Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1292573
Bonjour,

Je m’appelle Mélissa, j’ai bientôt 30ans. Cela fait 10ans que je suis avec mon époux. Nous sommes rencontrées par internet via un forum d’adolescent à difficulté. À l’époque nous étions tous les deux des personnes solitaires, mal dans leur peau, vus comme la tête de Turc de nos écoles…Nous avions commencé à tchater ensemble progressivement on s’aimait. Il vivait en France et moi en Belgique. Il a fait les trajets pour me voir. À bout de plusieurs mois, il est venu vivre chez moi.

Cela n’a pas toujours été tout rose entre nous. Mr ne faisait pas le deuil de son ex (qui s’était suicidée après son avortement). J’étais un peu son Next comme on le dit dans les articles. Je l’ai soutenu, je l’ai aidé, il a été voir un psy. Et on a remonté la pente ensemble.

5ans après, il me demandait ma main. Nous sommes mariés. Dans notre couple, j’ai toujours été la dominante, j’ai fort caractère et je ne me laisse pas marché sur les pieds. Mr est plutôt soumis avec un grand manque de confiance en lui, il a tendance à fuir ou arrêter à la première difficulté. Il a toujours eu besoin de notre accord, de compliments, d’attention… Je vous dis cela, car le nœud du problème est là.

Il y a 4ans, ma mère m’a annoncé qu’elle avait un cancer et moi j’ai annoncé ma grossesse. Une grossesse qui a été très difficile, beaucoup de douleurs (bébé mal possessionné). Ma sagefemme a vu le mal être de mon époux à l’époque, face à sa paternité. Il a gros souci relationnel avec son père, il avait peur de devenir comme lui. Elle lui a suggéré de consulter un psy pour travailler dessus. Il a refusé.
Nous avons eu une merveilleuse de petite fille.

6mois plus tard, Mr était malheureux, il prétendait qu’il n’y avait plus rien entre nous, surtout sexuel. Alors il a voulu voir un sexologue. Celui-ci lui a dit que cela a été normal, qu’il fallait parfois 2ans avant de se remettre d’une grossesse. Mr n’a pas aimé cette remarque.

Puis je suis tombée une 2e fois enceinte ( C’était non désiré), et là une cassure s’est provoquée dans notre couple. Mr m’avait bien dit qu’il refusait un autre enfant qu’il n’en voulait pas. Mais il refusait que j’avorte. Pendant toute ma grossesse, il m’a rejeté, il n’a pas touché... Son comportement fut encore pire quand il a su que c’était un garçon, mettant ainsi en avant sa relation avec son père certainement. Nous avons alors vu un conseillé de couple, qui n’a rien pu faire, car Mr refusait de parler. Elle lui a proposé une consultation solo, dès cet instant là, il n’a plus voulu y aller.
Nous avons dès lors perdus notre compliquait, je parlais de tout, mais c’était en sens unique.

Le petit est né, tout était beau… Et puis, j’ai vu progressivement mon mari déprimé. Il était rongé par un mal profond. Il a pris la décision de partir, mais il est revenu au bout de 15jours. Et ce mal est revenu, il a été voir des thérapeutes, qu’il n’a pas voulu suivre… Ne prenant pas les prescriptions recommandées. Cela a duré un an comme cela. En mai de cette année, j’ai vu qu’il était de plus en plus déprimé. Mais il ne voulait pas en parler, ni même consulter, j’ai tout essayé. Et le 07 juillet, il est venu me voir et m’a dit « Je pars ». Je croyais qu’il allait s’oxygéner chez un ami, reprendre ses esprits, qu’il en avait besoin.

