Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Arthur Doe
#1296282
Hello à tous,

Histoire (un peu) complexe, certainement comme toutes celles postées ici. Mais j'ai beau retourner les choses dans tous les sens, j'ai besoin d'un avis extérieur. Je vais tenter de vous expliquer les choses brièvement et précisément et peut-être que certains d'entre vous auront des conseils à me donner. J'espère :)

J'ai 28 ans et j'ai passé les 2 dernières années et demie avec une fille. Nous avons partagé, évidemment, énormément de choses ensemble. Nous nous connaissons parfaitement. Plus qu'un couple nous étions aussi devenus nos meilleurs amis respectifs...mais (parce qu'il y a forcément un "mais" si je poste ici) un grain de sable est venu s'engouffrer. Plusieurs en fait.

Pour en venir à ce grain de sable, il faut que je resitue un minimum les choses. Pour vous expliquer ce qui nous oppose. Car oui, nous sommes très différents.

Passionné par mon travail (je suis entrepreneur), j'ai toujours dédié énormément de temps à mon travail. Convaincu par ce que je faisais et surtout drivé par le fait que cette implication me permette plus tard d'avoir une vie aisée qui me permette de subvenir à tous les besoins de ma future femme et mes enfants. Mon objectif à toujours été clair là-dessus, je ne veux pas que mes proches manquent de quoi que ce soit. Je veux pouvoir leur offrir tout ce dont ils peuvent avoir besoin sans jamais compter et se retrouver en fin de mois à compter nos centimes. Je ne veux pas être esclave de mon compte en banque.

Elle, a toujours imaginé sa vie en parfaite épicurienne. Venant d'une famille plus modeste, elle a appris à se débrouiller avec peu, à vivre avec peu. Une vision tout à fait différente de la mienne qui ne place, en aucun cas, le travail comme un moment épanouissant de sa vie. bien au contraire, il est une contrainte dont elle sert frénétiquement à s'échapper pendant ses temps libres. Inutile de préciser que, par conséquent, nos horaires étaient très très différentes.

Cependant, il y a toujours du bon à se confronter à son contraire. J'ai cogité, énormément. Je me suis regardé en face et elle a réussi à me faire comprendre qu'elle détenait certainement une part de vérité. La vie est un équilibre fragile entre plusieurs choses. Si 1 chose prend toute la place, le chaos arrive alors à grand pas. Surtout quand vous ne vivez pas seuls. J'ai donc changé, adapté mon agenda pour me rendre plus disponible et lui accorder plus de temps. Quoi de plus normal au final...

Mais ça n'a pas été suffisant. Elle en a toujours voulu plus. Nous avions beau faire des choses, elle me reprochait de ne pas être assez force de proposition alors qu'elle voulait sortir boire des verres, aller au restaurant, au cinéma etc etc. Une vie de couple normale me direz-vous. Certes, mais à un rythme beaucoup trop effréné comme si il fallait fuir quelque chose (souvenez-vous ce que j'écrivais plus haut, "le travail est une contrainte dont elle sert frénétiquement à s'échapper pendant ses temps libres"). Un rythme qui la conduisait (et toujours) à terminer ses mois avec un compte en banque en négatif ou, dans le meilleur des cas à 0. Je n'ai jamais partagé cette vision des choses. Elle n'a jamais voulu l'entendre. Certainement un manque de maturité là-dessus de sa part. Nous avions beau faire des projets ensemble, cette absence de gestion m'a toujours fait penser qu'avec une famille ce serait un problème. Un énorme problème. Comment dépenser sans compter quand vous avez une famille à charge et le projet d'acheter un appartement/une maison.

Vous connaissez désormais nos différences de styles de vie. Des opposés quasiment complets. Mais étrangement, nous étions tellement bien ensemble. Me concernant, j'ai eu pour habitude de dire à mes proches qu'elle était "mon pied dans la réalité". Elle avait ce que j'appelle des fulgurances. Face à des problèmes complexe, elle savait en quelque mots et quelques phrases simples me ramener au choses essentielles. C'est pour cela que je l'ai toujours imaginée comme la femme de ma vie (entre autres).

Nous en venons désormais au grain de sable. Je parlais précédemment du fait qu'elle cherchait à fuir constamment son travail et qu'elle voulait vivre (presque trop), ses temps libres. Et bien sa solution a été radicale. Elle a su comprendre que son environnement parisien était toxique pour elle et bien que j'aie pu être son oxygène, elle n'arrivait plus à supporter d'étouffer ici. Elle a donc décider de rejoindre son frère sur l'Île de la Réunion pour changer complètement de vie et monter avec lui une société. Sa décision a été brutale, prise sans qu'on puisse s'en parler avant et soudainement nous n'avions plus que 2 mois à passer ensemble avant qu'elle s'en aille. C'était en mai 2018.

