Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1303458
Mon compagnon, après 8 ans passés ensemble (pacs, achat, d’un appartement, projet commun de fonder une famille) a décidé de partir à mes 4 mois de grossesse (je suis maintenant presque à 8 mois). Il m’a annoncé qu’il ne m’aimait plus (quelques jours avant son départ il me disait encore qu'il m'aimait mais qu'il était stressé) et qu’il souhaitait faire adopter l’enfant. Je précise qu’il a été lui même adopté. Abandonné à 1 mois par sa mère biologique qui s’est retrouvée seule puis adopté à 13 mois. J’ai appris il y a quelques semaines qu’il avait rencontré quelqu’un entre temps avec qui il avait commencé à discuter peu avant de me quitter. Cette femme est au courant de la situation et je suis également sidérée que cela ne lui pose aucun problème (elle me l’a confié…). Il est même parti en voyage avec elle à l'étranger quelques jours alors que de mon côté je suis seule à gérer cette première grossesse. Je suis encore sous le choc car il me soutenait droit dans les yeux qu’il n’avait rencontré personne. Il m'a confié que s'il ne m'a rien dit c'était pour me "préserver" (LOL) et il me fait de plus comprendre que cette histoire n'est pas sérieuse! Je trouve ça d'autant plus incompréhensible! (Après me ment il encore?). Il vit maintenant dans un appartement (il paye deux loyers...) et moi je vis dans notre appartement le temps de rebondir et de gérer le début de la vie de notre petit ange.
Je me sens triste, non respectée et dans l’incompréhension totale après toutes ces belles années passées ensemble car il ne nous donne aucune chance à moi et ma fille. Il refuse même de voir quelqu'un pour l'aider car il se dit sûr de lui! Je me sentais femme accomplie à 30 ans et cela est devenu un cauchemar dont j’aimerais me réveiller tous les jours. Je ne lui ferme pas la porte pour s’investir car notre fille n’y est pour rien mais je ne comprends pas que l'on puisse faire cela avec des bases de couple solides. Des bases que je croyais solides tout du moins car jamais je serais enceinte si j'avais eu le moindre doute sur notre relation. Nos conversations étaient au début houleuses.... Maintenant c'est mieux mais je dois prendre beaucoup sur moi.. On se voit pour certains rdv en rapport avec la petite mais c'est toujours déchirant lorsque je le vois repartir et je ne peux m'empêcher de ressentir encore de la colère envers lui... La semaine prochaine, il vient faire un test de cohabitation de quelques jours avant l'arrivée de 'baby'mais j'appréhende beaucoup!
Certains ont ils vécu une expérience similaire? Je suis si paumée et j'ai si peur quant à l'avenir car je n'arrive pas à faire le deuil de mon couple et de la famille idéale que je m'étais imaginée.
#1303460
Bonjour,

Déjà, je suis désolée de ce qu'il t'arrive.
Avant même de (re)penser famille, tu dois avant tout penser à toi et à ta fille à venir. Protège-toi, sois égoïste toi aussi. Cette petite fille va arriver et même si ce n'est pas dans la famille la plus paisible au monde, ce sera la sienne et ce qui comptera pour elle sera d'être aimée et protégée. Par toi, déjà, par son père s'il en est capable. S'il ne l'est pas (et ça peut arriver), et bien toi tu sauras. Comme tu sauras lui expliquer plus tard ce qui s'est passé.

Il faut que tu sois entourée actuellement, le plus possible. L'es-tu, indépendamment de lui ?

Une ancienne amie a vécu une histoire similaire à la tienne. Son mec l'a quittée alors qu'elle venait d'apprendre qu'elle était enceinte. Il s'agissait aussi d'un bébé désiré de part et d'autre. Il s'est marié avec une autre alors qu'elle était sur le point d'accoucher. Il a refusé de reconnaître l'enfant et une bataille juridique s'est engagée. La finalité ? Au bout de 9 ans, il a repointé le bout de son nez, enfin capable d'assumer. Ils ont même eu un autre gamin qui doit avoir environ deux ans aujourd'hui !

