Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Votre avis et vos expériences sur ce qu'il ne faut absolument pas faire pour récupérer son ex
#1266861
Bonjour à tous je lis beaucoup de sujets et je souhaiterai avoir plusieurs avis non pas sur mon histoire mais sur une ou deux questions que je me pose en général en tant que témoin et en tant que personne l'ayant vécu.

Quelle attitude adopter lorsqu'une rupture s'est produite de façon violente et par téléphone et lorsque l'un a des propos dégradant sur l'autre qui d'un coup a tout les pires défauts de la terre que cela fini parce que l'autre croit des choses horribles et fausses qui n'ont jamais été commises? Insultes raccrochage au nez par exemple et bien sûr sans AUCUNE EXPLICATION que " je ne sais pas " ou "c'est comme ça"...

Enfin, ma dernière question, pourquoi arrive t'il le largueur réagit avec comme s'il était le largué? Car souvent après le largué culpabilise et commet tous les interdits possibles et c'est pire après. Alors que se passe t'il dans la tête d'un largueur qui agit comme le largué

Peu importe l'histoire j'aimerai comprendre pourquoi cela arrive parfois , y a il une signification à cela et surtout quelle attitude adopter?

merci de m'avoir lue n'hésitez pas à témoigner bon courage à tous et à toutes
#1266903
Bonjour adya,
adya25 a écrit :
29 déc. 2017, 14:27
Peu importe l'histoire j'aimerai comprendre pourquoi cela arrive parfois , y a il une signification à cela et surtout quelle attitude adopter?
La réponse est simple: personne n'aime avoir mauvaise conscience, alors les largueurs, à tort ou a raison rejettent très souvent la faute sur les largués.
Il y a sur ce forum, un très bon exemple. En fouillant un peu, tu le dénicheras certainement.
Pour l'attitude à adopter, c'est simple: l'ignorance. C'est le meilleur des mépris.
#1267699
Bonjour Adya,
adya25 a écrit :
29 déc. 2017, 14:27
Peu importe l'histoire j'aimerai comprendre pourquoi cela arrive parfois
Tu sais en posant cette question, tu en dis bien plus sur toi et ton histoire, que si tu l'avait écrite...

D'abord tu montre que tu ne veux pas réellement réfléchir sur toi (Parce que contrairement à ce que tu peut penser l'histoire importe beaucoup!)
Tu prends un exemple général, mais qui évidemment n'est pas anodin, puisqu'il te concerne directement, tout en essayant de nous faire croire que ce n'est pas le cas (afin de te dédouaner de tes torts éventuels, en ne dévoilant rien, tu ne risque pas de te voir opposer ce que tu ne veux surtout pas voir).

En sortant la situation du contexte, tu ne te permets pas de réellement comprendre ton histoire et donc de travailler dessus (oui je sais c'est pas facile de travailler sur soi réellement), tu cherche juste une recette générale et toute faite pour résoudre tes problèmes (sans trop te fatiguer)

Alors je ne sais pas ce que tu attends de nous, mais si tu veux juste que je te dise "Ton ex (Oh pardon) la personne qui agis de cette façon est la méchante et toi (pardon, l'autre), la gentille personne qui fait tout bien comme il faut (enfin qui voudrais savoir quoi faire pour n'avoir aucun tort)"... C'est raté!
adya25 a écrit :
29 déc. 2017, 14:27
Quelle attitude adopter lorsqu'une rupture s'est produite de façon violente et par téléphone et lorsque l'un a des propos dégradant sur l'autre qui d'un coup a tout les pires défauts de la terre que cela fini parce que l'autre croit des choses horribles et fausses qui n'ont jamais été commises? Insultes raccrochage au nez par exemple et bien sûr sans AUCUNE EXPLICATION que " je ne sais pas " ou "c'est comme ça"...
Je ne comprends pas ta question.

Comment réagir pour quelle finalité?

Une réaction est une action en réponse a une autre action. Sauf si l'on cherche à manipuler quelqu'un, une réaction est un acte spontané, (une même action n'entraine pas forcement la même réaction selon les personnes), il n'y a adonc aucune attitude à adopter particulière... On réagis comme on peut... Sauf si bien sûr tu cherche à avoir "la bonne réaction", celle qui par exemple fera que cette personne ne soit pas fâchée, et revienne vers toi (enfin revienne vers l'autre)... Ce qui revient à chercher comment manipuler la personne qui a agis de cette façon...

