Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1300493
Je plussoie les collègues, j'ajouterais même que c'est une aubaine d'être débarrassée d'un con de cette envergure...

Allez courage Kerrigan, Lyon est une ville sympa mais qui demande du temps pour être découverte/appréciée à sa juste valeur. J'en sais quelque chose, j'y ai vécu presque 25 ans ;) et tant que ma maman y était, c'était en quelque sorte ma "base arrière".
#1300507
Kerrigan a écrit :
03 avr. 2019, 01:48
Sa spécialité... Il fait ça également avec mon chat. Il s'amuse tous les jours à la mettre sur le dos sur le canapé, à la bloquer et la maintenir comme ça pendant plusieurs minutes même si elle miaule. J'ai demandé plusieurs fois d'arrêter, mais il a jamais voulu cesser. J'ai honte maintenant de pas l'avoir mieux protégée, car il m'a menacée plusieurs fois qu'on allait se séparer "sur une histoire de chat" (pour rire, à moitié....)... Mon pauvre chat, tellement gentille, qui attend son retour derrière la porte tous les soirs :cry: je m'en veux bordel.
La grande classe le mec, rien à dire ......
Kerrigan a écrit :
03 avr. 2019, 01:48
Désolée pour la morve. Je t'offrirai bien un mouchoir :D
Oui on va s'en sortir... Un jour ou l'autre. En attendant je regarde ses photos et je suis :( . Mais j'ai pas laissé couler une seule larme depuis la rupture. (Je suis cassée ? D'habitude j'ai la larme facile)
lol t'inquiète, je suis équipée en mouchoirs depuis le temps.

Ne regarde plus les putain de photos, c'est un crève cœur supplémentaire. Fous les sur une clé usb et range les dans une boîte au fin fond de ton armoire !

Cassée, non. Très amochée oui. Et il y a de quoi avec un connard pareil :-Uzi
Kerrigan a écrit :
03 avr. 2019, 01:48
Bon comment on fait pour ne plus être amoureuse de son ex ? Des idées, hormis le bloquer de partout, virer ses photos (qui rejoindront mon dossier déjà volumineux "DON'T DO THIS TO YOURSELF") ?
Si on avait une baguette magique hein :roll:

N'empêche je reste toujours scotchée par le fait qu'on reste bloqué(e)s sur des con(ne)s de ce genre là. Qui n'ont aucune empathie, aucune psychologie. Avec toute cette souffrance qu'ils nous infligent en plus. C'est terrible. C'est ça l'aberration dans l'histoire, non ??? Forcément la roue finira par tourner et les écraser sur leur passage, non ??? On se rassure comme on peut :mrgreen:

Bon allez on se botte le cul !!!!!! :F
#1300510
salut Kerrigan !
Kerrigan a écrit :
03 avr. 2019, 01:48
Il a qualifié notre relation de "belle aberration" sigh. Ça valait pas la peine que je me décarcasse pour me prendre ça dans les dents...
hm, sympa ; moi il m'a dit qu'il fallait "qu'on arrête de perdre de notre temps " ensemble.
(J'ai adoré :mrgreen: )
Mais comme le dit qqn avec justesse ci dessus, y a des largueurs qui aiment pourrir l'autre, ça les déculpabilise et quand on veut piquer son chien , on dit qu'il a la rage.
Kerrigan a écrit :
03 avr. 2019, 01:48
Bon comment on fait pour ne plus être amoureuse de son ex ? Des idées, hormis le bloquer de partout, virer ses photos (qui rejoindront mon dossier déjà volumineux "DON'T DO THIS TO YOURSELF") ?
Gros cliché, mais c'est le temps qui fera son œuvre, vraiment.
Déjà quand tu auras un peu moins la tête dans le guidon, tu feras la part entre l'attachement, par habitude, l'attachement physique , la peur de l'inconnu et l'amour .
Une fois que les habitudes se font plus lointaines , et qu'on s'en est recréé d'autres, on arrive à voir ce qui relève de la blessure et de l'amour.
Moi un long moment je croyais vouloir qu'il revienne, alors qu'en fait je voulais qu'il répare, d'une façon ou d'une autre (en me montrant de l'attention ,en s'excusant , je ne sais pas ..en tout cas autant dire que je me suis réparée toute seule car on peut toujours se gratter à espérer qque chose de cet ordre de ce genre d'individus :mrgreen: )
Et après vient le soulagement, car quand même vivre avec un dépressif jamais content, et insultant à la rupture , quand on regarde l'image avec du recul, dans son ensemble, on se dit que c'était assez épuisant .
Je n'ai coupé définitivement le contact que 8 mois après la rupture mais curieusement ces 8 mois de semi SR (je répondais mais ne le contactais pas) m'ont aidée, car une fois débarrassée de l'imprégnation et des hormones sessouales :mrgreen: , je l'ai vu tel qu'il était , un nombriliste qui ramène tout à lui et qui fait sa victime. (et qui en plus n'avait pas de trucs super intéressants à raconter).
Et c'est une sensation très sympa, grisante, même, de se rendre compte qu'on ne souffre plus ( des fois je me dis "ah ben quand même il a une next" , comme qqn qui appuie un peu sur la cicatrice fraîche pour tester , et non, force est de constater que ça ne me fait plus mal, c'est devenu comme abstrait )