Hélas, il est allé chez une femme, sa maitresse que je ne connaissais pas. Il vient les samedis en droit de visite pour les enfants ,faire comme si de rien était. Une petite famille parfaite ou presque.
Pendant ses vacances, il est allé rentrer visite à ses parents. On devait se voir juste après pour faire le point sur notre couple, Mr a annulé, j’ai donc commencé à avoir des doutes.
Je n’étais pas encore au courant qu’il avait une maitresse, mais ma fille m’a informé qu’il était avec une femme. J’ai alors pété une casse (soyons francs), surtout qu’il venait de présenter sa maitresse à ses parents (et ces enfants) moins d’un mois après notre séparation. Je l’ai appelé exigent qu’ils viennent… Et il a débarqué avec elle. J’ai hurlé, j’ai pleuré au milieu de la route… Cela fait 50 jours que j’attendais qu’il soit honnête, car plusieurs fois, je lui avais demandé s’il avait une maitresse. 50 jours pendant lesquels, il m’a laissé espérer, son retour, prétendant que ce n’était que sa colocataire.

Quelques semaines plus tard, j’ai reçu un mail de sa part. Me disant combien, il avait été malheureux dans notre couple surtout depuis l’arrivée des enfants, combien j’étais méchante, que tout ce qui nous arrivait était ma faute, que je n’avais qu’à m’en prendre à moi-même, qu’il ne m’aimait plus depuis longtemps…. Blabla.

Je n’ai pas répondu à cette lettre. Je lui avais déjà tout dit depuis notre séparation. J’avais écrit une lettre pour lui dire que je l’aimais, une pour savoir ce qui n’allait pas, une pour lui dire ce que j’avais sur le cœur, une pour donner mon point de vue sur ces mensonges, une autre pour lui dire que j’avais compris mes erreurs, une pour le complimenter et une pour dire pardon pour le passé. Oui j’ai fait de nombreuses lettres et poèmes. Il n’a pas répondu à tout cela, mais les a lus. Il m’a juste demandé de le remplacer et de l’oublier. Impossible, c’est mon seul et unique amour, je n’ai eu personne d’autre avant lui.
Les lettres sont les seules interventions que je fais quand je dois m’adresser à lui, car si je le fais par FB ou mail, je m’emballe. Il faut que je murisse mes paroles.

Il y a maintenant 1mois, je l’ai informé que ma mère allait mourir. Je lui ai demandé s’il allait m’aider avec les enfants si j’en avais besoin. Il m’a répondu « Je ne peux pas » « Je ne reviendrais jamais » « Mais AL…. Veut bien qu’on les prendre ici ». Il a en gros demandé d’accord de sa maitresse pour savoir quoi faire de ces enfants. Ça était la goutte dans le vase…. Je l’ai haï, car il me prenait pour une manipulatrice. Je voulais juste du soutien pour gérer les enfants et les funérailles, rien de plus. Je me suis donc débrouillée seule.

J’ai des tores dans notre couple avec l’arrivée des enfants, j’ai été très stressé. Mais cela a empiré lorsque j’ai arrêté de travailler (car Mr en a décidé ainsi). J’ai réalisé que depuis que j’étais à la maison, Mr avait arrêté de participer (ni de bricolage, ni de jardinage, ni l’entretient de l’auto… plus rien). Je m’énervais donc sur lui… Je devais mauvaise, rabaissante…. Lui qui n’a pas d’estime de lui, cela était comme poignarder son cœur, il n’avait pas l’amour qu’il attendait. Je pensais qu’il était adulte, qu’il pouvait comprendre que les enfants, les ménages, ma mère malade, les fractures… tout cela me stressait. Mais il ne l’a pas vu ni compris, à première vue. Au lieu de me dire que notre couple allait mal, il a préféré partir. J’aurais dû le voir, depuis quelques mois, il s’enfermait sur son ordi, il ne parlait plus, il ne faisait que tchater avec cette fille (son amie) ou de jouer aux Jeux vidéo.
Je ne suis pas une femme qui cajole, qui voit son époux comme un dieu… Moi je suis plus dans le service, dans l’attention de tous les jours… Je le soigne, je lui fais de bons petits plats qu’il aime… Mais pour lui ce n’est pas de l’amour, mais un devoir.

