Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Selmasultane
#1296173
Hello Katarina,

Contente que tu aies passé une bonne soirée de nouvelle année. C'est chouette de reprendre contact avec des amis de longue date , c'est ce que je fais moi aussi .
Ainsi que renforcer les amitiés existante, je viens de passer 5 jours chez une amie que je connais depuis 16 ans, c'était vraiment génial. Il faut avouer que c'est un aspect TRES positif de la rupture, en ce qui me concerne en tout cas, car j'avais vraiment négligé mes amis.

Parallèlement, même si tout se bouscule un peu dans ta tête, je pense que tu suis ton chemin et c'est bien .
En ce qui concerne les relations parentales, autant il est important d'identifier les causes des certains de nos ( dys)fonctionnements, autant je pense qu'il est illusoire de faire changer ses parents après un certain âge. En ce qui me concerne j'ai appris à faire le deuil des parents idéaux, d' apprécier leurs bons côtés mais de ne plus me faire du mal à attendre d'eux ce qu'ils sont incapables de donner . Attention aux causes toutes trouvées, les choses sont surement un peu plus compliquées que " c'est la faute de ma mère qui nem'a jamais dit je t'aime". Peut être est ce le fait d'être mère moi même qui m'incité à dire que tout le monde fait des erreurs, quand on est parent on essaie juste de faire au mieux ;)

En ce qui concerne ta relation pour l'instant virtuelle, à toi de voir, chacun fait à son rythme. Pour moi, je suis incapable d'envisager une relation avec quelqu'un , ce serait vraiment une échappatoire et un pansement, et je sais pour le moment que ça me ferait au final plus de mal que de bien . Et si par miracle c'était une relation qui peut marcher , ça la ferait démarrer sur des bases très peu saines et compromettrait sa viabilité à moyen terme. A toi de voir donc, mais attention aux " béquilles" toutefois.

Je trouve que ton SR en protection est assez sain . Tu as compris je crois que le plaisir à court terme d'échanger " comme avant" entrainait un effet néfaste à moeyn terme.
J'ai moi aussi reçu un message de voeux de mon ex , qui me souhaite que" l'année m'amène tout ce que je souhaite" . J'avoue que ce message m' interloque plus plus qu'il ne me chamboule. Mais bon, l'avantage des 6 mois + de recul, c'est que je me suis juste fendue d'une réponse banale, et que j'ai poursuivi le cours de ma vie.

A bientôt Katarina ;)
par Katarina83
#1296215
Coucou tout le monde!
Bon comment vont les petits coeurs brisés ce soir?

Pour ma part, ce fut une journée assez riche en émotions...

Selma, oui je suis tout à fait d'accord avec toi.
Car moi aussi, je les avais négligés et je le regrette et je m'en veux aussi pour ça. Car les amis comme la famille sont sacrés et surtout eux n'y peuvent rien à tout ça... Enfin bref, oui ça fait un bien fou de les retrouver!
Et je sais pas si ça t'a fait la même chose qu'à moi, mais retrouver mes amis m'a fait me retrouver moi-même aussi! Le temps d'un moment...

Tu sais, j'ai conscience que je ne changerai pas ma mère mais j'ai besoin de lui parler pour moi...
Enfin, j'avais... Plus ou moins...
Car ce soir, je lui ai parlé. Je sentais que depuis quelques jours, ça boquillonait dans ma tête et je me connais par coeur... Quand un truc me trotte dans la tête c'est mort, j'suis obligée d'en faire quelque chose à un moment donné. Donc ce soir, même si je n'ai pas exactement dit ce que je voulais dire, j'ai amorcé quelque chose et là cette fois-ci, ça m'a fait du bien.
Et ensuite, j'ai continué... Sans du tout l'avoir prémédité. J'ai parlé à ma grand mère!
Et ce soir, pour la première fois de ma vie, je me suis rendue compte que ma mère et ma grand mère, ce sont les mêmes!!!
En tous cas voilà... Même si c'est pas grand chose, j'avais envie de partager tout ça avec vous parce que du coup, je me sens un tout petit peu plus sereine...
je reste prudente avec les mots, comme d'habitude... Parce qu'on ne sait jamais...

Oui j'suis bien d'accord et c'est pour ça que j'y vais à tâtons... Je "m'écoute" en quelque sorte... Et je le sais bien qu'il ne s'agirait que d'une béquille... Après mon gros souci aussi c'est que comme je suis dépendante affective, je ne peux pas ne pas avoir quelqu'un à qui penser...
Et ça c'est bien trop angoissant...
Mais d'un autre côté, je ne suis pas prête du tout...

Oh oui, je l'ai compris! La douleur était trop importante après nos derniers échanges pour que je replonge dedans et puis je me dis que si vraiment il avait un truc à m'dire, il n'a qu'à le dire, je n'irais pas lui tirer les vers du nez!
Ah là là, ces histoires de fêtes là, j'suis bien contente que tout ça soit fini et qu'on passe enfin à 2019! Fini les fêtes enfin!
Aujourd'hui, j'ai reçu un virement de sa part, il m'avait prévenu ... Et du courrier aussi...
C'est tellement usant parce qu'à la fois, ça garde un lien donc on se dit que c'est comme si (j'ai bien dit "c'est comme si ^^") on était encore ensemble ou que tout était normal; et puis de l'autre côté, c'est affreux car ça ne fait que nous rappeler qu'en réalité, eh bien tout est fini! Du coup, j'ai même pas remercié, j'ai pas envie de lui écrire ni de lui parler donc on laisse comme ça tant pis. Ca fait peut-être (sûrement) malpoli mais tant pis! Je crois que je l'ai assez remercié comme ça!

Du coup, aujourd'hui, journée particulière...
J'ai aussi discuté avec une autre personne de ma famille... Ca m'a fait beaucoup de bien, j'ai été rassurée sur certaines choses...
Donc trois personnes avec qui j'ai pu échanger sur "ma problématique" en fait...
Là, j'me sens un peu soulagée quand même c'est vrai.
Donc je le dis parce que j'pense que c'est important aussi de dire ce qui va ou ce qui évolue.

J'ai pour autant toujours mon blocage... Mais c'est un blocage qui me protège alors...

Bonne soirée à tous , bonne nuit et courage !
1 mois et demi... J'me rends compte qu'il s'en est passé des choses depuis... Ca fait bizarre...
par Selmasultane
#1296217
Hello Katarina,

Est ce que tu prends tu temps pour être en tête à tête avec toi même aussi ?

