Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Psychologie, séduction, couple et sexualité...
par Rnl
#1273631
Ça n’est pas du tout ce que j’ai pensé, au contraire tu m’as donné des pistes dans l’acceptation de ma manière de l’élever...
par Rnl
#1273632
Rnl a écrit :
09 févr. 2018, 23:50
Ok je pense avoir compris (dis moi si je suis encore à côté de la plaque, c’est nouveau pour moi ces analyses et introspections 😉).

Enfance très heureuse, je dirais même enfance dorée... des parents qui s’aiment et des parents aimants, trois sœurs, nous nous sommes toujours très bien entendues et sommes rapprochées en âge. Nous avons grandi dans les îles et j’ai peut être idéalisé cette période mais c’était mes plus belles années. Mes années de lycéenne ont été super aussi, malgré quelques conflits avec ma mère, du au fait que j’étais la seule à être encore à la maison et elle m’étouffait.

Quand mon fils est né j’ai voulu partir dans les îles (j’en avais d’ailleurs parlé avec mon ex), pour reproduire le schéma familial j’imagine, et parce que moi même j’ai adoré y vivre étant enfant.

Le rapport problématique avec ma mère (qui est sous jacent depuis mon adolescence) est arrivé depuis ma séparation. Elle a un amour débordant pour mon fils (trop!). Au début ça nous avait rapprochées, mais depuis la séparation elle s’immisce trop (ou en tous cas c’est plus gênant maintenant que nous sommes séparés) dans l’éducation de mon fils, ce qui met parfois de l’huile sur le feu avec mon ex... j’ai sans arrêt l’impression d’être jugée sur ma façon de l’éduquer (tu vas quand même pas le gronder pour ça, tu sais si il vomit c’est parce que tu lui donnes trop de bonbons, et il faudrait peut être que tu dises à son père qu’il ne lui fasse pas de friture, et j’en passe), et lorsqu’elle vient nous voir, ça n’est que pour mon fils, sinon elle ne vient pas ou fait la gueule (si il est avec son père un week-end où elle est là par exemple). Avec mon copain on prend ça en rigolant (on dit qu’il est son « petit fix » ) mais moi ça me fatigue aussi quand même...

Pour les vacances de Pâques on part en voyage tous les 3 (avec mon copain et mon fils) pour la première fois, et j’avais peur de l’annoncer à ma mère, parce que ça sous entendait qu’elle ne le verrait pas. Et en effet quand je le lui ai dit j’ai cru que son monde s’écroulait...

Bon finalement tu m’as posé la question sur mon rapport avec mon fils et je t’ai encore répondu à côté en te parlant de ma mère, mais c’est ce qui est sorti...

Dernière petite chose, je n’ai pas du tout pensé que tu allais juger ma manière d’éduquer mon fils, mais finalement, d’avoir répondu à côté m’a permis de vraiment mettre des mots sur les valeurs que je souhaiterais lui transmettre...
[/quote

Ok en fait quand je relis la fin de ce message je me rends compte que je ne me suis pas du tout exprimée comme je le voulais... rectification : je n’ai pas du tout pensé que tu allais juger ma manière de juger mon fils, ET ÇA N’EST PAS DU TOUT CE QUE J’AI RESSENTI!
Et finalement, de répondre à côté... (pas de lien entre cette phrase et celle qui précède).
Avatar du membre
par Albane06
#1273635
Je te reponds plus tard rnl
Mais en répondant autrement tu parles de ton rapport à ta mère... on en reparlera... là je n'ai pas trop de temps
par Cellen
#1273967
Coucou !

Tu sais les façons de se culpabiliser sont multiples. Et parfois elles peuvent venir de n’importe où.
A ce que je sais cela vient souvent de L’éducation , qu’elle soit bonne Ou non. Je m’explique : la culpabilité est un sentiments régulièrement usé par les parents ou par un enseignant !
Ce n’est pas bien de voler! Tu as fait quelque chose de mal : l’enfant culpabilise !

C’est d’une certaine manière une façon de poser les limites donc de la bonne culpabilisation. Ors dans certaines éducations elle est particulièrement développée.

