Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Premier rendez-vous, nouveau contact et suite des évènements
par Mew
#1248427
Kakahuet a écrit :
18 juil. 2017, 13:01
Non
de rien !
:lol: Clair et net comme réponse en tout cas
Eyeoftiger a écrit :
18 juil. 2017, 14:11
C'est effectivement un "paradoxe" que la société a du mal à intégrer : oui, les "méchants" peuvent être heureux/riches/puissants/aimés et les "gentils" être rejetés/victimes d'injustice. Ce n'est pas une question de karma. Tous, dans nos vies, avons fait des choses dont nous ne sommes pas fiers mais ce serait absurde de croire que ca serait un obstacle à un bonheur futur.

Centre-toi sur toi, Mew, tu perds du temps, car pendant que toi et ton ego vous enviez et maudissez ton ex pour son bonheur, lui profite justement et il a raison.
Oui je suis d'accord avec le fait que cela n'est pas un obstacle a un bonheur futur.
Mais ce que j'ai du mal a comprendre c'est comment les gens font-ils dans ces cas la pour ne pas du tout culpabiliser de leurs comportements vis a vis d’autrui ?

Mais tu as raison, ce sont des questions auxquelles je ne dois pas prêter attention, je dois me préoccuper de moi uniquement.
Je dois bien avouer que je profite bien de ma vie de célibataire, petit a petit je me retrouve et ça fait du bien, même si cela s'accompagne de moments de moues parfois. C'est agréable de se sentir libre, de ne pas penser aux éventuels jugements d'une personne, de ne pas avoir peur de décevoir et de ne rien devoir à l'autre.
Kakahuet a écrit :
18 juil. 2017, 15:49
Bon allez, je me fends de quelques phrases supplémentaires, pour éviter la mauvaise interprétation de ma réponse...
Pour ce qui est du karma en tant que tel, oui , il existe , mais cela n'a pas grand chose à voir avec le concept de la "roue tourne qui tourne" comme le dirait un grand philosophe français exilé en Bavière.
Mais on va pas aller titiller les concepts un peu trop philosophiques, chacun ayant sa vision des choses.
Je te remercie pour ta réponse plus développée :mrgreen:
Il est vrai que le karma a proprement dit est interprété de différente manière. Mais en effet l'idée que je voulais évoquée ici n'est pas "la chance" ou "la malchance", c'était plutôt, oui, le fait que "la roue tourne".

Y'a des années ou j'ai planté plein de trucs et rien n'a poussé et des années où sans avoir spécialement envie, tout pousse (fleurs, légumes, herbes aromatiques).
il en va de même avec la vie....dire "on récolte ce que l'on sème" c'est se mettre dans l'attente de quelque chose qui va arriver ... une sorte d'esprit vengeur qui viendra régler les comptes aux méchants (Batman, si tu m'écoutes ... )
Oui c'est vrai, je n'avais pas vu les choses sous cet angle.

ce que tu nous décris ressemble bien à une belle piqûre à l'égo plutôt qu'autre chose.
N'es-tu pas "content" que ton ex soit épanouie que ce soit avec toi ou sans toi ? Si C'est non, dans l'absolu, cela veut dire que ton amour était mal dirigé...
Crois-tu vraiment que les gens soient des vrais acteurs et jouent des rôles juste pour mettre à terre ceux avec qui ils ont partagé un moment...? la bonne blague.
Ne pourrais-tu as leur donner un minimum de crédit quant à leur affirmations à un instant "T" ? car comme la Terre tourne , comme le système solaire avance à une vitesse vertigineuse à travers l'univers, et ben les gens c'est pareil ...tout est en mouvement, et les sentiments en font partie... et je suis certain que toi aussi cela te touche.
Tu as raison sur une chose, c'est que oui c'est une blessure d'égo.
Je le vois bien avec le recule et je me rend compte que c'est surtout en fonction de mon humeur :F

nonon, c'est sûr que ce n'est pas ce que tu voulais dire deux phrases plus haut ... :)
Non ce n'est pas injuste, c'est la VIE...il y a du bon , du très bon, du moyen du mauvais et du très mauvais et on apprend à faire avec !
Bon ok, je l'avoue, il y a des moments où je rêvais qu'un bus puisse lui rouler dessus :twisted:
Mais encore une fois lorsque je suis plus sereine dans mon esprit je ne souhaite rien de tout ça si ce n'est du bien pour lui. Ces sautes d'humeurs que j'ai parfois, c'est dingue... J'ai l'impression d'être folle a avoir des avis si différents sur la situation :lol:
par Mew
#1248442
Kakahuet a écrit :
18 juil. 2017, 15:49
Crois-tu vraiment que les gens soient des vrais acteurs et jouent des rôles juste pour mettre à terre ceux avec qui ils ont partagé un moment...? la bonne blague.
Ne pourrais-tu as leur donner un minimum de crédit quant à leur affirmations à un instant "T" ? car comme la Terre tourne , comme le système solaire avance à une vitesse vertigineuse à travers l'univers, et ben les gens c'est pareil ...tout est en mouvement, et les sentiments en font partie... et je suis certain que toi aussi cela te touche.
J'ai oublié de te demander dans mon message précédent ce que tu voulais dire ici ? Car je n'ai pas tout compris :?
Avatar du membre
par Paige
#1248583
Bonjour Mew,

Non je ne crois absolument pas à la routourne qui tourne, non :/ je pense que l'être humain se "rattache" à cette idée (moi la 1ère parfois sans aucun doute) pour donner un "sens" à la vie.

