Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Lectures, sorties, films... Et toutes ces choses dignes d'intérêt...
#1296355
Moi aussi je te lis, Miu. Tu as l’âme d’une artiste.
Je suis désolée pour les dernières péripéties.
Tu es si belle!... inutile de parler de ton physique, je parle de toi, de ce que tu es au plus pur de toi. Prends davantage confiance en toi s’il te plaît et j’espère que tu trouveras la voie de ton épanouissement personnel. Tu le mérites.
Plein de courage.
miu ont aimé ça
#1296360
« JE TRAVAILLE DONC JE SUIS?

Je ne suis pas carriériste. Je suis même anti-carriériste. Ce n’est pas que je manque d’ambition, loin de là. J’en ai plein d’ambition, notamment : écrire mieux et plus, lire beaucoup, apprendre toujours et être heureuse.
Dans les dernières années, je me suis beaucoup questionnée sur le travail que je voulais faire : il devait être créatif, mais un tant soit peu lucratif, plein de rebondissements sans être précaire, en lien avec le public tout en me donnant beaucoup d’indépendance, d’autonomie et de moments de solitude. J’avais pas mal d’attentes parce que j’ai été élevée dans une société où l’on attend du travail qu’il structure notre vie et lui donne un sens. Cette société dévalorise le travail non rémunéré et calcule la valeur d’un individu en fonction de son emploi. On nous a rentré dans la tête que celui-ci doit nous rendre heureux, nous permettre de nous épanouir et, surtout, qu’il nous est indispensable. Vraiment?
Ces derniers temps, je pense plutôt au travail en lui même. Au temps immense qu’on y passe, à l’énergie qu’on y dédie. Je pense à tous ces gens dans mon entourage qui s’y sentent malheureux, emprisonnés, mais en même temps qui frissonnent d’angoisse à l’idée de ne pas travailler («Qu’est-ce que je ferais alors de tout mon temps?», me disent-ils l’air véritablement stressé par cette question). Je mesure toute l’aliénation du système capitaliste dans les gros yeux qu’on me fait quand je dis que moi, ben je n’aime pas vraiment ça le travail…
Je ne dis pas que tout le monde devrait quitter son emploi. Je sais que ce bouleversement du monde n’est pas pour demain et qu’avant de se libérer du travail, il faudra se libérer de la surconsommation. Mais il me semble qu’il est impératif et urgent de désacraliser le travail. D’apprendre à s’épanouir au-delà de ses frontières, de vivre et d’expérimenter en tant qu’humain et non pas juste en tant que travailleur. Développer nos forces et apprendre à se connaitre à l’extérieur de ce cadre me semble essentiel.
Je prêche probablement à un lectorat déjà convaincu, mais il me semble important de commencer à se demander pourquoi faire les choses plutôt que comment. Vous pouvez aimer votre travail, vous sentir utile et stimulé tout en gardant en tête que, la plupart du temps, cela demeure un moyen au service d’une logique capitaliste.
Faites l’exercice, si vous n’aviez pas «besoin» de votre paie, vous lèveriez-vous chaque matin pour faire votre job actuelle? Bien honnêtement, dans mon cas, la réponse est non. Est-ce que cela fait de moi quelqu’un de lâche ou de paresseux? Je ne pense pas, j’ai toujours mille idées en tête et pas assez de temps pour faire tous les projets qui m’intéressent, mais plus le temps passe, plus je réalise que je n’ai pas envie de faire quelque chose, et surtout pas 35 heures par semaine, qui ne me tente pas. C’est aussi simple que ça, et, oui je sais que c’est très privilégié de pouvoir même penser ainsi, j’en conviens. Ma réflexion sur le sujet n’est pas aboutie, loin de là… c’est un long processus de déconstruction. Si le sujet vous intéresse aussi, James Livington, professeur américain a écrit un très bon article à ce sujet qui s’inscrit dans le contexte américain, mais qui nourrira sans doute votre réflexion. »

https://aeon.co/essays/what-if-jobs-are ... he-problem

:bisou:
miu ont aimé ça
#1296361
« Comment la génération Y bouleverse la façon de voyager

“Durant l’été 2011, à 21 ans, j’ai tout quitté pour partir traverser l’Asie par les terres. J’ai pris des trains qui n’étaient plus supposés rouler, j’ai vu quelques-uns des plus beaux paysages qui existent, j’ai marché 3h avec 2L d’eau pour atteindre le point le plus chaud du monde en Iran, j’ai passé des heures à l’arrière de camions filant vers l’est, j’ai découvert des saveurs dont je ne connaissais même pas l’existence.
Et tout autant que j’ai appris des centaines voire des milliers de choses en Voyage, j’ai rencontré des dizaines de baroudeurs de mon âge voyageant tout comme moi.”

La génération Y, définie comme la génération du millénaire, soit principalement les 18-35 ans, est celle qui a le plus parcouru la planète. Bien plus que ses prédécesseurs.
Les Nations-Unies l’estime désormais à 200 millions de voyageurs.
Non seulement celle-ci prend un malin plaisir à redéfinir la notion même de Voyage international, mais elle cherche en plus à donner un sens fort à cette expérience. Fini les vacances “soleil, mer et plage” ? Ce n’est pas tout à fait ça mais presque. Selon une étude de la WYSE, confédération étudiante représentant 36000 personnes de plus de 135 pays, les “Y” passent moins de temps à se prélasser dans les grandes villes ou sur la côte, et bien plus à explorer les terres. La longueur même des séjours a changé, passant d’une dizaine de jours pour leurs ainés à quasiment un mois par an en moyenne.

