Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Mary Stuart
#1328375
Bonjour à tous,

Début Mars j'ai commencé à bien accrocher avec un homme sur un site. On a fini par se mettre ensemble assez rapidement. Nous habitons à 3h en voiture l'un de l'autre.

C'est quelqu'un d'hyper sensible, tout comme moi. Il peut aller dans l'excès d'optimisme comme dans l'excès de désespoir.


Il m'appelait tout le temps, me manifestait son amour, j'étais tellement heureuse. Cela a duré 2mois. Puis deux amis à lui sont décédés dans un intervalle de temps court. Des soucis familiaux, un nouveau départ professionnel. Il est devenu de plus en plus distant, s'est mis à douter de lui, de tout... de nous.

Désemparée face à sa souffrance je lui ai formulé et montré que j'étais la pour lui mais il continuait de se renfermer. Lui qui m'appelait tout le temps, ne prenait désormais plus mes appels. J'ai l'impression qu'il sombrait dans la dépression. Etant aussi très sensible et tenant beaucoup à lui j'ai commencé à développer de l'angoisse et des insomnies de peur que ce soit fini. Je ne pensais qu'à ça.

Je culpabilisais à l'idee de lui confier mon mal être alors que lui traversait des décès. J'ai pris sur moi pendant un mois. Un soir, pendant une crise de larmes j'ai déballé par écrit que ça ne pouvait pas continuer ainsi. Lui expliquant ce que je ressens, que je suis là pour lui, que s'il a besoin d'espace je le lui laisse. Je demandais seulement en retour qu'il communique sur son état d'esprit, j'étais totalement dans le flou.

Il m'a répondu que c'était trop dur à gérer pour lui, ses soucis et nous. Qu'une relation à distance c'est trop compliqué. Qu'il a essayé mais qu'il n'y arrivait pas. Une semaine avant il se disait "fou amoureux", qu'il ne pouvait faire sans moi, que ça lui faisait peur.

C'est quelque chose que j'ai du mal à digérer parce que j'aurai pu obtenir une mutation pour le rejoindre dans 10mois. Pour mois 10 petits mois à distance ce n'est rien.

Chose que je lui ai dite. Cependant je ne peux pas le forcer alors je lui ai souhaité d'aller mieux et que de mon côté je vais prendre du recul.

C'est donc le début du SR.

-2 semaines après il me recontacte brièvement "j'espère que tu vas bien, il y aurait tellement à dire mais je pense qu'il faut encore un peu de temps"

- Je lui reponds brièvement que ca va bien et que je suis contente de voir qu'il va mieux.

Retour au SR pendant 1mois. Il poste sur ses reseaux une musique qu'il a composé. J'ai l'impression que ça parle de nous et de son regret de m'avoir laissée.

J'envoie un premier message à la fin de ce mois de SR lui disant que j'avais écouté la musique. Il confirme à demi mot mais rien de clair. S'en suit un échange bref. Que des banalités. Je ne prolonge pas. Je ne suis jamais froide dans les échanges mais j'edsaie d' être neutre.

Il me renvoie une seconde musique qu'il a écrite. Je donne mon avis dessus.

Quelques jours plus tard je prends mon courage pour l'appeler. Je le félicite pour sa nouvelle agence qui vient d'ouvrir. Un appel bref et sympa. Mais neutre. Je me suis trouvée un peu "neuneu" parce que j'étais tellement contente de l'entendre que mon sourire s'entendait. Alors que dans le fond mon cœur et ma confiance en moi sont meurtris.

Retour au SR.

J'en suis à la. Que feriez vous à ma place? Ça ne faisait que 3 mois mais je n'ai jamais ressenti autant d'amour envers un homme. J'ai toujours su lâcher une relation mais là je ne veux pas. Je patiente, je reste dans le contrôle dans l'espoir qu'il fasse un pas clair ou que le temps me permette d'aller mieux mais c'est dur :cry:


Merci de m'avoir lue et pour vos conseils
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

par sandstorm
#1328379
Bonsoir

il été clair avec toi, il a dit " Il m'a répondu que c'était trop dur à gérer pour lui, ses soucis et nous. Qu'une relation à distance c'est trop compliqué. Qu'il a essayé mais qu'il n'y arrivait pas. Une semaine avant il se disait "fou amoureux", qu'il ne pouvait faire sans moi, que ça lui fait peur."
tout est dit! pour lui c'est fini, ce qui ne veut pas dire forcément qu'il n'a plus de sentiment mais que cette relation ne lui convient pas. pour qu'une relation fonctionne les sentiments (s'ils existent) ne suffisent pas.

