Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Kakahuet
#1295808
Bonjour

Et bien ta réaction à ce coup de fil me parait tout à fait "normale" au regard de ta situation actuelle.
Ta rupture est encore trop présente et tu as des réflexes pavloviens...classique , mais dur à vivre.

par contre, sans vouloir faire de la psy de comptoir, tu devrais creuser ce que tu nous écris :
"Je me rends compte que j'ai besoin de lui. Que c'est lui qui m'apporte mon énergie et ma joie de vivre. "
Parce que qu'un jour tu t'apercevras que rien n'est plus faux...
Je ne vais pas développer sinon ça prendrait des plombes, mais je résumerai juste en quelques mots:
L'être humain n'a pas "besoin" d'un autre être humain pour exister...
Ce qui apporte la joie de vivre et l'énergie ne dépend QUE de la personne .
il n'y a que toi pour décider de ce qui te fait vibrer ou non... alors certes pour l'instant, tu es focus total sur lui, mais quand tu auras pris un peu plus de recul tu t'apercevras bien vite que c'est un leurre... la solution, c'est toi qui la possède et uniquement toi.
Mais bon ce n'est que mon point de vue...
par Katarina83
#1295830
Bonsoir à tout le monde et joyeux Noël à tous!
Selma, ton message m'a fait vraiment un drôle d'effet parce que je me dis "ben mince c'est bizarre quand même! Pourquoi ils font ça alors?"
Sincèrement, et une fois de plus, je ne veux en aucun cas dire que mon ex est forcément différent du tien (même si forcément ça m'arrangerait ^^), mais je le connais bien et il n'est pas du tout du genre à écrire, rester en contact, téléphoner à ses ex!
Enfin, avec le nombre d'heures de discussions qu'on a pu avoir à ce sujet, là, je ne comprends pas quoi§
Enfin, ce que je veux dire, c'est que quand je te lis je me dis que donc, cet appel ne voulait sûrement rien dire pour lui?
Mais pourtant je t'assure que je le connais bien... Et ce n'est pas du tout son genre de faire espérer quoi que ce soit ou en tous cas de se comporter de cette manière dans un but de jeu... J'en ai rencontré des gens malsains, hommes comme femmes et lui je sais qu'il ne l'est pas.
Et même si je veux bien concevoir qu'il n'avait strictement aucune arrière pensée en m'appelant, je sais aussi qu'il était chamboulé et étonné de la tournure que prenait la conversation.
Alors sûrement que cet appel ne signifiait rien mais sincèrement, en comparaison avec le premier où il avait été d'une froideur extrême, là je sais et j'ai vite compris qu'il avait besoin d'avoir de mes nouvelles, de me parler et que ça lui faisait du bien qu'on rigole ensemble.
Et il n'est pas du tout du genre à rester ami avec ses ex donc c'est confus pour moi.
Après bien sûr, c'est ma faute, je n'aurais jamais du m'emballer comme ça car encore une fois, il ne m'a absolument rien promis ni fait d'avances ni rien mais c'était vraiment étrange et je sais reconnaître un appel tout à fait formel d'un truc bizarroïde... :/

Alors ben forcément, en toute logique, là c'est très dur parce que pas de nouvelles et je reconnais que au vu de ce fameux appel, j'espérais des nouvelles, un message comme je vous avais dit.
Et même si c'est ridicule...
Et même si je suis ridicule...
Ben cet appel m'a fait me dire, à tort, que rien n'était définitif et qu'on allait se donner des nouvelles bientôt...
Alors oui, j'ai attendu ce soir . Et oui à cause de moi et uniquement à cause de moi, je suis encore plus triste.
C'est bête.
Après, je n'explique pas pourquoi il ne l'a pas fait, et surtout je ne dis pas qu'il aurait du le faire mais moi je l'attendais ce message.
Et c'est là que je me rends compte que malgré toutes les démarches que j'ai entreprises depuis la rupture et malgré celles que je continue d'entreprendre pour avancer et savoir où je vais et ce que je veux dans ma vie, ben j'en suis finalement toujours au même point...
Je l'attends quelque part...
Alors qu'au fond, je ne sais même pas ce que je voudrais avec lui... C'est paradoxal non ?!

En tous cas, je suis d'accord avec toi sur cette histoire de temps...
A mon niveau, c'est la seule solution...
Et ne vous en faites pas, ne t'en fais pas Selma, je ne le contacterai jamais de moi-même. Ca je gère. Je suis juste déçue que lui ne le fasse pas mais je ne le contacterai pas, ça c'est sûr, je suis déjà bien trop fière et puis ça ne me donnerait rien de bon.
Par contre, j'avoue que je ne me vois pas évoluer et avancer tant que ça moi. Sûrement parce que j'ai la tête dans le guidon pour l'instant...

Kakahuet,
je me rends compte en te lisnat que je n'ai pas encore assez de recul et surtout je suis totalement incapable de me protéger suffisamment. C'est dommage mais c'est pour l'instant plus fort que moi de penser comme ça et de penser tout ça, même si au fond du fond du fond de moi, je sais que tu as raison. Ce n'est pas lui ni une autre personne mon moteur, c'est juste moi mais pour le moment, je n'ai pas encore trouvé le chemin qui accède à mon moteur perso...


Mais donc, si je comprends bien, pour vous tous qui avez le recul que je n'ai pas encore, cet appel ne signifiait absolument rien alors...?
Donc, je me fais des films?

Bonne nuit...
par Selmasultane
#1295831
Hello Katarina !

Joyeux Noël !

Pour revenir à cet appel , je ne dis pas qu'il ne signifie rien . Il signifie quelque chose, c'est que vous vous appréciez mutuellement. Et lui comme toi , vous avez du mal à couper cette habitude qui consiste à se raconter sa vie quotidiennement .

Le gros problème, c'est que toi tu es en train de l'interpréter dans le sens " il va revenir " ( en te disant " il ne reste pas ami avec ses ex donc c'est qu'il veut revenir ". En te disant comme nous tous ici au début " mais moi mon histoire est différente " ). Et du coup tu retombes encore plus bas. Et surtout , tu ne diriges pas ton énergie dans la bonne direction.
Quoi qu'il arrive, que vous soyez faits pour vous retrouver , ou pas , tu as besoin d'apprendre à vivre de façon autonome. Et le fait de rester accrochée à ces " signes" t'empêche d'avancer dans ce sens.

