Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1322443
Bonjour à tous,

Je ne suis pas habitué à utiliser les forums pour ce genre de sujet mais j'ai besoin de parler avec quelqu'un de ce que j'ai sur le coeur. J'ai 22 ans et elle 21 ans.

Voila, je sortais avec une fille depuis plus d'1 an (février 2019) et notre relation s'est terminée début juin 2020. C'était une relation où je me sentais heureux, aimé ; on faisait beaucoup d'activités ensemble (boire un verre, se balader, aller manger un bout quelque part, visiter des musées, aller en ville, préparer un bon repas pour l'autre, etc etc), elle venait souvent chez mes parents le week end et on préparer notre week end sur la route en se disant ce qu'on allait faire. J'ai de fortes images et souvenirs en tête c'est affreux... j'étais heureux mais je ne le savais pas.

Elle m'a même présenté à sa famille alors qu'elle en avait peur. Elle m'a toujours dit qu'elle ne voulait présenter qu'un seul garçon à sa famille durant sa vie. Et c'était moi..

Cependant, si on ne n'ennuyait jamais ensemble, on s'engueulait souvent. Et je l'ai blessé à plusieurs reprises dans la manière dont je lui parlais. Je ne m'en rendais pas compte car je pensais que c'était pour son bien quelque fois. Il faut aussi dire qu'elle avait un fort caractère.

En décembre 2019, on était invité à une soirée d'amis communs de l'université, et après avoir un peu trop bu, ce qui n'est pas à mon habitude, j'ai mal pris une de ses réflexions et je lui ai dit devant tout le monde qu'on arrêtait là. Le lendemain plus sobre, on a parlé et elle était dévastée du fait que je veuille arrêter là, elle me disait qu'elle n'allait pas pouvoir rester dans la même ville, qu'elle se voyait déjà faire sa vie avec moi, etc. Je me suis accroché à mes sentiments pour elle et j'ai voulu continuer car j'avais une forme de dépendance affective envers elle. Il faut dire qu'elle me rassurait énormément sur mes propres doutes quant aux études et m'aidait.

3 mois passent jusqu'au fameux Covid. Tout se passe bien pendant ces quelques mois, on fête nos 1 an en février 2020, on va au restaurant, on va se balader à la mer, on fait tellement de photos... c'était merveilleux.
Malheureusement le 16 mars, annonce du confinement, je rentre chez mes parents à 70 km et elle, reste en ville dans son appartement. On se sépare en étant chacun triste de se dire que l'autre va nous manquer, qu'on ne sait pas quand on va le revoir. Elle pleurait lorsque je suis monté dans la voiture, je m'en souviens, et moi j'étais également triste.
Il faut dire que pendant cette année, nous étions dans la même ville, la même université, la même filière donc nous avions l'habitude d'être très souvent ensemble la journée et nous avions des rituels comme celui de passer du moment ensemble après les cours et de dormir l'un chez l'autre au moins 1 fois par semaine.

Le confinement commence, les semaines passent... Au début c'était difficile pour ma part, je sentais le manque, pour elle c'était également difficile, on se parlait tous le temps par message et on s'appelait. Elle voulait que j'aille la voir mais je ne pouvais pas à cause du confinement.
Au fil des semaines, j'ai moins senti le manque, je me suis habitué à sa non présence, et je l'appelais moins. Nous nous parlions quand même toujours par message pour se raconter la journée.
À partir d'avril, elle se plaignait que je ne l'appelais pas le soir avant de se coucher. Elle me disait, appelle moi, je lui disais oui je vais le faire... mais je ne le faisais que très rarement.

Elle me redemandait d'aller la voir vu que le confinement avait été levé mais je n'y suis pas allé en suivant. En fait, ma famille est vulnérable et je ne voulais pas prendre le risque de les contaminer. Mais en même temps, je vous le dis : elle me manquait beaucoup moins et je n'avais pas en moi cette "envie" de la retrouver... J'étais bien sans elle finalement. Je m'y étais habitué.