LA VRAI QUESTION EST : POURQUOI ?
D’aucun vous parleront du boum des médias sociaux et de la fenêtre ouverte sur l’étranger, des vidéos de road-trip qui font rêver l’étudiant comme le jeune travailleur. Cette raison tient la route, mais ne définie pas la volonté même de partir.

Il faut dire que la génération Y aura vécu des bouleversements massifs : une société en constante évolution, un monde en crise, et une foi dans le mode de vie occidental qui s’effrite. On ne pense plus sécurité, on ne pense plus premier achat d’appartement ou de maison. Ce n’est pas que l’avenir leur semble plus sombre, mais c’est que ce dernier rend tout projet sur le long terme incertain. Travailler pour une grande entreprise ne fait plus rêver ou ne garanti plus d’accomplissement personnel, et beaucoup ont la sensation qu’ils atteindront de toute façon un plafond de verre dans leur vie professionnelle. Ce projet n’attire plus autant que ce fut le cas pour leur parents.

Les Y ont ainsi mis en avant le concept d’équilibre entre travail et vie privée. L’argent n’est plus une motivation à part entière, mais un moyen d’atteindre cet équilibre personnel. Leur identité passe ainsi d’autant plus par une recherche de sens, et le voyage en est une des traductions. Tout cela pourrait se détourer en une phrase : la flexibilité dans ses choix et ses envies.

“Quand on regarde le monde corporatif tel qu’il est aujourd’hui, on ne peux s’empêcher d’être méfiant et de caricaturer, peut-être pour se rassurer,” explique Adrien, disposant d’un master en management et actuellement en PVT au Canada. “L’image de l’individu louant les meilleures années de sa vie pour un travail qui ne le satisfait pas totalement, le tout en vue de réunir un peu de gains pour sa retraite, nous semble peu attirante. Nous ne sommes pas des fainéants, nous voulons simplement profiter des meilleures années de notre vie tout en exerçant une activité qui nous donne vraiment du plaisir,” explique-t-il.
Le Voyage devient alors une opportunité de faire des pauses et de laisser mûrir ses choix quant à l’avenir. Il est pour beaucoup l’occasion de réfléchir aux priorités et à comment les associer à son quotidien. Nous les Y, comprenons que passer ses 20 ans à parcourir le monde trop longtemps peut être considéré comme irresponsable et qu’il faut parfois y poser des limites. Mais nous trouvons tout aussi irrationnel de travailler dans des métiers “classiques” qui nous ennuient, simplement pour se sentir légitime. Puis si les finances peuvent suivre, alors pourquoi ne pas profiter de ce privilège ?

LE VOYAGE COMME MOYEN DE SE FORMER ?
La résistance aux envies particulières de cette génération se traduit notamment au niveau familiale. Ce désir est souvent compris comme une prise de bon temps qui ne fera que ralentir l’accès à une bonne carrière, voire qui mettra le voyageur en question dans une situation délicate de retard vis-à-vis de ses pairs. Pourtant, plus que de fuir le monde du travail, beaucoup y voient une opportunité de le réinventer.
Le même rapport de la WYSE amène une réflexion intéressante sur le sujet : 1/4 des sondés affirment que le Voyage est ou a été pour eux l’opportunité de connaitre une nouvelle langue, d’étudier ou d’améliorer leurs compétences professionnelles. Au niveau pro, cela s’est traduit pour une majorité d’entre eux par un avantage compétitif et une capacité d’adaptation toute particulière. Nombreux sont ces jeunes voyageurs qui affirment de même que leurs Voyages ont été un déclencheur dans le choix de leur activité.

UNE RECHERCHE D’AUTHENTICITÉ
Vous l’aurez compris, les Y ne sont pas de grands fans d’agences de Voyage. La famille et les amis comptent pour beaucoup dans leur choix de destination et leur envie de partir loin se traduit de plus en plus par un retour aux sources et la découverte d’une culture locale. Si, selon Expedia, une majorité s’oriente vers l’Europe ou l’Amérique du Nord, la plupart d’entre eux désirent voyager simplement et sont plus friands du système auberge de Jeunesse ou des locations type Airbnb que des hôtels.
“J’ai la sensation d’avoir toujours vécu dans un certain confort. Je ne peux que remercier mes parents de m’avoir offert cette possibilité de grandir dans un environnement où rien ne manquait” nous affirme Thomas, 26 ans, de retour de 3 semaines entre Laos et Cambodge. “Néanmoins je ressens assez régulièrement ce besoin de sortir de mon mode de vie et de vivre des moments plus difficiles, de sentir les impacts de mes choix au quotidien, mais aussi de me rendre compte de la chance que j’ai au retour.”
La génération du millénaire est une population pleine d’idéaux. Elle grandira et amènera avec elle la démocratisation de ses idées. Que l’on y voit un espoir pour l’avenir ou la résurgence de hippies 2.0, nul doute que celle-ci apportera son lot de changements. À méditer ? »
miu ont aimé ça
#1296363
Merci les amis, pour vos encouragements. C'est vraiment chouette, chouette tout ça.

Pour répondre à Selma, j'ai le titre de 2 ans. Et mon titre va périmer à la fin de novembre 2019.

