Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Speud
#1324293
Cyril au soleil a écrit : 09 janv. 2021, 13:28 Bonjour et merci Miu,

Tu es timide toi aussi! moi aussi j'ai parcouru un peu ton sujet.
Entre les galères administrative que tu as traversé, les recettes et autre échanges plus légers avec les habitués du forum, ton sujet permet de relativiser et est rafraîchissant en même temps!
Bonne année à toi aussi! Pour moi ça roule, Speud je ne sais pas, je me dis que "pas de nouvelles, bonnes nouvelles..."!! ;)
C'est comme les forums de marques moto, quand on est pas en panne, pas de raisons d'y aller!! :lol: :lol:

Ce n'est pas vraiment le "pas de nouvelles, bonnes nouvelles" .... disons que je n'ai pas envie de m'en ramasser encore et encore, çà fait assez mal :p (bien que je sois ici aussi un peu pour çà).

J'espère, par contre, que pour toi, çà l'est :)

Ok pour le "en panne". J'avance, je continue de me lever tous les matins (pour les coucher pas à 100% mais çà va ^^). Parfois des problèmes de moteur, je ralentis mais jamais à l'arrêt (trop froid).
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1324636
Bonjour le Forum,

Je passe régulièrement, je post rarement, car en effet, le plus dur est passé. Et ça va même plutôt bien.

Juste une petite mésaventure il y a quelques jours qui me fait dire que le temps est long avant que vraiment les choses se tassent. Et qu'il faut rester attentif et bien "gérer" la relation post rupture/divorce...

L'anecdote:
L'anniversaire de mon petit tombe pendant un de mes we de garde alternée. Début aussi d'une semaine de vacances pour les mômes et moi.
Je reçois un message de la maman me demandant, ou m'informant plutôt, qu'elle fêtera l'anniversaire aussi ce we là... j'ai juste à choisir si je préfère lui laisser le samedi ou le dimanche...
D'habitude, sur ce genre de message, je temporise, je fais une réponse politiquement correct pour ménager tout le monde mais là non, j'avais pas la patience. C'est pas la 1ère fois que je passe ce genre de chose.
J'ai donc répondu que moi aussi, j aimerais passer tous les moments important avec les mômes mais que c'est pas possible, et qu'elle pourrait fêter l'anniversaire avant ou après, ça gênera pas le gamin...
Erreur bien sûr, lui expliquer que devoir poser les enfants même une journée, ça me plante notre we, que ça m'oblige à rester à la maison... oui, à la Réunion, on peut encore bouger... ;)...

S'ensuit une escalade d'échanges, à laquelle j'ai mis fin lorsqu'elle a commencé à me parler de convention...des menaces entre les lignes...

Bref, j'ai pas changé ma position. J'ai déjà réservé séjour et activité... Le lendemain je me suis tout de même excuser d'être entrer dans ce genre de discussion au lieu de rester factuel comme jusqu'à présent.

Alors je sais que ma vision est forcément biaisée par mon ressenti, mais je trouve son attitude très égoïste, elle me dit bien que c'est "un moment important pour elle"... et pas pour moi? et les enfants? we d'avant ou après ça change quoi pour l'anniversaire? Ne se demande même pas si j'ai prévu quelque chose, ne met même pas un minimum de forme pour m'informer de sa volonté d'avoir les enfants ce jour là...

On est vraiment dans une réalité différente maintenant, on se fait chacun notre vérité... et c'est normal finalement.
Ses travers me sautent aux yeux car je les subit de plein fouet, elle, n'a pas besoin de se contrôler, elle me balance ces messages à chaud, sans recul...
Moi de mon coté je dois rester attentif, le moindre relâchement se paye cash... et c'est fatiguant de devoir faire en fonction des autres.

Voilà, c'était le petit coup de chaud de la semaine.
En conclusion, même après tout ce temps, on est pas prêt à avoir des échanges autre que "enfants"... et c'est très bien comme ça. :lol:
par Speud
#1325177
Oh da shit.

