Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Votre avis et vos expériences sur ce qu'il ne faut absolument pas faire pour récupérer son ex
#1286698
Bonsoir,

Merci de venir prendre des nouvelles !

Effectivement, il y a eu un rapprochement en terme de complicité que ce soit dans nos échanges, sa disponibilité ou les activités qu’on a pu partager ensemble. C’était vraiment trop bien. Or j’étais - et je suis - encore trop fragile pour ne pas y avoir vu l’espoir d’un potentiel retour (ou la peur de me faire « friendzoner », au choix). Mon impatience m’a conduite à précipiter les choses et donc à entraîner de nouvelles discussions.

Il m’a expliquée qu’il se demandait souvent si il ne faisait pas une erreur nous concernant, mais qu’il était si instable et préoccupé par ses angoisses qu’il savait qu’il n’était pas capable de gérer la pression d’une relation amoureuse. Ces derniers jours, il n’a pas dormi et il doit parfois juste « se battre » pour se lever et aller au travail. Tout est comme une montagne à soulever pour sortir la tête de l’eau.

Je te passe les détails mais c’était une discussion douce et bienveillante où j’ai compris qu’il cherchait à me protéger de son état. Ça me rend très triste d’être impuissante face à lui, et alors même qu’on se voit souvent : il me manque. Mais je l’ai vu tellement fatigué, triste et mal de ne pas arriver à se sentir mieux face à sa situation, que je vois bien que la seule chose que je puisse faire pour l’aimer bien, est de le laisser souffler. J’aime nos attentions et notre sincérité quand on est ensemble, et je n’ai aucun doute sur le fait que je compte beaucoup pour lui.

Maintenant, je sais que je dois me forcer à prendre mes distances pour me « sevrer », me sentir plus indépendante. Sa guérison sera longue, et moi je dois continuer à avancer. J’essaye de me dire que si on doit se retrouver plus tard, on saura comment le faire. Il connaît mes sentiments, il sait maintenant que je ne peux / veux pas être ami donc on a vraiment fait le tour de la question.

Bref, comme tous ici, ce sont des moments difficiles mais je dois trouver mes propres ressources pour m’occuper de moi maintenant...

J’espère aussi que tu vas bien !
#1287104
Stéphanie Vague a écrit :Bonsoir,

Merci de venir prendre des nouvelles !
Ton feed est plutôt intéressant, d'où la prise de nouvelles ;)
Je te passe les détails mais c’était une discussion douce et bienveillante où j’ai compris qu’il cherchait à me protéger de son état. Ça me rend très triste d’être impuissante face à lui, et alors même qu’on se voit souvent : il me manque. Mais je l’ai vu tellement fatigué, triste et mal de ne pas arriver à se sentir mieux face à sa situation, que je vois bien que la seule chose que je puisse faire pour l’aimer bien, est de le laisser souffler. J’aime nos attentions et notre sincérité quand on est ensemble, et je n’ai aucun doute sur le fait que je compte beaucoup pour lui.
Je peux comprendre ta tristesse vis-à-vis de ton impuissance dans cette situation. Mais c'est ainsi et tu ne peux, malheureusement, pas influer là dessus. En tout cas, tu m'as l'air d'avoir pris un recul concernant tout cela et c'est interessant.

Maintenant, je sais que je dois me forcer à prendre mes distances pour me « sevrer », me sentir plus indépendante. Sa guérison sera longue, et moi je dois continuer à avancer. J’essaye de me dire que si on doit se retrouver plus tard, on saura comment le faire. Il connaît mes sentiments, il sait maintenant que je ne peux / veux pas être ami donc on a vraiment fait le tour de la question.
Est-ce-que tu arrives à garder ces distances ? Comment cela se passe-t-il ?
Et bravo, tu sais que le meilleur à venir est de ton côté, que tu dois avancer pour toi et uniquement pour toi. Le reste suivra ou pas!

En tout cas, gros courage, accroche toi et ça va le faire ;)
#1287114
Ah, Jo_French... Tu sais, si je n'ai pas trop donné de nouvelle, je dois reconnaître que c'est parce que j'ai suffisamment honte.

