quelqu’un de tres maigre selon mon entourage, je controle beaucoup ma nourriture.
Cette maladie m’a longtemps empéchée de grandir et j’ai vecu longtemps avec mes parents, mes amis se sont raréfiés et je me suis plongée dans mes études.
Jusqu’à, par l’hasard d’une appli de rencontre, je rencontre LE garçon. Dès notre premier rendez vous, dès qu’on se dit bonjour, je l’embrasse. C’etait evident.
Je lui ai parlé tres vite de mes troubles, qu’il a accepté.
Nous avons vecu 2 années et demi merveilleuses. Au bout de 4 mois, je quittais mes parents pour amenager ensemble. Nous nous sommes fiancés en mai 2018. Et nous avons acheté en Juillet, un bel appart, hors de Paris, ville qu’il aimait tant, mais dans une ville qu’il voulait.
Je suis quelqu’un de fragile psychologiquement et peut etre encore très petite fille dans ma tete. Pour autant mon cheri m’a toujours soutenue, toujours chérie, gatée et cédé a mes caprices.
Il etait tout pour moi: mon ami, mon confident, mon mouchoir, mon sauveur, mon amoureux.
Tout le monde disait qu’il etait un saint, prêt à tout pour me rendre heureuse.
Et je pensais le rendre heureux aussi, je pensais que nous nous suffisions à nous même.

En décembre j’ai fait une grosse depression, suite à mon boulot (commencé en septembre) qui se passait mal. Je passais mes soirées à pleurer de peur d’aller bosser le lendemain. Mon chéri etait desenparé, mais il m’a toujours soutenue. Je ne voulais pas aller voir de psy. Alors il en a un peu joué le rôle. Il a supporté ma lente descente aux enfers, mes « je veux mourir ». Jusqu’à mon arret maladie, ma prise de medicaments. J’ai commencé a revivre, je lui ai offert pour son anniversaire une bague de fiancaille (il etait super emu), on s’est bien gatés pour noël... on etait heureux je pense. J’ai repris le travail, tout allait bien, j’avais changé de chef et je m’epanouissais vraiment. Plus de pleurs, plus d’angoisse...

Et puis, il y a deux semaines de cela, mon copain a commencé à devenir distant, son comportement a changé du tout au tout. Je l’ai très vite senti et lui en ai parlé. Il m’a répondu qu’il était un peu fatigué. J’ai cru qu’il faisait une dépression. Puis il m’a avoué que ses sentiments changeaient un peu, qu’il avait besoin de temps, juste de temps, pour revenir. Ça a été douloureux mais j’ai accepté.
Et puis lundi dernier, j’ai craqué, j’ai bien vu qu’il hésitait trop, même s’il m’embrassait, même si on faisait encore l’amour, même si on était encore un peu complice.. il y avait des signes quoi.
Je me suis effondrée et je lui ai dit que s’il me quittait, je me relèverais, promis. Ça l’a soulagé, il m’a dit pardon, pardon..
et voilà.

Il a été usé par mes soucis de santé, cette dépression... mon exclusivité aussi. Et puis il ne l’explique pas, il ne comprend pas pourquoi ses sentiments ont disparu.
Cette séparation m’a fait un électrochoc, et j’ai réalisé tout ce qui n’allait pas chez moi avec lui. Je dependais tellement de lui, j’ai refusé de me soigner être lui qui avait tellement à cœur que je guérisse, s’est lassé de cette situation.
J’ai appelé un ancien psy pour prendre rendez vous, je remange normalement, je fais beaucoup d’efforts.

J’ai gardé un peu d’espoir car je le voyais très malheureux de notre rupture. On vit encore ensemble, on dort ensemble et il me prenait dans ses bras les soirs, me câlinait la joue.. et en même temps, me disait qu’il aimerait que ses sentiments reviennent, qu’il donnerait tout pour ça, mais qu’il ne le contrôlait pas...
Mercredi il disait qu’il m’aimait encore un peu. On s’est embrassés..
Jeudi je lui demandais de nous donner une deuxième chance. Et il m’a dit qu’il ne m’aimait plus assez pour ça. Qu’il n’y avait plus d’amour.

Je suis dévastée depuis. Je suis allée travailler vendredi, avec cette boule au ventre et à la gorge, cette envie d’hurler, de me laisser aller...
je veux qu’il revienne.. mais j’ouvre les yeux, je vois bien qu’il a déjà tourné la page. Qu’il me voit plus que comme une amie (il me proposait un cinéma dimanche, car ça lui faisait plaisir..) :roll:

Je ne comprends pas.. si vite, si bêtement.. pourquoi ne pas en avoir parlé avant que tout se dégrade ? On était fiancés... on a un appart ensemble.. (je vous épargne les complications à venir avec le prêt immobilier.. mais je vais vraisemblablement y rester tandis que lui veux revenir sur Paris..)
Il dit toujours qu’il aimerait que ses sentiments reviennent.. en même temps, il me semble déjà bien loin...