D. me dit de voir avec son avocat des possibilités pour pouvoir tenir le pacs jusqu'en septembre comme prévu. Mais rien ne le garantit.

Je suis désarroi.

Hier soir, je lui ai téléphoné. C'est la première fois depuis notre séparation que je fais le premier pas et casse le silence radio. C'est aussi la dernière fois.

Je lui ai demandé une conversation pour mettre un point sur notre relation et pour pouvoir clôturer cette histoire.

J'ai dit à D. que malgré 5mois et demi, je n'arrive pas à tourner la page. Que lui et notre vie en couple, avec Pitou, tout me manque.

D. m'a dit que c'est trop tard pour en parler maintenant. Chacun a fait ses choix et on les assume. Il m'a dit de m'avoir quittée car j'ai pris la décision de partir au stage à l'autre bout du monde, et que je ne lui correspond pas.

Au fond de moi, je voulais entendre qu'il m'a quittée car il ne m'aime pas.

Enfin, bref, notre histoire a bel et bien fini, fini, fini, fini.

Mais depuis un moment, je voulais lui en parler sérieusement de notre séparation, chose que j'ai pas pu faire à notre rupture. Désolée Numéro 7, je n'ai pas suivi ton conseil de garder le silence radio. Car je ressentais un besoin d'exprimer en moi envers la personne que j'aime. Je ressentais un besoin d'une dernière communication à D. que j'ai aimé et j'aime encore, pour lui faire comprendre que je ne suis pas insensible à la rupture, et pour lui dire que je prends du temps pour cette histoire, qui vaut un temps réfléchi pour être digérée, pour en tirer des leçons et pour ouvrir des nouvelles belles histoires.

Tous les deux, on a pleuré sur le téléphone. Des larmes versées pour un bon vieux temps, ressassent des moments familiaux et agréable dans notre vie, parmi les tensions rares du couple.

Enfin, je suis sortie de l'ombre une fois pour toutes, pour enfin dialoguer la dernière fois avec l'homme que j'aime en lui, et avec l'homme avec qui le lien invisible est encore entretenu avec moi, mais sera bientôt cassé.

Je comprends très bien qu'il n'y a pas 2 David. Il n'y qu'un seul D. qui m'a aimée, mais pas suffisamment, et ce seul D. a cessé de m'aimer, a pris sa décision, suivi un autre chemin. Ce seul D. que j'ai aimé et j'aime, dont j'ai connu des défauts ainsi de qualités, dont j'ai accepté les défauts mais je n'étais pas suffisamment courageuse et je n'étais pas suffisamment en amour, tout comme lui, pour être à sa demande et être à sa convenance.

Un adieu à ma grande destinée. Lui faire part de mes déceptions cette année pour lui, vis à vis de ses promesses. Pour simplement recevoir un mot "Désolé", tout court, de la cette personne, de ce chéwi.

Désolé. En amour, il n'y a pas désolé. Il y a seulement "Je t'aime" ou "Je ne t'aime pas".

Après ce coup de téléphone, hier soir, je sentais bizarre, soulagée car j'ai pu finalement sortir de l'ombre, de mon silence, pas pour lui supplier de revenir, mais pour exprimer mon état, mes sentiments. Peut-être il y a quelques déguisement ou tel espoir. Mais qu'importe.

Ce matin, je n'avais pas envie d'aller au boulot. Je voulais simplement rester à la maison. Il me reste un article à écrire, mais je n'arrive pas à trouver des idées.

Un vide. Un désarroi. Après le soulagement.

Mais ce matin, je me suis forcée à venir au boulot. Je n'ai que rien, à part de travailler.

Je suis si faible, si fragile.

Si D. casse le Pacs maintenant, je pense que ça changera presque rien comme ma situation en France. A mon retour en Avril, il me faut tj absolument trouver un CDI pour pouvoir y rester.

En espérant que cet homme que j'aimais, poursuit sa vie en amour, bonheur et sérénité. Et que moi aussi, en Amour, Sérénité, Maturité et Indépendance.

Courage, bien courage, cette chéwie :bisou:

Je vous fais des très gros bisous fabuleux, mes amis, amies. Merci à Numéro 7 pour tes citations des articles, je suis pas la seule dans cette génération Y :cry:

Oh, des très gros gros bisous les amis :bisou: :bisou: :bisou: Bonne journée à vous tous. Il me faut commencer, puis finir cet article :roll: :lol: :-Blue :F
#1296537
Salut les amis,

Me voilà, après 4 jours depuis le dernier échange avec mon copain ex.

D. m'a encore mis le lapin cette fois, comme plusieurs fois depuis notre séparation. Lundi, il m'a dit qu'il verrait avec son avocat ce mercredi et il me tiendrait au courant ce mercredi. Mais depuis lundi, aucune nouvelle.

Je pense que je vais l'appeler soit aujourd'hui, soit lundi prochain pour demander où en est son intention vis à vis de notre pacs.

Concernant mon état d'âme, je dois vous avouer que je vais très très très mal. Une rechute? C'est pas une rechute, car depuis ma rupture, je ne vais jamais bien. Mais là, encore la perte de l'appétit et une tristesses très immense comme toujours.

La conversation fameuse du lundi soir, je pense que D. la considère comme une intention de ma part pour qu'il retourne avec moi. C'est pour ça qu'il m'a dit que c'était trop tard, trop tard.