Non, je n'ai pas réussi à prendre mes distances. Je suis un peu restée bloqué sur le fait qu'il ait des doutes et qu'ils soient attentif et ouvert par rapport à nous. Cela me travaillait, j'y voyais un espoir et comme initialement on avait parlé de se faire un weekend à l'extérieur (le weekend prochain), alors je lui ai proposée de façon concrète (lieu, organisation etc).

Il n'a pas répondu donc je l'ai relancé et il m'a juste dit "je ne sais pas encore". Je lui ai demandé par rapport à quoi (argent, dispo, envie, nous, moi...) et il m'a répondue qu'il ne savait pas encore par rapport à tout : sauf la dispo et il a complété en me disant qu'il avait peur de me blesser et me faire du mal. Et là... La descente aux enfers ^^

Il a esquivé le sujet et on a plutôt échangé autour de la Coupe du Monde, nos weekends respectifs et le travail.

J'ai fini par lui répondre vraiment en lui disant que soit il me donnait quelque chose et faisait cet effort, soit il valait mieux qu'on arrête de faire semblant et de se tourner autour car cela n'avait aucun sens si on n'avançait pas, même doucement. Que je comprenais ses peurs mais qu'il n'y avait pas d'obligation de résultat (sous entendu, moi non plus je ne sais pas si je serai capable de vivre cette histoire sur la durée) mais à minima de moyens.

Il a mis deux jours à lire mon message (c'est dire...) et il l'a lu tout à l'heure. Sauf qu'entre temps, j'ai réalisé qu'il avait calé une conférence téléphonique sur son agenda professionnel la semaine prochaine, le vendredi, le jour où on était "censé" (si il avait accepté ma proposition) poser un jour off pour partir 3 jours.
Donc, j'en déduis qu'il ne m'a pas encore dit qu'il allait refuser...

Autant te dire que je suis triste et déçue, et accessoirement en colère contre moi-même d'avoir pris cette initiative alors que tous les signes (si je les avais enfin vus et entendus) m'auraient indiqué que cela allait prendre cette direction.

Du coup, je ne dis rien et j'attends qu'il vienne m'annoncer son refus. J'en profiterai (j'espère...) pour lui dire que je suis déçue de son attitude (qu'il me fasse patienter alors que visiblement il connaît déjà l'issue même si j'entends bien qu'il ait peur soit de ma réaction, soit de me blesser) et qu'il vaut mieux qu'il efface mon numéro parce qu'il n'en aura plus besoin à l'avenir.

Voilà, je me demande au bout de combien de claques je vais enfin réagir... Incroyable ce phénomène de résilience qu'on ait capable de s'imposer pour se mentir à soi-même.
#1287117
" Non, je n'ai pas réussi à prendre mes distances. Je suis un peu restée bloqué sur le fait qu'il ait des doutes et qu'ils soient attentif et ouvert par rapport à nous. "

Mais que vas t'apporter cette relation ? avec un homme aussi abîmé qu'il l'est ? un homme qui t'as quitté pour les raisons qu'il t'as expliqué ? " Qu'est-ce que ça va t'apporter à toi qui n'est pas en mesure de prendre soin de quelqu'un " dans son état " en ce moment ?

" Cela me travaillait "

C'est à ce moment là qu'il faut, plutôt que de prendre des initiatives, prendre au contraire, du recul... à la limite, la poudre d'escampette... tu disparais dans ces moments là... tu coupe le portable, tu pars à 25Oklm... parce qu'une histoire - excepté légère, basée sur du flirt - avec cet homme est impossible pour toi... et pour lui...

" il a complété en me disant qu'il avait peur de me blesser et me faire du mal. "

Il ne souhaite pas d'histoire sérieuse avec toi... il n'aurait pas dit ça, sinon... il apprécie ta compagnie, puisque vous vous voyez, il est bien avec toi quand tu n'attends rien de lui, et ne lui demande rien...

" Autant te dire que je suis triste et déçue, et accessoirement en colère contre moi-même d'avoir pris cette initiative alors que tous les signes (si je les avais enfin vus et entendus) m'auraient indiqué que cela allait prendre cette direction. "

Là, tu es lucide... et tu regardes bien la vérité en face. Tu ne peux ou ne veux pas voir, entendre... J'en reviens à ma première question " qu'attends tu de cette relation avec cet homme ? " pourquoi vouloir vivre une relation - qui sera forcément douloureuse pour toi - avec cet homme abîmé " ?