Parce que là hormis le fait que tu sois en SR avec ton ex, ce qui n'est pas calculé, mais que je trouve très sain, tu es en train de projeter ton besoin de réassurance sur plein d'autres personnes :
-tes amis ( c'est chouette d'avoir des amis hein, mais quand je te vois écrire que " tu t'en veux" de les avoir négligés, je me dis qu'il faut rester mesurée quand même )
- pas moins de 3 membres dans ta famille dans la même journée
-et cette relation virtuelle ( dont l'absence t'angoisserait et la présence t'angoisse tout autant )

En soi c'est bien d'être entourée. Mais pas pour colmater des fuites . Et même la façon dont tu écris est un peu ...débordante.

Parallèlement je lis que tu as du mal à rester chez toi .

Il y a un moment tu sais où tu dois te poser, sans chercher des causes ou des solutions extérieurs à toi, chez l'autre ( l'autre au sens large) .

Bon je dis ça , mais je peux me gourrer hein ;) J'espère que tu ne le prendras pas mal en tout cas.
par Katarina83
#1296270
Coucou Selma!
Oui tu as raison d'un sens mais si je prends du temps pour être seule avec moi-même et je t'assure que je suis loin d'être toujours avec des gens!
Je passe pas mal de soirées seule et de manière volontaire et également des après midi.
Sincèrement, je ne pense pas avoir de souci avec le fait d'être seul, j'aime bien ça même et j'en ai besoin.
Après là où tu vises juste, c'est que je transfère mon besoin de réassurance sur tous mes proches: amis et famille, et puis ben oui cette "relation" virtuelle.
Là dessus, tu as entièrement raison.
Et j'essaie de travailler dessus mais comme en même temps en ce moment, c'est difficile parce que le peu de confiance en moi que j'avais, je l'ai perdu, ben j'essaie d'aller chercher l'amour ailleurs... :/
Après par rapport aux trois personnes de ma famille, ce ne sont pas trois moments que j'ai partagés avec ces personnes mais trois "discussions", trois mises au point... Qui m'ont fait énormément de bien car j'ai le sentiment d'avoir avancé.
Après tu ne l'as peut-être pas compris dans ce sens car comme tu le dis très justement, je déborde en ce moment ^^ donc je me suis certainement mal exprimée...
Mais ces trois personnes, je ne leur ai pas parlé pour passer le temps ou bien éviter d'être seule... Mais bien pour avancer sur ma problématique..
Et je pense que ça a un tout petit peu marché déjà puisque je me sens un peu plus légère et sereine...

Pour le reste par contre, là ça devient vraiment compliqué. Mon blocage s'intensifie... Je n'ose même plus lire les messages de la dite personne virtuelle" :/
Et ça, c'est pas bon. Ca m'était déjà arrivé par le passé mais ça faisait très longtemps que j'avais réussi à me débloquer et là... Bim ça recommence :(
Et franchement, ça me décourage un peu et ça me déçoit de moi-même en même temps... :/
Mais c'est comme si je mettais toute ma vie dans cette relation virtuelle! C'est grave non?
Je sais que je suis totalement ridicule, j'en ai conscience rien qu'en écrivant ça...
Mais vu que depuis le début ici, je me montre transparente et que je vous sens bienveillants, eh bien, je me dis que pour évoluer, il faut déjà que je commence par être honnête avec moi-même.
Donc voilà. Et là le truc, c'est que cette personne, je sais parfaitement qu'elle n'est pas pour moi pour du long terme ou quoi mais j'en fais une affaire d'état avec ces histoires de messages etc...! Comme si ma vie entière en dépendait!
Alors, oui je sais, une fois de plus, c'est grotesque et vraiment trop fort ce que j'emploie comme mots, mais c'est réellement ce que je ressens!
Et comme j'ai un petit (gros ^^) côté hystérique, ben voilà ce que je ressens en ce moment!
Comme si cette personne était très très très importante! C'est n'importe quoi!
Mais en même temps, si j'arrête de penser comme ça et à l'éventualité de quelque chose avec cette personne, alors là, j'angoisse!
S'il vous plaît, dites moi que je ne suis pas dingue!
par Selmasultane
#1296276
Hello !

Tu n'es pas dingue ;)

Sur mon commentaire précédent, je ne te parlais pas forcément de solitude physique mais de se poser mentalement . Or ce comportement dont tu sais toi même qu'il a été nocif dans tes relations amoureuses ( le fait d'extérioriser tout ce qui te passe par la tête, de projeter le moindre malaise sur l'autre) , tu es en train de le réitérer avec plusieurs personnes de ton entourage . Les autres ne sont pas là pour servir à te faire avancer sur ta problématique.

Quant à ta relation virtuelle, si elle te fait plus de mal que de bien, il faut y mettre fin . Cela va aussi dans le sens de ce que je te disais précédemment, essaie juste d'apprendre à vivre avec toi même ( et je ne parle pas d'être seule devant son canapé devant netflix hein, mais bien d'arrêter d'utiliser les autres comme des pansements psychiques ;) )

Bon courage à toi
par Katarina83
#1296296
Bonsoir à tous et bon samedi!
Si j'écris ce soir, c'est justement parce que c'est samedi!
Eh oui! Vous allez sûrement une fois de plus me prendre pour une folle mais pour ajouter un truc en plus à mes nombreux travers, j'ai aussi un problème avec le samedi! Oui, c'est risible!
Je m'explique!
En fait, j'ai toujours besoin de faire quelque chose le samedi soir! Sinon, je me sens mal et j'ai l'impression d'être en échec et de ne plus avoir de vie!
C'est pathétique, vous pouvez le rajouter à la liste déjà longue ^^!!!
Donc, lorsque je n'ai rien de prévu le samedi, il faut absolument que je trouve un truc ! Et le pire, c'est que même si j'ai quelque chose de prévu, ça ne me suffit jamais, c'est comme si le samedi, il ne fallait surtout pas rentrer trop tôt sinon ça veut dire que ... Je ne sais pas! Si! On n'est plus dans le coup, voilà, c'est ça!
Bref, donc, aujourd'hui, j'avais envie de vous parler de ça car on est samedi! J'ai passé une bonne soirée, j'ai rigolé, j'me suis amusée, j'ai échangé mais j'ai comme en sentiment d'inachevé tout ça parce qu'il n'est pas si tard (pour moi) et que je n'ai pas fait la fête jusqu'au bout de la nuit!
En gros, il me manque mon piment vous voyez?!

Bon ensuite, j'ai aussi réfléchi à cette histoire de relation virtuelle!
Déjà, bon, j'ai réussi à me débloquer, en partie et à lire les messages ^^ youhouh! Trop forte la fille !!
Bon, mais du coup, ça m'a permis de me rendre compte aussi en parallèle que j'ai quasiment perdu une semaine et que pendant ce temps, j'aurais pu éventuellement voir cette personne, passer du temps avec elle, même juste pour un café ou un ciné! Enfin bref, donc, ça veut dire qu'au final, j'ai préféré imaginer, rêver et fantasmer sur d'éventuelles perspectives de moments que de passer et vivre ces moments... Ca c'est pas du tout anodin, n'est ce pas...?