Comment accepter, supporter, que des salopards meurent dans leur lit à 85 ans, quand des jeunes gens de 35 ans très bien, meurent d'une leucémie dans d'atroces souffrances, sinon?

se dire "oui il a vécu 85 ans, MAIS je suis sûre qu'il a été persécuté par sa conscience", nous donne un moyen de l'accepter, de mettre un sens à ce qui n'en a pas...et bien sûr, je n'ai aucun moyen de te "prouver" que non, la mauvaise conscience de ces gens ne les empêche pas de dormir...je le constate juste :/

je pense même (oui ma psy à deux balles va loin aujourd'hui) que c'est pour cette raison, que l'être humain a inventé les religions: se dire que qque part, qqu'un SAIT le sens que tout ça, nous "rassure", et nous donne pour le coup, un sens: "oui ton gosse a été violé et assassiné à 8 ans, mais Dieu sait pourquoi lui, t'inquiète et au paradis ton gosse va super bien et l'assassin quand il mourra, oh la la il va souffrir hein" "ah ok cool, je me sens mieux " :shock:

Partant de ce constat, compter sur une Routourne qui tournerait pour te sentir mieux/bien/apaisée est voué à l'echec...ce qui compte c'est TOI, que TOI tu fasses ce qu'il faut pour être heureuse, t'entourer des bonnes personnes et faire les bons choix avec ce que la Routourne de la vie, te propose. C'est peu, mais c'est énorme!
par Allys
#1248621
Paige a écrit :
20 juil. 2017, 17:20
Non je ne crois absolument pas à la routourne qui tourne
Idem

Et pour compléter la référence kkh (traduction des paroles de la chanson en Allemand)

"Bien sûr que la roue tourne, ce qui est en haut n'y reste pas
Mais pour l'eau en bas cela ne change rien c'est elle qui fait tourner la roue..."
par Mew
#1248939
Paige a écrit :
20 juil. 2017, 17:20
la routourne qui tourne
:lol: :lol:
Paige a écrit :
20 juil. 2017, 17:20
je pense que l'être humain se "rattache" à cette idée (moi la 1ère parfois sans aucun doute) pour donner un "sens" à la vie.

Comment accepter, supporter, que des salopards meurent dans leur lit à 85 ans, quand des jeunes gens de 35 ans très bien, meurent d'une leucémie dans d'atroces souffrances, sinon?

se dire "oui il a vécu 85 ans, MAIS je suis sûre qu'il a été persécuté par sa conscience", nous donne un moyen de l'accepter, de mettre un sens à ce qui n'en a pas...et bien sûr, je n'ai aucun moyen de te "prouver" que non, la mauvaise conscience de ces gens ne les empêche pas de dormir...je le constate juste :/

je pense même (oui ma psy à deux balles va loin aujourd'hui) que c'est pour cette raison, que l'être humain a inventé les religions: se dire que qque part, qqu'un SAIT le sens que tout ça, nous "rassure", et nous donne pour le coup, un sens: "oui ton gosse a été violé et assassiné à 8 ans, mais Dieu sait pourquoi lui, t'inquiète et au paradis ton gosse va super bien et l'assassin quand il mourra, oh la la il va souffrir hein" "ah ok cool, je me sens mieux " :shock:

Partant de ce constat, compter sur une Routourne qui tournerait pour te sentir mieux/bien/apaisée est voué à l'echec...ce qui compte c'est TOI, que TOI tu fasses ce qu'il faut pour être heureuse, t'entourer des bonnes personnes et faire les bons choix avec ce que la Routourne de la vie, te propose. C'est peu, mais c'est énorme!
C'est vrai que lorsqu'on voit les choses avec du recule on peut bien voir en effet que la roue ne tourne pas vraiment. Du moins pas dans le sens ou "il y a justice". Et j'en suis d'ailleurs moi même la première à le penser d'habitude, que la vie est faite d'injustices, et c'est comme ça, on y peut rien, mais c'est la vie.
Pourtant oui, quand on est dans une phase un peu de désespoir et bien on se sent mieux de se voiler la face à se dire que de toute façon il y a bien un moment ou un autre où il y aura un revers de médaille.

Soit dit en passant, le principe de "roue qui tourne" est bien présent ! Il faut seulement changer de point de vu :D
Je veux dire par là que pour ma part je me tournais vers mon ex afin de constater une éventuelle justice, mais ce n'est pas de ce coté là que la roue tourne, mais du miens. Quoi de mieux pour se "venger" d'être celui qui s'en sort le plus grandit suite à la rupture ? Aujourd'hui lorsque je prend du recule sur ma situation je me sent bien plus heureuse que lui, dans le sens ou je ne voudrais en aucun cas être à sa place à lui, dans sa petite vie et routine tranquille, qui selon moi est ennuyante à mourir :shock:
Bien sur il y a des hauts et des bas, il faut prendre le temps de bien se reconstruire et j'ai encore beaucoup de chemin à faire dans ce sens là. Mais pour le moment je me plais bien comme cela, et au moins moi contrairement à lui j'ai des objectifs de vie largement abordable (oui oui parce que lui depuis qu'il est partit il s'imagine pouvoir décrocher les étoiles en claquant des doigts mais il échoue tout ce qu'il entreprend, et le pire c'est qu'il recommence A CHAQUE FOIS a foncer dans le mur, mais bon c'est son problème après s'il perds du temps dans sa vie) :roll:
Avatar du membre
par Paige
#1248944
Bonjour Mew

Mais la grande différence alors, c'est que ce n'est pas la routourne qui tourne (cette notion de "destin", de "fatalité") mais un travail sur TOI

car si TOI tu vas mieux, tu évolues, tu es plus heureuse (ou pour commencer, moins malheureuse), c'est grâce à un travail sur TOI, ça n'est en rien, dû à une fatalité ou un destin mystique ;)
Pourtant oui, quand on est dans une phase un peu de désespoir et bien on se sent mieux de se voiler la face à se dire que de toute façon il y a bien un moment ou un autre où il y aura un revers de médaille.
et bien parfois, un peu de déni positif ne fait pas de mal ;) et comme tu le dis, si "croire à ça" un petit moment peut nous permettre de sortir la tête de l'eau et bien ne nous en privons pas :)

C'est d'ailleurs mon avis personnel sur la foi, je ne suis pas croyante du tout, mais je le regrette parfois, car j'aimerais croire réellement que je vais un jour revoir mes êtres chers...j'aimerais tant y croire...

après le "risque" (comme sur la foi d'ailleurs) est de ne plus vivre CETTE vie là et rester dans cette illusion/attente de routourne qui tournerait ou de vie divine qui nous sauverait de celle-ci, cela, me parait mortifère pour le coup.... mais sinon, chacun fait comme il peut pour encaisser les coups durs de la vie ;) et je pense que là-dessus, personne n'a à donner de leçons à l'autre si ça marche!!