Un bon matin fin mai (on ne sait toujours pas revu à ce moment là), elle me dit qu'elle a des doutes sur notre relation. Elle aurait pris conscience de nombreuses choses négatives dont le fait que je l'ai blessé en amont, qu'elle m'ait pardonné trop souvent mes erreurs et que c'était pas normal. Elle me dit qu'elle doit réfléchir. Elle s'habitue alors peut-être à mon absence et elle se dit qu'elle peut vivre sans moi. Sur le coup, je ne comprends pas, j'ai peur de la perdre...
Elle me dit en fait 3/4 jours plus tard, qu'elle veut arrêter, que je l'ai trop blessé. Elle me dit aussi que je lui manque terriblement, qu'elle m'aime mais que c'est sa décision.

Début Juin, touché, je me décide de repartir la voir après 3 mois sans câlins, sans visage. Écoutez bien, ce qui va se passer aurait pu arriver dans les films du dimanche après-midi sur TF1.
Je fais alors ma valise pour aller chez elle une semaine. J'achète un beau bouquet et je m'y rends. Je sonne, elle ouvre la porte, elle ne savait pas que j'allais venir, elle n'était pas prête à recevoir quelqu'un maintenant. Il pleuvait, elle ne m'a pas laissé rentrer dedans, je me prenais la flotte avec mon bouquet à la main droite...

Sur le coup elle était choquée de me voir, je lui dis salut, je voulais l'embrasser, mais... elle me demande ce que je fais ici ! Je lui tends le bouquet, je n'ai pas les mots pour lui dire quoi que ce soit. Je me sens bête.
Elle se met à pleurer, me dit que c'est terminé, que je ne changerais jamais, et qu'on se retrouvera peut-être plus tard. Je sentais en elle (et à raison), qu'un côté d'elle voulait arrêter et l'autre voulait me prendre dans ses bras.

Très honnêtement, et c'est surement là le moment le plus important de cette longue histoire, c'est que je n'ai pas voulu, je n'ai pas essayé de la raisonner, de la récupérer. Je me suis pardonné et je disais que j'allais changer mais au fond de moi une partie voulait arrêter court à la relation. Je n'ai pas beaucoup parlé (et c'est ce dont elle me dira plus tard), je l'ai beaucoup écouté, mais en fait pour faire simple je ne me suis pas mis à ces pieds pour la récupérer.

Par ma passivité sur le coup, je la laisse fermer la porte au fil de la discussion sans issue par ma faute et je rentre. À la maison, je me sens con mais aussi a la fois libéré d'un poids que j'avais peut être. C'est bizarre tout cela car je me sentais tellement bien avec elle, j'étais heureux, rassuré, accompagné dans mes études, j'étais très romantique envers elle. Mais je ne me remettais pas assez en question...

Le lendemain, on reparle un peu, et je lui fais un pavé pour m'excuser, lui dire que je l'aime, que je vais changer mais c'est non. Et c'est normal d'ailleurs, je ne suis pas clair avec moi ni envers elle... J'étais perdu.
Elle m'invite après à aller chez elle un soir pour parler et s'expliquer et je lui dis que si c'est pour venir juste pour parler ça me fera plus de peine qu'autre chose. Elle m'a répondu : à moi aussi.
Aller comprendre ce qu'il aurait pu arriver si j'étais allé chez elle, un câlin et tout aurait peut-être pu repartir... Je ne le saurais jamais.

Quelques jours après, m-juin, ma soeur lui envoi un message, elles parlent ensemble, et mon ex lui dit qu'elle m'aime comme une folle, que quand je suis allé la voir elle voulait me serrer contre elle mais que notre relation était terminée. Elle lui a aussi dit que le destin nous permettrait peut-être de se retrouver plus tard.

Bref, l'été passe, et elle ne me manque pas du tout, je suis passé à autre chose très rapidement. j'en étais même surpris. Il est important de préciser que depuis son dernier message "moi aussi", nous n'avions jamais re été en contact.

Septembre 2020 arrive et la rentrée est là... Je repars dans mon appart en ville. Les cours recommencent. Et au fil des semaines, mi-octobre, je sens un manque, un manque qui n'existait pas avant car il était comblé. Je sentais ce manque d'affection, cette non présence féminine pendant et après les cours, ces rituels, ces balades, ces paroles, ces câlins qui avaient disparu. Elle s'est aussi désabonnée de moi sur un réseau social populaire et cela m'a touché.