Pour prendre ton exemple, mon attitude à moi devant quelqu'un qui agit de cette façon, c'est d'abord la colère qui une fois passée laisse place à l'ignorance.

adya25 a écrit :
29 déc. 2017, 14:27
Enfin, ma dernière question, pourquoi arrive t'il le largueur réagit avec comme s'il était le largué? Car souvent après le largué culpabilise et commet tous les interdits possibles et c'est pire après. Alors que se passe t'il dans la tête d'un largueur qui agit comme le largué
C'est toujours facile de se placer en position de victime... C'est une position souffrante mais sécurisante, freinante mais confortable...

Tu ne peux accuser quelqu'un de te faire ressentir de la culpabilité, et de faire agir en faisant des interdits... si tu ressens de la culpabilité en réaction à l'action de quelqu'un, ce sentiment t'appartient, et l'autre n'y est absolument pour rien...
Dire "c'est pas ma faute, l'autre m'a culpabiliser, alors j'ai fait des interdits", c'est refuser de prendre ses responsabilités...

C'est la même chose, pour celui qui largue et qui accuse l'autre... Car c'est toujours plus facile d'accuser la terre entière que de prendre ses propres responsabilités.

La victime, est considérée comme étant en position de faiblesse, et donc attire la compassion des autres. Mais le rôle de la victime est souvent bien moins innocent qu’il n’y paraît. La victime existe parce qu’elle inspire la pitié et elle se sent pleinement exister par la culpabilité de l'autre ou par son assistanat. La victime, choisit de se positionner ainsi car elle refuse de prendre sa propre responsabilité dans ses choix ou dans ses relations. Les victimes se déresponsabilisent totalement de leur mal-être et y trouve un confort certain. Le bénéfice immédiat et à court terme de la victime est de se faire plaindre, d’attendrir et d’attirer l’attention.

Dans ton exemple donc, le largué, se place en position de victime "C'est pas ma faute, j'ai rien fait, c'est le largueur, il me fait culpabiliser, et m'oblige à faire des interdits, c'est lui/elle le/la méchant/e", et le largueur ce place également en position de victime "C'est pas ma faute, c'est le largué qui a mal agis, c'est normal que je le largue, il/elle était tellement méchant/e".

adya25 a écrit :
29 déc. 2017, 14:27
y a il une signification à cela et surtout quelle attitude adopter?
Mais quelle attitude adopter pour quelle finalité?

Donc soit tu décide de mettre carte sur table avec nous, et on va t'aider à avancer, soit non, et là bin... Je ne vois pas L’intérêt de venir sur cette section du forum...

Parce que en fait ton exemple, sans autre éléments, à part te dire "bin voilà, il y a un phénomène psychologique qui s'appelle le triangle de karpman, et qui nous montre que nous pouvons nous positionner de 3 manières sur l’échelle de responsabilité : victime, sauveur, bourreau. Et que dans ton exemple, le largué se place en position de victime, et voudrait que le largueur soit son bourreau, et vice versa (chose que tu aurais trouvé en moins de 5 minutes par quelques recherches sur le net), et bien tu n'es pas plus avancé sur le pourquoi du comment...

Bonne continuation donc...
#1268357
Merci de ta réponse, mais ma question était neutre justement pour éviter cela : "victime bourreau". Tu ne sais absolument rien de ce que je ressens ni même si je suis le largueur ou le largué. TA réponse est extrêmement dure et blessante. Tu dis ne pas connaitre mon histoire alors pourquoi répondre comme si tu la connaissais? Biensûr que je réfléchis sur moi je passe ma vie a ça a déprimer alitée tout la journée à fumer et à me dire si seulement j'avais fait ci. Je ressens un découragement total je me dis que cela ne sert à rien d'en parler car pour moi j'ai tout raté. Il s'agissait de mon premier amour que j'ai voulu reconquérir. J'en parlerai de cette histoire quand j'en aurai le coeur là je suis trop mal pour en parler. Aussi je veux comprendre certaines choses pour agir ( ou ne pas agir ) et surtout POURQUOI? Pourquoi il se projette avec moi me parle d'enfant me dis des flots de je t'aime puis 1 semaine sans nouvelles et un jour "en fait je t'ai menti je ne t'aime pas" et me rejette comme si c'était moi qui lui avait fait ça.