Depuis, elle vit là-bas. Elle décrivait souvent sa vie comme étant idyllique, "parfaite pour nous 2". J'ai donc décidé d'aller la voir 3 semaines cet été. Effectivement, j'ai pris une claque. Le niveau de vie est tout simplement incomparable. Le temps passe différemment. Les choses prennent beaucoup plus de sens que dans la frénésie parisienne.

La vie là-bas pouvait-elle être belle? Sans aucun doute.
Cette vie là-bas répondait-elle à mes objectifs? En aucun cas.

J'ai passé les 10 dernières années à construire ma vie professionnelle (depuis mes études). À faire énormément de sacrifices. À m'isoler par nécessité avec le travail. Comment puis-je me projeter ailleurs qu'ici alors que j'ai tant investi et que mes efforts commencent à payer très sérieusement. Je serais suicidaire de partir. Mais amoureux, j'ai quand même jeté un oeil aux offres d'emplois (un effort colossal pour un entrepreneur de se dire qu'il va devenir employé), ce fût un néant total. Sans surprise, l'Île de la Réunion n'est pas du tout l'endroit où vous trouvez facilement du travail. Surtout dans ma branche de compétences (Directeur Marketing).

Elle a tenté plusieurs fois de me dire de venir là-bas. M'a culpabilisé de ne pas le faire en prétextant que si j'avais voulu partir dans un pays elle m'aurait suivi. Mais le problème n'a jamais été là. Le problème est que face à une décision si importante, je n'aurais JAMAIS pris la décision seul. Chose qu'elle a faite.

La suite, vous l'imaginez très certainement. Après plusieurs séparations pendant cette période de 6 mois (3 au total), nous avons finalement décidé de nous séparer définitivement il y a 1 semaine. Plus aucun contact depuis, ça ne nous est jamais arrivé.

Nous savons que nous sommes très différents, que nos visions sont différentes mais nous nous aimons profondément. Étrangement je ne vis pas (trop) mal la situation. Nous n'avons aucun projet commun actuellement (et comment en avoir à 11000 kms...), nous n'avons aucune vision sur l'avenir mais pourtant je me dis que je passe à côté de la femme avec qui je veux terminer mes jours.

J'espère avoir été le plus objectif possible dans ces quelques lignes. Assez objectif pour que vous puissiez me dire ce que vous en pensez et si vous l'avez vécu, ce que vous avez fait.
#1296284
Bonjour,

Il est clair que vos rythmes de vie sont complètement opposés. Vous aviez quand même réussi à vivre votre histoire tous les deux malgré ces différences, cela demande beaucoup de patience et de tolérance. Respectait-elle ton besoin d'investir énormément de temps dans ton travail, sans reproche ? Et attention, je fais la différence entre le reproche et la remarque du style "je ne t'ai pas beaucoup vu ces derniers temps, pourrais-tu m'accorder un petit moment ?". Personnellement, mon ex copain m'a toujours dit que le travail était primordial pour lui. J'ai donc fait avec car c'était lui que j'aimais.

Ce qui me chiffonne, c'est cette histoire de déménagement et de reproche sur le fait que tu ne veuilles pas la rejoindre. Elle ne t'a pas demandé ton avis sur ce départ qu'elle a décidé seule, elle a eu l'air de partir sans regret, et ce serait à toi de faire le sacrifice (on ne peut même plus parler de concession là, faire une croix sur ta vie parisienne -à contre-coeur sûrement- par amour, c'est un sacrifice) de tout quitter pour la rejoindre ? Ça me gêne énormément, je n'arrive pas à concevoir comment c'est possible de prendre une décision aussi importante toute seule, surtout quand il y a un compagnon dans les parages.

Quoiqu'il en soit, je crois tout simplement que la vie et vos aspirations vous ont séparés. Ça fait mal, mais c'est peut-être mieux ainsi.
#1296292
Elle acceptait à moitié mon investissement en temps pour mon travail. Elle l'acceptait car elle comprenait que je me passionne pour quelque chose mais elle le refusait car ce temps utilisé à bosser était du temps en moins pour nous deux et nous créer des souvenirs.

Son projet de vie finalement c'est d'avoir autour d'elle ses amis et sa famille constamment. Toujours avoir du monde à la maison. Elle disait "je veux avoir une maison du bonheur où tous les gens qu'on aime vont et viennent".

Une vision que je partage totalement mais j'estime que pour en arriver là, il y a un coup de collier nécessaire à donner avant les 30 ans. J'estime que ces années sont un tremplin sur la suite d'une vie. Et les choses me donnent actuellement raison.