bref, patience, tu es encore en plein dedans , car en plus vous cohabitez, mais l'apaisement viendra, c'est sûr.
#1300577
Bonjour à tous,

ça fait quelques jours que j'avais rien posté ici, mais je reviens chaque jour pour y lire tous vos messages car ils me donnent énormément de courage. Merci infiniment Selmasultane, Clover, Elieza, Jo_French, Carrie007, SarahBrns, Kakahuet, Janysse, Meltnar, et tous ceux que j'ai oublié dans cette liste (désolée !).

J'ai donc passé la semaine chez ma mère, qui m'a aidée à me remplumer. J'ai aussi vu un psy, que j'avais déjà consulté il y a 4 ans. Il m'a fait une séance de choc, pendant 2h30. Il m'a aidée à mettre des mots sur ce que j'avais subi.

Selon lui, mon ex-conjoint est un narcissique psychopathe, dans le sens clinique du terme (et schyzoïde, pour le côté asocial). Incapable d'empathie, de regrets, de culpabilité, vide, il se nourri des autres et ne s'accroche aux gens que pour ce qu'ils peuvent lui apporter, mais ne les verra jamais en tant que personnes à part entière. Je comprends mieux pourquoi il me disait qu'il s'entourait de gens qu'il trouvait plus intelligents que lui.

J'ai vécu sous la double-contrainte : quoi que je fasse, j'étais forcément perdante. Je devais être dominante, et lorsque je m'imposais, je me faisais engueuler. Je me faisais reprocher de ne pas boire, et quand je buvais un fond de son rhum de cuba je me faisais engueuler. Toutes les actions que je faisais par amour étaient détruites. La totalité de mes actions étaient des attentats perpétrés sur sa personne et les règles changeaient toujours de telle manière que je n'étais jamais gagnante.

Il agit comme un vampire psychique et a finit par se détourner de moi quand j'avais pris suffisamment mes distances pour ne plus me faire voler la vie de mon être, et a trouvé une nouvelle victime. Tout comme à notre début de relation, où je sortais d'une rupture difficile (quelques mois seulement après), il est avec une fille qui est célibataire depuis peu. Plus jeune que moi (et bam, mon égo de jeune trentenaire...).

Il vit inconsciemment pour détruire, pour s'accaparer ce qu'autrui peut lui apporter, et depuis la rupture il est passé dans la phase 2 de la destruction : la frontale.

Il a aurait aussi un complexe d’œdipe non réglé avec sa mère, qui explique pourquoi il l'a plaquée contre le mur, de colère, lorsqu'elle a quitté son père alors qu'il avait 20 ans. Et qui explique pourquoi sa mère se sent obligée de savoir si je l'apprécie ou pas, alors que je me suis toujours très bien tenue en réunion de famille, et qu'il y accorde autant d'importance.

Je n'ai pas vécu une relation... mais une pièce de théâtre où l'actrice doit finir par mourir. Une mascarade de 4 ans et demi, où l'attachement que j'ai développé envers lui est ce qu'on appelle un "trauma bond" : l'attachement par le traumatisme d'avoir constamment une épée de Damoclès au-dessus de la tête concernant notre relation.