Bonne journée à toi
par Katarina83
#1295851
Tu as tout à fait raison Selma.
Je le sais parce qu'aujourd'hui, j'ai passé la journée à attendre ce fameux message que je n'ai pas eu.
Du coup, mon énergie était dirigée là dessus et pas du tout sur le bonheur qu'aurait du me procurer cette journée. J'étais centrée dessus donc centrée sur moi, c'était nul.
J'ai franchement passé une journée horrible et difficile.
Et puis, ben forcément maintenant, je lui en veux.
Vous pensez qu'il ne m'a rien écrit parce que finalement il s'en fiche complet de moi?

C'est triste à dire mais je suis contente que cette période soit enfin terminée et qu'on soit le 26 décembre, parce que j'ai des choses à faire, je dois m'occuper de moi.
Et quand Selma tu dis que je dois maintenant vivre de manière autonome sans rien attendre de lui, ben je le fais déjà, depuis ces un mois et demi.
Mais parfois ben j'y arrive pas. Comme aujourd'hui où je me suis vraiment comportée comme une pauvre fille triste et malheureuse.
Tant pis, ça ira mieux demain, c'est ce que je me dis tous les jours.
Des fois ça marche et des fois non. Demain, ça va marcher, il le faut. Il faut que je continue d'avancer.
Et je m'en veux beaucoup parce que j'ai fait subir sans le vouloir mon mal à ma famille qui a l'habitude de me voir souriante et joyeuse.
Je m'en veux mais je me sens ridicule de m'excuser car d'un autre côté, j'ai tout fait pour garder le sourire au maximum et parler aussi alors bon, j'essaie de me dire que j'ai fait de mon mieux aujourd'hui et que mes proches savaient de toute façon la difficulté que je traversais avec noël.
Je ne dois pas oublier ce souci que j'ai avec le fait de culpabiliser tout le temps pour tout et surtout pour rien.
Je dois continuer d'avancer et de travailler là dessus aussi. Je n'ai rien fait de ma. Je n'étais pas bien mais je n'ai rien fait de mal à part être triste, c'est pas mal ça si?

Allez, demain 26 décembre, on avance.

Bonne nuit à vous chers petits coeurs brisés.
par Selmasultane
#1295862
Bonjour Katarina,

C'est normal que des fois ça n'aille pas .Tu as la bonne attitude en te disant que chercher à avancer, une fois ça marche et une autre fois ça ne marche pas , c'est juste une évolution normale.
Et ne culpabilise pas . Tout le monde dans ton entourage comprendra que tu sois triste un mois et demi après la rupture.Ne rajoute pas en effet de la culpabilité à ce sujet.

Tu sais, 6 mois après la rupture, je suis encore très triste parfois, j'y pense beaucoup. Et je l'accepte. Ce que le temps a changé, c'est que lorsque je suis occupée ( travail, amis, loisirs) je suis gaie et toute à ce que je fais . Le silence radio et le fait que je suis sur la plus grande réserve avec lui m'a permis de ne plus avoir de matière à ressasser , de messages décevants à analyser . Je ne lui " donne" plus rien de moi. Et quand ça ne va pas, je suis plus lucide , j'arrive à me dire que parfois je suis juste fatiguée par le boulot , ou j'ai mal dormi, et ça n'a rien à voir avec lui. Et sinon, je sais par expérience que le cafard va passer, que c'est l'état où je suis mais que 2 heures après je peux avoir un super bon moral . J'ai développé des méthodes aussi. Par exemple je sais que le week end au lever, je peux être très très down( d'autant plus quand je suis crevée , car je fais de l'hypotension ) . Alors je vais courir ( en ce moment sur la plage et c'est merveilleux ) . Ou je fais du sport . Le ciné aussi marche super bien pour moi .
Avec le temps tu développeras des stratégies aussi pour contrer le mal être, quand tu auras repris une routine tu apprendras à repérer les moments " à risque" .
Katarina83 a écrit :
26 déc. 2018, 01:46
Vous pensez qu'il ne m'a rien écrit parce que finalement il s'en fiche complet de moi?
Katarina, Katarina, tu sais de tous les échanges précédents que tu ne dois plus consacrer d'énergie à analyser des non messages et leurs raisons . Personne ne connait la réponse à cette question et peu importe en fait .
Ça peut paraitre brutal, mais vous n'êtes plus ensemble, et un message " joyeux Noël" n'aurait rien changé à cet état de fait . Ou alors , un petit pansement temporaire, une petite illusion temporaire , reculer pour mieux sauter.

Bonne journée à toi
Avantage-Horsjeu ont aimé ça
par Kakahuet
#1295866
Bonjour

Katarina83 a écrit :
26 déc. 2018, 01:46
Vous pensez qu'il ne m'a rien écrit parce que finalement il s'en fiche complet de moi?
Tu apprendras avec l'expérience que :
On ne se "fiche " pas complet des gens parce qu'on ne répond pas à un message... simplement qu'il ne font plus partie de nos priorités.
Que si c'était le cas, qu'est ce que ça changerait ? rien ...

Et surtout l'expérience t'amènera à focaliser sur ton gaspillage d'énergie comme
" j'ai passé la journée à attendre ce fameux message que je n'ai pas eu. " ...relis ça dans quelques temps et je suis sûr que ça te fera sourire...

