Aide et conseilspour récupérer ton ex !

Lectures, sorties, films... Et toutes ces choses dignes d'intérêt...
Avatar du membre
par Kylian
#1309516
Image
Burt Glinn, Swing, The Sagrada Familia, Barcelona, 1959


Image
Tanguy Mendrisse, Survol d'Eiffel, 2018


Image
Tanguy Mendrisse, Descente de nuages, 2019
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:11, modifié 1 fois.
Coucou, c'est Antoine ! Mon équipe et moi-même avons créé un test qui te permet de déterminer avec précision tes chances de reconquérir ton ex. Fais le test en cliquant sur le bouton ci-dessous !

J'accède au test

Avatar du membre
par Kylian
#1309517
Image
Tanguy Mendrisse, Horloge de glace, 2018


Image
Leonard Freed, St. Peter's Square, Rome, Italy, 1958


Image
Tanguy Mendrisse, Feu givré, 2018
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:14, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309518
Image
Allan Teger, Airplane - black and white photography, 2017


Image
Allan Teger, Bicycles - black and white photography, 2017


Image
Allan Teger, Beach bums - black and white photography, 2017
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:16, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309519
Image
Paul J Bucknall, Musica, 2014


Image
Bob Willoughby, Cole Porter posing in his Beverly Hills home, 1954, 1954


Image
Lauric Gourbal, Piano de coton, 2014
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:20, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309521
Image
Sophie Le Roux, Miroslav Vitous, 2011


Image
Sophie Le Roux, Ibrahim Maalouf, 2013


Image
Sophie Le Roux, Marcus Miller, 2015
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:22, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309522
Image
Joanna Chudy, Oblivion. Hidden identity., 2019


Image
Joanna Chudy, Oblivion. Hidden identity., 2019


Image
Joanna Chudy, Oblivion. Hidden identity., 2019
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:25, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309523
Image
Guilherme Licurgo, Seed I - Desert Flower, Italy, 2011


Image
Guilherme Licurgo, Seed VII, 2011


Image
Yevgeniy Repiashenko, Lotus, 2019
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:28, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309524
Image
Horst P. Horst, Classics - Classic Still Life, 1937, 2018


Image
Horst P. Horst, Fashion in Colour - American Vogue Cover, 15 May 1941, 2014


Image
Horst P. Horst, Classics - Mainbocher Corset, 1939, 2018
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:31, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309525
Image
Stéphane Gizard, Eric - Modern Lovers, 2012


Image
Guilherme Licurgo, Bottle, Belém do Pará, 2011


Image
Stéphane Gizard, Louis, 2012
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:33, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309526
Image
Luz, L'Éperon, 2001


Image
Luz, Snow, 2006


Image
Luz, Le Sabot, 2001
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:36, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309527
Image
Baptiste Blanchett, Gotta catch'em all, 2018


Image
Baptiste Blanchett, Cry me a river, 2019


Image
Baptiste Blanchett, Bande d'ordures, 2018
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:39, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309528
Image
Larissa Sansour, Bethlehem 10, 2019


Image
Larissa Sansour, Bethlehem 5, 2019


Image
Larissa Sansour, Bethlehem 7, 2019
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:42, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309529
Image
Henry Horenstein, Hands, El Malecón, Cuba, 2000


Image
Pierrot Men, Série Mains, Fianarantsoa, Madagascar, 2017, 2017


Image
Paul J Bucknall, Safe Space, 2006
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:45, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309530
Image
Paul Glazier, Theresa, 1985


Image
Paul Glazier, Looking across to Castlebay from The Vatersay Series, 2017


Image
Paul Glazier, Nancy, Eilidh and Emily Rose, 2016 from the Vatersay Series, 2016
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:48, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309531
Image
Laurent Bertrais, Murs #07, 2014


Image
Laurent Bertrais, Récré #03, 2015


Image
Laurent Bertrais, Untitled 11, 2015
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:51, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309532
Image
Samuel Cueto, Mischievous, 2018