Depuis plusieurs semaines, je me suis mis à lire des livres / blogs pour comprendre. J’ai lu le livre « les langages de l’amour de Chapman » qui m’a aidé à comprendre nos erreurs. Mais cela ne m’a pas aidé à ramener mon époux. Puis je suis tombée sur la Chaine de Alexandre Cormont et ici.

Lors de l’enterrement de ma maman, mon époux était dévasté, on voyait de la culpabilité et du chagrin. Depuis qu’il est avec cette fille, il est négligé, il prétend ne pas avoir les moyens pour aller chez le coiffeur, mais il achète des nouvelles choses (d’ado). Il vit tel un ado en faites. Il prétend être heureux plus que jamais et pourtant il a toujours une tête de chien battu quand je le vois. Les rumeurs disent qu’au travail cela ne va pas, il est en colère contre tout le monde.
Lorsqu’il fait le droit de visite chez nous, il est serviable, aimable… des choses qu’il ne faisait pas avant. Ces gestes envers moi me disent qu’il m’aime et pourtant il prétend le contraire. La preuve c’est qu’il m’appelle pour me demander des nouvelles. Surtout quand sa maitresse n’est pas là. Par exemple, il a tchaté avec moi (tels des amis) toute la journée quand il avait la grippe et sa dulcinée était au travail.
De plus, il lit mes partages, mes actus fb, mon blog… il me l’a avoué le suivre sur les réseaux.
Je suis totalement perdue donc, entre ce qu’il dit, fait et montre.

Je fais le silence radio, je lui donne plus de nouvelles. Sur fb, je l’ai mis en restreint pour qu’il ne puisse voir que si je le tag (donc ce dont j’ai envie).
Mais bon cela n’est pas évident avec deux enfants et un chien (très malade), je dois communiquer un minium. Mais j’évite de prendre l’initiative. J’ai même mis le tchat Facebook en silencieux pour lui.

Je suis forte, mais lorsque j’ai réalisé qu’il ne reviendrait pas, j’ai cru que j’allais mourir... Mon cœur me faisait si mal, je mangeais plus, je dormais plus... En parlant avec des thérapeutes et des amis, j’ai réalisé que toute ma vie tournait autour de lui. Je faisais belle pour lui, je faisais à manger pour lui, je jouais aux jeux vidéo pour être avec lui … Je me suis aussi rendu compte que c’était toujours moi qui allais vers lui. Il n’a jamais voulu partager un de mes hobbies, si je voulais sorti et lui non, c’est toujours moi qui pliais. En même temps avant son départ, depuis plusieurs mois, il ne voulait plus rien faire, il avait toujours une excuse.

A contre coeur pour ma sécurité et celle de mes enfants, j'ai du lancé la procédures de séparation légal (60 Jours après son départ). J'ai donc 18mois pour récupérer mon époux si je ne veux pas divorcer. Malgré ces mensonges, sa mauvaise foi … Je l’aime toujours éperdument. Je ne vois pas ma vie sans lui. Je n’ai certainement pas fait les choses correctement, mais l’être humain n’est pas parfait après tout. Je lui ai pardonné, je n’ai aucune colère ni tristesse envers lui. Juste un mal alaise. Je ne sais pas trop comment me comporter quand je le vois. Une part de moi a peur du rejet et l’autre a terriblement envie de le toucher, ces bras, de ces baisers. Je veux le récupérer de tout mon être, cela fait 3mois, mais j’ai l’impression que cela fait un siècle. Mais je ne sais pas comment me comporter avec lui, donc je suis froide et amicale. J’affiche une certaine neutralité comme on pourrait l’être avec un collègue.

J'attends que de comprendre, de l'aide pour le récupérer et du soutien dans ces moments difficile.

Je remercie les personnes qui ont lu mon pavé ^^
#1292576
Bonjour

Pour ma part je vois quelqu'un (toi) qui a tendance à rejeter tout sur son conjoint (mal être profond etc) au lieu de voir l'évidence: tu n'a fait qu'imposer tout à cet homme. A la fin il en pouvait plus, et il a pris la décision de partir.
#1292578
Bonjour Mélicorne,

Je crains de ne pas être d'une grande aide.