Bon, puis cette histoire aussi de messages m'a confirmé que j'avais ce besoin irrépressible d'avoir quelqu'un à qui penser...
C'est grave...

Sinon, juste pour vous donner quelques infos de mon petit coeur... Il va mieux... Sauf que bon, je pense toujours à vous savez qui.
Mais dsisons que le souvenir ou plutôt les souvenirs s'estompent progressivement... Ca fait très bizarre, c'est étrange comme sensation.
Pour imager le truc, ça fait comme si les souvenirs étaient sous l'eau et que pour y accéder, je devais plonger ma tête dedans sauf que cette eau était littéralement glacée et qu'à chaque fois que j'y allais, je me glaçais les sangs...
C'est vraiment bizarre parce que d'un côté, il me paraît plus loin qu'au début quand j'y pense comme ça rapidement... Mais, dès que j'essaie de me rappeler de vrais moments passés avec lui, là ça devient trop douloureux, limite insupportable et du coup, mon cerveau dit stop et je me mets aussitôt à penser à autre chose... Comme une sorte de refoulement.
En fait, dès que je me mets à penser à notre relation, j'ai tout de suite la boule à la gorge et l'envie de pleurer. Et ma relation devient comme irréelle, comme si elle n'avait jamais existé. Je ne sais pas si vous voyez de quoi je parle? Si même ça parle à quelqu'un?
C'est tellement douloureux que de suite, mon cerveau me dit que cette relation n'a jamais existé et que ces souvenirs sont faux...
C'est bizarre et inexplicable pour le moment.
Mais je ne m'inquiète pas, j'essaie juste de me dire que ça fait partie du processus... Du long processus de deuil...
Et puis, les souvenirs auxquels je pense sont bien précis. Ce ne sont pas de bons souvenirs, plutôt des moments pas très agréables... Bref.
Après, je vais être honnête avec vous et si je dis ce que je m'apprête à dire, c'est aussi dans le but que ça serve à certains...
En gros voilà.
Le fait que j'ai décidé sans le prévenir, de stopper la conversation, quelque part, ça me donne une certaine illusion de pouvoir. C'est comme si j'étais celle de nous deux qui détenait les cartes...
C'est lui qui a rompu mais c'est moi qui ai stoppé le contact. Et d'une certaine manière, je me sens plus forte comme ça.
Alors,, je ne dis pas ça avec prétention, j'ai bien conscience que tout cela n'est qu' illusion et que c'est bien lui qui est parti...
Mais, si ça peut aider certaines personnes, je conseille vraiment ce SR...
Et pas pour la personne perdue mais pour vous! Oui, bel et bien pour vous!

Sinon, je crois que je vais passer le cap de l'appel avec le virtuel...^^
Demain... Peut-être... Je vous dirais...

Merci pour ta précision Selma car d'une part, je comprends mieux ce que tu voulais dire ^^ et surtout, là pour le coup, je suis d'accord avec toi car en effet... Tuas une fois de plus visé juste!
Je suis capable de rester seule oui mais comme tu le dis, totalement incapable de garder mes frustrations pour moi!
Enfin, je vais quand même me permettre de mettre un tout petit bémol à cela car si! Depuis quelques jours maintenant, je garde un peu plus, je me confie un peu moins ou en tous cas, je ne déverse pas chacun de mes états d'âme sur ms proches...
Mais bon, il y a encore du chemin...
Par contre, la relation virtuelle là, ne me fait aucun mal, c'est moi qui m'en fait toute seule avec mes blocages...

Tu as entièrement raison sur le fait que l'autre en général n'est pas là pour travailler à ma place, au contraire, je suis la seule à pouvoir m'aider, ça je l'ai compris...

En tous cas, tu as vraiment compris ma problématique...
Et les clés je les ai! Je dois juste les prendre en main et les utiliser...

Bonne soirée à tous et bonne fiesta du samedi! Grhhhhh ! ;)
par Selmasultane
#1296319
Bonjour Katarina,

Je pense que tu es très lucide sur ton comportement, sans doute un peu compulsif , mais l'essentiel est que tu en as conscience . Libre à toi d'évoluer , ou pas d'aileurs ( Je pense que cette recherche perpétuelle de satisfaction et de remplissage peut être un souci pour une vie de couple , mais la vie de couple n'est pas un objectif ultime ).
J'avoue que je suis beaucoup moins noctambule que toi, je ne l'ai jamais trop été, même à 20 ans, du coup quand j'ai eu ma fille je n'ai pasconnu de frustration :lol:

Quant à ton ex, je pense que tu as vraiment un réflexe de protection , et vraiment je trouve sain de l'avoir . J'ai mis beaucoup plus de temps que toi à arrêter de me prendre le mur ,non pas que je contactais beaucoup mon ex d'ailleurs , mais éviter de me mettre en demande au moindre contact , ça m'a bien pris 3 mois . Ce n'est que les 3 derniers mois que j'ai un peu fui et esquivé comme toi , répondu très brièvement, et arrêté de ressasser les bons moments. Bref félicitations pour ce blocage, parce que celui là il est assez salvateur. Et cette sensation de reprendre le pouvoir que tu décris , elle est un gros avantage du SR et c'est grisant .

Récemment j'ai dit à mon ex " bon ben àplus, à la prochaine réunion boulot " pour clore la conversation(on en a 3 par an sur ce mode , la prochaine dans un mois ) , il m'a répondu " ah ben non j'espère qu'on se verra avant au club de sport quand même " ( il'a repris un abonnement récemment au club que je fréquente assidument depuis la rentrée ), ce que je n'ai pas relevé ( il y a 3 mois limite je lui aurais parlé de fixer un horaire commun :lol: ) . Et ça fait du bien , c'est sans doute assez dérisoire ,mais c'est une reprise de contrôle ( sur soi avant tout ).

Tiens nous au courant de ton virtuel qui devient réel :mrgreen:
par Katarina83
#1296359
Bonsoir à tous.
D'abord, j'espère que tout le monde va bien...
On est en janvier alors pour tous les coeurs brisés y compris moi, j'ai envie de vous et nous dire: hauts les coeurs... Une nouvelle année commence...
Alors, essayons de nous dire que maintenant, tout est possible...! Car tout recommence! Ouvrons une ou des nouvelles pages...!