Courage Cyril !

Je peux comprendre beaucoup de chose (toutes), j agit de la même manière, je vais pas conseillé 😅

Difficile de s'habituer à louper tous les moments (tous, petits et grands)..

Ce qui me frappe dans ton texte "chacun sa vérité".. Et sa réalité. C'est exactement ça.
Enfin, c'est ce que je me dis / crois. Ça soulage un peu. Pas la même définition de l'amour, de la vie, du bonheur,.. Ce n'est ni mal, ni bien, c'est juste normal, c'est comme ça.

Courage, reste fort. 💪
#1325179
Hello Cyril ,

Ravie de voir que tu vas bien malgré cette petite algarade.
Si ça peut te rassurer ( ou pas :) ), presque 4 ans après la séparation il nous arrive d'avoir des prises de tête homériques ( mais brèves ) avec le père de ma fille . Disons que le mécanisme est bien éprouvé ( et il se déclenche facilement après des années de mariage de crispation sur ce thème :mrgreen: ) : il faut lui dire les trucs X fois ( et Dieu sait qu'en terme d'organisation c'est compliqué en ce moment , entre les rdv et les cours d'équitation etc...repoussés / annulés/ horaires modifiés ), il dit " oui je sais" , et puis il oublie et je me retrouve à tout devoir réorganiser et je m'énerve....bref.
En revanche on n'a jamais ou presque de desaccord sur les jours etc...vacances , on est assez souples et arrangeant là dessus... mais une règle d'or : si désaccord il y a , toujours revenir à la convention ( enfin je ne sais plus ce que vous avez fait concrètement à ce sujet ). Si c'est ton week end,et bien c'est ton week end et à moins qu'il'soit écrit qque chose pour les anniversaires, Fêtes etc...Y a pas de débat.

Arghhh pas confinés à la Réunion, ça fait rêver :-Blue ah y est j'ai pris les billets pour octobre :D besoin de se projeter parce que ce 'n'est pas la joie dans la moitié nord de la " métropole "

Profite bien !

Biz
#1325225
Salut Speud,

Merci pour ton soutien! avec quelques jours de recul sur cette anecdote, je confirme ce que je dis, je suis d'accord avec moi même et je m'en félicite... :lol:
On est plus du tout dans le même monde, faut juste y penser lors des échanges de ce genre... des fois c'est pas facile. Je vois aussi que c'est un trait commun à toute les relations qui se termine, c'est tellement logique que chacun fasse son chemin différemment.
Pour finir, quelques jours après ça,avant de récupérer mes mômes pour la 2ème semaine de vacances, on échange sur les modalités: le grand à des devoir à faire, elle me dit: "je l'ai laissé tranquille cette semaine, mais faudra lui faire faire les devoirs...j'ai pas eu le temps..." le soir même, je rentre du taf et je la croise en train de faire son jogging tranquille en solo, les gamins gardés par son mec...
Alors je sais, elle fait ce qu'elle veut pendant sa semaine, mais faut pas venir me dire qu'elle veut passer plus de temps avec les mômes, ou qu'elle a pas le temps de faire les devoirs et le jour même se taper son p'tit footing en solo... c'est pas de bol, c'est peut-être la 1er fois que ça arrive, mais voilà, on s'est croisé... ça agace tout ça!! et pis ça passe...

Salut Selma!

Je crois que j'ai bien intégrée que ce genre de p'tit coup de chaud fera parti de notre mode de vie maintenant... j'arrive à gérer ça sans que ça ne traîne trop longtemps, je passe à autre chose plus facilement maintenant. c'est plutôt cool! même si ça me donne l'impression d'être seul à devoir faire "ce qu'il faut" pour que ça roule... fausse impression bien sur.

