Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1301622
Bonjour,


Concernant cette femme, tu as tout à fait le droit de lui reprocher certaines choses, et je te rejoins d’ailleurs sur certains points… Mais je vais me concentrer sur toi… À un moment donné, tu as su qu’elle n’était pas amoureuse de toi, qu’elle avait des vues sur un autre homme, etc. Et comme je te l’avais dit : « si tu estimes que cette femme ne te respecte pas, c’est toi que tu ne respectes pas en persistant dans cette voie. Lorsque tu dis des choses comme " cela ne me convient pas vraiment, mais je m’en contenterai ", tu te piétines, en quelque sorte. » Mais tu as persisté, car tu voulais perdre ta virginité… Ce que tu lui reproches présentement, tu le lui reprochais déjà il y a quelques jours ; tu as persisté en connaissance de cause, et cela relève de ton propre fait. (Cela n’annihile pas sa part de responsabilité, cela montre simplement que tu as également une part de responsabilité dans tout cela.)


[« étant donné que je ne l'ai jamais fait, c'est que je ne plait pas, etc... »]

Ce n’est pas vrai, et tu le sais au fond… :

- « on ce fait des films ! » --> Nul besoin d’en dire plus.

- « […] elle me courait après mais j'avais trop peur donc à un moment elle m'a laissé pour un autre (et ce scénario s'est reproduis pleins de fois après, sans jamais conclure). » --> Tu as déjà plu à des filles, et ce, à plusieurs reprises.

- « elle m'a avoué me trouver mignon », etc.


Vu le phénomène d’hypersexualisation, la pression sociale, etc., je comprends que tu ne te sentes pas « normal », etc. Mais c’est ta vie, pas celle des autres, scrogneugneu (pour ne pas dire « nom d’une pipe ») … Si certaines personnes veulent attendre le mariage/une personne qu’elles désireront vraiment/etc., qu’est-ce que cela peut bien leur faire (aux autres) … Si tu n’as pas un emploi, une femme, des enfants, une maison, un chien, etc., à tel âge, qu’est-ce que cela peut bien leur faire… Si tu as d’autres envies, priorités, etc., qu’est-ce que cela peut bien leur faire… Ce ne sont pas « des choses à faire » (à un âge précis, qui plus est), ce ne sont que « des choses que tu feras - si possible - lorsque tu le souhaiteras, si tant est que tu le souhaites ». Bon, tes hormones semblent être en pleine effervescence, également… Et ta virginité paraît plus subie que choisie… Donc c’est encore plus dur pour toi… Mais essaye de ne pas t’enfermer dans une bulle négative…

Sincèrement, si je m’en tiens à tes écrits, je peux te dire que ta virginité ne serait pas un problème pour moi, par exemple ; le fait que tu sembles « désespéré », que tu veuilles à tout prix t’en débarrasser, etc., par contre… Vois-tu la différence ? Elle est énorme. (Quelqu’un - vierge ou pas - qui semble « désespéré », cela ne donne pas envie…) Et tu as beau essayer de cacher un certain nombre de choses, cela se sent… Ton attitude, etc., en disent bien plus que tu ne le crois… (La dernière a mis le doigt sur ton empressement, etc.) Ton comportement (tout comme celui de certaines personnes non vierges... mais très en manque ou autres) peut freiner certains élans…

La personne qui te met le plus de bâtons dans les roues, c’est toi-même. C’est surtout toi qui vois ta virginité comme un problème incommensurable. Or, beaucoup de choses découlent du regard que tu portes sur toi-même… Si tu ne considérais pas certaines choses comme des problèmes, tu te comporterais sans doute différemment… et tes relations avec autrui seraient probablement plus limpides… En fait, tu vois tellement cela comme un problème que ce qui n’est pas forcément un problème pour quelqu’un pourrait en devenir un à cause de ton comportement.

Autre exemple : X tombe sous le charme d’une personne… Malheureusement, cette personne se trouve si laide (culte de l’image et du corps, le diktat des apparences) qu’elle adopte (plus ou moins inconsciemment) une attitude qui va complètement refroidir X…

On en revient donc au principal : la nécessité d’effectuer un travail sur toi-même. Et encore une fois, tu as déjà mis le doigt sur un certain nombre de tes problèmes (peur de l’abandon, besoin d’être aimé, manque de confiance en toi, peur de te mettre à nu - au sens propre comme au sens figuré -, etc.), que tu pourras aborder lorsque tu te rendras au CMP.

Quant à la peur de l’inconnu, elle est à peu près « normale », je crois… Mais cela s’apprend… Pas à pas, si tu as très peur…


Courage, courage.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1301648
Bonjour Kylian,

Oui absolument, j'y suis allé en connaissance de causes, je crois que je lui reproche plus un manque de franchise et d'honnêteté qu'un manque de respect, je parviens à voir la situation autrement, et oui j'ai ma part de responsabilité, à partir du moment ou elle ne savais rien sur mes sentiments, et qu'en amont je lui ai rabaché de ne pas tomber amoureuse, je ne peux pas lui en vouloir d'avoir laissé la porte ouverte à un autre mec.

Ce que j'arrive pas à expliquer, psychologiquement parlant, c'est pourquoi je ressens autant de regrets et de culpabilité envers moi même, d'avoir raté cette occasion d'une part me libérer de ce fardeau, et d'autre part de vivre enfin une vraie relation, si j'avais pas merdé dès le départ.
Et ces regrets et frustration, je n'arrive pas à m'en détacher, même si je tire des leçons de tout ça, c'est compliqué à gérer.
Je ne comprend pas pourquoi également elle persiste à s'engager dans l'inconnu avec ce gars, mais ça c'es probablement ma fierté qui ne supporte pas.

Oui au fond je sais que physiquement ça va, je pense que c'est mon manque de confiance en moi et le fait que je sache pas réellement "qui je suis", et ou je vais, qui me rend peut être bizarre aux yeux des gens, et qu'ils, ou plutôt, elles, ne parviennent pas à ce projeter avec moi.

Au final c'était ma première relation, alors forcément j'ai commis des erreurs, j'arrive à les lister clairement, ainsi que les leçons à en tirer, y'a au moins ça de positif.

Je vois ce que tu veux dire sur ma virginité, en fait mon emballement s'est déclenché d'un coup, juste au moment ou je me suis rendu compte que je la perdais, donc je me suis dit "plus de temps à perdre faut y aller". J'ai trop pris mon temps et ma chance est passée...

Je commence à avoir un peu de recul la dessus, je pense qu'en fait y aller une fois n'est pas bénéfique, trop de frustration et de manque derrière, et l'envie de s'améliorer aussi, donc pour ça, pas le choix il faut vivre une vraie relation, peu importe ce qu'elle dure.

Mon comportement était dû à ma virginité oui, mais pas que, aussi sur le fait de me mettre en couple, pour de vrai, ça y est c'était devenu concret, donc c'est la globalité qui m'a fait peur, alors pour me rassurer je cherchais des signes pour me dire que ce n'étais pas la bonne, lui trouver des défaut etc.... mais le temps faisant son oeuvre, les premiers baisers arrivant, les papouilles etc... on ne contrôle plus rien à partir de la. En tout cas c'est le manque de communication qui a tout flingué, je dirais 80% de ma part, mais aussi 20% pour elle.

Y'a quelques jours elle m'a quand même dit qu'elle avait remarqué mon attachement, de son côté ce n'était pas le cas, alors pourquoi continuer à m'envoyer des messages pour venir la voir, et se laisser faire quand je l'embrassais etc... elle le faisait en connaissance de causes, et ça je l'avale pas trop.
Je me demande sincèrement qui elle est désormais, car j'ai débarqué dans sa vie à un moment ou elle sentais beaucoup de vide, à ce moment la elle sortais presque pas, elle travaillais plus, ses copines toutes en couple, alors elle m'écrivais souvent, je la sentais s'attacher beaucoup à moi par "défaut" en quelques sorte, puis petit à petit elle à rebossé dans cette usine, nouveau rythme, au début elle détestait, et a force l'équilibre s'est crée, nouveaux potes etc, donc elle a plus besoin de moi au final, alors quand elle me dis qu'elle aimerait qu'on garde notre amitié je me demande pourquoi... Elle a pas l'air d'y tenir vraiment, elle fait rien pour en tout cas, et est-ce vraiment une bonne idée ...?

J'aimerais bien aborder tout ça avec elle, dire tout ce que je pense, j'ai l'impression que ça me libérerais un peu...

Je termine par le meilleur, car il s'est quand même passé quelque chose dimanche soir, je suis allé chez elle et on a essayé de coucher ensemble.
Je dis "essayé" car en effet c'était calculé, et tout mon stress acumulé plus le stress de la première fois, ainsi que cette impression qu'elle faisait ça pour me faire plaisir, ont fait que j'ai pas réussi, impossible... de la guimauve... (excusez moi l'expression mais au moins c'est clair ). Je me suis occupé d'elle tranquillement, les préliminaires ont duré une bonne 30 aines de minutes, mais pas moyen pour moi d'aller jusqu'au bout...
Donc ensuite son comportement m'a refroidi, elle m'a juste dis " ça arrive" et qu'elle me sentais stréssé, moi j'étais hyper prostré, ni elle ni moi avons décroché un mot, et en repartant de nouveau on s'est embrassé, alors c'est quand même pas clair... Et je lui ai demandé si elle voudrais remettre le couvert, elle m'a dit " on verra", ça m'énerve, elle joue avec moi c'est abusé... Au lieu de dire non directement... car c'est peu probable.

Suite à ça, plus aucune nouvelle de sa part, je ne sais pas pourquoi, sois ça l'arrange, sois elle sais pas quoi me dire... je ne sais pas, et ça ne m'aide pas car je ne parviens pas à tourner la page en coupant les ponts comme ça. Alors j'hésite à lui écrire en premier, mais je me dis que c'est pas à moi de le faire, peut être encore de la fierté...

Alors voila, je suis encore plus frustré qu'avant, car évidemment j'ai envie de recommencer, le cap de l'inconnu est passé, et je sens bien que si ça arrivait ça ce passerait mieux, alors toujours pareil dans ma tête c'est "bonne idée ou pas"... Je sais que c'est plié au fond, sauf que tant qu'elle me le dis pas, je me dis on sais jamais...
#1301651
Bonjour,

Je me permets de passer sur ton sujet que je viens de lire. Quelque chose me fait sourire quand même, et ça a l'air d'être complètement passé à la trappe...

