Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1316774
Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur le forum. Je suis venu plus d'une fois pour voir ce qui se dit en 2019. Je vous préviens mon histoire est longue, mais peut pour certains vous aider (à ne pas faire les mêmes erreurs).

J'ai rencontré mon ex copine début 2018.
C'était ma vrai première relation, jusqu’à présent, soit il n'y avait personne, soit ce n''était que des relations éphémères. Donc je n'avais pas vraiment d'expérience en matière de vie de couple. J'ai rejoint son appartement fin juillet, et libéré le miens, nous avions des projets de prendre un appartement à deux (j'ai eu quelques soucis financiers qui ont fait que çà n'a pas pu se faire). Nous étions donc dans un petit studio de 30m2 à peine.

A deux sur le long terme, çà peut devenir pesant. C'est ce qui est arrivé. Je me suis retrouvé à me renfermer dans mes activités et elle se retrouvait à ne pas savoir quoi faire, donc sortait tout le temps. Je n'aimais pas çà, mais disais rien.

Mi Novembre, elle m'a dit que se serait bien que je trouve un appartement pour que l'on puisse se redonner un peu d'air en attendant de trouver quelque chose. J'ai vu dans cette demande une peur pour ma part de la perdre, et au lieu de me dire "je pars elle verra bien que je lui manquerait" (chose qu'elle m'a dit que j'aurais du faire). Je suis resté à me morfondre et lui dire que je ne peux rien sans elle. Cela nous a évidement éloigné. Mais je pensais qu'avec le temps, tout allait revenir à la normal.

NON...

Je devais agir et vite.

En janvier, nous avons fait plein de petites sorties ensemble (elle me reprochait que l'on reste dans l'appartement à ne rien faire, et que l'on ne prévoyait rien. Surtout que je ne prenais pas les initiatives). Pendant ce temps là, elle avait déjà trouvé un nouvel appartement (car étant propriétaire, elle voulait en changer).

Nous devions partir à Prague fin janvier, mais là çà n'allait plus du tout. Elle est partie prendre l'air chez sa mère quelques jours. Cela m'a fait réagir et m'a permis de m'activer dans mes recherches que j'avais un peu délaissé. J'ai trouvé un appartement et déménagé 8 jours plus tard. Mais la situation était toujours en crise, car nous n'avions pas rediscuté, de peur (pour ma part) qu'elle parte. J'ai fait l'autruche. Seulement les sentiments se sont trouvés masqués par des problèmes, et la séparation du lieu de vie n'a pas amélioré les choses. Elle est donc partie définitivement fin février. Elle est venue chez moi me l'annoncer, après m'avoir dit dans la journée, qu'il faut que l'on discute de la situation, que le problème vient d'elle. Ce qui est faut!! (Sachez-le).

Elle m'a dit que ce qui n'allait pas, elle me l'avait pas dit, et que je n'avais pas prit le temps de les comprendre. Je me suis accroché, j'ai dit que je n'étais rien sans elle, que je ne pourrais pas la remplacer, que je c'était la plus belle période de ma vie.

Elle a fini par partir, sans qu'on se dise au revoir, en me rendant mes clefs.

La suite, beaucoup d'entre vous ont déjà dû passer par là. Je me suis écroulé, j'ai pleuré, je ne mangeais plus, j'ai beaucoup maigri, je ne dormais plus, je regardais tout le temps sur sur les réseaux sociaux si elle était connecté. Toutes les nuits je regardais mon téléphone pour voir si elle m'avait écrit, et tous les matins, pareil.
J'en étais devenu malade.

Par hasard, j'ai croisé sa meilleur amie qui m'a vue, et qui a vu dans l'état dans lequel j'étais, et m'a parlé, par rapport à la situation, elle m'a réconforté en me disant qu'il fallait lui laisser du temps.

Sauf que...il fallait en rester là, j'ai commencé à lui écrire, pour lui dire tout ce que je ressentais. Elle a fini par le dire à mon ex, car elle ne pouvait pas rester dans la position d’intermédiaire. Mon ex n'a pas du tout aimé. Elle aurait préféré que je le lui dise, plutôt qu'à sa pote. Mais là çà n'a fait qu'empirer les choses.

Elle était énervée contre moi.

Seul solution abandonner..non. ..mais se recentrer sur soi.