J'espère vraiment que tu pourras venir profiter de la Réunion en Octobre et que la situation sera ok.
Je viens de passer une semaine de vacances et malgré le couvre-feu à 18h, ça laisse quand même pas mal de possibilités, les restos sont ouverts, les hôtels, les campings aussi... c'est vrai, on est pas trop mal par rapport à vous... ;)
Si tu as besoins d'infos, de conseils sur l'île n'hésite pas! d'ici là, ça te laisse le temps de bien te rencarder sur les trucs à faire ici ;)
par Speud
#1325542
Oh Cyril.
Je suis un peu dans le même moude.
Ça passe plus facilement, plus vite..
Ca fera parti de la vie, va falloir s'habituer, s'accrocher..

"une claque et on se relève !"

On sait pas mais c'est peut-être tout aussi "désagréable" de l'autre côté..

Chacun sa vision, son monde.. Qui n'est clairement plus le même (et en soit ça paraît "logique"), ça révèle les "différences".

Courage courage.
par Speud
#1325544
Et d'accord avec Selma (coucou) sur la convention. Pour ma part, actuellement, je ne me base que la dessus. Ainsi pas de débat possible, pas de perte d'énergie à combattre un mur. :roll:
#1326393
Bonsoir le forum,

Je viens écrire quelques mots ici... surtout pour mettre en ordre mes idées sur "l'après-rupture".
J'ai rencontré une nana il y a plusieurs mois maintenant, j'en ai déjà parlé ici, c'est la même! :D
Notre relation n'avance pas beaucoup, on est englué dans tout un tas d'impératifs perso, elle comme moi.
Il y a quelques mois, elle a fait une sorte de coup de mou, remise en question rapide de sa vie, son parcours, ses enfants qui lui manque 1 semaine sur 2 … sauf qu'elle m'en a parlé après, en me reprochant de pas avoir été là... bon... j'ai pas deviné sur le coup, elle n'a pas verbalisé... et je me sentais sur la sellette, problème de confiance en moi je suppose... on met à plat, on continu en essayant d'échanger plus clairement.

Il y a quelques semaines, même situation, je me fais pas avoir et je dialogue: elle me dit qu'elle a du mal à ne pas se projeter dans une vraie vie de couple(=vie ensemble) et voudrait savoir comment je vois le truc... dialogue tendu, j'y ai pensé depuis longtemps, mais je vois trop de contraintes pour elle, et pour moi... je pense qu'elle n'a jamais creusé tous les tenants/aboutissants, je lui ai demandé de réfléchir vraiment à la question et dans tous les détails, trajets pour les écoles, adapté la maison pour 6... bref, j'ai pas fermé toute les possibilités... mais j'avoue que j'ai un peu perdu patience, parce que je me suis senti très démuni devant mon incapacité à répondre à ses besoins. Et le mauvais timing des échanges, toujours après un bon we, avec devant nous une période sans pouvoir se voir en vrai...

...il y a quelques jours, pareil... on se voit un we, elle n'est pas en forme mais ça roule quand même, puis on va chacun chez soi pour la semaine et je n'ai plus trop de nouvelles... quelques échanges laconiques, je la presse un peu pour garder le fil, voir comment sa santé évolue, prendre des nouvelles... toujours dans l'idée de pas refaire les même boulettes.
J'arrive encore à lui faire cracher le morceau: "je ne lui montre pas que je l'aime, je suis pas romantique, pas "passionné"... et que elle ne sait pas si elle peut s'accoutumer à ma façon d'être... et qu'elle n'a pas le droit de me demander de changer, elle sait bien que c'est "à prendre" où "à laisser"... mais qu'elle adore notre relation, et beaucoup de sentiments pour moi.
D'un autre coté, les discussions légères la saoul aussi, le p'tit message du matin, le p'tit coup de téléphone pour des news, c'est pas son truc... et comment je fais moi pour savoir qu'un truc ne va pas!?
Bref, ça m'a bien gonflé, c'est aussi tombé à un moment bien foireux avec mon grand covid+... on s'est isolé tous les 2, mon 2ème est chez la maman. Bon, le principal, le gamin est ok, moi isolement pour 17jours (merci le variant SudAfricain...!)
J'ai donc arrêté les échanges pour rien dire, elle me reproche de mettre de la distance :roll:
j'ai conclu une discussion en lui disant qu'on verra à la fin de mon isolement pour en parler en vrai, et que oui, si on peux pas échanger quand on se voit pas, mais que je dois quand même être présent, que je correspond pas à ses rêves de prince charmant et qu'elle ne sait pas si elle pourra s'y habituer, effectivement, ça met de la distance automatiquement.
Petit détail sans vraiment en être un, c'était mon anniversaire le jour du départ de mon grand, me suis retrouvé tout seul et en isolement, j'aurais bien aimé un peu de soutien aussi ce jour là, juste par message, ou un coup de fil. Mais le dialogue était quasi rompu...