Tu parles beaucoup de son manque de transparence, son manque de positionnement par rapport à toi. Qu'elle ne semble pas si emballée par coucher avec toi finalement. OK, certes. Mais cette jeune femme ne sait PAS que pour toi, c'est ta première fois! Et surtout, elle ne sait pas l'enjeu que tu mets derrière, tous tes doutes, peurs, etc. Là, elle se comporte juste an mode "plan cul" (pardonne-moi l'expression), ce qui est... normal! Sachant que toi aussi, tu lui as dit que ça te convenait.

En fait, tu aimerais qu'elle agisse en transparence, mais tu manques cruellement de transparence avec elle également. Un point partout, balle au centre :D

Tu parles de vraie relation (avec elle ou une autre), mais toute relation se bâtit sur la confiance. Cacher sa virginité se comprend vers 16-17 ans, on veut faire "grand", genre je connais tout hein. Mais à ton âge, l'assumer serait sincèrement un point attractif, voire même touchant pour certaines. C'est pas rien! Tu ne peux pas attendre de l'autre de la sincèrité si toi-même tu en manques envers elle. Déséquilibre, bonjour.

Un homme a perdu sa virginité avec moi, il avait près de 26 ans... J'en avais 19. Il était resté longtemps avec une fille qui voulait rester vierge jusqu'au mariage. Il n'en a jamais rien caché, aucune gêne. Plus inquiet qu'une fois qu'on ait passé à l'acte, je me barre ;) Et tu sais quoi? Présenté comme ça, ça n'a jamais été une barrière entre nous. Franchement, le meilleur amant que j'ai connu, non dans la performance (quoique...) mais tout à l'écoute, présent. Mon premier vrai amour cet homme. Ce lien nous est toujours resté, on en sourit encore. Il est marié, a sa vie, moi aussi, mais ça reste.

Sers-toi de ta "faiblesse" (la virginité) comme une force. Et surtout un critère de tri. Si tu en parles à la femme qui te plait, qu'elle te rigole au nez, moqueuse, ben tu la dégages. Si elle sourit, te poses des questions, s'intéresse à toi, ah ben là, prends le temps de lui parler. C'est bon signe. Mais ne débute pas une relation en le cachant, tu y perdras. Il n'y a aucune honte. Sois fier de qui tu es et de ton parcours, il est nettement plus intéressant que celui d'un gars qui en enchaîne 13 à la douzaine.

Bon courage!
Elieza, Daenyan ont aimé ça
#1301660
Bonjour Lolarennt,

Je suis bien d'accord avec toi sur ces 2 points, son ignorance de mes peurs et doutes, ainsi que ton point de vue sur avouer ce fardeau à la prochaine.

Je crois que j'en avais parlé je sais plus trop j'en ai tellement dit :sweat_smile:

Sur le premier point en effet c'est bien ça qui me créer d'énormes regrets, et un fort sentiment de culpabilité envers moi même d'avoir "gâché" cette relation, par un manque de communication, et de clarté, en imaginant la situation de son côté c'est sur qu'elle pouvait pas le deviner, ça la dessus je ne lui en veux pas.
La ou je lui en veux, c'est qu'elle a remarqué que mon comportement n'était pas cohérent avec mes dires, du genre relation plan cul, sans attachement etc...
Elle me l'a dit plusieurs fois qu'elle me voyais m'attacher, et c'est la ou je lui en veux, pourquoi continuer de me faire venir chez elle sachant que de son côté elle commençait déja à s'envoler comme une feuille dans le vent, pourquoi continuer de s'embrasser etc... Elle me montrait des signes d'attachement qui était pour moi une sorte de validation sur le fait de m'autoriser à m'attacher, comme sa phase de jalousie par rapport au site de rencontre, et des messages du genre quand elle ne m'écrivait pas pendant 1 jour, c'était genre " désolé j'ai pas pu t'écrire plus tôt à cause de ceci ou cela", de plus c'était tout le temps elle qui me demandais pour la voir, alors j'avais de quoi tomber dans le piège des sentiments...

Tout ça n'est pas clair, j'aimerais bien en rediscuter avec elle, mettre tout à plat. Ce qui ne m'aide pas non plus c'est comme je disais dans mon précédent message, c'est ce silence radio qui règne depuis ce qu'il s'est passé dimanche soir.
Sois elle est très gênée, sois elle s'en fou totalement, et même cette soi disant amitié qu'elle souhaiterais garder lui importe peu, je veux dire à un moment si c'était le cas elle pourrait me demander comment je me sent par rapport à ça, avoir un minimum d'empathie vu que désormais elle sait que j'ai des sentiments.

Sur le deuxième point, la façon dont tu expliques le truc est en effet moins problématique quant au fait de l'avouer. Mais pour l'avouer, il faut du temps, et apprendre à faire confiance à l'autre, c'est délicat, et le dire dès le début, par exemple les tout premiers échanges, quand c'est juste au stade de faire connaissance, c'est pas possible pour moi c'est trop intime, il n'y a qu'une fois que je sens si je pourrais aller plus loin avec cette personne que ça serait possible à dire, je sais pas si je suis clair la :lol:
#1301678
« Sois elle est très gênée, »

Gênée de ?

« sois elle s'en fou totalement, »

Un peu au milieu aussi, ça existe, avant le milieu, après le milieu aussi...

« j'aimerais bien en rediscuter avec elle »

Depuis que je vis sur cette Terre, j’ai toujours vu les téléphones fonctionner dans les deux sens...

Tu lui en veux - pour ce qu’elle fait, puis ne fait pas, tu ne lui fait pas confiance, tu la critique... t’es là, à attendre, sans rien faire, évoquant un Silence Radio... dont elle seule serait l'initiatrice... tu fais des choix dans ta vie ? Tu prends des décisions un peu !? T’as conscience que tu vois tout ce qu’il faut voir pour quitter une relation-personne et que tu attends que cette personne te dise les choses - te rejette en fait ?! Pourquoi tu veux te faire rejeter comme ça ?! Pourquoi - puisque selon tes propres critères cette relation-personne n’en vaut pas la peine - tu ne souhaites pas partir de toi même ? Dire je tente rencontrer une autre femme, me lance dans une autre histoire - et avec ce que j’ai lu sur le forum, je ne fais plus comme précédemment ? T’attends toujours qu’elle fasse des trucs pour toi - qu’elle te prenne par la main - mais pourquoi elle devrait le faire ? Pourquoi elle devrait avoir certaines attitudes ? Tu trouves tes attitudes comment, toi, dans ces deux non histoires ?
#1301679
« alors j'avais de quoi tomber dans le piège des sentiments... »

... c’est d’une violence... tu t’en rends compte ? Les sentiments, un piège ? Aimer quelqu’un - se faire aimer de quelqu’un, un piège ?

Va aux putes perdre ta virginité ! L’attachement c’est l’attachement, l’amour c’est l’amour - deux choses bien distinctes et qui ne font absolument pas naîtrent les mêmes pensées envers la personne...
#1301680
Bonsoir,


[« donc je me suis dit "plus de temps à perdre faut y aller". »]

Tu t’es dit : « plus de temps à perdre faut y aller » … Mais imagines-tu ce que l’on peut ressentir lorsque l’on se prend subitement et sans savoir pourquoi un boulet de canon de pression ? Il y a tout de même de quoi se sentir oppressé et avoir envie de fuir…


[« cette impression qu'elle faisait ça pour me faire plaisir »]

C’est possible… (Mais nous ne sommes pas dans sa tête…)


[« La ou je lui en veux, c'est qu'elle a remarqué que mon comportement n'était pas cohérent avec mes dires, du genre relation plan cul, sans attachement etc... »]

Et pourquoi ce serait à elle de tenir compte de tes incohérences et d’agir au mieux pour toi ? Pourquoi devrait-elle se soucier plus que toi de ton propre bien-être ? Pourquoi devrait-elle faire ce que tu ne fais pas toi-même ? Parce que l’altruisme, la compassion, etc. ? Oui, oui… Mais elle n’est pas Mère Teresa. Comme beaucoup et tout comme toi, elle fait surtout en fonction d’elle. (Certaines auraient sans doute agi différemment/t’auraient peut-être mis un stop clair et net, mais tout un chacun est différent.) Si son comportement ne te plaît pas, à toi d’être cohérent à un moment donné.


[« Elle me l'a dit plusieurs fois qu'elle me voyais m'attacher, et c'est la ou je lui en veux, pourquoi continuer de me faire venir chez elle sachant que de son côté elle commençait déja à s'envoler comme une feuille dans le vent, pourquoi continuer de s'embrasser etc... »]

Plusieurs hypothèses sont envisageables… Même si elle n’est pas amoureuse de toi (ça, elle te l’a clairement dit), elle t’apprécie sans doute un minimum… Alors, je ne sais si elle n’ose pas te mettre un stop clair et net (pour ne pas te blesser, pour ne pas perdre ton « amitié », etc.), si la situation lui convient, si elle ne sait pas vraiment ce qu’elle veut, si elle joue sur plusieurs tableaux à la fois… ou autres…

Mais surtout, en sachant tout cela, pourquoi persistes-tu, toi ? Parce que même si cela ne te convient pas vraiment, tu y trouves quand même un intérêt…

Tu sais, que son comportement soit reprochable ou non, il est évident que tu te sers également d’elle pour te « débarrasser » de ce que tu appelles ton « fardeau », soulager tes frustrations, essayer de coucher, recommencer, t’améliorer, etc. (C’est d’ailleurs cela qui t’embêtait le plus lorsqu’elle reculait… Il suffit de te relire pour le constater… Du début à la fin, tout tourne surtout autour de ta virginité, tes frustrations, etc.) Eh oui… C’est moins beau vu/dit comme cela, mais c’est bien cela.
#1301681
Bonjour,

Je vais rejoindre les copines.