Il n'a toujours pas trouvé d'appartement. Son collègue m'a appris hier qu'il s'agaçait de ne rien trouver dans ses prix pour un T2 à Lyon, et qu'il refusait d'aller dans un studio à 30 ans, "comme un étudiant".

En ce qui me concerne j'ai des jours qui se passent bien, d'autres moins bien. Je m'attends toujours, quelque part, à ce qu'il rentre à la maison et me dise qu'il s'est trompé. Hier a été une journée assez grave par ailleurs. J'avais passé une bonne journée, j'avais réussi à travailler plus de 3h de suite (!!) et suis allée au cinéma avec des amis le soir. J'ai fais un malaise dans le cinéma. Je me suis écroulée au sol, les bruits étaient assourdis, voile noir devant les yeux, picotement dans les mains. J'ai eu putain de peur, je n'ai jamais connu ça. J'ai fais peur à tout le monde d'ailleurs. Heureusement après une petite demi-heure s'est passé. Pourtant j'avais mangé.

Alors quelque chose me dit que la violence de cette relation, et de la rupture, ne va pas partir aussi facilement que je le souhaiterais... il parait que c'est le lot des victimes de psychopathes. Donc je vais dans un CMP le 23 avril pour trouver un psychologue ou psychiatre qui voudra bien m'aider (gratuitement, vu que c'est un service public).

D'ici là, j'ai un salon professionnel, que je prépare depuis septembre, qui a lieu à partir de mardi prochain. Je ne suis pas prête, je ne me sens pas prête. C'est pourtant ce pour quoi j'ai bossé depuis des mois (et des années, avec mon blog). C'est sensé être le moment qui va m'ouvrir des portes vers la suite, pour vivre encore plus de ma passion et avoir des sous en retour. C'est un moment hyper important pour moi.

Et je pense que c'est pas pour rien qu'il m'a quittée même pas un mois avant. Je lui prête peut-être des intentions qu'il n'a pas, mais il n'a jamais vu mon boulot d'un bon oeil... c'est peut-être le dernier "cadeau" qu'il voulait me faire...
Modifié en dernier par Kerrigan le 15 avr. 2019, 10:35, modifié 1 fois.
#1300595
Wow est-ce que ca psy a parlé de toi aussi ou a juste analysé ton ex a travers TES propos. Je trouve très douteux le niveau professionelle de ce psychologue si tu veux mon avis. Décroche dont d'essayer de comprendre et lui donner toutes les maladies mentales possibles et concentre-toi sur toi.
#1300597
Ouais... faut faire gaffe à pas trop se réfugier dans ce genre de choses. Là tu nous dresse le portrait d’un type qui possède quasiment toutes les tares psychologiques imaginables, on a presque l’impression que tu as daté Hannibal Lecter. C’est pratique parce que tu peux facilement te réfugier derrière pour nier toute chance de sauver le couple, et ainsi se dire « de toutes façons c’est un psychopathe ça aurait jamais marché ». Ça fait du bien au début mais ça empêche de se poser les bonnes questions.

Mon ex, quand je lui ai dit que je n’étais plus sur de mes sentiments a réagi pareil : elle s’est réfugiée derrière une pseudo crise de la trentaine que je ferais, en se disant que de toutes façons j’avais des le départ décidé de la quitter, et ainsi éviter de remettre quoi que ce soit en question, en me faisant porter l’entièreté de l'échec de notre couple. Je pense que ça lui a permis de tenir au départ, mais à terme ça a tué notre couple parce qu’elle s’est dit qu’il était insauvable, et elle n’a donc rien fait. C’est la seule chose pour laquelle je lui en veut encore d’ailleurs. Et je pense que si elle va voir un psy, il en sortira certainement que je suis un pervers narcissique, sociopathe et psychotique, fragile sentimentalement. Et nul doute que si j’en consultais un également il en sortirait exactement la même chose.

Donc sincèrement, en faisant cela tu essaie de rationaliser le comportement de ton ex, en te disant que tout ce qu’il a fait était dicté par un enchaînement de causes et de conséquences clair. Sauf que ce qu’il s’est sans doute passé c’est juste qu’il a découvert qu’il ne t’aimait plus autant qu’avant, qu’il avait rencontré qqun qui lui convenait davantage, et que comme visiblement il a quand même l’air d’un gros con égoïste, plus rien ne l’a empêché de se conduire comme tel.

