Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Selmasultane
#1300539
Hello Lili

c'est émouvant cette rencontre ( tu n'es pas rien Lili )

c'est chouette pour cette semaine , apprécie ce mieux et essaie de ne pas anticiper un moins bien ;)
pour Lisbonne ( qui est super super chouette , comme le Portugal en général ) , il faut parfois se faire violence un peu , et après on est tellement contente de l'avoir fait.
récemment je triais mon bordel de sac à main, et j'ai retrouvé des tickets d'expos, de ciné , de concerts, des cartes de restos, des plans de parcs d'attraction, que j'avais faits depuis la rupture, qui n'avaient rien à voir avec lui donc et qui m'ont tous rappelés de bons souvenirs entre amis , avec ma fille, ou seule .
c'est important de se recréer une nouvelle strate de souvenirs agréables .

Bon weekend !
par Lili9
#1300541
Coucou Selma,

Oui c'était émouvant c'est le mot.

Parfois, je ressens le besoin de m'assurer que ces 4 années avec lui ont existé, je ne sais pas trop comment l'expliquer mais la fin a été tellement brutale que j'arrive à en douter pendant un laps de temps. C'est vraiment étrange comme sensation et puis je me dis mais oui ça a existait tu as vécu ça et ça .. un peu comme si j'étais étrangère à ce passé et que je ne savais plus trop qui j'étais (Bon c'est compliqué a expliquer avec des mots).

Oui il parait que c'est sympa Lisbonne, ça va être cool 8-) .
Et toi bientôt le Japon ça aussi ça va être génial!
Merci et bon week-end! :bisou:
par Selmasultane
#1300543
Oui je comprends parfaitement .
je crois que celui qui subit la rupture a une sensation d'irréel, d'incrédulité, d'être effacé ( surtout quand c'est brutal et que les mots sont durs , et qu'il y a eu tant de don de soi )
Je crois que c'est beaucoup plus facile pour celui qui prend la décision de voir ça comme une continuité , pas un effacement ( comme toi, j'ai pris l'initiative d'une rupture avant celle là, et je n'ai rien effacé de la relation, je me sentais sereine avec cette histoire, je ne l'ai jamais regrettée, je n'étais pas en colère, mais c'était fini c'est tout )

Bref, merci , et profite bien toi aussi !
Avatar du membre
par miu
#1300544
Merci Lili pour ton invitation adorable. Si j'ai l'occasion d'y passer, je te ferai un signe, bien sûr ^^

Bon voyage à Lisbonne alors, dis donc c'est une belle chose. Profite bien de ton temps là bas, tu verras, les vacances nous font du bien.

Concernant l'histoire de la belle famille, il est agréable d'être encore apprécié après la séparation. Non, tu n'es pas rien, t'as été pendant longtemps avec ton ex, tu a été une proche de sa famille. Mais bon, ce qui est du passé, est du passé. Les souvenirs et les sensations sont là.

Courage, ça va passer avec du temps et l'envie d'aller de l'avant.

Bonne nuit. Je te fais de gros bisous fabuleux ^^
par Lili9
#1300788
Bonjour,

Je crois que j'ai besoin d'un coup de pied au cul.

Je suis rentrée de mes petites vacances, c'était sympa mais je me suis quand même trainée ma tristesse avec moi, normal si suffisait de prendre l'avion pour tout laisser à la maison on le saurait!
C'était quand même sympa de découvrir autre chose, j'ai eu qques moments où j'ai décroché ça fait du bien, de passer de bons moments entre copines.
Retour à la maison, en congés Jusqu à lundi, cafard cafard... pas trop de programme pas trop la motiv, je vais me faire une soupe Yahoo!

Je suis comme paralysée j'essaie de me booster mais je suis molle, au ralenti. Je sais pas ce qui me ferait plaisir. J'ai pas mal bouquiné ces derniers temps, j'ai lu le lambeau de Philippe Lançon (Ça permet de relativiser !) Très beau livre, je ne suis pas très littéraire, et je n'ai pas saisi tte les références littéraires. Mais la puissance des mots, de sa description de ce qu il ressent est très forte, très belle, pure.