Effectivement je sors tout cela du contexte d'une histoire sentimentale mais je ne veux en aucun cas faire la victime d'où l'idée de parler de ce cas de façon générale et NEUTRE et non de l'histoire personnelle. Aussi parce que je n'ai pas eu le courage de parler de toute l'histoire.
Donc j'ai posé une question sur une attitude sans parler de moi ou de lui dans un sens comme d'un autre mais de la SITUATION en elle même quel que soit le fautif ou non.
Le but étant de ne pas viser quelqu'un justement mais de savoir que faire face à cette situation lorsque cela arrive peut importe Je ne cherche pas à "manipuler mon ex" mais à "comprendre une situation pouvant se produire dans mon cas comme dans le votre.

Enfin pour finir, je n'ai jamais fait ce post dans le but d'avoir le beau rôle sinon j'aurai parlé de moi directement. Mon ex souffre de schizophrénie et de crises de violences liées à ses symptômes si je ne souhaite pas parler de mon histoire c'est justement pour éviter qu'il se retrouve dans le mauvais rôle du fait de sa pathologie qu'il n'a pas choisie. ( "c'est un malade, un dangereux etc laisse le c'est un fou" ) Oui mais c'était mon premier amour et au jour d'aujourd'hui je n'ai plus aucun contact car: j'ai changé de numéro et effacé le sien suite à une violente dispute où il m'a reproché d'être partie 1 semaine chez une amie avec des flots d'insultes, moi en colère et conne que je suis je l'ai insulté en retour puis maintenant cela fait 1 mois que je n'ai plus de nouvelles a cause de mon acte de changement de numéro. Du jour au lendemain il me disait ne m'appelle plus c'est la honte.Donc voilà

Qu'on ne dise pas que je joue la victime car il n'y a ni victime ni bourreau. Nous avons tous les deux lui et moi été des victimes et des bourreaux à la fois.

J'espère que tu comprends mieux et crois moi si j'ai changé et effacé de numéro c'est bien pour éviter de faire des interdits comme le supplier et l'insulter de "menteur" et pire car je sais qu'au fond ce n'est pas lui mais voilà je voudrai m'excuser mais c'est trop tard. Non je n'ai pas tout fait pour lui malheureusement.

Alors je posais ces questions dans l'anonymat hors contexte pour qu'on me réponde de façon générale sans influence de notre histoire. Donc merci pour la réponse ma culpabilité est sincère mais voilà je voulais une réponse plus neutre sans bourreau ni victime justement.
#1268359
Si je voulais me faire plaindre j'aurai mi mes proches au courant et je me serai contentée de leur avis comme d'un "t'es une fille bien lui c'est un salaud" ou d'un "il est schizophrène il peut pas aimer" ou bien " il t'a bien eu ce con" etc etc. Mais non. Je suis ici sur jrme ma question je pense finalement c'est POURQUOI. Mon ex a des traitements mais ne les prends pas. Et je n'ai pas su l'aider pour ça.
#1268362
par rapport a ce topic il ne s'agit pas de mon ex enfin je ne sais pas. j'ai fais une demande de suppression de ma réponse mais ça n'a pas été fait. Je ne sais pas s'il s'agit de lui. quoi qu'il en soit je me suis sentie visée lorsque j'ai lu borderline ou folle car mon ex me le disait aussi. Je m'adresse a vous pas a lui et a la base j'avais posté des questions neutres a cause de ça pas pour le viser. Et avoir une réponse neutre. Il n'y a qu'ici que j'essaye de trouver des réponses en demandant ou en essayant de voir si " c'est pas mon ex qui aurait posté ça car il y a des choses qui se ressemblent " et donc je verrai son point de vue a lui. Le pb c'est que plus haut on me dit que j'ai le beau rôle etc alors je fais quoi, je pars de ce site je vais mal moralement j'ai pas d'aide de réponse ou alors on me renvoit à ce pourquoi j'ai voulu quitter ce site. Je dois tirer un trait sur ce site et sur cette personne. Bonne continuation.
#1268363
je voulais juste une réponse à une question, pas être jugée mise + dans l'embarras. Des fois je vous trouve bien durs avec certains jrmistes qui généralement sont là parce qu'ils ne vont pas bien moralement. C'est la dernière fois que je poste ici. Vraiment. Et je tâcherai à l'avenir de me poser moins de question et de ne plus m'afficher sur un forum.
#1268367
Bonjour Adya,
adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
Merci de ta réponse, mais ma question était neutre justement pour éviter cela : "victime bourreau"
Mais ce n'est pas parce que tu ne veux pas voir, qu'il existe une telle relation (victime-bourreau) dans ton histoire, et que tu la sort du contexte, que cette relation n'existe plus....