Rationaliser à outrance est une ancre qui permet de ne pas dériver, mais qui nous empêche également d’avancer.
#1300601
Powercath a écrit :
07 avr. 2019, 19:19
Wow est-ce que ca psy a parlé de toi aussi ou a juste analysé ton ex a travers TES propos. Je trouve très douteux le niveau professionelle de ce psychologue si tu veux mon avis. Décroche dont d'essayer de comprendre et lui donner toutes les maladies mentales possibles et concentre-toi sur toi.
Oui nous avons aussi beaucoup parlé de moi, et je vais continuer sur ce volet en thérapie (si toutefois on me le permet en CMP). Je pense que outre la douleur de la rupture, je dois persévérer pour m'améliorer et savoir qui je suis, car j'avoue que là, je ne sais plus.

A vrai dire je ne cherche pas à lui trouver des maladies mentales (bien qu'il ait été diagnostiqué dépressif, ça c'est avéré), mais j'essaye de comprendre pourquoi il a un comportement aussi cruel avec moi, et c'est le psy qui m'a mise sur cette piste. Cependant j'ai encore du mal à y croire. J'ai jamais subi une telle violence dans les mots, dans les actes, et oui, je me sens brisée. Il faut dire que son comportement n'est pas normal, que ce soit avec moi ou avec les autres. Ça, c'est un fait.

Il me manque. Atrocement. Je fais des cauchemars toutes les nuits et je ne m'en remets pas encore, même si j'ai l'impression d'avoir accepté un peu mieux le fait que c'était définitivement terminé et que je ne dois pas m'attendre à un retour de sa part, "out of the blue". Parce que même s'il revenait, ce serait toujours la même personne désagréable, méchante, méprisante envers mon travail,égoïste, jamais contente, accro au porno et au sexe, "vide", immature... Et je me revois la tête posée contre le mur à me demander ce que j'ai encore fait de travers après une énième réprimande.
Sauf que ce qu’il s’est sans doute passé c’est juste qu’il a découvert qu’il ne t’aimait plus autant qu’avant, qu’il avait rencontré qqun qui lui convenait davantage, et que comme visiblement il a quand même l’air d’un gros con égoïste, plus rien ne l’a empêché de se conduire comme tel.
D'une manière purement rationnelle, j'ai l'impression qu'il a démissionné de notre couple depuis fort longtemps et qu'il est resté car c'était "confortable" (comme il l'a écrit dans ses +/-...) jusqu'à ce qu'il trouve mieux. Et oui ça fait mal, car je voyais bien qu'il était malheureux, mais je ne savais plus quoi faire pour l'aider. Il n'a jamais été heureux, même avant que l'on sorte ensemble (on était des connaissances depuis 1 an et demi avant de sortir ensemble, hell je me souviens même encore de la fois où il est sorti avec une gonzesse de 18 ans alors qu'il en avait 25...).

Je suis très stupide car c'est son côté grand brun ténébreux qui m'a plu. Et dès le début ça sentait mauvais : un coup je t'aime, un coup je sais plus, un coup "je ne sais plus où j'en suis dans notre couple et j'ai besoin de retrouver les choses que j'aime". Oui, il disait ça, même pas un an après le début de notre relation.

J'ai cru que ça s'était amélioré. Pendant un an et demi / 2 ans ça s'est bien passé, et on a créé une belle complicité, une belle équipe. Et là il est retombé exactement au même niveau qu'au début de notre relation. Jamais content, toujours plus plus plus. Sauf que cette fois il a jeté l'éponge, définitivement.

Je pense que je suis entièrement fautive d'y avoir mis autant d'énergie et d'avoir cherché à y croire. J'aurai du stopper cela quand les dégâts n'auraient pas été trop horribles à gérer. C'est sur ce plan là que je dois travailler... car je pense que la plupart d'entre vous auraient pris leurs jambes à leur cou si on leur avait soufflé le chaud et le froid dès le début d'une relation.