Parfois je bascule dans un état de mieux et parfois dans un état de merde. Je sais que c'est "normal". Je trouve ça long, j'aimerais passer à autre chose. C'est difficile de vivre comme si il était mort, sans contact, sans rien mais c'est comme ça, il ne veut plus de moi, il ne m'aime plus. C'est fini faut passer à autre chose.
Besoin de coup de pieds au cul. Tout est possible, et pourtant je reste là dans cet état, avec cette boule de stress dans le bide qui disparaît parfois puis qui revient, qui grossit...

Est ce que je suis pas entrain de me complaire dans mon malheur comme pour me démolir encore plus.
par SarahBrns
#1300790
Bonjour Lili,

Je ne peux pas comparer ton histoire (plus chargée) à la mienne mais je vais te dire comment j'essaye de m'en sortir chaque jour. Je ne te cache pas que les premières semaines qui ont suivi la rupture étaient très très durs... J'étais en période de révisions pour mes examens en plus, sache que j'ai passé beaaaucoup plus de temps à pleurer qu'à travailler, je n'y arrivais absolument pas. Avec le recul, je suis assez fière de moi d'avoir réussi à maintenir le cap malgré ma tristesse, sans lui donner signe de vie ni rien.

J'ai eu une relation de neuf mois, ça va faire quatre mois que c'est fini (donc en terme de temps, ça n'a strictement rien à voir avec toi, j'en suis consciente). Dès que les larmes sont arrêtées de couler quotidiennement, j'ai essayé de battre mon cerveau et de faire la part des choses. Je n'ai jamais essayé de cacher ma tristesse sous le tapis, j'ai accueilli les émotions comme elles venaient. Il me manque encore chaque jour mais je sais que notre relation n'était pas viable du tout. Donc je l'accepte et j'essaye d'avancer. Mais oui, c'est long. On a la vie devant nous mais on subit le moment présent quand on souffre, et quelque part c'est cruel. Mais c'est la vie... Et on ne sait pas de quoi demain sera fait.

Déjà, tu as des moments de mieux, ça veut dire que tu avances. Petit pas par petit pas. Tu es dans un meilleur état qu'après la rupture. C'est long mais tu vas y arriver. Et il faut du temps pour se remettre de cinq ans de relation. Pour réapprendre à apprécier pleinement sa propre présence sans personne autour.

Ce que tu vis est normal. Et tu vas surmonter cela.
par Daenyan
#1300795
Alors là, je pense que tu as assez traîné ta peine, et je pense vraiment que tu commences à aimer te complaire dedans, même si tu dis que tu en as marre. Ce n'est pas comme si tu sortais du ventre de ta mère là, tu as quand même une bonne petite expérience de la vie.

Maintenant, tu vas arrêter de chouiner et tu vas bouger tes petites fesses. C'est fini de s'autoriser à penser à longueur de temps à ton ex et votre histoire. Ce que tu peux faire en première étape, c'est de t'interdire de penser à lui et t'autoriser par contre une plage d'une petite heure, voire moins, où tu peux chouiner et y penser tant que tu veux. Le reste du temps, dès que la moindre pensée dérape vers lui, tu t'obliges à penser à autre chose (tiens je vais lire un article sur la photo du trou noir qui a été photographié, tiens je vais tester une recette de cuisine, tiens je vais un morceau de musique que j'aime beaucoup, tiens je vais aller arroser les plantes, tiens je dois appeler X, Y ou Z, tiens et si je regardais les bonnes affaires pour repartir en week end en mai, etc.).

Ca s'appelle la discipline. Personne n'a gagné de médaille olympique en chouinant parce qu'il était fatigué, pas le moral, mais au contraire, parce que ces gens s'imposent une discipline.

