Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par LaraTRPN
#1333892
Bonjour à tous.
Déjà j'espère que tout le monde va du mieux qu'il le peut. Aujourd'hui j'ai sincèrement besoin de conseils et d'aide face à ma situation qui ressemble a beaucoup d'autres.
J'ai vécu une rupture (d'un accord commun) en avril cette année. Peu de temps après je rencontre un homme, que j'appellerais A. Je le trouve sympa, on rigole bien. On décide de se revoir. Puis de se revoir. Etc. Il me plait et, malgré ma peur face à la rapidité de me relancer dans une relation, je choisis de seulement suivre mon coeur.

Début juin naît alors une relation entre A et moi. Les moments sont sympas, on rigole, on sort et au lit tout se passe bien. Il est l'homme idéal, il me propose de venir passer les week-ends chez lui, me dit des petites phrases biens mignonnes du style "ah mais tu veux aller vivre la ? je sais pas si je trouverais du taf facilement dans cette ville", ce qui laisse sous-entendre qu'il se projette, du moins un minimum.

Sauf que début juillet, il perd sa chienne de 14 ans. Evidemment ça lui fout un énorme coup au moral. Je le vois s'éteindre et... je nous vois nous éteindre aussi. J'essaie d'être là le plus possible pour lui mais je suis face à quelqu'un qui se renferme. Il ne s'exprime quasiment plus sur ce qu'il ressent que ce soit vis à vis de sa vie ou vis à vis de moi. Et là nos moments commencent à tourner uniquement autour... bah autour du sexe. Les activités et les sorties diminuent au profit d'après-midi entières passées sur son canapé devant un enchaînement de films. Je me dis qu'il vit très mal la perte de sa chienne alors je me contente de le soutenir et d'être présente, même si c'est pour ne rien entendre de ce qu'il a sur le coeur.

Un week-end, je lui balance cette phrase "je pense que je vais tomber amoureuse de toi" (qui cachait en fait "je suis amoureuse de toi"). Et j'entends alors en retour "je ne sais pas quoi te dire mis à part que ça me fait peur". J'me dis que j'ai fais une connerie, j'aurais pas du, c'était pas le "bon" moment pour dévoiler ça. Je regrette et je décide de calmer un peu mes émotions (du moins en apparence) et de me consacrer à lui. A ce dont il a besoin, à ce qu'il lui ferait du bien. 4 jours après je suis dans sa salle de bain en train de la récurer de fond en comble (son appart est un enfer de bordel tout sale parce qu'il "ne s'en sort plus avec le ménage") pendant qu'il bosse. Je décide de lui filer ce coup de main là pour lui faire du bien et qu'il se sente bien. Mais voilà, le week-end qui suit est un cauchemar.

Après avoir mangé je suis prise de violents maux de ventre, comme une sorte d'intoxication alimentaire et je sens que la nuit ne va pas être bonne ; à 23h30 je décide de rentrer chez moi (enfin chez ma mère chez laquelle je suis retournée vivre depuis ma rupture). Quand je lui annonce que je vais rentrer, il devient soudainement extrêmement froid. Il ne décroche plus un mot et je lui arrache le bisou des lèvres en partant ; je culpabilise. Je passe une nuit horrible à faire des allers retours aux toilettes et je vous passe les détails. Je finis par m'endormir vers 5h du mat. Le lendemain je retourne chez lui. Je précise que j'allais chez lui quasiment tous les week-ends et que c'est à quasiment une heure de route et que je vous parle même pas de l'inflation du prix de l'essence. Quand j'arrive chez lui il est affalé sur son canapé, il ne vient pas m'accueillir à la porte comme d'habitude et il regarde un film. Donc je rentre, je l'embrasse et... il ne coupe pas le film. Alors je m'assoie à côté de lui et regarde le film également mais je ne comprends pas trop son attitude et je me fais des films. La situation ne me rend pas bien et je culpabilise. Je lui dis que j'ai pas trop le moral et il me répond "tu sais le remède quand ça va pas c'est les galipettes"... un peu déçue je me dis qu'il n'est pas bien et que peut-être c'est un message subliminal pour me dire que ça lui ferait du bien. On couche ensemble. Une fois fait l'ambiance redevient bizarre, froide. On mange et après manger je décide de rentrer chez moi au lieu de dormir chez lui. Je ne me sens pas à l'aise dans cette ambiance et je veux juste m'enfuir.