Le papa rentre énervé du travail : l’enfant sera vecteur de l’énervement d’une manière ou d’une autre ... le père s’énerve que les devoirs ne sont pas fait ou que l’enfant chahute de trop . La genèse de l’énervement n’est pas l’enfant et ses activités mais le travail. Mais l’enfant est le vecteur. L’enfant inconsciemment culpabilisera. Imagine le phénomène répété à l’année !!

Tu comprends ? Parfois les parents font des choses qui ,pour eux ,sont a priori sans pb mais qui a l’échelle d’un enfant ( même heureu dans sa vie familiale) sont très impactant dans sa façon d’agir ...
par Cellen
#1273968
Elisa a raison aussi en parlant des parents « poules » !
J’ai un ami qui est incroyable dans le monde pro ! Un as ! Il devrait même être promu cette année... mai dès qu’il rentre chez lui il est une perdu !
Sa mère a couver ses enfants au point Que sa conjointe est obligé de lui dire qu’il y a du linge à ranger ou l’aspirateur a passer !! Il est incapable de faire de l’administratif sans être aidé de sa maman ou de sa copine ...

Et le pire ... c’est que belle maman fait culpabiliser sa belle fille quand son fils doit s’occuper de changer d’opérateur telecom ! Et donc la belle fille culpabilise constamment vis à vis de son compagnon ( qui a 28ans ) .
par Cellen
#1273970
avec ton ex tu as fait ce qui te semblais juste . Ce que TOÎ tu avais envie .
Tu culpabilise parce que ton éducation , la société ou tes valeurs t’indiques que ce n’est pas bien . Ors tu as agis pour ton bien ... certes tu n’as pas agis comme tu l’aurais peut être voulu mais tu l’as fait !

Les pros que je consultent te diraient que certains agissements sont des manières inconscientes de se protéger d’une menace !

Que tu as mal agis ( selon toi ) car pour ton esprit il fallait agir ainsi pour te protéger : de ton ex ? De ton couple ? De toi !?
Après c’est à toi de travailler pour comprendre pourquoi tu as agis ainsi : tu avais peur de céder sous ses demandes ? Tu avais peur qu’il ne te laisse pas tranquille ? Tu avais besoin de ça pour l’éloigner le connaissant ?

Ne laisse pas la société te juger car tu es loin d’être monstrueuse ! Je suis sur que si tu cherche bien tu comprendra pourquoi tu as agis de la sorte !

Courage
par Rnl
#1273990
Plaisanterie mise à part, malgré les différents qu’il peut y avoir entre ma mère et moi, je sais que je tiens mon caractère d’elle en bonne partie (culpabilité, manque de confiance en moi et en les autres). Exemple : mon conjoint et moi avons chacun notre appartement, mais vivons chez moi. Pour lui la question se posait entre louer ou vendre son appart. Remarque de ma mère: il vaut mieux qu’il le garde, car on ne sait jamais ce qui peut se passer. Elle m’a également conseillé de ne pas l’impliquer dans mon crédit. Pour elle c’est pour me protéger qu’elle dit ça, car selon elle ses filles doivent être indépendantes. Mais derrière ça ce que j’entends aussi c’est : « n’aie confiance en personne, pas même en celui qui partage ta vie ».

Toujours est il que moi même en tant que mère j’essaie au maximum de ne pas transmettre ce trait de caractère à mon fils, je ne sais pas si je fais bien, mais en tous cas j’essaie. Et c’est une des raisons pour lesquelles je vois une psy, et ça me fait un bien fou!
par Rnl
#1273994
Et pour répondre à ton dernier message, j’ai quitté mon ex brusquement parce que je voulais essayer de lui faire le moins de mal possible. J’étais consciente que dans tous les cas ça lui ferait mal mais je savais que si je maintenais un doute, ça serait encore plus douloureux. Parce que moi je savais que je ne reviendrais pas. Un peu comme le pansement qu’on arrache d’un coup au lieu d’aller trifouiller la blessure et arracher un poil après l’autre.

Après ça n’est pas parce que je l’ai quitté d’un coup que je l’ai laissé au bord de la route. Je l’ai aidé à trouver un appart, financièrement, soutenu quand il a perdu son boulot. Si il a un problème, et s’il le veut bien, je serai là pour lui et il le sait. Parfois il le veut, parfois non.