toi de ton coté tu es dans l'attente. tu n'as pas encore pris acte de la rupture. et tu as visiblement besoin de temps pour tourner la page, c'est normal de pas arriver à lacher prise.
tourner la page ne vient pas du jour au lendemain, ce qui aide c'est de prendre soin de soi, faire du sports, voir des copains, faire des sorties, avoir des loisirs, faire de nouveaux projets etc. lui de son coté a réussi malgré l'adversité à avancer professionnellement, toi de ton coté que fais tu pour avancer?
par Mary Stuart
#1328380
Bonsoir Sandstorm

Je suis en effet dans l'attente parce que c'est lui qui est revenu me dire "il y a tellement de chose à dire mais je pense qu'il faut encore un peu de temps"

Je me dis que je devrais me faire une raison mais je n'y arrive pas encore.

Sur le coup je n'ai pas demandé de details, je laisse les gens faire à leur rythme.

Professionnellement je suis déjà bien établie. Le sport aussi. J'essaie de faire des choses qui me font du bien. J'ai beau avancer sur le reste, j'ai toujours cette mélancolie qui m'accompagne. Cela faisait des années que j'avais fermé mon cœur, c'est tellement dur d'avoir mal à nouveau.

Je pense que la prochaine fois qu'il me recontacte je lui demanderai que s'il a quelque chose à me dire eh bien qu'il le fasse sinon de cesser me laisser espérer.
par Mary Stuart
#1328381
Mary Stuart a écrit : 18 août 2021, 21:15 Bonsoir Sandstorm

Je suis en effet dans l'attente parce que c'est lui qui est revenu me dire "il y a tellement de choses à dire mais je pense qu'il faut encore un peu de temps"

Je me dis que je devrais me faire une raison mais je n'y arrive pas encore.

Sur le coup je n'ai pas demandé de details, je laisse les gens faire à leur rythme.

Professionnellement je suis déjà bien établie. Le sport aussi. J'essaie de faire des choses qui me font du bien. J'ai beau avancer sur le reste, j'ai toujours cette mélancolie qui m'accompagne. Cela faisait des années que j'avais fermé mon cœur, c'est tellement dur d'avoir mal à nouveau.

Je pense que la prochaine fois qu'il me recontacte je lui demanderai que s'il a quelque chose à me dire eh bien qu'il le fasse sinon de cesser me laisser espérer.
par sandstorm
#1328382
Je suis en effet dans l'attente parce que c'est lui qui est revenu me dire "il y a tellement de chose à dire mais je pense qu'il faut encore un peu de temps"
il a été clair avec toi concernant la rupture et le pourquoi de cette rupture
se parler et discuter d'une relation qui s'est fini quand chacun a fait un bout de chemin pour digérer la rupture et passer à autre chose est quelque chose que certaines personnes ont besoin pour clore un chapitre de leur vie. d'autres encore n'ont pas besoin d'un dialogue après la rupture. ça dépend des gens, chacun ne gère pas ses relations de la même façon.

toi de ton coté car tu n'a pas encore pris acte de la rupture tu l'interprètes comme un signe qu'il va revenir. mais il n'a rien dit de tel. parler, communiquer, échanger sur nos ressentis mutuels de façon posée ne signifie pas reprendre la relation. mais toi dans tête , étant dans l'attente tu interprètes "dialogue=reprise de relation".
Professionnellement je suis déjà bien établie. Le sport aussi. J'essaie de faire des choses qui me font du bien. J'ai beau avancer sur le reste, j'ai toujours cette mélancolie qui m'accompagne. Cela faisait des années que j'avais fermé mon cœur, c'est tellement dur d'avoir mal à nouveau.
d'accord donc cette relation t'as redonné le gout de l'amour.
mais souffrir après une rupture ça arrive souvent...
Je pense que la prochaine fois qu'il me recontacte je lui demanderai que s'il a quelque chose à me dire eh bien qu'il le fasse sinon de cesser me laisser espérer.
tu dis qu'il te laisse espérer. mais comme dit plus haut c'est ta façon de voir les choses, pas forcément la sienne.
je pense par contre qu'effectivement si le contact te fait souffrir de lui dire clairement que tu as besoin de distance pour pouvoir digérer la rupture. plus on est clair plus on évite les malentendus. et je pense aussi qu'effectivement une prise de distance te fera du bien pour t'aider à lâcher prise un peu.
par Mary Stuart
#1328384
Tu as sûrement raison mais malgré ma subjectivité des choses restes ambigues et ce n'est pas que de mon interprétation. Il met en avatar une photo qu'il avait prise pour moi en me disant "j'espèrais que tu remarquerais". Il écrit une chanson qui colle mot pour mot à ce qu'on a vécu et fais en sorte que je l'entende etc.