Le lendemain, par messages je sens que c'est froid. Et là je vrille et... je le quitte. Je lui dis que je ne comprends pas ce qui s'passe mais que ça me rend triste ce à quoi il répond qu'il "n'a pas les mots et qu'il se sent bloqué pour me répondre et qu'il est fatigué". La discussion s'arrête sur ça. Le lendemain, on échange 4 messages et il finit par me dire "si tu veux qu'on se revoit sache que ce sera avec plaisir pour moi", ce message me blesse et je ne sais pas pourquoi... je réponds "tu me considères comment en fait ?".. sa réponse "je te considère bien". Dans l'incompréhension totale de sa réponse je décide de ne plus répondre. On finit par se réécrire le week-end et il veut quand se voit le lundi pour en parler en face.

D'abord il me dit que le fameux "je te considère bien" a été dit dans le but de me blesser. Sympa. Ensuite il me dit que le fait que je m'attache lui fait peur car il ne veut pas me faire souffrir. Du coup je lui dis que je ne peux pas construire une relation avec ça comme fondements mais qu'on peut rester ""amis"". Il ajoutera un peu plus tard dans la discussion que "c'est dommage parce que nos parties de jambes en l'air étaient cools". Bref. Le lendemain je retourne chez lui pour l'aider à nettoyer à fond sa cuisine, toujours dans un but bienveillant de l'aider à se sentir mieux. Mais le revoir... me fait du mal. Car j'attends juste qu'il me dise qu'il tient à moi et j'ai l'impression qu'il se fout de moi finalement... le vendredi qui suit on se voit une petite heure. Il m'invite à passer le week-end d'après avec lui et je lui dis "d'accord mais en toute amitié alors.." ce à quoi il rigole en répondant "c'est pas évident ça.." puis il tente de m'embrasser et je le repousse gentiment.

Il passe le week-end chez des amis en montagne et le lendemain midi, je décide de lui envoyer "je pense à toi, j'espère que tout se passe bien" parce que je réfléchis et que je vois bien que je tiens bcp à lui. Ce à quoi il répond "tout va bien, j'espère que pour toi aussi". Evidemment sa réponse me blesse. Puis le lendemain il m'envoie "tu penses à quoi quand tu penses à moi?" Et là... c'est la fin. Je lui envoie un énorme pavé (du style de celui là) dans lequel je lui avoue ce que je ressens mais aussi que ça peut pas fonctionner parce que... je ne le comprends pas finalement. Et il me répond que j'ai raison, qu'il a peur de se précipiter par peur de tout gâcher, que je lui ai apporté bcp de réconfort et qu'il me souhaite de rencontrer quelqu'un de bien". Fin.

C'était hier soir. Evidemment depuis je me sens démolie. Je suis dans l'incompréhension de ce qui vient de se passer et je n'arrête pas de me dire que... tout est de ma faute et que j'ai tout gâché. Je passe des heures à fixer son profil whatsapp pour voir quand il est en ligne en espérant qu'il m'écrive, ce qu'il ne fait pas évidemment.

Mes amis me disent de le bloquer pour m'ôter ce "sort" et passer à autre chose. Mais je n'y arrive pas, je me dis que si je fais ça je peux oublier toutes possibilités qu'il revienne m'avouer qu'il a aussi des sentiments pour moi... c'est un sacré bordel dans ma tête et je ne m'en sors pas. Alors je viens ici chercher des conseils, des claques dans la tronche du style "oui t'as merdé maintenant assume" ou autre, j'en sais rien. Tout ce qui pourrait potentiellement m'aider avec cette situation que je trouve juste infernale...

Merci pour ceux qui ont eu le courage de me lire et merci à ceux qui me répondront.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1333900
Salut et désolée de ce que tu traverses...
Mais...tu n'as PAS merdé.
En fait, tu t'es emballée, ca arrive, lui s'est rendu compte a un moment que c'était sympa mais pas plus que ca, et il retire ses billes.
Par contre son comportement est vraiment merdique, et c'est surtout à ca que tu devrais réflechir: pourquoi tu acceptes qu'il te traites comme une "merde", pourquoi tu t'emballes après une relation de quelques semaines, et pourquoi tu penses devoir être la psy/femme de ménage/consolatrice de ton récent mec?
Courage.
#1333902
Merci Elieza d'avoir pris le temps de me répondre.
J'ai une tendance excessive à me remettre en question au point de finir par me culpabiliser complètement..
Je me suis emballé oui, c'est exactement ça. J'ai interprété que c'était réciproque et je me suis dis "wouaw, voilà une belle histoire d'amour qui commence" et en fait... pas du tout.
Je me sens très naïve et très bête et malgré ça j'attends désespérément qu'il m'écrive, me rattrape... c'en est malsain, une petite voix me dit de le bloquer pour ne plus rien attendre, une autre que c'est pas possible et qu'il va réaliser que c'est une erreur de ne pas continuer..
J'ai 28 ans et je me sens comme une gamine de 16.
Tout son comportement "merdique" je l'excuse toute seule à cause de ce qu'il traverse, à tort.
Un vrai bordel dans ma tête...
Merci encore de ta réponse ! J'te souhaite une belle journée.
#1333903
Hello Lara!
Pas besoin de culpabiliser en plus!
Ca arrive. Et ca arrive malgré tes réticences au début de te relancer si vite dans une autre relation.