J'ai vu une sophrologue, j'ai vu mes amis, beaucoup de fois , j'ai revu des amis que je ne voyais plus. Je sortais beaucoup, je remangeais, je refaisait du sport, beaucoup de marche. Et il était temps, une fois l'esprit un peu plus clair, de disperser ces problèmes et essayer de les comprendre un par un.

J'ai donc commencer un travail sur moi-même. J'ai beaucoup lu (ici par exemple), mais aussi, des textes et études sur le comportement humain, sur la manière de se comporter, apprendre à s'aimer soi-même. J'en suis arrivé à me trouver de nouvelles activités, et le tout en 1 mois.

J'allais mieux, et il y avait cette petite part en moi qui me disait que j'allais pour voir la revoir un jour. Cela me motivait, j'étais convaincu. J'ai donc commencé à lui écrire une lettre.
A la base, j'étais parti sur une lettre de 8 pages (manuscrit) , mais je l'ai réduite à 1.5 pages. Lui disant brièvement que je regrettais tout ce qui s'est passé, que nos débuts me manquait, et que je faisais des choses nouvelles, mais qu'il fallait que je me mette en tête que nous n'étions pas prêt pour nous revoir, mais que dans le cas contraire, elle savait où j'habitais.

Quand elle l'a eu, elle m'a envoyé un sms pour me dire qu'elle était contente de voir que j'aille mieux et qu'il m'arrive des choses bien. J'étais content d'avoir un message, mais je m'attendais à mieux. Je lui ai répondu en lui disant que j'avais encore 2-3 trucs à récupérer et à lui donner.

Nous nous sommes donc revu début avril, et c'était assez stressant pour l'un comme pour l'autre de se revoir. Mais la soirée s'est très bien passée, nous étions chez moi, elle a vu que j'allais bien , que j’étais en forme, et que j'avais avancé. Je lui ai développé un peu plus ce que j'avais mit dans ma lettre. Nous avons passé toute la soirée ensemble, je l'ai raccompagné chez elle à pieds, et nous avons prévus de nous revoir.

Nous nous sommes revus 10 jours plus tard, et c'était le début d'un renouveau de notre histoire.

Nous avons fait beaucoup de choses ensemble, j'ai réemménagé chez elle (le nouvel appartement) en octobre (j'y étais quasiment depuis juin, mais j'avais des affaires encore chez moi). Nous n'avons pas prit de nouvel appartement, car elle venait juste de prendre celui-ci, et elle s'était investi dans celui-ci, nous voulions attendre un peu.

En janvier 2020, elle a voulu changer de travail, je n'ai pas été là pour la soutenir, je me suis renfermé car un peu malade, et suis retombé dans ce qui s'appelle la dépendance affective. Même schéma qu'en 2018.

Jusqu'à mi février, c'était un peu compliqué.

Le confinement est arrivé, nous étions plutôt dans un bon mood à ce moment, nous l'avons fait ensemble, chez sa mère qui a une grande maison. Nous pouvions donc avoir de l'espace autour de nous ,le jardin , une pièce chacun pour travailler...Dû au stress de l'événement, j'ai eu un problème de santé, pendant 2 semaines, je ne pouvais plus rien faire. Après cela j'ai commencé à aller mieux et ai reprit le télétravail. Notre couple allait très bien, nous avons parlé avenir jusqu'à l'idée du mariage et tout ce qui s'en suit.
Les jours passant, je ne me suis pas très bien adapté à la vie en communauté. J'étais stressé par le virus, par mon travail (j'avais beaucoup de retard), et par l'idée que je ne savais pas combien de temps tout cela allait durer. Mes parents m’ont manqué, je ne les avait pas vu depuis longtemps. Tout ceci cumulé, je me suis retrouvé dans un rythme où j'avais beaucoup de travail dans la journée, je voyais que ma copine (elle en chômage partiel) ne savais pas trop quoi faire, le soir nous étions avec la famille, et le week-end je m'accordais pas mal de temps pour moi. Me disant qu'il lui en fallait pour elle aussi. Je me suis trompé, elle voulait que je fasse des choses avec elle. Mais la communication a un peu péché ici.

Nous sommes rentré chez nous le 2ème jour du déconfinement. Mais la peur du virus était toujours là, je ne voulais pas être porteur pour aller voir mes parents, donc l'idée de sortir me bloquait un peu. 2 jours après notre arrivait, mon patron sous pression s'est très mal comporté avec moi, et je me suis mit à me renfermer, car je ne voulais pas péter un câble, comme je l'ai fait au début du confinement qui m'a valu 2 semaines d’arrêt. J'ai tout gardé, et toujours dans la peur de l'extérieur, je n'ai pas était ouvert à une proposition pour sortir.