Merci de te montrer si présente ma petite Selma. J'adore te lire, j'adore partager avec toi mon histoire et te découvrir chaque fois un peu plus lorsque je te lis :)

Merci beaucoup pour tes félicitations, ça me fait plaisir :)
Mais tu sais, je ne trouve pas avoir tant de mérite que ça.
Je crois que je me respecte quand même et peut-être aussi que je m'aime assez finalement pour ne pas avoir eu l'envie de revivre la situation dans laquelle je me suis trouvée il y a quelques semaines après notre "super" appel ...

Toi aussi tu avances et la vitesse à laquelle on le fait, on s'en fout, c'est chacun son rythme! Alors moi aussi je te félicite pour ton pas ;)

Ce soir, j'aimerai vous parler d'une chose qui me tracasse.
Et ça me tracasse parce que j'ai bien des difficultés à en comprendre les raisons...
Et pour toute personne comme moi, quand on ne comprend pas c'est difficile et angoissant.
Je vous explique.
J'ai depuis quelques jours, des sortes de montées d'angoisse. D'ailleurs, le simple fait d'écrire là-dessus m'angoisse ^^ Bref... Voyez la complexité du truc...
En fait, pil arrive des moments dans la journée où je ne vais pas me sentir bien du tout, très seule et comme inutile au monde.
Attention, je ne suis pas suicidaire! C'est même tout le contraire et justement parfois, je ne me sens pas vivante! Comme si je n'avais pas ma place, enfin pas dans le sens que je n'en ai pas mais plutôt que je ne l'ai pas encore trouvée... Il s'agit en quelque sorte de questions existentielles si on veut résumer la chose grossièrement...
Et chaque fois, je ressasse, je rumine ...
Jusqu'à ce que ça parte.
Et j'ai bien sûr examiné attentivement ce qui faisait que ça partait... Et il n y a rien ! Ca disparaît tout seul comme ça, sans aucune raison...
Par contre, ce qui aide c'est de me mettre dans la réalité. Par exemple, me mettre à faire une action concrète ou à réfléchir sur quelque chose de réel.
Mais sinon, la plupart du temps, cette angoisse et cette sensation étrange disparaissent d'elles-mêmes.
Et après ça, je me sens tellement bien parce qu'à nouveau ancrée dans la réalité et vivante! Comme si j'avais retrouvé ma place!
Alors, j'espère que ce que je vous raconte ne vous fait pas flipper ...
J'avais juste envie d'en parler ici car personne ne le sait et je me sens du coup, très seule de vivre ça sans en parler à qui que ce soit. Et je n'ai qu'une seule envie, c'est que ça n'arrive plus ! Et bien entendu, comme c'est un truc que je ne contrôle absolument pas, eh bien ça m'angoisse encore plus...!
J'aimerais juste comprendre pourquoi elles sont là, pourquoi elles viennent m'embêter comme ça et comment les faire partir... Car c'est une sensation vraiment désagréable à laquelle personne à part moi ne peut me soustraire lorsque je la vis...
Bref...

Sinon pour ma petite Selma et pour les autres aussi bien sûr...
Du nouveau du virtuel ¨¨
Il y en a ...
Il m'a (enfin) proposé une sortie...
Oui enfin parce qu'aujourd'hui, je commençais à désespérer et à me dire que finalement, c'étaient juste du virtuel qu'il voulait ... (lui aussi ... ) Ce qui m'a fait me rendre compte que moi non du coup...
Et contre toute attente, il m'a proposé que l'on se voit...
Et là, vous allez me dire : youhouhhh super!
Oui sauf que je suis tétanisée!
J'ai dit oui certes...
Mais je suis terrifiée... L'impression d'avoir 14 ans vous voyez le genre...
Alors au départ, je me suis dit "ok mais on va faire quoi"?!!!
Il m'a proposé un truc sympa, j'aurais proposé la même chose donc c'est parfait tout ça... !
Oui sauf que non ! Pas du tout!
Car maintenant, je me dis "ok et ensuite...?"
Et mon ex qui est là, au centre de toutes les attentions, en plein milieu de la scène...
Je sais, enfin je crois; que c'est normal...
Mais tout ça est très embrouillé.
Entre ms angoisses et ça...
Et pourtant, c'est cette "relation" qui m'apaise... Dès que j'y pense, je me détends... De suite... Car cette personne me fait du bien...
Je la connais déjà... d'avant... On a déjà fait quelques soirées ensemble...
Donc je sais que c'est une bonne personne et je sais que je me sens bien à ses côtés.
C'est quelqu'un de cool, de simple et je suis plutôt très moi-même avec lui...
Donc après, à voir, lors d'une vraie sortie, à deux...
Mais bon, là n'st pas le problème. ^^
Là, j'ai juste peur de me planter!
D'avoir mal, de souffrir à nouveau !
Et c'est pour ça je le sais, que je prends autant mon temps...
Mais là, j'pense que c'est bon... Non ? Pour le voir?
Oui, je pense que je peux passer à cette étape.
Mais si on a rien à s de dire? Et si il me trouve nulle et pas du tout intéressante? Ennuyeuse à mourir ou juste chiante?
Chiante, c'est ce que je suis... Ou alors j'essaie de faire en sorte que ce soit juste ce que j'étais... Avant...
J'ai très peur, je le sais.
Pourtant vous pourriez me dire que ce n'est rien... Juste un mec... Si ça fonctionne pas alors next... Oui ... Sauf que... Moi je ne fonctionne pas comme ça du tout...
Et hop mon ex qui réapparaît...
Je sens bien que je parle toute seule... Et que je divague... Mais j'ai besoin d'aide je crois. Ou bien j'ai besoin de m'aider moi-même... J'ai assez demandé autour de moi... Il n y a que moi... Ca se passe juste entre moi et moi...

J'aime l'amour et j'ai besoin d'aimer... Et d'être aimée.
Aujourd'hui, j'ai parlé avec ma tante... Elle m'a dit... M'a dit que je devais me défaire de ce besoin d'amour et d'approbation de ma mère... Si seulement j'en étais capable...
Je cherche l'amour de ma mère chez les autres... Et quand je l'ai, je fais tout pour m'en débarrasser... Pour me prouver que j'ai raison... Que je ne suis pas aimable et que tout le monde s'en fout de moi. On ne peut pas m'aimer, regardez je vais vous le prouver!
Oui.
Sauf que j'ai envie de faire autrement.
Et si cette fois-ci, je ne fichais pas tout par terre pour voir?
Oui et c'est justement ça qui me fait peur. Découvrir que tout ça ne dépend pas de moi. Et qu'on peut aussi m'abandonner même si je 'ai rien fait. Comme ma mère le fait parfois...
J'ai peur d'essayer... Peur de me confronter à la réalité et lâcher prise sur l'illusion du contrôle que j'ai sur les gens et leurs sentiments...
Pourtant la vie m'a prouvé que je ne contrôle absolument rien... Rien du tout... Sinon, je ne serais pas venue ici échanger avec vous...