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
Tu ne sais absolument rien de ce que je ressens ni même si je suis le largueur ou le largué.
Je ne sais pas ou dans ma réponse j'ai présumer de tes ressentis (en dehors du fait que je t'ai dit que tu nous cachais sciemment les détails de ton histoire pour ne pas avoir à réellement avancer sur toi) Quand au fait que je ne sais pas si tu es le largueur ou le largué... et bien à partir du moment où tu dis ne pas comprendre comment un largueur peut faire culpabiliser un largué, et bien, j'en déduis (en branchant quelques neurones à mon cerveau), que ce n'est pas toi le largueur qui culpabilise le largué...


adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
TA réponse est extrêmement dure et blessante
Désolée si je t'ai blessé, ce n'est pas mon but. Mais objectivement ma réponse, n'est pas dure, elle te met juste devant tes propres contradictions, et devant une réalité que tu ne veux peut-être pas voir. Et avoir quelqu'un qui nous met le nez dans notre caca, ce n'est jamais agréable.
Je ne vois pas quel bénéfices tu tirerais d'une réponse tiède, or contexte, et qui ne te permettrais pas de t'aider. En tout cas moi je ne sais pas faire ça, parler pour ne rien dire, brosser dans le sens du poil, dire ce que les gens veulent entendre. Non si je prends autant de temps pour te répondre, c'est pas pour faire la causette, sinon je te fait une réponse laconique "bah c'est comme ça, ça existe et ça n'a pas forcement d'explication", mais je ne vois honnêtement pas l'intérêt.

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
Tu dis ne pas connaitre mon histoire alors pourquoi répondre comme si tu la connaissais?
Non je la connais pas. Je présume. Mais je m'épargne les "mais je peux me tromper", parce que de fait je peux me tromper. Plutôt que de m'en vouloir de t'avoir répondu, tu devrais t'interroger sur pourquoi ça t'a énervé, qu'est ce que j'ai touché, c'est ça qui est intéressant (pour toi).

Et en plus, je ne me suis pas trop trompée visiblement, donc ce n'est pas la peine de me sortir les violons, et de chercher à faire comme-ci j'étais totalement à coté de la plaque (alors que tu sais que ce n'est pas le cas), et je pense (mais je peux me tromper), que c'est ça qui t’énerve, parce que justement ça vient toucher quelque chose que tu ne veux pas voir...

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
Biensûr que je réfléchis sur moi je passe ma vie a ça a déprimer alitée tout la journée à fumer et à me dire si seulement j'avais fait ci. Je ressens un découragement total je me dis que cela ne sert à rien d'en parler car pour moi j'ai tout raté. Il s'agissait de mon premier amour que j'ai voulu reconquérir
Tu vois là par exemple, tu te pose clairement en victime...
Il y a une grande différence entre réfléchir sur soit, prendre sa vie en main, et "déprimer".
Dans le premier cas, on cherche des solutions pour s'en sortir, dans le second on se vautre dans sa position de victime, comme un petit cochon qui se roule dans la boue, et c'est ce que tu fais...