Cette explication je trouve que justement on ne l'a pas eue, tout s'est fait tres rapidement en deux longs messages écrits dans une ambiance morbide au sens propre et ça me laisse un goût amer.

S'il me recontacte, je sortirai du contrôle et je lui dirai de cesser cet espoir. Je n'ai pas encore réuni assez de forces jusque là pour avoir le courage de lui dire ça.
par sandstorm
#1328389
Tu as sûrement raison mais malgré ma subjectivité des choses restes ambigues et ce n'est pas que de mon interprétation. Il met en avatar une photo qu'il avait prise pour moi en me disant "j'espèrais que tu remarquerais". Il écrit une chanson qui colle mot pour mot à ce qu'on a vécu et fais en sorte que je l'entende etc.
c'est lui qui a rompu certes, mais la rupture est récente et il peut éprouver une certaine mélancolie, qu'il choisit de partager avec toi.
toi de ton coté si tu sens que ça te fait espérer alors effectivement il faut poser tes limites!
Cette explication je trouve que justement on ne l'a pas eue, tout s'est fait tres rapidement en deux longs messages écrits dans une ambiance morbide au sens propre et ça me laisse un goût amer.
quand on se fait largué l'autre a beau nous expliqué tout ce qu'on veut ça va laisser un gout amer pendant un temps.
S'il me recontacte, je sortirai du contrôle et je lui dirai de cesser cet espoir. Je n'ai pas encore réuni assez de forces jusque là pour avoir le courage de lui dire ça.
tu te poses toujours en situation d'attente, s'il te recontacte tu feras ceci ou cela...
par Mary Stuart
#1328870
Bilan après quasiment un mois.

On s'est revu, comme si rien n'avait changé. Comme si on était ensemble.

Mais en réalité tout a changé. J'ai atteint mon point de non retour de souffrance et je ne fais plus de déni.

C'est fini. Son entreprise c'est sa priorité, je ne suis pas dans l'equation. Lui qui voulait m'épouser, disait m'aimer comme un fou a totalement changé de fusil d'épaule en quelques jours. C'est son droit. Je ne vais pas mendier de l'affection.

J'ai toujours très mal au coeur mais pour une fois je suis plus focus à me reconstruire qu'à le reconquérir.

J'espère revenir dans quelques temps encore et dire que ca va encore mieux. Courage à tous.
par Selmasultane
#1328881
Bonjour Mary Stuart ( j'adore écrire ça)

contente de voir que tu avances , et il est tout à fait normal que ce soit encore difficile . mais tu sembles sur la bonne voie ;)

(et si je puis me permettre , la prochaine fois, méfiance avec les" fous amoureux" qui parlent mariage dès les premières semaines)
Mary Stuart ont aimé ça
par Mary Stuart
#1328893
Merci pour vos messages réconfortants.

Je crois qu'à un moment on arrive à un telle saturation de douleurs que le déclic s'impose. J'espère que je resterai sur cette pente ascendante. J'arrive de nouveau à profiter des soirees entre amis etc, la mélancolie est moins oppressante. J'ai encore des moments de colère mais je pense que c'est l'ego qui parle.


Eh oui selmasultane , pourtant je suis à l'aube de la trentaine et je me suis embarquée dans son instabilité émotionnelle comme une adolescente. Il est instable, jongle entre des phases de motivation et de dépression, s'enferme dans son mutisme. Il faut que j'arrête de jouer à l'infirmière à m'attacher à des gens brisés .
par Mary Stuart
#1329288
Bonjour les jrmistes,

Des nouvelles quelques jours plus tard.

Demain pour la première fois de ma vie je vais consulter un psy. Cette rupture a bouleversé beaucoup de choses en moi. Elle est si dure parce que pour une fois j'avais en tête un chemin tout tracé avec lui. Ce que je n'avais jamais ressenti avant. Un chemin tout tracé c'est rassurant.

J'ai l'impression de faire une crise des 30ans. Je n'ai pas l'impression d'avoir 30 ans et d'un coup je me prends un tsunami de pression sociale sur mes choix de vie. Moi qui rassurais les copines qui subissaient ça bah tiens me voilà dedans.

J'ai l'impression d'avoir ouvert les yeux particulièrement ces derniers jours. Et c'est plutôt désagréable. Je comprends des choses qui me semblent maintenant évidentes mais que j'étais incapable de voir avec le manque de recul.