Je vais aller à ce rdv... Parce que j'ai envie de le voir et de passer un vrai moment avec lui. C'est plutôt une bonne raison non?
Et pourtant ce qui m'obsède là tout de suite, c'est que je suis sûre qu'il va changer d'avis avant même que l'on ne se voit. Vous voyez à quel point je suis... Torturée?! ...
Mais n'y voyez pas là de l'humour! C'est ce que je pense vraiment! Je suis quasi sûre qu'il va changer d'avis...
Pourquoi? Parce qu'il a dû se rendre compte que j'étais bien trop compliquée...
P*** ce que j'aimerais être simple, je vous assure!

Bonne nuit tout le monde!
par Kylian
#1296400
Bonjour Katarina,


En n’alimentant pas la conversation avec ton ex, tu t’es protégée. Bravo pour ça.

Tu commences à prendre tes marques dans ton nouvel appartement ?

Pour répondre à ta réponse de la dernière fois (ça remonte) et pour revenir sur quelques points (pas tous, ce serait trop long) …

Lorsque j’ai écrit « un couple, ça se fait et ça se défait à deux », je ne parlais pas forcément en termes de « torts/fautes ». Ce que je voulais dire par là, c’est que la rupture ne résulte pas forcément uniquement de ton comportement. Au fil du temps, plein de choses se sont passées. Ses sentiments se sont probablement étiolés pour plusieurs raisons (ton comportement et peut-être d’autres choses qui le regardent). La rupture résulte de tout un cheminement (qui ne concerne pas que toi), je crois.


[« j'ai un vrai problème avec mes émotions, […] je suis incapable de garder les choses pour moi, je ne me protège pas du tout […] je parle de mes soucis et états d'âme à tout le monde […] c'est exactement la même chose avec mes prises de tête à répétition avec les hommes! En fait, dès que quelque chose me prend la tête, quoi que ce soit, dans n'importe quel domaine que ce soit, il faut que je le dise!

Et je sais que c'est pas bon... Ni pour moi, car je ne me protège absolument pas et tout le monde peut voir du coup mes faiblesses et en jouer et ni pour mes proches car ça soûle, ça les fatigue aussi et puis ça en blesse certains suivant ce que je dis...

[…]

C'est comme si j'étais tout simplement incapable de me gérer toute seule. Alors, dans le concret si, je suis très indépendante, voire même un peu solitaire mais pour ce qu est de mes émotions, aussi diverses soient-elles, je suis toujours obligée de les partager! Je ne peux pas les partager avec moi-même, c'est comme si ça ne me suffisait pas!

Pour les émotions positives, si je ne les partage pas, c'est comme si elles ne pouvaient pas exister, et pour le négatif, si je ne m'exprime pas, je suis angoissée et ça peut aller jusqu'à la crise d'angoisse. :/ »]


Pourquoi ressens-tu ce besoin ?

Cela pourrait être lié à ton manque de confiance en toi. En partie, du moins. (Besoin de validation, de reconnaissance, etc.) Tu donnes trop de pouvoir à autrui.

Lorsque tu étais enfant, te sentais-tu écoutée et comprise ? Manquais-tu d’attention ?

Lorsqu’on lit des choses à ce sujet sur Internet, l’on tombe sur des phrases comme : « compulsion à valider son existence » ; « pour se sentir exister, parce qu’elle n’a justement pas le sentiment d’exister dans ce qu’elle fait, dans ce qu’elle vit » ; « se “déshabiller verbalement” […] est une perturbation du contact avec soi-même, avec les autres et avec son environnement » ; « Toute personne qui raconte sa vie intime sans se censurer est tellement en contact avec ses émotions, ses désirs et ses peurs qu’elle perd le sens de la relation à l’autre » ; « incapacité à supporter la frustration existentielle de la solitude » ; « vouloir tout dire est un comportement régressif, une tentative infantile de nier cette réalité humaine : le fait d’être seul au monde, seul face à l’existence, à la souffrance et à la mort » ; « difficulté à différencier le dedans et le dehors, le moi et le non-moi » ; « confusion entre soi et l’autre, le second étant perçu de manière fantasmatique comme un prolongement du premier » ; « les frontières interpersonnelles sont floues » ; « le silence est perçu comme oppressant » ; « ne parvient pas à gérer son intériorité qui lui parait menaçante » ; « pour se protéger et pour tester la relation avec l’autre » ; « l’angoisse sous-jacente de ceux qui en disent toujours trop c’est : « Est-ce que je suis digne d’amour et d’estime ? » ; « Enfants, ces personnes […] n’ont pas pu élaborer leur territoire individuel, leur monde intérieur » ; « Ils gardent une difficulté à différencier réalité et imaginaire, objectivité et fantasme » ; « Cela peut venir de différentes causes […] : environnement angoissant, menaçant, parents ou contexte familial défaillants, ou encore parents intrusifs qui considèrent leur enfant comme une prolongation d’eux-mêmes et ne supportent ni la différence ni la distance symbolique » ; Etc.

Pour se protéger, il faut construire des frontières entre soi et les autres, entre son intimité et la sphère publique.

C’est une question de limites, je crois. Limiter la quantité d’informations personnelles. Limiter le nombre d’ « écoutants » (professionnel de l’écoute, personne de confiance, journal intime, etc.). (« Soyez polis envers tous, mais intimes avec peu ; et choisissez-les bien avant de leur faire confiance. ») Trouver un certain équilibre entre « ne rien dire du tout » et « trop en dire ».


[« je pense que l'honnêteté envers soi-même est le premier pas vers l'évolution. »]

Tu as raison.

Concernant tes pistes de réflexion, oui, on voit ce que tu veux dire, et oui, c’est possible (et fréquent). Tu as besoin (ces propos illustrent très bien les choses : « Voilà pourquoi j'aime aussi être en couple. Ca me nourrit... Comme un bébé nourri par le lait... ») d’être aimée parce que tu ne te sens pas aimable et que tu as besoin d’être rassurée sur ce point. Mais même en couple, cette impression de ne pas être aimable persiste. Et tu fais (plus ou moins inconsciemment) tout (sabotage de la relation) pour valider cette impression. Néanmoins, tu as toujours besoin d’être aimée. Alors, tu reproduis le même schéma à chaque fois.