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
J'en parlerai de cette histoire quand j'en aurai le coeur là je suis trop mal pour en parler. Aussi je veux comprendre certaines choses pour agir ( ou ne pas agir ) et surtout POURQUOI? Pourquoi il se projette avec moi me parle d'enfant me dis des flots de je t'aime puis 1 semaine sans nouvelles et un jour "en fait je t'ai menti je ne t'aime pas" et me rejette comme si c'était moi qui lui avait fait ça.
Si tu ne veux pas nous donner un bout de toi (tu en as le droit hein), nous ne pourrons pas t'aider.

Déjà, nous ne sommes pas dans sa tête, et puis sans détails on arrive a des explications tellement générales qu'elles ne servent à rien. Dans ce que tu viens d'écrire j'ai déjà un peu plus d’éléments pour tenter de te répondre... sauf des éléments essentiels... parce que évidemment si la relation a durer 2 mois ou 10 ans, ce n'est pas la même explication, tout comme si tu as 16 ans ou si tu en a 40, tout comme si l'ex en question a des problèmes ou pas, ou que toi tu en as ou pas....

Donc si tu es disposée à nous donner les éléments nécessaire à la compréhension de ce qu'il se passe, alors je serais disposée, à te donner les éléments qui te permettrons peut-être de comprendre.
Sinon personnellement j'ai mieux à faire, que perdre MON temps, là ou toi tu ne veux pas perdre le tien. Ici ce n'est pas un self service à réponse!

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
Effectivement je sors tout cela du contexte d'une histoire sentimentale mais je ne veux en aucun cas faire la victime d'où l'idée de parler de ce cas de façon générale et NEUTRE et non de l'histoire personnelle. Aussi parce que je n'ai pas eu le courage de parler de toute l'histoire.
Donc j'ai posé une question sur une attitude sans parler de moi ou de lui dans un sens comme d'un autre mais de la SITUATION en elle même quel que soit le fautif ou non.
Le but étant de ne pas viser quelqu'un justement mais de savoir que faire face à cette situation lorsque cela arrive peut importe Je ne cherche pas à "manipuler mon ex" mais à "comprendre une situation pouvant se produire dans mon cas comme dans le votre.
Mais ça ne sert à rien Adya...

C'est aussi stérile que d'aller voir son médecin en lui disant "Voilà quelqu'un qui a des nausée, des vertiges, et mal au ventre, il a quoi comme maladie?" Parce que le médecin, te répondrais "Ça dépends, c'est un homme, une femme, il/elle a quel age? fume t'il/elle, boit t'il elle, a t'il/elle fait un bilan sanguin, c'est quoi ces antécédents médicaux, prend t'il/elle des médicaments?... etc..." Sans détails il ne pourrais répondre, car la réponse peut aller d'une grossesse, à un manque de fer, jusqu'au cancer en stade avancé...
Alors dans mon exemple si la personne pose cette question générale pour ne surtout pas entendre de quoi il s'agit réellement (parce qu'elle ne veux pas entendre que ça puisse être ce qu'elle redoute le plus), et bien de toute façon elle n'aura pas de réponse clair.

De plus notre camarade figasec t'as apporté une réponse, aussi générale et abstraite que ton post de départ. Sans élément supplémentaire il n'y a rien à dire de plus... Et visiblement tu n'es pas plus avancée.

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
Enfin pour finir, je n'ai jamais fait ce post dans le but d'avoir le beau rôle sinon j'aurai parlé de moi directement. Mon ex souffre de schizophrénie et de crises de violences liées à ses symptômes si je ne souhaite pas parler de mon histoire c'est justement pour éviter qu'il se retrouve dans le mauvais rôle du fait de sa pathologie qu'il n'a pas choisie. ( "c'est un malade, un dangereux etc laisse le c'est un fou" )
Pourtant voilà un élément essentiel, qui apporte une explication toute autre que celle que j'aurais pu te donner quelques lignes plus haut...

Ce n'est pas parce que tu refuse de voir que sa maladie puisse être éventuellement la cause de la séparation (et que effectivement l'instabilité du à la schizophrénie peut entrainer des réactions inadéquates, et expliquer à elle seule pourquoi il réagit de la sorte). Et que tu refuses de voir qu'effectivement être en couple avec un malade mentale (et crois moi je l'ai expérimenté) n'est pas anodin (ton besoin viscéral d'endosser les responsabilité, de ne pas l'accuser, de le sauver...) dis plus de choses sur toi, que sur lui finalement. Que ce n'est pas le cas.