Du coup plutôt que de me considérer comme une victime, j'essaie de comprendre pourquoi je reproduis le schéma toxique de la femme infirmière, trop investie qui finit par être délaissée une fois acquise. Pourquoi seulement les hommes avec une fêlure m'attirent. Pourquoi je laisse passer des choses que je ne devrais pas.

Depuis quelques jours je fais connaissance avec l'ami d'un ami. Ça me fait du bien, il semble bien dans ses baskets. Ça dénote complètement. Je prends mon temps, je ne veux pas me servir d'un autre en guise de pansement. Pour le moment nous nous découvrons en discutant.

C'est toujours dur, je fais souvent des nuits blanches encore, j'ai encore beaucoup de colère parce que je comprends que j'ai été parfois manipulée. Mais je réalise que je vais mieux dans des petits trucs, comme dans le fait de parler surtout de moi dans ce message plutôt que de mon ex :ugeek:

Au plaisir de vous lire ça fait toujours du bien
par Mary Stuart
#1329290
Ah j'oubliais. Il m'a recontactée avec un "ça va" à 2h du matin il y a pas longtemps. Le lendemain il s'est mis à prendre de mes nouvelles à vouloir me conseiller sur le permis, comme avant. Je me suis contentée d'un "ça va bien merci" et j'ai repris ma vie. Je suis mieux sans échanges mais je n'ai pas l'énergie (la volonté ? Enfin je sais pas ) de le formuler , je déteste les phrases d'adieux, le temps fera ça de lui même
par sandstorm
#1329291
Un chemin tout tracé c'est rassurant.

J'ai l'impression de faire une crise des 30ans. Je n'ai pas l'impression d'avoir 30 ans et d'un coup je me prends un tsunami de pression sociale sur mes choix de vie. Moi qui rassurais les copines qui subissaient ça bah tiens me voilà dedans.
outre l'idée du schème de l'infirmière qui finit par être délaissée, voilà aussi une piste intéressante à explorer avec le psy: tu as 30 ans, es tu par exemple pressée de fonder une famille ou du moins de te "plier" (j'aime pas le mot mais bon j'imagine que tu vois ce que je veux dire) aux exigences sociales être en couple, etc.
J'ai l'impression d'avoir ouvert les yeux particulièrement ces derniers jours. Et c'est plutôt désagréable. Je comprends des choses qui me semblent maintenant évidentes mais que j'étais incapable de voir avec le manque de recul.
on est tous passé par là. c'est très désagréable mais ça montre que tu commences à réaliser des choses... ;)
Du coup plutôt que de me considérer comme une victime, j'essaie de comprendre pourquoi je reproduis le schéma toxique de la femme infirmière, trop investie qui finit par être délaissée une fois acquise. Pourquoi seulement les hommes avec une fêlure m'attirent. Pourquoi je laisse passer des choses que je ne devrais pas.
pour revenir à la piste de l'infirmière: est ce vraiment l'idée d'une félure qui t'attire? ou bien c'est ta projection? je veux dire qu'une autre personne si elle voit une faille, une félure chez l'autre elle peut penser "eh bien c'st son problème" ou encore "ce n'est pas à moi de régler cela". tu vois le truc? en te lisant c'est plutot l'idée d'aller au secours de l'autre qui se trouve derrière (secours dont il n'a pas forcément besoin) et ensuite l'idée d'avoir donner et ne pas avoir su le garder? c'est rassurant de répéter les mêmes schémas ... c'est pour ça que c'est dur de les réaliser et ensuite d'arrêter de les reproduire si possible...

Depuis quelques jours je fais connaissance avec l'ami d'un ami. Ça me fait du bien, il semble bien dans ses baskets. Ça dénote complètement. Je prends mon temps, je ne veux pas me servir d'un autre en guise de pansement. Pour le moment nous nous découvrons en discutant.
C'est toujours dur, je fais souvent des nuits blanches encore, j'ai encore beaucoup de colère parce que je comprends que j'ai été parfois manipulée. Mais je réalise que je vais mieux dans des petits trucs, comme dans le fait de parler surtout de moi dans ce message plutôt que de mon ex :ugeek:
tout à fait. c'est de TOI qu'il faut parler et c'est sur TOI et ton bien être qu'il faut se focaliser..
ps: pourquoi le laisse tu te "conseiller" ? tu es tout à fait capable de faire le nécessaire seule et si tu n'y arrives pas tu sais à qui t'adresser...

courage!
Mary Stuart ont aimé ça
par Mary Stuart
#1329292
Salut Sandstorm!

Oui je sais qu'il y a au moins deux choses que je dois explorer:

- ces fameux trente ans qui arrivent dans quelques jours. Je ne suis pas pressée de fonder une famille mais effectivement cette pression de l'âge prend de plus en plus d'espace. Et je préfère y faire face plutôt que de faire des choix que je risque de regretter.