" Du coup, je ne dis rien et j'attends qu'il vienne m'annoncer son refus. J'en profiterai (j'espère...) pour lui dire que je suis déçue de son attitude (qu'il me fasse patienter alors que visiblement il connaît déjà l'issue même si j'entends bien qu'il ait peur soit de ma réaction, soit de me blesser) et qu'il vaut mieux qu'il efface mon numéro parce qu'il n'en aura plus besoin à l'avenir. "

Ridicule. Vraiment. C'est ridicule. Tu n'as pas à attendre qu'il te le dise, tu le sais. Et il n'a pas besoin d'entendre - encore - qu'il te déçoit, et qu'il te rends triste... Et si c'est pour lui dire qu'il efface ton numéro, franchement, Stéphanie... prends, toi, la décision de lui dire que tu ne souhaites plus aller en w-end avec lui. Et restes en là avec lui. Mais sans lui dire. En fait, c'est ce que tu devrais ressentir...

Et tes recherches de taf et déménagement auprès de ta famille, ça en est où ?
#1287118
"Mais que vas t'apporter cette relation ? avec un homme aussi abîmé qu'il l'est ? un homme qui t'as quitté pour les raisons qu'il t'as expliqué ? " Qu'est-ce que ça va t'apporter à toi qui n'est pas en mesure de prendre soin de quelqu'un " dans son état " en ce moment ?"

Rien, tu as raison et je le sais déjà. Je n'arrive juste pas à le vivre tous les jours, à ne pas me laisser entraîner par l'espoir de retrouvailles, à rester optimiste. Le fait de partager des bons moments ou même de travailler dans de bonnes conditions me relance à chaque fois. Et je me mens à moi-même avec des "c'est la dernière fois", "on verra bien" etc.

"C'est à ce moment là qu'il faut, plutôt que de prendre des initiatives, prendre au contraire, du recul... à la limite, la poudre d'escampette... tu disparais dans ces moments là... tu coupe le portable, tu pars à 25Oklm... parce qu'une histoire - excepté légère, basée sur du flirt - avec cet homme est impossible pour toi... et pour lui... "

Encore une fois, tu as raison. Je suis incapable d'être légère. Enfin si, mais parce que je profite du moment et que j'espère "plus" après. Après, partir et prendre la poudre d'escampette, malheureusement, ce n'est pas d'actualité dans l'immédiat et je suis quand même contrainte de le voir au travail. De l'extérieur, cela peut paraître simple à gérer : il suffit d'y mettre de la volonté. Mais dans la réalité, parfois je me laisse emporter et je n'arrive plus à sortir cette obsession (comme celle de prendre l'initiative que j'ai prise) de ma tête, j'y trouve toutes les excuses et tous les espoirs possibles.

"Il ne souhaite pas d'histoire sérieuse avec toi... il n'aurait pas dit ça, sinon... il apprécie ta compagnie, puisque vous vous voyez, il est bien avec toi quand tu n'attends rien de lui, et ne lui demande rien..."

Oui, c'est peut-être parce qu'il n'a jamais été ferme. Je pense qu'il m'apprécie et qu'il a peur de me blesser. J'irais même plus loin, je pense qu'il a toujours des doutes quand on passe de bons moments comme il l'a d'ailleurs dit la dernière fois. Du coup, il ne dit qu'à demi-mots et donc je n'entends que la moitié qui m'arrange...

"Là, tu es lucide... et tu regardes bien la vérité en face. Tu ne peux ou ne veux pas voir, entendre... J'en reviens à ma première question " qu'attends tu de cette relation avec cet homme ? " pourquoi vouloir vivre une relation - qui sera forcément douloureuse pour toi - avec cet homme abîmé " ?"