Lâche prise... il est des choses que l'on ne peut contrôler... alors ça ne sert à rien de se remuer le citron, si ?
par Katarina83
#1295919
Bonsoir tout le monde et merci une fois encore à tous ceux qui me lisent.
Aujourd'hui était plutôt un bonjour.
Sauf depuis deux minutes. On est vraiment faits bizarrement non?
Ca me fatigue. J'ai passé une plutôt bonne journée enfin j'ai décidé de ça! En me levant, je me suis dit allez aujourd'hui ça va être bien! Et ça a marché donc je suis plutôt fière de moi!
Donc tu vois Selma, je fais déjà un petit peu ce que tu fais aussi. Et ces moments à risque, je vois très bien de quoi tu parles, je les ai déjà repérés depuis un moment et j'essaie d'y pallier à chaque fois en faisant autre chose, en tous cas en m'occupant l'esprit.
Mais là ce soir je sais pas du tout pourquoi, en plus mon cerveau me joue tout le temps des tours à refouler je ne sais combien de fois par jour des trucs qui me passent par la tête, bref, donc tout d'un coup, il y a quelques minutes, alors que j'étais comme à mon habitude, en train de lire certaines de vos histoires, ben hop, j'ai ressenti une sorte d'angoisse, comme un sentiment de profonde solitude, alors qu'au contraire, j'ai passé la journée à ressentir tout le contraire! Je me disais que j'étais très bien entourée, que j'avais beaucoup de chance, et j'ai même passé une très bonne soirée! Alors, je sais pas trop pourquoi d'un coup je ressens ça.
Enfin, ce qui est quand même intéressant, c'est que de le mettre sur papier ça m'aide déjà, enfin sur papier non ahahah pas vraiment, je voulais dire "à l'écrit" ^^!
Enfin, en tous cas, comme depuis le premier jour, Selma, tu es toujours dans le mille!
C'est vrai!
Tout ce que tu décris de ton histoire et de ton expérience, ça me parle! Car tu as raison et je te rejoins sur tellement de points!
C'est marrant m^me parce que cet après midi, je me suis fait une réflexion. J'me suis dit, tiens le mieux pour moi en fait serait qu'il m'écrive au pire du pire mais surtout pas qu'il m'appelle. D'ailleurs, je suis même allée jusqu'à me dire que si un jour il me rappelle, je ne réponds pas! Je me débrouillerais en lui envoyant un message avec un faux prétexte...
Alors là, je vous vois déjà lever les yeux au ciel! Mais oui je pense qu'il va me réécrire ou m'appeler, je le sens. Mais c'est pas la peine de s'étendre là dessus car je ne dois pas penser à ça.
En tous cas le côté positif à tout ça, c'est que avec tout le mal qu'il me fait, même s'il en a pas forcément conscience, c'est que plus le temps passe et plus je lui en veux donc...
Puis, là depuis ce matin, je me suis dit qu'il fallait vraiment que je commence à penser à moi et surtout à vivre pour moi. En me disant que l'autre n'était qu'un bonus. Je sais pas si je suis dans la bonne direction mais pour le moment, j'ai l'impression que c'est la seule manière pour moi de me protéger de l'influence qu'on les autres sur moi concernant ma capacité à m'aimer. Je crois qu'il faut d'abord que je m'aime moi, moi toute seule pour les raisons qui me concernent, que je me suffise à moi-même aussi et ensuite, apprécier les moments avec les gens mais en me disant simplement que tout ça n'est qu'un bonus car tout le monde peut partir du jour au lendemain.
Alors là en écrivant, je me dis que je suis peut-être un peu dure, que je vais peut-être un peu loin mais je me sens tellement fragile pour l'instant que...
Et puis, écrire tout ça me fait peu à peu revenir la raison qui m'a fait me sentir toute bizarre d'un coup.
En fait, quand j'étais avec lui, je ne pensais pas à l'après. J'étais avec lui donc ce n'était pas grave si on n'avait pas forcément toujours quelque chose de prévu le weekend par exemple.
Là maintenant, je ressens que j'ai ce besoin d'avoir des choses de prévues, alors vous allez me dire que c'es normal etc mais moi, ça en devient maladif, c'est à dire que là, par exemple, je n'ai rien du tout de prévu pour les jours à venir sauf pour le jour de l'an, eh bah ça m'angoisse terriblement. Je sais pas comment expliquer ça, c'est comme si j'avais besoin d'un repère dans le temps, sinon c'est le vide, l'inconnu. J'ai besoin d'avoir comme des objectifs fixés.
C'est débile non?

Bon et puis il y a aussi cette histoire avec une personne de mon entourage qui est censée me donner des nouvelles car on doit se voir demain. Eh bien, vous voyez, là je n'ai pas de nouvelles depuis hier et je panique, je me dis qu'elle ne va jamais m'en donner! Voire plus jamais! C'est complètement absurde non?

Eh bien, en réalité, tous ces questionnements et ces angoisses, ces obsessions de "est-ce qu'on m'aime suffisamment? Est-ce qu'on m'aime (tout court)? Est-ce que je vais me retrouver toute seule? Est-ce que j'ai soûlé telle personne?..."
Toutes ces questions, je ne mes les posais pas quand j'étais avec mon ex...
Enfin, pour être tout à fait honnête, il m'arrivait de me les poser mais pas aussi souvent déjà et surtout, quand elles arrivaient à mon cerveau, je me disais "oui, mais bon au pire c'est pas grave, lui il est là"... Alors, vous imaginez donc là l'importance que je lui avais donnée à lui... Et donc les conséquences de notre rupture...
Là, j'ai vraiment le sentiment que je dois tout recommencer à zéro, c'est très difficile.
Mais je sens que j'avance un tout petit peu quand même.

Puis, bien sûr, tous les jours, je pense à ma vie et à mon comportement avec les gens puisque c'est ce qui m'a coûté mon couple.
Et je me rends compte que mes angoisses sont toujours les mêmes, c'est à dire en lien avec le "est-ce qu'on m'aime, suis-je assez aimable...?"
Et surtout je me rends compte qu'à chaque fois, j'ai ou plutôt j'avais besoin d'aller chercher la réassurance auprès de la personne concernée et ça je le faisais constamment avec lui aussi. Et là, depuis quelques jours, je me dis qu'il faut que j'arrête, car de toute façon, j'aurais bô aller demander aux gens à être rassurée, tant que moi je ne me serais pas rassurée moi-même, mes questions seront toujours là donc je crois que j'ai enfin compris après toutes ces années que la seule personne qui peut me rassurer c'est moi.
Désolée si je vous ai soûlés (tiens donc^^).
Kakahuet, tu as entièrement raison et je suis déjà un tout petit peu en train de me rendre compte de tout ça...
Et quand tu pares du lâcher prise alors là... On en parle ou...? C'est mon gros problème! C'est bien pour ça que je suis plus drôle et plus intéressante quand je ne suis pas en train de penser ou réfléchir! Ca je le sais!

Bonne soirée à tous!
par Elieza
#1295920
Coucou Katarina, joyeux Noël, et de très jolies fêtes, malgré les circonstances.
Puis je me permettre de te rappeler que ta rupture est toute récente, et qu'à ce titre, tu as le DROIT d'avoir des hauts, des bas, des supers bas et tutti quanti? :)

Ce que tu vis actuellement est assez "banal" au final, mais je trouve pour ma part que tu t'en sors super bien!