Bon, je sais pas quoi en penser ni quoi dire de plus: j'ai été clair avec elle, si la relation lui convient pas, que je lui conviens pas, bah on arrête. Je pourrais dire "stop" moi aussi bien sur, mais je suis bien accro quand même... même si elle me parait être une sacrée "casse bonbon" :oops:
On se voit demain matin pour parler, elle passe chez moi en prenant toutes les précautions bien sur.
...et je sais même pas si il faut que lui prépare ses affaires à récupérer, où si on repart pour quelques semaines... j'ai aucun indice de son état d'esprit... :x
#1326394
Hello Cyril,

ton message me parle tellement ...si tu savais (bon, tu sais en fait, car j'en ai déjà parlé)
les prises de tête par message qui tombent pile avant plusieurs jours sans se voir, le faux rythme, les attentes asymétriques , sur fond de divorce ayant laissé des traces ( je ne me souviens plus depuis quand elle est séparée elle ?), l'impression d'en faire soit trop, soit pas assez ; et de payer pour le bagage amer de l'autre ...bref," been there, done that " ;)

Je vais donc te conseiller ce qu'on n'a pas su faire il y a trois ans (pas sûre que ça aurait changé grand chose en fait, "si ma tante en avait , on l'appellerait mon oncle", bref) :

-éviter à tout prix les discussions par messages : se voir pour parler des trucs sérieux (check : c'est ce que vous allez faire demain)

-exprimer clairement ce qu'on veut (et le savoir , c'est encore mieux :mrgreen: ) : par exemple si tu sais que tu ne veux pas de vie commune, dis le ( perso , j'étais très ambivalente, je voulais lui accorder cette perspective, qui me plaisait aussi , on visitait même des maisons, mais au fond de moi , je freinais à fond, je n'étais simplement pas prête après autant de bouleversement dans ma vie et celle de ma fille )

-exprimer aussi que tu tiens beaucoup à elle

Bref tu parles de toi , tu dis "je veux ci je veux ça" mais tu ne dis pas "tu" surtout si c'est pour faire des reproches..inutile de dire qu'on n'a pas su respecter cette règle de base :)

Après ...idéalement elle fait la même chose, calmement, elle exprime ses souhaits , à elle . Mais ça tu ne le maitrises pas . Tu peux juste contribuer à ce que la discussion ne soit pas stérile , en restant solide sur tes appuis, dans tes Kalenji

sinon 17 jours le variant sud africain , beurdel :shock:

et bon anniversaire :bisou:
Avatar du membre
par miu
#1326395
Coucou Cyril,

Comme ma jolie Selma, je te souhaite un bon anniversaire, même en retard :D Bon courage pour le covid, et bon courage pour votre discussion demain.

J'espère que tout ira bien pour toi ;)
#1326398
Bonjour,

Merci beaucoup pour vos messages, ça m'a fait du bien et ça m'a permis d'aborder cet échange plus clairement et calmement.

Je vais pas faire de suspens, elle a récupéré ses affaires, m'a rendu mes clés, on en reste là :cry:

C'est évident qu'on arrivait pas à communiquer comme il faut, et surtout elle m'a dit qu'elle n'arrivait pas à être elle même, particulièrement quand il y a les enfants. Que de courir d'un endroit à l'autre, ça use... qu'elle a aussi ses habitudes...