Image
Cleps, Projet Wall - Little Girls, 2016


Image
Dominique Leroy, Enfants Massaï. Parc du Masai Mara. Kenya, 2014
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:54, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309533
Image
Alexandre Alloul, "Lui prendre la main", 2018


Image
Alexandre Alloul, "Mélancolie en bottes de pluie", 2019


Image
Pierrot Men, Série pêche, Manakara, 2017
Modifié en dernier par Kylian le 18 janv. 2020, 04:57, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309542
Image


« Rien n’est plus imminent que l’impossible. » (Victor Hugo)


« Je crois que tu as peur du bonheur, Hope. Peut-être que tu crains d'y goûter et qu'il te file entre les doigts. Mais le bonheur, ça demande de prendre des risques. Toi, quand tu veux te faire plaisir, le truc qui te vient à l'esprit, c'est d'aller au labo ou de potasser tes livres à la bibliothèque. Comment peux-tu travailler avec une telle rage au cœur de changer le monde et te contenter de la monotonie de ta vie ? Mais si tu n'es pas prête à tout pour repousser les murs de ton quotidien, alors peut-être que tu ne veux pas être heureuse. »


« Parfois c'est difficile d'expliquer ce que tu ressens pour quelqu'un, mais tu sais que cette personne t'emmène là où tu n'étais encore jamais allé. »


« Ce furent les deux fossettes qui venaient de se creuser à la commissure de ses lèvres alors qu'elle lui souriait qui firent chavirer Josh, telles deux parenthèses qui allait encadrer le reste de son existence. »


« - Pourquoi te dénigres-tu toujours ? C’est fou qu’une fille comme toi manque à ce point de confiance en elle. Ou alors, c’est un stratagème.

- Quel genre de stratagème ? Il n’y a que toi pour dire des imbécillités pareilles.

- Peut-être est-ce une façon de chercher à ce qu’on te fasse des compliments.

- Tu vois que j’ai raison ! Si j’étais jolie, tu ne penserais pas que j’ai besoin que l’on me fasse des compliments.

- Tu me fatigues, Hope. Et puis ce qui est irrésistible chez toi c’est ton esprit. Tu es la fille la plus drôle que je connaisse.

- Quand un garçon dit d’une fille qu’elle est drôle, c’est en général qu’elle est moche.

- Ah bon, parce qu’elle ne peut pas être jolie et drôle à la fois ? Si j’avais osé dire ça, tu m’aurais accusé de sexisme et de machisme. »


« En ouvrant les yeux, il pensa que la femme qui se trouvait à ses côtés était de celles qu'on ne voit pas venir, dont on ne cesse de se demander à quoi elles pensent, si l'on est assez bien pour elles. De celles encore qui vous donnent l'espoir de devenir quelqu'un de meilleur. »


« - Pourquoi je n'ai pas le droit d'être comme tout le monde ?

- Parce que la normalité est d'un ennui à mourir. »


« Penser qu'on n'a pas le droit d'être triste parce qu'il y a bien plus malheureux que soi est aussi stupide que de s'interdire d'être heureux parce qu'il y a bien plus joyeux. »


« On a tous des fêlures, c'est par elles que la lumière entre. »


« Par exemple qu'il est des endroits dans ce monde où la mort emporte tant de gens que le temps du deuil ne dure pas plus d'un jour, parfois seulement une heure. Et puis la mort est oubliée, parce qu'une autre lui succède et une autre encore, et si l'on ne donne pas tout ce que l'on a en soi pour survivre, c'est vous qu'elle emporte. »


« - Tu as peur de la mort ?

- J'ai peur de la tienne, répondit Josh, fidèle à sa promesse de dire toujours la vérité.

- Soyons clairs, je vais mourir, mon Josh. Au moins j'aurai un avantage sur toi, s'il y a vraiment une vie après la mort, je la commencerai très jeune, alors que toi, tu y entreras en claudiquant comme un vieillard.

- Pourquoi devrais-je mourir très vieux ?