Elle a enfin eu les explications qui s'inscrivaient dans une incapacité pour lui à devenir père. (je t'ai raconté la version courte).

Le père de ton enfant est certainement en proie à une peur irraisonnée de devenir père, justement. Quand on devient parent, on est toutes et tous apeurés à cette idée: serais-je un bon parent ? Aimerais-je mon enfant ? M'aimera-t-il ? Pour la plupart des gens, cela s'arrête là et s'estompe vite. Pour d'autres, comme lui, ça prend racine et ça l'envahit. Ce n'est pas pour l'excuser, il est adulte et devra de toute façon assumer, même seulement financièrement. Mais je pense qu'il devrait consulter pour ne pas balayer sa peur d'un simple revers de la main. Après, je ne sais pas si votre couple se relèvera, je ne sais pas s'il t'aime encore ou si même toi pourras lui pardonner cette "trahison".

Pour ce qui est de la famille idéale que tu avais imaginé, tu devras tirer un trait dessus. Et aucune famille n'est idéale de toute façon ! Elle sera ce qu'elle sera.
Pense à toi avant tout et si tu as besoin toi aussi de consulter, parce qu'être plaquée enceinte est loin d'être anodin, n'hésite pas.

Qu'en penses-tu ?
miu ont aimé ça
#1303463
Merci pour ta réponse Carrie.

Je vois une psychologue depuis son départ et cela me fait du bien. J'ai une super famille et des supers amis qui m'entourent. La petite qui bouge beaucoup dans mon ventre me donne aussi une vraie force. Toutefois, je me sens seule et je passe aussi du rire aux larmes très vite. Tous les moments si précieux d'une grossesse je les vis seule...

Oui je le croyais prêt à avoir un enfant car non seulement nous nous sommes mis d'accord sur l'arrêt de la contraception et lorsque je lui ai annoncé l'arrivée prochaine d'un enfant, il était si heureux! Le mois précédent ma grossesse il etait même déçu que mes règles arrivent... son entourage et le mien ne le comprennent pas. Tout le monde est tombé de haut. Moi la première. Je vis cela comme un vrai abandon et lui n'a qu'une phrase à la bouche: "avançons pour l'enfant" alors qu'il n'a rien essayé pour nous donner ne serait ce qu'une chance. Pour lui les psys sont des charlatans. Il a même inventé deux rdv...
Je trouve cela injuste après toutes ces années. Il a quand même 32 ans! Comment peut on prendre les choses autant à la légère... il m'a confié "je ne me sens si triste ni heureux, je me sens normal"... il semble ne se rendre compte de rien!
#1303464
Erratum: je me sens NI triste ni heureux.

Ah et lorsque je lui ai demandé si il ne regrettait pas de nous avoir laissé ne serait ce qu'une chance il me répond (après avoir refusé de me répondre dans un premier temps): "si peut etre un peu (c'est quelqu'un d'extrêmement fier qui n'exprime jamais de regrets...). Mais avançons pour l'enfant. Je ne ferai pas marche arrière. On a eu de très belles années ensemble"
#1303465
Bonsoir,

Il est "rigolo" ton lapsus, le vois-tu triste, toi ?

Je ressens de la tristesse en toi, ce qui est bien naturel, un peu de colère, ce qui me semble bien normal aussi, mais aussi de la culpabilité. Et ça il faut que tu l'enlèves car tu n'y es pour rien.

Son comportement est certes très étrange et je comprends que tu aies l'impression de tomber du grenier à la cave. Mais, malheureusement, tu ne peux rien y faire. Tu as eu les bons réflexes et tu sembles très bien entourée. La naissance de votre fille pourra entraîner un déclic chez lui, ou pas. Il semble avoir des choses à démêler mais ne semble pas dans la capacité ou dans la volonté de le faire. Et il n'y a que lui qui peut prendre la décision d'avancer ou pas.