Je suis contente pour toi Mew, de lire que grosso modo, tu avances, et que petit à petit, TU fais tourner TA routourne personnelle :)
par Mew
#1248951
D'ailleurs en parlant de mon ex, hier je l'ai envoyé bouler et.... Pfiouuuu ça fait un bien fou ! :D

Ce monsieur m'exaspère dans tous ses comportements, il est hallucinant. J'aurais tellement de reproches à lui faire et de critiques que je pourrais remplir des pages entières.
Malheureusement je n'ai pu profiter de l'occasion que pour lui lancer quelques remarques, bien dommage, j'aurais aimé pouvoir vider mon sac bien comme il faut j'aurais été vidée complètement de tout ce poids :lol:

Pour vous raconter un peu, il revient tranquillement me parler et est insistant. Il est là à vouloir me téléphoner etc, me fait des allusions complètement sans gène comme si c'était normal "tu es trop belle, tu me manques, ça me manques quand on était ensemble, j'ai envie de te voir, j'ai envie de toi" :o
Moi j'ignore complètement ses remarques là, je lui répond a la vas vite, froidement, mais tout en gardant bien à l'esprit qu'il fait tout ça dans le dos de sa copine puisque monsieur n'est évidemment pas célibataire. Il me dégoûte, le pire c'est que j'ai été vérifié pour voir, mais il est toujours actifs sur des applications anonymes de rencontres etc. Donc en fait voila le topo, il a une copine mais n'a aucun respect pour elle, il va voir un peu partout autour, super 👍

Mais comme s'il n'y avait que ça, il fait toujours passer ses potes avant elle, et SURTOUT il la prend pour un pigeon. Il y a pleins de petits détails qu'il a pu me raconter qui me montre qu'il ne la respecte pas du tout, il lui parle mal etc. Ensuite monsieur a des problème d'argent, alors il se fait payer des trucs par ses amis mais aussi par elle. Et jamais je ne l'ai entendu dire qu'il devait la rembourser elle, il m'a pourtant dit plus d'une fois "dès que j'ai ce qu'il faut je rembourse machin et machin direct" mais jamais, je dis bien jamais, je ne l'ai entendu dire "je dois rembourser aussi ma copine" a croire que c'est normal.

Bref, c'est partit en vrille hier parce que quelques jours avant il m'avait dit "je dors là bas ce soir parce que j'ai plus rien à manger chez moi". Attendez, quoi ? "PARCE QUE" ?! Je l'ai même fait répété, il m'a bien répondu "Bah ouais, je peux pas déjeuner chez moi alors que là bas y a ce qu'il faut" :shock:
De plus, il me dit direct "oh la bas je vais pouvoir jouer a machin truc" (un jeu en joueur solo), sachant qu'il n'avait pas vu sa copine depuis une semaine, le premier truc auquel il pense c'est jouer a la console, et qui plus est avec un jeu où il ne peut même pas jouer avec elle ? Sympathique.


Quelque jours plus tard il revient me parler une fois qu'il n'est plus avec elle (bouche trou bonjour), et lorsque je lui demande s'il vient de rentrer chez lui il me répond "Ouais, j'ai toujours rien a manger chez moi", non mais... Déjà s'il gérait son argent correctement il n'y aurait pas ce problème, dès qu'il a des sous il achète que des conneries, et des jeux par exemple. Après il est là "oh bah j'ai plus d'argent et gnagnagna" :|
Bref le soir le voila reparti dehors, a me dire "oui je devais voir mon pote mais il ne peut pas finalement", donc il allait rejoindre sa copine pour manger dehors, et bien sur se faire payer le repas ! Ben voyons. Je lui ai fait une remarque comme quoi il profite bien de la situation (parce qu'il a a mangé chez lui, que des trucs salé et pas de petits gâteaux etc a grignoter mais il peut se cuisiner un repas. Mais tant qu'a faire s'il y a un bon pigeon pour lui payer la bouffe gratuite et toute prête, pourquoi s'en priver hein ?), et évidement monsieur s'est direct vexé.


Et alors là, le type n'a rien compris, il me sort que de toute façon je suis juste jalouse de sa copine et qu'il faut que j'arrête car on est plus ensemble :lol:
Jalouse de sa copine ? Je suis bien contente de ne pas être a sa place, la pauvre me fait de la peine. Et puis quoi avec tous les signes elle ne voit pas qu'il est irrespectueux ? C'est triste. Et puis le plus drôle c'est qu'il me sort qu'on est plus ensemble etc, mais c'est qui qui vient tout le temps me faire des allusions etc et me dire que je lui manque ? Ce n'est certainement pas moi. Il est comique des fois celui là...

Après ça je lui ai envoyé un gros pique disant "Ah parce que tu as une copine ? Pardon ça ne se voit pas" et puis directement il me répond que j'ai raison, qu'il va corriger son comportement. La bonne blague, le nombre de fois où j'ai entendu cette phrase de sa part.. Il ne changera jamais, il en est incapable de toute manière. Il ne se remet pas en question il profite des situations et considère que tout lui est du. Il se plains de tout et n'importe quoi, prend les gens en pitié avec ses problèmes et à côté de ça se comporte comme un enfant pourris gâté et capricieux.
Je lui ai ensuite demandé si désormais il aimé sa copine et à ce moment là, hop, plus de réponse de sa part. Bah tient, la question lui pose problème ? La dernière fois que je lui ai demandé il y a 3-4 mois il m'avait dit "je ne sais pas". Je l'ai provoqué ensuite en lui faisant remarqué qu'il n'était même pas fichu de répondre à la question, en plaignant sa relation. Il m'a répondu très poliment un "ta g*ule", qu'il est mignon. Mais en attendant il n'a toujours pas répondu. S'il voulait vraiment me casser ou autre et me faire bien comprendre que notre relation était finit et qu'il est bien avec quelqu'un, et bien il aurait du me répondre un gros "OUI" tout simplement, mais là non rien, monsieur évite la question. Pour moi ça confirme bien le fait qu'il se sert d'elle. Pfff, heureusement que je ne suis plus avec lui, il a bien changé depuis notre relation dit donc.

A bien y repenser, je me dis qu'il ne m'a surement peut être jamais aimé finalement. Après tout il n'a pas l'air capable d'aimer qui que ce soit ce garçon. J'ai de la peine pour sa copine, mais bon d'un côté c'est qu'elle elle accepte aussi bien la situation sinon ils seraient séparés. Enfin bref !