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
Oui mais c'était mon premier amour et au jour d'aujourd'hui je n'ai plus aucun contact car: j'ai changé de numéro et effacé le sien suite à une violente dispute où il m'a reproché d'être partie 1 semaine chez une amie avec des flots d'insultes, moi en colère et conne que je suis je l'ai insulté en retour puis maintenant cela fait 1 mois que je n'ai plus de nouvelles a cause de mon acte de changement de numéro. Du jour au lendemain il me disait ne m'appelle plus c'est la honte.Donc voilà
A nouveau les éléments que tu ajoute donne un nouvel éclairage à ta question, et change une fois de plus l'interprétation que je pourrais en faire...

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
Qu'on ne dise pas que je joue la victime car il n'y a ni victime ni bourreau. Nous avons tous les deux lui et moi été des victimes et des bourreaux à la fois.
A quel moment j'ai dit l'inverse?

Les rôles victime/bourreau/sauveur, ne sont pas figés, nous endossons tous l'un ou l'autre dans nos relations, et nous changeons de position, pour continuer de jouer ce petit jeu malsain mais réconfortant, qui nous conforte dans nos schéma dysfonctionnels. Parce que je suis la première à dire que les torts sont partagés, mais on s'en fou de qui a tort ou raison. Quand je te parle de victime/bourreau, je te parle d'un petit jeu psychologique qui empêche les relations sincères. Et tant que tu ne cherchera pas à comprendre pourquoi tu joue,tu ne comprendra pas pourquoi tu es resté dans une relation toxique, et tu recommencera avec quelqu'un d'autre ou même lui...

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
J'espère que tu comprends mieux et crois moi si j'ai changé et effacé de numéro c'est bien pour éviter de faire des interdits comme le supplier et l'insulter de "menteur" et pire car je sais qu'au fond ce n'est pas lui mais voilà je voudrai m'excuser mais c'est trop tard. Non je n'ai pas tout fait pour lui malheureusement
Tu vois la hop tu endosse à nouveau ton costume de victime.

Je te conseille vivement de lire des choses sur le triangle de karpman, et la co-dépendance, si tu veux comprendre des choses sur toi.

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
Alors je posais ces questions dans l'anonymat hors contexte pour qu'on me réponde de façon générale sans influence de notre histoire. Donc merci pour la réponse ma culpabilité est sincère mais voilà je voulais une réponse plus neutre sans bourreau ni victime justement.
Mais ça ne sert à rien.
D'abord parce que si tu prends un peu le temps de parcourir le forum, tu verra que personne ne charge l'ex de tous les torts (et surement pas moi, on me l'a assez reprocher), ensuite parce que comme je te le disait le contexte est essentiel...

Mais pour ça il faut accepter justement de voir en quoi tu as tes torts, en quoi il a les siens, et surtout ce qui s'est joué en terme de rencontre de vos difficultés respectives. Ça ne le fera pas revenir, mais ça te permettra d'évoluer...

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 10:21
Si je voulais me faire plaindre j'aurai mi mes proches au courant et je me serai contentée de leur avis comme d'un "t'es une fille bien lui c'est un salaud" ou d'un "il est schizophrène il peut pas aimer" ou bien " il t'a bien eu ce con" etc etc. Mais non. Je suis ici sur jrme ma question je pense finalement c'est POURQUOI. Mon ex a des traitements mais ne les prends pas. Et je n'ai pas su l'aider pour ça.
Ah bin non avec tes proches tu endosse ton costume de sauveuse (c'est surement plus gratifiant pour toi)... C'est vrai ça donne une bonne image, d'être cette fille forte, qui veut aider tout le monde, qui prend sur elle (je la connais bien cette fille, je l'ai été).

Malheureusement victime, ou sauveur, rien dans tout celà n'est sain, et tant que tu jouera un rôle, et que tu ne cherchera pas à comprendre pouquoi, tu n'évoluera pas.