Grosse erreur. Elle n'attendait que çà, de pouvoir vivre un peu plus librement..
Le lundi qui a suivi, elle m'a dit que c'est froid entre nous , qu'on ne fait rien, je ne savais pas quoi dire, car je savais que le retour sur Paris était compliqué, que sa situation de travail ne s'était pas améliorée, et que je devais lui donner de l'air aussi.

Elle m'a dit avoir besoin de partir prendre l'air, car elle avait besoin de réfléchir, qu’elle avait l'impression que nous retournions dans nos travers. L'alerte avait déjà été lancée en janvier, mais là elle n'y croyait plus.

Je suis parti chez mes parents, sans trop lui parler, pour la laisser respirer. Mais je me suis retrouvé avec un appel de sa part vendredi pour me dire que c'était fini.

Ces derniers jours, je ne m'étais pas abattu, j'ai réglé mes problèmes avec mon patron, je suis retournée voir notre diététicienne, car je devais me reprendre un peu en main, et ne pas tomber, aux vues de la situation. reprise du sport, et reprise de la réflexion! J'avais déjà commencé pendant le confinement, mais je n'étais pas au top de la forme, donc je ne pouvais pas bien réfléchir.

Je me suis alors rendu compte que la première fois où nous avons rompu, les problèmes de fond n'avaient pas été réglés, seulement ceux en surface qui été ceux qu'elle me reprochait.

Les problèmes de fond sont : la communication/le renfermement/la dépendance affective.

Tout ceci est un cercle vicieux, dans lequel j'ai été. J'ai de nouveau beaucoup lu à propos de cela pour comprendre, et améliorer les choses.

Nous nous sommes revus hier, pour discuter, car nous ne pouvions pas après tout ce temps passé ensemble se dire au revoir juste par message. Elle ne va pas bien, car toujours pas reprit le travail, la situation reste toujours anormal autour de nous, elle a besoin de se retrouver et se voir maintenant n'était pas la meilleur idée pour recoller les morceaux.

Mais nous n'avions pas le choix, pour de une se parler de ce qui s'est passé, et de trouver une solution pour que je quitte l'appartement, car elle reprend le travail la semaine prochaine.

Elle a entendu tout ce que j'avais à lui dire, elle a vu que j'allais bien, contrairement à la dernière rupture, car je ne me suis pas effondré pour comprendre rapidement ce qui s'est passé. Notre conversation a duré 2h30, j'ai réussi à la faire rire, pour dédramatiser la situation, mais çà ne suffisait pas.
Je n'ai pas essayé de lui faire changer d'avis ou de lui faire comprendre que j'ai enfin compris...mais elle a entendu que mon discours était logique et sensé. je lui ai dit que je n'étais pas normal pendant ce confinement, que la situation a fait que j'étais comme çà...mais elle ne croit plus en notre histoire.

Je garde toujours un peu d’espoir, en me disant qu’elle a besoin de se retrouver, et que peut être que comme ces personnes qui ont prit la décision de divorcer après le confinement, elle se rendra compte qu'elle s'est trompée.
Car oui beaucoup de couple on fait une rupture temporaire, voir définitive, jusqu'au divorce...mais il y a eu beaucoup d'annulations de divorces voir des remariages.

Voilà mon (notre) histoire. J'espère que le temps peu arranger les choses, je suis ouvert à toute aide, mais déjà il y a un point positif, je ne me suis pas effondré, et je garde la tête haute. Tout ceci m'a permit de beaucoup apprendre...et peut être que la prochaine fois que je vous écrirait, nous serons de nouveau ensemble, ou bien nos chemins se seront éloignés.

Merci à ceux qui ont réussi à aller jusqu'au bout de mon histoire. Et bon courage à vous.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

#1316776
Bonjour et desolee de ce que tu traverses.
Ceci dit et ce n est pas ce que tu souhaites entendre mais deux ruptures c est déjà deux ruptures de trop.
Alors oui le confinement c est stressant, tout ça, mais pour autant c est très révélateur de la santé d un couple ce genre de circonstances.
Des dizaines de milliers de couples ne se sont PAS séparés à cause du confinement ou du stress ou de soucis de travail...