Je pensais que ce qui nous éloignait était surtout les aspects pratiques, mais ma façon d'être pose problème aussi, elle a besoin d'être beaucoup rassuré et je ne sais pas faire, en tout cas pas comme elle le conçoit.

On pouvait pas rester dans cette situation, juste 2 options: soit on arrête, soit elle vient vivre chez moi... mais elle ne l'imagine pas pour toutes les raisons citées, et moi aussi j'ai un peu de mal à me projeter mais j'étais près à tenter le coup. Même si c'est pas évident de confier ses sentiments avec le risque de se taper un mur.

Bon, voilà... faut que je digère ça maintenant. :( :(
On avait réussi à nouer une relation malgré tout, (divorce récent, gardes alternées, travails, covid, confinement...). ça me fait penser que tout est possible et qu'il y a une vie après un divorce mais là pour l'instant j'ai surtout envi d'être seul.

ps: une discussion comme ça en respectant les gestes barrières + le masque, ça aide pas quand même. J'aurais voulu la prendre dans mes bras pendant les moments de flottement. :(
#1326403
Rho désolée Cyril :|

Prends le temps en effet de digérer ça, et effectivement même si c'est difficile juste maintenant , vois y surtout le positif : tu tu as pu nouer une relation dans ce contexte difficile, c'est plutôt positif , c'ets même un signe d'un sain appétit de la vie
:bisou:
#1326410
Merci Selma,

J'ai aussi reçu un message de debrief dans l'après-midi où elle me remerci des bons moments passés ensemble, sans qu'il y en ai eu de mauvais et espére ne pas faire une bêtise...

Je relativise bien sûr, mais ça raisonne tellement comme ce que mon exfemme m'a dit à la fin... pas malheureuse mais pas heureuse non plus...

C'était pas une relation très longue mais c'est quand même très douloureux et la conclusion me fait me sentir tellement insipide, avec des soucis de communication, de lâcher prise...
Un beau gâchis encore :?
#1326411
Coucou Cyril,
J'ai failli te le dire hier, mais je vois que c'est nécessaire aujourd'hui : on ne tombe pas dans la culpabilisation !
Déjà ces deux relations ont existé , elles ont été de beaux moments, donné du très bon , ce n'est pas parce qu'elles se finissent qu'elles sont des échecs.

Ensuite ce que te disent mesdames Ex, et bien elles ont droit de le ressentir, mais c'est leur problème à elle , leur recherche du bonheur , leurs attentes .

Tu as fait de ton mieux , et tu as essuyé les écueils classiques des premières relations après divorce , avec leurs difficultés qu'on rencontre tous hein , qu'on soit un king de la communication ou pas

Laisse toi être triste , c'est normal, mais n'en tire pas de conclusion sur tes manquements supposés ;)
miu ont aimé ça
#1326412
C'est vrai bien sur Selma,
Mais je crois surtout que je fonce vers le "tout ce qu'il ne faut pas faire" du forum...

Notre séparation n'a pas été "franche", en discutant hier on s'est aperçu qu'on a joué une sorte de rôle pour ne pas faire fuir l'autre... elle en cachant ses besoins de tendresse... et moi en réfrénant mes envies de la prendre dans les bras tout bêtement...
On a des sentiments l'un pour l'autre, en tout cas de mon coté, il y en a. Pour elle je n'ai plus de certitudes...

Enfin tu me vois venir je suppose? :oops:
Je me dis qu'il y a peut-être une possibilité de rattraper le coup, et si il n'y en a pas et que je me prend le mur , bah on pourra pas dire que je n'étais pas prévenu... :roll:
par Allys
#1326415
P'têt bin qu'oui, p'têt bin qu'non...

Plus sérieusement, les relations post divorce (ou post relation longue), sont souvent empreintes de ça : « jouer une sorte de rôle pour ne pas faire fuir l'autre ».