Alors si tu veux juste une réponse générale, je pisse dans un violon, et je n'ai rien à ajouter de plus que ce que t'as dit Figasec....
#1268375
merci de la réponse je me sens beaucoup mieux. Je n'ai pas assez de recul sur le sujet car j'en souffre encore. Je regrette certains de mes messages mais je crois qu'il faudra un jour que je la dise mon histoire mais je ne pourrai pas via ce site car des éléments sont trop durs pour lui et pour moi surtout pour lui et je ne veux pas le "salir". Je pense que dans mon cas je devrai faire mon deuil et parler de certaines choses à un professionnel hors forum public où des centaines de gens verront cela.
Modifié en dernier par adya25 le 05 janv. 2018, 12:59, modifié 1 fois.
#1268376
adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 09:56
Merci de ta réponse, mais ma question était neutre justement pour éviter cela : "victime bourreau". Tu ne sais absolument rien de ce que je ressens ni même si je suis le largueur ou le largué. . Tu dis ne pas connaitre mon histoire alors pourquoi répondre comme si tu la connaissais?
Comme le dirait je ne sais plus qui, tu viens d'atteindre le point Godwin du forum: quelqu'un te répond quelque chose qui ne te plait pas, et hop tu montes sur tes grands chevaux "ah mais tu ne me connais pas, tu ne connais pas mon histoire".

Effectivement, on ne connait que ce que tu as bien voulu en dire, et on réagit en fonction de ce que tu en as dit. Rien de plus, rien de moins.
#1268379
Je sais Elieza78 milles excuses. Je crois qu'au final dans cette histoire et dans l'historique de ma vie amoureuse j'ai toujours été comme vous dites la "sauvée" et dans cette relation qui s'est mal terminée j'ai toujours eue le rôle de sauveuse ( "heureusement que t'es là heureusement que je t'ai" ) et là baam en fait je ne t'aime pas je n'ai pas besoin de toi c'est terminé. mais que j'ai été très amoureuse aussi et doublement déçue et au ras des paquerettes comme je l'ai toujours su.
#1268386
Bonjour

Rien à voir avec la choucroute hein, mais personnellement, j'ai trouvé que tes premiers messages étaient trop "compliqués" (normal z'allez me dire avec mon QI de moule)
Dans la vie, j'estime, mais il faut bien avouer que ce ne sont pas dans les gênes de beaucoup, que la meilleure des façon d'annoncer/ de demander les choses, c'est de le faire de manière simple et directe !

Tu aurais économisé du temps, évité les mauvaises interprétations, permis à d'autres personnes de s'exprimer... bref cela aurait eu un effet non-réducteur au final.
Je dis ça parce que dans la vie, la vraie, c'est bien aussi d'être simple et direct (tu vas me dire, à raison, tout dépend avec qui) ....
#1268408
adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 11:28
par rapport a ce topic il ne s'agit pas de mon ex enfin je ne sais pas. j'ai fais une demande de suppression de ma réponse mais ça n'a pas été fait. Je ne sais pas s'il s'agit de lui. quoi qu'il en soit je me suis sentie visée lorsque j'ai lu borderline ou folle car mon ex me le disait aussi. Je m'adresse a vous pas a lui et a la base j'avais posté des questions neutres a cause de ça pas pour le viser. Et avoir une réponse neutre. Il n'y a qu'ici que j'essaye de trouver des réponses en demandant ou en essayant de voir si " c'est pas mon ex qui aurait posté ça car il y a des choses qui se ressemblent " et donc je verrai son point de vue a lui. Le pb c'est que plus haut on me dit que j'ai le beau rôle etc alors je fais quoi, je pars de ce site je vais mal moralement j'ai pas d'aide de réponse ou alors on me renvoit à ce pourquoi j'ai voulu quitter ce site. Je dois tirer un trait sur ce site et sur cette personne. Bonne continuation.
Adya je t'avais répondu mais mon message n'apparait pas et tu as effacé ton message qui suit...Et maintenant j'arrive après la bataille. Je te redis donc juste que je ne t'agressais pas ni ne te jugeais, je me renseignais de ton histoire et de ton objectif.