Tu n'as pas la main sur ce qu'elle fait, dit ou pense (encore heureux). Il ne sert donc à rien de ruminer sur "mais elle a fait ci donc ça veut dire que ça et sachant pertinemment que truc pourquoi a-t-elle persévéré ?".

Mon sentiment est qu'à aucun moment elle ne s'est fichue de toi. Rien ne l'interdit de voir plusieurs hommes, de "ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier" (en finance on appelle ça "diversifier le risque" !), surtout que cette "relation" que tu évoques n'en était pas une, vous ne vous deviez rien. Et quand bien même ce serait le cas, bah c'est toi qui es resté et qui persévères.

Et puis Numéro 7 a cent fois raisons, elle ne t'écrit pas mais toi non plus.
Kylian a écrit :Tu sais, que son comportement soit reprochable ou non, il est évident que tu te sers également d’elle pour te « débarrasser » de ce que tu appelles ton « fardeau », soulager tes frustrations, essayer de coucher, recommencer, t’améliorer, etc. (C’est d’ailleurs cela qui t’embêtait le plus lorsqu’elle reculait… Il suffit de te relire pour le constater… Du début à la fin, tout tourne surtout autour de ta virginité, tes frustrations, etc.) Eh oui… C’est moins beau vu/dit comme cela, mais c’est bien cela.
Je t'invite à relire ces quelques mots très justes de Kylian. Il n'y a ni victime ni coupable dans cette affaire, juste deux personnes qui poursuivent des intérêts qui leur sont propres, et qui s'avèrent être divergents.

Une petite histoire pour conclure, qui t'aidera je l'espère à essayer de saisir cet épisode du point de vue de l'autre. Une amie me parle un jour d'un garçon sur lequel elle craque. Il s'agit de son meilleur ami de collège, un ami très cher, que depuis quelques temps elle regarde d'un nouvel oeil, toute étonnée et euphorique de cet attachement inédit. Elle n'ose rien faire, laisse les choses se passer. Long story short, un peu plus tard elle m'explique, complètement refroidie, que ce garçon avait très peu d'expérience amoureuse et sexuelle. Mais ça n'est pas ce manque d'expérience qui l'a refroidie. C'est le fait qu'elle était sur le mode des sentiments, tandis que lui avançait masqué, soufflant le chaud et le froid, sans être vraiment clair dans ses intentions. Elle a fini par comprendre qu'il voulait profiter de leur proximité pour faire d'elle son initiatrice. Elle n'aurait peut-être rien eu contre (et même, rien ne l'empêchait de décider que ça ne lui convenait pas) si le garçon en face était aussi à la recherche de la même chose qu'elle (relation sérieuse). Or ce n'était pas le cas et il n'était pas vraiment franc, puisqu'il voulait en fait "se former" auprès d'elle pour ensuite aller chercher ailleurs. Elle a immédiatement pris ses distances.

Est-ce que ça te parle ?
#1301685
Gênée de ?
Gênée de ce qui s'est passé, et ne pas trop savoir quoi me dire, car en partant elle a vu que j'étais pas très bien à cause de ça.

La ça va mieux, je sais pourquoi s'est arrivé, j'étais persuadé que ça serait le seul moment qu'elle m'accorderait, LE soir en quelques sortes, donc trop de pression, en plus su stress de base etc...

J'aime pas le téléphone, c'est comme ça, et elle non plus, donc ce genre de discussion c'est même pas la peine... Bref.

Je ne sais pas trop pourquoi j'attends que ça soit elle qui me rejette comme ça... surement une névrose de plus au compteur :lol: En effet, tant que ça vient pas d'elle, de mon côté ayant des sentiments je ne parviens pas à lui dire stop directement.

Ces 2 non histoire ?

Mon attitude, je ne saurais la définir précisément, je sais juste que le manque de communication sur ce que j'ai ressenti m'a causé du tord, ainsi que être clair dès le départ, après c'est ma première "relation", en tout cas la première fille avec laquelle réellement ça pouvait devenir concret, donc forcément ça à bousculé beaucoup de choses et j'ai commis des erreurs...

Le piège ses sentiments oui ! Mais peut être je l'ai mal expliqué. Ce que je voulais dire, c'est que n'ayant jamais rien vécu, même de petites histoires de jeunesse ado, ce manque et ce besoin a combler à fait naître des sentiments, car j'ai senti que ça serait enfin possible de vivre une relation amoureuse, que j'en avais le droit, que j'en était légitime, ce dont je doutais avant. Alors pour grossir le trait, je dirais que ( de nouveau avec beaucoup de guillemets) peu importe la fille, ses sentiments seraient apparus, à cause de ce manque toujours présent. Je sais pas si c'est plus clair :sweat_smile:

Aller aux putes je pense pas que j'y arriverais, c'est même pas tirer un coup que je veux, du genre c'est bon j'ai trempé le biscuit c'est réglé, même si le faire une fois me rassurerais à cause de ce qui s'est passé l'autre fois, mais je ne cherche pas à "baiser" juste une fois. Je veux découvrir tout ça, m'améliorer, et vivre une relation qui me permette ça, mais la ou il y a encore un piège, pour répondre à la fin du message de Janysse sur l'histoire que tu as décrite, évidemment ça me parle !

J'ai peur qu'une fois bien "habitué" à la chose, après plusieurs mois, que je me lasse de la personne, en ayant cru avoir des sentiments, lui dire car persuadé ( comment ne pas l'être quand on a pas de moyen de comparaison en ne l'ayant jamais vécu) alors qu'en fait j'aurais souhaité juste me "former" comme tu dis. Mais pas que sexuellement, sur une relation de couple complète, la vivre dans sa globalité.
C'est pour ça que je reste certain que si j'avais eu une première histoire d'amour il y a 10 ou 15 ans, tout aurait été différent, car avec cette fille j'aurais eu plus de limpidité sur ce que je ressens pour elle, à savoir y a t-il un voile "factice" de sentiments, uniquement présent car un gros manque d'affection est la, ainsi que ce fameux fardeau, ou bien ces sentiments existent t-ils pour de vrai...
Tu t’es dit : « plus de temps à perdre faut y aller » … Mais imagines-tu ce que l’on peut ressentir lorsque l’on se prend subitement et sans savoir pourquoi un boulet de canon de pression ? Il y a tout de même de quoi se sentir oppressé et avoir envie de fuir…
Je sais ce que ça fait oui, car c'était son comportement à elle quand moi j'étais encore assez fermé, très déterminée, des messages très clair, du type j'en peux plus j'ai trop envie de toi etc... donc, la tendance à la fuite est présente, dans mon cas en même temps j'avais de quoi, vu que c'était nouveau pour moi, mais j'ai bien conscience qu'elle trouve ça bizarre, mais bon à un moment elle m'a dit " faut y aller maintenant" donc j'y suis allé.

En effet elle aurait pu avoir un peu de compassion, enfin moi je passe beaucoup de temps à vivre la chose à sa place, pour comprendre un peu mieux, sauf qu'elle ne se met pas beaucoup à ma place.
Surtout qu'elle me répète qu'elle tient beaucoup à moi, qu'elle veux pas couper les ponts et qu'on reste ami, mais des fois j'y crois pas, elle fait rien pour m'aider, pas d'empathie rien...

Dans tous les cas, un stop net ou pas l'amitié va être compliquée, en tout cas au début, je pense que le temps sera mon meilleur allié, mais dans un futur proche, je ne me vois pas aller chez elle ( enfin chez sa mère ) et faire comme ci de rien était, rigoler etc... je peux pas... c'est comme ça, l'imaginer avec l'autre, me demander ce qu'ils font etc c'est pas possible.

Pourquoi je persiste ? Et bien oui j'y trouve un intérêt, je persiste car je ne peux pas m'empêcher d'avoir ce petit espoir que ça reste, ou restera possible... Alors, couper les ponts m'aiderais surement, bien qu'au final je me dis que si je le fait ça serait un peu par vengeance, dans le sens que elle tient à notre amitié, et lui en priver, mais j'ai changé d'avis la dessus. Ce qui compte c'est de savoir si ça sera supportable pour moi ou pas de garder contact.

Je ne lui ai pas écrit car je pensais que c'était pas à moi de le faire, pour dire quoi, pour quoi faire, j'étais déja assez gêné par ce qu'il s'est passé, je me suis dis si je lui réécris elle va penser que j'insiste encore et encore, alors j'ai préféré me dire " je la laisse vivre sa vie et c'est bien comme ça" , sauf que je le vivais pas très bien ce silence.

Tout tourne autour de ma virginité certes, mais comme je disais, pas en mode "juste un coup", et d'un côté le seul moyen de savoir si tout ça est uniquement basé sur ça, c'est de y aller, et au moins je serais fixé...

Comme d'habitude je termine mon message par les nouvelles, vu qu'elle m'a écrit hier après midi pendant que je ramassais du muguet.

J'étais content qu'elle m'ai écrit c'est sur, elle pensais que je faisais le mort car j'étais trop mal à cause de cet échec, alors je lui ai dit en gros ce que je vous ai dit, que j'avais rien à ajouter, qu'elle vive sa vie etc...

Le problème c'est que de nouveau, elle ne ferme pas la porte totalement, elle ne "sais pas" si c'est une bonne idée de réessayer, alors forcément moi si elle me dis ça j'ai envie de la convaincre de retenter, au moins si je peux pas une deuxième fois c'est que toute cette histoire me bloque et c'est tout.
Car c'est très difficile pour moi d'accepter d'en rester la si elle de son côté ne me met pas un stop clair et net, l'appel charnel est plus fort en gros !

Voila c'est tout.

Merci pour vos messages.
#1301687
touteslesmêmes a écrit :Je ne lui ai pas écrit car je pensais que c'était pas à moi de le faire, pour dire quoi, pour quoi faire
Ben je sais pas, quelque chose de simple et léger "Coucou, j'espère que tu es bien rentrée/que tu as passé une bonne journée, ça te dirait de venir dîner tel soir/prendre un verre/je sais pas quoi ?" Tu attends qu'elle te court après mais à te lire je pense que ça n'arrivera pas, pour la simple et bonne raison que tu n'es pas le seul gibier qu'elle chasse, et que donc si tu l'ignores, ne lui écris pas, te montre désintéressé, elle ira voir ailleurs tout simplement.