Ah et aussi, monsieur a tellement piqué une crise qu'il m'a direct supprimé, comme d'habitude. Il m'a supprimé seulement sur l'application où nous parlions à ce moment là, l'utilité ? Moi j'ai bien envie de le bloquer sur les autres applications, mais d'un autre côté je n'ai pas envie de me rabaisser à faire comme lui, j'ai l'impression après de me comporter comme une petite fille qu'on aurait vexée alors qu'en fait je m'en fiche. Et puis que lui m'ai direct supprimé me fait rire d'une part, ça veut dire qu'il a bien été vexé :lol:
J'espère au moins qu'il va quand même réfléchir à ce que je lui ai dit et qu'il se remettra un peu en question. Mais bon là ce serait peut être un miracle. Ce qui m'énerve quand même dans tout ça c'est qu'il pense que je réagit comme ça parce que je suis jalouse alors que c'est juste son attitude irrespectueuse qui m'exaspère. Il est là a croire que je suis encore sous sa botte à l'attendre. Moi je ne veux pas d'un homme comme ça, je préfère LARGEMENT être seule qu'avec un type pareil :|
par Kakahuet
#1248953
blablabla blablabli ... :) Et quand est ce que tu prendrais la décision ô combien importante pour TOI de couper tous les liens que tu as avec ce personnage si fort peu sympathique?
Parce qu'à te lire...et bien ça sent la frustration... et c'est dommage que tu alimentes tout cela... vraiment.
par Lys35
#1248954
Euh... Désolée mais on dirait que tu essayes de te convaincre toi même là, que tu préfères être sans lui, mais c'est pas du tout convaincant... Pourquoi tu lui parles encore ?! Tu penses que son attitude est déplorable, mais tu entres dans son jeu...

Tu écris une tartine pour parler de lui, le critiquer. Mais, toi dans tout ça ? T'en as pas marre de t'infliger ça ?
Avatar du membre
par Paige
#1248956
Ben alors Mewetounette ;) après nous avoir annoncé que tu faisais tourner ta propre routourne, tu nous fais une tartine sur ton ex? ;)

Taratata! Concentre toi sur TA routourne et laisse ton ex aux affres de la sienne!
par Mew
#1248959
Kakahuet a écrit :
25 juil. 2017, 11:46
blablabla blablabli ... :) Et quand est ce que tu prendrais la décision ô combien importante pour TOI de couper tous les liens que tu as avec ce personnage si fort peu sympathique?
Parce qu'à te lire...et bien ça sent la frustration... et c'est dommage que tu alimentes tout cela... vraiment.
Oui je devrais peut être le bloquer en fait...
Après oui tu as bien raison que ça sent la frustration, car j'en ai bien conscience c'est effectivement le cas :lol:

Parce que oui bien sûr ça ne me fait pas rien d'ouvrir petit à petit les yeux, tout cela me renvoie à un gros échec personnel. Car j'ai aimé cette personne, qui peut être était déjà en train de me prendre moi même pour le pigeon de service lorsque nous étions ensemble sans même que je ne m'en rende compte. C'est un échec également car malgré tout j'ai essayé encore et encore de me rattaché à ce qu'il me restait de lui, au peu qu'il pouvait m'offrir, quitte à ne pas me respecter et a ne pas respecter non plus sa copine. Parce que oui j'ai accusé le coup, sur lui, et surtout sur elle par ma jalousie pendant un long moment. Et aujourd'hui je réalise a quel point parfois je peux être immature et surtout extrêmement naïve.

Au final moi qui en voulais au monde entier, j'ai finit par m'en vouloir à moi et à moi seule du fait de mettre de côté toutes mes valeurs, je m'en veux de m'être montrée si faible face à lui, et je m'en veux d'autant plus car j'ai parfaitement conscience que c'est un parfait goujat. Si encore il en valait la peine... Mais non, même pas :?
Lys35 a écrit :
25 juil. 2017, 11:47
Euh... Désolée mais on dirait que tu essayes de te convaincre toi même là, que tu préfères être sans lui, mais c'est pas du tout convaincant... Pourquoi tu lui parles encore ?! Tu penses que son attitude est déplorable, mais tu entres dans son jeu...

Tu écris une tartine pour parler de lui, le critiquer. Mais, toi dans tout ça ? T'en as pas marre de t'infliger ça ?
Je crois que j'ai besoin de vider ma colère, justement pour me débarrasser de ma frustration comme j'en ai parler plus haut. Frustration qui à la base est envers moi même, mais que j'enfouie en moi. J'ai besoin que ces émotions négatives sortent, et lui envoyer directement à lui les reproches m'a fait du bien, car je ne garde pas ça pour moi.
J'ai été trop longtemps à faire comme si de rien n'était, à être là, toute sage, à simplement observer et subir. Là je me sent bien de m'exprimer et lui faire comprendre que NON, ce n'est pas NORMAL.

Et pour répondre à ta question, si, j'en ai marre. Mais tout ce que j'accepte au final je crois que ce n'est que par frustration et blessure d’ego. C'est toujours tourné vers cette finalité là: la frustration de l’échec. Je me sent stupide, et ce que j'ai le plus de mal a accepté c'est de me dire que lui a pu me mettre moralement extrêmement mal, et que de cette façon il avait le pouvoir sur moi. Me dire que j'étais faible face à lui, que je l'ai laissé me blesser encore et encore sans être capable d'agir, c'est ça qui est difficile. Je me suis bernée d'illusions et me suis laissée manipuler complètement.

Si j'en parle encore c'est, je pense, car cela a réveillé un gros problème chez moi: je me fais tout le temps avoir (avec lui, avec mes autres ex, et même parfois dans les relations amicales), je ne retiens jamais la "leçon". Encore une fois un échec qui est personnel, et que je vais avoir du mal à régler, car il va me falloir du temps. Je crois que je n'arrive pas à laisser partir les gens, et encore moins à m'en aller lorsqu'ils reviennent vers moi me dire qu'ils ont besoin de moi (ce qui n'est pas la vérité soit dit en passant).
Paige a écrit :
25 juil. 2017, 11:58
Ben alors Mewetounette ;) après nous avoir annoncé que tu faisais tourner ta propre routourne, tu nous fais une tartine sur ton ex? ;)

Taratata! Concentre toi sur TA routourne et laisse ton ex aux affres de la sienne!
Oui pardon pardon :-Blue
J'avance doucement, très doucement...