Et je rajoutais que j'étais visiblement impuissante à t'aider, et que je te souhaitais donc bon courage pour la suite
#1268427
adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 12:55
mais je ne pourrai pas via ce site car des éléments sont trop durs pour lui et pour moi surtout pour lui et je ne veux pas le "salir"
le salir?

tu sais on peut être objectif et propre. il y a une façon différente de présenter les choses...

Je ne vois pas en quoi dire que ton ex a une maladie mentale, difficile à gérer pour l'entourage, dont il ne veux peut-être pas se soigner, et qui peut lui donner des réactions excessives, non conventionnelles, parfois violente, le "salit". c'est un fait, pas une salissure...

En revanche, si tu refuse de voir (en refusant de donner des détails), que tu as peut-être accepté des comportements inacceptables (la ou d'autre ne les auraient pas acceptés), en l'excusant en permanence et en prenant comme excuse "le pauvre il est malade c'est pas de sa faute", alors tu refuse également d'avancer sur toi, et sur le pourquoi du comment tu as accepté de te laisser maltraiter. Il n'est pas question de le salir, ou de le laver d'ailleurs, il est question de regarder objectivement, quels mécanismes entraient en jeu dans votre relation, et pour ça, il faut que tu accepte que oui, tu as peut-être laissé faire des choses que tu n'aurais pas du (et de cela il n'est pas responsable), oui tu as peut-être eu toi aussi des réactions excessives et inappropriées (et de cela il n'est non plus responsable)...

Tant que tu ne voudras pas comprendre, le pourquoi du comment tu es resté dans cette relation toxique, et bien alors tu ne compendra pas

adya25 a écrit :
05 janv. 2018, 12:55
Je pense que dans mon cas je devrai faire mon deuil et parler de certaines choses à un professionnel hors forum public où des centaines de gens verront cela.
Je pense que c'est une bonne chose d'aller voir un professionel, quand on a besoin de comprendre et d'avancer. mais à nouveau pour ça il va falloir accepter de dire la vérité, même si c'est moche...

Tu sais (pour prendre une exemple), une femme battue par exemple, elle va souvent minimiser ce que lui a fait son conjoint (essentiellement parce qu'elle ne veut pas le "salir" puisqu'elle l'aime), mais aussi parce qu'elle ne veut pas entendre la vérité "Il recommencera tant qu’elle le laissera faire". Elle ne veut pas voir qu'elle a aussi sa part de responsabilité "elle laisse faire", pas plus que de regarder en face qu'elle a pu se tromper, qu'elle a fait un mauvais choix de partenaire... Elle reste paralysée dans un immobilisme qui l'empêche de partir, et elle ne trouve pas force de dénouer les fils qui font qu'elle reste... pas parce qu'elle est stupide, non, parce que cette situation ou elle se trouve est confortable (même si elle la fait souffrir), et que partir sous entends, prendre ses responsabilités... arrêter d'excuser son conjoint de son comportement, et comprendre pourquoi elle l'a laissé faire... le regarder objectivement aussi (oui il a eu une enfance malheureuse mais ça n'excuse pas tout)...

Comprends-tu?
#1268634
Je comprends oui et je me retrouve dans le schéma que tu décris. Le soucis c'est qu'à l'époque il vivait chez sa mère et sous l'emprise de l'alcool et d'une crise il s'en est prise à elle physiquement et à moi également. Et avant notre grosse dispute nous nous sommes mutuellement insultés et rabaissé plus bas que terre. Il me disait parfois des choses blessantes sur mon physique etc et à sa mère aussi. Et depuis notre dispute j'ai changé de numéro mais pdt une semaine j'ai commis des interdit en harcelant lui ou sa mère pour avoir des nouvelles puis après ses menaces j'ai changé de numéro et sr. Seulement voilà je suis tentée d'envoyer un SMS pour demander pardon pour les insultes que je ne pensais pas. Mais j'ai le sentiment qu'après ce genre d échange chaotique 1 mois ne suffit pas et même cette démarche est risquée.

nous sommes 2 responsables: il a fui sans rien me […]

Hello AgatheYzac, Et merci beaucoup pour ta r&eac[…]

Merci de vos réponses, dur d'avoir du recul[…]

Au fond du gouffre

Merci à vous tous, Je vais bien, j’[…]