Toi tu as la possibilité, dès maintenant si tu le souhaites, d'entamer le deuil de ta relation et de la vie de famille que tu avais envisagée. De te dire que, désormais, il n'est et ne sera plus que le père de ton enfant. Je sais que c'est difficile, je sais aussi que tu aurais voulu vivre ta grossesse d'une autre façon, prends ton temps surtout.
#1303466
Bonsoir,

Haha c'est vraiment une faute de frappe... car je le trouve anormalement serein face à cette situation.

Tu me cernes bien. Oui en effet je culpabilise... je me pose des questions en me disant: mais pourquoi n'ai je rien senti? Qu'ai je fait pour en arriver là? Je les imagine parfois ensemble et mon intégrité de femme en prend un coup. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire.
Il m'a aussi dit cette phrase que je ne comprends absolument pas.. peut être que toi a une idée: "je n'imagine rien de sérieux pour le moment avec elle ou une autre tant que la petite n'est pas là..."

Je dois faire le deuil, oui tu as raison. Pour me sentir mieux. Mais je n'y arrive pas encore. Quand j'avance enfin, je me mets à reculer parfois. Pour moi, excuse moi de l'expression mais il a completement pété un cable et son enfance a forcément un lien avec ce pétage de plombs ! Et entre nous j'espère un declic à la naissance de sa part. Pour notre famille. Qu'il se dise qu'il a fait la plus belle bêtise de sa vie!
Mais comme tu le dis.. si c'est le cas, aurais je l'envie finalement de prendre ce risque après cette "trahison"?

Je me dis que lorsqu'elle sera là, elle sera mon rayon de soleil. Je l'aime déjà tellement et je souhaite que je pourrai la rendre heureuse. Je ferai de mon mieux en tout cas, en n'excluant pas son papa comme je le disais dans mon premier message. Il devait passer tout le mois à l'appartement avant le terme mais j'ai décidé de prendre les rennes et de lui dire que selon moi ce n'est pas une bonne idée et que je lui proposais en compromis dans un premier temps: un test de cohabitation. Il va durer que quelques jours. Si ça se passe mal ou si je le sens pas et me sens trop tendue, mes parents viendront. Cela n'enlèvera pas le fait que lorsque le travail commencera je le préviendrai car il souhaite être présent lors de l'accouchement. Moi aussi je dois l'avouer. Que penses tu de cette idée de cohabitation? Mettrais tu des choses en place?

Merci encore pour tes messages.
#1303467
Moi j'ai plutôt l'impression qu'il feint la sérénité. Comment objectivement peut-il être serein en sachant qu'il t'a laissée tomber au moment où tu avais le plus besoin de lui ?

Alors en effet si c'est la peur de devenir père et de reproduire un mauvais schéma, il peut réellement se sentir soulagé mais pour un temps seulement car ça finira par lui exploser à la figure.
Il a été abandonné et il "abandonne" à son tour d'une certaine façon.

Mon cousin a été adopté (ma tante ne pouvait pas avoir d'enfant) et ne veut pas retrouver sa famille d'origine. Par contre c'était essentiel pour lui d'avoir des enfants biologiques.
L'ex-mari d'une amie a aussi été adopté et s'il n'a pas quitté ma copine lorsqu'ils ont eu leurs enfants, il était par contre un père très absent et ils ont fini par divorcer.

Que t'a-t-il dit de son enfance ? De son adoption ? A-t-il cherché à retrouver sa famille biologique ?

Par rapport à l'autre femme, j'ai envie de te dire de ne pas te tracasser avec ça. Elle était là au bon moment pour lui et doit certainement être très différente de toi. Et elle, si elle est amoureuse, a très envie de croire ce qu'il dit lui, car il doit certainement lui dire qu'il ne voulait pas vraiment de cet enfant, blablabla. Toi et lui savez réellement ce qu'il en est.