Mais cela m'a fait du bien de me déchargé un peu de cette colère, et comme à pu le dire Lys35, c'est vrai que on dirait que j'essais de me convaincre. Mais en effet, je pense que c'est en partie vrai ! Mais parfois l’auto persuasion fait son effet, et je finirais un jour par vraiment n'en avoir plus rien à faire, j'y crois ! ;)
par Daenyan
#1248960
Coucou Mew,

Je vais t'avouer un truc, j'ai commencé à lire tes tartines, puis j'ai arrêté, tellement c'est inintéressant. Et tu sais pourquoi ? Parce que tu décris juste un pauvre type. Pourquoi tu prends autant de temps pour nous parler d'un mec minable ? Tu as du respect pour lui ? Tu l'admires ? Tu aimerais être à la place de sa copine ?

Je pense que non. Alors pourquoi tu précises que tu devrais peut-être le bloquer ? Pourquoi peut-être ? Tu crois encore qu'il y a des questions à se poser ?

Tu sais que ce genre de mecs, s'il se permet ça avec toi, c'est surtout parce qu'il te considère vraiment très très bas. Il y a une expression mais elle est dure : une pauvre fille. Mais grosso modo c'est çà. Tu te permets de mal traiter les gens que tu ne considères pas et dont tu te fous royalement.

Au delà du travail que tu dois faire sur toi, déjà juste le bloquer te permettrait de prendre l'air.

Ca m'a fait mal au coeur de te lire, autant de temps gâcher pour un pauvre type. Tu mérites mieux alors s'il te plaît Mew, bloque le une fois pour toute.
par Mew
#1248980
Bonjour Daenyan, merci pour ta réponse. Tu as raison, il me traite comme cela car je l'ai laissé faire. Mais je ne veux plus ne pas me respecter et j'ai décidé de le bloquer. Et ça sur tous les réseaux, j'ai également fait en sorte de ne plus pouvoir accédé à son profil (et vise versa il n'a plus accès au mien), c'est donc comme si sur les réseaux il n'existait plus. De cette façon si jamais l'envie de regarder ce qu'il se passe un peu de son côté me prend, et bien je ne pourrais rien afficher.

Et tu as raison, pourquoi hésiter à le bloquer ? Je n'attends plus rien de lui de toute façon car non je de l'admire pas, loin de là. Je suis très déçue aujourd'hui de voir l'homme qu'il est.

Quoi qu'il en soit, peut importe mes choix je garde a l'esprit que je dois les faire uniquement pour moi et non pas dans l'attente d'un quelconque changement ou réaction. De toute façon je lui ai déjà laissé une chance de me montrer son changement, et cela plus d'une fois d'ailleurs, et il m'a a chaque fois déçue plus encore. Aujourd'hui il n'y a plus rien à croire, il ne changera pas, et je me rend compte que nos valeurs et objectifs sont trop différentes. Je ne serais jamais heureuse avec ce genre d'homme. Cette histoire m'aura quand même ouvert au moins les yeux sur ce point.
Avatar du membre
par Paige
#1248983
J'ai une question hyper mesquine Mew ;) (mais c'est pour la bonne cause^^)

si cet homme, là, celui-là, tout à l'heure, te téléphonait, t'avouant qu'il t'aime comme un fou, qu'il a fait n'importe quoi, que bien sûr tu es la femme de sa vie, et qu'il fera tout pour que tu lui pardonnes, et que dans la foulée tu reçoives un diamant pour te fiancer et un billet pour Venise (bien que ce soit surfait^^), lui dirais-tu un non ferme et définitif?

ma question est piégée: si tu me réponds "non", je ne te croirais pas ;) si tu me réponds "oui", tu seras bien obligée de constater que tu n'es pas sincère avec TOI MEME quand tu en dis tout ce mal...

le contraire de l'amour n'est PAS l'indifférence. Le contraire de l'amour est l'ignorance. Quand on n'aime pas/plus les gens, on se fiche complètement de ce qu'ils font ou ne font pas/plus

et c'est tout à fait normal d'être encore attachée à cet homme, (malgré ses défauts) mais crois-moi ta reconstruction sera bien plus efficace si tu admets ça et que tu fais avec, en travaillant sur TOI, plutôt qu'en essayant de te convaincre que c'est le Diable en personne :/ ce qui n'est pas un poil crédible y compris pour toi-même ;)
par Mew
#1248997
Paige a écrit :
25 juil. 2017, 15:17
J'ai une question hyper mesquine Mew ;) (mais c'est pour la bonne cause^^)

si cet homme, là, celui-là, tout à l'heure, te téléphonait, t'avouant qu'il t'aime comme un fou, qu'il a fait n'importe quoi, que bien sûr tu es la femme de sa vie, et qu'il fera tout pour que tu lui pardonnes, et que dans la foulée tu reçoives un diamant pour te fiancer et un billet pour Venise (bien que ce soit surfait^^), lui dirais-tu un non ferme et définitif?

ma question est piégée: si tu me réponds "non", je ne te croirais pas ;) si tu me réponds "oui", tu seras bien obligée de constater que tu n'es pas sincère avec TOI MEME quand tu en dis tout ce mal...
Pour répondre honnêtement à ta question, il y a du oui, mais il y a aussi du non. :?

Oui: Je sais bien sûr que je suis toujours attachée à lui, enfin devrais je plutôt dire au "nous" ? J'étais très heureuse lorsque nous formions un couple, et j'étais très amoureuse. Bien sûr il avait ses défauts mais je l'aimais comme il était.

Non: Il n'est pas l'homme dont je suis tombée amoureuse, je sais que je ne pourrais plus être heureuse avec lui. Je n'ai plus du tout confiance et je ne pourrais pas m'ouvrir de nouveau à lui comme je l'ai fais et resterais dans la peur qu'il me fasse à nouveau souffrir comme il a été capable de le faire. Lui dire oui serait me plonger dans l'illusion de retrouver un homme qu'il n'est plus.

Avec le recule, je pense que si je le récupérais, cela ne durerait pas longtemps. Nous n'avons plus les mêmes attentes aujourd'hui, et je ne cautionne pas sa façon d'agir bien que je me sois laissé faire bêtement. Peut être justement qu'une fois récupéré je n'aurais plus d’intérêt pour lui d'ailleurs, car j'aurais obtenue ce que je voulais.
Car encore une fois, l'homme que je veux n'existe plus (ou n'a peut être jamais existé d'ailleurs). Bien sûr que je le désire, mais non pas pour celui qu'il est, mais pour celui qu'il était, et ce que nous formions. Et ça, pour moi, ce n'est pas de l'amour du tout.