À ce jour, elle me manque terriblement, je pense tous les jours à elle. Je me mets à chialer lorsque je repense aux bons moments ensemble, lorsque je vois les centaines de photos que j'ai sur le téléphone avec elle, lorsque je me souviens de son sourire, des petits noms qu'on utilisait pour se nommer, etc

J'ai alors eu l'idée de lui faire livrer pendant ce second confinement, un bouquet de 50 roses à son appartement. Je l'ai fait. Je reçois un message mardi dernier, elle me dit qu'elle a reçu quelque chose et si c'était moi ? Je lui dis que oui. Elle me répond : ..je suis passé à autre chose moi depuis ces derniers mois. Je préfère être honnête. Mais merci quand-même.

Je n'ai pas répondu. Je n'avais rien à dire. Il n' y avait rien à dire.

Cette réponse et son silence me fait du mal. Je suis triste de savoir qu'elle me manque mais aussi de me dire qu'elle est passée à autre chose "si vite", alors qu'il y a quelques mois elle m'aimait comme une folle. Ça touche ma personne il faut dire aussi.

Et aujourd'hui, je ne vois pas l'avenir, je me sens très seul, je ne crois pas au fait de pouvoir rencontrer une nouvelle fille avec qui j'aurai cette si belle complicité. Je ne pense qu'à elle et aux bons moments. C'était ma copine mais aussi ma meilleure amie...

Est-ce que je l'ai vraiment aimé ? Ou était-ce une dépendance affective ?
M'a t'elle vraiment oublié ? Est-elle réellement passée à autre chose ? Si, oui pourquoi aussi vite ?
Puis-je la reconquérir ? Et dois-je le faire ?
Tant de questions que je me pose, dont j'ai besoin de connaître la réponse mais qui m'empêche d'aller de l'avant.

Merci de m'avoir écouté. Je sais ça a été long mais je ne pouvais pas faire mieux et ça m'a fait du bien d'écrire...
Modifié en dernier par Cibus le 17 nov. 2020, 18:33, modifié 4 fois.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1322461
Bonsoir,

Tu te demandes pourquoi elle est si vite passée à autre chose alors que tu disais toi-même être très rapidement passé à autre chose…

Ce que l’on remarque dans ton récit, c’est qu’elle ne te manquait plus, que tu n’avais pas vraiment envie de la retrouver, que tu étais bien sans elle, etc., mais que tu as soudainement eu envie de la retrouver lorsqu’elle a décidé de mettre un terme à votre relation.

Ensuite, tu écris qu’elle ne te manquait plus du tout et que tu étais très rapidement passé à autre chose. Puis à la rentrée, le manque a repointé le bout de son nez. Mais pas n’importe quel manque, c’est important : [« un manque qui n'existait pas avant car il était comblé. Je sentais ce manque d'affection, cette non présence féminine pendant et après les cours, ces rituels, ces balades, ces paroles, ces câlins qui avaient disparu. Elle s'est aussi désabonnée de moi sur un réseau social populaire et cela m'a touché. »]
Ce n’est donc pas vraiment elle, sa personne, qui te manque. De plus, son rejet a un peu blessé ton ego. Donc manque d’affection féminine et ego blessé. Tu vas t’en remettre.

Si elle est passée à autre chose, il vaut mieux que tu continues ton petit bonhomme de chemin de ton côté ; tu ne sembles pas être amoureux d’elle.
#1322465
Bonjour,

Déjà, je suis désolée de ce qu t arrive.

Je suis d accord avec Kyllian.

Dans ton post, on ne ressent plus d amour.
Tu es tourné vers le passé, sur ce que tu as partagé avec elle mais où est l avenir ?
Je suis nostalgique des moments passés avec mon ex, parfois, j ai envie d avoir de ses nouvelles. J ai du mal à oublier tout ce qu on a partagé et pourtant, jamais au grand jamais, je ne me remettrai avec lui.

Ce qui m a choquée d ailleurs c est qu elle te manque au retour en cours. Tu le dis, il te manque une présence féminine, mais pas sa présence ou alors ce qui te manque ce sont vos rituels en gros les moments sympas du couple.

Je pense aussi que ton ego en a pris un coup car selon toi, elle est vite passée à autre chose même si tu étais passé à autre chose avant elle....