Oui, je me rends bien compte. Mais suite aux moments qu'on avait passé, je me suis dit qu'il fallait que je te tente tout et presque le forcer à dire "non, on ne fera pas ce weekend" car là, j'aurais le sentiment que je n'ai plus d'autres alternatives que regarder la réalité en face. Je suis d'accord sur le fait que c'est dommage de devoir en arriver jusque là puisque la réalité est déjà là, depuis longtemps. J'ai toujours le sentiment que je peux le réparer, qu'on peut se réparer ensemble et se faire du bien. Sauf que lui n'est pas prêt, ou n'en a pas l'envie aujourd'hui. Et que de toute façon, on ne peut se réparer que seul.

"Ridicule. Vraiment. C'est ridicule. Tu n'as pas à attendre qu'il te le dise, tu le sais. Et il n'a pas besoin d'entendre - encore - qu'il te déçoit, et qu'il te rends triste... Et si c'est pour lui dire qu'il efface ton numéro, franchement, Stéphanie... prends, toi, la décision de lui dire que tu ne souhaites plus aller en w-end avec lui. Et restes en là avec lui. Mais sans lui dire. En fait, c'est ce que tu devrais ressentir... "

Je sais que c'est nul de réagir sous le coup de la colère. Mais oui, au fond je suis quand même en colère parce qu'à la base, ce weekend était bloqué pour qu'on le passe ensemble. La seule chose qui ait changé c'est que j'ai proposé quelque chose de plus organisé et qu'il a pris peur. Et puis, parce que je lui en veux de ne pas le dire. Oui, il va me blesser. Oui, il risque de me voir fermé. Mais c'est aussi de sa responsabilité de ne pas dire "je ne sais pas encore" mais d'affirmer "non, je n'en ai pas envie". Et je trouve ça encore moins classe de caler un RDV téléphonique sans m'avoir avertit avant que ce weekend n'aurait probablement pas lieu. Je ne voulais pas l'apprendre par son calendrier, je trouve que je mérite à minima cette franchise là.

Après, dans le fond, je suis d'accord avec toi que je n'ai pas attendre qu'il dise les choses pour prendre les décisions qui s'imposent et quand une personne ne met aucun enthousiasme, il faut l'entendre comme un "non" et décider soi-même de couper court. Oui, mais parfois je manque de courage car j'ai peur ensuite de revenir sur ma décision, de culpabiliser, de me dire qu'il n'avait pas encore dit "non" donc peut-être qu'il aurait finalement dit "oui" etc. C'est ridicule, en effet... J'ai peur de ne pas assumer, je crois que je préférerais qu'il prenne la décision à ma place...

Tu dis d'annuler le weekend et d'en rester là sans pour autant lui dire.
Mais qu'est-ce que je fais si il vient m'en parler ?
Ou si il vient me parler de la pluie et du beau temps ?
Ou si il me propose une autre activité ?

"Et tes recherches de taf et déménagement auprès de ta famille, ça en est où ?"

J'ai passé des entretiens, je continue de postuler et je réponds aux appels mais pour l'instant, rien ne s'est (encore) concrétisé. Mais je sais que c'est ce que je dois faire, pour moi et pour me sortir de cette situation...
#1287120
" Après, partir et prendre la poudre d'escampette, malheureusement, ce n'est pas d'actualité dans l'immédiat et je suis quand même contrainte de le voir au travail. De l'extérieur, cela peut paraître simple à gérer : il suffit d'y mettre de la volonté. "

Je suis sincèrement désolée, si tu as entendu ça, dans mes propos, je n'aie pas voulu dire que c'était facile, je voulais dire, et te le dis mieux là, discipline toi, justement, parce que ce n'est pas simple... et c'est bien pour ça que j'ai cité " ça me travaillait "... c'est lorsque ça commence à te travailler, qu'il te faut te discipliner, trouver des solutions pour ne pas te laisser emporter... tu peux venir ici, en parler, quand ça te travaille... ta situation n'est pas simple, Stéphanie, parce que oui, tu le vois déjà, trop, au travail... tu peux aussi, ne plus le voir si ces moments légers mènent à " ça me travaille "... mais... le peux tu... le veux tu...