Je crois avoir fait au mieux, mais comme on dit, il n’y a pas de bonne manière de quitter. Je suis bien consciente que je l’ai fait pour moi et ne le regrette pas, mais tant que je ne le saurai pas complètement heureux, je continuerai de me sentir coupable. Et je cherche aussi à apprendre comment dépasser ça avec ma psy...

Merci en tous cas pour tes réponses et pistes de réflexion.
Avatar du membre
par Albane06
#1274040
Rnl a écrit :
13 févr. 2018, 14:57
Plaisanterie mise à part, malgré les différents qu’il peut y avoir entre ma mère et moi, je sais que je tiens mon caractère d’elle en bonne partie (culpabilité, manque de confiance en moi et en les autres). Exemple : mon conjoint et moi avons chacun notre appartement, mais vivons chez moi. Pour lui la question se posait entre louer ou vendre son appart. Remarque de ma mère: il vaut mieux qu’il le garde, car on ne sait jamais ce qui peut se passer. Elle m’a également conseillé de ne pas l’impliquer dans mon crédit. Pour elle c’est pour me protéger qu’elle dit ça, car selon elle ses filles doivent être indépendantes. Mais derrière ça ce que j’entends aussi c’est : « n’aie confiance en personne, pas même en celui qui partage ta vie »
Pour le coup je suis d'accord avec ta mère c'est bien gentil une chaumière et un coeur...mais on en fait quoi de la chaumière quand le coeur se separe en deux?
Après moi je suis partisane du chacun chez soi et on ne se voit que si on en envie donc bien pire que ta mère.
Tu sais je pense qu'il ne faut pas mélanger patrimoine et amour et surtout tu n'as aucune raison de ne pas protéger ton patrimoine pour donner une preuve d'amour.... preuve damour mon cul.... crous en une spécialiste on se trouve toujours bien davoir préservé ses arrières.

Toujours est il que moi même en tant que mère j’essaie au maximum de ne pas transmettre ce trait de caractère à mon fils, je ne sais pas si je fais bien, mais en tous cas j’essaie. Et c’est une des raisons pour lesquelles je vois une psy, et ça me fait un bien fou!
Quel trait de caractère? Cela m'intéresse

Je n'oublie pas que j'ai plein de choses à te dire sur ton rapport à la mère mais là vraiment pas le temps.

Et pour finir contrairement à ce que dit cet imbécile de renard pour convaincre le petit blond de culpabiliser non on est pas responsable ad vitam aeternam de ce qu'on a apprivoisé...
Si ton ex decide de ne jamais être heureux tu vas culpabiliser à vie?
De toute les facons ce n'est que le père de ton fils pour le reste heureux malheureux ça ne te concerne pas... tu sais prendre conscience que non on est pas dieu... et que même sans nous les gens vont faire les choses... meme si c'est moins bien, ou pas efficace et si cela est plus lent... ils n'ont pas besoin de nous.
par Cellen
#1274052
Non c’est moi qui te remercie !

Ce post m’intéresse énormément par l’interactions de différentes réflexions ! J’ai bcp appris en peu de temps et j’essaye juste d’apporter le peu que je connais sur la culpabilité !
Même si c’est à côté de la plaque car je ne suis au fait que du côté extrême de la culpabilité ! ( a tel point que rédemption et châtiments soient tatoués sur mon corps 👍 bon y’a aussi d’autres choses mais bon 😂 ) .

J’ai hâte que Albane nous disserte la relation mère / fille !
Je pense en apprendre bcp encore ( j’ai pardonner il y a longtemps a ma mère mais pas pour autant que nous puissions parler d’amour ) !

Donc tu visu ? C’est moi qui te remercie 👍
par Rnl
#1274284
Albane ce que je ne veux pas faire passer à mon fils c’est justement de se sentir coupable de tout, tout le temps, et ça ça fait vraiment partie de mon caractère, pas que dans mes relations de cœur. Au boulot aussi, y’a plein de fois où je m’en veux pour des trucs alors que si je voyais ça d’un regard extérieur je me dirais que j’ai pas à m’en vouloir. Obsession de contrôle, je vous dis, toujours parfaite et parfaitement... Mais j’y travaille, avec ma psy, et venir ici aussi ça m’aide un peu à lâcher prise. Pour mon ex c’est pareil, je sais très bien que je peux pas le forcer à être heureux, mais parfois j’ai des rechutes, même si j’en ai de moins en moins...