En fait, tu parviens à identifier tes failles. Mais tu te voiles (plus ou moins inconsciemment) la face à chaque fois, car ton besoin d’être aimée prend le dessus. (Alors, tu te fais peut-être croire que ce sera différent cette fois-ci ; mais non, ça se reproduit…)

Finalement, tu vois bien que le fait d’être aimée (même beaucoup) ne fait pas disparaître l’impression de ne pas être aimable. Ton compagnon a beau faire tout ce qu’il peut pour te rassurer, tu as toujours l’impression de ne pas être aimable. Aucun homme ne parviendra à tuer cette impression. Tu es la seule à même de pouvoir le faire. Car c’est surtout entre toi et toi que ça se passe, en réalité.


[« J'ai besoin d'être en couple, d'être aimée par un homme, d'être rassurée.

[…]

Dès que je fais une rencontre avec un homme, il devient aussitôt le centre de mon existence. Comme si avant lui, je n'avais rien, pas de vie, pas de passions, comme si sans lui, ma vie n'avait plus de sens. Et je peux ressentir ça même si j'ai rencontré la personne que quelques jours avant...

[…]

Et j'ai conscience que je dois d 'abord apprendre à vivre uniquement pour moi avant de penser à recommencer à vivre quelque chose avec un homme.

Sauf que ça me fait peur car si je n'ai personne à qui penser, ça m'angoisse!

[…]

besoin irrépressible d'avoir quelqu'un à qui penser...

[…]

J'aime l'amour et j'ai besoin d'aimer... Et d'être aimée. »]


N’importe quel homme qui te porte un minimum d’intérêt ou un homme qui t’attire vraiment ? Tes compagnons, tu les choisis vraiment ou tu te laisses séduire par les hommes qui s’intéressent à toi ?

Tout cela rejoint ton besoin d’être aimée. Si tu t’auto-suffisais, les choses seraient sans doute différentes.

Le souci, tu le connais, de toute façon. C’est toi qui devrais être le centre de ton existence. Toi, le gâteau. Et le couple, la cerise sur le gâteau.

Quant au piment, tu parles du piment positif ou du piment négatif (ou des deux) ? Mais ce besoin de créer des conflits n’est-il pas lié à ton besoin de te sentir rassurée ? Crées-tu des conflits pour voir à quel point ton compagnon t’aime ? (Et bien sûr, à force de conflits, la corde finit par casser, ce qui valide ton impression initiale : « Je ne suis pas aimable, il ne m’aimait pas vraiment, etc. »)

Lorsque tout va bien, as-tu l’impression qu’il y a anguille sous roche, que c’est trop beau pour être vrai, qu’il ne t’aime pas vraiment, que ça ne durera pas, etc. ?

As-tu peur du bonheur car tu as peur qu’il te file entre les doigts/car tu as peur de souffrir ? As-tu l’impression de ne pas y avoir droit ? (Si oui, pourquoi ?)

Aussi, tu as peut-être peur du bonheur car tu n’y es pas très habituée. Tu te tournes donc vers ce que tu connais le mieux… L’absence de sérénité. Quelque chose comme ça ou pas du tout ?

Pour toi, faut-il que ce soit intense pour que ce soit « vrai » ?

(Si c’est toi qui sabotes tout, tu te fais souffrir toute seule, et tu te dis peut-être que c’est toujours « mieux » que de souffrir à cause de quelqu’un d’autre. Tu as un minimum de contrôle et tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même, comme ça. C’est ça, le « truc » ?)

Je te pose des questions (tu n’es absolument pas obligée d’y répondre ici) parce que je ne sais pas exactement. Peut-être qu’elles t’aideront à y voir plus clair… ou pas.


[« Et contre toute attente, il m'a proposé que l'on se voit...

Et là, vous allez me dire : youhouhhh super!

[…]

Pourtant vous pourriez me dire que ce n'est rien... Juste un mec... Si ça fonctionne pas alors next... »]


Honnêtement, non. Pour ma part, je pense que tu es loin d’avoir effectué le deuil de ton ancienne relation - de 2 ans - (ce qui ne me paraît pas « anormal », étant donné que la rupture remonte à moins de 2 mois) et d’avoir réglé tes problèmes personnels, et que tu sembles plus animée par ton besoin d’être aimée, etc., qu’autre chose… :/ Par conséquent, j’ai peur que ce soit « casse-gueule ». Mais bon, tu verras bien. En espérant que ça se passe bien…

Le statut de « célibataire » te pose-t-il un problème ? Pourquoi as-tu absolument besoin de penser à un homme pour te sentir bien ? Pourquoi faut-il qu’il y ait un homme dans les parages, en quelque sorte ?


[« Mais n'y voyez pas là de l'humour! C'est ce que je pense vraiment! »]

Je n’en doute pas.


Courage, courage.
par Katarina83
#1296425
Bonsoir à tous...
Bon, ce soir, c'est bizarre.
Oui c'est toujours bizarre mais là, plus que d'habitude ^^
Bon si je commençais ce serait bien déjà.
Aujourd'hui, en gros, ça a été une bonne journée.
Bonne journée dans le sens où je trouve de mon point de vue très subjectif ^^ que j'ai "évolué".
Je ne savais pas comment le dire autrement alors je le dis comme ça.
Hier, j'ai eu une grosse angoisse qui m'est survenue comme ça d'un coup, comme je l'expliquais.
Et suite à ça, je suis venue vous en parler... J'ai essayé d'analyser les choses et de prendre du recul.
Et , même si ça me fait très peur de le dire ben j'crois que au final, j'ai exfolié quelque chose.
Exfolié? Mmouais... Bref, ce que je veux vous dire, c'est que je ressens en moi comme si un truc était parti.
Et c'est vraiment étrange parce qu'en plusieurs années de psychanalyse, je n'ai pas ressenti ça et là, juste en venant déposer ici...
Alors voilà, je veux pas entrer dans une sorte de superstition magique ou je ne sais quoi mais je pense que écrire ça aide...
En tous cas, pour moi c'est le cas.
Je ne dis pas que c'est terminé, que plus jamais je n'aurais d'angoisses, ce serait trop simple n'est ce pas?
Mais je ressens en moi que je peux m'en sortir maintenant car je sais où est le problème enfin la source de tout ça.
Et puis surtout je veux m'en sortir donc je vais ...
Je suis dépendante affective, ça c'est un fait et une réalité.
Mais c'est une force de le savoir et d'avoir enfin pu mettre des mots dessus.
Maintenant, je dois travailler là dessus. Vu que je le sais, je dois la combattre.
Je sais d'avance que ça va être compliqué parce qu'elle est là et qu'elle s'accroche en essayant de me convaincre que sans elle, je ne suis rien. Sauf que maintenant je sais qu'elle se trompe.
Bien sûr que je suis quelque chose. Je suis moi.
Et je n'ai pas besoin d'autre chose ou de quelqu'un d'autre que moi pour exister et être heureuse. Je dois d'abord me rendre heureuse, moi.
Alors bon, là pour l'instant, je l'écris et j'en prends peu à peu conscience mais je le sens rien qu'en l'écrivant que c'est très fragile....
J'ai malheureusement encore besoin de l'autre... Ce besoin démesuré et disproportionné... Ce besoin qui m'a coûté mon couple.
Cette recherche de l'amour de l'autre et de son approbation. Elle est là et elle refuse de me lâcher, je la ressens en moi, tellement forte et insistante.
Mais je vais y arriver j'en suis sûre parce que je veux vivre et je veux être heureuse et cool.
Et mon but, là maintenant, c'est de réussir à me rendre heureuse moi. Moi toute seule.
Il le faut. Il est temps.
Je dois construire MA vie. Pour moi.
Je sais pertinemment que je vais avoir de nouvelles rechutes ça c'est certain.
Mais c'est pas grave. Ca prendra le temps que ça prendra. Mais j'y arriverai je le sais.