Je suppose que ce que je vis est normal, cette impression de faire un long cauchemars, de renier cette réalité, d’avoir envie de l’appeler pour lui dire de revenir parce qu’il y a deux semaines on parlait encore de nos projets.. (je suis chez mes parents, on ne s’est pas vu depuis vendredi matin, brièvement).
Hier il me cherchait, m’a appelée 4 fois pour savoir où j’etais (Je n’avais pas prévenu.) je fais SR mais il va bien falloir que je retourne chez moi.. et j’ai peur aussi, de le revoir, de sombrer encore plus.
Je l’imagine deja avec une autre fille.. alors que j’etais Sa princesse, la femme de sa vie, et qu’il m’aimait pour toujours et a jamais...

J’ai l’impression que je ne vais jamais me relever..
Modifié en dernier par Célou le 13 mai 2019, 11:39, modifié 1 fois.
#1298101
Bonjour, je ne vais pas être de bons conseils car je vis également une séparation douloureuse pour moi...

J'ai lu ton histoire et je comprends ton désarroi, protéges-toi avant tout car c'est ce qu'il fait...

Je suppose que tu es suivi pour tes soucis?

Reprends confiance en toi, si tu as besoin de parler n'hésites pas, evacue tes pensees ici ou avec en privé... ne reste pas seule..
#1298110
Bonjour Mais et merci beaucoup pour ta reponse.
Même si tu « n’es pas de bon conseil », ces quelques mots me font du bien. Vraiment.

En effet, lui a déjà tourné la page. Je suis allée chez nous aujourd’hui, on a un peu parlé. Je lui ai dis que je comprenais pas (réponse « je sais »), que lorsque ca ne va pas les couples se laissent une seconde chance (« je sais... »), alors pourquoi ne le ferait-on pas ? Réponse : j’ai pas envie...

Mon petit coeur saigne..

Voilà on est amenés à cohabiter. Lui me propose d’aller s’installer chez un pote (voisin d’en face), mais je ne sais pas. Dire oui c’est consommer la rupture, c’est accepter qu’il disparaisse de ma vie... pour toujours... enfin je sais qu’on ne peit pas continuer ainsi.. mais je me leurre...

Je ne suis pas suivie pour le moment mais je vais l’etre très prochainement. J’hésite egalement à me tourner vers l’hypnose, peut-être que ca pourrait être bien.. surtout qu’à part mes parents qui font le maximum pour moi, je n’ai personne à qui parler...

Je te souhaite plein de courage Maïs dans ton histoire et ta reconstruction.
#1298112
Célou a écrit :
10 févr. 2019, 11:52
Voilà on est amenés à cohabiter. Lui me propose d’aller s’installer chez un pote (voisin d’en face), mais je ne sais pas. Dire oui c’est consommer la rupture, c’est accepter qu’il disparaisse de ma vie... pour toujours... enfin je sais qu’on ne peit pas continuer ainsi.. mais je me leurre...
Il en a donc parlé avec le pote en question. S'il est sûr de sa décision, le mieux (pour toi, pour vous) serait qu'il aille s'installer chez ce dernier.
#1302020
Hello les gens !
Je reviens par ici car je suis.. littéralement PAUMÉE.

Pour rappel des faits, parce que c'est un peu long, j'étais avec Mr. Ex depuis 2 ans et demi quand il m'a larguée, après un changement de comportement assez inexplicable... (à l'époque).
Je suis anorexique depuis très longtemps avec avec ma maladie, nous formions vraiment un couple à 3... Pour résumer.

Après avoir posté ce sujet sujet, j'ai découvert quelques jours après que Mr. Ex me trompait depuis quelques jours/semaines avec une gente demoiselle rencontrée sur ... Gleeden.
Ca m'a un peu aidée à me "détacher", du moins à ne pas chercher à le reconquérir à tous prix. Je l'ai chassée de chez moi, et puis voilà.
Je n'ai pas appliqué le SR tout de suite, ça a été très dur. Il faut dire que Mr. Ex a habité un temps juste en face de chez moi, chez notre voisin et ami, le temps de trouver ailleurs. Je l'avais sous mon nez tous les soirs.