Pour ce qui est de amour et patrimoine, je comprends ton point de vue, bien que je n’aie pas le même, pour moi la propriété fait partie de ce qu’on construit à deux, et peut être un beau projet commun aussi (construire sa maison à son goût). Actuellement, mon copain vit chez moi, et il s’y sent bien parce qu’on y est ensemble, et qu’on y construit notre famille, mais je sais que c’est le genre d’appart qu’il n’aime pas trop, et surtout ça n’est pas chez lui. Il a refait tout son appart, ça lui a demandé du temps, de l’energie, de l’investissement, et c’est pour ça que je l’encourage aussi à le garder, et non pas en vue d’une éventuelle séparation... De mon côté, je me sens pas très bien chez lui parce qu’il y a encore beaucoup d’affaires de son ex...
par Rnl
#1274289
Cellen ce que je trouve super intéressant dans tes interventions ici, c’est que nos parcours familiaux sont hyper différents (je suis allée voir ton fil et apparemment pour toi l’enfance a été hyper chaotique...), et pourtant on se retrouve confrontés aux mêmes problèmes.

En plus tu es toujours bienveillant, comme la plupart des personnes qui sont intervenues ici (et en mp aussi d’ailleurs (si tu me lis, tu te reconnaîtras 😉))

Pour finir Albane, les remarques de ma mère quant à l’engagement, j’ai du mal à les comprendre sachant qu’elle même est mariée depuis 35 ans et a construit un patrimoine avec mon père sur la base de quelque chose qui lui appartenait à elle à la base. Elle trouve aussi légitime une certaine place de grand mère (omniprésente) qu’elle a toujours refusé à mes grand mères...
Avatar du membre
par Albane06
#1274317
Bon pour en finir sur la question du patrimoine...
Ma vision des choses est forcément impactée par mon quotidien je suis spécialisée dans le droit du patrimoine et je passe mes journées à démerder les gens qui ont cru qu'en oubliant de faire un contrat de mariage, un remploi, ou autre sous le pretexte que quand on aime on partage tout, ils donnaient une preuve d'amour de confiance ou que sais je.... Or je sais, experience à l'appui, que les bons comptes font les bons amis... on peut construire ensemble un patrimoine mais protéger ses biens propres n'empêche pas de construire un patrimoine commun... bref je ne te ferai pas un cours de droit des regimes matrimoniaux ici... mais crois moi anticiper les difficultés est encore le meilleur moyen de les éviter.


Dans ton cas par exemple il y a plusieurs façons d'avoir un chez vous en conservant chacun votre patrimoine. En tout cas se mettre entre les mains de l'autre est une grosse cagade comme on dit par chez moi.


Pour ce qui est de ta mère c'est le syndrome faites ce que je dis pas ce que je fais.
Elle vous donne des conseils qu'elle ne s'est pas appliqué à elle même.
Pour sa place de grand mère c'est pareil... et si tu t'autorisais à lui dire que c'est toi la mère et que son role de grand mère c'est autre chose.

En fait ce que je ressens de ce que tu expliques c'est en gros et quelle que soit la raison pour laquelle ta mère a agi comme ça elle a toujours exigé bcp de vous trois mais toi la petite dernière elle t'a sur investie... tu es restée à la maison alors que les autres étaient parties. Tu as catalysés ses exigences et tu n'as jamais osé lui dire stop... la preuve avec ton fils...
Tu dois etre parfaite sur tout et quand tu ne l'atteins pas tu culpabilises...
En amour, au boulot, tout dois être sous contrôle... c'est le pain béni des manipulateurs harceleurs et autres personnes toxiques!
La fille parfaite, l'étudiante parfaite, la maitresse idéale, la femme acvomplie la parfaite maîtresse de maison, la mère parfaite....

Tu dis que ton enfance fût choyée et en même temps tu parles des conflits avec ta mère... c'est assez incompatible... as tu été incitée à t'épanouir toi ou à realiser les rêves d'autrui?
As tu vraiment pu rejeter les injonctions maternelles?

Les parents toxiques ne tapent pas tous...
Il y a ceux qui dénigrent, aiment en étouffant, ceux qui surprotegent, ceux qui exigent trop, ceux qui exigent de toi des qualités qu'ils ont eux mais sans voir les tiennent...