Son rétro-pédalage ne veut rien dire sur ta valeur a toi ou ton "aimabilité", juste que ca ne l'a pas fait, pour diverses raisons (et autant je comprends que la perte de son animal soit une terrible épreuve, ca aurait pu justement être une circonstance qui vous aurait rapproché).

Vraiment, tu mérites mieux qu'un gars qui te prends pour son PC alors que tu lui as exprimé des sentiments (je n'ai rien contre les relations PC a partir du moment où tout le monde est d'accord ET sur la même longueur d'onde).

Je te conseille effectivement de le bloquer. Si il a quelque chose a te dire à un moment, ne t'inquiètes pas, il trouvera un moyen de te contacter...Garanti sur facture...
#1333904
Bonjour

je rejoins Elieza

pour le bloquer: tu fais l'erreur classique de quelqu'un qui n'a pas eu le choix dans une relation: penser que si tu restes dans les parages, d'une façon ou d'une autre, si tu ne coupes pas totalement le contact alors il reviendra. Mais justement c'est le contraire qui est vrai: couper le contact va permettre de mettre de la distance, c'est mieux pour toi d'abord et ensuite s'il décide de reprendre la relation ou de clarifier ce qui s'est passé il saura où te retrouver et il fera un effort. Ceci dit tu devrais t'interroger aussi sur ce besoin de ne pas mettre fin à cette histoire: cet homme n'a visiblement pas envie de construire une relation avec toi, au mieux ça sera charnel, il n'est pas non plus avenant, il est assez passif-agressif dans ses réactions, bref rien de bon...

Courage à toi!
Elieza ont aimé ça
#1333905
Merci Elieza et merci sandstorm pour votre réponse !
J'ai suivi vos conseils et je l'ai bloqué, il sait où j'habite après tout.
J'ai du mal à lire et à accepter qu'il ne veut rien construire avec moi et je suis toujours dans une incompréhension totale de sa manière d'agir... j'essaie de ne pas essayer de comprendre parce qu'après tout je ne fais que supposer des choses qui me font seulement encore plus mal... j'aurais aimé qu'il me dise clairement les choses, noir sur blanc. Tant pis...

Merci encore à vous deux. :bisou:
#1333906
Lara!
En un mois, (donc juin), tu ne peux pas connaitre l'autre (ou dire qu'il est "l'homme idéal"...bien sur qu'en début de relation chacun essaye de se montrer sous son meilleur jour, c'est humain), par contre il a montré assez vite son vrai visage...tu lui annonce des sentiments, c'est une chose, mais tu es malade, il fait la gueule, il t'accueille comme une merde, te laisse faire son ménage (l'homme idéal, vraiment?? passé 25 ans un homme célibataire dont l'appart est crade-même après avoir perdu son chien-, c'est un RED FLAG. Ca veut dire que le gars ne n'assume pas...donc pas l'homme idéal, non, a moins que ton rêve ce soit d'être la mamounette de ton mec).
Après ca et bien qu'il sache que tu as des sentiments, il se sert de toi pour du sexe, a la limite de la goujaterie...en prétextant des trucs nuls "j'ai peur ouin ouin", bah ouais, l'amour ca demande des compromis et on prend le risque de souffrir. Si on a pas envie de prendre le risque c'est que la personne en face ne nous interesse pas suffisamment.
Les actes, toujours regarder les actes, et les siens, ben ils parlent bien plus de longs discours foireux.
Pardon mais ce mec est un gros C**, et limite c'est une aubaine qu'il se soit dévoilé aussi vite, ca t'évitera de perdre du temps.
Janysse, Mia76 ont aimé ça
#1333909
Pfff merci Elieza...
Tes mots m'ont fait beaucoup de bien et m'ont ouvert les yeux. Je pense toujours que je suis trop compliquée et que tout est de ma faute dans mes relations c'est pour ça que j'ai du mal à m'en sortir après... mais effectivement il m'a traité comme de la merde...
j'ajoute quand même qu'il a 36 ans et que son appart ressemble depuis que je le côtoie (et sans exagérer) aux apparts qu'on voyait dans l'émission "c'est du propre" car apparement il avait pris du retard sur le ménage... je lui avais demandé une fois de faire un effort au moins dans sa chambre car étant allergique à la poussière je passais des nuits assez compliquées chez lui, il avait seulement rangé ses fringues sur des cintres.. super.
Bref, il y a tellement d'éléments qui sont sous mes yeux depuis le début et que je n'ai pas voulu voir...