J’ai beaucoup « joué » après ma séparation avec mon mari. Je me suis perdue dans ces jeux, j’ai enchainé (jamais célibataire plus de 1 mois), les relations courtes (jamais plus de 6 mois), avec des hommes qui n’avaient pour seul qualité que de s’être « intéressé à moi », ou de « m’avoir dragué ».
Voilà comment en à peine 5 ans j’ai enchainé 8 relations qui se sont toutes terminées en « eau de boudin », avec des hommes tellement différents (qui ne me correspondaient pas du tout).
Ma plus grande douleur, voir pour 6 des 8 relations le gars trouver l’amour durable (encore en couple à ce jour) juste après moi…
La vérité c’est que je n’étais pas prête. Pas prête à être réellement en couple, pas prête à construire quelque chose avec quelqu’un, pas prête du tout.
Par contre je voulais absolument « reconstruire », à n’importe quel prix, quoi qu’il en coûte.
J’étais prête à tout pour retourner dans cette zone de confort qu’est la vie à deux, pour échapper à la souffrance de la solitude qui me tient les tripes depuis ma plus tendre enfance, pour combler ce besoin de reconnaissance et d’estime que je n’ai jamais reçu. Retrouver mes repères, me sentir épaulée, avoir une oreille et une épaule sur laquelle me poser. Je voulais aussi retrouver la fusion, le bonheur, l’excitation, et l’insouciance des amours adolescentes.

Malheureusement les relations post-divorce ne sont pas comme cela. On se retrouve avec d’autres divorcé.es, bléssé.es, qui ne crois plus en l’amour comme on y crois à 16 ans. Et tous ces nouveaux célibataires, pour la majorité parents tentent de redonner du sens à leur vie d’homme ou de femmes, en se protégeant des blessures, ou en n’ayant pas fait le deuil de leur ancienne relation ou en ayant peur de ne jamais y parvenir.

Mais la réalité, nous rattrape, ses enfants ne sont pas les nôtres, ils ne ne nous aime pas (sans que l’on ai d’efforts à faire), et on ne les aimes pas comme on aime les nôtres. Ils ne sont pas elevés pareils, ne cherchent pas notre affection, sont parfois ingrats. Chacun doit trouver sa place, chacun doit retrouver du temps pour l’autre, (alors qu’il ne le consacrait qu’a ses propres enfants), chacun veut retrouver ce confort connu de la vie de couple, mais personne ne veut plus laisser de plumes en amour, souffrir, se tromper, se donner. Alors on ment, on reste sur la réserve, on refuse de s’engager, on fait semblant que tout va bien, on refuse de faire des compromis, on repousse, on observe, on jauge, on ne veut pas d’un nouvel échec, tout en se disant que peut-être cette personne qui s’intéresse à nous est peut-être la bonne, et que ce serait dommage de passer à côté cette superbe histoire de famille recomposée.

La vérité c’est qu’une histoire de famille recomposée, ce n’est pas une histoire de couple simple, on y trouvera pas les même satisfactions et les même problématiques qu’une famille classique. On va découvrir ce que c’est que s’occuper d’un adolescent alors que l’on a eu que des filles et que la plus grande à 6 ans. On va avoir du temps sans les enfants, mais aussi du temps avec eux, ou il faudra laisser sa place à chacun. On ne sera jamais « tout » pour l’autre. Et même si tout se passe bien avec les enfants, on ne retrouvera jamais ce que l’on connaissait avant de divorcer. Il faut faire le deuil de cela. Et ça prend du temps.

Alors, évidemment je te déconseille de tenter de recoller les morceaux. Parce que en fait je suis persuadée, qu’une histoire qui se termine ne peut reprendre sur de bonnes bases, même avec une discussion, mais si tu en ressens le besoin, alors fait le.

Courage cyril.
miu, Selmasultane, Archie ont aimé ça
#1326418
Bonjour Allys,

Ton témoignage est flippant! Il correspond sur tellement de point à notre situation. C'est quasi mot pour mot ce qu'elle m'exprime... :?
...et du coup c'est aussi particulièrement flippant pour l'avenir, et pas seulement pour celui de ma relation actuelle.