Quels que soient les torts, réels ou imaginaires de cette jeune femme, tu n'es pas impuissant face aux évènements. Et comme on le dit souvent ici, ne pas choisir et laisser les choses se dérouler c'est un choix en soi.
touteslesmêmes a écrit :Car c'est très difficile pour moi d'accepter d'en rester la si elle de son côté ne me met pas un stop clair et net
Oui bah à un moment il faut savoir se faire violence et se prendre en main hein. Stop la mauvaise foi. Nous on veut bien t'expliquer dix fois la même chose mais là j'ai l'impression que ça sert à rien.

Tu la mènes en bateau autant que toi tu as l'impression qu'elle te fait tourner en rond.
touteslesmêmes a écrit :J'ai peur qu'une fois bien "habitué" à la chose, après plusieurs mois, que je me lasse de la personne, en ayant cru avoir des sentiments, lui dire car persuadé ( comment ne pas l'être quand on a pas de moyen de comparaison en ne l'ayant jamais vécu) alors qu'en fait j'aurais souhaité juste me "former" comme tu dis.
Ben oui parce qu'au fond cette fille tu t'en fous, ç'aurait pu être n'importe quelle autre fille, c'est toi qui le dis. Moi si j'étais cette nana et que j'avais senti le truc (parce que bon ça se sent assez rapidement ça), je me serais barrée. Parce que tu apprends avec chacun.e de tes partenaires et que tu n'as jamais fini d'apprendre, et que tu ne t'habitues jamais à la chose et c'est ça qui est beau. Mais un mec qui me fait le coup de je veux m'améliorer comme ça par la suite je pourrai mieux cerner mes futures relations, c'est même pas la peine.

Tu te mets à sa place deux minutes ?
Elieza ont aimé ça
#1301688
« Gênée de ce qui s'est passé, et ne pas trop savoir quoi me dire, car en partant elle a vu que j'étais pas très bien à cause de ça.»

C’est incroyable comme tu es tourné sur ta petite personne... elle manque d’empathie selon toi - et là, écrire ce que tu viens d’écrire, tu crois que c’est faire preuve d’empathie envers elle ? Et être mal envers elle, pour elle - parce qu’un homme ne bande pas - tu y a pensé ? Tu as pensé que peut-être elle même avait des «  soucis » ? Relationnel ? Avec son corps ? L’image qu’elle a d’elle même ? Que ces hommes, souvent, dans sa vie, passer de l’un à l’autre, en fréquenter deux, trois en même temps pouvait être dû à des choses très douloureuses et personnelles chez elle ?

« J'aime pas le téléphone, c'est comme ça, et elle non plus, donc ce genre de discussion c'est même pas la peine... Bref. »

Bref ?! Je te parlais de la contacter via le telephone pour lui dire que tu souhaitais parler de tout ça parce que tu évoquais un Silence Radio... fais un effort d’intelligence s’il te plaît pour comprendre... quand toi tu écris que vous n’aimez pas tous deux le téléphone je fais un effort d’intelligence pour comprendre qu’il s’agit d’un échange verbal important - si je prenais ta phrase pour ce qu’elle est , je te questionnerai bêtement sur le fait que vous possédez pourtant tous deux un appareil que vous dites ne pas aimer et avec lequel vous communiquez - par message...

« Je ne sais pas trop pourquoi j'attends que ça soit elle qui me rejette comme ça... surement une névrose de plus au compteur :lol: En effet, tant que ça vient pas d'elle, de mon côté ayant des sentiments je ne parviens pas à lui dire stop directement. »

T’as aucun sentiments pour cette fille... tu parles mal d’elle, tu ne prends pas soins d’elle, tu penses qu’elle te fait des sales coup... tu ne lui dit pas qui tu es... non, tu n’as aucuns sentiments pour cette fille...

« Ces 2 non histoire ? »

Oui.

« Mon attitude, je ne saurais la définir précisément, je sais juste que le manque de communication sur ce que j'ai ressenti m'a causé du tord, ainsi que être clair dès le départ, après c'est ma première "relation", en tout cas la première fille avec laquelle réellement ça pouvait devenir concret, donc forcément ça à bousculé beaucoup de choses et j'ai commis des erreurs... »

Pourquoi tu ne fais pas maintenant ce que tu penses qu’il aurait été bien de faire plus tôt ?

« Le piège ses sentiments oui ! Mais peut être je l'ai mal expliqué. Ce que je voulais dire, c'est que n'ayant jamais rien vécu, même de petites histoires de jeunesse ado, ce manque et ce besoin a combler à fait naître des sentiments, car j'ai senti que ça serait enfin possible de vivre une relation amoureuse, que j'en avais le droit, que j'en était légitime, ce dont je doutais avant. Alors pour grossir le trait, je dirais que ( de nouveau avec beaucoup de guillemets) peu importe la fille, ses sentiments seraient apparus, à cause de ce manque toujours présent. Je sais pas si c'est plus clair »

Ce ne sont pas des sentiments que tu ressens... mais des émotions : envahissantes, handicapantes, que tu ne sais pas gérer

« Aller aux putes je pense pas que j'y arriverais, c'est même pas tirer un coup que je veux, du genre c'est bon j'ai trempé le biscuit c'est réglé, même si le faire une fois me rassurerais à cause de ce qui s'est passé l'autre fois, mais je ne cherche pas à "baiser" juste une fois. Je veux découvrir tout ça, m'améliorer, et vivre une relation qui me permette ça, »

Pour ça il faut laisser tomber cette fille et commencer à travailler sur toi avec un psy... et mettre en pratique - lorsque tu rencontreras une nouvelle femme - tout ce que tu as compris et constaté de toi même à propos de toi...


« J'ai peur qu'une fois bien "habitué" à la chose, après plusieurs mois, que je me lasse de la personne, en ayant cru avoir des sentiments, lui dire car persuadé ( comment ne pas l'être quand on a pas de moyen de comparaison en ne l'ayant jamais vécu) alors qu'en fait j'aurais souhaité juste me "former" comme tu dis. Mais pas que sexuellement, sur une relation de couple complète, la vivre dans sa globalité. »

Tout le monde a eu une première fois - donc aucun moyen de comparaison - avant de commencer quoique ce soit...

Depuis que je te lis, ce que je ressens c’est que tu es une personne qui veut tout contrôler, qui sait d’avance que si elle fait certaines choses elle ressentira certaines choses, qui craint que quoiqu’elle fasse - ou ne fasse pas - les conséquences soient des choses dont elle ne veut pas... ou souhaite mais juste un temps - exactement comme tu viens de l’ecrire... Sache que personne ne sait, quand il rencontre quelqu’un - amicalement, amoureusement, en famille et au travail - de la façon dont vont évoluer les ressentis, les intentions, les sentiments... tu crées juste des questionnements pour t'empêcher de vivre une relation...

« C'est pour ça que je reste certain que si j'avais eu une première histoire d'amour il y a 10 ou 15 ans, tout aurait été différent, car avec cette fille j'aurais eu plus de limpidité sur ce que je ressens pour elle, à savoir y a t-il un voile "factice" de sentiments, uniquement présent car un gros manque d'affection est la, ainsi que ce fameux fardeau, ou bien ces sentiments existent t-ils pour de vrai... »

Relis ce que je viens d’ecrire... c’est hallucinant d’être autant persuadé - s’il y a bien quelqu’un qu’on connaît très mal, c’est soi même - tout simplement parce que nous sommes des etres changeants...et encore une fois, tu t’attardes, t’accroches, sur des choses passées que tu ne peux modifier sans te dire, là, ça y est ! Je décide de faire autrement et je change mes attitudes !

« En effet elle aurait pu avoir un peu de compassion, enfin moi je passe beaucoup de temps à vivre la chose à sa place, pour comprendre un peu mieux, sauf qu'elle ne se met pas beaucoup à ma place.
Surtout qu'elle me répète qu'elle tient beaucoup à moi, qu'elle veux pas couper les ponts et qu'on reste ami, mais des fois j'y crois pas, elle fait rien pour m'aider, pas d'empathie rien... »

Ça transpire ton amour pour elle, effectivement !
Tu sais que t’as l’air d’un bébé qui chouine parce que sa maman ne s’occupe pas de lui ?

« Dans tous les cas, un stop net ou pas l'amitié va être compliquée, en tout cas au début, je pense que le temps sera mon meilleur allié, mais dans un futur proche, je ne me vois pas aller chez elle ( enfin chez sa mère ) et faire comme ci de rien était, rigoler etc... je peux pas... c'est comme ça, l'imaginer avec l'autre, me demander ce qu'ils font etc c'est pas possible. »

C’est dingue que t’envisages le futur...

« Pourquoi je persiste ? Et bien oui j'y trouve un intérêt, je persiste car je ne peux pas m'empêcher d'avoir ce petit espoir que ça reste, ou restera possible... Alors, couper les ponts m'aiderais surement, bien qu'au final je me dis que si je le fait ça serait un peu par vengeance, dans le sens que elle tient à notre amitié, et lui en priver, mais j'ai changé d'avis la dessus. Ce qui compte c'est de savoir si ça sera supportable pour moi ou pas de garder contact. »

Tu trouves un intérêt à quoi ? Quel est l’interet de te priver d’une belle relation avec une nouvelle personne ? Quel est l’interet de baver sur cette fille ? D’etre ami avec une personne telle que tu la décris ?

« Je ne lui ai pas écrit car je pensais que c'était pas à moi de le faire, »
pour dire quoi, pour quoi faire, j'étais déja assez gêné par ce qu'il s'est passé, je me suis dis si je lui réécris elle va penser que j'insiste encore et encore, alors j'ai préféré me dire " je la laisse vivre sa vie et c'est bien comme ça" , sauf que je le vivais pas très bien ce Silence »

Propos qui prouve que tu ne penses encore qu’a ta petite personne... a aucun moment il n’y a une inquiétude sincère pour elle, sur sa façon d’avoir ressenti les chose... tu penses qu’elle va penser... Je pense sincèrement que tu n’aimes pas cette femme... peut-être même les femmes...