J'ai aussi envie de vous parler de cette relation "virtuelle". Je suis contente enfin je l'étais. Parce que monsieur m'a enfin proposé que l'on se voit.
Oui sauf que j'ai le sentiment de vivre les montagnes russes là.
Je vous explique.
En gros hier soir échange de messages... Je sens qu'il est intéressé, en plus il me propose un vrai truc sympa. Jusqu'ici tout va bien ^^
Puis à un moment, je m'endors...
Enfin ça c'est ce que je lui dis.
La vérité, car à vous je dis tout! (En espérant que jamais personne que je connais ne viendra ici...!!!), donc la vérité, c'est que je me bloque. C'est très très bête puisque je me bloque justement parce que ce qu'il me dit me plaît. Et donc bien évidemment ça me fait peur. Pourquoi? Parce que je me dis forcément que ça ne peut pas durer. CA quoi vous allez me dire? Ben, ça!Ce petit moment magique là! Alors, comme pour le stopper dans le temps et le suspendre, je ne réponds plus...
Alors que je crève d'envie de lui dire! Ouiiiiiiii quand? Tout de suite? Maintenant ? Demain?
J'exagère... Juste à peine...
Bref... Donc je le laisse avec un oui mais ensuite je ne réponds plus.
Il me réécrit un peu plus tard en me disant que j'abuse à être partie dormir... Il plaisante mais je sais qu'il est vexé car malheureusement, depuis qu'on se "parle", je fais souvent le coup... :/
Donc si ça se trouve même, il a compris que parfois je l'esquivais...

Bref, sauf qu'aujourd'hui, et là pour le coup, c'est vrai! J'ai un problème de réseau et ça ne se débloque que ce midi...
Oui sauf qu'entre temps, je me dis que "mince, il aurait pu me relancer encore"...
Donc à nouveau je me bloque (s'il vous plaît, ne soyez pas trop durs avec moi! :/ Je fais pas exprès... :( )
Bref, et je lui donne donc signe de vie que cet après-midi ! Vers 16h !
Oui pas top! Je sais!
Bon donc comme je crois qu'il commence à comprendre mon fonctionnement ( de merde je le conçois! Et sur lequel je dois travailler je sais! ^^), ben du coup, lui ne s'est pas bloqué et on a continué à discuter par messages...
Sauf que ben... C'est super, il est adorable, réceptif et réactif... Il me fait rire etc
Mais! Il ne me propose aucune date!
Et je ne pige pas du tout pourquoi!
Il veut me voir... Soit disant... Mais il est pas pressé... C'est étrange...
D'autant qu'il est très présent par message...
Alors s'il y a un homme parmi vous qui puisse m'éclaircir ^^

Salut Kylian...
Merci d'avoir pris le temps de me lire et de m'écrire .
Tout ce que tu m'as écrit me touche beaucoup... De plusieurs manières en fait.
Tu me touches parce que tu touches juste... Tellement juste... Et tu me touches parce que ce que tu dis est tellement juste que ça m'en donne les larmes aux yeux parce que ça me fait mal... Parce que tout ce que tu écris je le sais, je le suis, mais ça vient d'une autre personne que moi alors 'est plus difficile à "entendre".
Oui, j'ai un besoin d'être aimée incommensurable parce que je ne me sens pas digne d'être aimée.
Et oui je ne me sens pas aimable parce que ma mère n'a jamais su me montrer son amour comme le ferait une maman lambda et qu'elle s'est montrée "absente" par moments quand j'étais bébé et qu'elle l'est encore aujourd'hui... Comme si hop, d'un coup, elle m'abandonnait, n'était plus là.
Et les limites, ben c'est vrai. Je suis, ou plutôt ma mère me voit, comme une sorte de prolongement d'elle même. Notre relation a toujours été un peu "fusionnelle" et avec mon père aussi...
On est quatre, j'ai une soeur aussi et tous les quatre, on est là-dedans....
Quand je suis en couple, je me sens toujours mieux aussi parce que l'homme avec qui je suis permets cette distance dont j'ai besoin avec mes parents et que je ne parviens pas à poser correctement et sur le long terme quand je suis seule.
Ca vient peut-être aussi de ça.
Puis, je cherche l'amour chez les hommes, celui que je n'ai pas eu comme je l'aurais voulu de ma mère.
Je lui en veux tellement pour ça mais je ne peux pas lui dire car si ej le fais on se disputerait, je sais que je ne saurais pas rester calme et cool si on avait une discussion comme ça. Alors, je me tais et je fais semblant. Semblant que tout est normal alors que ce n'est pas le cas...
Semblant que notre relation l'est aussi, que celle avec mon père l'est... Bref... Je ne veux pas les "embêter" avec ça, ils ont assez de problèmes déjà à gérer dans leur vie à eux.
Je pense que c'est juste à moi de faire le deuil de l'amour que je n'aurais jamais de ma mère, enfin de l'amour j'en ai mais l'amour que je voulais, l'inconditionnel, celui-là, je dois le laisser de côté et cesser d'aller le chercher chez les hommes que je rencontre. Parce qu'en plus, à part les parents, il n y a pas 'autre amour inconditionnel.Je ne connaîtrai jamais celui-ci et tant pis... Facile à dire...