Alors courage!
par Katarina83
#1295921
Eh bah dis donc, merci Elieza, ton message me touche beaucoup!
Tu sais j'ai toujours été très dure avec moi-même parce que j'ai tellement de travers, de choses qui ne vont pas... Que je me sens obligée de m'en demander beaucoup sinon j'ai bien l'impression que je n'y arriverai jamais!!!
Mais merci en tous cas, c'est très gentil de me dire ça!
Et le fait que ça vienne de personnes de l'extérieur à ma vie de tous les jours, ça me change!
D'autant que moi je suis tellement plongée là dedans que ma tête est sous l'eau pour l'instant et je vois pas grand chose du dessus...
Merci en tous cas :)

J'étais en train de penser à tout ça et y a deux réflexions qui me sont venues en tête... La première, je me sens pas encore prête à vous la donner, peut-être demain, la seconde chose est bien plus importante je crois, en tous cas bien plus intime... Et pourtant, j'ai envie de la partager avec vous car je sens que je tiens quelque chose là, comme une clé...
Bon, il faut pas que je tourne autour du pot sinon je vais pas réussir à vous le dire.
Voilà, en fait je crois que la base de la base de la base de tout cet immensissime besoin d'être rassurée en permanence, vient de ... ma mère.
Alors attention, je précise que ma mère est géniale. Elle est présente, a toujours été là pour moi, ne m'a jamais fait de mal volontairement, ne m'a jamais abandonnée ni quoi que ce soit.
En revanche, ma mère est une personne très particulière, c'est à dire qu'elle peut changer d'humeur très vite et devenir très froide d'un coup.
Et ça, je crois que je n'ai jamais réussi à l'accepter car ça me renvoie moi (même si c'est totalement débile et absurde) à un manque d'amour soudain. Je m'explique.
En gros, c'est comme si ma mère m'aimait puis arrêtait de m'aimer et m'aimait à nouveau, ça sans arrêt et en fonction d'éléments impossibles pour moi à contrôler.
Bon, je crois que j'en ai assez dit pour ce soir.
Je vais aller me détendre.
A plus tard tout le monde.
par Elieza
#1295922
Salut Katouchka! J'ai pas l'habitude de dire ce que je pense pas, donc...:)

Pour le reste...les relationsqu'on a pu avoir avec nos parents/ les casseroles qu'on peut se trainer...c'est vraiment un vaste sujet. Sans vouloir polluer ton sujet mais juste te raconter une anecdote, ma mère était de l'avis général de tous mes amis/potes/ses amis/ses relations, (et ca a commencé tôt, vers mes 6-7 ans), la "meilleure et la plus cool" maman de la terre. Alors oui. elle était super, et elle était cool. Sauf que de l'intérieur, ca a surtout voulu dire pour moi dès mes 8-9 ans "démerde toi toi tu es grande maintenant" (=me faire a manger le soir, m'auto-garder, aller à l'école toute seule...et j'en passe. Mais moi j'avais besoin d'elle...pour elle j'étais "grande"...).
J'ai personnellement atteint le point de non retour vers 16 ans où dans sa grande folie solidaire et sociale on a déménagé dans un squat ("parce que c'est ça la solidarité ma puce") sans eau chaude et sans chauffage. J'ai fait intervenir une assistante sociale, et j'ai été émancipée.
(Ca n'a pas forcément été plus simple après hein..). Elle ne m'a pas abandonné, elle a juste choisi de s'occuper d'autres gens, en oubliant que moi aussi j'avais besoin d'elle. Aujourd'hui elle est dans un état végétatif après une longue maladie, je m'occupe d'elle, et je prends vraiment sur moi pour ne pas me remémorer ces moments où elle ne s'occupait pas de moi-aucun de ses amis bien évidemment n'est plus là aujourd'hui...les rats quittent le navire).

Bref, tout ça pour dire que l'empreinte que tes parents te laisse peut être violente, mais il faut absolument, pour tes relations futures et surtout pour ta relation a toi même (ca m'a pris 20 ans....) que tu arrives à être "en paix" avec ça.

Le fait d'être dure, exigeante avec toi même et les autres vu ce que tu racontes n'est pas surprenant. Comment être aimable alors même que la (les) personne(s) censée(s) t'aimer inconditionnellement ne le font pas? Comment aimer si tu ne t'aimes pas toi même?

Si l'envie ou le besoin d'en dire plus te viennent, bienvenue!
Besos, comme on dit chez moi ;)
par Selmasultane
#1295933
Hello Katarina,

Je ne suis pas forcément partisane du " psy " à toutes les sauces ( disons que je trouve confortable de ne pas avoir à l'analyser :mrgreen: ) mais force est de constater que nos comportements ont des racines profondes et que notre enfance n'y est pas pour rien.

Les changements d'humeur de ta mère ont dû être très insécurisants et susciter en toi des questions du type " qu'ai je fait pour qu'elle devienne si froide ? " . Quand on est enfant on est très auto centré , je l'observe chez ma fille ( de 9 ans ) , on pense souvent donc que tout ce qui arrive est de " notre faute ". J'imagine que tu t'es dit depuis l'enfance que si tu es parfaite ( et pas " saoulante " ;) ) , tu conserveras l'intérêt ( et la bonne humeur ) des gens .
Et que cette rupture te fait te dire que tu n'y es pas arrivée avec lui, ce qui est très très douloureux.

Il y a tant à dire sur les parents imparfaits . Si je commence sur les miens, je vais écrire 10 pages et je ne veux pas polluer ton post :mrgreen: ( mais je trouve l'histoire d'Elieza très intéressante et très dure ) . Disons juste que pour ce premier Noël post séparation (s) , ma mère a daigné s'asseoir à la même table que ma fille et moi . Bon j'ai tout préparé et pas eu de cadeau moi même, cela va sans dire ( elle a fait un gros effort pour cacher son dégoût devant cette " bouffe" , on ne peut pas trop en demander ) . Mais pour marquer le coup elle a quand même réussi à sortir au cours de la conversation " de toutes façons les deux seules personnes importantes dans ma vie c'est mon ami - son" bon ami", qui avait autre chose à faire ce soir là - et mon chat " ( tête de ma fille qui a émis un " et moi ? " étranglé ). Voilà, voilà, j'ai eu droit à ce genre de choses toute mon enfance, et malheureusement pas beaucoup de soutien de mon père , remarié et aux abonnés absents ( je ne l'ai pas vu de mes 11 à mes 29 ans ) , même pas capable actuellement de souhaiter un bon anniversaire à son ( unique ) petite fille.