En tout cas merci car il me montre que c'est finalement une situation très banale dont l'issue est quasi-certaine... :(
Je vais ramer encore un peu, je crois qu'une blessure d'égo n'est pas trop chère payée. Elle est vraiment bien cette nana... :(

Edit: vraiment merci Allys d'avoir pris le temps d'écrire et de mettre en forme ce précieux témoignage.
Archie ont aimé ça
#1326420
Cyril au soleil a écrit : 28 avr. 2021, 10:38 C'est vrai bien sur Selma,
Mais je crois surtout que je fonce vers le "tout ce qu'il ne faut pas faire" du forum...

Notre séparation n'a pas été "franche", en discutant hier on s'est aperçu qu'on a joué une sorte de rôle pour ne pas faire fuir l'autre... elle en cachant ses besoins de tendresse... et moi en réfrénant mes envies de la prendre dans les bras tout bêtement...
On a des sentiments l'un pour l'autre, en tout cas de mon coté, il y en a. Pour elle je n'ai plus de certitudes...

Enfin tu me vois venir je suppose? :oops:
Je me dis qu'il y a peut-être une possibilité de rattraper le coup, et si il n'y en a pas et que je me prend le mur , bah on pourra pas dire que je n'étais pas prévenu... :roll:
Oui je te vois venir Cyril , avec tes Kalenji.
Je me doutais qu'apres le J1 ( choc et tristesse) , viendrait le J2 ( culpabilisation aka " si j'identifie " mes fautes" je pourrai les corriger et reprendre le contrôle et ...." ) puis le J3 ( " rattrapons le coup " ) ;)
par Allys
#1326421
Cyril au soleil a écrit : 28 avr. 2021, 14:40 Ton témoignage est flippant! Il correspond sur tellement de point à notre situation. C'est quasi mot pour mot ce qu'elle m'exprime... :?
Bin en fait j’ai passé une grande partie de ma vie a faire des choix en choisissant systématiquement les mauvais (et pas seulement amoureux). A chaque fois qu’il fallait prendre un chemin, une décision, je me retrouvais dans la galère. Le seul point positif de toutes ces erreurs : de l’expérience

Cyril au soleil a écrit : 28 avr. 2021, 14:40 ...et du coup c'est aussi particulièrement flippant pour l'avenir, et pas seulement pour celui de ma relation actuelle. En tout cas merci car il me montre que c'est finalement une situation très banale dont l'issue est quasi-certaine... :(
Alors pas de panique, tout vient à point !

Après la fin de la 8e relation, j’ai éprouvé une immense lassitude, mon égo en avait pris un sacré coup (sur 8 ruptures 6 n’étaient pas à mon initiative). A chaque rupture, je me sentais plus vide, plus laide, plus indésirable , plus inintéressante. Je devenais de plus en plus fragile, et donc de moins en moins vigilante, et je m’attachais de plus en plus au premier venu.
Alors j’ai dit stop. Je me suis dit que jamais je n’arriverais à reconstruire, que mon rêve de nouvelle famille s’arrêtait là, que je ne le méritait sans doute pas (une sorte de karma pour des fautes d’une vie antérieure), et donc qu’il fallait que je m’habitue à vivre seule, car ce serait mon lot jusqu’à ma mort. J’étais bien trop épuisée pour lutter contre mon destin. Je devais donc quoi qu’il en coûte, faire le deuil de cette vie de famille.
J’avais eu la chance de m’être mariée, et d’avoir eu des enfants, j’avais un toit sur ma tête, un travail qui me plait, et j’avais donc de quoi être heureuse. Et puis par chance, mes enfants n’avaient connu qu’une seule de ces 8 personnes, et n’avaient donc pas été mêlés à mes errances.