En fait je ne sais pas trop où j'en suis. D'un côté je pense toujours l'aimer, mais d'un autre côté je n'ai pas envie du tout de le respecter, j'ai même de a haine et du dégoût pour lui. Mais est-ce seulement le coup des émotions ?
Je me dis que si je l'aimais vraiment je l'aurais simplement laissé partir en lui souhaitant tout le bonheur du monde, car après tout l'amour de l'autre n'est-il pas de le laisser vivre quitte a se sacrifier ? Moi ce n'est pas mon cas, j'agis au contraire de manière égoïste. Je ne veux pas, du moins pour le moment, qu'il soit heureux avec quelqu'un d'autre. Peut être que je ne suis pas assez mature pour aimer quelqu'un de la bonne manière ?
D'un autre côté l'imaginé malheureux me fait beaucoup de mal, mais n'est-ce pas de la simple pitié plutôt que de l'amour ou de l'attachement ?

J'ai beaucoup de mal a savoir ce que je ressent vraiment. En fait j'ai des sentiments qui sont opposés, sur tout. J'ai de la haine, mais en même temps de la pitié.
Et depuis petite je n'ai jamais vraiment fait de choix "pour moi" dans mon propre intérêt. Peut-être que le problème vient de là. J'ai toujours une part d’égoïsme, mais aussitôt que je le suis dans la moindre mesure je culpabilise, ce qui me fait sans arrêt douter.
Paige a écrit :
25 juil. 2017, 15:17
le contraire de l'amour n'est PAS l'indifférence. Le contraire de l'amour est l'ignorance. Quand on n'aime pas/plus les gens, on se fiche complètement de ce qu'ils font ou ne font pas/plus
Quelle est la différence entre les deux pour toi ?

J'ai peut être mal interprété ce que tu veux dire,
parce que selon moi justement c'est l'indifférence le contraire de l'amour. Si l'on est indifférent face à quelqu'un, c'est qu'on s'en fiche.
Alors que si on est dans l'ignorance, c'est plutôt que l'on choisit d'ignorer, dans ce cas cela ne veut pas forcément dire qu'on s'en fiche.
Paige a écrit :
25 juil. 2017, 15:17
et c'est tout à fait normal d'être encore attachée à cet homme, (malgré ses défauts) mais crois-moi ta reconstruction sera bien plus efficace si tu admets ça et que tu fais avec, en travaillant sur TOI, plutôt qu'en essayant de te convaincre que c'est le Diable en personne :/ ce qui n'est pas un poil crédible y compris pour toi-même ;)
En fait oui, ce qui me rattache encore aujourd'hui à lui c'est la frustration. Je ne sais pas si je me suis fait des illusions le concernant, où s'il était vraiment une personne bien avant (du moins une personne qui avait beaucoup plus de valeurs qu'aujourd'hui).
Je ne sais pas s'il était simplement dans la phase de séduction, qu'il s'est montré bien, et qu'aujourd'hui je vois son vrai visage. Ou s'il a changé. Mais quelle importance ? Aujourd'hui je ne le reconnais plus.

Je ne dis pas que c'est le diable en personne, mais c'est vrai que j'essais de me rattacher à tout ce qui m'insupporte chez lui. Car il n'y a que ça qui me permet de m'en détacher petit à petit, qui me permet de me convaincre que "il n'en vaut pas la peine, je mérite mieux".
Je n'arrive pas a comprendre comment malgré tout ça j'arrive encore à être attachée en fait. Et je m'en veux pour ça, car je ne fais que me faire du mal de cette façon.
Avatar du membre
par Paige
#1249001
En fait, tu ne réponds pas à ma question mesquine ;)

ma question n'était pas si oui ou non tu y étais encore attachée, si oui ou non c'était un homme pour toi, car tout ça rejoint ton raisonnement et non ton affectif, ma question était "s'il te sifflait, ne reviendrais-tu pas en courant?" c'est bien plus complexe que la pensée consciente ;)
Quelle est la différence entre les deux pour toi ?
:lol: :lol: :lol: Merci Dr Freud!!! j'ai fait un beau lapsus!! aucune bien sûr!! je voulais dire "le contraire de l'amour n'est pas la haine mais l'indifférence/ignorance" :lol: :lol: bravo Paige, une bien belle pour les psys :lol: :lol:

Je suis tout à fait d'accord avec toi même qu'en mettant le mot "ignorance" je me suis dit "mm c'est pas le bon mot mais tant pis je remets plus la langue sur le bon" bah bien sûr je l'avais mis juste avant!

Pardon pour mon erreur qui t'a faite cogiter!

Donc pour en revenir à l'indifférence, tant que tu éprouveras toi le besoin d'écrire 50 pages sur combien tu le trouves nul, c'est qu'au fond de toi tu sais très bien que tu succomberais à nouveau s'il disait oui

si tu veux, c'est un peu comme quand on est encore obligé de se répéter tous les bons arguments pour arrêter de fumer ou de se goinfrer de Nutella, c'est qu'on sent bien que on ne demande qu'à replonger ;)

alors je le répète: si on est conscient de ce processus et que c'est juste une béquille pour de fait, se détacher complètement de la cigarette ou du Nutella, c'est parfait

le risque est de devenir accro à la rancoeur, et alors 20 ans après tu peux en être au même point (j'ai passé l'aprèm avec une jeune fille de 30 ans, dont la maman 20 ans après n'a tjs pas digéré la séparation d'avec son père :shock: )

donc radoter un peu oui, mais ne pas être dupe de soi, ne pas réellement croire ou essayer de se persuader qu'il est le diable, juste réaliser qu'il ne nous aime plus , qu'il ne nous veut plus dans sa vie, sans que ça fasse de lui un monstre ou de nous une sainte, ou ...vice versa...

juste accepter les faits tels qu'ils sont au lieu d'essayer de trouver une façon de les déformer pour pouvoir les gober :/

