Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Venez parler de tout le reste...
#1261361
Bonjour à tous,

J'imagine que cela a déjà été posé mais je n'ai pas trouvé la réponse (peut être que j'aurais dû creuser encore plus profondément dans l'historique) - je m'excuse d'avance si je suis pas dans le bon forum.

alors voilà, ma question est : comment faire la difference entre l'amour et l'affection/tendresse/habitude?

dans l'amour il y a toujours de l'affection et de la tendresse, mais inversement, comment savoir si on ne reste pas en couple par habitude par exemple meme s'il y a de l'affection et que la personne nous manque?

désolée si je ne m'exprime pas très bien mais pour moi cette question ressemble à un sujet de philo 😅

merci pour vos réponses ;)
#1261373
Bonjour Brindille,
brindille0 a écrit :
03 nov. 2017, 11:40
comment savoir si on ne reste pas en couple par habitude par exemple meme s'il y a de l'affection et que la personne nous manque?
Disons que généralement, quand on se pose ce genre de question, c'est qu'il n'y a plus d'amour, justement. Parce que lorsqu'il y a de l'amour, on ne pense pas à ça, on aime, tout simplement.
#1261375
Merci pour ta reponse Figasec,

Meme si dans l'amour "tout est beau tout est rose", Comment ressent-on l'evolution de l'amour après la phase passionnelle du coup?. ce que je veux dire, c'est qu'après cette étape on commence à voir les défauts, etc., et les sentiments évoluent différemment. Dès lors, comment savoir si l'affection et le manque que l'on ressent ce n'est pas l'evolution de l'amour vers de l'amour véritable?
#1261382
brindille0 a écrit :
03 nov. 2017, 13:06
Meme si dans l'amour "tout est beau tout est rose"
Je n'ai jamais dit ça.
L'amour, c'est aussi accepter qu'il y des moments difficiles. Et on comprend qu'on a évolué vers l'amour véritable lorsqu'on n'a plus peur de ces éventuels moments parce qu'on sait que l'autre est là pour partager les problèmes.
J'ai l'habitude de prendre mes grands-parents en exemple de l'amour parfait: ils ont connu la guerre, l'occupation, la famine, la résistance (mon grand-père en faisait partie) et ses dangers, il ont vécu la mort de l'un de leur fils, écrasé par un camion sur le pas de leur porte, ils ont vécu une période où mon grand-père, pour subvenir aux besoins, parcourait 90 kms aller-retour en vélo, tous les jours, été comme hiver, pour aller à l'usine. Ils ont vécu la maladie...
Du plus loin que je me souvienne, je ne les ai jamais vu s'embrasser, et paradoxalement, jusqu'au bout, même à 80 ans, lorsqu'ils étaient dans la rue, eh bien ils se tenaient par la main.

Alors voir les petits défauts...
#1261392
Bonjour,

Pour ce qui est des défaults, je dirais qu'on les aime, sinon cela semble difficile.

Exemple; j'avais un petit ami très curieux, et il avait besoin d'ouvrir TOUS les placards et autres juste pour voir :lol: :lol: :lol: Ses parents sont exactement pareils. En fait, j'aime pas cette attitude, mais chez eux, c'était tellement extrême et fait poliment et discrètement, que c'en était drôle. Qualités qui vont avec: originalité, sens artistique ultra développé...
#1265353
Je crois que l'amour est vraiment quelque chose de subjectif. Certains aiment dans la haine, d'autres dans le train train quotidien, et d'autres dans la passion. Certains disent "c'est pas de l'amour" mais je pense que l'amour ne se répère pas forcément par des éléments tangibles, mais par des sensations ? En tout cas, c'est comme ça chez moi ! Et chez vous ? Si votre réponse diverge de la mienne, soit je suis la seule en marge, soit j'ai raison de dire que l'amour est subjectif...

Effectivement, pour d'autres, aimer c'est pouvoir "vivre ensemble", "trouver son identique du sexe opposé (ou pas)", "trouver la moitié qui complète et compense"... Y'a il vraiment une définition de l'amour ?
#1265356
Moi je connais le cas d'un couple extrêmement intelligent et ambitieux, qui ont du lutter contre leurs parents respectifs, envers une conception non voulue à une époque relativement trop abrupte pour l'accepter et qui l'ont fait...ils ont eu trois boulots, ils ont vécu dans des chambres de bonnes, ils ont fait avec et en se débrouillant seuls. Aujourd'hui lui qui a du vivre dans un certain autisme ne comprenant pas le monde dans lequel il vivait (chercheur au cnrs et je ne devrais pas le dire formaçon, l'idée de recherche de risque et de pouvoir vivre mieux..), devenant un parano dépréssif, se soutient grace aux médicaments qui le rendent dans un état larvaire et se détruit par la cigarette et l'alcool, sa femme toujours tres active pour ses enfants et pour son idée de libertés et de découvertes se laisse vivre, avec cette tres belle phrase" on abandonne pas un malade" qui a tenu le coup jusqu'a ce qu'elle n'en puisse plus et à trouver un amant sous couvert qu'elle avait le droit aussi d'etre heureuse...Lui n'est pas dupe et veut mourir au plus vite pour la libérer.

Toxicité, amour, contexte d'un ancien temps...

Chacun y voit ce qu'il veut, ce que j'en sais c'est qu'ils sont toujours mariés et toujours la pour leurs enfants. Et qu'ils vivent comme ils l'entendent.

C’est effectivement la conclusion que j&rsqu[…]

C'est très difficile à entendre mais[…]

Du déni à la réalité

Bonsoir à tous, Cela fait 2 mois que mon c[…]

Moi je vois (c'est mon point de vue perso hein?)[…]