J'avoue que je nie pas mon envie de me remettre avec mon copain aimant, qui m'aime, ce copain, je pense que je l'ai perdu depuis plus de 2 ans, en 2016, quand notre couple connaissait un très bas.

Mais le but de mon appel du lundi soir, c'est de révéler mon amour à la personne que j'aime, pour lui dire que je tiens encore à lui au fonds de moi, que notre histoire de 4 ans est digne un longue temps avant d'être zappée ou clôturée.

Une tristesse immense et la vie tourne sa roue très lentement.

J'avance aucun pas.

Mais de toute façon, l'eau coule sous le pont. Cette séparation contribue à m'apprendre à grandir, devenir mature, indépendante et aimante la vie.

Je vais bientôt avoir 31 ans.

Lui bientôt 36 ans.

Je l'aime, et lui souhaite stable dans sa vie sentimentale, heureux avec son choix.

Je m'aime, et me souhaite sereine, mature, aimante, positive, belle.

Je pleure sur nous. Mais je garde ce Nous en moi, un Nous qui étions très heureux pendant plusieurs moments ensemble.

C'est pour ça, je l'appelle mon copain - ex. Il est d'abord et toujours mon copain, puis ex, c'est dire que D. ne m'aime plus.

Merci à vous, d'être toujours là, avec moi, pour moi.

Je vous aime, et vous embrasse fort.

Des gros bisous fabuleux. Douce nuit à tout le monde.

Moi, la nouvelle journée. Le travail. Et le weekend arrive :bisou:
#1296592
Bonjour Miu ,

Je suis désolée que tu te sentes mal ( et je suis en colère contre ton ex car on ne laisse pas qqn dans l'attente sur un truc aussi important que des démarches administratives qui vont avoir un si grand impact sur ta vie , bref :roll: )

Je te lis depuis un moment Miu, et je me permets de te contredire : tu as avancé de plusieurs pas.
Seulement la progression n'est jamais linéaire et spectaculairement hollywoodienne, et il faut se laisser le temps de pleurer, d'aller mieux, puis moins bien, d'y penser encore beaucoup, puis moins et encore , etc...

Bisous fabuleux :-Lov
#1296637
Salut ma belle Selma,

Merci pour ton encouragement. C'est difficile de détecter mon avancement depuis la séparation, avec tant de souffrances, de larmes, de nostalgie et de pensées éternelles pour mon chéwi du passé.

En ce qui concerne son "oubli" de me tenir au courant du pacs, bah, je ne comprends pas trop non plus. Soit son rendez-vous avec l'avocat a été annulé, donc il décide pas encore ce qu'il va faire concernant notre pacs, soit l'avocat dit qu'il peut le garder, donc pas de nouvelle, bonne nouvelle.

Mais de tout façon, c'est un strict signe de son envie de ne pas me communiquer. Depuis notre rupture, c'était toujours lui qui est venu vers moi, demander mes nouvelles, m'appeler pour me tenir au courant de quelques petits trucs, des fois très cons, comme la sortie de notre dessin animé qu'on aime bcp, ou une fois il a failli craquer suite à une grosse première dispute avec sa meuf, et il a pleuré très fort ce jeudi soir là, en me disant que jamais il pourrait revivre avec qqn qui l'accepte comme il est, avec la tendresse, de beaux voyages, de moments chouettes, comme ce qu'il a vécus avec moi, mais ce soir là, il m'a avoué la présence de la meuf, j'ai été paralysée, du coup, face à son état "écrouler, pleurer comme si un morceau de son coeur est déchiré..." j'ai rien fait, même pas une approche de le tenir dans mes bras. Je pense que ce soir là il voulait une communication sérieuse de notre couple et peut -être il voulait tenter qqch. Ou peut -être pas. Mais j'ai été choquée de la vérité qu'il venait de me révéler. Je suis partie ensuite au rendez-vous prévu avec un ami sur adopte. Mon coeur s'est brisé ce soir là, en miettes, miettes.

Des fois je me disait ce jeudi soir là, c'était ma dernière chance de le récupérer.

Mais récupérer qui? - Un gars qui m'a rejetée carrément lorsqu'il rencontre une meuf sexy à peine court temps. Un gars qui n'a pas respecté sa propre histoire d'amour de 4 ans car il n'a pas accordé un temps pause pour son couple avant de l'exécuter. Partir directement avec une autre meuf, tandis que dans son coeur il avait encore, et il a encore bcp de sentiments forts pour moi. Il ne respecte pas lui-même, ses sentiments, son amour. En cet été, il voulait m'amener en Bourgogne en moto, me faisait découvrir sa maison d'enfance, son village...pour finalement partir dans un parc d'attraction Euro Parc pendant un wk pluvieux avec sa meuf ainsi que les amis de la meuf. Oui, adieu l'amour pour la grande nature, les voyages romantiques authentiques, les rencontres avec la nouvelle culture et les aventures surprenantes.

Et ce garc m'a mis plusieurs fois le lapin pendant des mois. Je m'en rappelle qu'à chaque fois il m'a téléphoné, il m'a dit qu'il passerait dans l'appart le lendemain, mais finalement non. Et quand il est rentré à la maison, sa meuf l'appelle direct. Lors de notre dernière rencontre dans notre appart pour me dire au revoir, sa meuf lui a envoyé sans cesse les photos de la belle sur téléphone pour interrompre notre conversation, et 15mn après, la belle est montée dans l'escalier et frapper à notre porte pour enfin courir les jambes au cou de peur de me voir :F Classe.