Si je reprends l'exemple de mon ancienne amie, son mec qui était parti au moment de sa grossesse et avait fini par se marier avec une autre qui ne faisait pas non plus beaucoup cas d'elle, ce mariage n'était qu'une fuite en avant pour masquer les choses sur lesquelles il refusait de travailler à l'époque.

Vraiment ne te tracasse pas vis à vis de ça, tu as autre chose à penser.

Par rapport à tes derniers questionnements, je ne sais pas ce que je ferais à ta place. Je pense que tu as envie de voir ce que la cohabitation peut donner. Je te sens assez lucide pour savoir ce qui est le mieux pour toi. Par contre, vraiment si tu ne te sens pas bien en sa présence, n'hésite pas une seconde à arrêter cette cohabitation. Tu ne lui dois rien. Il est et restera le père de ta fille mais rien ne t'oblige à supporter plus que ce que tu peux. S'il y a bien un moment où tu as le droit que tout tourne autour de ton nombril, c'est maintenant.
Alors au moindre doute, à la moindre difficulté lors de cette cohabitation, stoppe-la.
#1303470
Bonjour Carrie,

En fait il ne parle pas de son enfance. Il ne parle pas beaucoup en fait. Ce n'est pas quelqu'un qui se confie beaucoup. Lorsque je lui ai fait part du fait qu'il est en train de reproduire ce qu'à fait son père biologique, il s'est mis à... rire!!! Il dit qu'il a aucun problème avec son enfance, que ses parents sont ses parents adoptifs et que ça a aucun lien. Mais lorsque nous sommes allés dans l'orphelinat avec sa famille, il était déçu de ne pas en savoir plus... sa mère adoptive par contre s'est mise à pleurer... à se dire qu'elle est pas une bonne mère (j'ai pas compris et j'ai pas trouvé que ce soit le moment opportun...). A ce moment là je me suis dit "oula y'a un sac de noeuds... ils n'ont pas du parler beaucoup durant l'enfance pour ressentir un tel malaise"

Pour la cohabitation c'est ce que je pensais faire. Stopper si je me sens mal. J'espère qu'il aura la décence de ne pas discuter avec elle en ma présence... parce que si c'est le cas je stopperai aussi.
#1303485
Bonjour Mumtobe,
Comme cela vu de l'extérieur, je ne peux que faire un lien entre son vécu et son attitude...
Son rire est d'ailleurs, de mon point de vue, très révélateur...ton analyse l'a mis mal à l'aise...C'est justement quand on dit qu'il n'y aucun problème qu'on se voile la face...Mais tout cela chez lui est inconscient : cela le ferait trop souffrir alors il préfère fuir (ou se protéger) que de revivre son passé à travers la naissance de votre enfant...Ce qui n’empêchera rien car votre enfant naitra de toutes les façons...Malheureusement, la prise de conscience peut être longue et il lui faudra faire un énorme travail sur lui et surtout que cela vienne de lui...
​Je t'envoie plein d'ondes positives car sincèrement c'est une situation très délicate qui doit être douloureuse. Bon courage à toi !
#1303506
Bonsoir,