-Concernant ce syndrome de l'infirmière du plus loin que je m'en souvienne j'ai toujours été comme ça. Quand quelqu'un de mon entourage est mal je suis mal. Dès la maternelle ma mère disait que j'etais comme ça. Pendant des années j'ai pris soin de m'occuper et d'aider les autres alors que j'avais surtout besoin de m'aider d'abord moi. Je me demande si leurs fêlures, névroses ne résonnent pas avec les miennes et que j'essaie de me soigner , me rassurer en cherchant la gratitude. J'ai appris depuis 3, 4 ans a mettre des limites dans le professionnel et l'amical parce que ça m'a joué des tours mais en amour non.

Ma meilleure amie qui n'est pas du tout comme ça est justement tombée sur un homme avec le même profil elle a tout de suite flairé, tourné les talons en disant "ce n'est pas mon problème, soutenir oui subir non".

J'aurais trouvé ça hyper égoïste avant mais c'est en réalité bien plus sain.

Diantre non ma lucidité et la fierté sont un peu revenues :lol: il a fait son laïus tout seul après mon "ça va merci" , je n'ai besoin de lui en rien, je l'aimais mais je n'avais pas besoin de lui, je suis très bien entourée par les amis, la famille et ici oui!

Merci Sandstorm pour tes interventions !
par sandstorm
#1329295
- ces fameux trente ans qui arrivent dans quelques jours. Je ne suis pas pressée de fonder une famille mais effectivement cette pression de l'âge prend de plus en plus d'espace. Et je préfère y faire face plutôt que de faire des choix que je risque de regretter.
rétrospectivement (j'ai 37 ans) je peux dire qu'à 30 ans se fut un tournant pour moi, j'avais tendance à essayer de me fondre dans le moule. et j'étais pas heureuse, j'ai cherché à maintenir des relations qui n'avaient aucun avenir (inconsciemment) plutot que de me dire "écoute Sand chacun ses rythmes chacun son chemin". et ça m'a pris du temps pour voir et réaliser comment ce truc a exercé une pression sur moi. j'avais pas conscience même si au fond je savais que je stressais sur l'avenir
donc franchement si tu veux explorer cette piste vas y! ça ne risque pas de te faire du mal, bien au contraire!
-Concernant ce syndrome de l'infirmière du plus loin que je m'en souvienne j'ai toujours été comme ça. Quand quelqu'un de mon entourage est mal je suis mal. Dès la maternelle ma mère disait que j'etais comme ça. Pendant des années j'ai pris soin de m'occuper et d'aider les autres alors que j'avais surtout besoin de m'aider d'abord moi. Je me demande si leurs fêlures, névroses ne résonnent pas avec les miennes et que j'essaie de me soigner , me rassurer en cherchant la gratitude. J'ai appris depuis 3, 4 ans a mettre des limites dans le professionnel et l'amical parce que ça m'a joué des tours mais en amour non.
tu verras ça avec le psy
en règle général les psys considèrent que les relations amoureuses ont plus d'enjeu (intimité, construction éventuelle d'une famille etc) et cela explique pourquoi on rame plus dans les relations amoureuses que dans les autres relations; comme tu dis dans le domaine amical/pro t'arrives à mettre des limites mais pas dans le domaine amoureux. n'empeche que déjà le fait de mettre des limites dans ses domaines montre que tu progresses que tu vois déjà des choses donc avec l'aide du psy ça sera encore mieux!!!
Ma meilleure amie qui n'est pas du tout comme ça est justement tombée sur un homme avec le même profil elle a tout de suite flairé, tourné les talons en disant "ce n'est pas mon problème, soutenir oui subir non".
yep. pas étonnant. elle n'a visiblement pas les mêmes "failles" que toi. (même si comme tout humain elle en a certainement d'autres).
J'aurais trouvé ça hyper égoïste avant mais c'est en réalité bien plus sain.
t'as t'ont éduqué à la maison à être gentille? l'injonction (même indirecte) "sois gentille" "fais plaisir" "ne sois pas égoiste"? ça te parle?
Diantre non ma lucidité et la fierté sont un peu revenues :lol: il a fait son laïus tout seul après mon "ça va merci" , je n'ai besoin de lui en rien, je l'aimais mais je n'avais pas besoin de lui, je suis très bien entourée par les amis, la famille et ici oui!
parfois c'est juste une petite phrase qui fait office de piqure de rappel. et c'est tant mieux pour toi

courage et tiens nous au jus!
Mary Stuart ont aimé ça