«  J'étais content qu'elle m'ai écrit c'est sur, elle pensais que je faisais le mort car j'étais trop mal à cause de cet échec, alors je lui ai dit en gros ce que je vous ai dit, que j'avais rien à ajouter, qu'elle vive sa vie etc... »

Ah ? Tu ne lui a pas proposé de vous voir pour parler ? Vous avez comuniqué via téléphone ?

« Le problème c'est que de nouveau, elle ne ferme pas la porte totalement, elle ne "sais pas" si c'est une bonne idée de réessayer, alors forcément moi si elle me dis ça j'ai envie de la convaincre de retenter, au moins si je peux pas une deuxième fois c'est que toute cette histoire me bloque et c'est tout.
Car c'est très difficile pour moi d'accepter d'en rester la si elle de son côté ne me met pas un stop clair et net, l'appel charnel est plus fort en gros ! »

Le problème c’est ta connerie : égoïsme, manque de franchise, de sincérité, ton indécision permanente, ta peur de tout...

Si tu tenais à elle - et ne l’envisageais pas comme un vagin, tu prendrais la décision de partir...
Janysse ont aimé ça
#1301704
Bonsoir

Je pense que tu as eu de très belles réflexions et conseils.

de mon coté j'aimerais faire quelques remarques

D'abord tu avoue avoir un manque de confiance en toi. ça arrive, t'a pas la peste. Mais ce qui m'étonne dans ton récit c'est que tu as toujours tendance à attribuer l'erreur, la faute, la responsabilité aux autres (père absent, mère surprotectrice, amis, femmes etc). Or chacun de nous vit des moments éprouvant dans sa vie, certains plus, d'autres moins. Le problème c'est comment on réagit à ce qui nous arrive. En te lisant j'ai l'impression que tu ne te remet pas en cause au sens où tu transfert toute la responsabilité sur les autres (si je manque de confiance en moi c'est à cause de quelqu'un d'autre, père, mère, ami(e)s, etc).
Si tu te décides de travailler sur ton manque de confiance en toi, il faudra aussi passer par la case "comment je réagis", ''quelle est ma part de responsabilité dans chaque histoire".

Ensuite ce je comprends c'est que tu as tendance à répéter le même schéma.
On a l'histoire de la fille au lycée qui te courait après, ton manque de confiance en toi a joué son role, elle a laché l'affaire, a trouvé un autre. Qu'aurais tu fais si tu voyais que tes efforts ne portaient pas leurs fruits? tu aurais trouver quelqu'un d'autre qui s'interesse à toi non? Les autres histoires que tu nous raconte ont la même texture.
En fait j'ai l'impression que tu répètes le même schéma qui est "autoréalisateur". Tu manque de confiance en toi, ce manque de confiance en toi te pousse à adopter des comportements qui finalement font fuir les autres. Tu as peur de te faire abandonner, tu te fais "abandonner" à chaque fois et ainsi tu alimentes ta croyance que les autres sont là pour t'abandonner et que, au final, quoi que tu fasses ils t'abandonneront. Tu vois le schèma? Faut que tu sortes de ce schéma, que tu essayes de mettre de coté cette croyance, tes peurs, tes angoisses. Sinon tu répéteras le même schéma à l'infini. ,

Enfin il est intéressant de noter qu'on a certes des variantes (je m'explique ci dessous) mais qu'au final ça revient toujours à la même chose: reproduire ce satané schéma: "je trouve quelqu'un"=> j'ai peur de me faire abandonner => il m'abandonne.
On a l'histoire de la fille avec qui tu étais amoureux mais qui était inaccessible
j'ai fini par tomber amoureux de cette fille, en sachant que c'était impossible, mais mon problème de confiance en moi à fait que je m'autorisais à aimer des filles inaccessible pour inconsciemment ressentir de l'amour mais me protéger du reste
ensuite on a l'histoire avec la fille qui avait l'air plus "accessible" au début, mais dès qu'elle a montré des signes d'intérêt tu as trouvé l'excuse du
j'étais pas prêt à m'engager dans du sérieux, dans ma tête ça me faisais un sentiment d'avoir des chaînes aux pied,

Bref on a des variantes mais à chaque fois tu fais tout pour te faire abandonner. Au fond c'est un peu "rassurant", parce que les schémas qu'on reproduit sans cesse sont peut être douloureux, mais ils sont habituels. Pour se sortir de ses schémas il faut se secouer.

Allez courage il faut continuer ton travail sur toi et essayer de réaliser les blocages que tu as et pourquoi tu les as et ses blocages ne se résument pas à des questions de performance, au fait que tu es puceau etc.
#1301720
Bonjour,

Bon alors dans l'ordre,

Faut s'imaginer que je suis parti très frustré, et à ce moment la notre relation n'étant plus vraiment une relation, lui écrire quelque chose de la sorte aurait été décalé... Faire comme ci de rien n'était en proposant un ciné ou autre, ça me semblait pas naturel.

Par contre je vois pas en quoi je la mène en bateau... Et j'ai déja dis plus haut que je me mets à sa place au maximum pour comprendre, en tout cas essayer...

Je crois pas sincèrement que je m'en fou d'elle, la je sais que c'est plié, alors je pourrais très bien l'envoyer chier... Ce que je disais par la, sur le fait qu'une fois "habitué", je me lasserais de la personne, c'est une hypothèse, c'est bien pour ça que si j'avais vécu ça étant ado ou un peu après, ça aurait été différent, vu que ces barrières actuelles ne seraient plus la ( virginité, vécu en couple etc), ça veux pas dire que je me fiche d'elle.
Mon but c'était pas de l'avoir absolument pour me "former" pour reprendre le terme d'un membre, ma réaction quand on s'est connu à été plus du genre, " ah tiens il y a une fille qui rentre dans ma vie, faisons connaissance et on verra", amitié d'abord, ensuite je n'ai pas entamé de démarche de séduction, de drague etc envers elle, c'est venu d'elle même, alors forcément ça m'a fait peur d'une part, et troublé d'autre part, car ça devenait concret pour la première fois de ma vie, alors pour me rassurer en effet inconsciemment je trouvais des raisons de ne pas aller plus loin, mais le paradoxe la dedans c'est que malgré ça, je me suis attaché.

Je ne vois pas en quoi ces problèmes avec son corps ou autre aurait posé un problème, cet accident, enfin cette "panne", c'est pas de sa faute et je lui ai dit, et ce n'est pas du tout le genre à fréquenter plusieurs hommes, peut être que j'ai mal expliqué, ce qui fausse l'impression que vous avez sur le type de personne qu'elle est.
Par contre dire que je manque d'empathie je suis pas trop d'accord, que ça soit envers elle ou dans ma vie en général, j'ai quand même une vie tournée sur l'écoute des autres, et des activités consistant à aider, rendre service, donc me faire passer pour quelqu'un qui n'est pas empathique ça me dérange un peu... Mais c'est pas grave, je m'égare.

On en a parlé par téléphone, enfin, écrit plutôt, par messages quoi, et je lui ai dit que ça serait bien qu'on se voit pour parler.
Pourquoi tu ne fais pas maintenant ce que tu penses qu’il aurait été bien de faire plus tôt ?
A quoi penses tu ? Tu veux dire le travail psy ? Ou ce qu'il aurait été bien de faire plus tôt avec elle ?

Tout le monde a eu une première fois oui, mais la grande majorité n'en sont pas la à mon âge, ça à quand même une influence qu'on le veuille ou non. Vivre ses premières relations amoureuse à 18-20 ans, découvrir tout, ce tromper, apprendre etc et avancer c'est dans la logique des choses, puis à 30 ans on sait ce qu'on veux, en tout cas ça s'affine.
Alors que arriver à 30 ans, aucune expérience, même pas de petites "amourettes", ça chamboule tout, car le manque d'affection prolongé, les besoins non comblé, servent de catalyseur sur des sentiments naissant, et en parallèle, la peur de l'inconnu et du concret qui arrive enfin est difficile à gérer.

Je ne chouine pas, je me justifie... Et le futur, et bien oui, comment ne pas l'envisager ?
Tu trouves un intérêt à quoi ? Quel est l’interet de te priver d’une belle relation avec une nouvelle personne ? Quel est l’interet de baver sur cette fille ? D’etre ami avec une personne telle que tu la décris ?
Je trouve un intérêt à tout de même garder une amitié, on s'entend quand même bien, et que peut être les choses changeront un jour, ou pas... on sait pas.
Aucun intérêt de me priver d'une nouvelle relation, ça c'est sur, je ne vais pas rester célibataire toute ma vie on est d'accord.
L'intérêt de "baver" sur elle, il était passager, je lui ai dit d'ailleurs, elle en a rigolé, c'est parce que il y a de l'incompréhension, de la frustration, et elle a quand même quelques tords dans l'histoire, donc à un moment précis, c'est plus facile de détester une personne quand on veux l'oublier, la haine sert "d'antidépresseur" si on peut dire.
Propos qui prouve que tu ne penses encore qu’a ta petite personne... a aucun moment il n’y a une inquiétude sincère pour elle, sur sa façon d’avoir ressenti les chose... tu penses qu’elle va penser... Je pense sincèrement que tu n’aimes pas cette femme... peut-être même les femmes...
Une inquiétude sincère pour elle ? Et pourquoi j'aurais dû être inquiet, on a échangé en vitesse sur ce qu'il s'est passé, je lui ai dit que elle n'y était pour rien avant de repartir, donc pourquoi m'inquiéter... sa façon de ressentir les choses elle me l'a dite, elle m'a senti stréssé, elle n'a pas mal vécu cet incident, et elle a quand même apprécié cet moment intime... quoi dire d'autre...

Comment ça je n'aime pas les femmes ? Je ne suis pas sur d'avoir compris...

A un moment je veux bien qu'on dise que je ne l'aime pas, que c'est pas des sentiments etc... mais c'est quoi alors ?

Même avant que ça parte en vrille, je pensais beaucoup a elle, je m'organisais pour la voir au maximum, elle me manque, je repense à nos bon moments, des tas de petits truc du quotidien ( chanson etc ) me font penser à elle, j'ai envie de la voir, juste la voir... La faire rire, la taquiner aussi etc...
Je ne la considère pas comme un vagin y faut arrêter, peut être que je n'arrive pas à vous transmettre correctement ce que j'aimerais vous dire...