J'admire la façon d'agir de cette fille pour obtenir et tenir ce qu'elle veut. J'admire la façon d'agir de ce mec que mon copain est devenu pour tuer ce qu'il ne veut plus, pour obtenir et tenir ce qu'il veut. Ils forment un super couple :bisou:

Je représente le "Verseau" en sa personnalité, je fais la partie de son caractère filou, rêveur, perdu, sensible, décontracté, un D. de jeunesse. Là il a évolué, est devenu l'homme d'affaires, qui calcule pour les prochains jours de sa vie, il est devenu celui que son papa attend de lui.

"Tu ne me corresponds pas", cette phrase froide et lucide qu'il m'a dit la semaine dernière, revient encore dans ma tête. Oui, forcément, je ne le corresponds pas. Je ne corresponds pas à cet homme actuel. Absolument pas. Car l'homme qui a amené la meuf à tous les mariages des amis où j'ai été invitée sur la carte de mariage, seulement 3 semaines après notre séparation. L'homme qui a amené la meuf à notre cocoon d'amour seulement le soir où je suis partie de l'appart dans l'après-midi. L'homme qui a demandé aux amis en leur présentant la meuf: "Hein, vous la trouvez comment" - "Oui, elle est bonne" :F L'homme qui est attiré par la jupe courte, par le bon salaire de fiche de paie de sa copine.
L'homme qui ne peut même pas prendre sa responsabilité de prendre soin de Pitou, car la famille de la meuf refuse toujours de le prendre, et son papa s'en fout aussi. L'homme qui ne tient pas sa parole, qui s'énerve vite.

Je suis la personne qui est la plus tendre avec lui. Et je suis la fille qui est la plus blessée, assassinée par lui aussi.

Bon, voilà, tout cet héritage est à sa copine, rien qu'à elle. Un mec formidable :bisou:

Et moi, la fille perdue sur son chemin, le cerveau rempli de beaux souvenirs et le coeur meurtri par la trahison.

Je suis dans la faillite de la joie de vivre, de l'espoir pour l'avenir, l'amour pour la vie, la signification de mon existence.

Cette séparation remet toute mon existence en question.


Hier, je suis allée dans la forêt avec un couple d'amis de ma copine. Ils sont venus de Lyon, ont fait les études à Aix et sont d'origine d'Auxère là où je suis venue plusieurs fois pour rendre visite à sa belle mère. Les lieux communs nous ont approchés.

Ce matin ils rentrent à Lyon après 2 semaines de vacances au Viet Nam. Je crève d'envie d'être eux, dans l'avion, s'envoler vers le sud de la France.

Pitain je suis naze, car tout le monde envie ma place, d'être au chaud, à Sai Gon, de passer de voyage en voyage, de bosser tranquilou, pas trop de pression et d'avoir de chance de se choisir la liberté.

Mais je suis pas libre, je suis enfermée dans la prison de mon passé, de mon amour désespéré et désespérant.

Je suis la prisonnière et je digne pas cela.

Il y a que moi qui peut me libérer de cette prison infernale.

Que moi.

Pile poil 3 mois encore.

Le 13 avril, dans l'après-midi, dans 3 mois, je serai à Nice, normalement.

Je compte jour par jour.

Le temps lent.

Courage à moi.

Bon dimanche à toi Selma, à vous, les amis.

De très très gros bisous fabuleux.

Normalement il fait très beau aujourd'hui à Aix :bisou: :bisou: :bisou:
#1296638
Bonjour Miu,

Je passe en coup de vent, pour t'apporter mon soutien. La poésie bancale de ton écriture me touche beaucoup, ainsi que ta tristesse. Je suis sincèrement désolée pour ce que tu traverses, le comportement de ton ex est très irrespectueux. Comme tu l'écris si bien, il fait tout ce qu'il peut pour tout détruire de ce que vous avez vécu et avancer comme ça.

Et je comprends ta douleur, et ce sentiment atroce d'être prisonnière du passé alors même que tu ne voudrais qu'une seule chose, c'est oublier et avancer. Courage.

Pour t'aider un petit peu, je me permets de te conseiller l'hypnose. L'idéal serait de voir un thérapeute hypnopraticien, mais tu peux déjà commencer à te faire du bien en faisant des séances d'hypnose sur Youtube. Je te conseille notamment la chaîne de Frédéric Barbey, cela m'apaise beaucoup et m'aide petit à petit à avancer je crois. Je me permets de penser que tu y trouveras un réconfort différent mais bien réel.

Courage à toi Miu ! :)
miu ont aimé ça
#1296641
Coucou Janysse,

C'est gentil, ton encouragement. Merci pour ton conseil. Je vais regarder Frédéric Barbey pour voir si cela peut m'aider qqch.

En te lisant, je me vois des fois aussi, en ta personnalité. Il nous faudrait aller boire un verre, soit à Paris, soit à Aix un jour hein, ma belle :mrgreen:

Bon dimanche à toi. Courage aussi Janysse. Les épreuves si rudes qu'on traverse dans notre vie.

Concernant la poésie, j'en ai plein, mais sérieux, j'en ai 1000 poèmes et un tas des nouvelles poétiques que j'avais écrits en vietnamien et que je pourrai traduire en français pour partager avec vous :D

Je te fais des gros bisous fabuleux. :bisou: :bisou: :bisou:
#1296661
Bonjour Miu ,

Je comprends que tu sois en colère contre ton ex ( rien qu'à ton récit , il m'énerve en fait :lol: )

Avec le temps, la colère s'évapore, et c'est aussi un signe de cicatrisation .