Ce que je retiens dans ton histoire est que tu penses beaucoup plus à lui qu'à toi, que c'est lui qui est important et pas toi. Qu'il demeure aujourd'hui le centre de ton univers, que tu ne vois qu'à travers lui.
Je te sens encore beaucoup trop aveuglée et je pense que tu n'es pas encore prête à entendre certaines choses.

Néanmoins il est d'ores et déjà possible de modifier certaines choses afin que tu prennes un peu plus de valeur à tes propres yeux.

D'abord, s'agissant de ton activité professionnelle, serait-il possible d'en reprendre une? Je pense que c'est vraiment primordial pour ton salut.
Ensuite, je pense que tu as le droit de te comporter de manière naturelle avec lui, ni froide, ni méprisante, sans être non plus sympathique si tu n'as pas envie de l'être. Il faudrait aussi rapidement décider des modalités de garde (je ne sais pas comment cela se passe en Belgique, il me semble que les parents tentent de se mettre d'accord avant de voir un juge ou un médiateur) car venir les voir chez toi (si j'ai bien compris) n'est pas une solution viable sur de long terme.

Avant de penser à ce qui ronge ton mari, qui est adulte et responsable, quelque soient ses casseroles, je pense que tu devrais vraiment t'occuper de ton bien-être et de tes enfants. Tu as vécu des choses très douloureuses ces derniers temps, la dernière chose dont tu as besoin est de te soucier de se états d'âme (ce que je retiens dans ton message).
Il a fait un choix, te quitter. Il ne semble pas décidé à revenir et se dit même heureux avec sa copine (vrai, pas vrai, on s'en fout). N'oublie pas qu'il s'est montré très blessant à ton endroit et que même si tu espères encore car tu l'aimes (ce que je comprends, vraiment), il y de fortes probabilités que votre couple ne s'en relève pas (et j'en suis désolée).

De plus, vous ne semblez pas avoir les mêmes envies dans le couple. Il a certainement besoin d'une femme plus démonstrative, plus amoureuse; et toi d'un homme plus "fort". Je te conseille aussi de continuer ta thérapie, si tu en fais une, car tu as aussi des choses à modifier dans ton comportement, pour tes relations futures, quelles qu'elles soient.

Tu dis que tu n'as connu que lui, c'est peut-être aussi l'une des raisons pour lesquelles ça te semble impossible de vivre sans lui, le deuil de la relation venant s'ajouter à la perte de ta maman qui, elle, est irréversible. Mais je crois que tu es beaucoup plus forte que tu ne le penses et que même sans lui tu y arriveras. Il n'est pas ton oxygène.

Courage!

EDIT: @Sandstorm: c'est "rigolo" comme on n'a pas la même vision de l'histoire, comme quoi... ;)
#1292582
Je n'ai pas tout imposer à mon homme. Mais c'est une personne qui prend peu de décision. Je disais "Est-ce qu'on sort ce soir ?" "Pas envie !" "Ok on sort pas". Je l'obligeait pas à me suivre et inversement. Il voulait aller rejoindre des amis à paris, j'ai dit "ok mais moi ce n'est pas mon truc de faire des week-end geek".
C'est lui qui m'a demandé en mariage, effectivement, j'en avais envie.
Il voulait des enfants avant moi. Je ne lui ai pas imposer cette seconde grossesse... Il m'aurait dit qu'il préférait j'avorte, je l'aurais peut-être fait car c'était beaucoup trop tôt. C'est lui qui a voulu que j'arrête de travailler... Effectivement, je n'aimais pas trop mon job mais cela me permettais d'avoir une vie sociale, une occupation.
Donc dire que j'imposais tout ... C'est un peu fort.
C'est vrai que je lui ai imposé de suivre un thérapeute, mais il n'a pas suivit les prescription donc... De plus c'est lui qui a voulu voir un sexologue et un conseillé de couple. Moi j'ai suivit.

Pour ce qui est de travailler, cela fait des mois voir plus que j'essaie mais je décroche rien. Je voulais faire des formations mais je n'ai pas pu faire le test d'admission car ma mère est partie.
Je continue à postuler encore et encore.