Tu sais .... les regarde tout ce qu'on fait pour toi...et autre je me suis sacrifié pour toi, si j'avais pu suivre ma vocation... ou si tu veux attirer mon attention soit la plus....
Jolie
Intelligente
Aimante
Brillante....
Si tu as un enfant je te souhaite qu'il te fasse vivre ce que tu me fais vivre
Je suis malheureux se car je n ai pas été aimé e par mon père ma mère mon chien.... donc toi tu dois m'aimer et me réparer... oui oui repare moi mon enfant....

Bref creuse tout ça on peut échanger en mp si tu veux
par Rnl
#1274361
Juste pour réagir sur la question du patrimoine, je suis d’accord avec toi, le but de régler la question de son appartement (à savoir louer ou vendre) est surtout d’ordre financier : nous sommes tous les deux propriétaires de biens à la base achetés à deux (avec nos ex respectifs), et nous retrouvons donc un peu pris à la gorge financièrement... il n’a jamais été question de donner ou prendre du patrimoine « par amour », et s’il avait dû vendre son appartement ça aurait été pour se faire un capital (à lui et seulement à lui) et ne pas avoir un crédit à payer tous les mois. Comme je t’ai dit moi même je lui ai plutôt conseillé de le louer, car avoir un bien immobilier, c’est toujours bien, et en plus il y tient particulièrement parce qu’il s’y est beaucoup investi. Ce que je tenais à souligner, c’est la réaction (immédiate) de ma mère, que j’ai prise comme « ne lui fais pas confiance, avec ce garçon là ça ne durera pas »
Je te réponds en mp pour la suite
par Rnl
#1293224
Bonjour à tous,

Plusieurs mois que je continue de parcourir ce forum et d'y participer périodiquement, et j'ai ressenti le besoin de vous donner un peu de mes nouvelles.

La semaine dernière, j'ai eu ma dernière séance de psy, je lui ai dit moins ressentir le besoin de la voir et elle était d'accord. Ma relation avec mon ex s'est apaisée, surtout depuis que nous sommes passés devant le juge au mois de mai pour formaliser les modalités de résidence de notre fils. Cet été il m'a dit ne pas souhaiter être ami avec moi (en réalité je ne le souhaite pas non plus, je ne me verrais pas être amie avec un homme que j'ai aimé), mais m'avoir pardonné. Ca a été un immense soulagement pour moi, parce que je me sentais coupable, mais aussi parce que je sens que ces contacts que nous gardons (par rapport à notre fils surtout, mais aussi parfois pour d'autres choses) ne lui font plus mal. Je sens que lui aussi a fait son deuil et que la blessure s'est refermée.

Relation apaisée avec mon copain aussi, nous avons fait un voyage ensemble (avec mon fils également) il y a quelques mois, un voyage qui s'est extrêmement bien passé. Pas de tensions (malgré le rythme et la fatigue que cela a pu engendrer), pas d'impression de se marcher les uns sur les autres ; juste un immense sentiment d'harmonie et de vraie famille : heureux d'être ensemble et de partager ce beau voyage (qui était le premier pour mon fils aussi). Pour moi ça a été comme un déclic : j'ai pardonné, j'ai gagné en confiance, je ne me formalise plus s'il ne me "prouve" pas son amour à tous les instants (plus de suspicions ou interprétations). J'ai ressenti un véritable lâcher prise en quelques jours (et qui dure depuis). Tout ce que je peux dire c'est que ça fait un bien fou, et que depuis, nous n'avons eu que très peu (voire pas) de moments de tension.

Seul point noir qui reste : ma relation avec ma mère. Mais j'ai appris à prendre de la distance avec ça, à me dire que je ne suis pas responsable de ses névroses, et à ne plus (en tous cas moins) céder à son chantage affectif.

Voilà pas de demande particulière et je n'attends pas de réponse, mais j'ai ressenti le besoin d'exprimer mon évolution sur ces derniers mois.

Encore merci à tous ceux qui sont intervenus sur mon fil, et au plaisir d'échanger avec vous!
Carmelita ont aimé ça

Bonjour à toi et désolé de ce[…]

nous sommes 2 responsables: il a fui sans rien me […]

Merci de vos réponses, dur d'avoir du recul[…]

Au fond du gouffre

Merci à vous tous, Je vais bien, j’[…]