( n'empêche que sa next est ridicule, franchement être là à attendre en bas et envoyer des photos, puis monter et se sauver pendant votre entrevue , qui fait ça passé 12 ans ? )

Courage à toi , Miu :-Lov
#1296678
Selmasultane a écrit :
13 janv. 2019, 21:23
Bonjour Miu ,

Je comprends que tu sois en colère contre ton ex ( rien qu'à ton récit , il m'énerve en fait :lol: )

Avec le temps, la colère s'évapore, et c'est aussi un signe de cicatrisation .

( n'empêche que sa next est ridicule, franchement être là à attendre en bas et envoyer des photos, puis monter et se sauver pendant votre entrevue , qui fait ça passé 12 ans ? )

Courage à toi , Miu :-Lov
En fait, je suis pas en colère contre D. Ou peut-être très peu. J'étais et je suis plutôt très tolérante envers lui. C'était mon amour, et quand j'étais avec lui, les mécontentements se sont dissipés si vite, comme ce dont Willy a témoigné et a dit au-dessus, même moi, je m'en suis pas rendue compte, jusqu'au moment d'entendre cela de la bouche des amis, que quand j'étais avec D., il existait que lui, envahissait mon espace, ma tête et ma joie. Même maintenant...

Par contre, je suis très déçue de lui. Pas colère, mais grande déception. Voilà.

J'étais et je suis pas parfaite. Bcp de choses chez moi le gênaient. Je le savais, mais des fois j'ai fait exprès, comme quand je suis allée dans les soirées un peu "bling bling" chez son papa, ou allée à grand hôtel pour un repas avec sa famille, je me suis presque pas maquillée, car plus les gens viennent vers l'apparence, plus je vais vers la simplicité, à la limite de négligence, une sorte de rebelle :mrgreen:

Avec du recul, je peux dire que D. ne m'a pas aimée bcp. S'il y avait un moment d'amour, c'était très court. D. a été plutôt dans une relation "confortable" avec moi, mais pas de passion, ni de grand amour, ni d'admiration. J'ai été une fille gentille, c'était tout. Il a été bien avec moi, jusqu'au moment il trouve qqn "meilleur" dans ses délires et dans son besoin actuel.

Et seulement le fait de "ne pas m'aimer" me refroidit tellement. C'est pour ça à notre séparation, il m'a dit qu'il avait besoin des sentiments plus forts pour qqn, j'ai vite compris qu'il ne m'a pas ou plus aimée, j'ai donc lâché prise et je lui ai pas du tout insisté, ni demandé plus d'explication.

Avec du recul, c'est ça, la vraie raison.

Simplement des fois, on a été beau d'être bercée par les beaux souvenirs, qu'on avait cru qu'on avait aimé et avait été aimée.

Concernant sa next, j'ai l'impression qu'elle et sa famille savent remettre cet homme à sa place. A notre séparation, la famille à elle a ouvert grandement les bras pour accueillir un mec inconnu dite "le tout nouveau-copain" à sa fille dans leur maison, en sachant qu'il est sorti à peine d'une longue relation. Ils lui ont fourni un toit, des repas, des soins...Mon ex a été acquis immédiatement, et il entre tout droit dans un "cage" très confortable, mielleux, où il ne peut pas s'en tirer si facilement comme le cas avec ma famille au Viet Nam :mrgreen: Si un jour, mon ex casse avec cette fille, les parents à la fille vont le tuer. A moins que mon ex lui fasse ennuyer et la meuf s'en va :mrgreen:

J'ai pu ressentir la possessivité de cette fille, qui laissait rarement mon ex rentrer à sa liberté dans notre appart, qui l'appelait quand elle savait qu'il était avec moi. Mais toute naive encore, elle sait peut-être pas encore qui est réellement cet homme, au fond, un homme très compliqué, mêlé entre plusieurs personnalités.

Après tout, je ne peux que partager la compréhension de sa jalousie et son acte insensé de nous guetter la dernière fois. J'ai été comme elle, jalouse des relations de mon ex, mais sauf que j'ai réagi autrement, souvent délicatement. Dans l'avenir, elle doit s'affronter encore à ça.

Mais c'est leur histoire. Et actuellement, c'est apparemment un couple heureux.

Seulement, notre couple est mort, mort d'un coup sec. Et je suis en train de faire le deuil de mon couple que j'avais tant doré. J'ai tj vécu et vis encore dans une illusion.

Accepter que le feu est éteint. Accepter que mon amour a été un feu d'artifice. Accepter que cet homme m'a utilisée inconsciemment. Accepter que tout notre vécu était une boule d'illusion totale.

Tout cela, cet état d'âme, mon ex connaissait très bien, car avant moi, il a été rejeté très violemment et d'un coup sec par son ex. Mais il a vraiment de la crane pour me faire subir ce qu'il a subi. Et ce que je traverse, c'est encore 10 fois pire que le cauchemar qu'il a vécu.

Tout le monde croyait que je suis une fille forte. Tous les amis, même sa maman, pensaient que je suis forte, que je me remettrais vite. Evidemment, moi aussi, je me croyais si forte.

Mais bah non, 6 mois après, chuis encore dans un déni.