Il me semble que si on est sur ce forum "Je récupère mon ex" s'est dans le but de le récupérer et d'avoir une seconde chance. Donc d’espérer ? Non ?

Pour ce qui est du droit de visite, je n'ai pas le choix... J'aurais bien aimé qu'il en soit autrement. Mais Mr est parti à 1h30 de route de chez nous et il n'a pas la place pour loger les enfants, vu qu'ils sont tout petit. C'est la solution qui a été choisie par Mr. Moi je préférais largement être libre un week-end sur deux, pour souffler, cela sera plus simple pour penser à autre chose, passer à autre chose...

J'essaie de penser à moi. Ici je suis en plein paperasse de succession donc ce n'est pas évident. Mais j'ai bien l'intention de me remettre au sport, aller chez le coiffeur, chez mes copines... Je me suis promis d'aller voir un ami en France quand je n'aurais pas les enfants, et d'aller en vacances. Je change la déco de la maison, je couds pour penser à d'autre chose.
Pour le moment, je suis bloquée, c'est le sentiment que j'ai.

Pour ce qui est de mon comportement face à mon mari. Effectivement, je sais pas sur quel pied danser. Je suis pas mauvaise, je suis juste neutre... J'essaie de retenir mes larmes quand il me parle de sa maitresse. Je vais y travailler chez un kinésiologue pour passer à autre chose.

Ce que je ne comprend pas c'est son comportement, pourquoi me demande-t-il de mes nouvelles ? Pourquoi tchat-il avec moi ? Pourquoi est-il serviable ? Me souhaite-t-il "Prend soin de toi" dès qu'il me parle/écrit ?
Ca perturbe horriblement. Cela sera peut-être plus simple de le détester.

Pour ce qui est de la compatibilité.... on est quand même rester 10ans ensemble. Effectivement, les gens changent mais comment aurais-je pu savoir que le manque d'affection lui manquait et que cela était la cause de son mal ? Ce n'est pas la faute d'avoir essayer de comprendre ce qui n'allait pas mais il n'a jamais voulu / réussit à me le dire.
Modifié en dernier par Melicorne le 12 oct. 2018, 20:02, modifié 1 fois.
#1292584
Melicorne a écrit :
12 oct. 2018, 19:29
Je n'ai pas tout imposer à mon homme. Mais c'est une personne qui prend peu de décision. Je disais "Est-ce qu'on sort ce soir ?" "Pas envie !" "Ok on sort pas". Je l'obligeait pas à me suivre et inversement. Il voulait aller rejoindre des amis à paris, j'ai dit "ok mais moi ce n'est pas mon truc de faire des week-end geek".
L'exemple que tu donnes ne montre pas quelqu'un qui ne prend pas de décisions... il n'avais pas envie de sortir un soir, et t'a répondu "pas envie". c'est pas de l'indécision, c'est juste un avis, une envie différente de la tienne.
Melicorne a écrit :
12 oct. 2018, 19:29

Il me semble que si on est sur ce forum "Je récupère mon ex" s'est dans le but de le récupérer et d'avoir une seconde chance. Donc d’espérer ? Non ?
il y a des cas où on peut récupérer son ex, d'autres cas où non c'est pas faisable. d'autant plus qu'il n'y a pas de formule magique pour faire revenir un ex qui n'en a pas envie. l'autre est quelqu'un qui a un libre arbitre.
Avant de le récupérer il faudrait songer à voir quels sont les failles du couple, pour ne pas les répéter. et aussi te poser la question de savoir pourquoi tu veux le récupérer. Prends ton temps pour y réfléchir.
#1292587
Mon exemple était pour illustrer le fait d'imposer par pour les décision ^^
Bon, j'ai mal formulé, bref

Je pense sincèrement que l'erreur vient de mon manque d'affection et d'attention envers lui. J'ai été débordée par mes soucis et par mon stress que j'ai relâché sur lui. Il N'a pas réussit / oser me le dire, donc il est parti. Mon homme préfère fuir que de rentrer dans le conflit, c'est ce qu'il m'a dit mot pour mot. Ce n'est pas comme cela qu'un couple avance et se solidifie, du contraire.