- Parce que la vie est belle et que je te l'ordonne.

- Moins il demeurera de l'un ou de l'autre… plus il restera de nous. »


« - Et toi, mon Josh, pendant ce temps tu vivras et tu vieilliras ?

- Non, puisque je t'attendrai. »


« C'est terrible comme quelqu'un qu'on aime est présent quand il n'est plus là. »


« - Tu en as connu, toi, des chagrins d'amour ?

- Bien sûr, effroyables ! De ceux qui te font penser que la Terre s'est arrêtée de tourner. Des mois à suffoquer de solitude, à guetter la sonnerie d'un téléphone comme si la vie ne dépendait plus que d'un appel et que le reste de ton existence ne serait qu'un long hiver. Et puis le printemps revient, parce qu'il revient toujours. Il suffit d'un regard pour se remettre à aimer. »


« Il y a toujours de belles choses à découvrir, même dans les moments les plus moches. »


« Tu sais, mon Josh, les petits moments de la vie, eh bien, ils ne sont pas petits du tout. »


« Je pourrais vous sortir des tas de banalités sur l'importance de profiter de chaque journée que la vie nous offre. Mais je vais vous épargner ça. La seule chose de vrai, c'est qu'on se sent en vie tant qu'on garde la possibilité de s'émerveiller. Moi, ça m'arrive chaque fois que je regarde Josh de mon œil droit. Avant je m'émerveillais des deux yeux, mais je vous assure qu'un seul suffit. »


« Je veux rester émerveillé par un secret que l’on échange dans le silence d’un regard au milieu de tous, comme ceux que nous échangeons souvent en cours, être emporté par ces fous rires qui vous submergent quand il ne faut surtout pas rire, ta spécialité, et même par la peur d’être abandonné, parce que j’ai toujours peur que tu te lasses de moi et que tu t’en ailles. Je crois que l’on reconnaît parmi mille autres ceux qui aiment comme nous, ceux qui voient le monde avec la même innocence, ceux qui entretiennent l’espoir, ceux qui doutent d’eux-mêmes, mais pas de ceux qu’ils aiment. C’est un privilège de te connaître, Hope. »


« - Tu me trouveras, j'en suis sûr, et si ce n'est pas moi, tu me trouveras dans le regard d'un autre, dans son cœur, dans sa jeunesse et tu l'aimeras de toutes les forces que je t'aurai données. Ce sera ton tour de m'offrir un moment d'éternité. Tu lui diras que nous aurons été les premiers assez fous pour avoir fait un pied de nez à la mort et tu riras de nos intelligences.

Ce sera la seule et dernière fois que tu lui parleras de moi, après, il faudra que tu lui laisses de la place.

- Tu te rends compte de ce que tu dis ? Ton histoire, mon Josh, c'est l'horizon à l'envers.

- Peut-être, mais crois-moi, il sera plus beau qu'à l'endroit. »


« L'impossible n'est qu'une question de temps.

Écrire, c'est pouvoir tout imaginer. »
Avatar du membre
par Kylian
#1309543
(Damien Saez, tableau cinématographique, monologue ; actrice : Ana Moreau.)


Pierrot dans l'espace


Image

« Tu sais faire l’amour toi ? Peut-être ça se fait pas l’amour… C’est pas un truc qui se fabrique, c’est pas un truc qui se vend… Ça se vit, l’amour… C’est fou, y’a des moments comme ça, on voudrait qu’ils s’éternisent… On voudrait que ce soit pour toujours… C’est peut-être ça l’amour… C’est quand on veut que ce soit pour toujours… Même si on sait que ça existe pas, « toujours » … Ce serait comme voir le bout de l’infini, « toujours » … Mais ça existe pas le bout de l’infini, c’est pour ça que c’est l’infini… C’est comme l’amour… C’est jamais fini… Moi, j’aimerais bien que ça dure toujours les moments… Mais ça dure jamais bien longtemps, alors faut en profiter…