Bref pour en revenir aux ruptures, je sais que cette situation a renforcé la détresse de ma rupture et a brisé ma confiance ( parce qu'il m'avait dit qu'il serait toujours là pour moi et de fait a été très présent jusqu'à ce qu'il m'envoie des horreurs à la figure , que je me suis livrée totalement , qu'il était adorable avec ma fille, que j'ai eu l'impression d'être en famille quand on était à 4 avec son fils etc... ). En outre il a vraiment appuyé là où ça fait mal en m'expliquant en long, en large et en travers en quoi mon comportement était horrible et avait suscité son désamour.
Et paradoxalement ça m'a endurcie suffisamment pour y faire face. Si j' ai fait le deuil depuis des dizaines d'années des parents idéaux, je sais que je suis assez forte pour faire le deuil de cette relation qui si intense a-t-elle été, n'a duré que 18 mois.

Bref.

Bonne journée à toi Katarina
par Katarina83
#1295968
Bonsoir tout le monde.
Hmmm...
C'est bizarre.
Aujourd'hui, j'ai passé beaucoup de temps à penser à vous tous, et à ce forum.
Je me rends compte qu'il me fait vraiment du bien.
C'est étrange. Le fait de parler ici me fait plus de bien et me donne le sentiment d'avancer plus vite que face à un psy. Et j'me sens plus forte aussi, comme si j'étais portée par quelque chose...
Et par quelque chose d'extérieur à mon entourage...
En fait, j'en ai marre de me sentir vulnérable et surtout face à ma famille.
Je sais pas vraiment pourquoi, parce que ma famille, ce sont mes repères, mon socle, les pieds de la chaise sur laquelle je suis assise depuis ma naissance.
Et pourtant...
J'ai parfois le sentiment qu'elle est aussi destructrice que bénéfique...
Les mots que j'emploie sont durs j'en ai conscience...

Ce soir, j'avais envie de vous parler de quelque chose d'autre encore.
En fait, depuis quelques jours, je réfléchis beaucoup à ce qui me fait vraiment du bien.
Et je vois que j'ai besoin de piment, besoin d'avoir du suspense, que des choses arrivent.
Et ça au quotidien, c'est pas évident à trouver.
Et ensuite, j'ai besoin d'émotions, de ressentir les choses, de partager des émotions avec les gens.
Et ça non plus, c'est pas forcément évident.
En gros, j'arrive à me sentir bien que si je me sens pleinement rassurée sur l'amour que me porte mon entourage, que s'il y a des choses de prévues, des buts ou des objectifs ET s'il y a des émotions tout autour de moi.
Sinon je m'ennuie ou j'angoisse.
Et rien que d'écrire ça, je me dis "waouh", j'ai du boulot!
Qu'en pensez-vous vous? Ca vous parle? Est-ce que quelqu'un est comme moi?
Est-ce que quelqu'un sait ce que je dois faire?^^
Ou bien est-ce qu'un extra-terrestre arrive à comprendre ce que je raconte?
Je souris en écrivant parce que je ne peux que comprendre les hommes qui fuient...
Même moi je me fatigue!

Et puis, il y a autre chose.
Je me rends compte de plus en plus, même si je le savais déjà plus ou moins, que j'ai un blocage avec les gens, enfin surtout avec les hommes en général.
Je préfère discuter par message ou bien carrément ne pas parler à la personne que de passer un vrai moment avec elle.
Et je sais que je suis comme ça avec bon nombre de gens, et depuis longtemps.
Avec les filles aussi.
Par exemple, récemment, j'ai repris contact avec une ancienne amie, une amie de longue date avec qui on s'étaient perdues de vue...
Elle m'a proposé que l'on aille se boire un café... Depuis sa proposition, je n'ai plus répondu.
Et j'en parle là parce que je remarque bien que ma rupture là, a empiré les choses.
J'étais déjà comme ça avant, comme si je préférais fantasmer les choses et les moments avec les gens plutôt que de les vivre vraiment, comme si de toute façon je savais que mon fantasme serait bien plus intéressant que le moment réel. Parce que c'est le cas... Je suis toujours déçue.
Comme si les gens ne me donnaient pas assez. Comme si j'avais besoin que tout soit parfait... Alors que moi la première, je ne suis pas du tout parfaite loin de là et surtout que je ne le serais jamais. Et puis, je sais ce que vous allez ajoutez... La perfection c'est l'ennui...
Enfin bref, j'avais envie de partager ça avec vous ce soir...

Merci Elieza, pour ton partage et ton témoignage. Ton histoire est poignante et triste... Même si sans te connaître mais juste à te lire, je vois que tu es forte et que tu t'en es plus que bien sortie.
Merci de m'encourager à parler aussi.
Tu as juste parfaitement bien résumé mon histoire. Celle où une maman n'arrive pas à aimer, ou en tous cas à montrer qu'elle aime, son enfant de manière inconditionnelle mais justement à des conditions, telles que réussir à l'école, réussir dans sa vie...
Ma mère m'aime, ça je le sais. Et elle m'aime du mieux qu'elle peut, je le sais aussi mais parfois, elle n'est pas là encore aujourd'hui, comme absente. Alors aujourd'hui ça passe parce que j'suis "une grande fille" mais bébé, dans mon berceau, ces "absences" ont coûté cher je crois. Parce qu'il m'arrive de me dire à certains moments "mince, elle m'aime plus là"... S'ensuit alors une sorte de panique intérieure suivie d'un besoin immédiat de réassurance... Et dès que je le suis, alors je respire à nouveau.
Et ça, je l'ai "apposé" et "transposé" partout, à toutes mes relations...
Même amicales mais surtout avec les hommes. Peut-être parce que je pense qu'il y a plus d'enjeu avec eux... Que mon cœur est plus à même de souffrir. Et donc, bien sûr, je "prends la tête" à ces messieurs, et en fait à tout le monde, dans l'unique but d'aller chercher à avoir la réponse à cette même question: suis-je suffisamment aimable...?
Alors, je ne sais pas comment faire pour me sentir rassurée une bonne fois pour toutes. J'ai cherché des solutions, j'ai testé des choses mais j'en suis malheureusement toujours au même point.
Et j'ai pourtant réussi à dire tout ça à ma mère et à lui demander de me dire qu'elle m'aimait. Ce qu'elle a fait, pour la première fois il y a quelques mois.
Et pourtant, j'en suis toujours au même point...
Alors j'espère de tout coeur m'en sortir mais pour le moment, je n'ai toujours pas trouvé la clé...

Selma, c'est exactement ça...
Un échec de plus face à ma problématique...
A ce que je vois, j'avais au moins raison sur un point même si j'aurais préféré avoir tort; nous avons tous ici une histoire pas des plus gaies... :/ Je suis sincèrement désolée pour toi et pour ta petite qui en doit pas tout comprendre la pauvre.
Toi aussi tu es forte, on le sent tout de suite en te lisant.