Tu veux t'en sortir, tu te bouges, tu arrêtes de traîner, de te lamenter, tous les jours tu te fixes un objectif (même faire le ménage, laver le frigo, te faire à manger, tester une recette, boucler un dossier, etc.), TOUS LES JOURS que Dieu fait tu fais quelque chose.

Au fur et à mesure, ça va donner des résultats, tu t'habitueras à ne plus penser à lui la journée, et la plage de temps que tu lui accorderas va diminuer, parce que tu en auras naturellement marre de penser à un mec qui t'a quitté et qui fait sa vie ailleurs, et toi, tu te seras habituée à vivre pour toi et à être fière de toi.

Puis un jour tu rencontreras d'autres hommes, et ta vie amoureuse repartira naturellement, et ce sera une page du passé.
Elieza, marcfitt ont aimé ça
par marcfitt
#1300798
A m'en donné, faut savoir se sortir les doigts du cul...

C'est tout a fait normal d'avoir une période ou on chouine et ou on se plains auprès de tout le monde. ( plus ou moins longue suivant la relation).

1 semaine, 2 semaines, 2 mois... pourquoi pas et c'est normal mais ya un moment faut se faire mal pour sortir la tete du trou et arreter de se complaire dans cette mouise.

Comme le dit si bien Daenyan, il faut de la discipline et savoir se dire stop quand on patauge.

Le SR ce sont des outils et une aide mais ca ne fait pas tout. C'est la volonté qui fait une grande parti du reste.
par Lili9
#1300803
Oui je sais. Merci pour le coup de pied, je fais plein de choses quand même. C est dur de peu ou pas y penser. J avance petit à petit le moral manque c est tout. C'était pas cette vie que je voulais que j'avais imaginé. Peut-être un mal pour un bien. Oups je chouine encore :F .
par Daenyan
#1300811
Ca fait sept mois maintenant, je sais que ça passe vite, mais c'est ta vie qui passe, de précieux mois, qui peuvent se transformer en années (on en a vu passé des gens qui n'avaient pas voulu tourner la page et des années après se plaignaient de ne pas réussir à avoir fait leur vie, le fameux "ce n'est pas la vie que je voulais"). Mais ce n'est pas en ressassant à quel point c'était bien avec lui que tu vas l'avoir, la vie que tu veux, chaque minute que tu lui consacres dans ta tête, c'est une minute en moins pour toi pour faire quelque chose de mieux pour ta vie.

Je ne te dis pas que tu n'as pas le droit d'avoir mal, pas le droit de ne pas avoir le moral, pas le droit de ne pas être bien, mais toi, tu l'es tout le temps, et maintenant, ce ne sont plus des pensées constructives, c'est juste ressasser pour te faire croire que cette histoire a encore une existence, alors qu'elle est bien terminée.

Tu fais des choses, mais tu ramènes tout à ta peine, ton cafard, j'ai fait ci, j'ai fait ça, mais... et c'est là que tu te complais. C'est comme si tu voulais tous les jours te rappeler que tu souffrais parce que ouais quand même, t'as été quittée.

Discipline. Tu ne rencontreras personne pour fonder une famille en ressassant le passé. C'est souvent pour ça que les largueurs refont leur vie plus rapidement, parce qu'eux ont compris que ça ne servait à rien de regarder derrière soi, quand la vie est aujourd'hui, ça laisse souvent le largué sur le carreau d'ailleurs.
par marcfitt
#1300812
@Lili,

On a tous espéré une autre vie amoureuse, ou du moins une grande partie d'entre nous.

Moi j'étais le bisounours qui pensais rester une vie entiere avec la meme personne et que mon enfant grandisse avec papa et maman ensemble... rassure toi j'en suis vite revenu :lol:

est ce que c'est pour ca que je me lamente sur mon sort ? non pas du tout, j'ai ouvert les yeux depuis et j'en profite bien plus qu'avant. M'en aura fallu des coups de pieds au cul pour arriver la.
Daenyan ont aimé ça
par Selmasultane
#1300816
coucou Lili !