Merci encore, infiniment !! Quelle bienveillance.
#1333910
Encore une fois pas de flagellation.
Au début d’une relation on porte ce que j’appelle des « lunettes roses » et on a tendance à gentiment mettre sous le tapis des trucs qui en vrai nous dérangent mais c’est humain d’occulter ça. Ce qui est problématique c’est de persister dans le déni (c’est pas ton cas hein, le déni ça aurait été de venir nous raconter ton histoire en occultant les points gênants et en nous disant que « non mais vous comprenez pas vous connaissez pas notre histoire il est merveilleux…)
Si une de tes amies te racontait la même histoire, que lui dirais tu, honnêtement?
Tu vois, perso, autant je suis coulante sur plein de trucs, mais qu’un mec m’invite chez lui et ne fasse pas un effort minimum de cleanage ou de rangement c’est un stop direct.
Ta maison c’est pas seulement du matériel, c’est ton lieu de vie et de confort, il faut le respecter, pour soi même déjà et pour les autres. Je parle pas de vivre dans un musée ou de virer à la maniaque du ménage mais un minimum… avec en filigrane la suite…t’emménage avec le gars, tu peux etre SURE qu’il va pas en foutre une, et que tu vas te taper toutes les corvées… merci bien mais dans la vie on mérite un partenaire, qui se gère et fait « sa part » du taf inhérente au couple, c’est à dire émotionnellement, matériellement, logistiquement.
Tu auras peut être encore des bas et c’est normal. Ton ancienne relation celle terminée en avril, elle avait duré combien de temps? Ça s’est fini comment? Pour quelles raisons ?
#1333914
Mon ancienne relation a duré 6 ans. On a rompu d'un commun accord car nous n'étions plus heureux ensemble, nos sentiments n'étaient plus les mêmes et nous sommes restés en bons termes sans pour autant être amis non plus. J'ai bien évidemment souffert de cette rupture mais plus parce qu'elle a provoqué un gros chamboulement dans ma vie (retour chez ma mère, perte d'absolument tout ce que j'avais investis financièrement et matériellement parlant car je lui ai tout laissé, perte de ma chienne que ma mère ne voulait pas accueillir) et je me suis retrouvée là, seule. J'avais mis toutes mes amitiés de côté car je n'ai quasiment que des amis hommes et mon ex étant très jaloux souffrait de ces relations (il n'est pas partisan de l'amitié homme-femme). Du coup ça a mis un peu de temps mais j'ai enfin pu reconstruire mon cercle social.

Je suis pourtant complètement d'accord avec toi en tout points vis à vis du ménage. J'avais bien conscience de ce point noir mais, naïvement, j'ai pensé que c'était juste une mauvaise période pour lui. Il m'a beaucoup parlé d'une de ses anciennes relations avec une femme avec qui il a été marié puis divorcé et m'a même avoué que même si il ne l'aimait plus, il savait que ça l'avait changé. Cependant il n'arrêtait pas de l'incriminer et je me rappelle lui avoir dit qu'on est rarement UN seul responsable. Mais rien à faire, il se considère comme la victime de cette histoire. Il a eu apres ca quelques courtes relations et j'ai vraiment pensé qu'avec moi c'était différent... sûrement comme toutes les nanas avec qui il s'est mis lors de ces courtes relations.
J'ai vécu des ruptures plus difficiles mais là où celle là me pose véritablement un problème c'est de ne pas comprendre. Peur de se précipiter, je ne vois pas concrètement ce que cela signifie. Je pense sincèrement qu'il n'appréciait finalement que mon cul chez moi... après tout j'étais là bonne poire ; je lui faisais son ménage, le réconfortais et il pouvait coucher avec moi. Pourquoi s'investir ? Quelle c*ne que je suis... c'est aberrant.
#1333916
Perso, en lisant ton histoire, je crois que l'indice le plus évident que tu ne peux rien construire avec lui c'est sa réaction quand tu lui a exprimé tes sentiments... Un bon compagnon c'est quelqu'un qui sait accueillir tes sentiments... t'autocensurer là dessus c'est un gros red flag que la relation ne mène à rien.
Tous ses comportements merdiques ça revient à te dire "avec toi c'est pour le sexe, pas de sentiments".
Pour reprendre tes propres termes tu as tellement d'éléments qui étaient sous tes yeux mais que tu ne voulais pas voir. et petit à petit l'incompréhension que tu ressens va partir, il suffit d'adopter un regard plus critique, ça va venir avec le temps t'inquiète pas (le non contact t'aidera grandement à ce sujet), tu l'a beaucoup idéalisé alors qu'en fait il était loin d'être le compagnon parfait...tu avais peut être besoin de trouver quelqu'un après ta rupture qui t'a fragilisé... c'est une piste en tout cas!
#1333917
Merci sandstorm pour ta réponse.