Franchement merci beaucoup à vous deux pour votre bienveillance et pour le temps que vous m'accordez.
On est plus qu'à un mois du terme!
Dernièrement c'est lui qui prend des nouvelles. Je ne me mets plus dans une position d'attente et je réponds tranquillement à ses questions concernant la petite, sans le relancer.
Du chemin à été parcouru depuis qu'il a décidé de me quitter: demande d'avortement, non reconnaissance (oui, il a pensé à ces options, je n'en ai pas parlé dans mon premier message), adoption, aide financière seulement, et maintenant il souhaite être présent à l'accouchement, s'occuper d'elle avec moi au retour de la maternité durant un mois... et lorsque je quitterai l'appartement pour m'installer dans une autre région (nous étions censés partir ensemble une fois ma mutation acceptée) il souhaite la voir la moitié des vacances et quelques week-ends si possible.
Il y a du progrès c'est vrai (cherchons le positif!) Mais ce n'est pas du tout l'idéal pour cette petite et pour nous et je lui en veux tellement encore! J'espère qu'il va s'en mordre les doigts et qu'il se rendra compte de ce qu'il est en train de perdre définitivement.
Vous allez me trouver maso mais malgré tout je lui souhaite de retrouver une paix intérieure parce que je pense qu'il souffre au fond (j'aimerais que ça ne prenne pas 9 ans Carrie!!!) ... et finalement "aimer" c'est souhaiter le bonheur de quelqu'un, même s'il nous fait souffrir (les crises de larmes sont encore présentes..)
Punaise, je m'en souviendrai de cette première grossesse! Elle aurait pu être si idyllique car physiquement je n'ai aucun problème!
Demain commence le test de cohabitation! Continuez à m'envoyer vos ondes positives les filles!
#1303588
Bonsoir,

Quelques news. La cohabition n'a pa duré. Quiproquos sur la durée du 'test de cohabitation' notamment et nous avons eu une discussion assez violente au téléphone. Il me répétait méchamment "on est plus ensemble. Honnêtement, il avait tant d'attentions avant son départ... dans ses mots et ses actes. Je ne le reconnais vraiment plus.

Pour revenir à la cohabitation: Dès le 1er soir il m'a annoncé par texto qu'il allait arriver plus tard que prévu... une fois arrivé j'ai proposé que nous pourrions preparer des petits plats pour le retour de la maternité. Il ne voyait pas l'intérêt. J'ai également proposé de préparer les enveloppes des faires parts et là les bras m'en sont tombés quand il m'a dit qu'il ne pensait pas en faire au vu du fait que nous ne sommes plus ensemble. Je lui demande si il plaisante? Il me dit "arrête avec ton air condescendant". (Euh mais sérieusement? En gros faudrait rien dire pour ne pas froisser Monsieur?)

Après la discussion téléphonique houleuse, il est venu et m'a aidé à faire les courses parce que mon physique décline un peu. Ça m'énerve d'ailleurs car je suis une hyperactive! Puis je l'ai libéré. Je me suis rendu compte qu'il n'avait même pas remis le lit en place...

Je suis déçue parce que je croyais que nous avions fait du chemin pour la petite.

Il me dit que lorsque la petite sera là il dormirait dans la voiture si c'est comme ça... et honnêtement je ne vois pas l'intérêt de venir si c'est comme ça qu'il voit les choses. Je trouve que c'est une remarque vraiment ridicule.

Finalité: mes parents montent la semaine prochaine. Dimanche, il (le papa) souhaite venir parler et moi je pense prendre un rdv avec un mediateur familial. C'est notre premier enfant à tous les deux. On ne se rend donc peut être pas compte de ce qui nous attend.. j'espère qu'il approuvera.

Merci pour vos oreilles/yeux attentifs (ves). Je vais me coucher le coeur lourd mais demain est un autre jour. Le yoga m'a fait du bien néanmoins aujourd'hui.
#1303620
Bonsoir Mumtobe,

Je suis désolée de lire ton dernier message. Mais je dois t'avouer aussi que je ne suis pas étonnée. Il a fait un choix il y a quelques mois, celui de te quitter enceinte, il reste drapé dans une sorte de je-ne-sais-quoi et se montre imbuvable. Pour vivre tes dernières semaines de grossesse le plus sereinement possible, il vaut mieux en effet que tes parents viennent chez toi plutôt que lui. Je sais que tu ne veux sans doute pas lire ce qui va suivre mais, aujourd'hui, ce n'est plus sa place d'être auprès de toi.

S'agissant de ton idée de médiation familiale, je crois que ce n'est pas encore le bon moment. La petite n'est pas encore née, toi tu la sens bouger mais pour lui c'est encore très abstrait.