Je sais pas trop quoi dire de plus ce soir...
Vous lire et vous "parler" me fait quelque chose...
Même si on ne se connait pas, on se ressemble, et on se comprend quelque part. Et ça c'est déjà pas mal...

Et comme je suis d'une nature optimiste et joyeuse, avant cette relation je l'étais et ça me manque un peu^^, j'ai envie de vous quitter ce soir sur une bonne note.
Selma tu as une fille je pense que ce doit être le plus cadeau qu'une femme puisse se voir offrir... C'est mon rêve à moi aussi, j'espère connaître cette chance un jour.
J'espère changer ou en tous cas évoluer, j'y crois toujours et surtout je crois en l'amour, de n'importe quelle forme qu'il soit...

Prenez soin de vous et on se parle plus tard.
Bonne nuit tout le monde. :)
par Selmasultane
#1295977
Hello Katarina,

Comment vas tu aujourd'hui ?

Contente que les échanges sur ce forum te fassent du bien. Ça m'aide beaucoup moi aussi ( en tout cas beaucoup plus que ma psy aux rv expéditifs de 15 mn à 50 euros, auxquels je vais mettre fin d'ailleurs :D )

Je comprends ce que tu dis quand tu racontes que tu as besoin de piment. Je suis assez semblable moi aussi , toujours en mouvement , projets loisirs , et je crois que je m'accommode assez mal d'un quotidien un peu plan plan . D'ailleurs si la relation avec le père de ma fille a duré aussi longtemps ( 14 ans ) , c'est aussi qu'il était étranger , travaillant dans un domaine très très différent du mien , on a énormément voyagé, bref ça m'a beaucoup apporté . On avait aussi une relation où on débattait , où on s'engueulait. ( bon ça nous a usés aussi). Mais du coup , dans la relation avec mon ex, qui travaillait dans le même domaine que moi, après avoir bossé comme une folle pour un concours , réussi, muté à 800km , je crois que cet immobilisme m'a fait peur, même s'il était rassurant dans un premier temps .

Ne sois pas désolée pour mes relations parentales, ça fait longtemps que je réussis à prendre ses bons côtés sans m'attarder sur les mauvais( qui me font limite sourire) , et que j'ai fait la paix avec ça . Quant à ma fille , oui c'est un vrai bonheur de la voir grandir , j'essaie de ne pas reproduire avec elle les mêmes erreurs , même si comme tout parent, je suis imparfaite et elle aura des choses à me reprocher :mrgreen: En tout cas j'apprécie la relation que j'ai avec elle , et un des points positifs de la rupture est que je n'éprouve pas le besoin de la censurer pour ne pas " déranger" mon ex et son fils ( on est bavardes , mon ex et son fils étaient taiseux et je me rends compte que je passais pas mal de temps à la réfréner quand on était à 4 )

Comment ça avance pour ton appart ? Quoi de prévu pour Nouvel An ?
Alx00 ont aimé ça
par Alx00
#1295980
Salut Selmasultante !

Est ce que tu as fait un récit de ton histoire quelque part sur le forum !?

Katrina, il y a pleins de choses intéressant dans ton dernier retour !
Je me permettrais de te faire un petit écrit prochainement car il y a des choses qui me parles !

Bonne journée tout le monde !
par Kakahuet
#1295989
Bonjour

Juste un petit aparté sur les "personnes qui ont un besoin absolu de bouger/faire des choses/s'occuper ..."
Alors bien entendu, je peux me tromper mais souvent cela cache quelque chose .

Pour l'avoir vécu de l'intérieur et des deux côtés du miroir (j'ai été comme ça et j'ai vécu avec quelqu'un comme ça aussi), cela dénote surtout un manque flagrant de confiance en soi, de ne surtout pas s'arrêter pour se poser les bonnes questions et de vouloir aussi ne pas vieillir ... donc une belle fuite en quelque sorte.

Je ne m'en suis aperçu (quand il s'agissait de moi) uniquement quand j'ai (re)trouvé mon équilibre et ma place dans la vie et j'avoue que cela ne ma manque plus du tout, bien au contraire (et je peux vous assurer que j'en ai vécu des choses !!)

Par contre je connais des personnes qui continuent à fonctionner comme cela et sous des dehors gais et avenants sont profondément malheureux (et quand je dis malheureux, c'est un doux euphémisme).

Après j'dis ça, j'dis rien, ça ne s'applique peut-être pas à vous mais à méditer quand même.
Alx00 ont aimé ça
par Selmasultane
#1295996
Alx00 a écrit :
28 déc. 2018, 11:10
Salut Selmasultante !

Est ce que tu as fait un récit de ton histoire quelque part sur le forum !?

Katrina, il y a pleins de choses intéressant dans ton dernier retour !
Je me permettrais de te faire un petit écrit prochainement car il y a des choses qui me parles !

Bonne journée tout le monde !
Je te fais un MP ;)
par Selmasultane
#1295998
Kakahuet a écrit :
28 déc. 2018, 11:57
Bonjour

Juste un petit aparté sur les "personnes qui ont un besoin absolu de bouger/faire des choses/s'occuper ..."
Alors bien entendu, je peux me tromper mais souvent cela cache quelque chose .

Pour l'avoir vécu de l'intérieur et des deux côtés du miroir (j'ai été comme ça et j'ai vécu avec quelqu'un comme ça aussi), cela dénote surtout un manque flagrant de confiance en soi, de ne surtout pas s'arrêter pour se poser les bonnes questions et de vouloir aussi ne pas vieillir ... donc une belle fuite en quelque sorte.

Je ne m'en suis aperçu (quand il s'agissait de moi) uniquement quand j'ai (re)trouvé mon équilibre et ma place dans la vie et j'avoue que cela ne ma manque plus du tout, bien au contraire (et je peux vous assurer que j'en ai vécu des choses !!)

Par contre je connais des personnes qui continuent à fonctionner comme cela et sous des dehors gais et avenants sont profondément malheureux (et quand je dis malheureux, c'est un doux euphémisme).

Après j'dis ça, j'dis rien, ça ne s'applique peut-être pas à vous mais à méditer quand même.
Tu veux dire que les gens qui aiment voyager/ faire du sport/ aller au ciné/ rencontrer du monde et qui ont l'air gais sont en fait profondément malheureux alors que ceux qui passent de la cuisine au salon à Auchan au boulot avec un air placide détiennent le secret du bonheur ? ;)
Bon allez , je caricature tes propos( plus qu'ils ne le sont déjà ;) ) . Je comprends ce que tu veux dire , mais je ne pense pas que ce soit aussi systématique.
par Alx00
#1295999
C'est noté Selmasultante ! ;)

Moi ce matin je t'ai fait un MP, je ne sais pas si tu l'as vue !?