Parce que si ça fait du bien "sur le coup", ça ne t'habitue pas à affronter le réel dans lequel pourtant...nous vivons, c'est une sorte de fuite qui te rattrape toujours :/
par Mew
#1249006
Paige a écrit :
25 juil. 2017, 19:17
En fait, tu ne réponds pas à ma question mesquine ;)

ma question n'était pas si oui ou non tu y étais encore attachée, si oui ou non c'était un homme pour toi, car tout ça rejoint ton raisonnement et non ton affectif, ma question était "s'il te sifflait, ne reviendrais-tu pas en courant?" c'est bien plus complexe que la pensée consciente ;)
Euh..... du coup je ne comprends pas du tout ta question en fait :lol:
Paige a écrit :
25 juil. 2017, 19:17
:lol: :lol: :lol: Merci Dr Freud!!! j'ai fait un beau lapsus!! aucune bien sûr!! je voulais dire "le contraire de l'amour n'est pas la haine mais l'indifférence/ignorance" :lol: :lol: bravo Paige, une bien belle pour les psys :lol: :lol:
Aaaaaah ! C'était donc ça :lol:
Et moi qui essayais de tout décarcasser dans tous les sens :lol:
Paige a écrit :
25 juil. 2017, 19:17
alors je le répète: si on est conscient de ce processus et que c'est juste une béquille pour de fait, se détacher complètement de la cigarette ou du Nutella, c'est parfait

le risque est de devenir accro à la rancoeur, et alors 20 ans après tu peux en être au même point (j'ai passé l'aprèm avec une jeune fille de 30 ans, dont la maman 20 ans après n'a tjs pas digéré la séparation d'avec son père :shock: )

donc radoter un peu oui, mais ne pas être dupe de soi, ne pas réellement croire ou essayer de se persuader qu'il est le diable, juste réaliser qu'il ne nous aime plus , qu'il ne nous veut plus dans sa vie, sans que ça fasse de lui un monstre ou de nous une sainte, ou ...vice versa...

juste accepter les faits tels qu'ils sont au lieu d'essayer de trouver une façon de les déformer pour pouvoir les gober :/

Parce que si ça fait du bien "sur le coup", ça ne t'habitue pas à affronter le réel dans lequel pourtant...nous vivons, c'est une sorte de fuite qui te rattrape toujours :/
Ne pas avoir digérer la rupture après 20 ans doit vraiment être difficile.. Mais c'est vrai que c'est assez courant que deux divorcés aient de la rancoeur l'un envers l'autre même après tant d'années.

En ce qui me concerne je ne me fais pas de soucis de ce côté là, car j'ai au contraire tendance justement à retomber dans le piège quelque temps après justement car je n'arrive pas à entretenir cette rancoeur qui me permet de garder mes distances (le temps de me remettre de cette histoire bien entendu, car une fois remise je ne m'en preoccuperais plus).
Après quelque temps toutes colère s'envolent, et je me retrouve la a n'avoir plus de "raisons" d'avoir un mauvais opinion de lui et donc je me met à le regretter.
Avatar du membre
par Paige
#1249073
Ma question était: quoique ta tête, ton raisonnement, ton intelligence, ta lucidité te disent ("il n'est pas un homme pour moi" "il est con", "il me rendrait malheureuse", etc...) est-ce que s'il revenait pour de bon, ton coeur, lui, ne se jetterait pas dans ses bras?

j'ai eu un amour toxique quand j'étais grande ado, et je peux t'assurer que j'étais parfaitement lucide, 30 ans après, je peux te dire que j'étais parfaitement lucide, que rien ne m'échappait, MAIS pour autant, mes actes ne suivaient pas ma lucidité. (pour tout un tas de raisons, dont le fil n'est pas le sujet)

et souvent, quand les gens éprouvent le besoin de se convaincre que NON c'est un sale con, c'est qu'ils se rendent bien compte que si le sale con en question revenait déclarer son amour, ils replongeraient aussi secs.

Et donc, il vaut mieux ne pas chercher à se convaincre que c'est un sale con (ça ne marche pas SI il revient, et SI il ne revient pas, ben ça sert à rien à part entretenir la rancoeur) mais plutôt à se convaincre SOI que pour NOUS cet homme, cette relation est toxique et qu'on n'en veut PAS/PLUS.

Ce qui nous protège non seulement d'un "retour" de cet homme, mais surtout des futures histoires qu'on va construire
car j'ai au contraire tendance justement à retomber dans le piège quelque temps après justement car je n'arrive pas à entretenir cette rancoeur qui me permet de garder mes distances
je crois modestement que ton "car" n'est pas justifié. C'est précisément parce que tu cherches à entretenir une rancoeur que tu ne ressens pas réellement que tu retombes dans le piège

c'est comme te répéter que le Nutella fait grossir tout en n'étant absolument pas convaincue.

Il vaut mieux, alors, comprendre parfaitement la composition du Nutella et comprendre pourquoi toi, tu ne dois pas en manger de trop
Après quelque temps toutes colère s'envolent, et je me retrouve la a n'avoir plus de "raisons" d'avoir un mauvais opinion de lui et donc je me met à le regretter.
C'est exactement ce que je te dis. Essayer d'entretenir qque chose qui par essence, est éphémère (sauf pathologie), est vouée à l'echec

toute proportion gardée, c'est comme qqu'un qui dirait "je dois conserver la passion car si je ne suis plus passionnée, je ne serai plus amoureuse" ben alors tu es vouée à ne plus être amoureuse, car la passion par définition s'éteint

ta colère s'éteindra, elle mettre juste plus ou moins de temps selon la force que tu mettras à l'alimenter et ce temps te gâchera la vie, c'est tout, mais l'issue sera la même: la colère partie, le vide restera

alors que si tu travailles sur le FOND, à accepter qu'on ne peut pas être aimé de tous, à accepter qu'on peut nous aimer PUIS ne plus nous aimer, et faire avec cette cruelle réalité, alors tu seras "guérie" réellement, sur la durée
par Mew
#1249196
Bonjour Paige, je comprends tout à fait ce que tu veux dire et tu as totalement raison me concernant.

Pour te répondre en toute honnêteté (et ma réponse n'a, a l'évidence, aucun suspens pour toi d'ailleurs :lol: ), si je n'écoutais que mon cœur alors oui, bien sûr je sauterais dans ses bras sans réfléchir.