Mais l'amour m'a enlevé la force, il me rend la plus grande force, et me rend des expérimentations, des leçons qui me coûtent si cher.

Oh là la, l'amour, si beau, si illusionnant, si vibrant, si cruel. Seulement dans les moments les plus dévastés de la vie, moi et mon ex, on pourrait s'en rappeler des moments chouettes dans notre cocoon d'amour, quand il rentre du boulot, fatigué, froid, je suis là, dans la cuisine, les plats chauds sentant si bon, la musique de jazz remplit notre espace de vivre, je suis là, l'accueille avec de bonne humeur et doux sourire, et les amis viennent manger avec nous dans une heure. C'était un très joli nid, havre de paix, d'amitié et d'amour, qui cachait des fragilités, des souffrances et des malheurs.

Allez, bonne nuit à vous, les amis. De mon côté, une journée de travail qui commence. :bisou: :bisou: :bisou:

Je vous fais des gros bisous fabuleux.
#1296750
Bonjour Miu,

Effectivement, ce nest pas toi, mais moi qui suis en colère contre ton ex :lol:

Ceci étant dit , je comprends ton ressenti, mais je ne partage pas tout à fait ton opinion. C'est courant à la rupture d'avoir le sentiment que l'autre a menti , que toute l'histoire n 'était qu'une illusion . Or je pense qu 'au moment où vous avez vécu cette harmonie, tout était vrai . Il t'aimait.

Et il a rompu parce que votre relation ne correspondait plus à ses attentes. Ça ne remet pas en cause ce que vous avez vécu pendant 4 ans . Et surtout ça ne remet pas en cause ton " amabilité" au sens propre, et tes nombreuses qualités qui sont très perceptibles ici.
( et ma foi si ses attentes maintenant c'est d'être avec une nana qui fait cette scène ridicule pendant qu'il est à votre appart, grand bien lui fasse, good luck to him ;) )

Courage Miu, et bisous fabuleux :-Lov
#1296770
Salut Selma,

Merci de me réconforter sur mon passé. C'est dur d'admettre que ma relation a été un long pansement pour monsieur, après sa rupture très très brute avec son ex, avant moi.

Je pleure pour cette personne que mon ex a été, doux, tendre, aimable, généreux, cherchait la profondeur des choses, patient, réfléchi.

Je pleure pour la personne que j'ai été, joyeuse, rigolote, confiance en moi-même, sexy, aventureuse, curieuse, forte, inspirante.

Hier j'ai téléphoné à mon ex mais il n'a pas décroché. Je lui ai laissé un message vocal pour qu'il me rappelle ou m'envoie un message au sujet de son intention vis à vis de notre pacs.

Depuis, toujours pas de nouvelles.

Son silence signifie un grand "Je m'en fous complètement de toi". Etre indifférent de moi et ne vouloir plus de contact avec moi, je peux comprendre sa volonté de garder à distance. C'est ce que j'ai fait et je fais avec lui, être distant.

Mais de cette volonté d'être distant à le fait de ne pas me tenir au courant au sujet de papier administratif, il y a quand même un sacré foutage.

Je suis encore surprise (ma foi, depuis notre séparation, je suis de plus en plus surprise de lui) de son comportement. Je ne comprends pas, je ne comprends plus cette personne.

Normalement il est qqn clair et tient au courant des choses.

Je n'ai pas été harcelante. Et je veux pas le harceler sur ce fait. Mais il me faut savoir son initiative administrative, donc ce soir je vais l'appeler encore. S'il décroche pas, je suis obligée de lui envoyer un message sur fb.

Son silence, son foutage m'attristent bcp.

La semaine dernière il m'a dit qu'il a bcp de soucis en ce moment. Mais quand même, m'envoyer un message de 2 lignes pour me tenir au courant des affaires comme ce qu'il m'a promis, c'est si dur?

Ce D. que j'avais tant aimé. Nos amis, à qui j'avais été très dévouée aussi, qui m'ont tourné le dos presque tous.

Ce qui reste de notre relation illusoire, est seulement des morceaux brisés et la continuité des grandes déceptions.
#1296771
hello Miu !

Ton ex m'énerve, je l'ai déjà dit ? :roll: ;) (couper les ponts pour ne pas entretenir l'espoir c'est une chose, maintenir l'autre dans l'ignorance au sujet d'un truc aussi important, c'est vraiment égoïste - mais bon, au long de ton récit, je le ressens comme qqn de vraiment autocentré qui aime qu'on prenne soin de lui)

Bref

Pour autant ça ne doit pas remettre en question ce que tu es ( et toutes les personnes qui fréquentent assidument ce post savent à quel point tu es attachante) ;par ailleurs, je ne pense pas que tu aies été un pansement (une relation de de 4 ans n'est pas un pansement )

J'espère que tu seras fixée assez vite concernant ta situation administrative, ce qui te permettra de laisser derrière toi ce lien avec ton ex et être "joyeuse, rigolote, confiance en moi-même, sexy, aventureuse, curieuse, forte, inspirante" (tu sais ce n'est pas ton ex qui te rendais comme ça, c'est ce que tu es vraiment, indépendamment de lui)

bisous fabuleux :-Lov
#1296774
Selmasultane a écrit :
15 janv. 2019, 11:02
hello Miu !