En tout cas l'état actuel de notre relation ne me permets pas de la complimenter, lui demander si elle a passé une bonne journée, l'inviter à sortir, lui faire plaisir, étant donné que on est pas ensemble. Même si c'est effectivement l'envie que j'ai, tout est à plat, alors repartir sur des bonnes bases de zéro me semble possible, je ressens des choses, et si c'est pas des sentiments franchement je sais pas ce que c'est, je ne veux pas que son corps, passer du temps avec elle etc.

On s'est beaucoup écrit hier, elle est toujours attirée physiquement, mais elle n'a pas vraiment envie de réessayer, par rapport à l'autre mec elle m'a dit que elle ne souhaite pas se mettre avec lui pour le moment, elle a peur de le faire souffrir, alors forcément ma première réaction c'est de me dire en moi même "rattrape le coup", c'est peut être pas réduit à néant cette histoire. Mais est-ce une bonne idée de raisonner comme ça...? C'est peut être espérer pour rien...
Ah ? Tu ne lui a pas proposé de vous voir pour parler ? Vous avez comuniqué via téléphone ?
Nous avons communiqué par messages oui, si je lui ai proposé de se voir, elle est d'accord, tout comme elle pense que c'est préférable de rester ami que de couper les ponts, ce que je pense aussi au fond, même si ça suppose que continuer à la voir fera perdurer les sentiments.
C'est compliqué de se voir, il faudra attendre 8 jours minimum, car le contexte est particulier, elle travaille en 2*8 souvent, ( soit 5h-13h, soit 13h-21h) et elle est d'après midi ces 8 prochains jours, donc à part discuter un peu par messages on ne pourra pas se voir...

Sandstorm, oui ces points ( père absent etc ) ont été abordé au CMP auparavant, l'année dernière. L'infirmier que je voyais ne tenais pas du tout le même discours que toi, il était plutôt du genre à me dire que mes failles sont en effet dûes à mon passé, que ça me crée une fragilité, qu'il faut apprendre à vivre avec, ce dire que ce n'est pas une fatalité, que ça ne me définit pas en tant que personne, mais que ces failles me suivent en gros.

Donc d'un côté il a raison, mon manque de confiance il vient bien de quelque part, mais me dire que j'en suis aussi le responsable peut être à double tranchant, responsable dans le sens faire en sorte de l'améliorer, mais aussi un peu dans le sens " c'est de ma faute si je suis comme ça" et ça ce n'est pas une bonne façon de faire.

Oui, ces schémas se répètent, ça j'en ai conscience, pour répondre à ta question, " qu'aurais-je fais si mes efforts étaient vains envers une personne qui s'intéresse à moi" disons que, bizarrement tourner la page et tenter ma chance avec une autre personne n'est pas le comportement que j'adopte naturellement. N'ayant jamais eu de copine, à partir du moment ou je sens que je plait à quelqu'un et qu'il y a ne serait-ce qu'une petite chance, je m'y accroche le plus possible, quitte à chercher l'approbation de l'autre en adaptant mon comportement, en tout cas par le passé c'était comme ça que je procédais.

Désormais je ne sais pas, vu qu'il n'y a aucune nouvelle rencontre actuellement, et la j'en suis à tout faire pour essayer de récupérer cette fille, alors ce comportement est toujours actuel avec elle en tout cas, pour le futur je ne sais pas.

J'ai peut être un début de réponse, juste quelques mots la dessus, il y a quelques semaines j'ai trouvé sur l'essuie glace de ma voiture un beau matin, un petit mot... d'une jeune fille que je croise régulièrement dans ma rue depuis que je suis retourné chez ma mère, elle passe souvent, elle travaille en périscolaire, et d'un bout de ma rue il y a l'école, et de l'autre bout ( je schématise) il y a le péri, alors mes activités, surtout quand je répare des voitures dans la rue, font qu'on se croisait beaucoup, et je sentais qu'elle me jetais des regards déstabilisant, c'était pas des simples bonjours... Trop timide pour l'aborder, je m'en tenais la, un jour je la vois passer avec une petite de 3 ou 4 ans, et grâce à mon chat qui était avec moi on a papoté, je me suis dis elle a une fille donc le papa est surement présent, j'ai zappé...
Jusqu'à ce mot, donc on a fait connaissance par sms, pour l'instant c'est tout, mais je bloque sur certains points, alors je pense que ça n'ira pas plus loin, je ne cherche pas absolument à la séduire, à l'avoir juste pour vivre une histoire, on ira boire un verre bientôt, mais si je le sens pas je n'irais pas plus loin, on a l'air très différent.
Elle veux du sérieux et moi aussi, c'est bien, mais hors de question de répéter ce que je vie actuellement, c'est à dire que céder à une aventure sous prétexte qu'elle me plait physiquement et inversement. Voila.

Je vois très bien le schéma dont tu parles, par rapport à l'abandon, je me dis toujours que y'a anguille sous roche, que c'est pas possible que quelqu'un tombe amoureux de moi, et que forcément à un moment ça casse, même si j'ai pris confiance sur le fait que physiquement je sois plutôt correct (c'est déja ça ), tomber amoureux c'est pas la même chose, j'essaye de casser ce schéma, mais je ne sais pas trop comment faire, à part me dire, " bon ok, faisons connaissance, si ça colle pour moi je lui dis, si c'est son cas aussi, on tente quelque chose, sinon stop" tant pis pour la virginité, sauf que si la nana en question me fait de nouveau le coup du "je pense pas être amoureuse mais amusons nous" j'ai peur d'avoir du mal à dire non forcément.
Et au cas ou on décide à 2 de tenter, toujours être clair sur mes sentiments, dire ce que je ressens en "flux tendu" ( désolé pour l'expression j'ai que ça).

En tout cas malgré les variantes, c'est répétitif oui. Il y a ce blocage sur l'abandon, pourquoi il est la ? C'est une bonne question, peut être lié à l'enfance, séparation des parents etc. Je viens d'avoir un flash tient, au collège en arrivant en 6ème, je me suis senti très attiré par une fille, elle l'a su rapidement, mais je n'ai rien fait, j'avais déja peur je pense, donc a un moment elle m'a demandé de me dépêcher, car y'en avais un autre qui lui plaisait, et il n'y a jamais rien eu, ça aurait pu arriver, mais à la fin de la 3ème on s'est perdu de vue, et je l'ai mal vécu. Alors c'était déjà la en temps qu'ado, et même au primaire, cm1 et cm2, j'étais attiré par une fille, enfin faut imaginer le contexte, a 8-10 ans quoi, rien de comparable, je me rappelle vouloir passer du temps avec elle, être toujours à la faire rire etc, c'est à la fin de la cm2 qu'elle m'a avoué qu'elle m'aimait bien ( pas amoureuse à cet âge la mais ç'a m'évoque le souvenir que c'était plus que de l'amitié) et de nouveau fin cm2, séparation, géographiquement parlant, donc on s'est perdu de vue.

Voila c'est peut être lié je sais pas, ça n'a rien à voir avec toute cette histoire, ça relève de la psycho, mais ça me permet de prendre note, je renote beaucoup de choses que j'écris ici sur un carnet. Donc je n'attends pas forcément de retour la dessus, même si après tout c'est toujours utile.
#1301724
touteslesmêmes a écrit :Je ne la considère pas comme un vagin y faut arrêter, peut être que je n'arrive pas à vous transmettre correctement ce que j'aimerais vous dire...

En tout cas l'état actuel de notre relation ne me permets pas de la complimenter, lui demander si elle a passé une bonne journée, l'inviter à sortir, lui faire plaisir, étant donné que on est pas ensemble.
C'est hallucinant là. Tu nous dis que tu la considères, que tu as des sentiments, que ce n'est pas un vagin blablabla MAIS que "l'état de votre relation" ne te "permet pas" de la complimenter ?

Non mais attends, depuis quand il faut être installé en couple depuis des mois pour complimenter les gens ? Je ne sais même pas comment exprimer ma consternation. Les petits compliments, les petites attentions aux autres, c'est la BASE de n'importe quelle relation. : avec tes parents, ta boulangère, ton garagiste, tes amis... Alors ne pas demander comment elle va à une fille dont tu nous dis pourtant que vous avez une "relation", parce que "vous n'en êtes pas là", ça n'a AUCUN sens. Aucun.

Tu nous dis que tu es super empathique et à l'écoute des autres mais tous tes actes envers cette jeune femme démentent tes dires. Je ne te crois pas.
touteslesmêmes a écrit :Tout le monde a eu une première fois oui, mais la grande majorité n'en sont pas la à mon âge, ça à quand même une influence qu'on le veuille ou non.
Désolée (non) de casser cette croyance, mais il y a plein de gens, au même âge que toi, plus âgés et parfois même toute leur vie qui, en ayant eu des expériences et des relations avant, se montrent, comme toi, incapables de gérer des relations. Ça n'empêche pas l'immaturité émotionnelle. Ca n'est pas parce que tu auras trempé le biscuit que par magie tout ira bien. Et à l'inverse, une de mes amies, à 25 ans, est toujours vierge et n'a jamais eu de"vraie" relation de couple. Ça ne l'empêche pas d'être mature, responsable, bienveillante, de montrer de l'empathie. Quelqu'un l'a déjà évoqué mais c'est surtout que tu ne sais pas te comporter dans une relation amoureuse.
touteslesmêmes a écrit :Je ne chouine pas, je me justifie...
Exactement. Tu te justifies au lieu de te remettre en question. Mais la seule personne aux yeux de qui tu essaies de te justifier, c'est toi-même. Nous on s'en fout ici. Moi je ferme la page, je retourne faire ma vie et je t'oublie, t'inquiète. Comme tout le monde ici.

Au lieu d'essayer à tout prix de te justifier point par point (de façon nullement convaincante d'ailleurs), tu devrais plutôt essayer de prendre, point par point, ce qui t'a été dit ici, d'accepter que ce que les intervenant.e.s ont pointé est peut-être vrai, et de réfléchir à comment agir dessus. Tout ce qu'on a écrit, on l'a écrit à partir de ce que tu nous as donné. Tu ne t'exprimes pas mal, c'est ce qui transparaît de tes écrits.