Pourquoi je veux le récupérer ? La question est stupide... Il n'y a qu'une réponse valable... par amour. Je l'aime éperdument. Je suis prête à changer pour lui, c'est pour cela que je vois un kinésiologue. Il n'a pas attendu de voir le résultat. Cela prend du temps une thérapie et je ne savais pas que j'en avais peu et qu'on était proche de l'explosion. Je sais que je dois être plus démonstrative, j'ai des soucis liée à l'enfance (on m'a pas montrer beaucoup d'amour ou dit). Je sais extrêmement bien le dire en poème. Avec les enfants et les stress, je ne lui ai plus laissé assez de petite message. J'ai loupé son crie de détresse de sa part (il me le reproche encore), je me rappelle sincèrement pas avoir lu ce message...

Je me suis aussi senti mal aimée... La grossesse changeait mon corps, mon mari me délaissant pour son ordi, ne participant plus au tâche, ne voulant plus sortir. Cela à augmenter mon mauvais caractère, je lui parlais mal, le rabaissait, lui faisait des reproches... Quand je voyais que j'avais été trop loin, je m'excusais aussitôt "Dés ce n'est pas contre toi mais je suis extrêmement nerveuse aujourd'hui". Mais il ne l'entendais pas, le mal était fait. Quand je lui fais des compliments, il voyait cela comme ironique et il se sentait aussitôt attaquer. Je savais plus quoi faire. C'est pourquoi quand il a dit qu'il partais, je pensais qu'un peu d'oxygène pour nous deux étaient une bonne chose (une semaine ou deux) mais je pensais pas qu'il avait une maitresse.

Je suis une personne qui fait passer son bien-être après celui des autres. Si j'avais la certitude que mon homme était heureux, qu'il rayonnait de bonheur, je tournais la page plus facilement. Je ne lui souhaite que cela d'être heureux, qu'il tourne sincèrement la page comme le dit. Car contatcter son ex quand ca va pas, c'est bizarre non ?
Moi ce que je veux c'est son bonheur et celui de mes enfants, principalement. Effectivement, s'il revenait, je serais certain très heureuse mais il faut qu'il revienne pour moi. Pas pour une question d'argent, des enfants ou parce qu'il a été largué... Je sais que s'il revient la route va être longue et difficile pour réapprendre à vivre ensemble. Une telle blessure est longue à cicatriser. Mais je suis prête à me battre pour cela, à voir des thérapeute ensemble ou seule, de changer de look, de changer d'univers, de travailler sur mon caractère... Actuellement, j'essaie de tourner 7 fois ma langue avant de parler.
J'ai réalisé que rester à la maison pendant le droit de visite n'était absolument pas une bonne chose pour nous. Moi je le vis mal de le voir si distant et lui a une tête de chien battu ou s'endort dans le canapé. J'ai pris la résolution de partir les samedi, voir mes copies, faire du shopping, faire du bricolage à l'atelier... Mais avant je lui propose de faire une activité ensemble avec les enfants s'il fait beau. Il m'a avoué adoré ces moments là. Je veux qu'il n'ai que des bons moments. Par contre j'ai toujours du mal à lancer le contacte physique poignée de main, la bise...

Ce type d'amour n'est pas descriptible, si on ne l'a pas vécu dans sa chaire, son sang et son âme. Je suis toujours connectée spirituellement à mon époux et sentimentalement... Un âme soeur ? Hum si on veut. On peut se séparer d'un âme soeur mais il y a une fracture spirituel qui détruit l'âme. C'est ce que j'ai ressenti comme si une part de moi n'était là. Je vis, je respire, je ris, je pleure... mais il y a un truc qui n'est plus. Ma mère le comprenait très bien. Mon père aussi même s'il n'est jamais revenu (cause de la honte et que ma mère refusait de changer). Ils n'ont plus jamais été heureux (comme avant) malgré leur compagnon(e) respectif. Un truc était brisé.