Tu vois quoi ? Moi, j’vois des pays. T’avais ça, les planètes qui s’allument, toi ? Les Terres qui s’allument dans les chambres d’enfants… Les Terres qu’on fait tourner du bout des doigts… Moi, j’faisais tourner ma Terre… en y posant l’index… en fermant les yeux pour savoir où j’atterrirais, puis je rêvais… Faire tourner la Terre sur une Terre qui tourne toute seule… Alors quand t’as l’occase de la faire tourner la Terre, faut pas lâcher ; c’est tellement elle qui nous fait tourner d’habitude, la Terre… À savoir si c’est pas pour ça qu’on a un peu trop la tête qui tourne, nous qui tournons sans savoir qu’on tourne… Tous les jours on tourne… Comme un manège dans l’espace… De lever du jour en lever de Lune… Alors on fait tourner nos rêves… du bout des doigts dans des chambres d’enfances… On fait tourner nos mondes… pour mieux rêver… Et voir du bout des doigts où nous emporteront nos rêves… Avant qu’on soit trop vieux pour faire tourner nos Terres dans des chambres d’enfances… Avant qu’on soit des cons d’adultes… Avant la thune… Avant la société… Avant qu’on ait fini de grandir… Puis qu’on soit plus qu’un dos qui se courbe petit à petit pour y retourner à la terre… Avant qu’on vende ses rêves… Je rêvais de ce que serait ma vie… Du voyage qu’elle serait, ma vie… On se goure toujours quand on est gamin, mais alors, qu’est-ce qu’on rêve… Alors moi, j’vois des pays quand je regarde mon plafond… Puis des étoiles… Tu les vois les étoiles ? Moi, j’en vois plein… On dirait des papillons, les étoiles…

*Allume une cigarette* C’est pas comme ces merdes… Tu crois qu’ils nous voient… ceux de l’autre côté… De l’autre côté du miroir ou du plafond… Ceux de l’autre côté du ciel ? Le ciel, c’est où on veut qu’il soit, tu sais… Partout on peut en faire du ciel… Dans les yeux de l’autre, on peut en faire du ciel… Alors tu crois qu’ils nous voient ? Les perdus dans l’espace, dans les galaxies… Y’a peut-être un p’tit E.T. qui nous fait coucou là-bas… Un truc bizarre de Mars ou d’plus loin, genre de planète qu’on connaît pas encore… mais qui aurai(en)t des télescopes interstellaires… P’t’être il(s) nous regarde(nt) pour comprendre l’amour, p’t’être… Ou p’t’être un qui s’est perdu dans l’espace… Qui est dans son costume de cosmonaute… Qui est tout seul, perdu là-haut, puis qui nous fait des signes, puis qui nous voit, mais nous on le voit pas… Ou p’t’être qu’il s’est pas perdu, puis que c’est eux qui l’ont oublié quand ils ont posé leur putain de drapeau, quand ils ont posé leur putain de fusée… Ou alors c’est lui qui a dit « non merci, ça va, je redescends pas. Ça va, j’ai donné… J’vais rester là, assis sur la vieille pierre ; j’vais faire Pierrot tout seul, vous m’en voudrez pas… » P’t’être qu’il nous voit là, Pierrot… Puis qu’il nous fait des signes… Parce qu’il est tout seul là-haut… Qu’elle est pas venue Colombine… Elle fait l’trottoir, Colombine… (Elle fait le trottoir…) Ferme les yeux… On va l’entendre chanter, Pierrot… »
Modifié en dernier par Kylian le 03 juil. 2020, 05:23, modifié 3 fois.
Avatar du membre
par Kylian
#1309544
(Damien Saez, tableau cinématographique, monologue, 2019 ; actrice : Ana Moreau.)


Tu veux faire des enfants ?