Je te conseille de n'être en contact avec lui que pour le strict minimum. Lors de votre conversation dimanche, montre-toi honnête avec lui, que tu as besoin de sérénité et de prendre soin de toi, que tu l'appelleras pour la naissance afin qu'il prenne sa place mais que tu as besoin de temps pour le moment. T'en sens-tu capable ?
#1303622
Bonsoir Carrie,

Merci de ta réponse. Ça me fait du bien.
Oui je m'en sens capable je pense.
Franchement je me dis que ce serait tellement plus simple que je puisse couper tout contact (comme beaucoup de personnes sur ce forum ont fait avec leur ex) Ce serait vraiment le bon moyen pour avancer. Mais nous sommes liés à cette petite maintenant et nous serons forcément toujours en contact pour elle. Je suis évidemment contente qu'elle puisse avoir un papa mais pour me reconstruire pleinement je sens que j'ai besoin de ne plus le voir / l'entendre/ le lire... et du coup je sens mon travail de deuil impossible! Comment faire la part des choses dans ces cas là? Comment ton amie a fait?
#1303623
Pour mon amie ce fut assez simple: le père s'est barré, ne voulait rien savoir, a refusé de reconnaître son fils, une bataille juridique avec notamment test ADN à la clé a débuté. Il a été condamné par la justice. Tout ça pour revenir comme une fleur des années après et faire un autre gamin !

Là il souhaite apparemment assumer son rôle auprès de votre enfant. La loi le contraindra de toute façon s'il ne le fait pas. Par contre, s'il a des devoirs envers votre enfant, il n'en a aucun envers toi. Et oui, tu vas devoir faire avec lui.

Ça va prendre un peu de temps. Le premier point sera de faire le deuil de ta vision de la vie de famille idéale. Une fois cela fait, tu arriveras peu à peu à te détacher de lui amoureusement parlant et ne voir en lui QUE le père de ta fille. La "chance" que tu pourrais avoir pour te détacher plus facilement serait qu'il continue à se comporter comme il le fait actuellement, soit un imbécile.
Mais chaque chose en son temps. Aujourd'hui la fin de ta grossesse le plus sereinement possible, lui plus tard.
#1303672
Bonjour Mumtobe,
Mumtobe a écrit :Merci Carrie.

Ton amie a t elle pu refaire sa vie de femme à un moment donné durant les 9 ans? Et lui a t il fait un autre enfant avec sa nouvelle femme avant de revenir ? Je sais que chaque histoire est différente mais je suis curieuse.
Je ne devrais pas te répondre car cela ne t'avancera à rien. Le retour de l'homme 9 ans plus tard, la queue entre les jambes et tout penaud, relève davantage de l'exception que de la règle.
Mais comme je sais que tu as besoin de te raccrocher à quelque chose...

Ma copine a connu d'autres relations durant ces 9 ans, plus ou moins sérieuses. Elle est retombée amoureuse une fois mais ça n'a pas duré. Donc oui, ce sera possible pour toi de tomber amoureuse d'un autre.

Quant à son ex redevenu son mec, il n'a pas eu d'enfant avec son épouse. Cette dernière était déjà mère de deux filles dont elle ne s'occupait pas. Elles étaient à la garde exclusive du père et elle n'exerçait même pas son droit de visite. Il a trouvé exactement l'opposé d'une femme maternelle avec elle, lui qui fuyait la paternité...

Quand il est "revenu", il était prêt. Et il a eu la chance, de un, que son fils soit en demande de le rencontrer et qu'il n'était pas trop tard pour renouer des liens; de deux, que ma copine soit dans l'optique de faire le mieux possible pour son fils; de trois, qu'elle soit libre sentimentalement parlant. Mais ça ne s'est pas fait du jour au lendemain non plus, comme on dit "chat échaudé craint l'eau froide", ma copine a pris le temps et a posé ses conditions. Je n'ai plus de nouvelles (de loin en loin par un autre biais) mais je sais qu'ils sont toujours ensemble aujourd'hui.