Le dernier message de Numéro 7 en particulier mérite lecture et relecture.

Bon courage.
lyreca ont aimé ça
#1301725
Sandstorm, oui ces points ( père absent etc ) ont été abordé au CMP auparavant, l'année dernière. L'infirmier que je voyais ne tenais pas du tout le même discours que toi, il était plutôt du genre à me dire que mes failles sont en effet dûes à mon passé, que ça me crée une fragilité, qu'il faut apprendre à vivre avec, ce dire que ce n'est pas une fatalité, que ça ne me définit pas en tant que personne, mais que ces failles me suivent en gros.
Bonsoir
je n'ai pas dit que ces failles ne sont pas dû à ton passé, bien au contraire. j'ai juste relevé le fait que chacun réagi différemment à un vécu similaire, et il y a différents types de fragilité oui. Tes failles ne te définissent pas, elles te suivent et si tu veux avancer faut bosser dessus…
Donc d'un côté il a raison, mon manque de confiance il vient bien de quelque part, mais me dire que j'en suis aussi le responsable peut être à double tranchant, responsable dans le sens faire en sorte de l'améliorer, mais aussi un peu dans le sens " c'est de ma faute si je suis comme ça" et ça ce n'est pas une bonne façon de faire.
responsable je voulais dire au sens où il faut faire en sorte de t'améliorer si tu n'étais pas responsable tu ne pourrais rien changé et ça conduit à une vision très fataliste et néfaste
Oui, ces schémas se répètent, ça j'en ai conscience, pour répondre à ta question, " qu'aurais-je fais si mes efforts étaient vains envers une personne qui s'intéresse à moi" disons que, bizarrement tourner la page et tenter ma chance avec une autre personne n'est pas le comportement que j'adopte naturellement. N'ayant jamais eu de copine, à partir du moment ou je sens que je plait à quelqu'un et qu'il y a ne serait-ce qu'une petite chance, je m'y accroche le plus possible, quitte à chercher l'approbation de l'autre en adaptant mon comportement, en tout cas par le passé c'était comme ça que je procédais.
ça m'étonne pas. tu cherches l'approbation à tout prix, peut être aussi que tu te sens pas sûr de toi, et donc tu doutes que tu puisses plaire, ce qui te pousse à perseverer à interagir avec une personne précise. Or si tu prends un peu de distance : tu as connu plusieurs filles, à qui tu as plu donc c'est une vision biaisée de la réalité dû à ton manque de confiance.

Elle veux du sérieux et moi aussi, c'est bien, mais hors de question de répéter ce que je vie actuellement, c'est à dire que céder à une aventure sous prétexte qu'elle me plait physiquement et inversement. Voila.
eh oui ce n'est pas que tu ne plait pas aux femmes, donc inutile de rester dans l'autre histoire qui en substance est finie.
Je vois très bien le schéma dont tu parles, par rapport à l'abandon, je me dis toujours que y'a anguille sous roche, que c'est pas possible que quelqu'un tombe amoureux de moi, et que forcément à un moment ça casse, même si j'ai pris confiance sur le fait que physiquement je sois plutôt correct (c'est déja ça ), tomber amoureux c'est pas la même chose, j'essaye de casser ce schéma, mais je ne sais pas trop comment faire, à part me dire, " bon ok, faisons connaissance, si ça colle pour moi je lui dis, si c'est son cas aussi, on tente quelque chose, sinon stop" tant pis pour la virginité, sauf que si la nana en question me fait de nouveau le coup du "je pense pas être amoureuse mais amusons nous" j'ai peur d'avoir du mal à dire non forcément.
Et au cas ou on décide à 2 de tenter, toujours être clair sur mes sentiments, dire ce que je ressens en "flux tendu" ( désolé pour l'expression j'ai que ça).
à partir du moment où tu as conscience de ce schéma, le seul moyen pour le casser c'est de travailler dessus avec un psy qui est le seul qui pourra décéler le pourquoi du comment, les ressorts, les causes, etc; sur le forum on essaye de t'aider mais n'oublie pas que nous ne sommes pas des pros…
En tout cas malgré les variantes, c'est répétitif oui. Il y a ce blocage sur l'abandon, pourquoi il est la ? C'est une bonne question, peut être lié à l'enfance, séparation des parents etc. Je viens d'avoir un flash tient,
justement le travail avec ton psy va consister entre autre à tenter de répondre à ce genre de question (pourquoi la peur de l'abandon), et il y aura sans doute des flashs de ce type, et c'est toujours utile de prendre des notes, partager tout ça avec ton psy, etc. enfin bref c'est du boulot tout ça mais faut être patient
courage!
#1301726
Bonsoir,


[« et à ce moment la notre relation n'étant plus vraiment une relation »]

Je ne comprends pas… Malaise, ok. Mais : « à ce moment la notre relation n'étant plus vraiment une relation », je ne comprends pas… Avant cela, vous étiez bel et bien en relation ; il ne s’agissait pas d’une relation « amoureuse », mais c’était tout de même une relation (contacts, émotions, etc.). En essayant de faire l’amour ensemble, vous êtes justement allés plus loin dans votre relation… À ce moment-là, votre relation est devenue plus intime… Non ? Fonctionnes-tu à l’envers ? As-tu considéré le blanc qui a suivi votre tentative infructueuse comme une rupture de relation ?


[« Non mais attends, depuis quand il faut être installé en couple depuis des mois pour complimenter les gens ? […] ne pas demander comment elle va à une fille dont tu nous dis pourtant que vous avez une "relation", parce que "vous n'en êtes pas là", ça n'a AUCUN sens. Aucun. »]

Yop. D’autant plus que tu devais bien la complimenter, etc., avant cela… Avant que tu ne touches son sexe, etc. Non ?


[« Surtout qu'elle me répète […] qu'elle veux […] qu'on reste ami, mais des fois j'y crois pas, elle fait rien pour m'aider »]

T’aider à quoi ? À perdre ta virginité, par exemple ? (À tes yeux, c’est le rôle d’une amie ?)

[« je suis presque sûr de pouvoir envisager une amitié avec elle si au moins on va au bout des choses tout les 2, même qu'une fois »]

[« elle préfère ne pas tenter, et plus d'amitié, plus rien »]

Donc si elle accepte de coucher avec toi, tu resteras peut-être son « ami » ; mais si elle refuse, « plus d’amitié, plus rien » (= ta réaction lorsqu’elle avait préféré ne pas tenter) … Ce qui signifie que si elle ne te donne pas ce que tu veux, « plus d’amitié, plus rien » … Que vaut ton « amitié », dans ce cas ?

(Tu lui en veux lorsqu'elle ne veut plus tenter, tu lui en veux lorsqu'elle ne veut pas REtenter, etc.)

Au départ, tu disais « au moins 1 fois » … Et maintenant, c’est : « En fait, 1 fois ne me suffira pas, je serai encore plus frustré… Donc ce qu’il faudrait que je fasse, c’est que je noue une relation pour pouvoir recommencer, m’améliorer, etc. » (« je pense qu'en fait y aller une fois n'est pas bénéfique, trop de frustration et de manque derrière, et l'envie de s'améliorer aussi, donc pour ça, pas le choix il faut vivre une vraie relation, peu importe ce qu'elle dure. ») Donc finalement, ce n’est pas une personne en particulier qui te donne envie d’être en relation avec elle, ce sont tes frustrations qui te disent de nouer une relation qui te permettra de faire l’amour à plusieurs reprises, etc. Te rends-tu compte du caractère stratégique de tout cela ?

Te rends-tu compte, également, qu’aller « au bout des choses » / coucher avec un(e) ami(e), c’est justement prendre le risque de détruire une amitié ? (En l’espèce, tu préfères donc perdre ta virginité plutôt que de préserver votre « amitié ».)

À mes yeux, l’on sort du cadre de l’amitié pure et simple lorsque l’on couche avec ses « amis ».

Et puis, si tu tenais vraiment à votre amitié, tu ne te comporterais pas ainsi.

La confiance est également très importante en matière amicale. Or, la femme en question ne sait pas que tu es vierge, etc. Rien n’est clair dans votre cas.


[« des messages très clair, du type j'en peux plus j'ai trop envie de toi etc... […] à un moment elle m'a dit " faut y aller maintenant" donc j'y suis allé. […] elle a quand même apprécié cet moment intime... […] elle est toujours attirée physiquement »]

Alors tu lui faisais/fais de l’effet… Et elle était d’accord pour une « relation légère » … Ensuite, elle a hésité… Elle a reculé, mais elle a finalement tenté… À l’heure actuelle, elle n’a plus vraiment envie de réessayer… Pourquoi ? Par rapport à l’autre homme, comme elle te l’a dit… Peut-être parce qu’elle te sent plus attaché qu’elle (et qu’elle a peur de te faire souffrir), également… Mais tu sembles toujours l’attirer « physiquement parlant ». (Alors que personnellement, j’ai cru que tu ne l’attirais plus vraiment à un moment donné… Et qu’elle l’avait plus fait pour te faire plaisir, etc., qu’autre chose…) Tu dis « c’est peut-être espérer pour rien », mais rien n’a vraiment changé en réalité. Si elle accepte de réessayer avec toi, ce ne sera que pour du sexe, en gros. Donc comme d’habitude, à toi de voir si cela te convient (le cas échéant), patati patata… (Et je pense que tu t’en contenteras, vu que tu es obnubilé par ta virginité… Mais il ne faudra pas venir te plaindre ensuite… L’autre homme, bla bla bla, tu es déjà au courant.)

Elle t’a recontacté d’elle-même… Cela signifie qu’elle t’apprécie toujours un minimum.

Un conseil : Ne lui mets pas la pression (à ce sujet-là), laisse-la respirer. Si elle est toujours attirée par toi, moins tu seras lourd, mieux ce sera.

♪ Appelle-moi Sigmund Freud, patron du rap conscient…
J’ai découvert début vingtième que t’avais un inconscient…
Qui fantasme peut-être sur mon style d’Autrichien…
Maîtrise ta libido… ou reste en chien… ♪


[« A un moment je veux bien qu'on dise que je ne l'aime pas, que c'est pas des sentiments etc... mais c'est quoi alors ?