Moi pas. Et je sais pas pourquoi. J'ai cru que l'amour pouvait triompher de tout, mais les dés étaient pipés dès le début et je n'ai jamais été "THE ONE", à l'évidence...

En tout cas vous faites bien de me signaler qu'il faut pas mettre la charrue avant les bœufs pour tempérer mon jugement. Soit il est psychopathe, soit c'est juste un sacré connard de se comporter comme ça. L'un comme l'autre, de toute façon, je n'ai plus aucune carte en main pour qu'il revienne (et ce n'est pas souhaitable, même si je ne le réalise absolument pas)... C'est comme ça...
#1300604
Punaise Kerrigan, tu viens encore de me faire lâcher une larme... C'est dingue, d'ici j'ai l'impression de ressentir ta souffrance.

Quoiqu'on en dise, ton ex reste un immonde connard de t'avoir traitée comme ça. Et j'espère qu'il se mangera le retour du boomerang rien que pour ça.

Courage dans ces moments sombres, vraiment. Et fais comme lui dorénavant : pense à ta gueule !

:bisou:
#1300607
clover a écrit :
07 avr. 2019, 21:08
Punaise Kerrigan, tu viens encore de me faire lâcher une larme... C'est dingue, d'ici j'ai l'impression de ressentir ta souffrance.
Ah ouais mais non si je fais pleurer d'autres gens ça va pas le faire, car moi j'ai toujours pas lâché une seule larme depuis la rupture :lol: (bon, j'en ai lâché deux en fait. Et autant hier quand j'ai vu le film "J'veux du soleil" sur les gilets jaunes).
clover a écrit :
07 avr. 2019, 21:08
Quoiqu'on en dise, ton ex reste un immonde connard de t'avoir traitée comme ça. Et j'espère qu'il se mangera le retour du boomerang rien que pour ça.
Je compte pas rester dans les parages pour le savoir, si toutefois retour de boomerang il y a. S'il y a bien un truc que j'ai appris de mes précédentes ruptures, c'est que rester en contact avec son ex est la plus grosse bêtise à faire quand on cherche à guérir.
clover a écrit :
07 avr. 2019, 21:08
Courage dans ces moments sombres, vraiment. Et fais comme lui dorénavant : pense à ta gueule !
Bah ça change pas grand chose pour moi en fait... Je vais continuer à partir en voyage, seule (ce qui le saoulait énormément, ses amis lui disait que c'était pas normal que je m'en aille toute seule ou avec des amis, nan mais oh), je vais continuer à geeker seule ou avec mes potes (parce que les jeux auxquels il jouait dernièrement j'accrochais pas), et à faire les courses seule (puisque ça l'emmerdait tellement de les faire en rentrant du boulot).

Honnêtement mis à part des bras réconfortant, quelqu'un à qui parler et quelqu'un pour chauffer le lit (et encore, mon chat s'en occupe bien), je suis pas sûre que son absence va changer grand chose à mon quotidien tellement il était "absent" depuis plusieurs mois, enfermé dans son marasme perpétuel, le visage fermé, à être sur son ordi et à ne rien foutre de sa vie (je grossis le tableau mais bon... c'est quand même devenu un meuble tellement il était passif. Mais je l'aimais :cry: ).

En tout cas je sais déjà qui je veux comme compagnon de route, si toutefois j'ai la chance de rencontrer l'amour une 4ème fois. Quelqu'un de vivant. Ça sera déjà pas mal pour commencer.
#1300608
Kerrigan a écrit :
07 avr. 2019, 21:31
Ah ouais mais non si je fais pleurer d'autres gens ça va pas le faire, car moi j'ai toujours pas lâché une seule larme depuis la rupture :lol: (bon, j'en ai lâché deux en fait. Et autant hier quand j'ai vu le film "J'veux du soleil" sur les gilets jaunes).
Et ben j'ai envie de dire : TANT MIEUX si tu chiales pas :mrgreen: Je ne compte plus mes seaux de larmes depuis la rupture (et pourtant ça remonte un peu :roll: ), enfin au moins ça décrasse lol
Kerrigan a écrit :
07 avr. 2019, 21:31
Je compte pas rester dans les parages pour le savoir, si toutefois retour de boomerang il y a. S'il y a bien un truc que j'ai appris de mes précédentes ruptures, c'est que rester en contact avec son ex est la plus grosse bêtise à faire quand on cherche à guérir.
Tu me rassures là. Ca voudrait dire que j'ai bien fait de bloquer son tél y a un mois :roll:
Kerrigan a écrit :
07 avr. 2019, 21:31
Bah ça change pas grand chose pour moi en fait... Je vais continuer à partir en voyage, seule (ce qui le saoulait énormément, ses amis lui disait que c'était pas normal que je m'en aille toute seule ou avec des amis, nan mais oh), je vais continuer à geeker seule ou avec mes potes (parce que les jeux auxquels il jouait dernièrement j'accrochais pas), et à faire les courses seule (puisque ça l'emmerdait tellement de les faire en rentrant du boulot).