Et puis, je suis tombée sur un livre merveilleux (Ignore The Guy, Get the Guy de Leslie Braswell), qui a défaut de marcher, m'a fait bien rire et relativiser sur cette rupture. Je le conseille à toutes les filles qui passent par là : il fait du bien ce bouquin.
J'ai appliqué donc un peu sur le tard les préceptes du bouquin (qui parle de "no contact" mais il s'agit bien de SR).

Ces derniers temps, j'ai vu qu'il avait consulté mon Linkedin et il m'a envoyé un mail légèrement bidon pour me dire " J'ai vu que le contrat EDF avait été résilié, c'est normal? Comment vas-tu?".
En bonne élève de Leslie Braswell, je n'ai PAS REPONDU.

Les mois qui ont suivi ma rupture ont été douloureux, mais aussi extrêmement bénéfiques. Vraiment. J'ai grandi et je suis vraiment hyper fière de ce que je suis devenue. Niveau santé, j'ai fait d'immenses progrès. J'ai retrouvé des amis, je sors le soir (cela ne m'arrivait jamais), je renoue avec mes passions, le dessin, le piano... J'ai évidemment trainé sur Tinder, j'ai eu des rendez-vous, des relations, jamais rien de bien sérieux, mais toujours des histoires qui m'ont fait grandir.

Bref, tout allait bien. Mr.Ex commençait a être un triste souvenir. J'avançais.
J’ai toujours dis, peut être de façon présomptueuse, que s’il n’était pas revenu vers moi, c’est qu’il était encore avec Elle.

Hé ben j’avais foutrement raison !

Vendredi, dans prévenir, là comme ça, il réapparaît.
Ça a pris la forme un texto « Tu vas être contente, je me suis fais larguer ».
( Évidemment, je précise, que je n’étais pas plus heureuse que ça à la lecture de ce message, j’ai plutôt hurlé dans mon bureau « MAIS C’EST QUOI ÇA ? »)

Avant d’obtenir une réponse de part, il m’a demandé si on pouvait se voir le lendemain sur Paris, pour parler.
J’ai pris mes distances au début. Je lui ai dit que si c’était pour parler de notre appart et de l’emprunt, on pouvait le faire par mail. Quand j’ai accepté, je lui ai rappelé que je ne souhaitais toujours pas être son amie et que je ne jouerais pas le rôle de la psy post rupture à l’écouter se lamenter.
Bref on a continué vendredi à s’envoyer des sms. Il m’a dit par exemple qu’il avait hâte de me voir, qu’il regardait mon compte Insta régulièrement (précisons qui n’utilise jamais Instagram) et qu’il était très admiratif de ce qu’il voyait. Et que ça lui faisait du bien de me parler.
Le soir, il m’envoie un « t’es occupée ? ». Quand j’ai répondu non, il m’a appelée.

On a échangé 3 mots et il s’est mis à pleurer. On a pleuré tous les deux, je l’ai senti tellement mal. Alors je lui ai dit de venir chez moi pour la soirée.

(Vous pouvez commencer à me jeter des cailloux).

Il est donc venu de Paris chez moi. A peine entré, il m’a prise dans les bras, nous avons pleuré, beaucoup parlé. On a parlé un peu de eux, beaucoup de moi, de lui. Il m’a sorti à un moment « Tu sais Céline ces derniers temps, je me demandais si la femme de ma vie c’est pas celle que tu es devenue. » (j’ai répondu qu’il ne pouvait pas vraiment savoir parce qu’il ne la connaissait pas encore).

Bref. Bref. On a parlé, beaucoup, au moment d’aller dormir on a déplié le canapé lit mais il avait pas envie. Il voulait dormir avec moi même si c’est pas raisonnable. On a commencé à dormir dans les bras l’un de l’autre mais comme je pleurais un peu trop, il est redescendu. Puis il est revenu. Il me disait que c’était pas raisonnable du tout, mais il avait terriblement envie de m’embrasser. Alors on s’est embrassés. C’était pour moi soit une tres jolie fin de notre histoire, soit le joli début de quelque chose de nouveau.
Il devait partir tôt le lendemain. Mais il tenait à ce qu’on se voit le midi sur Paris comme prévu initialement.

Sauf que dans le train, il m’a envoyé un message comme quoi il était apaisé avec moi mais là qu’il était complètement perdu , qu’il pleurait.
Il a terriblement peur.
Peur de me faire souffrir, de recommencer et que ça ne marche pas. Pourtant on s’est dit que si on recommençait, avec ce qu’on avait appris de nos erreurs, notre histoire ne pouvait qu’être plus saine et plus belle.

Mais il est totalement, totalement perdu. Il doit faire son deuil, c’est normal.