Ton ex m'énerve, je l'ai déjà dit ? :roll: ;) (couper les ponts pour ne pas entretenir l'espoir c'est une chose, maintenir l'autre dans l'ignorance au sujet d'un truc aussi important, c'est vraiment égoïste - mais bon, au long de ton récit, je le ressens comme qqn de vraiment autocentré qui aime qu'on prenne soin de lui)

Bref

Pour autant ça ne doit pas remettre en question ce que tu es ( et toutes les personnes qui fréquentent assidument ce post savent à quel point tu es attachante) ;par ailleurs, je ne pense pas que tu aies été un pansement (une relation de de 4 ans n'est pas un pansement )

J'espère que tu seras fixée assez vite concernant ta situation administrative, ce qui te permettra de laisser derrière toi ce lien avec ton ex et être "joyeuse, rigolote, confiance en moi-même, sexy, aventureuse, curieuse, forte, inspirante" (tu sais ce n'est pas ton ex qui te rendais comme ça, c'est ce que tu es vraiment, indépendamment de lui)

bisous fabuleux :-Lov
Oui, D. est qqn très autocentré. Il a tout le temps besoin d'être enchéri, adoré, flatté, aimé. Mais qui ne le veut pas ça? Mais chez D., c'est vraiment particulier présent, le fait dû à son enfance très difficile avec ses parents, à sa vie amoureuse très houleuse aussi pendant sa jeunesse.

J'ai essayé de lui donner tous mes soins possibles. Et j'ai oublié de prendre soin de moi-même. Dommage pour moi. J'en retire des leçons amères de cette négligence. Mais j'ai la nature attachante comme ça, si un jour, je tombe amoureuse d'une personne, je ferai pareil, donnerai à cette personne toutes mes attentions possibles, mais je vais m'en rappeler de me prêter également les tendresses.

D. a beau m'aider à aller de l'avant au sujet de mon chemin professionnel, je l'ai pas bien écouté et j'ai fait souvent autrement. Il y avait toujours une barrière entre nous au niveau de la communication. A cause de ma peur de conflit, à cause de son manque d'investissement dans notre couple.

Forcément, mes qualités dans le passé étaient venues de moi-même. Les années très belles à la fois assez difficiles avec D. m'ont fait changé pas mal, et jusqu'à cette séparation qui me détruit complètement.

Que ce dur passage me renforce et me libère de mes peurs profondément.

Allez, bisous fabuleux, Selma. :bisou: :bisou: :bisou: Bonne journée à toi et aux amis qui passent par ici.
#1296779
Coucou Miu.
Pardonnes moi mais je vais être directe.
Si D n'a pas su apprécier tout ce que tu avais à lui offrir avec les conséquences que l'on connait, j'ai envie de dire tant pis pour lui et tant mieux pour toi.

Alors oui je sais c'est difficile mais en un sens il vaut mieux que vos différences de visions, de besoins qui vous ont conduits ou vous en êtes aujourd'hui arrivent maintenant que dans 1 an, 2 ans 10 ans avec peut être un ou des enfants en commun.

Tu est jeune Miu, intelligente, bienveillante, séduisante et pleine de vie, alors prends le temps de te remettre, sans te culpabiliser ou t'accabler de ce que tu as fais ou pas fait et qui ferait que D serait resté ou non.
Tout comme tu dois essayer d'arrêter de chercher des explications à sa façon d'être, qu'il s'agisse de son enfance, son passé, ses histoires, il porte comme nous tous un bagage affectif mais au final chacun fait et doit assumer ses propres choix.

Alors encore une fois Miu, prends soin de toi, profites de cette solitude pour te retrouver, te renforcer et panser tes blessure, bref pour te retrouver toi dans ton entier et non plus dans une vision du toi par rapport à ton ancien couple.

Pleins de choses t'attendent encore Miu, de belles choses ainsi qu'un ou des hommes qui seront sans doute plus en phase avec tes aspirations et besoins.

Je t'embrasse.
Elieza, sandstorm, Albane06 ont aimé ça
#1296789
Merci Seb pour tes encouragements et tes mots sont justes, lucides et sincères.

Au fonds de moi, je connaissais tout ça, tout ça, et tout ça.

Je viens d'avoir finalement les explications de mon ex sur fb. Il veut pas me parler sur téléphone car c'est perturbant et difficile à remettre au travail après pour lui.

Cette personne a bel et bien tourné la page. Très déterminé dans son choix, dans sa vie actuelle. La décision de mettre un terme à notre Pacs est très nette aussi.

Dans quelques jours, après le rendez-vous avec son expert-comptable, il va me donner la décision définitive sur le pacs. Mais je sais déjà qu'il va sûrement le rompre les prochains jours.

Mon renouvellement du titre séjour sera sûrement encore plus très difficile suite à cet acte.

Bon courage à moi quoi.

Bon après-midi Seb.

Je te fais des gros bisous fabuleux :bisou:
  • 1
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 29
Aimer un homme casé...l'enfer

Merci Janysse pour ton message. A propos de l'hist[…]

Abandonner ou attendre

Nous avons 29 ans tout les deux ..

Toute nouvelle ici.

Bonjour I Had, Alors je suis désolé[…]

Bonjour, Je me permets de reposter parce que l&ag[…]

hello Seb, j'ai parcouru ton post à nouvea[…]

Ouais si c'est vraiment pas seulement pour attirer[…]

pas assez de sentiment ??

PS: je suis à deux doigts d'effacer mon pro[…]

Une histoire comme au cinéma

M'enfin tu serais pas un peu maso ? désol&e[…]