Honnêtement mis à part des bras réconfortant, quelqu'un à qui parler et quelqu'un pour chauffer le lit (et encore, mon chat s'en occupe bien), je suis pas sûre que son absence va changer grand chose à mon quotidien tellement il était "absent" depuis plusieurs mois, enfermé dans son marasme perpétuel, le visage fermé, à être sur son ordi et à ne rien foutre de sa vie (je grossis le tableau mais bon... c'est quand même devenu un meuble tellement il était passif. Mais je l'aimais :cry: ).

En tout cas je sais déjà qui je veux comme compagnon de route, si toutefois j'ai la chance de rencontrer l'amour une 4ème fois. Quelqu'un de vivant. Ça sera déjà pas mal pour commencer.
Quel courage de partir seule ! J'aurais jamais les couilles de faire ça, je suis une véritable chochotte lol

C'est moi ou tu as l'air un peu plus résigné ? Si c'est le cas franchement avec tout ce que tu t'es pris dans la gueule je te tire mon chapeau :-Blue

Et bien évidemment que tu retrouveras quelqu'un !!! Le tout c'est de refaire confiance à quelqu'un, et ça c'est un peu plus compliqué après avoir fréquenté un pauvre con. Mais tu vas y arriver, de ce que je lis tu es quelqu'un de bien, donc y a pas de raison.
#1300787
Salut tout le monde,

Je reviens ici pour écrire, de manière thérapeutique.

Je suis actuellement au salon professionnel que je prépare depuis septembre et j'y arrive pas. J'ai une boule au ventre, et mes cauchemars sont de plus en plus violents. Pourtant je suis dans un hôtel 4 étoiles, logée gratuitement, et j'en ai rien à faire. :oops:

J'ai des flashs où je l'imagine, heureux, avec sa nouvelle proie, j'ai beau essayé de ne pas y penser ça revient comme un boomerang.

Je meurs à petit feu de pas recevoir de sms où il me dit que je lui manque et qu'il s'est trompé, qu'il m'aime toujours mais qu'il a été aveuglé par sa "passion" et sa dépression. C'est putain de dur.

J'avais réussi à le descendre de son piédestal les premières semaines, où j'arrivais à le voir de manière objective en me disant "bon débarras", mais là, il est revenu dans mes pensées comme étant mon mec.

J'arrive pas à réussir à faire comprendre à mon cerveau que s'il m'aimait, il serait incapable d'aller fourrer sa *bip* ailleurs, et il se sentirait très mal de me faire aussi mal. Je me racccroche à son comportement ambivalent après la rupture : s'énerver que je lui dise pas où je vais, me stalker sur FB pour savoir où je suis allée, m'inviter au cinéma.. . C'est pas facile d'accepter qu'il puisse ne plus m'aimer et que ce desamour s'est produit lentement, au fil du temps, et que j'ai rien fait pour le faire m'aimer à nouveau.

Je sais pertinemment que j'ai rien à espérer. Je demande rien de mieux que pouvoir ouvrir mon cœur à quelqu'un qui saura me le rendre. Mais tant que je cherche une copie de mon ex, ça sera pas possible. Tant que j'espère un miracle (qu'il revienne), je serais fermée à la suite de ma vie.

Ça fait un mois maintenant, et je ne vais pas mieux. Ça empire.