Cette relation aujourd'hui est bien toxique pour moi en effet, et je le réalise bien, j'en ai parfaitement conscience. Mon cœur par contre lui reste, disons, "attaché au passé", car j'ai été très heureuse avec lui et cela pendant un moment.
Tout allait bien, et c'est cette période que je regrette, bien que aujourd'hui je sais que cela ne m'apporterais rien de bon.

D'ailleurs, est-ce que je ne me suis pas attachée a une personne imaginaire ? Car aujourd'hui je me dit sans arrêt qu'il était forcément déjà comme ça avant, il ne peut pas changer autant si rapidement. Est-ce que c'est possible de se montrer "bien", comme dans la phase de séduction, pendant 1 an ? Je sais que j'étais amoureuse et que je n'ai pas vu tous ses défauts comme je les vois aujourd'hui, mais il n'y a pas que ça, je n'étais pas complètement aveuglée. J'admet que j'ai du mal à réalisé les choses, mais ce n'est pas parce que je ne les voit pas, mais parce que je ne veux pas admettre et j'en ai conscience.

Pour ce qui est de ma rancœur, elle ne dure vraiment pas longtemps. Du moins aujourd'hui je ne suis déjà plus autant en colère contre lui. J'ai toujours mal, en pensant à tout ça je souffre, mais je ne lui en veux pas pour tout. Et tous les reproches que j'ai pu faire l'autre jour me paraisse déjà loin. Je n'ai pas pardonné encore, certes, mais les petits détails sont vite oubliés.
En fait là, je suis triste et vide. Je n'ai pas envie de lui parler, mais au fond de moi il me manque quand même. Je sais très bien de toute manière que si je lui parlais ça ne serait d'aucune utilité, et cela me ferait du bien seulement sur le moment. Je suis triste, mais je n'ai pas envie de m'enfoncer encore plus. De toute façon, j'irais de mieux en mieux au fil du temps. Mais ce qui m'énerve c'est que je remplis mes journées du mieux que je peux, et au final pendant la nuit je ne fais que des cauchemars de lui. Vivement que cela s'arrête, fichus inconscient. Là, je n'ai plus accès à rien, je ne vois plus rien de ce qu'il fait, c'est comme si tout à coup il était mort, qu'il n'existait pas. C'est assez difficile, mais je n'ai pas envie de retourner en arrière je sais que c'est une étape à passer et je me sentirais vraiment nulle de faire un pas en arrière de nouveau.

En ce qui concerne le travail de fond, sur le fait d'accepter la situation telle qu'elle est, en vérité je ne sais pas comment faire. J'essais de me dire que c'est comme ça, de continuer d'avancer, je ne m'arrête pas de vivre pour autant. Néanmoins, je garde toujours tout ça en tête, et au final je n'arrive pas à aller RÉELLEMENT de l'avant, pas au niveau sentimentale en tout cas.
C'est peut être une question bête, mais comment est-ce qu'on fait ce travail sur sois ?
Avatar du membre
par Paige
#1249223
Bonjour Mew :)

Tu sais quoi, la sincérité de ta réponse non seulement t'honore, mais montre que tu as fait un travail sur soi!! car peu sur cette Terre sont capables de s'avouer que oui "on aime ce gros con" !! et pourtant comme je t'ai dit, ça peut tout à fait arriver, et reconnaître que c'est le cas, est déjà un énorme pas en avant, c'est même le début indispensable!
Comment est-ce qu'on fait ce travail sur sois ?
Déjà on peut voir un professionnel pour ça, car on a souvent besoin d'un regard extérieur NON impliqué (donc pas d'amis ou de famille) pour ça.

Ensuite ne pas être dans le déni (cf ma 1ère partie), ce n'est pas ton cas, donc c'est très bien

et ensuite en ne cherchant pas à fuir en cherchant précisément à déformer la réalité pour la rendre acceptable. Comment on accepte une réalité? ben en ne faisant rien. Mais ce "rien" est bien souvent ce qui nous coûte le plus cher :/ parfois, ne rien faire, est infiniment plus difficile que s'agiter dans tous les sens, y compris une agitation psychologique :/

la preuve:
En fait là, je suis triste et vide
je ne fais que des cauchemars de lui. Vivement que cela s'arrête,
Subir tout ça est bien plus difficile que se monter le bourrichon pour s'inventer une rancoeur ou courir sur les réseaux sociaux pour voir ce qu'il fait/dit, etc...

On accepte la réalité en ne la fuyant pas. En disant "b*rdel de m*rde, je l'aime ce conn*rd, je l'aime encore malgré tout!" et en acceptant de ne rien faire de ce constat. Sortir si on peut, voir du monde, s'empêcher de radoter en boucle (cf l'astuce des "horaires"), faire du sport, essayer d'avoir des projets, pleurer...et puis au bout d'un moment, quand la douleur sera moins torride, se dire "bon, pourquoi j'aimais cet homme si con?" et là fouiller en soi dans ce qu'on a de moche. Parce que si on aime un con ou/et un toxique, c'est rarement pour des raisons bien classes :/

il faut donc accepter de se dire à soi des choses horribles. Du genre "je l'aimais parce qu'il était humiliant avec les autres et ça me faisait plaisir à MOI de voir que moi il m'aimait alors qu'il méprisait les autres" par exemple...

ces réponses là, si tu vas au bout vraiment du fond de toi, tu ne les diras à personne à part à ton psy, parce qu'elles te feront trop honte ;) c'est tout à fait normal! mais tant que tes réponses seront "bah je sais pas pourquoi, juste je l'aimais quoi" c'est que t'as pas bien fouillé^^

et puis qd on trouve une horrible réponse, il faut s'arrêter de fouiller qques jours, pour s'en remettre, et puis qd on va mieux, fouiller à nouveau, etc....

au bout du processus (je répète avec l'aide d'un pro), tu dois être un livre ouvert pour toi-même, te connaître, toi par coeur, savoir de quel morceau de toi tu dois te méfier...et c'est ça qui te permettra de fuir à l'avenir les personnes toxiques, et donc, qui te permettra de laisser la place à tous les gens bien! :)
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 8
Parlons de dépendance affective

Bonjour comme certains d'entre vous je me suis ap[…]

Mais comment peut elle oublié les 12 ans pa[…]

Mikoto, ta psy n'est pas là pour poser des […]

SR après 1 an et 10 mois

il faut du temps pour digerer tout ca et le compre[…]