Ps: On arrête de papoter sur le fil de Katrina, sinon on va se faire gronder ! ^^
par Kakahuet
#1296006
J'aime bien quand on ne comprend pas trop mes propos :) ça raconte des choses aussi
Selmasultane a écrit :
28 déc. 2018, 13:02
Tu veux dire que les gens qui aiment voyager/ faire du sport/ aller au ciné/ rencontrer du monde et qui ont l'air gais sont en fait profondément malheureux alors que ceux qui passent de la cuisine au salon à Auchan au boulot avec un air placide détiennent le secret du bonheur ? ;)
Bon allez , je caricature tes propos( plus qu'ils ne le sont déjà ;) ) . Je comprends ce que tu veux dire , mais je ne pense pas que ce soit aussi systématique.
je n'ai jamais dit cela.... entre "aimer voyager etc..." et en avoir absolument "besoin" tu avoueras que la marge est nette .
Tout le monde ou presque aime voyager etc... et ce n'est pas parce que certains passent du temps en cuisine ou à faire leur courses qu'ils sont malheureux...
Donc je n'ai pas parlé de chose systématique, mais de quelque chose qu'il faudrait peut être prendre en considération...
Au vu de ce que tu nous dis, j'ai ma réponse ...

Et Axl a totalement raison sur le fait de polluer le post de Katarina.
Sorry!
par Katarina83
#1296170
Bonsoir à tous.
Je suis de retour! Enfin car vous m'avez manqué! Et vous écrie aussi! Et vous lire!
J'espère que tout le monde va bien ! J'ai lu quelques unes de vos histoires et comme à chaque j'me suis dit "eh bah dis donc, on est nombreux quand même!"
Bon, en tous cas, et avant toute chose, je tiens à vous souhaiter à tous une merveilleuse année 2019§
Y'a intérêt que celle-ci soit bien meilleure que la précédente hein!

Bon, alors tout le monde a fêté cette année?
Moi je l'ai fait avec une de mes meilleures amies... C'était très sympa et je dirais même tout simplement génial.
Il ne s'est rien passé de particulier, je n'ai pas fait de rencontres (si certains se posaient la question ^^), c'était juste une soirée entre filles où on a dansé, fêté la nouvelle année avec des personnes dans le même état d'esprit que nous et dieu que ça fait du bien !
Bref, cette soirée m'a permis de me recentrer sur moi et de me remettre les idées en place sur certaines choses!
J'ai également revu une amie de longue date que je n'avais pas vue depuis plusieurs années en fait... Ca c'était ce soir. Et pareil, ça m'a fait tellement de bien!
En plus, sans le savoir, elle aussi vit une séparation... 12 ans ensemble... Enfin bref, comme quoi...

Sinon, pour répondre un peu à tout ce qui a été dit, déjà Selma, c'est fou comme on se ressemble! Mais je crois que Kakahuet a un tout petit peu raison... Donc merci aussi à toi Kakahuet pour ton intervention!
J'pense que ce besoin permanent de bouger, de faire des choses, d'avoir des objectifs, c'est sûrement une fuite avant d'être autre chose. J'pense en effet que quand tu vas bien, tu n'as pas besoin de "autant".
Alors, je nuance un peu les deux propos et je vais nous mettre d'accord toutes les trois en fait: je pense qu'on peut avoir un caractère comme ça, à aimer bouger, on est des actifs! Mais, à outrance, ça dénote un truc qui ne va pas... Ca cache bien évidemment autre chose et ça nous permet de ne pas penser...
En tous cas, ce besoin de piment me fatigue car il est comme mon moteur et comme sans moteur, on ne peut pas avancer, c'est parfois difficile... Quand il n'y a "rien"...

Concernant ma petite vie, il s'est passé des petits trucs, encore... En revanche, j'ai beaucoup de mal à rester à mon nouvel appart pour le moment. Je pense que c'est une question de temps et que je m'y ferais tout doucement, en me créant des souvenirs dedans etc...
J'dois juste... Etre patiente...

Alx, j'attends toujours ton écrit ;)

Du coup, pour en revenir à nos moutons ^^ !
Là en ce moment, je passe vraiment beaucoup de temps à réfléchir sur mon attitude et tout ce qui en ressort, c'est mon p*** de manque de confiance en moi :/
Tant que je n'aurais pas réussi à passer ce cap, je n'avancerais dans rien je le sais. Sauf que ce que je ne sais pas, c'est comment faire?
Comment on apprend à avoir confiance en soi?
Impossible pour moi jusqu'à maintenant et ça commence sérieusement à m'inquiéter car j'en ai pourtant vécu des choses et vu des psy...
Pourtant, les erreurs que je faisais lors de ma toute première longue relation, je les ai reproduites là avec le dernier...
D'ailleurs, à ce propos, il m'a envoyé un message.
Aujourd'hui.
Pour me souhaiter la bonne année et il a commencé à papoter ... Comme la dernière fois...
Sauf que pour une fois, alors je sais pas du tout si c'est bien ou non mais j'ai fait comme j'ai senti, donc pour une fois, eh bien, j'ai stoppé net en arrêtant de répondre. Franchement, ça me brûle de ne plus répondre parce qu'il me manque et que j'ai juste une envie, c'est de parler avec lui, d'échanger etc sauf que je me suis souvenue de l'état dans lequel j'étais la dernière fois, suite à nos échanges...
Je sais pas si vous vous souvenez... En tous cas, hors de question que je me sente à nouveau comme ça alors peut-être que c'st pas bien mais ça l'est pour moi et je tenais à vous le dire car je suis plutôt fière de moi! Et ça c'était pas arrivé depuis longtemps!
car en fait, je me suis protégée!
Après, je ne vais pas vous cacher que c'est difficile et que j'ai passé le reste de la journée à penser à lui, à imaginer des échanges et une suite... Sauf que tout ça est resté dans mon imaginaire et même si c'est encore trop, c'est déjà moins envahissant et destructeur pour moi que si j'avais répondu alors...
Petite victoire par petite victoire...