Ta phrase "je ne t'ai pas beaucoup vu ces derniers temps, pourrais-tu m'accorder un petit moment ?", je ne l'ai jamais entendue venant d'elle. Elle avait plutôt tendance à me proposer des choses, que, j'avoue, avoir décliné souvent. Soit parce que le vendredi soir après une semaine épuisante je n'avais qu'une seule envie, me reposer. Ou alors que le samedi, là aussi, je cherchais à avoir du calme sans prise de décision quelconque toute la journée. Et le fait de me dire "on fait ci puis ça, puis ci..." avait le don de me faire fuir. J'avais clairement besoin de ces moments de décompression. À posteriori, j'aurais pu me faire plus violence. À posteriori, elle aurait pu se mettre aussi plus à ma place.

Les dernières lignes de ta réponse sur la prise de décision de partir m'ont fait énormément réfléchir. Je pense finalement que la date de mort de notre couple n'a fait qu'être reportée à partir du jour où elle m'a annoncé qu'elle partait. Elle ne devait partir "que pour 1 an ou 2" puis revenir mais finalement, elle a décidé de rester indéfiniment là-bas.

Dernière chose que je n'ai pas précisé, elle a 29 ans et forcément, l'horloge biologique joue aussi un énorme rôle dans tout cela. Elle ne veut pas prendre le risque qu'on s'attende pendant 1, 2 ou 3 ans, qu'on vive loin l'un de l'autre et p-ê prendre le risque de passer à côté de la possibilité d'avoir des enfants. Nous parlions finalement peu d'avoir des enfants (même si il était clair que nous en voulions ensemble) mais il est vrai que dans les éléments de rupture, ce truc a été un élément majeur. J'entends par là le risque de s'engager encore plus longtemps avec quelqu'un, à distance et peut-être se retrouver seule et sans enfants à 32 ans.
par Elieza
#1296293
Bonsoir,
Et désolée de casser l'ambiance, mais pour construire une relation il faut plus que "être bien ensemble". Et là, vous êtes sur deux planêtes qui ne tournent pas sur la même orbite.
Je ne dis pas, loin de là, qu'il faut être similaire, mais quand on a des visions si opposées de la vie, il faut soit un des compromis, soit lâcher l'affaire. Pour moi c'est exactement la même chose que quelqu'un qui débarque ici en disant "je déteste les fumeurs, je suis super sportif, et mon ex fume un paquet de clopes par jour et déteste le sport"...ca fonctionne a court terme, mais sur la longueur, il faut un minimum soit de valeurs/envies communes, soit être prêt a faire des concessions de fou, ce que ni toi ni ton ex n'avez l'air de vouloir faire.

Je ne peux donc que te conseiller de passer à autre chose, et de trouver une fille qui sera dans ton optique plutôt fourmi que cigale.

Courage.
#1296295
Sans doute mais je ne peux m'empêcher de me dire qu'un problème sans solution est un problème mal posé. Bien évidemment je ne demande pas de réponse à quiconque car c'est à moi de la trouver mais quelques retours/avis peuvent toujours aider.

Je ne dis pas que je trouverai la solution, j'aurai au moins essayé d'en trouver une.
Modifié en dernier par Arthur Doe le 06 janv. 2019, 11:18, modifié 1 fois.
par Loso31
#1296298
Salut,j'ai lu ton histoire et effectivement vous avez une façon de voir la vie différente...
Etant originaire de la reunion ,rentrant deux fois par ans et ayant vécu de 0 a 20 ans .Reflechis bien avant de t'y installer car cela va te changer de Paris et de la métropole, on s'y plait les 5 première années et souvent le manque du continent se fait sentir.
Personne ici ne pourra prendre la décision pour toi de partir et ou de rester mais sache que si tu es entrepreneur , t'aime les challenges, t'aura de quoi t'amuser a la Réunion...
par Elieza
#1296304
Arthur Doe a écrit :
06 janv. 2019, 01:45
Sans doute mais je ne peux m'empêcher de me dire qu'un problème sans solution est un problème mal posé. Bien évidemment je ne demande pas de réponse à quiconque car c'est à moi de la trouver mais quelques retours/avis peuvent toujours aider.

Je ne dis pas que je trouverai la solution, j'aurais au moins essayé d'en trouver une.
La solution est simple, c'est que tu fasses des compromis monstres au détriments de ce que tu es/qui tu es, vu que visiblement elle, ne le veut pas.

De mon point de vue c'est juste reculer pour mieux sauter, mais après tout, c'est ta vie ;)
#1296309
Je rejoins Elieza pour le coup, je ne vois pas quelle solution tu pourrais trouver à ton problème sauf celui de tout lâcher et partir la rejoindre, en connaissance de cause (= ta compagne qui ne voit pas votre relation comme une "priorité", qui ne se pose même pas la question sur vous et votre avenir avant de partir à l'autre bout du monde).
par Janysse
#1296310
Salut Arthur,

J'appuie Elieza et Sarah.