Il déménage le week end de Pâques. Je vais le croiser un ou deux jours pour faire le partage des biens. J'imagine déjà le moment où il va passer la porte pour la dernière fois, en sachant que je ne le reverrai plus jamais. En sachant que mon chat ne reverra jamais son papa adoptif, et qu'elle ne se doute de rien, alors qu'elle l'aime. Ça va être vraiment dur :cry:

Nous sommes tjs en contact. Chaque jour où je suis pas chez moi, il m'envoit une photo de mon chat (à ma demande).
#1300789
Coucou Kerrigan,
Ce n'est plus ton mec. Celui que tu as aimé n'existe plus, il t'a montré une autre facette de lui. Et pour ton chat j'ai envie de dire tant mieux qu'il se barre! Car il n'était pas très cool avec lui si je me souviens bien. Essaie de profiter de ce salon pour lequel tu as bossé dur et tu peux en être fière.
Bon courage.
#1300792
On a besoin de coups de pieds au derrière ici? :mrgreen:

Kerri, c'est normal pour l'instant "d'avoir du mal"...mais relis ton post, depuis le début, et objectivement, tu as besoin d'un boulet de ce genre dans ta vie?

La réponse est non et tu le sais, en plus.

Un exercice à faire (et ca te rappellera quelqu'un :roll: ) tu fais une liste avec le positif et le négatif....je t'assure que ça va t'aider à prendre du recul et à regarder les choses de manière plus réaliste.

Allez, courage!
#1300822
Coucou Kerrigan.

C'est déjà une bonne chose qu'il déménage rapidement. Quant aux suppositions du genre "je le reverrai jamais", laisse tomber. Déjà t'en sais rien. Et ensuite franchement, le revoir pour quoi faire ? Je me suis fait la même réflexion. Et si c'est pour se reprendre une torgnole en pleine tronche à chaque fois (#métaphore lol), ben c'est pas la peine. Tu l'as dit toi-même d'ailleurs, c'est une bêtise de vouloir rester en contact avec son ex. Et puis je doute que tu veuilles être sa meilleure pote.

Je te l'ai dit, quand tu repasseras dans le coin, préviens-moi et on se fera une soirée pintes de bière + choucroute, ça nous décoincera le cerveau (qui tourne en boucle) pendant quelques heures ! :mrgreen:
#1300903
Merci pour les coups de pied au uc. C'est nécessaire et ça me fait du bien (non je suis pas maso !).

Hier, superbe soirée avec des amis en concert. J'étais très bien, c'était nickel. Et bam : mon ex m'envoie un sms pour me dire que mon chat a fait une crise d'épilepsie. La dernière était il y a un mois, juste après la rupture, et l'avant dernière fois à Noël, alors qu'elles sont normalement espacées de 6 mois...

J'ai super peur pour mon chat. Je troquerai volontiers mon ex contre son bien-être. Je flippe pas mal car le veto a dit que si les crises se rapprochaient, il faudra donner un traitement antiepileptique qui bousillera ma vie : une pilule matin et soir, et impossible de faire l'impasse sur ça le temps de partir en week-end... Je suis dégoutée. Et loin de mon chat, ça me fout en vrac.

Aujourd'hui j'ai reçu un sms de mon ex, je ne sais que faire. Si vous pouviez m'aider ça serait super...

Lui : Je t'emprunte les kaba Ikea pour commencer à empaqueter mes affaires, je te les ramènerai une fois le déménagement fait, ça marche?

Moi : non, utilise tes propres cabas et cartons stp.

Lui : t'es sérieuse là ? C'est sensé nous faciliter les choses à tous les deux en fait. J'en ai pas des cartons.

Moi : Bah va en chercher.

Lui : Je comprends pas pourquoi tu nous mets des bâtons dans les roues là, c'est idiot. Mais ok. Et sinon, le lit, il est à moi.