Bon, d'autre part...
Par rapport à ma mère, plus le temps passe et plus je me dis que le problème vient de là.
Donc, je crois que lui parler serait la meilleure chose à faire.
Ma mère m'a dit je t'aime pour la première fois il y a moins d'un an et à ma demande.
Et malgré ce que mon psy de l'époque avait cru, ça ne m'a malheureusement absolument rien fait.
Alors, je me dis que c'est encore plus profond que ça et que je dois lui parler à nouveau.
Car ce que j'ai c'est simple et d'ailleurs Kakahuet, tu l'as évoqué un peu plus haut!
J'ai juste une base qui n'est pas là: mon manque de confiance en moi! Et ça ça vient de ma mère! Je sais que c'est très brutal de le dire comme ça mais m***, j'ai assez perdu de temps comme ça! Il est temps de dire les choses et de mettre les mots sur ce qu'on ressent !
Ma mère est géniale et fait out pour moi alors forcément je culpabilise! Mais ma mère est aussi très maladroite et blesse sans s'en rendre compte alors il faut que je lui dise et que je lui parle de tout ça!
Enfin, je crois que c'est ce que je dois faire!
Après, je sais pas si quelqu'un est déjà passé par là ou quoi mais moi, je suis en besoin constant d'être rassurée et je peux aller jusqu'à penser qu'on ne m'aime plus pour une broutille, un détail insignifiant, une parole! Et ce, même avec ma famille donc ça c'est juste pus possible, il faut que je m'en sorte!
Ca me fatigue, ça me fait du mal et j'emmerde les gens avec mes bêtises!
En, gros, mon manque de confiance en moi sa matérialise par des "prises de tête" en continu, des questionnements à l'autre incessants, et des reproches! Et malheureusement, j'ai étendu ça à tout mon entourage! Plus avec les hommes c'st vrai mais pas que!
Et franchement, je sais plus du tout comment m'en sortir parce qu'en plus, je sais que la source de tous mes problèmes est là!
Alors si quelqu'un a quelque chose à dire par rapport à ça, n'importe quoi, je suis preneuse! D'autant que ce n'est vraiment pas mon habitude de me confier comme ça à des gens que je ne connais pas dans la vie réelle, dehors...
Alors 'il vous plaît, un tout petit effort :)

Et puis, il y a autre chose...
Je fais aussi de gros blocages, de plus en plus...
Actuellement, depuis quelques jours maintenant, je discute avec une personne par message ... Oui, ça me fait du bien.
Je sais que ce n'est pas quelque chose qui ira loin, d'ailleurs, ça n'ira sans doute nulle part...
Mais penser à autre chose, réussir à penser à une autre personne, ça fait du bien...
Et je n'en suis pas du tout au stade d'un appel, encore moins de la rencontre et donc certainement pas d'un rapprochement quel qu'il soit. Mais discuter un peu par écran interposé, ça fait du bien malgré tout. Ca me permet de prendre de la distance par rapport à ma relation et par rapport à lui surtout... Ca m'évite de passer tout mon temps à penser à lui et à nous...
Mais bref, comme je le disais, j'ai un blocage.
Il arrive que je ne réponde plus pendant un jour, voire deux et je ne sais pas du tout pourquoi. Je ne lis pas et je n'arrive plus à répondre.
C'est comme si j'avais une peur extrême, presque comme une phobie, de souffrir à nouveau... Et ça je le ressens vraiment de manière forte.
Je ne veux plus souffrir!
Sauf que oui, on est dans a vraie vie et que je ne suis pas près de ne plus souffrir!
Alors quoi? Je n'aurais plus jamais de relation avec personne parce que j'ai trop peur ? Parce que je ne veux prendre aucun risque?
Horrible! Je sais pas du tout comment je vas me sortir de ça!

En fait, pour tout vous dire, j'ai enfin compris que j'étais dépendante affective! Et j'ai conscience que je dois d 'abord apprendre à vivre uniquement pour moi avant de penser à recommencer à vivre quelque chose avec un homme.
Sauf que ça me fait peur car si je n'ai personne à qui penser, ça m'angoisse! Comme si j'avais besoin de ça pour respirer! C'est grave, je le sais mais ne me jugez pas s'il vous plaît :/
Et c'est pour ça que je bloque je pense. Car, en fait, je mets tout un enjeu énorme sur la personne en question donc le moindre message , je vais l'analyser etc etc.. Et si on ne me répond pas, ça va me prendre la tête car je vais me dire que la personne s'est lassée, ne m'aime plus etc
Et quand je dis personne, c'est volontaire car je parle vraiment des hommes comme des femmes, de mes amis, des hommes que je rencontre et aussi de ma famille et depuis ma rupture, c'est devenu de plus en plus problématique car comme ça m'a fait perdre confiance en moi - le peu que j'avais ^^-, eh bien là, maintenant, tout est sujet à me oser toutes ces questions là encore plus car je me dis "mais lui/elle aussi va forcément partir et m'abandonner! "

Puis, sincèrement, ce qui est difficile à gérer, et je vais une fois de plus être très franche avec vous, on est là pour ça non? C'est que je pense beaucoup à mon ex et que comme j'ai énormément de blocages, aujourd'hui, je suis incapable même de savoir ce que j'aimerais avec lui. Même s'il revenait, je ne sais pas.
Alors, c'est quoi?
C'est mon cerveau qui me joue des tours? Ou mon inconscient qui essaie de me protéger pour éviter de trop souffrir? Car en se disant que finalement, je ne l'aimais pas tant que ça, ça me protège moi de cette rupture et surtout du fait que ce soit lui qui ait rompu!

Tout se mélange dans ma t^te, j'ai l'impression de ne plus du tout savoir qui je suis ni ce que je veux et encore moins où je vais!
C'est comme si je recommençais tout à zéro! Comme si je renaissais, comme si j'étais à nouveau une petite fille qui découvrait tout de la vie et qui se découvrait en même temps! Et ça ça fait peur!

Il me manque toujours ça c'est indéniable. Et la preuve en est que même aujourd'hui quand j'ai reçu son message, j'étais chamboulée comme au premier jour... Alors ça c'est un signe non?
Mon cerveau est tellement complexe que je sais qu plein de choses sont refoulées...

Bonne soirée à tous!
Et désolée pour la longueur et pour m'être perdue parfois...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 10
En instance de divorce

Encore merci Balibalou pour ton message. Le plus d[…]

silence radio à un plan cul

c'est clair que plus je fais ca plus je m'enfonce.[…]

Perdue, un peu

Avis de nana : Un mec qui trompe et a besoin de s&[…]

Rupture avec mon ex

De mon avis, sans négliger ta souffrance l&[…]