Je veux que quand le divorce sera prononcer, je n'ai aucun regret, que j'ai tout essayé. Finalement, c'était le destin. Au moins, j'en sortirais la tête haute. Sans colère, sans amertume, sans tristesse... C'est quand même important pour les enfants non ? Je pourrais dire à mes enfants, s'il me demande pourquoi "Votre père est parti car j'ai commis des erreurs qu'il l'ont blessé. Je n'ai réalisé que trop tard le problème, je lui ai demandé pardon mais le mal était fait, et il est tombé amoureux d'une autre". C'est ce que ma mère m'a plus ou moins dit pour mon père. Sur son lit de mort, elle a dit qu'elle l'aimait toujours 25ans après son divorce. Elle s'était faite à l'idée de ne jamais le récupérer, elle avait compagnon et vivait heureuse avec, mais les sentiments ne sont jamais partir. Il n'y avait ni colère, ni chagrin, ni regret... Malgré tout ce qu'il avait fait, elle avait de l'affection et du respect pour lui (que je n'ai pas pour mon père, c'est une autre histoire).

Oui j'ai encore beaucoup de travail à faire pour penser à moi... Ben j'y travaille une chose à la fois avec tout ce qui me tombe sur la tête c'est pas des plus facile.
#1292600
Bonjour,

Le problème et le pré-requis, pour qu'une relation puisse (re)fonctionner est que les deux parties soient sur la même longueur d'onde.
Or il semblerait que ce ne soit pas le cas.
Je me trompe peut être mais au travers de tes messages, je sens un manque de communication "vraie" flagrant".
Le fait de mettre en avant que "l'autre" est le centre de notre univers, ainsi que le fait d'avouer que son "bonheur" passe avant le tien démontre pas mal de failles qu'il va te falloir combler ...seule avec toi même, c'est un travail long et épuisant, mais ça marche.

Tu sais, pour qu'une relation soit pérenne, il faut qu'elle soit équilibrée et donc là encore cela passe par la communication et ne pas oublier que quand on dit "blanc" à un mec , il comprend "blanc" pas "gris" ni "noir ' (j'espère que tu vois ce que je veux dire).
Maintenant :
"Pourquoi je veux le récupérer ? La question est stupide... Il n'y a qu'une réponse valable... par amour. "
Bah non, il y a aussi les blessures d'égo, la volonté de retrouver un "confort" et plein d'autres choses que l'on pense valables pour une "récupération" (c'est vraiment moche ce mot).

" Je suis prête à changer pour lui,"
bah non, on ne change pas pour quelqu'un... d'abord parce que "chassez le naturel...."
et ensuite parce que la personne la plus importante dans ta vie, c'est toi (n'oublies pas que tu seras la seule à passer l'entièreté de ta vie avec toi ^^)

" Je sais que je dois être plus démonstrative, j'ai des soucis liée à l'enfance (on m'a pas montrer beaucoup d'amour ou dit)."
C'est une bonne chose d'avoir identifié certaines causes, cela permettre un travail plus rapide.

"Je sais extrêmement bien le dire en poème."
Le problème (et un axe de travail supplémentaire) c'est que ce n'est pas par l'écrit que les choses doivent être dites... mais bien en face to face (l'impact peu varier de 10% à 100%).
D'ailleurs, la liste de "lettres" confirme que la spontanéité n'est pas ton fort (du moins sans partir en vrille).

Après, n'oublies pas que tu as vécu des choses très difficiles et qu'il va falloir du temps pour digérer tout cela... laisse toi ce temps pour te remettre dans la boucle et les choses se feront naturellement.
Bon courage à toi
Ma play list anti-deprime

Partir un jour Volver

Mon histoire .. katarina..

Coucou tout le monde. Je sais qu'il est trè[…]

Mon histoire.

Bonjour à tous, je fais très vite pa[…]

« Mais bon en même temps je suis […]