En tous cas Kylian, tu as vu juste toi aussi...
J'ai pris rdv avec un psy aujourd'hui. J'ai envie de reprendre un travail...
Très honnêtement, je pense que je suis seule à pouvoir m'aider et la seule aussi. Mais, avoir une aide... Ca peut aussi me guider...
J'ai besoin de piment positif et même négatif... Puisque je crée toute seule du conflit...
En revanche, non. Je ne vais que vers les hommes qui m'attirent je te rassure. ;) Je n'en suis pas à ce point quand même ^^
Bien sûr que plus ou moins inconsciemment, je viens valider mes théories chaque fois que la personne part... J'avais raison...
Et en effet, je ne crois pas au bonheur car d'une part, je ne l'ai jamais vécu, donc il me fait peur... Et bien sûr parce que je ne pense pas le mériter...

J'espère avoir répondu à quelques unes de tes interrogations...
Merci encore de m'avoir lue.

Bonne nuit à tous.
A demain les petits coeurs brisés!
par Selmasultane
#1296436
hello Katarina !

En ce qui concerne les angoisses, c'est sans doute un dommage collatéral de la rupture (qui date de moins de 2 mois quand même) ; le premier mois j'en avais de terribles, qui viraient presque à la claustrophobie (jusqu'à paniquer au cinéma :roll: ). Il ne faut pas hésiter à ne parler à un pro.
Mais bon si tu arrives à développer des parades, action concrète, etc..c'est très bien .

Au sujet de la dépendance affective, j'avoue que j'ai parfois du mal à définir précisément ce que ça recouvre, et la limite/différence avec un amour très fort (quand on aime on a envie de voir la personne, quand on rompt on est triste, où commence la DA ?) ; toutefois j'ai quand même le sentiment qu'avec mon ex on était dans une double DA, il est très angoissé, il était très très présent par messages, se stressait du moindre truc, et a fait de moi le centre de sa vie (encore maintenant d'ailleurs, il me dit qu'il ne voit personne , qu'il ne fait que bosser, qu'il n'a pas de loisir et de vacances ; nos façons d'évoluer post rupture ont été spectaculairement différentes en ce sens ) ; c'était super flatteur et rassurant pour moi, et sa présence constante m'est progressivement devenue indispensable, j'essayais aussi de lui fournir X preuves d'amour, bref on était en déséquilibre tous les deux je crois , à tenter de se réparer mutuellement sans y arriver totalement , jusqu'à l'écroulement. C'est à la fois ce qui a rendu la relation si puissante et fusionnelle et ce qui a causé sa perte. Comme si on exacerbait mutuellement nos pires angoisses après les avoir comblées de façon tellement merveilleuse, et qu'on s'épuisait en fin de relation à retrouver cette plénitude.

Une amie qui souffre d'un déficit d'estime d'elle même (enceinte, 8 ans avec son mec, elle a encore des angoisses du type "il va me trouver inintéressante si je passe la soirée devant une connerie à la télé" ) avait été très marquée par la lecture de "vaincre la dépendance affective " de Sylvie Tennenbaum, au cas où ça t 'intéresse .

Bon pour ta relation virtuelle/réelle (tu connais le gars en fait , je croyais que c'était du virtuel pur ) , je ne sais que te conseiller ; honnêtement ça me parait un peu tôt, et pas très "équilibrant" ; à côté de ça (mais j'ai 5 mois de rupture de plus que toi ;) ) , moi je commence à me dire que m'intéresser à qqn d'autre pourrait m'aider à passer à autre chose, je me suis inscrite sur un SR (un site de rencontre, pas un silence radio :D ) d'ailleurs , mais je ne suis vraiment pas à fond, peur que ça fasse plus de mal que de bien .

Bonne journée à toi !
par Katarina83
#1296476
Bonsoir à tous..
Je viens de rentrer...
Je sais qu'il est tard mais je voulais vous faire un coucou avant d'aller dodo parce que ce que je réussis à faire n ce moment, je sais que c'est grâce à ce site.
Alors, j'avais envie de vous rendre hommage ce soir et je ne me voyais pas terminer cette journée autrement qu'en passant par ici.
Je sais pas si on peut dire vous remercier, c'est un peu fort et surtout trop prématuré pour dire merci... Ben oui, on dit merci quand tout est réglé non? ^^
Donc, pour le moment ce sera un petit merci pour tous ceux qui me lisent, ceux qui me répondent et ceux qui parlent de leur histoire...
Merci parce que grâce à vous tous, à vos histoires et vos partages, à nos échanges, ben j'ai le sentiment d'être portée moi... Par vous. Et la sensation d'être moins seule aussi .
Du coup, je me sens plus forte et plus capable d'affronter les choses et d'avancer.
Et aujourd'hui j'ai avancé.
De plusieurs pas je crois. Et ça fait du bien.
Alors, j'avais envie de partager ce moment de bien être avec vous.
Car oui, je sais ou en tous cas, je pense que ça ne dure pas, vous le savez bien...!
Mais ce soir, je vais en rester là parce que j'ai envie de garder pour moi cette petite joie intérieure, cette petite sérénité que je ressens...
Je vous dis à demain mes petits coeurs brisés.
Faites de doux rêves ( oui je sais, je m'emballe ^^ et pour ceux qui me suivent depuis le début, vous aurez sûrement compris pourquoi..)
par Kylian
#1296477
Coucou Kat’ ^^,


[« Je sais pas si on peut dire vous remercier, c'est un peu fort et surtout trop prématuré pour dire merci... Ben oui, on dit merci quand tout est réglé non? ^^ »]

Pas forcément, non. :D

(Tu m’as fait rire. ^^)

En tout cas, ce forum ne règlera pas tout, Kat’.


[« Donc, pour le moment ce sera un petit merci »]

Un petit « avec plaisir », alors… À dans quelque temps pour le « grand ‘avec plaisir’ feu d’artifice :fireworks: ». ^^

Je rigole, je te taquine.

Avec plaisir, Kat’. *Bise*


Concernant tes avancées et ta petite joie intérieure, c’est super. Tu as raison de savourer ces p’tits instants lorsqu’ils pointent le bout de leur nez.


[« je suis seule à pouvoir m'aider et la seule aussi. Mais, avoir une aide... Ca peut aussi me guider... »]

Oui.


Bon dodo. Fais de beaux rêves. ^^


P.S. :

- Qu’est-ce qui t’attire chez l’homme qui t’a proposé un rendez-vous ?

- Ne penses-tu pas que si tu étais davantage prête pour une nouvelle relation, tu serais un peu plus sereine que cela ? Parce que tes blocages/angoisses/questionnements/etc. montrent que cette relation ne débute pas sous les meilleurs auspices, ce qui est quand même problématique. Si tu bloques vraiment, pourquoi te « forcer » ?

Elle a raccroche car elle recevait du monde

Bon. C'est douloureux mais comme on dit, il vaut m[…]

Un besoin d'écrire.

Toujours ce besoin d'écrire et de me vider […]

Je connais bien cette situation, j'ai ét&ea[…]