Ton problème n'est pas sans solution, loin de là. Tu as le choix :
1/ soit tu veux à tout prix (tout prix, vraiment ?) être avec cette jeune femme, auquel cas tu changes radicalement de rythme de vie, de boulot, d'aspirations etc, et tu pars vivre à la Réunion. Mais y serais-tu heureux ? N'aurais-tu pas au bout de quelques temps (3 mois, 1 an, 10 ans), de la rancoeur parce que tu aurais tout plaqué pour ELLE ? Alors qu'elle, a tout plaqué, pour ELLE-même ?
2/ tu fais ton deuil et acceptes que vous étiez bien trop différents pour du long-terme (c'est assez flagrant dans ce que tu écris...).

Donc tu vois, ta solution c'est une alternative : choix 1 ou choix 2. Dans tous les cas, c'est un choix, pas une solution par défaut.

Un exercice qui pourrait t'être bénéfique, serait de faire deux colonnes sur une feuille, et noter à gauche tout ce qui compte pour toi, à droite tout ce qui compte pour elle, et voir les points où ça matche, et où vous êtes radicalement différents. Sachant que "elle aime les pâtes carbo/moi les bolo" ne se situe pas au même niveau (ne comptabilise pas autant de "points", négatifs ou positifs) que "je veux vivre à Paris/elle s'est déjà barrée il y a 6 mois"... Peut-être que cela t'aidera à prendre du recul et comprendre que la solution, c'est de vivre ta vie sans elle ?
#1296332
Merci à tous pour vos réponses, je ne pensais pas en avoir autant. Il est évident que le choix, dans la configuration actuelle doit être radical. Le temps me donnera la réponse.

Il y avait 1 semaine que nous ne nous étions pas parlés et au détour d'une maladresse sur facebook cet après-midi mon doigt a rippé et lui a envoyé un emoji. Elle me répond que ce n'est "pas grave", j'enchaîne quelque minutes après avec un "tu vas bien?" et elle me répond:

"Ça va bien, j’espère que toi aussi, j’étais sincère quand je t’ai dit que je préférais qu’on se parle pas. Donc ne réponds pas à ce message stp."

Pas vraiment certain de ce que cela veut dire pour elle mais il est clair qu'elle veut être seule. Est-ce pour oublier le plus vite possible ou pour tester son manque vis-à-vis de moi. Je ne le sais, je verrai bien.

En attendant, je ne vais pas arrêter de vivre.
par Janysse
#1296333
Bonsoir,
Arthur Doe a écrit :
06 janv. 2019, 21:27
Il y avait 1 semaine que nous ne nous étions pas parlés et au détour d'une maladresse sur facebook cet après-midi mon doigt a rippé et lui a envoyé un emoji. Elle me répond que ce n'est "pas grave", j'enchaîne quelque minutes après avec un "tu vas bien?" et elle me répond:

"Ça va bien, j’espère que toi aussi, j’étais sincère quand je t’ai dit que je préférais qu’on se parle pas. Donc ne réponds pas à ce message stp."

Pas vraiment certain de ce que cela veut dire pour elle mais il est clair qu'elle veut être seule. Est-ce pour oublier le plus vite possible ou pour tester son manque vis-à-vis de moi. Je ne le sais, je verrai bien.
Je crois qu'elle a été très claire. Elle a l'air de souhaiter passer à autre chose.

Ton alternative est donc désormais :
1/ T'effondrer - continuer à lui écrire - lui courir après ;
2/ Faire ton deuil, accepter que c'est fini, et poursuivre ta vie.
#1296335
Tester le manque c’est en quelque sorte déjà fait depuis qu’elle a décidé SEULE de s’installer à la Réunion. Et elle a également décidé d’y rester indéfiniment que tu la rejoignes ou pas. Ca fait longtemps qu’elle agit pour elle et pas pour le «couple».

Quand bien même elle serait en train de te chauffer pour la rejoindre, le sacrifice (ton dilemme allait bien au-delà du compromis) par amour c’est trop risqué. J’en ai moi-même payé les conséquences. Suis ta voie, celle qui correspond à tes réelles aspirations et au moment voulu, tu feras une rencontre qui te correspondra d’avantage.

Bonne chance.
Ma play list anti-deprime

The Knocks & Sofi Tukker – Brazilian So[…]

Il s’est passé quoi concrèteme[…]

Perte de sentiment après 1 an et demi

Bonsoir Simba35. Alors je suis désol&eacut[…]

https://forum.jerecuperemonex.com/viewtopic.php?f=[…]