Samedi matin je lui ai répondu que j’irais pas le voir sur Paris finalement. J’avais trop peur d’être un pansement. On a convenu que c’était mieux ainsi, même si ça nous serrait le cœur à tous les deux. (Il en pleurait, même.)
Et puis il m’a envoyé son adresse, avec une heure.

Alors j’y suis allée.
( continuez avec les cailloux)

Avance rapide, nous nous sommes câlinés, embrassés, dis des mots doux.. comme.. avant. Mais avec, pour moi, le goût du manque, quelque chose d’autre.
On a évidemment parlé. Il m’a demandé ce que j’aimerais dans « notre relation » si on remettait le couvert. Ce que je ne voulais plus. On a discuté pas mal de ca, de nos erreurs..
mais il a toujours précisé qu’il ne voulait pas me donner d’espoir, parce que ça me ferait trop mal si finalement on ne se remettait pas en couple.

Il a toujours essayé de nuancer. Quand il m’a dit « prends soin de toi, profite, va rencontrer des garçons, fait des dates », j’ai pris mes affaires pour partir. Il m’a rattrapé, précisant que non, il voulait pas que j’en embrasse d’autres, que je sorte avec quelqu’un d’autre, mais juste que je ne devais pas m’arrêter de vivre. Ça ne voulait pas dire « c’est mort, tourne la page ma pauvre ».

Sois disant.

Je suis paumée. J’ai peur. Il a ravivé tout. Je ne le comprends pas, pourquoi revenir maintenant, pourquoi me dire tout ça, agir comme ça, reculer. Il me dit de ne pas fuir, qu’il aime être avec moi, mais qu’il a peur de la suite. Que c’est trop tôt. Qu'il veut me voir oui, mais qu'il ne veut pas me faire espérer.


Je sais pas quoi faire. Je m’en veux, j’espère bien entendu. Je peux pas m’empêcher d’espérer et de redouter qu’au lieu de trouver son chemin vers nous deux, il en prenne finalement un autre.
#1302034
Bon beh déjà, le mec qui te recontacte parce qu’il s’est fait larguer... tu as beau dire que tu ne veux pas être-faire ci ou ça, dans les faits c’est autre chose... les faits concrets sont qu’il n’est pas revenu dans l’espoir de se remettre en couple avec toi... et ce que tu devrais lui dire - et imposer - est : contacte moi quand tu seras réellement prêt à entamer une relation avec moi... lui comme toi vous laissez aller à vos émotions... lui te martèle - avec ses tournures personnelles - qu’il ne veut pas reprendre de relation avec toi... c’est très clair... si tu te laisses prendre le cœur et le corps par tes ressentis tu vas - je pense - tomber de bien haut quand il rencontrera une nouvelle jeune femme - c’est avec toi qu’il « craint » se remettre en couple, mais n’est pas fermé à d’autres histoires avec d’autres jeune femme... et s’il s’était pas fait larguer ?!

Il revient, il demande - tu dis non et fait oui - après conversation il sait ce que tu veux et il « persiste » avec ses envies-besoins sans tenir compte de tes envies-besoins... Prends 3 semaines de distances - oui 3 semaines - sans aucuns contacts - et prends bien le temps de réfléchir
#1302041
Merci pour ta réponse Numéro 7.
C’est vrai que je suis tellement flattée qu’il revienne vers moi comme une évidence que j’en oublie l’essentiel : il revient parce qu’il s’est fait larguer.
Et il ne serait pas revenu vers moi s’il ne s’etait pas fait larguer.
Alors oui je me fais embobiner par ces jolies paroles. J’ai envie d’y croire...

Après je pense qu’il s’inquiete Sincèrement pour mon ressenti. Ce matin, il est revenu à l’attaque, pour le proposer qu’on se voit dans 3 week ends Et qu’on mette tout à plat : ce qu’on ne veut plus, ce qu’on veut.. mais « sans que ce soit engageant, il ne faut pas que j’espere ».
J’ai accepté (on va pas cracher dans la soupe et puis sa proposition rejoint un peu ce que tu proposes numéro 7).
Il m’a alors demandé si on se parlerait et voyait d’ici là. Comme je suis quelqu’un d’un peu faible ( :F ) je lui ai dit oui, si ça lui faisait du bien.
Là il s’est clairement inquiété de mon ressentit. Il veut savoir si ça me fait du bien ou du mal, il ne veut pas que je souffre à me faire des faux espoirs.
Je me suis énervée, j’ai répondu par un cinglant « ce genre de réponse me fait plus perdre d’en l’espoir. Bye. »
Bye qui l’a fait réagir. Il m’a envoyé plein de messages pour me dire qu’il ne voulait pas me faire désespérer et s’il voulait me voir, c’est parce qu’il pense à une suite. J’ai laissé pissé, il a a laissé d’autres messages, m’a appelée, m’a proposé de se voir mercredi et m’a rappelée.