Je ne rajouterai pas de coup de pied au luc par ce qu'en fait, tant qu'on n'a pas eu le déclic , ben je trouve que ça ne sert à rien .

perso je l'ai eu tout récemment ( au bout de 8 mois de rupture environ ) , par contre ça a été d'une soudaineté incroyable ( pan, je ne l'aime plus, qu'il aille se faire voir, je suis mieux sans lui et je ne veux plus entendre parler de sa laïfe ) .
Avant ça je faisais certes plein de choses, mais c'était encore douloureux , j'avais quand même envie d'attirer son attention , j'espérais encore un peu.

Alors oui , je pense que tous les conseils qui te sont donnés sont destinés à te faire bénéficier de toute cette expérience et à raccourcir ta peine ;) Pour autant , au bout de 2 ou 3 ans , on a forcément plus de recul, et on en vient à oublier comment on était soi même ( moi même je considère d'une façon un peu incrédule cette période où je chouinais - intérieurement au moins , " il me mannnnnnque" et j'ai limite honte de m'être montrée aussi disponible comme un bon petit toutou bien gentil - et c'est très récent pourtant )

bref, il y a des clefs, des choses à ne pas faire c'est sûr, mais le déclic, le coup de talon , ben c'est très personnel, ça arrivera quand ça arrivera ;)
par Selmasultane
#1300817
marcfitt a écrit :
12 avr. 2019, 09:35
@Lili,

On a tous espéré une autre vie amoureuse, ou du moins une grande partie d'entre nous.

Moi j'étais le bisounours qui pensais rester une vie entiere avec la meme personne et que mon enfant grandisse avec papa et maman ensemble... rassure toi j'en suis vite revenu :lol:

est ce que c'est pour ca que je me lamente sur mon sort ? non pas du tout, j'ai ouvert les yeux depuis et j'en profite bien plus qu'avant. M'en aura fallu des coups de pieds au cul pour arriver la.
salut le musclé !
Non tu ne lamentes plus sur ton sort maintenant , parce que ça fait plus de 3 ans .Mais 6 mois après cette rupture ?
( et oui, il y a les coups de pied au cul. Mais il y a surtout surtout un cheminement personnel . Et s'il suffisait de dire " un de perdu, dix de retrouvés" à qq' qui en bave, ben ça serait bien simple )
clover ont aimé ça
par marcfitt
#1300818
@Selma,
Non tu ne lamentes plus sur ton sort maintenant , parce que ça fait plus de 3 ans .Mais 6 mois après cette rupture ?
Il m'a fallu 6 mois de coups de pieds au cul et de chouineries de ma part pour avoir ce déclic dont tu parles plus haut. C'est allé progressivement mais en 6 mois, j'ai eu les memes pensées que toi en gros "pan, je ne l'aime plus, qu'il aille se faire voir, je suis mieux sans lui et je ne veux plus entendre parler de sa laïfe ."
Je ne rajouterai pas de coup de pied au luc par ce qu'en fait, tant qu'on n'a pas eu le déclic , ben je trouve que ça ne sert à rien .

perso je l'ai eu tout récemment ( au bout de 8 mois de rupture environ ) , par contre ça a été d'une soudaineté incroyable
Pour connaitre un peu ton histoire, ton ex a quand meme été tres tres ambigu par moments et te contactait assez souvent. comment veux tu avoir le declic avec ca ?

pour Lili c'est different, j'ai pas l'impression que son ex est ambigu et qu'il la contacte pour savoir quel temps il fait et si minou digere bien ses croquettes.

Ce n'est que mon avis mais au bout de 7 mois, un bon coup de pied au cul s'impose.
par Selmasultane
#1300819
Bon je sens que t'en as envie, ton côté bourrin sans doute :mrgreen:

( et sinon mon ex n'était pas vraiment ambigü pour être honnête, puisqu'il n'a jamais ,en aucune façon, fait miroiter un espoir de retour , à part le premier mois peut être - il tenait " juste " visiblement à ce qu'on soit potes :roll: )
Avatar du membre
par clover
#1300820
Salut Lili.