J'ai pas refusé pour faire chier mais parce que je veux pas avoir à le revoir après le déménagement (en seule à seul qui plus est). Quant au lit, je lui avais demandé de lui racheter sa part du meuble pour pouvoir le garder, au lieu qu'il le déménage alors qu'un de nous devra forcément se faire livrer un nouveau lit. Il avait dit qu'il y réfléchirai. Quand j'ai reçu ce dernier sms j'étais avec mes amis et j'ai commencé à me sentir mal, comme quand je suis tombée dans les pommes samedi dernier. On venait de sortir d'un resto. Je leur ai demandé de me parler du festival où on était allé l'an dernier pour ne pas "partir". Finalement c'est passé, mais j'ai du m'asseoir pour que ça passe.
#1300905
Kerrigan a écrit :Moi : non, utilise tes propres cabas et cartons stp.
Kerrigan a écrit :Moi : Bah va en chercher.
Kerrigan a écrit :J'ai pas refusé pour faire chier
D'un oeil complètement extérieur, on pourrait croire que si.
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il t'a demandé si tu étais sérieuse.
Mais je ne t'apprends rien. Tu en as sans doute très bien conscience toi-même.
Kerrigan a écrit :mais parce que je veux pas avoir à le revoir après le déménagement (en seule à seul qui plus est).
J'imagine que vous n'auriez pas eu à vous revoir pour si peu, mais tu as vu les choses sous un autre angle et lui as répondu ce que tu lui as répondu. Il n'y a pas mort d'homme, c'est okay comme ça. Je ne pense pas qu'il aura de difficultés à composer avec ta réponse.
Kerrigan a écrit :Quant au lit, je lui avais demandé de lui racheter sa part du meuble pour pouvoir le garder, au lieu qu'il le déménage alors qu'un de nous devra forcément se faire livrer un nouveau lit. Il avait dit qu'il y réfléchirai.
Tu lui as posé une question et il t'a donné une réponse.

Soit tu acceptes sa réponse (=c'est son lit) et tu lui réponds " Très bien. " , soit tu ne l'acceptes pas parce que tu n'es pas de cet avis et tu le lui signifies (mais dans ce cas, pourquoi lui avoir posé la question...).
#1300906
Ta réaction peut paraître étonnante, d’autant plus que tu étais pressée qu’il déménage et que tu craignais qu’il prenne tout son temps juste pour t’embêter… On aurait pu s’attendre à un : « Dieu soit loué ! Aucun problème pour les sacs et les cartons (ce ne sont que des sacs et des cartons, après tout), je t’en fais même cadeau. » (Je grossis le trait.) Dans le sens où tu te serais dit : « J’ai tellement hâte qu’il déménage que je pourrais même l’aider à faire ses cartons… » (Non pas pour lui faciliter la tâche – même si cela l’aurait un peu aidé dans les faits, mais pour te débarrasser de lui au plus vite.)

[« je veux pas avoir à le revoir après le déménagement »]

Vous auriez peut-être pu trouver un autre moyen…

Mais bon, c’est fait de toute façon...

Concernant le lit, il (ton ex, pas le lit) s’est peut-être dit : « Puisqu’elle me met des bâtons dans les roues (= son ressenti), je vais faire de même. » Son dernier message (enchaînement, tournure, formulation…) ressemble un peu-beaucoup à cela… (« Je comprends pas pourquoi tu nous mets des bâtons dans les roues là, c'est idiot. Mais ok. Et sinon, le lit, il est à moi [na !] ») Comme s’il s’était dit : « Tu joues au con, très bien, je ne vais donc pas me gêner… » Comme il l’a dit, c’est idiot, mais il a peut-être « raisonné » (réagi, plutôt) ainsi. (Malheureusement, les séparations conflictuelles se déroulent souvent comme cela… Surenchère, etc.)

Courage !
#1300907
Le coup des cabas, j'aurais sans doute réagi comme toi, à chaud. Avec un peu de recul, tu aurais peut-être bien fait de lui dire un truc du genre "fais-en ce que tu veux tant que tu disparais de ma vue".

Quant au lit, très honnêtement je sais pas, c'est délicat si c'est vraiment le sien.

La question à se poser c'est "est-ce que je veux que les choses se passent le plus rapidement possible ?". Dans ce cas pour te faciliter la vie (lui, on s'en fout de ce qu'il pense/fait/dit), il vaudrait mieux que tu acceptes ses conditions, même si je conçois que ça puisse t'arracher la gueule de lui dire "ok fais comme bon te semble".

Coucou ma jolie Eva et ma jolie Selma, ainsi que l[…]

Oui je comprend ça. Je sais que les choses […]

Séparation

Bonjour à tous, jai acheté avec mon […]

Rupture compliquée

Bonjour ... voilà je suis un homme de 30 an[…]