Je crois qu il faut travailler sur toi mais en profondeur, pas seulement de manière « cosmétique «.
Et pour finir, oui, faire intervenir un tiers de quelque manière que ce soit, ce n est jamais une bonne idée.
Courage.
#1316798
Bonjour et merci pour ton retour sur mon histoire.
Je suis bien conscient que 2 ruptures, voir une c'est déjà de trop.
Mais comme je lui ai déjà dit, c'est la seul personne avec qui j'ai passé plus d'un mois de vie commune. Je lui ai dit que je ne me suis pas servi d'elle comme d'un entrainement, mais que malheureusement, j'étais dans l'apprentissage complet. C'est aussi pour cela qu'elle m'a laissé une 2ème chance comme sa pote me l'avait dit.
Quand nous nous étions revus, il n'y avait même pas de "je sais pas si on doit réessayer", çà s'est fait naturellement. Et même si elle m'avait quitté en me disant qu'il n'y avait plus rien entre nous, elle m'a dit que je lui ai manqué. Car c'est une personne forte mais qui a du cœur. Mais malheureusement, comme je l'ai dit, je n'ai pas cherché le vrai problème.

Je ne cherche pas à dire qu'on peut toujours avoir une nouvelle chance, mais que lorsqu'on aime quelqu'un, on peut se battre pour quelque chose, et quand je dit battre, ce n'est pas accepter les défauts de l'autre sans rien dire ou autre, mais accepter dans mon cas, le fait que la situation du confinement a fait que NOUS étions comme çà...mais ne reflète pas réellement NOS personnalités.

Elle était perdu aussi de son côté. Chômage partiel, attente de savoir si elle va pouvoir retravailler, attente de savoir si elle peut garder son travail (toujours en période d'essai), attente de savoir quand tout çà va finir...Elle ne savait pas quoi faire de ses journées à part se poser plein de questions..
Tout mon entourage me dit que je ne suis pas du tout comme après notre première rupture, que j'ai déjà prit du recul, que j'ai déjà fait une énorme réflexion sur moi-même, et que je comprend ce qu'il se passe. Que j'aurais dû le comprendre plus tôt.

Elle même me l'a dit, mais je pense qu'elle a besoin de se remettre en condition normale, avant d'aller mieux . Elle est toujours perdue et malheureuse, elle a pleuré plusieurs fois quand nous nous sommes revu. Elle recommence le travail, et se retrouve de nouveau dans une dynamique de travail qui est chargée. C'est de nouveau un changement par rapport à une habitude de vie qu'elle a eu pendant 2 mois.

Comme je le dit, j'accepte la situation, un peu moins la rupture.

Je me met en tête le fait que :
- la situation est ainsi
- il se peut qu'on se revoit un jour
- il se peut que non
- il se peut qu'on se revoit et que se ne soit pas possible
- ou bien qu'il le soit

Seul le temps peut le dire.
#1316804
Bon ben...si tu penses que rester dans le déni améliorera ta situation, fais donc.
Tu va juste te trainer ton truc, et a chaque relation tu reproduiras les mêmes comportements, avec la finalité que l'on sait.

(Puisque la 1ere fois, il n'y a avait pas de confinement, donc si on suit ta logique c'était le vrai toi quand même).

Bref, bon courage.
#1316807
Je trouve ça un peu dure comme jugement.
Je dis juste, que la première fois j’ai cherché Ce qu’elle m’a dit qui n’allait pas..mais le problème était plus profond. Je ne l’avais pas vu..
Je me suis focalisé sur ce qu’elle m’a dit, je m’étais amélioré, et ça a re fonctionné . Mais les problèmes plus profonds sont restés.
Certes la rupture est de nouveau arrivée. Je ne suis pas dans le déni. J’ai cherché à comprendre ce qui n’allait pas..qui peut me servir dans ma vie personnelle, et futur.
Justement j’ai réfléchi, et parlé à des professionnels sur « mon comportement ». J’ai pas voulu rester à chercher pourquoi elle est partie.

Je suis qui pour dire, bon ça n’a pas fonctionné, je passe à la suivante..
#1316810
Je ne juge pas, je constate en me basant sur ton récit.
Comme tu le dis "ca a refonctionné"...un temps. Parce que les problèmes profonds ne sont pas réglés.

C'est la seule chose que je dis.
Le confinement n'a fait à mon sens qu’accélérer un processus déja engagé.
Alors je comprends que ca te rassure de te dire que "c'est à cause du confinement", parce que maintenant que c'est terminé tu te dis que la situation peut s'inverser.
Mais les problèmes, ils sont toujours là...
etpourtant ont aimé ça