Image

« Tu veux faire des enfants ? Des enfants du paradis pour faire le paradis sur Terre… Des enfants pour faire la terre plus belle… Des p’tits ruisseaux qui deviendraient des grands fleuves... Des enfants pour des bords de mer… En guinguette... En goguette… Tu crois que j’serai(s) belle avec un ventre tout rond ? Un bidou tout rond pour un p’tit dans le bidon... Pour une p’tite fille ou un p’tit garçon… Tu veux l’écouter mon ventre ? On entend la mer dedans... La mère que j’serai quand j’aurai un enfant. Mais viens, écoute. C’est l’avenir que t’entends. Des levers de soleil infinis, que t’entends. Ce qui sauvera ma terre, là-dedans. Ce qui fera qu’elle aura pas été labourée pour rien, ma fertile à moi. Tu les entends, dis, les cris des enfants ? Tu l’entends l’univers ? L’univers qui crie, mais pas l’univers décrit. C’est l’univers qui crie de joie, ça ; c’est pas l’univers des guerres ; c’est pas la faim dans le monde, ça ; c’est pas la fin du monde ; c’est pas le néant ; c’est le nouveau monde. Puis y’a c’qui sauvera nos vies misérables, ce que t’entends. C’est l’inconnu devin avec un sourire d’enfant. L’univers est au pied d’un sourire d’enfant… Une p’tite flaque d’eau d’un matin de pluie… dans laquelle il saute à pieds joints, le gamin. C’est ça l’univers. Les enfants, c’est pas la vérité qui sort de leur bouche. C’est la vérité qui sort de nos ventres, les enfants. J’ai qu’un seul Dieu, moi, et c’est mon ventre… le gouffre, l’abîme qu’on m’a trop abîmé, puis que j’me suis trop abîmé toute seule. C’est l’infini là-dedans. C’est la magie des rencontres. C’est pas l’temps qui passe, c’est la vie qui nous dépasse… dans le ventre des filles… Y’a qu’un seul Dieu sur Terre, et c’est le ventre des filles. Vas-y, tu peux lui parler si tu veux… Fais pas ton timide… Vas-y, tu peux lui parler à Dieu ; qu’est-ce que t’as à lui dire ? T’as rien à lui dire, hein, hein. Alors juste écoute-le, mon ventre. Ils ont pas d’prénom(s), mes p’tits bouts… Mais ils ont l’horizon… L’horizon qu’j’leur offrirai… Pis même mieux, ce s’ra eux qui le construiront… l’horizon… Pour des jours meilleurs à ma terre, puis à la Terre entière… Les ouvrières de l’impossible que je vais te faire, moi… Et même si tout ça reste une portée de chiens à la portée des chiens, de tous les caniches que la Terre ait portés ; même si on finit tous bouffés par les vers, bah y’a que ça qui peut sauver la Terre… Les enfants. Y’a que ça pour venir nous poser des fleurs sur les pierres… Pour faire l’éternel à la terre, pour faire des jardins dans les cimetières… Des enfants pour faire chier les vieux… Puis pour nous faire chier quand on sera vieux… Pour faire rire le vent, pour faire sourire printemps… Puis pour courser les libellules, puis pour parler aux fleurs… Puis pour faire des radeaux sur les ruisseaux du temps… Ils s’appelleront « Les enfants Lune », mes enfants… Des enfants-clowns qu’ils seront, mes enfants… Des enfants pour faire le clown… Pour faire rire le printemps… Pour faire rire les cimetières… Puis pour poser des fleurs tout autour de la Terre…

Putain d’époque… *Allume une cigarette…* Alors… Tu veux faire des enfants ? Non mais pas avec moi, stupide… ‘fin si, peut-être on peut faire des enfants pour de faux… Mais sinon, toi… Tu veux faire des enfants ? Ah bah non, toi, tu préfères faire l’amour… Faire l’amour, mais pas faire d’enfants… C’est quoi faire l’amour sans faire d’enfants ? C’est quoi l’amour sans enfants ? C’est l’époque… Une photo numérique, voilà c’que c’est… L’inutile, quoi… En même temps, c’est beau l’inutile aussi… »
Modifié en dernier par Kylian le 02 févr. 2020, 18:43, modifié 3 fois.
  • 1
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 22