" Oui, c'est peut-être parce qu'il n'a jamais été ferme. Je pense qu'il m'apprécie et qu'il a peur de me blesser. J'irais même plus loin, je pense qu'il a toujours des doutes quand on passe de bons moments comme il l'a d'ailleurs dit la dernière fois. Du coup, il ne dit qu'à demi-mots et donc je n'entends que la moitié qui m'arrange... "

Mais lui sait que ce n'est pas bon ni pour lui, ni pour toi, et donc pour " vous " d'être ensembles... Il pourrait éviter de te dire qu'il doute... mais c'est, je pense, justement, parce qu'il est aussi " en mauvais état " qu'il ne peux s'empêcher de s'exprimer ainsi...

" Et que de toute façon, on ne peut se réparer que seul. "

Du coup, vouloir être avec lui, c'est pour éviter de te réparer ? Parce que tu as tellement besoin de prendre soin de toi, Stéphanie... vraiment...

" La seule chose qui ait changé c'est que j'ai proposé quelque chose de plus organisé et qu'il a pris peur. "

Oui. Quand ça devient " concret " il " fuit ". Oui. C'est bien de le voir.

" Et puis, parce que je lui en veux de ne pas le dire. Oui, il va me blesser. Oui, il risque de me voir fermé. Mais c'est aussi de sa responsabilité de ne pas dire "je ne sais pas encore" mais d'affirmer "non, je n'en ai pas envie". "

J'aie l'impression que dans ce genre d'entêtement, il y a le besoin d'être rejeté - sincèrement, pourquoi vouloir entendre " non, je n'en ai pas envie " ? et " d'imposer " à l'autre de faire du mal, de l'amener à être " mauvais " Parce qu'il y a une différence entre la peur, et la non envie, Stéphanie... tu ne peux pas nier qu'il aime ta compagnie...

" Et je trouve ça encore moins classe de caler un RDV téléphonique sans m'avoir avertit avant que ce weekend n'aurait probablement pas lieu. Je ne voulais pas l'apprendre par son calendrier, je trouve que je mérite à minima cette franchise là. "

C'est peut-être une interprétation de ta part... as t-il eu le choix ? et le w-end n'était pas " sûr " ; je vais être très pragmatique : tu n'apprécies pas la façon dont il te traite, ne le fréquente plus.

" Après, dans le fond, je suis d'accord avec toi que je n'ai pas attendre qu'il dise les choses pour prendre les décisions qui s'imposent et quand une personne ne met aucun enthousiasme, il faut l'entendre comme un "non" et décider soi-même de couper court. Oui, mais parfois je manque de courage car j'ai peur ensuite de revenir sur ma décision, de culpabiliser, de me dire qu'il n'avait pas encore dit "non" donc peut-être qu'il aurait finalement dit "oui" etc. C'est ridicule, en effet... J'ai peur de ne pas assumer, je crois que je préférerais qu'il prenne la décision à ma place... "

S'interroger sur le " but " d'une relation avec cet homme... pour moi, tout passe par là... ensuite, c'est de la discipline, parce que tu fais le constat d'une certaine " fragilité " chez toi...

" Tu dis d'annuler le weekend et d'en rester là sans pour autant lui dire.
Mais qu'est-ce que je fais si il vient m'en parler ?
Ou si il vient me parler de la pluie et du beau temps ?
Ou si il me propose une autre activité ? "

La vérité, Stéphanie. Tu lui dis la vérité. Que tu attends qu'une relation reprenne entre vous, et que tu sais que ce n'est pas une bonne chose pour toi, pour lui. Mais que tu espères quand même, que ce temps passé ensembles te trouble, malgré ta juste analyse de la situation. Que le voir au travail est déjà beaucoup pour toi. Et qu'il vaut mieux en rester là : collègues.

" J'ai passé des entretiens, je continue de postuler et je réponds aux appels mais pour l'instant, rien ne s'est (encore) concrétisé. Mais je sais que c'est ce que je dois faire, pour moi et pour me sortir de cette situation... "

Je te souhaite, sincèrement, de vouloir t'en sortir, Stéphanie...
par Rnl
#1287121
"J'ai toujours le sentiment que je peux le réparer, qu'on peut se réparer ensemble et se faire du bien."