Raconte plutôt comment cela s'est passé avec lui, hier.
Comment te sens-tu aujourd'hui?
#1303691
Bonsoir Carrie,

Aujourd'hui était une chouette journée remplie d'amitié. Elle m'a fait du bien car hier c'était dur, comme à chaque fois que je le vois.

Il est venu, comme prévu. Pour me parler je cite "de la suite des événements". Il commence à me parler des allers et venues à la crèche.. je lui dis que pour l'instant cela n'est pas utile d'en parler puisque nous devons attendre la naissance de notre fille pour savoir si nous sommes acceptés. De plus, je n'ai pas encore mon emploi du temps de l'an prochain.

Il m'a dit qu'il a lu ma lettre (J'ai écrit une lettre il y a quelques semaines. Rien à voir avec la lettre magique dont j'ai entendu parler ici .. je ne sais meme pas ce que c'est. Je ne savais pas si j'allais lui donner un jour. C'est un peu une lettre d'adieu concernant notre relation. Et je me disais que j'allais lui donner que si j'avais envie de le faire, que si je sentais que c'était le bon moment. Et ce moment est arrivé). Il semblait peu serein ce dimanche. Il me confie qu'il ne sait que dire au sujet de celle ci. Il s'excuse des mots durs qu'il a eu à mon égard. Il ajoute qu'il n'a pas non plus fait son deuil.. Qu'il y pense tous les jours.. (je pense qu'il parle du deuil de la famille et non de nous deux. Je ne lui ai pas demandé car des larmes coulaient le long de mes joues, malgré moi, en silence. Et je n'arrivais pas à sortir un mot. J'imagine que lui a fait son deuil du couple depuis un moment si il m'a "remplacée" si vite).

Quand j'ai repris mes esprits, je lui confie qu'une relation est à deux et que j'ai aussi sans doute ma part de responsabilités. Il est vrai que je le prenais pour mon roc et que je me suis reposée sur lui à plusieurs moments. Que nous avons sans doute manqué de communication. Jusqu'à maintenant trop blessée, je niais mes torts. Bien que partir à cet instant crucial de ma vie, de nos vies à tous les deux, tous les trois même.. est quand même bien gonflé et bien dur.

Il me propose ensuite de repasser cette semaine pour faire le ménage. Je lui dis que ce n'est pas nécessaire sachant que mes parents arrivent tout bientôt. Il insiste, propose de venir mardi. Je le remercie mais lui redis que c'est inutile et que je l'appellerai seulement lors des premiers signes de travail. Que je souhaite vivre cette fin de grossesse sereinement. J'ajoute que de plus j'ai de la visite mardi. Il me demande qui vient.. je ne réponds evidemment pas. Puis il propose de venir mercredi... je lui redis que non. Enfin, il me demande si il peut quand même prendre de mes nouvelles. Je lui ai dit si il veut.. (peut être que là j'ai merdé.. bref.. j'avais juste envie qu'il parte). Puis il a quitté les lieux.

Voilà, je l'aime encore, c'est évident. Mais cette lettre a été un pas pour moi et je suis contente de ne plus le voir avant l'accouchement quoi qu'il en soit.
Présentation

Hello, Aujourd'hui ça fait environ 3 semai[…]

3 semaines de ruptures

Bonjour Agathe merci pour ta réponse &#[…]

J'ai bloquer mon ex

Salut a tous. Alors voila j'ete en couple avec u[…]

Ma presentation

Bonjour à tous Jai écris 3 message[…]

Coucou je te conseille d'entamer un silence radio[…]

Le fameux premier amour .

Je te comprends... Je ferais pareil à ta pl[…]

Bonsoir Miu Janysse a raison: il y a une diff&eac[…]

Une histoire comme au cinéma

Bonsoir , Tu dis que "c'était un act[…]