Effectivement je l'ai idéalisé et j'en ai conscience au fond de moi... c'est toujours plus facile que d'accepter qu'on ne sert que de trou...
pourtant avant qu'on couche ensemble je lui ai dis que j'avais besoin de temps pour les relations sexuelles car j'ai un lourd passif là dessus et que "j'offre" mon corps qu'à quelqu'un avec qui il y a justement des sentiments... et j'ai eu et ai toujours du mal à croire qu'il ait pu juste se dire "je m'en fous de ce qu'elle me raconte, moi j'veux la ken" sans respecter ça au vu de l'importance que ça avait pour moi et dont je lui ai fais part...
j'ai été clair dès le départ sur le fait que perso les plans culs ça pouvait pas coller avec moi à cause de mon passé franchement pas rose. Et me dire qu'il a piétiné ça pour simplement se "vider" en ne pensant qu'à son propre bien-être...
je vis ça comme une véritable humiliation et c'est ce qui est le plus dur pour moi.
#1333918
Je comprends ce que tu dis, je comprends pourquoi tu as agis ainsi (pour te protéger sans doute)... mais...
dire à quelqu'un qu'on a besoin de temps est une façon d'exprimer ses besoins dans une relation. Néanmoins toi tu pars du principe qu'il a accepté ce que tu lui disait. Mais est ce vraiment le cas? Quand tu lui as dit ça (concernant le fait que les plans cul c'est pas ton truc), quelle a était sa réaction? et après cette conversation quel a été son comportement à ton égard? Je pose ses questions car dans ton récit initial tu ne mentionnes pas cette fameuse conversation où tu lui a exprimé ta non envie d'avoir un plan cul... tu dis juste que vous vous êtes vus, revus etc... et peut être aussi ici tu l'as un peu idéalisé non?
#1333919
Je ne l'ai pas mentionné pour éviter un énorme pavé (encore plus grand du moins). Il était d'accord avec moi, m'a dit qu'il ne voulait pas non plus de plan cul et qu'il serait patient (il l'a d'ailleurs été) avec moi. D'où mon immense incompréhension face à tout ça. Le gars du debut n'est pas le gars de la fin, tu vois ? Le gars de la fin ne pensait qu'à ça et m'a même avoué être plutôt accro (a la limite du nympho...) alors qu'au début il me parlait des relations sexuelles comme d'un échange amoureux vraiment important et m'a même dit qu'il ne le "donnait pas comme ça"
#1333920
Il était d'accord avec moi, m'a dit qu'il ne voulait pas non plus de plan cul et qu'il serait patient (il l'a d'ailleurs été) avec moi.
Le gars de la fin ne pensait qu'à ça et m'a même avoué être plutôt accro (a la limite du nympho...) alors qu'au début il me parlait des relations sexuelles comme d'un échange amoureux vraiment important et m'a même dit qu'il ne le "donnait pas comme ça"
le gars du début allait dans ton sens, le gars de la fin a montré son vrai visage pour reprendre l'expression d'Elieza...

c'est dur à accepter je comprends parfaitement mais ce gars ne semble ni honnête, ni règlo...
tu n'es pas responsable de ses comportements problématiques. tu as fait ce que tu avais à faire, tu lui a dit clairement dès le début que tu cherches pas un plan cul... !!!
#1333921
Eh beh ça ça fait sacrément mal...
une petite voix me dit qu'il m'a complètement baratiné et une autre qu'il est juste flippé à l'idée d'aimer quelqu'un à nouveau... mais ses agissements confirment + la première hypothèse...
Super quoi... j'sais pas trop comment me reconstruire après ça et comment refaire confiance parce qu'il avait l'air tellement sincère.
#1333922
Pourtant il a eu des attentions tellement mignonnes. Y'a une semaine, quand on s'est revu lors du nettoyage de sa cuisine il m'a donné une petite lettre d'imprimerie en métal avec l'initial de mon prénom. Il s'en était pris une dans une imprimerie et a pensé à moi et en a donc aussi pris une pour moi... alors pourquoi faire ça si tu ne ressens rien ? Encore une incompréhension..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 9