[…]

à partir du moment ou je sens que je plait à quelqu'un et qu'il y a ne serait-ce qu'une petite chance, je m'y accroche le plus possible »]


Comme tu l’as dit, dès que tu as une petite ouverture, tu plonges… D’ailleurs, la femme en question ne te plaisait même pas au début… (« je me disais même une amitié sera compliquée car on semble ne pas avoir les mêmes interêts, pas trop de points communs, peu de conversation intéréssantes etc... ») Contrairement à la kiné, par exemple…

Souviens-toi de tes propos du 24 avril (il y a 10 jours) :

[« je suis prêt à lui dire que je veux du sérieux avec elle, alors qu'au fond j'en sais rien, j'ai imaginé cette scène : si ma kiné me contactais demain en me disant qu'elle voudrais me revoir, je pense que j'hésiterais pas une seconde. »]

Même si la kiné n’est pas disponible, ces propos sont assez révélateurs… Ils ne t’aident pas à mieux cerner tes ressentis, à constater que tu n’es pas vraiment amoureux de l’autre femme (celle dont on parle) ?

Tu sais que tu t’attaches à la moindre femme qui s’intéresse à toi, même si elle ne te plaît pas vraiment… Cela pourrait peut-être t’aider à modifier ton comportement… (Te détourner des femmes qui ne te plaisent pas vraiment, déjà…)

Propos issus de ton premier post :

[« Avec le recul j'ai réalisé que j'étais pas amoureux, mais attaché et accroché à une éventuelle petite chance ( en tant que puceau ) que je n'ai pas saisie »]

Auxquels j’avais répondu : « C’est ce qui s’est également passé avec la dernière (« ah j'ai raté ma chance », « j'ai été con de pas avoir sauté sur l'occasion », etc.), je crois. (D’autant plus que tu ne t’es « réveillé » que lorsque tu as compris que tu allais peut-être louper une nouvelle occasion de perdre ta virginité…) »

Je te cite également un passage de ma toute première réponse :

« Dès qu’une femme s’intéresse un peu à toi, tu t’emballes, tu espères secrètement, etc., même si elle ne te plaît pas vraiment à la base. Notamment parce que tu te sens désiré, parce que ta virginité te pèse, etc. Il est possible que tu t’attaches pour de « mauvaises raisons » ; que tu ne t’attaches pas à la personne en tant que telle (pour ce qu’elle est), mais que ton attachement découle davantage de tes failles/besoins/etc., pour être plus juste. »

Et tu étais plutôt d’accord avec tout cela…

Encore une fois, tout est sans doute un peu mélangé et biaisé… Mais il y a plus d’attachement que d’amour.

Je ne vais pas tout reciter, mais n’hésite pas à relire ton fil, y compris tes propres messages...

Notamment :

[« peu importe la fille, ses sentiments seraient apparus, à cause de ce manque toujours présent. »]

[« Au final je pense que mon attachement, et mes "sentiments" pour cette fille, sont apparus pile poil quand j'ai compris qu'elle s'éloignait pour un autre, pourquoi, car j'étais sur le point de me débarrasser de ce fardeau »]

[« De plus je savais très bien que je m'attacherais, ça le fais à chaque fois, même si c'est pas le "coup de foudre", juste parce que j'ai une ouverture »]

[« Encore une fois cet attachement qui arrive toujours rapidement, peut selon moi être expliqué par cette foutue virginité, que au final je m'accroche pour pouvoir aller au bout, et qu'une fois que ça sera fait, tout mes sentiments partiraient... C'est une hypothèse mais je pense que ça joue beaucoup. »]

La réaction que tu avais eue lorsqu’elle avait préféré ne pas tenter :

[« Voila voila, je suis reparti pour plusieurs années de virginité c'est tout, je m'en veux à mort, d'énormes regret et de culpabilité, ça va être les premiers choses à gérer au CMP ça, car je pète un cable sur ça, mais gravement... »]

(Voilà ce qui t’embêtait le plus… Pas le fait de la perdre elle, mais le fait d’être toujours vierge…)

Tout cela est assez éloquent…
Modifié en dernier par Kylian le 14 juin 2019, 15:11, modifié 1 fois.
#1301735
Tu ne me crois pas c'est pas grave...
Quand je parlais de complimenter, c'était pas des compliments comme à la boulangère ou ses parents... Je parlais de compliments du type "séduction", je n'en vois pas l'intérêt dans le sens ou nous en sommes plus au stade d'une relation de ce type, mais d'une amitié, donc dans ce cadre la aucun intérêt oui, ça signifierais si je le fais que j'essaye de la faire changer d'avis, et que je lâche pas prise donc elle s'en rendrait compte et ça irait pas...

Ah mais t'inquiètes pas, je réfléchis beaucoup sur tout ce qui est dit ici, je relis mes messages et ma façon de voir les choses évolue je ne reste pas campé sur mes positions loin de la.

Oui je plais, ça j'en ai pris conscience, physiquement je veux dire, c'est après que ça cloche, déja le fait que je n'ai pas une confiance en moi exacerbée ça ce voit, mon tempérament réservé doit aussi renvoyer l'image du gars qu'on arrive pas à cerner.
En fait ça me fait comme ci je n'avais pas les codes lors que je rencontre quelqu'un, et que la personne me plait, si je sens un intérêt de sa part, je me sens désemparé, un peu comme un mécano devant une voiture en panne sans caisse à outils tu vois ? :lol:

Je ne fonctionne pas à l'envers, car ça n'était pas que cette fois qui comptais pour moi, mais étant donné qu'on en a reparlé et qu'on en reste la, cette relation ne devient pas plus intime étant donné que on en reste au stade de l'amitié.
Non le blanc qui à suivi c'était de la gêne de mon côté, il me fallait quelques jours pour effacer cet incident.

Je la complimentais oui, mais beaucoup sur la réserve, étant donné que je cachais mon attachement, ce n'étais pas comme une vrai relation je ne trouve pas les mots pour décrire ça... Je n'osais pas trop en dire en gros, par rapport à la nature de notre relation, normalement basée que sur de l'amusement, bref. Cette erreur la elle est surlignée ça c'est sur...
T’aider à quoi ? À perdre ta virginité, par exemple ?
Non du tout, elle ne le sais pas, pour m'aider la dessus, encore aurait-il fallut que je lui dise... Rien pour m'aider à envisager de l'amitié, c'est ça que je voulais dire, en étant un peu en balance, pas de stop net.

C'était pas un ultimatum, genre on reste amis uniquement si tu veux coucher avec moi, c'était mon ressenti, elle aurait ressenti ça comme ça je pense qu'elle m'aurait envoyé chier... En fait c'était un peu comme boucler la boucle, et limiter les regrets, à partir du moment ou elle me disais qu'elle en avait envie, pourquoi ne pas tenter, je lui ai demandé plusieurs fois qu'elle ne se force pas, que je m'adapterais à son envie.

Je lui en veux pas qu'elle veuille pas retenter, je suis frustré, car en plus elle reste célibataire pour le moment, donc c'est frustrant, pas que sexuellement, car elle sait que ce n'est pas qu'une histoire de cul que je voudrais. C'est frustrant de ne pas laisser une chance à cette histoire d'exister, à partir du moment ou les fondations sont bonne ( on se plait mutuellement, on s'entend bien, caractères similaires etc ), il n'y a pas de gros point noir entre nous empêchant toute relation.
Et le fait d'avoir atteint cette intimité avec ma débloqué sur autre chose que juste l'acte sexuel. Je me sens libéré au niveau du comportement à adopter, c'est à dire que je me sens plus naturel avec elle, plus moi même, donc lui montrer plus fidèlement comment je suis, ce qu'elle est pour moi etc... Elle ne connait pas tout ça de moi, et je me dis que si elle m'en laissais le droit de l'exprimer, peut être changerais t-elle d'avis, ou pas certes, mais au moins ont aurait été fixé tout les 2.
Ce point la me fait réfléchir sur ne serait-ce que le nom de ce forum, je récupère mon ex, j'en suis un peu la malgré tout, amitié ou pas au final.

Y'a pas de stratégie, dans ce cas la je foncerais avec cette autre fille qui m'a laissé un mot, en me disant j'y vais, JE vie cette histoire, pour remplir ma jauge d'expérience et rien d'autre... C'est pas le cas.
La relation je la souhaite avec elle, personne d'autre pour l'instant, ça ne me fait pas peur de ne serait-ce qu'envisager que ça dure vraiment longtemps, je cherche pas à accumuler les relations, et à la fin de ma vie me dire "j'ai niqué X nana c'est cool"...

Je ne lui ai pas demandé de coucher avec moi pour me rendre service, c'était une envie mutuelle, c'est tout, avoir eu cet essai avec elle n'entame pas la relation amicale, après tout il existe bien des gens qui restent amis avec leur ex, après de la à dire que c'est une "ex" je ne sais pas...

Elle a toujours été attirée oui, c'est peut être ça aussi qui entretien tout ça en moi, elle me dirais " tu ne m'attire plus" ça me refroidirait peut être...
J'ai été clair avec elle pour la suite, on ne recommencera pas, elle sait ce que j'attends, donc si on recommence c'est pas pour du sexe, c'est pour démarrer quelque chose, et sans cet autre mec dans sa tête, de toute façon je sais que mon blocage sexuel était aussi dû au fait qu'elle à un autre mec en tête, ça m'a bloqué, alors dans tous les cas si suite il y a, ça sera pas en mode bancale comme c'était auparavant.
En attendant je vais essayer de faire des efforts pour tout mettre de côté, et garder cette amitié avec elle en essayant d'être plus moi même, évidemment je garderais un peu espoir, mais tant pis, le temps fera le reste.

Oui oui j'ai relu ces messages, en effet je repense beaucoup à ce que je pensais d'elle au début, à la comparaison à ma kiné, ça me fait relativiser, mais je n'arrive pas à mieux cerner ce que je ressens, enfin à le définir plutôt. Et c'est bien ça qui me taraude, pourquoi j'en suis à ce point attaché, alors que je repense à mes propos et pensées du départ.
Est-ce que malgré tout c'est possible que le temps, les heures passées ensemble etc fassent quand même naître des vrais sentiments...? Y'a des 2 probablement.