Je ne suis jamais intervenue sur ton fil, mais juste un petit mot, en passant, pour te dire que tu n'es pas seule, et que je te comprends.
Et oui, moi aussi, UN AN APRES, vous vous rendez-compte !?!? J'en chie encore ! Flagellez moi ! :mrgreen: Et non je ne me complais pas dans cette situation, si je pouvais zapper cette personne de mon cerveau et la douleur avec, putain j'hésiterais pas une seule seconde. Mais parfois on a beau travailler, sortir, faire du sport, aller au ciné, lire, voyager, consulter un psy, etc ... ben ça va pas, c'est comme ça. Après, ça dépend sans doute aussi du caractère, perso étant hypersensible ça doit forcément jouer (ouiiiin je chouine ! :lol: ).

Bref tout ça pour dire que : tout à fait d'accord avec Selma, s'il suffisait de dire "ça suffit bouge toi le cul maintenant et oublie-le !" à quelqu'un qui souffre, ça se saurait.

Désolée d'avoir pollué ton post Lili, bon courage à toi. Le déclic viendra quand ce sera le moment.
par marcfitt
#1300821
Après, ça dépend sans doute aussi du caractère, perso étant hypersensible ça doit forcément jouer (ouiiiin je chouine ! :lol: )
et
Bref tout ça pour dire que : tout à fait d'accord avec Selma, s'il suffisait de dire "ça suffit bouge toi le cul maintenant et oublie-le !" à quelqu'un qui souffre, ça se saurait
1 - Teuhhh teuhhhh teuhhhh, je suis aussi quelqu'un de sensible, ( merci maman pour ton héritage). Oui c'est peu etre plus dur et plus long que pour certains mais c'est tout a fait faisable.

2 - Je dis pas qu'il suffit de se dire allez on se bouge le fion et hop c'est fini on y pense plus. Je dis juste qu'il faut savoir se sortir le doigt et utiliser des outils, se forcer un peu et se discipliner comme le dit Daenyan. Se mettre un hight kick mental quand on commence a chouiner interieurement et s'empecher de penser a l'autre con qui vous a largué.

Je vous dit pas le nombre de fois ou je l'ai fait au debut. je me suis auto persuadé pour compenser mes faux ressenti.

du genre: oh tiens, ca me fait trop penser a elle... gnia gnia gnia elle m'a quitté... "mode auto persuation ON"...Cette grosse "inserez ici le gros mot de votre choix" qui m'a quitté et qui m'aime plus et qui m'a fait du mal.

A chacune de mes pensée pour l'ex, bim un reproche et une insulte bien placé. C'est super efficace :lol:
clover, Daenyan ont aimé ça
par Daenyan
#1300823
La question n'est pas d'oublier l'ex, personne n'a jamais dit ça, personne n'a dit que c'était facile.

La question est : comment puis-je faire pour me sentir mieux ? Et ça passe par s'obliger à ne pas y penser tout le temps, à refuser à ses pensées de vagabonder tout le temps vers son ex, la douleur d'avoir été quittée (j'ai carrément été ghostée par mon ex, je vous laisse imaginer l'humiliation et la douleur et je n'ai jamais eu d'explication, ça me revient en tête de temps en temps, même quelques années après, même en ayant refait ma vie, mais je ne me laisse plus polluer, je passe à autre chose, donc je ne lui rentre pas dedans par simple envie de lui botter les fesses, mais bien parce que je sais ce qu'elle peut vivre).

La complaisance, j'ai donné, au bout de six mois, un an, en fait, c'est aussi ça qui empêche d'avancer. On n'a rien sans discipline. Vous pensez qu'on lui dit de se forcer à l'oublier, alors qu'on lui dit de se concentrer sur le positif dans sa vie à elle et ne plus appuyer sur le négatif (la peine, le manque, le passé). Elle a été en vacances avec ses copines, c'est super de pouvoir le faire, tout le monde n'a pas cette possibilité, elle pouvait se concentrer là dessus et ne pas préciser qu'en même temps elle était triste, qu'elle avait le cafard (comme si on ne s'en doutait pas). Non, elle choisit de mélanger cet événement avec le côté négatif de sa vie. C'est ça qui ne va pas à mes yeux. C'est mon avis et je l'assume.