J’ai donc décidé d’accepter cette solitude volontairement (alors que je la subissais jusqu’à présent) comme on accepte d’entrer en cure de désintoxication (je me suis d’ailleurs lancée dans un programme en 12 étapes). J’ai arrêté de sortir (c’est lors de sorties que je faisais mes rencontres, j’ai jamais été très sites pour ça). Au départ c’était dur.
Je souffrais beaucoup, je trouvais que ma vie de célibataire était sans saveur, triste. Quand je sortais avec mes enfants, je voyais des couples partout, qui riaient et semblaient heureux. Je voyais mes enfants grandir, s’autonomiser, et de m’imaginer dans ma maison seule après leur départ me brisait le cœur. (Bref j’étais en mode caliméro). Et puis petit à petit, un pas après l’autre, je me suis sentie plus légère, la perspective de finir mes jours seule, a commencé à ne plus m’effrayer. Il y avait des inconvénients à être célibataire, mais il y a avait aussi de sacrés avantages. J’ai commencé à prendre soin de moi pour moi (pas pour plaire à quelqu’un), j’ai fait des tas de choses que je n’avais osé faire (par peur de déplaire à mon copain du moment), j’ai appris à découvrir mes goût (je ne les connaissait pas, puisque j’ai toujours été sur adaptée aux demandes des autres), et lentement, mais sûrement j’ai commencé à me sentir épanouie. Ce temps de solitude a duré 2 ans (Le plus long en célibataire de toute ma vie)

Et là BAM ! (Ca a fait des chokapik)

J’ai fait une rencontre (franchement tellement inattendue, qu’on dirait un début de film romantique). Très étrangement tout s’est fait assez naturellement, une bonne complicité s’est installée, je ne me suis pas posé mille questions, et pour la première fois de ma vie non seulement j’ai été moi, mais c’est moi qui l’ai choisi (j’ai même pas eu peur de me prendre un râteau).
Oh biensûr après ces débuts idylliques mes peurs et mes mécanismes ont refait surface (et oui la dépendance affective reste toujours cachée là, comme un loup aux abois). Mais à la différence des autres relations, il m’a très vite montré que ça faisait partie de moi et que ça n’était pas un problème pour lui. Nous avons beaucoup, beaucoup, beaucoup, parlé. J’ai apprivoisé ses peurs, il a apprivoisé les miennes, et petit à petit nous avons appris à nous connaitre. Aujourd’hui, nous vivons quelque chose de d’apaisant, de serein, de funny (j’ai pas le mot français adéquate).
Pour la première fois de ma vie, j’arrive à être en désaccord avec quelqu’un (oui parfois nous ne sommes pas d’accord hein mais jamais sur des choses essentielles) sans que ça m’effraie.
Nous avons élevé nos enfants respectifs de la même façon (ça aide énormément), il est formidable avec les miens (un beau père idéal), et moi je me suis beaucoup attachée au sien (j’espère faire aussi bien que lui). Tout n’est pas facile, mais tout est simple. Toutes les difficultés se résolvent simplement, par de la communication (on ne laisse aucun non dit s’installer).
Tout ce qui me paraissait compliqué, angoissant, difficile, et qui générait tellement de larmes, de stress et d’insomnies dans mes relations précédentes a disparu dans cette relation là. Evidemment je ne sais pas si ça durera toute la vie. Mais ça ne me fait pas peur. J’ai l’impression d’aimer réellement quelqu’un pour ce qu’il est et d’être également réellement aimée pour ce que je suis pour la première fois.

Cyril au soleil a écrit : 28 avr. 2021, 14:40 Je vais ramer encore un peu, je crois qu'une blessure d'égo n'est pas trop chère payée. Elle est vraiment bien cette nana... :(
Fais ce que tu pense être bon pour toi, mais si ça ne marche pas, passe a autre chose. Dis lui ce que tu as sur le cœur, sans détours, sans calcul et si tu n’as pas de réponse immédiate, met toi en SR, et continue ta vie, ne te perds pas dans une reconquête. Cette femme a sans doute beaucoup de qualité, mais d’autres en ont aussi.

Courage .
Janysse ont aimé ça
  • 1
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10