Une relation amoureuse est faite pour se soutenir oui, pour se faire du bien, mais pas se réparer. Pour cela, comme je te l'ai déjà dit, on ne peut compter que sur soi même.

"Tu dis d'annuler le weekend et d'en rester là sans pour autant lui dire.
Mais qu'est-ce que je fais si il vient m'en parler ?
Ou si il vient me parler de la pluie et du beau temps ?
Ou si il me propose une autre activité ?"

Que tu n'es pas à sa disposition, que tu as suffisamment attendu sans avoir de réponse, et que tu n'as plus envie. Tu en as le droit Stéphanie, et tu n'as pas à t'en vouloir de prendre des distances! Pour le reste je t'ai répondu en MP.
par Rnl
#1287122
" "Tu dis d'annuler le weekend et d'en rester là sans pour autant lui dire.
Mais qu'est-ce que je fais si il vient m'en parler ?
Ou si il vient me parler de la pluie et du beau temps ?
Ou si il me propose une autre activité ?"

Que tu n'es pas à sa disposition, que tu as suffisamment attendu sans avoir de réponse, et que tu n'as plus envie"

Après réflexion, la réponse de numéro 7 semble plus appropriée. Tu ne lui as jamais dit que sa présence auprès de toi te faisait mal ou peur, et l'envoyer bouler sortirait un peu de nulle part. Cela n'empêche pas que dans l'état actuel, vous êtes toxiques l'un pour l'autre. Ce qui ne veut pas dire que vous n'êtes pas de bonnes personnes, hein, mais je pense que vous ne vous faites pas du bien mutuellement
#1287132
Hello tout le monde,

Il a finalement répondu à mon message mais encore une fois, sans répondre vraiment.

Sur le moment, j'ai répondu de façon détachée et légère mais après la nuit, je me suis rendue compte que ses peurs et ses doutes avaient rendu cette idée de weekend complètement différente que ce que j'aurais pu imaginé / espéré.

Passer du temps avec quelqu'un qui n'a pas envie vraiment de le partager avec vous, à qui cela fait peur et que cela angoisse... Je ne me respecte pas en lui forçant la main. J'ai envie de partir avec quelqu'un qui en a envie aussi.

Bref, pour éviter de trop en dire (oui parce que si il me lance, j'aurais PLEINS de choses à rajouter) ou pas assez, je lui ai simplement envoyé ce matin : "Laisse tomber pour le weekend, inutile de t'angoisser. Bon courage pour ton entretien".

Voilà... Allez, faut avancer maintenant...
#1287134
Stéphanie Vague a écrit :Passer du temps avec quelqu'un qui n'a pas envie vraiment de le partager avec vous, à qui cela fait peur et que cela angoisse... Je ne me respecte pas en lui forçant la main. J'ai envie de partir avec quelqu'un qui en a envie aussi.
Tu as entièrement raison. Il faut que tu partes avec quelqu'un qui désire partager du temps avec toi. N'oublie pas que le temps est une ressource rare (elle est limitée pour tout le monde, seul facteur sur lequel nous n'avons aucun pouvoir) donc oui, vaut mieux le dépenser avec quelqu'un qui en vaut la peine.
Bref, pour éviter de trop en dire (oui parce que si il me lance, j'aurais PLEINS de choses à rajouter) ou pas assez, je lui ai simplement envoyé ce matin : "Laisse tomber pour le weekend, inutile de t'angoisser. Bon courage pour ton entretien".
Tu as bien fait.
Dans un autre sens, à quoi cela sert que tu dises autant de choses ?
J'ai l'impression que tu pisses dans un violon lorsque tu parles de ton ressenti à toi. Il ne prend pas cela en compte, du moins, il écoute en façade mais ça s'arrête là.

Allez, une excellente journée, le ciel est bleu, le soleil est présent, la vie est belle!

Bises Stéphanie ;)
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

Il ne s'agit pas de dire que tous les hommes sont […]

silence radio à un plan cul

je n'attendais rien de sa part.. je m'en fou[…]

En souffrance :/ help

Bonjour BaliBalou. Tout d'abord, je suis sinc&egr[…]

Perdue, un peu

Je t'en prie, courage à toi, tu es vraiment[…]