Un conseil, laisses la tranquille. Réfléchis à tout cela, évolues ....

Bonne chance
#1322466
Bonjour,
Effectivement ton histoire telle que tu la raconte ne transpire pas l'amuuuur...
Cibus a écrit : 15 nov. 2020, 14:26 Est-ce que je l'ai vraiment aimé ? Ou était-ce une dépendance affective ?
M'a t'elle vraiment oublié ? Est-elle réellement passée à autre chose ? Si, oui pourquoi aussi vite ?
Puis-je la reconquérir ? Et dois-je le faire ?
Alors pour faire simple :
Oui, mais pas longtemps à mon avis
Non, plutôt un confort pour toi
Oui, elle a tracé sa route
Oui, je crois qu'elle a fait le nécessaire pour ça
Parce qu' à un moment, il faut bien avancer et je ne pense pas que ce soit "aussi vite"
Peut-être mais franchement, aucun intérêt
Non, mais ce n'est que mon avis.

Quelques éléments supplémentaires
Cibus a écrit : 15 nov. 2020, 14:26 C'était une relation où je me sentais heureux, aimé ... j'étais heureux mais je ne le savais pas.
Ben faudrait savoir, nan ?
Cibus a écrit : 15 nov. 2020, 14:26 Cependant, si on ne n'ennuyait jamais ensemble, on s'engueulait souvent. Et je l'ai blessé à plusieurs reprises dans la manière dont je lui parlais. Je ne m'en rendais pas compte car je pensais que c'était pour son bien quelque fois. Il faut aussi dire qu'elle avait un fort caractère.
Euh, je ne comprends pas comment on peut blesser quelqu'un verbalement en disant "c'est pour ton bien", en gros "t'es une grosse connasse mais j'dis ça pour ton bien hein, te fâche pas"
Cibus a écrit : 15 nov. 2020, 14:26 j'ai mal pris une de ses réflexions et je lui ai dit devant tout le monde qu'on arrêtait là.
.
Cibus a écrit : 15 nov. 2020, 14:26 Je me suis accroché à mes sentiments pour elle et j'ai voulu continuer car j'avais une forme de dépendance affective envers elle..
Non, je pense que tu étais dans un confort, plutôt (le chien de Mickey)
Cibus a écrit : 15 nov. 2020, 14:26 je rentre chez mes parents à 70 km et elle, reste en ville dans son appartement.
Juste par curiosité, pourquoi es-tu rentré plutôt (encore) que de rester avec elle?
Cibus a écrit : 15 nov. 2020, 14:26 Au fil des semaines, j'ai moins senti le manque, je me suis habitué à sa non présence, et je l'appelais moins.
À partir d'avril, elle se plaignait que je ne l'appelais pas le soir avant de se coucher. Elle me disait, appelle moi, je lui disais oui je vais le faire... mais je ne le faisais que très rarement.
Elle me redemandait d'aller la voir vu que le confinement avait été levé mais je n'y suis pas allé en suivant.
Ben déjà ça sent fort le pâté non ?
Cibus a écrit : 15 nov. 2020, 14:26 En fait, ma famille est vulnérable et je ne voulais pas prendre le risque de les contaminer. .
Euh, c'est une excuse légèrement bidon non ?.
Cibus a écrit : 15 nov. 2020, 14:26 Mais en même temps, je vous le dis : elle me manquait beaucoup moins et je n'avais pas en moi cette "envie" de la retrouver... J'étais bien sans elle finalement. Je m'y étais habitué.
Ben voilà...fin de l'histoire, le reste n'est que égo blessé et sortie de zone de confort...
classique.

Bon courage à toi
#1322543
En ce confinement je regrette mes erreurs avec elle et j'ai l'impression d'avoir gâché cette relation qui aurait pu être magnifique pendant encore de nombreuses années.

Je pense quelque fois à lui écrire une lettre pour lui présenter mes excuses, lui souhaiter du bonheur et lui dire que je refuse d'être en mauvais terme avec elle.

Son sourire et son regard me hantent toute la journée c'est horrible... Elle me manque mais à la fois j'avais du mal a me projeter avec elle lorsque nous étions en couple. Je suis perdu et c'est frustrant. Le temps passe tellement vite...
Selmasultane ont aimé ça