Je ne sais pas si je dois le croire. Il dit qu’il aimerait que tout aille vite, être sur. Mais qu’il ne veut pas aller trop vite, se précipiter et qu’on se mette ensemble si c’est pour se quitter mal ensuite. Il m’a dit qu’il se sentait bien, apaisé, quand j’étais là.


J’aimerais tellement couper les ponts quelques semaines, me retrouver dans la situation dans laquelle j’etais Encore jeudi, quand il n’existait plus. Mais j’ai envie de le revoir, il a envie de me revoir. J’arrive pas à me raisonner.
#1302191
Merci, vraiment merci pour vos conseils, par vos messages.
Ca fait tellement du bien, et ça fait réfléchir, beaucoup.
Entre temps, nous nous sommes revus. C'est toujours compliqué. On dort chez l'un, chez l'autre, on couche ensemble (euh et sur ce plan là, ça se passe très bien :roll: ). Depuis il me dit qu'il m'aime. Et franchement, avec notre passif, je pense qu'il ne dit pas ça pour me faire plaisir. (En gros, il a rompu parce que justement, il faisait toujours tout pour me faire plaisir, sans ce soucier de son propre bonheur. Il me répète souvent qu'il ne fait pas tout ça " pour me faire plaisir".). Il m'a dit qu'il voulait que j'aille avec lui chez ses parents dans le sud en août.

Bref, vous allez me dire que je suis une grosse naïve un peu bêbête qui fonce droit dans le mur.
Mais c'est pas si simple. Il doute. C'est toujours le bordel dans sa tête car il aime encore l'autre, et me dit qu'il reviendra quand il arrivera à prendre du recul, à faire le deuil de cette relation.
Je suis totalement flippée qu'1/ Elle revienne sur sa décision et qu'ils se remettent ensemble, ou que 2/ Il ne revienne jamais.

Je me déteste à ne pas être aussi catégoriques que vous. Nous avons décidé de moins nous voir, et en terrain neutre, car la situation nous fait du mal à tous les deux. S'il ne regrette pas les moments qu'on passe ensemble, il regrette d'être revenu trop tôt, d'avoir été si pressé, parce qu'il voit bien que je souffre. Et moi aussi.
Je vais essayer de retourner en SR, le temps qu'il "oublie", en espérant que je lui manque... Mais c'est tellement dur. Il m'a redonné le goût de la vie à deux et j'ai du mal à me dire que finalement, c'est un coup dans l'eau.
J'aimerais tellement que rien ne tout ça ne soit arrivé, parce qu'il m'a donnée beaucoup trop d'espoir. J'ai l'impression d'être revenue au lendemain de ma rupture, où plus rien ne me faisait envie...
#1302193
Bonsoir Célou
Célou a écrit :
19 mai 2019, 21:59
Et franchement, avec notre passif, je pense qu'il ne dit pas ça pour me faire plaisir.
Inutile de le préciser, il est bien évident qu'il dit ça et agit, pour se faire plaisir à LUI avant tout.
Écoute Célou, je pense que tu es très consciente de ce qui se passe, tu as toutes les réponses, d'ailleurs tu anticipes même ce qu'on va te dire (" vous allez me dire que etc...etc..." )

Au risque de paraître horriblement pragmatique, si on enlève tout le vernis mélodramatique ( il est perdu, il ne veut pas que tu souffres, il est généreux, ne veut pas te blesser, il t'aime, il l'aime , BLABLABLA ), moi je vois juste quelqu'un qui t'a larguée pour la premiere nana rencontrée sur un SR ( mais ce n'est pas de sa faute hein , tu l'avais épuisé, le pauvre ), qui s'est fait larguer et qui a aussitôt accouru dans tes bras pour se rebooster l'ego , mais qui veut se garder toutes les options ouvertes quand même.
Ça n'en fait pas un être maléfique , juste quelqu'un d'ordinairement égoïste. Et pourquoi s'en priverait il ?

À toi de voir où poser les limites, où se situe le respect de toi même, parce que tout héroïque et altruiste qu'il aime à se décrire , ce n'est pas lui qui va le faire.
Reviendra-t-il?

Bonjour Léa, J'ai lu l'ensemble de la conv[…]

Oui merci pour les conseils ;-). Pas éviden[…]

Bonjour Fmv, On parlait de mariage, de possibili[…]

Au fond du gouffre

Bravo Lili : OUI tu peux être fière d[…]