On peut le comprendre après quelques semaines, pas après quelques mois, là, c'est de la complaisance envers soi. Certains psys pensent que c'est un moyen de continuer à faire vivre la relation, comme une plaie qu'on empêche de cicatriser en la grattant sans cesse. C'est peut-être ce que vous choisissez de faire : vivre mais ramener le moindre événement de votre vie au fait que vous êtes triste, que vous n'arrivez pas à oublier l'autre. A vous de voir qui refait sa vie, celui qui va bravement de l'avant, n'oublie pas l'autre mais choisit de se concentrer sur lui ou sur sa vie et se donne les moyens d'y arriver, ou celui qui remplit juste ses journées et choisit de continuer à soupirer "c'est pas la vie que je voulais", "je n'arrive pas à l'oublier", "je fais du sport, je vais au ciné, voir des expos, mais bon, j'arrive pas à l'oublier". Comme si on vous disait "oublie le" ! On vous dit plutôt : ne lui laisse pas une telle place, force toi à passer à autre chose. Comment fait-on pour les enfants pour les distraire ? On les concentre sur quelque chose.

Des mois après, si vous êtes toujours au fond du gouffre, c'est votre choix. On ne vous dit pas d'être heureux, on vous dit de choisir d'aller vers le bonheur même si c'est dur. D'ailleurs, c'est pour ça qu'on finit par conseiller ici d'aller chercher de l'aide quand vous n'y arrivez pas tout seul).

Parce que si c'est comme ça après une rupture, vous pensez que vous arriveriez à gérer une maladie ? La perte d'un être cher ? Un cancer, ça peut arriver à tout le monde, et vous n'aurez pas des mois pour vous habituez à la pensée que vous êtes malade. Vous allez vous battre et vous remplir de positivité et profiter de chaque journée, en sachant que vous allez pourtant prendre cher ? Ou vous allez vous coucher par terre et vous laisser mourir puisque de toute façon, vous êtes malade ?

Une rupture amoureuse est une épreuve très douloureuse, et comme toutes le épreuves, elle implique du temps, du travail sur soi, de la compassion mais aussi de la fermeté pour s'en remettre.
Kakahuet, marcfitt ont aimé ça
par Lili9
#1300824
Croyez moi ou pas d'ailleurs, j'aimerai que ce soit différent. J'aimerais pouvoir être fière de moi, moins sensible à tout ça, que tout ça ne m'ait pas autant affecté. Daenyan j'ai pas envie de trouver qqun pour fonder une famille. Je ne vois pas la vie comme ça, le compte à rebours n'est pas lancé. Je n'aurai jamais d'enfants. J'ai 35 ans bien passé, j'ai des soucis de santé. L'homme que j'aimais m'a quitté, je ne referai pas confiance de si tôt. Je ne crois pas au compte de fées. C'est pas pour autant que je ne souhaite pas comme tout me monde être heureuse. J'ai mal. "Décider" d'aller mieux j'ai du mal avec l'idée. Je décide de pas me laisser aller, de continuer à vivre, je suis vos conseils depuis le début car j'y crois. J'aurais encore de ses nouvelles si je ne lui avais pas interdit l'accès à ma personne, comme ça m'a été conseillé. J'avance quand même merde. Je souffre c'est un fait, je ne chouinerai plus ok.
  • 1
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
Break ou rupture définitive ?

Mouais... :roll: Je vois plutôt cette act[…]

L'ex et l'amitié

salut, Je me dis qu’il ne m aimait plus donc[…]

Au fond du gouffre

Merci pour vos réponses, Selma, tu ne me f[…]

Je lâche prise

Hello Mélanie, Déjà, par rap[…]